Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nous avons toute la nuit devant nous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Nous avons toute la nuit devant nous   Mar 1 Nov - 15:47

Nous avons toute la nuit devant nous
Callie & Lucian
Les nuits où on s’amuse bien passent toujours les plus vites. Combien d’heures encore avant que le soleil ne se lève ? J’ai encore le temps je sais, mais je vais me perdre dans mes jeux et bien trop tôt il fera jour. La seule chose à faire c’est de profiter de l’instant présent, ce que je fais, bien évidemment. Le sang coule à flot dans ma gorge, tâchant mes vêtements, mais personne n’en a rien à faire de tout ce sang, puisque tout le monde en a sur soi, la seule différence c’est que celui qui me tâche est bien vrai. Un autre corps tombe à mes pieds, alors que je relève la tête, toujours aussi assoiffé. En fait non, la faim n’est pas vraiment là, mais l’envie de boire du sang oui, l’envie de faire plus de morts est toujours présente. Je veux que cette année le nombre de morts à halloween dépasse tous les records.

Peut-être trouverais-je un partenaire pour ce soir ? Enfin c’est vite dit, Emma a d’autres occupations, et les autres et bien, je vous l’ai dit, je me fais discret depuis mon retour alors je ne les approche pas trop. Etrangement je n’ai pas croisé énormément de strigoïs ce soir, peut-être sont-ils allés ailleurs, en tous cas je n’en trouve aucun qui soit digne de mon intérêt. Faut croire que les humains deviennent plus intéressants, ou bien les strigoïs trop ennuyants, allez savoir.

La fête continue de battre son plein, les corps continuent de tomber, jusqu’à ce que je décide de prendre une pause pour une toute autre boisson. Je demande au barman du Rhum, riant lorsqu’il me rapporte un simple verre. Je l’attrape violemment par le col et le tire à moitié par-dessus le bar, collant presque son front au mien alors que je le regarde droit dans les yeux en lui ordonnant de ne pas m’insulter et de me donner leur meilleur Rhum, en bouteille. Comme si j’allais me contenter d’un ridicule verre. Le barman s’exécute, il n’a pas vraiment le choix de toute façon. Je m’empare de la bouteille, mauvais sourire aux lèvres alors que je parcours de nouveau la salle des yeux tout en buvant quelques gorgées de ce Rhum. J’ai déjà goûté mille fois mieux, mais pour ce soir ça fera l’affaire, je suppose que je ne peux pas m’attendre à de la trop bonne qualité d’un lieu comme celui-là.

Je brave la foule, me rapproche d’une de ces filles qui se trémoussent et entame une danse avec elle. Apparemment ma compagnie la flatte, autant en profiter. La danse devient plus sensuelle, je l’autorise même à goûter au Rhum. Puis j’en verse sur elle, sur son corps et sur sa robe, léchant l’alcool sur le haut de sa poitrine avant de la mordre au même endroit. Elle crie, de plaisir et de douleur, mais la musique couvre ses sons. En revanche son petit ami n’a rien loupé de la scène, comme c’est amusant. Un poing vole dans ma direction, mais je l’arrête avant qu’il me touche, brisant sa main d’un simple mouvement avant de relâcher la fille, la laissant tomber à mes pieds alors que je pose enfin mon regard sur lui.

- Sois rassuré l’ami, je partagerai aussi le Rhum avec toi.

Et sur ces derniers mots j’en verse sur lui avant d’attraper un briquet et de lui mettre le feu. Il y a de nombreux cris, des gens qui tentent de l’esquiver, d’autres qui essaient de le sauver. Moi je le regarde en riant et en buvant. Ils sont tous si amusants, si innocents, si fragiles. L’un d’entre eux parvient à éteindre le feu avec un extincteur, dommage, mais il suffit de jeter un coup d’œil sur lui pour voir qu’il a déjà bien brûlé et qu’il portera ces cicatrices à jamais. On le fait évacuer puis on remet la musique, ni vu ni connu, rien ne doit venir gâcher la fête ce soir. Les humains sont vraiment fascinants. Je me tourne, près à partir à la recherche d’une nouvelle proie lorsque je vois cette fille, debout devant moi qui me fixe. Evidemment je la reconnais, et je reconnais aussi le collier qu’elle porte autour du cou. Ce qui m’étonne en revanche, c’est ce changement de nature. Je m’approche d’elle, lui attrapant la main pour la faire tourner sur elle-même en la regardant, sourire aux lèvres avant de prendre la parole.

- Regardez-la, rayonnante comme un soleil. Ta peau est bien plus chaude que dans mes souvenirs, je ne sais pas si je dois te dire félicitations ou bien te plaindre.

Es-tu heureuse d’être redevenue mortelle ? L’as-tu choisis ? J’admets me poser beaucoup de questions, mais peut-être que ce sera pour un autre soir. Quoi qu’il en soit, le fait qu’elle soit strigoï ou alchimiste ne change pas vraiment le regard que je porte sur elle. Tu t’étais faite assez aguichante la première fois, hors j’étais encore bien trop concentré sur Isallys. Aujourd’hui il n’y a plus personne.

- Alors Callie, qu’as-tu envie de faire la nuit de la fête des morts ? J’espère quelque chose d’amusant.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Calamity Jane is there !
Messages : 51
Age : 24
MessageSujet: Re: Nous avons toute la nuit devant nous   Mar 1 Nov - 22:55



Nous avons toute la nuit devant nous


Lucian & Callie


A quoi est-ce que je pense ? Pourquoi est-ce que j'ai cru bon, de me rendre à une fête comme celle-là ? Une pure débauche, je ne vois aucun autre terme, pour décrire cette soirée.. Je me rappelle, grâce à certains souvenirs assez flou, que j'appréciais, ce genre de soirée, lorsque j'étais encore immortelle.. Pourquoi ? Ma conscience m'offre une réponse, sans que je n'ai à réfléchir longtemps, à cette question.. Ce sang, qui coule à flot, ces disparitions, méconnu aux yeux de tous.. J'étais un monstre, une véritable horreur, je semais terreur, et désordre sur mon passage, sans même me préoccuper du ressenti que pourrait vivre les familles de mes victimes.. Je m'étais montrée cruelle, alors que je savais la peine, que pouvait ressentir nos proches, face à notre disparition.. Quel genre de personne, je pouvais être, pour me foutre ainsi, de la douleur du monde ? Qui d'autre, qu'un véritable monstre est capable d'une telle cruauté ? Pourquoi est-ce que je suis venu ici ? Pour oublier, me vider la tête, penser à autre chose, mais sans doute pas à toutes ces victimes, que j'ai pu faire. Je me sens déjà bien assez hanter, par ma conscience, sans avoir à me torturer un peu plus. Quand ma relation, avec Alec, avait pris une tournure très sérieuse, malgré nos espèces très opposées, je m'étais demandé, à plusieurs reprises, ce qu'il se passerait, si je venais à retrouver mon état d'origine.. Aujourd'hui, que j'avais ma réponse, je n'étais plus certaine qu'il s'agisse d'une bonne chose. Toute cette conscience me pèse, et je dois bien admettre avoir du mal à la gérer.

