Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une folle soirée | Ama & Logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Une folle soirée | Ama & Logan   Mer 8 Fév - 16:34

Une folle soirée
Amaëlle & Logan

Nottingham. Je n’y avais plus été depuis l’année 1987. Cela commençait à dater, et voilà que je reviens sur ses lieux, plus de quinze ans plus tard. Non accompagné et surtout, avec de la colère à revendre. Habituellement, c’est Emrys qui s’en va, mais qui me fend le cul avec son mantra sur le fait de prendre des distances pour mieux se retrouver, avec le fait qu’il a besoin d’espace, qu’il est un homme libre. Eh bien, tu as de la chance, chéri, cette fois, c’est moi, la femme, qui va te laisser tranquille. Mais ne t’attends pas à un retour tout doux. Ta petite princesse commence à devenir une femme, à avoir des courbes attirantes. Mais ne t’attends pas à ce qu’elle les garde, pas si tu ne commences pas à la nourrir correctement. Je veux bien que tu joues avec elle, avec ses sentiments. Mais il y a des limites. Vos bruits de baises toutes douces, je m’en passerais. Ces trémolos quand elle pense pouvoir atteindre le plaisir et toucher du doigt le désir, je m’en passerais également. Quand je reviendrais, je la détruirais. Mais pour le moment, je vous laisse ensemble. Sois heureux, mon chou, sois le. Tu pourras jouer de nouveau au petit couple. Mais ça sera sans le témoin. Et très peu longtemps, je crois que j’ai chatouillé trop souvent ta nouvelle chérie, elle commence à sentir la rébellion, je pense que tu auras le droit à de sympathiques surprises sans moi pour surveiller tes arrières.

Je passe la porte de la taverne, descendant les escaliers qui font la spécificité des lieux. Une seule entrée, une seule sortie, toutes les pièces se trouvent sous-terraines. C’est ce qui permet de garder la confidentialité de ce qui peut se passer dans une soirée sanglante… Un petit lieu sympathique, tenu en secret par un ami strigoï. Un allié qui ne s’étonnera pas si le sang coulera ce soir. De un qui encourage ce genre de soirée. A dire vrai, quand je l’ai prévu de mon arrivée, il y a juste eu un silence dans le combiné avant qu’il ne finisse par me dire qu’il organisait une soirée rouge. Un nom de code que tous les strigoïs du coin se doivent de connaître. Ce soir, tout le monde pourra se servir, tous les gens de la taverne seront des repas, tous remplaçables. Il n’a donc rien d’étonnant à ce que la taverne soit noir de monde, et surtout avec plusieurs groupes de strigoïs. Je les repère rapidement, ils provoquent toujours des picotements dans ma nuque, là où se trouve le reliquat de mon ancienne vie : mon tatouage de gardienne. Et ce soir, il doit bien y avoir une dizaine de strigoïs.

Je me dirige immédiatement vers le bar, ce soir, la fête commence avec de l’alcool, ensuite ça sera le sang et après… Nous verrons bien. Ce n’est pas comme si j’avais un quelconque planning à tenir ou une personne à retrouver. Je commande ma boisson auprès de la vermine devant moi, me retrouvant avec une bière brune. Je me retourne, sentant l’odeur du sang qui commence à saturer l’air et à exciter les plus jeunes strigoïs. Une excitation qui se propage et qui menace de déborder à chaque instant. J’en repère la source, tombant sur un congénère plus vieux que moi qui boit à la nuque d’une jeune femme. Ce congénère croise mon regard, se détache de sa proie et la laisse sans même chercher à cacher son délit ou à refermer un peu les blessures. J’observe sa proie plutôt que lui, elle ne survivra pas très longtemps, elle est devenue la friandise de la soirée.

« Je peux vous offrir quelque chose à boire ? »

Je tourne mon regard vers l’humain qui s’est adossé au bar, à mes côtés. Mignon, jeune. Inintéressant. Surtout avec son sourire arrogant. Tu n’as pas de raison de l’être, tu as à peine de quoi attirer une femme humaine alors une immortelle ? Tu es juste un joli petit steak qui est dans un emballage pas trop mal, c’est tout mon mignon.

« Non »
« Oh… Vraiment ? »
« Oui. »
« Tu n’es pas très causante. »

Et toi, tu causes trop ! Je fais l’erreur de tourner de nouveau mon regard vers lui, agacée par son assistance mais il continue à parler. Apparemment, il a cru que je l’encourageais par mon regard. Il m’énerve et le point de rupture, c’est la commande d’une boisson pour moi alors que je la lui ai refusée. Quand je reçois une autre bière, je l’observe pendant que sa voix devient un bruit de fond. Il y  a aussi un autre homme qui fait ce genre de chose, se fichant de mon avis pour assoir le sien et pensant que je serais forcément d’accord avec lui. Vous, les mecs, êtes de plus en plus chiants. Alors je ne réfléchis plus, j’agis. Surtout quand il dépose sa main sur ma cuisse découverte par mon short en jean. J’attrape sa bière, que je casse contre le rebord du contour. Je me retrouve avec un tesson que j’enfonce tout aussi rapidement dans la gorge de l’humain, provoquant la fin de sa phrase dans un gargouillis… Intéressant. Et franchement bienvenue, ce silence de sa part ! Le flot de sang qui s’écoule de sa gorge est assez appétissant pour me faire envie mais c’est trop tard pour regretter mon geste. Je l’observe s’effondrer et j’entends les personnes aux alentours commencer à crier. Puis, la voix de mon ami le tenancier, qui parle à un micro, quelque part dans la pièce.