Je me suis vite retrouvée avec plusieurs verres d'alcool dans le nez, pour me rendre compte, qu'avec mon immortalité, ma teneur en alcool, avait disparu.. N'était-ce pas chouette ? Je voyais encore claire, marchais de manière correct, mais cela risquait de changer, si je continuais à ingurgiter chaque verre que l'on me mettait entre les mains. Quelques personnes semblent me connaître, j'avoue ne pas me souvenir de chaque personne, ma mémoire aussi me fait défaut, mais de toute façon, toutes ces personnes ne font que passer, sans jamais s'arrêter plus de deux minutes, à mes côtés.. Une bonne chose, parce que je n'ai pas envie de les entendre me raconter une partie de ma vie, que j'aurais oubliée, ou préférée laisser de côté. Un nouveau verre, arrive entre mes mains, mais une agitation bienvenue m'offre la possibilité de délaisser mon verre de côté, pour m'intéresser un peu à l'altercation.. Bien vite, ce n'est plus ce pauvre gars, qui hurle, qui m'intéresse, mais son tortionnaire, qui ne m'est pas inconnu. Je me souviens très bien, de notre dernière rencontre, nous ne nous sommes pas ennuyer, si je me souviens bien, c'était mon cas, dans mes souvenirs, mais je crois pouvoir dire que c'était ton cas, aussi, sinon, je n'aurais pas reçu ce collier, que je porte en permanence, autour du cou depuis ma transformation. Je n'ai plus aucune défense surnaturelle, alors ce collier, bien que je n'en connaisse pas encore tous les atouts, ne peut que mettre utile. En revanche, j'étais presque certaine que ce cadeau, c'était accompagné d'une lettre, m'annonçant ton décès, et à moins que ma transformation, m'offre des effets secondaires, comme celui de voir des fantômes, tu me sembles bien réel. Puis, de toute façon, un fantôme n'aurait pas pu faire une elle chose, pas vrai ? Ce qui me soulage, en vérité, parce que je n'aurais pas voulu avoir un début de folie, en plus du reste. Je pense que n'importe qui, témoin des dégâts occasionnés par cet homme, aurait pris soin de fuir, en observant son approche, moi je reste plantée là, comme une idiote, à ne pas savoir quoi faire. Se rappelle-t-il de moi ? Compte-t-il me faire du mal, comme cet homme avant moi ? Je ne peux avoir aucune certitude, mais encore une fois, je me rappelle de ce collier, que je porte autour du cou, cela me rassure. J'aurais d'ailleurs eu tord de fuir, puisque celui-ci se montre plus qu'agréable avec moi, malgré ce sang sur lui, qui me dérange un peu. Je le laisse m'entraîner, faire ce tour sur moi-même, pour qu'il m'observe à loisir. Rayonnante ? Sérieux ? Je suis plus perdu que jamais, depuis que j'ai retrouvée ma condition humaine, de quelle manière peux-tu me trouver rayonnante ?

« Ce n'est pas une indication que j'aurais utilisée pour me qualifier, mais pourquoi pas.. En revanche, je crois que moi, je dois te féliciter, pour un défunt, tu me sembles très en forme »

A croire que dieu, ne nous attend pas de suite, au paradis, ou en enfer, peu importe. Qu'est-ce que je compte faire ce soir ? Et bien, en dehors d'oublier ces derniers mois, je n'avais pas d'idée précise en tête, mais peut-être que tu seras m’aiguiller sur une bonne piste ? Je crois me souvenir que tu ne manquais pas d'idée, à l'époque.. En revanche, je me passerais du bain de sang, ce n'est plus une grande passion, chez moi.

« J'espère que tu n'as pas l'intention de sortir les crocs, avec moi, bien que cela te rendre terriblement sexy, d'après mes souvenirs, ma dernière expérience humaine, avec des crocs, n'a pas été une grande réussite »

Je ne pense pas que cela puisse être dans ces intentions, mais je préfère être en accord, avec lui, cela évitera les conflits d'intérêt par la suite.

« Puis, on évite un bain de sang supplémentaire, ce n'est plus mon trip, si tu vois ce que je veux dire, mais je crois, quand dehors de ces petits détails, je suis ouverte à toutes tes idées, mon beau »

Et peut-être qu'avec toi à mes côtés, j'arriverais à obtenir mon idée, de cette soirée, c'est à dire, oublier ces derniers mois, me sortir de la tête, cette horrible monstre, que je suis devenu avec mon immortalité, et toute cette culpabilité que je ressens.

Code by Sleepy

_________________


Quand votre raison de vivre, n'est plus, deux choix s'offrent à vous, abandonner, baisser les bras, ou recommencer, repartir à zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Re: Nous avons toute la nuit devant nous   Lun 7 Nov - 18:21

Nous avons toute la nuit devant nous
Callie & Lucian
Callie, Callie, qui aurait cru que je te reverrais ici. En réalité je ne pensais pas te revoir tout court, j’imaginais que tu faisais partis de ces nombreuses âmes qui avaient décidé de quitter Missoula pour une toute autre vie. Sauf que cette toute autre vie tu l’as déjà apparemment. Alors, qu’est-ce que ça fait de redevenir mortelle ? Une expérience que pour rien au monde je ne souhaiterais vivre, mais peut-être en es-tu heureuse. Il faudra que je te questionne à ce sujet, plus tard, lorsque tu auras assez bu, je te tirerais les informations que je désire. Pourquoi ? Parce qu’un Alistair redevenu mortel sera bien plus facile à abattre que le strigoï qu’il est, bien évidemment. Alors non, même s’il s’agit de mauvais souvenirs pour toi, je ne te laisserais pas repartir avec une telle information. Qui, où et comment, voilà ce que je veux savoir.

Je regarde ma survivante, apparemment elle n’est pas si rayonnante que j’ai bien voulu le croire. C’est vrai, elle l’était plus à notre dernière rencontre, mais ce soir elle est plus vivante, d’une certaine façon. Est-ce que cette nouvelle vie te déprimerait Callie ? Pourtant on sait tous les deux que devenir strigoï n’a rien de compliqué, il en grouille partout par ici, je pourrais tout aussi bien en forcer un à te transformer, si c’est ce que tu veux. Et non, je sais ce que vous pensez mais je ne le ferais pas moi-même, j’évite de créer de nouvelles progénitures depuis qu’elles se font toutes massacrer par mes ennemis. Enfin, changeons de sujet. Je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire face à ses prochains mots.

- Allons Callie, tu as un peu trop forcé sur l’alcool ce soir, on sait tous les deux que les morts ne reviennent pas à la vie. Je suis dans ta tête et plutôt ravi que ce soit moi que tu imagines.

Bon d’accord je me moque d’elle, mais il ne faut pas m’en vouloir, d’autant que je suis certain qu’une part d’elle commence à douter, et ça c’est plutôt amusant à voir. On dirait que tu as déjà bu plus que nécessaire pour pouvoir te permettre de douter, mais pas encore assez à mon goût.

- Et puis c’est une nuit idéale pour laisser sortir les fantômes, tu ne trouves pas ? J’ai été gentil avec tonton Hadès alors il m’a autorisé à te rendre visite.

Comme ça elle devrait arrêter de douter maintenant, enfin je crois... Et si on pensait plutôt à ce qu’on pourrait bien faire ce soir, qu’en dis-tu ? Une fête avec de l’alcool et des tas de possibles victimes... C’est inspirant. Pour moi du moins. Callie n’est plus comme moi et elle ne se prive pas de me le remémorer. Pas de crocs et pas de bain de sang, c’est qu’on commence à retirer des choses fortes intéressantes.

- Si ta dernière expérience avec des crocs n’étaient pas un bon souvenir, c’est que tu as mal choisis ton partenaire darling.

Je prononce ces mots tout en me rapprochant dangereusement d’elle, glissant un doigt contre la peau de son cou, au niveau de sa veine. Rassure-toi beauté, je sais me tenir, je ne te mordrais pas. Mon regard quitte son cou pour se plonger dans ses yeux, un regard provoquant comme je les aime.

- Es-tu sûre d’être ouverte à toute sorte d’idée beauté ? Car les miennes sont loin d’être très catholiques, un mélange de jeux, d’alcool et de deux corps nus partageant une tumultueuse aventure.

Je ne suis même pas sûr qu’elle se soit rendu compte avoir reculé, du moins jusqu’à ce que son dos touche le comptoir. J’esquisse un nouveau sourire, la laissant retrouver le fil de ses pensées en quittant son regard pour m’adresser au barman et lui demander deux bloody mary. C’est le moment de voir si elle est d’accord pour la partie alcool, ensuite nous verrons pour les deux autres.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Calamity Jane is there !
Messages : 51
Age : 24
MessageSujet: Re: Nous avons toute la nuit devant nous   Dim 20 Nov - 19:23



Nous avons toute la nuit devant nous


Lucian & Callie


Cette fête est un véritable désastre, je suis venue ici dans l'intention d'oublier mes galères, au lieu de cela, me voilà à repenser à tous mes problèmes, ma transformation, mon retour à la normal, Alec, mon manque de contrôle face au sang.. A quoi bon venir m'amuser, lors d'une fête, comme celle-là, à boire, à danser, si je ne suis pas fichu d'oublier toutes mes préoccupations une soirée ? J'essaie, j'enchaîne verre après verre, mais en dehors de légers vertiges, de temps à autres, je n'en oublie pas mes problèmes. D'une manière que j'ignore, je me retrouve entraîner sur cette piste de danse, mais à mon bonheur, je n'ai pas à réfléchir bien longtemps à mes pas, pour que cela ressemble à une danse, puisqu'une bagarre, attire vite l'attention. Cela semble être réglé aussi vite, mais, si toutes ces personnes s'éparpillent à nouveau, moi, je ne lâche pas le principal intéressé du regard. Pour cause, je connais ce gars, enfin, je connaissais, me semble plus juste, puisque j'avais reçu un merveilleux cadeau, avec une lettre bien plus triste, en revanche, annonçant sa disparition. Mais je l'avais bien sous les yeux, ce soir, et malgré tous les verres que je me suis enquillée, je n'ai pas l'impression de rêver.. J'avais assez l'impression d'être folle, ces derniers jours, sans que l'on vienne en plus, rajouter l'apparition de fantôme dans mes symptômes..  Mais je dois admettre que face à ces paroles, j'ai un doute, est-ce que j'hallucine pour de vrai, est-il en train de se foutre de ma gueule, ou est-ce juste une manière de me faire comprendre que je suis censé garder le secret ? Je doute quelques minutes, jusqu'à ce que j'entende ces paroles suivantes, qui me font bien comprendre qu'il se foutait de ma gueule, à croire que je n'ai pas l'air assez à côté de la plaque, comme ça.

« J'ai du mal à associer l'adjectif gentil, avec ta personne »

J'espère que tu ne t'en vexeras pas, mais d'après mes souvenirs, tu n'étais pas très irréprochable, et de ce que j'ai pu voir, depuis quelques minutes, tu n'as pas l'air d'avoir changé, si ce n'est en pire. Qu'est-ce que je voudrais faire, en revanche, voilà une bonne question, à laquelle je ne pense pas nécessaire de répondre. Je pense que mon état, est une réponse assez claire, de ce que je suis venu faire ici, de ce que je recherche à cette soirée, l'oubli, quand à trouver une autre occupation, je ne crois pas que je pourrais t'être d'une très grande aide. En revanche, si tu te sens inspiré, je suis ouverte à toutes éventualités, pour peu que l'on évite un bain de sang. Je ne suis plus attiré par ce genre de délire, et je ne suis pas sur, que voir du sang alors que je suis à moitié bourré, pourrait faire un bon mélange. Je devrais peut-être le prévenir d'ailleurs, qu'il vaudrait mieux pour lui, qu'il évite de me secouer dans tous les sens. Si je me souviens bien, la dernière fois, nous avions fais une virée, de toit, en toit, je crois que ce soir, je ne le supporterais pas, à moins de tous vomir sur ces pieds, ce qui ne serait pas très classe, je dois l'admettre.

« Je dois dire que je n'ai pas eu un grand choix, dans leurs actions, mais j'imagine que je peux estimer heureux d'être encore en vie.. »

Je sens son approche, son doigt, glisser le long de ma gorge, et quand bien même, j'ai confiance en lui, dans une certaine limite, je ne peux m'empêcher de ressentir un frisson, à se toucher. Parce que je redoute qu'il puisse quand même me mordre, ou parce que je connais le ressenti, après une morsure, et je sais, de manière certaine, que cette morsure m'offrirait ce que je désire ce soir, l'oubli ? Je préfère éviter de m'étaler sur cette réflexion, je me rends à peine compte, avoir reculer d'un pas, mais ce n'est pas par peur, mais bien pour m'éviter à moi-même, l'humiliation, de venir quémander cette morsure. Je me concentre plutôt sur les paroles qui suivent, ces idées, pour rendre cette soirée plus agréable, et je dois admettre que son programme, dans sa bouche, semble assez tentant.

« J'ai déjà un train d'avance sur toi, niveau alcool, mon beau.. Si on passait plutôt à la seconde étape, direct ? »

Ou peut-être pas, au fond, je ne sais même pas ce qui m'attend, ce qu'il peut m'avoir réservé, peut-être que ce qu'il a en tête, est bien trop pour moi. Sans doute d'ailleurs, que je devrais pas me laisser entraîner dans ces plans, mais comme je l'ai dis, j'ai un certain nombre de verre d'alcool d'avance sur lui, et cela se ressent. Je ne réfléchirais pas de cette manière, autrement, mais même ce qui semble censé, dans ma tête, ne l'est pas, en vrai.

« Qu'est-ce que tu proposais, déjà ? Deux corps nus partageant une tumultueuse aventure ? »

J'ignore pourquoi c'est ces paroles, que j'ai retenu, plus que le jeu, ou autre chose, que l'on pourrait faire aussi. A croire que m'avoir laisser sur ma faim, la première fois, lorsque nous nous sommes rencontrer, refais surface aujourd'hui.

Code by Sleepy

_________________


Quand votre raison de vivre, n'est plus, deux choix s'offrent à vous, abandonner, baisser les bras, ou recommencer, repartir à zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Re: Nous avons toute la nuit devant nous   Sam 26 Nov - 15:09

Nous avons toute la nuit devant nous
Callie & Lucian
Quelle bien belle surprise que de te voir ici ce soir, ma douce Callie. Effectivement, belle est le parfait adjectif pour te définir. Quoi que perdue te définit tout aussi bien en ce moment même. Est-ce que tu doutes sérieusement que je puisse être un fantôme ? On dirait, tu as un peu trop forcé sur l’alcool pour croire à de telles choses ma chère, alors redevenir humaine t’atteint bien plus que je ne le pensais. Enfin comme je l’ai déjà précisé, si la vie de strigoï te manque alors il te suffit de demander, tu pourrais retrouver cette vie d’immortel en un claquement de doigts. Mais tu n’en as pas envie, n’est-ce pas ? Pas pour l’instant en tous cas. Je me demande sérieusement ce que ça doit faire, de redevenir mortel, quelque chose qui ne me plairait pas, ça je n’en ai aucun doute. Peut-être que si j’étais de nature plus gentil alors j’en aurais eu envie, mais ce n’est de toute évidence pas mon cas, comme le spécifie Callie.

- Je serais curieux de savoir quels adjectifs tu associerais à ma personne.

Me dirais-tu manipulateur ? Mauvais ? Sanglant ? Provocateur ? Tous ces adjectifs seraient bien vrais, mais est-ce bien eux que tu utiliserais ou d’autres ? Je suis bien curieux de connaître la réponse et qui sait, peut-être te décrirais-je aussi si tu me le demandais, il y aurait bien des adjectifs à utiliser pour te décrire. Mais les mots ne sont pas assez forts, n’est-ce pas ? Les actes sont bien mieux. On aurait pu vivre une soirée d’enfer ce soir, si tu n’étais pas contre un petit bain de sang, et je ne pèse pas mes mots quand je parle d’enfer. Enfin, rassure-toi ma douce, je ne manque jamais d’idées lorsqu’il s’agit d’amusement, même si je dois de toute évidence éliminer aussi le côté morsure des possibilités. Dommage, je suis sûr que tu aurais adoré l’une de mes morsures. Elle me parle brièvement de ses mauvaises expériences de ce côté-là, des bêtes qui ne savent décidément pas y faire, quel dommage. A cause d’eux me voilà privé d’un bien appétissant goûter. Je rapproche mes lèvres de son oreille, murmurant ces quelques mots.

- Et bien ma douce, si ces hommes sont toujours de ce monde et que tu saurais les identifier, je suis ton homme pour une longue nuit de vengeance.

Prononcé ainsi l’idée me paraît de plus en plus tentante, mais ce sera à elle de choisir, à condition qu’ils soient toujours de ce monde évidemment. J’éloigne mon visage du sien, puis mon doigt de son cou. Nous voilà arrivé près du bar, là où je commande deux verres d’alcool alors que je lui présente un possible programme pour cette soirée. Je souris face à sa réponse. Effectivement ma chère, tu es en avance sur moi en matière d’alcool, tu le seras toujours étant donné que tu es mortelle, mais trouves-tu que ce soit assez ? Pas moi. On n’en a jamais trop lorsqu’il s’agit d’alcool. Les verres nous sont servis et je pourrais certes me contenter de les boire les deux, mais je suis un homme qui aime le partage, alors je place tout de même le bloody mary entre ses main avant de lever mon verre.

- On ne dit jamais non à un verre de plus darling, mais rassure-toi, on peut en même temps passer à l’étape suivante.

Je bois une grande gorgée dans mon verre, le bloody mary avait décidément plus de goût lorsque c’était moi qui le préparait, il faudrait d’ailleurs que je reprenne le Crisp Night en main. Enfin ne nous égarons pas, j’ai une demoiselle qui attend la suite du programme avec impatience, alors ne la faisons pas attendre plus longtemps. Elle me cite en évoquant deux corps nus partageant une tumultueuse aventure, ce qui provoque un sourire sur mon visage. Oh crois-moi on va y venir darling.

- A vrai dire tu as sauté la partie qui évoque les jeux, mon corps se mérite.

Je lui adresse un petit clin d’œil avant de l’entraîner avec moi vers une partie plus intéressante de la salle. Une scène. Oui oui, une vraie scène. Je me tourne vers Callie qui doit probablement se demander pourquoi je nous emmène de ce côté-ci, mais elle ne tardera pas à le savoir. Puisque tu es redevenue humaine, alors amusons comme des humains ce soir, avant de passer aux choses plus intéressantes.

- Faites votre show, voilà le nom du jeu. Une scène, à toi de choisir, instrument, danse, chant. Celui qui se fera le plus applaudir, ou le moins huer, décidera de la suite du programme.

Je termine mon verre avant de le balancer derrière moi, me moquant bien des morceaux qui en blesseront plus d’un je n’en doute pas. Alors Callie, est-ce que ce jeu t’intéresse ? Sinon tu peux aussi changer d’avis concernant un possible bain de sang, même si je dois dire que j’ai plutôt envie de te voir monter sur scène. Tu comprends maintenant pourquoi on n’a jamais un verre d’alcool de trop dans le sang.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Calamity Jane is there !
Messages : 51
Age : 24
MessageSujet: Re: Nous avons toute la nuit devant nous   Dim 15 Jan - 22:41



Nous avons toute la nuit devant nous


Lucian & Callie


Curieux, voilà un vilain défaut, je crois. En faite, je crois que ce soir, je ne suis plus certaine de grand chose, même de ça.. Est-ce que je devrais satisfaire ta curiosité ? Peut-être, peut-être pas, à vrai dire, je devrais déjà moi-même réfléchir à la question, parce que s'en est une qui mérite réflexion. Je suis peut-être saoule, mais pas idiote, tu as beau t'être comporté de manière très gentleman avec moi, jusqu'ici, j'en reste pas moins sur mes gardes. Je sais que tu serais en mesure de me tuer en quelques secondes, si je venais à dire quelque chose qui ne te va pas, alors peut-être qu'il vaudrait mieux pas que je balance des mots, sans réfléchir à la signification qu'il pourrait avoir pour toi. Te vexer ce soir, ne serait pas à mon avantage. Tu es peut-être le seul, ici, en mesure de me faire passer une bonne soirée, je devrais éviter de gâcher cela. Oui, je devrais éviter, mais il faut croire que l'alcool, aujourd'hui que je suis de nouveau humain, à bien plus d'effet que je ne le pensais, et qu'il n'existe plus de filtre, entre ma tête, et ma bouche. Ce qui peut être bien, niveau sincérité, mais niveau sécurité, c'est une autre affaire. J'imagine que j'ai plus qu'à espérer que tu ne t'en vexeras pas.

« Et bien, je dirais provocateur, manipulateur, joueur, bombe sexuelle.. Et puis, tu es aussi une personne arrogante, étrange, et capricieuse »

Oui, tu es toutes ces choses à la fois. Est-ce que j'ai besoin de m'expliquer sur tous ces termes ? Non, tu les comprendras, ou pas, cela n'a pas d'importance. Je ne sais pas pourquoi j'ai lâché ce « bombe sexuelle » au milieu de toutes mes descriptions, mais d'un côté, c'est vrai que cela te caractérise pas mal. Je crois que, d'après les vagues souvenirs que j'ai, déjà lors de notre première rencontre, j'étais loin d'être indifférente. Ça n'a pas mené très loin, lors de notre première rencontre, peut-être que aujourd'hui, ce sera plus concluant.. Surtout qu'aujourd'hui, tu as l'air de m'offrir toute ton attention. Cela signifie donc que plus aucune fille, ne retient ton attention, comme à l'époque ? Et moi ? Est-ce que je ne suis pas censé avoir qu'un seul homme, dans mes pensées ? Si, je crois, mais là, de suite, je n'en suis plus certaine. Est-ce que je serais identifié ces hommes ? Comment est-ce que je pourrais le oublier ? C'est le genre d'étape, que l'on oublie difficilement, dans une vie. Quand à savoir s'ils sont toujours de ce monde ? J'en ai aucune idée, Kate ne m'a jamais raconté ce qu'il s'était passé, après que j'ai perdu connaissance, je sais juste que lorsque je suis revenu à moi, je n'étais plus humaine. Et a vrai dire, avant aujourd'hui, je n'avais jamais pensé à me venger..

« Et bien, c'est une information qu'il aurait fallu demander à Kate, mais puisqu'elle n'est plus de ce monde, j'imagine qu'on ne le saura jamais »

Et puis, si certain aime prendre leurs vengeances, moi je préfère juste oublier. C'est peut-être une marque de faiblesse, j'en sais rien, je n'ai pas envie de savoir, si l'on pouvait juste passer une soirée agréable, sans réfléchir à ce genre de chose, et passer à la suite de la soirée, que tu as proposé, cela m'arrangerait.. Quoi que, ce verre, n'était pas la suite que j'envisageais, certes, cela faisait parti de ton programme à toi, mais des verres, j'en ai déjà bu plusieurs, assez, je pense, alors nous pouvons direct passer à la suite, non ? Enfin, je veux bien sauter l'étape des jeux, parce que malgré ce que je t'ai demandé, j'ai bien peur que cela se termine par un bain de sang. Alors, allons à l'essentiel, tu veux bien, nos deux corps nu, pour une danse des plus sensuelle. Au fond, je suis certaine que cela te tente, autant que moi. Mais bon, s'il faut vraiment en passer par l'étape du verre, j'imagine que je peux faire ça. Enfin, j'essaie quand même de me défiler. Si tu veux mon avis, je suis déjà bien entamé, et je ne suis pas certaine de tenir face à plus d'alcool dans mon système. Mon corps strigoï, était habitué à ça, mon corps humain, n'a jamais bu un seul verre avant ce soir.. Essaierais-tu de faire en sorte que je ne sois plus capable de mettre un pied devant l'autre ? Tu sais que, si je ne suis plus capable de marcher, je doute d'être capable de pouvoir coucher avec toi. Ce serait dommage non. Mais je me retrouve quand même avec ce verre d'alcool entre les mains, bien que j'ignore de quoi il s'agit, et comme je ne suis pas pour le gâchis, et que je ne me vois pas le refuser, je l'avale quand même. Je me tourne vers lui, lorsque je l'entends de nouveau ouvrir la bouche, et pose un doigt contre son torse, m'arrêtant au milieu de la foule.

« Je vais finir par croire que tu cherches à te défiler. Tu me saoules jusqu'à n'en plus pouvoir, tu trouves une diversion à travers tes jeux.. Si tu as peur de ne pas être assez performant, dis-le, j'irais chercher ailleurs »

C'était avec toi que j'avais prévu de passer une agréable soirée, mais je peux aussi allez voir ailleurs, vu le nombre de personne présente ici, je trouverais bien quelqu'un à mon goût, tu ne crois pas ? Je me laisse quand même entraîner, après tout, on verra bien ce que ça donne après ce jeu, si tu défile encore une fois, et bien, je mettrais ma menace a exécution. Enfin, quand je comprends qu'il m'attire vers la scène, j'ai beau être à moitié saoule, je ne suis pas certaine de vouloir le suivre dans ce délire là. J'écoute les règles de son jeu, et je dois dire que cela ne me tente pas plus que ça, je n'ai aucune envie de me ridiculiser. Contrairement à toi, si certain d'entre eux me connaisse, c'est une réputation qui risque de me suivre toute ma vie, maintenant que je suis humaine.

« Prépare toi à perdre »

Est-ce que c'est moi, qui vient de dire ça ? On dirait. Je comprends mieux, pourquoi tu voulais absolument me faire boire d'avantage, l'alcool me fait mettre les pieds dans le plat, même si je sais que je vais me ridiculiser. Enfin, au moins, j'ai le choix, et je peux prendre le domaine qui me réussi le mieux. Ma mère, m'a toujours dis que j'avais une jolie voix, je n'ai plus qu'à espérer que ce n'était pas des mensonges. J'attrape le micro, au moment où la musique ce coupe, et les regards se tournent vers moi. Merde Lucian, tu me le paieras. Alors je commence à chantonner une chanson que j'avais entendu, il y a pas si longtemps, remerciant ma mémoire de faire effet.

Everyone's talking just to fill some space
And everything's nothing til it means heartbreak
Words without power, just evaporate
Don't wanna hear it today, today
Out here on a tight rope (yeah)
High above a long road (yeah)
What's the point of wishing (yeah)
When nobody's listening… i'm listening



J'ignore ce qu'en pense les gens, faut dire que leur expression n'est pas très facile à lire, mais au moins, je ne récolte pas des cris de haine, ou des tomates. C'est déjà bien. Enfin, je ne me rends compte qu'à la fin de la chanson, que ce n'était peut-être pas la meilleure chanson, adapté à la soirée, mais c'était la seule chose que j'avais en stock.

Code by Sleepy

_________________


Quand votre raison de vivre, n'est plus, deux choix s'offrent à vous, abandonner, baisser les bras, ou recommencer, repartir à zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Re: Nous avons toute la nuit devant nous   Jeu 9 Fév - 23:51

Nous avons toute la nuit devant nous
Callie & Lucian
Tu es provocante ce soir Callie, charmante et provoquante. Je me souvenais que tu l’étais déjà à notre première rencontre, il semblerait que tu n’aies pas complètement changé malgré ta transformation. Je ne manque pas d’écouter chaque adjectif qu’elle emploie à mon égard et si je suis surpris par le "bombe sexuelle", je dois bien dire qu’ils sont tous vrais. Quoi que, arrogant, étrange et capricieux, ça reste encore à confirmer. Enfin ne penses-tu pas que j’ai le droit de jouer de mon arrogance quand tu me qualifies de bombe sexuelle ? Moi je dirais que oui.

- Ça fait beaucoup d’adjectifs. Je pense que je vais me contenter de bombe sexuelle.

Le premier que tu as employé été provocateur, et bien ma chère tu ignores encore à quel point, mais tu le découvriras au fur et à mesure de cette soirée. A vrai dire joueur je le suis aussi, et je n’aurais pas dit non pour jouer un peu avec mes canines contre ta carotide, mais il semblerait que tu sois contre l'idée. Mauvais souvenir ? Apparemment. Dommage que tu aies laissé des crétins te refréner sur une telle expérience, crois-moi à mes côtés tu y aurais pris ton pied, en tous cas j’aurais pu faire en sorte que ça arrive. Enfin, si un de ces jours tu as envie de te venger, n’hésites pas à m’inviter, je me ferais une joie de t’y aider.

Tu sais quoi ? J’en avais presque oublié que tu étais la progéniture de Kate. Une chance que je me sois un minimum attaché à toi avant de l’apprendre. Une chance aussi qu’elle soit morte entre temps. Es-tu au courant que c’est à moi que l’on doit sa mort ? Par moment il m’arrive de le regretter, juste pour Irina en fait, mais au fond Kate avait tellement d’ennemis qu’elle serait morte d’une manière ou d’une autre et vous me connaissez... Je ne laisse jamais passer les trahisons. Enfin, il semblerait qu’effectivement on ne saura jamais à qui on te doit cette mauvaise expérience, mais je ne doute pas que Kate leur aura déjà fait passer un mauvais quart d’heure.

Trêve de bavardage, passons maintenant aux choses sérieuses et ça commence par un verre et un jeu. Nous sommes bon pour le verre, maintenant passons au jeu. Montre-moi comment tu sais t’amuser Callie, tu as une scène, à toi de faire ton show. Impressionne-moi. Tu crois que je te propose ce jeu pour me défiler ? Allons Callie, tu as dû trop boire pour dire de telles bêtises. Crois-moi je suis un homme qui sait ce qu’il veut. En revanche de nous deux, c’est toi qui m’as l’air bien plus dans le doute ce soir. Ou peut-être que je me trompe après tout.

- Libre à toi d’aller voir ailleurs ma douce, mais je doute que tu trouves aussi performant.

Avec moi tu auras droit à la qualité, mais peut-être as-tu peur de ne pas être à la hauteur. Non ? Alors fais-moi plaisir et mets le feu à cette scène, ensuite on ira mettre le feu ailleurs ensemble. J’esquisse un sourire lorsque je la vois finalement accepter mon défi et monter sur scène. Alors, qu’est-ce que ce sera pour toi ? J’aurais bien aimé voir une danse sexy, mais après tout le chant me convient aussi, tant que tu ne chantes pas trop mal. Les premières paroles sont chantées et il faut bien reconnaître que tu ne te débrouilles pas trop mal, je vois même certains gars la siffler pour attirer son attention et lui jeter un clin d’œil. Allons messieurs, n’essayez pas, vous n’êtes pas à la hauteur. La musique de Callie se termine et elle finit par me rejoindre en bas de la scène, sourire aux lèvres, plutôt fière de sa performance.

- Pas trop mal pour une débutante, tu risques même d’ameuter une troupe de loups, mais rassure-toi, je saurais détourner leur attention avec ma propre performance.

Oui finalement me qualifier d’arrogant est justifiable tout compte fait. C’est à mon tour désormais, sauf qu’auparavant je m’approche du comptoir et attrape un feutre noir qui traîne pour ensuite rejoindre la scène. J’attrape ensuite une guitare que je positionne sur un socle, lui-même posé sur une chaise pour que la guitare soit davantage à ma hauteur. Je sais, c’est un peu étrange pour l’instant. Je me tourne ensuite vers le public pour jouer les animateurs.

- Mesdames et messieurs, je vais dessiner en direct sur cette guitare le portrait de la demoiselle rousse devant la scène en moins d’une minute. Je vous laisse lancer le chronomètre.

Tout à coup toute l’attention est portée sur nous alors que je commence à donner les premiers coups de feutre, jetant par moment un petit regard sur Callie avant de reprendre. Une feuille ou tableau aurait tout de même été préférable à cette guitare, mais après tout n’importe quel artiste vous dira que tout objet peut devenir une toile. Je donne mon dernier coup de feutre cinq secondes avant que l’on annonce la minute écoulée et finalement j’ai droit à une foulée d’applaudissements face au résultat plus que ressemblant. Sourire aux lèvres, je laisse tomber le feutre et rejoins Callie, fier de moi.

- Loin de moi l’idée de vouloir t’offenser beauté, mais il semblerait que j’ai remporté la partie.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Calamity Jane is there !
Messages : 51
Age : 24
MessageSujet: Re: Nous avons toute la nuit devant nous   Mer 22 Fév - 18:39



Nous avons toute la nuit devant nous


Lucian & Callie


Es-tu sérieux, à me proposer ce jeu ? A vrai dire, je ne m'attendais pas à ce que notre soirée, prenne ce genre de direction. Mais je pense que ce n'est pas un hasard. Tu sais très bien, que je ne suis pas très net, et c'est pour cette raison, que tu uses d'un tel jeu contre moi, pas vrai ? Danser, serait sans doute une bonne idée, c'est ce qui devrait allumer la foule, du moins, ces hommes, mais à vrai dire, j'ai déjà du mal à mettre un pied devant l'autre, alors danser ? Ce serait un suicide. Je ne suis déjà pas sur, de pouvoir assurer, alors on va éviter de se ridiculiser, en finissant sur le cul.. Jouer d'un instrument, et carrément à bannir. Qu'est-ce qu'il me reste comme choix ? Plus grand chose. Est-ce que je devrais me risquer à chanter ? Ma mère m'a toujours dis, que j'avais une belle voix, et ma sœur pouvait passer des heures à m'écouter. Alors j'imagine que c'est le meilleur choix qui s'offre à moi. Ou alors, je pourrais aussi refuser, ou c'est ce que je devrais faire, mais je ne peux pas m'empêcher de répondre à son défi. C'est dans ce genre de moment, que je suis ravi d'avoir eu mon passage strigoï, parce que cela m'empêche de rougir comme une tomate, une fois que tous les regards se posent sur moi. Et je trouve quand même le courage de me lancer, sur ma chanson. J'admets quand même avoir la boule au ventre, jusqu'à la fin. Jusqu'à ce que j'entende ces premiers applaudissements. Jusqu'à ce que je réalise, que j'ai pas été mauvaise. Assez bonne, en tout cas, pour des personnes bourrés. J'entends même quelques sifflements, mais mon attention se tourne vite vers Lucian, de nouveau. Au fond, tu avais raison, je n'aurais pas gagné à aller voir ailleurs, au vu de leurs comportements. Ou alors, c'est peut-être parce que j'ai une histoire pas facile, qui fait que j'ai grandis, plus vite que la moitié d'entre eux. Quoi qu'il puisse en être, il ne m'intéresse pas. Je descends de l'estrade, pour que Lucian s'attaque à sa propre performance.

Et j'admets que je ne comprends pas de suite. Je ne comprends pas pourquoi il prend ce feutre. Je ne comprends pas pourquoi il prend cette guitare, qu'il s'amuse à mettre en hauteur. Je ne comprends rien. Jusqu'à ce qu'il prenne la parole. Je me serais bien passé que tu me mettes une nouvelle fois en valeur, Lucian. Tu avais un tas de fille, que tu aurais pu dessiner alors pourquoi moi ? D'autant que, pour le coup, tu fais passé ma propre prestation, comme complètement ridicule, alors tu aurais pu me laisser en dehors de ça. Ne pas leur rappeler que je suis passé juste avant toi, et qu'à côté de ce que tu fais, c'était bien minable. Au lieu d'aller me cacher dans un trou de souris, je reste quand même planter là, voir jusqu'où il est doué pour le dessin, et je dois admettre que le portrait, une fois fini, et des plus ressemblant, et le tout, en moins d'une minute. A son tour, il récolte ces applaudissements, qui sont plus nombreux que les miens, bien entendu. En même temps, si j'avais su d'avance, ce que tu comptais faire, je n'aurais même pas concouru. Peut-être que je pourrais prétendre à de la tricherie ? Après tout, le dessin, a l'air d'être son domaine, là où je ne suis pas une chanteuse. Mais bon, au fond, est-ce que cela aurait changé quelque chose ? A croire que cet homme est obligé de réussir tout ce qu'il entreprend. Alors lorsqu'il descend de scène, je ne dis rien. Pas de suite.  

« Je devrais réclamé ce même dessin, à mettre dans ma chambre, en échange de l'humiliation que tu viens de me faire subir »

Car il est claire, qu'à côté, j'ai été plus que minable. Mais étant donné que je ne suis même pas sur, de me rappeler de cette soirée, demain, on va dire que ce n'est pas bien grave. Tu as raison, tu as gagné, tu as reçu plus d'applaudissements, largement même. Est-ce que c'est le moment où je suis censé me défiler ? Je devrais peut-être essayer, parce que je ne suis pas certaine, que ces propres idées, suivront les miennes. Techniquement, c'est lui, qui parlait de deux corps nu, en début de soirée, mais s'il n'a pas répondu aux avances que je lui ai fais, déjà, c'est qu'il cherche quelque chose d'autre, avant non ? Je m'approche de lui, me retrouve obligé de me mettre sur la pointe des pieds, pour gagner un peu de hauteur. Et même comme ça, je suis obligé de lever la tête, pour croiser son regard.  

« Alors.. Puisqu'il semble que tu es gagné, qu'elle est la suite du programme de cette soirée ? »

Puisque c'était ça l'enjeu, j'imagine que je suis obligé de te laisser choisir. Je ne m'empêche pourtant pas de laisser mes doigts, glisser sur son torse. C'est pas parce que c'est lui, qui décide de la suite du programme, que je ne peux pas le tenter, et le pousser, à faire le choix que moi, je décide. Si j'ai une petite chance, de le convaincre de directement passer à cette étape, je ne vais pas me faire prier.  

Code by Sleepy

_________________


Quand votre raison de vivre, n'est plus, deux choix s'offrent à vous, abandonner, baisser les bras, ou recommencer, repartir à zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Re: Nous avons toute la nuit devant nous   Sam 25 Fév - 11:24

Nous avons toute la nuit devant nous
Callie & Lucian
Ma douce Callie, tu es toujours aussi intrigante. J’aurais été déçu que ton retour à l’état d’humain te fasse perdre toute ta fougue, tout ton caractère mais il n’en est rien. Tu es la même femme, simplement plus fragile, mais ne t’en fais pas, ce soir à mes côtés tu ne craindras rien. Je savais que réussirai à convaincre ton côté joueur de ressortir ce soir, ou peut-être que l’alcool m’y a aidé aussi, mais en tous cas je ne suis pas déçu de la voir monter sur scène sous ma provocation. Alors Callie, qu’est-ce que ce sera ce soir pour toi ? Je suis sûr qu’une majorité de ces messieurs aimeraient la voir accomplir une danse sensuelle, j’admets faire partis de la liste, mais après tout, le chant la met tout autant en valeur. Tu as une voix hypnotisante Callie, une vraie sirène, regarde-les tous, déjà prêts à se jeter à tes pieds, mais aucun d’entre eux ne t’aura ce soir.

Je la vois redescendre, fier d’elle et si je la complimente, je ne m’empêche pas pour autant de faire à nouveau ressortir mon côté arrogant. C’est à mon tour de prendre place sur scène et j’ai bien l’intention de vous présenter un show innovant. A ton avis Callie, est-ce qu’en une minute je serais capable de réaliser ton délicieux portrait ? Je suis sûr que oui, mais c’est le moment de le prouver. Le chronomètre est lancé et les premiers traits de feutre ne tardent pas à se dessiner sur le dos de cette guitare. Je ne suis plus sur scène entouré de toutes ces personnes, je suis dans une bulle à l’intérieur de laquelle il ne reste plus que celle dont je dessine le portrait, ce feutre et cette guitare. Je dessine le dernier trait avant de laisser tomber le feutre au sol et me retourner vers le public. Je me penche légèrement en avant pour les saluer et une foulée d’applaudissements me sont alors adressés. Sourire aux lèvres, je rejoins Callie. Il semblerait que j’ai gagné.

- Allons beauté, ne pense pas à la défaite et vois plutôt les choses dans mon sens, sans une aussi belle muse pour m’inspirer je n’aurais jamais réalisé un tel portrait.

Tu vois, au final c'était un travail d'équipe. Quant à cette guitare nous pourrons toujours la récupérer avant de quitter cet endroit, mais pour l’instant inutile de t’encombrer. Il semblerait que ce soit à moi de choisir la suite du programme puisque j’ai gagné la partie. Seras-tu prête pour ce qui va suivre ? Nous verrons j’imagine, mais quelque chose me dit que tu pourrais apprécier. Je la vois se rapprocher, séduisante, séductrice, se mettant sur la pointe des pieds pour être un peu plus à ma hauteur. Ses doigts glissent sur mon torse et je ne peux m’empêcher de me dire que tu es assez entreprenante, ce qui a le mérite de me plaire. Malheureusement cette partie du programme n’arrivera pas tout de suite, j’ai besoin de savoir quelque chose avant, alors pardonne-moi pour ça ma douce, mais tu oublieras très vite de toute façon. Je plaque une main contre sa taille pour la maintenir près de moi tandis qu’une autre glisse sur sa joue, captant complètement son regard dans le mien et je n’éprouve pas de regrets à user de l’hypnose sur elle.

- La suite du programme arrivera très vite, mais avant ça, j’ai besoin d’informations. Dis-moi qui et quoi t’a rendu humaine, ensuite nous passerons une folle nuit tous les deux.

De toute façon maintenant que tu es prise sous mon hypnose tu n’as d’autres choix que de me répondre, mais pour te convaincre un peu plus de m’aider à obtenir des réponses, je n’hésite pas à me pencher vers son cou, glisser mes lèvres contre sa peau, l’embrasser, laisser courir mon souffle chaud contre sa gorge. Allez Callie, ne te fais pas prier, plus vite j’aurais eu droit à mes réponses et plus vite nous pourrons passer aux choses sérieuses tous les deux, car crois-moi, je n’ai pas l’intention de te lancer un autre défi pour ce soir.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Calamity Jane is there !
Messages : 51
Age : 24
MessageSujet: Re: Nous avons toute la nuit devant nous   Dim 5 Mar - 0:28



Nous avons toute la nuit devant nous


Lucian & Callie


Tu as fais un magnifique tableau, Lucian, je ne peux pas dire le contraire, mais tu m’excuseras de ne pas l’apprécier à sa juste valeur, je n’aime pas être mise ainsi, sous le feu des projecteurs. Mais tu ne dois sans doute pas le savoir, parce que Strigoïs, je n’avais aucune honte, à monter sur scène, à m’exposer aux regards. Disons que cette femme là, était bien plus sur d’elle, et que moi, je suis redevenu celle qui doutait, sous les paroles de son père. Mais tu as de la chance, parce que l’alcool, dans mon sang, me fait agir sans que j’en prenne conscience. Est-ce que je peux voir, les choses à ta manière ? Je n’en sais rien. Est-ce que tu avais une jolie muse ? Ces paroles me font rougir, de quoi prouver que l’alcool englouti, même s’il est toujours présents, à commencé à se dissiper. Tu as raison, je devrais voir les choses sous ton angle, mais ce ne sera pas pour de suite. D’abord, j’ai besoin que l’attention que l’on avait attiré se dissipe, que l’on retourne dans notre bulle, juste toi et moi. Et j’ai besoin que l’on continue cette soirée. Même si je ne suis pas enchanté, qu’il puisse être le grand gagnant, j’imagine que je peux toujours le pousser à choisir ce que moi je veux, et ce que lui aussi, voulait en début de soirée. Alors à moins d’être bipolaire, tu dois toujours vouloir mon corps. Je ne perds rien, à essayer d’influencer ta décision, vers ce choix là, non ?

Si ma transformation, m’a au moins permis d’apprendre une chose, c’est de séduire un homme. A ce niveau là, celle que j’étais humaine, et la Strigoï, étaient radicalement opposé. Laquelle je garde aujourd’hui ? Il semble que ce soit la dernière en date, puisque je n’hésite pas à jouer de mes charmes contre lui. Tu as la situation, bien en main, puisque c’est à toi de choisir, mais je peux toujours te faire craquer. Je n’ai que des souvenirs vagues, de certains moments de ma vie de Strigoï, c’est flou, mais je me rappelle d’une chose, je n’avais aucune mal à faire craquer les hommes. Alors pourquoi cela aurait-il disparu aujourd’hui ? Je me rapproche, glissant mes doigts sur son torses. Je ne me sens même pas gêné de glisser entre les pressions de sa chemise pour caresser son corps à même sa peau. Je sens sa main se poser contre ma taille, une autre glisser avec délicatesse, contre ma joue. Geste qui me surprend, par sa douceur. Je ne l’aurais pas imaginer, venant de toi, surtout après la petite scène de début de soirée, mais si j’ai l’occasion d’avoir une douceur particulière, je ne vais pas m’en priver. Vu le monde de brute, dans lequel j’ai été entraîné depuis ma transformation, c’est plaisant. C’est vrai, je la reçois d’Alec aussi, cette douceur, mais elle n’a pas la même signification. Ce n’est même plus pareil entre nous. Cette distance qui s’est imposé entre nous, me fait peur, me fait fuir. Est-ce à cause de moi, parce que je reste sur la réserve, face à mes dernières expériences de vie, ou est-ce lui, qui change ? Je n’en sais rien.

Je n’aurais pas dû me laisser avoir. J’ai été Strigoï, moi aussi, je connais la manipulation. Je sais de quelle manière elle marche. Mais face à sa douceur, cette approche, je me laisse avoir. J’ai l’impression qu’il va m’offrir ce que je souhaite, qu’il va m’offrir ce baiser, mais je me perds dans son regard, et c’est la fin pour moi. C’est impossible de résister à ses paroles, à cette douce voix, qui me berce, pour me convaincre. Impossible de résister. Ces lèvres glissent contre ma peau de mon cou, tentatrice, délicieuse et j’en oublie quelques secondes sa demande, pour me laisser aller à ses agréables sensations. Mais il me suffit de croiser à nouveau son regard, comme un rappel à l’ordre, pour lui fournir ces réponses.

« Un moroï, je ne connais pas son nom. C’est l’unité, qui l’a ramené avec moi. C’était étrange, ce moroï, il a planté un pieu dans mon cœur. C’était atroce mais quand j’ai repris de nouveau connaissance, j’étais humaine »

Est-ce que je t’ai offerts toutes les informations que tu souhaitais ? A vrai dire, je ne vois pas ce que je pourrais ajouter d’autres. A ma connaissance, je n’ai pas plus d’information en main. Ou alors, je ne les ai pas retenu. Je ne vois moi-même pas pourquoi je suis vivante, alors qu’un pieu en argent, dans le cœur, aurait du me tuer. Aurais-je préféré ? Je n’en sais rien. Je n’étais pas prête à mourir. Mais je n’étais pas non plus prête à redevenir humaine. Au fond, c’est quand je commençais à peine à m’habituer à ma nouvelle nature, que l’on m’a supprimé a nouveau touts mes bases, et aujourd’hui