« La soirée rouge commence ! C’est offert par la maison, amusez-vous ! »

Et comme sur un signal, les gentils strigoïs prennent leurs attitudes un peu plus menaçantes et le sang commence à couler. A bien couler. Mais d’abord, je l’ai dis, il me manque l’alcool. Je me tourne vers l’humain barman, avec ses yeux écarquillés, et je le prends sous mon hypnose en lui demandant d’une voix veloutée de me donner une bouteille de son meilleur alcool et de ne pas chercher à s’enfuir. Autant garder sa nourriture au plus proche pour quand j’aurais faim. J’attrape la bouteille et quand je manque de me faire bousculer une dernière fois, je finis par me décider à bouger. J’enlève ma longue veste en cuir, la laissant du côté bar, puis je me mets debout sur le bar, la bouteille à la main. La vue est jolie par ici. Intéressante. Et je vois enfin mon ami le tenancier, que je salue d’un geste de la main avant de commencer à m’amuser. Je ne suis pas venu chercher le sang, juste la violence. Alors autant laisser les joueurs s’exciter entre eux en achevant les humains. Moi, je prends juste le temps d’attendre, en m’amusant sur ce bar, buvant et dansant. S’éclater, pas de problème. J’attends juste mes autres joueurs maintenant ! Allez, à vous de vous approcher, maintenant !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Age : 30
MessageSujet: Re: Une folle soirée | Ama & Logan   Mer 15 Fév - 20:43


Une folle soirée
Amaëlle & Logan

Ma vie de strigoï n’a pas beaucoup changé de l’ancienne, en dehors du fait que je n’ai plus de cancer et que je suis immortel. Sinon je reste le même, un type riche et arrogant qui aime draguer, s’amuser et surtout faire la fête. En fait si, il y a tout de même une chose qui a changé, forcément, c’est ma soif de sang. Je me contrôle étonnamment bien de manière générale, sauf quand il y a du sexe en jeu. L’excitation et le plaisir éveillent ma faim, une faim incontrôlable qui finit à chaque fois par tuer ma partenaire. J’aurais pu essayer de changer ça, mais finalement, c’était ce qui me plaisait, coucher puis tuer, alors très vite, je n’ai plus cherché à épargner personne, pas même les strigoïs.

Un camarade m’annonce une bonne nouvelle, soirée rouge ce soir, ça commençait à faire longtemps. Il me dit qu’il s’y rendra avec trois personnes, deux amis strigoïs et une humaine qui lui fait effet. Moi je ne compte inviter personne, c’est bien plus intéressant de se faire des connaissances sur place, d’autant qu’on ne sait jamais sur qui on peut tomber. Dois-je m’habiller spécialement pour l’occasion ? Je pense qu’un débardeur blanc accompagné d’un jean et d’une veste en cuir noire suffira. Pourquoi du blanc ? Parce qu’à mes yeux c’est le meilleur code vestimentaire pour une soirée rouge.

J’ai embarqué ma guitare avec moi avant de me rendre à la taverne. Je m’installe sur un canapé autour d’une table et commande un whisky avant de me mettre à jouer. Il y a déjà foule ce soir et très vite plusieurs inconnus me rejoignent à ma table. Je n’ai pas retenu leurs noms, à quoi bon ? Les humains mourront et je ne reverrais probablement pas ces strigoïs. Je finis rapidement par laisser la guitare de côté pour profiter de cette humaine qui me fait les yeux doux. Les verres d’alcool se poursuivent, je joue toujours avec ma proie. L’odeur du sang commence à être bien présente pour nous les strigoïs, pourtant la soirée rouge n’a pas encore été déclenchée.

Mon charme semble avoir conquis mon casse-croûte, mais finalement mon regard se retrouve très vite attiré par cette femme qui vient d’arriver. Un bien joli morceau. Qui es-tu donc strigoï ? La main de l’humaine caressant mon torse ne parvient pas à me faire de nouveau attirer mon attention sur elle, non à la place mes yeux continuent de fixer cette jolie brune. Jolie et sauvage apparemment, voilà qui me plaît bien. Très vite la bagarre éclate, le sang coule et il y a un mort qui attire l’attention de tous. C’est le déclencheur. La soirée rouge est annoncée et tous se précipitent sur leurs proies. C’est à ce moment-là que j’accorde enfin de nouveau mon attention sur l’humaine qui panique et plonge mon regard dans le sien.

- Calme-toi, ne pleure pas, ne crie pas, laisse-toi juste porter par les précipices de la mort.

Crois-moi pour les avoir approché de près je sais qu’il ne sert à rien d’avoir peur. Je plante mes canines dans sa gorge, doucement, proprement, je ne tiens pas encore à me salir. Une fois vidée de son sang, je laisse son cadavre allongé sur la banquette tandis que je me lève de ma place pour la rejoindre elle. Je trouve la strigoï debout sur le comptoir en train de danser, bouteille en main, ce qui ne me fait qu’un peu plus la désirer.

- Une chance que tu aies été là pour inaugurer la soirée rouge, j’ai bien cru qu’elle ne commencerait jamais.

Oui c’est bien moi l’inconnu qui te parle et te tutoie. J’hésite entre la rejoindre sur ce comptoir ou attendre qu’elle redescende, parce qu’il faut dire que ce n’est pas très agréable de rester figé la tête autant levée, mais comme je n’ai pas spécialement envie de danser là-dessus, je décide plutôt d’attendre.

- Alors, es-tu venue pour boire, jouer ou bien tuer ?

Peut-être même les trois. Réfléchis bien à ta réponse, parce qu’en fonction de ce que tu es venue chercher ce soir, je pourrais bien être ton meilleur partenaire.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une folle soirée | Ama & Logan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05. Sans alcool la fête est plus folle ! // Ally.
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Présentation de Logan Echolls
» Je suis folle. Et toi?
» Théâtre : ma femme est folle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: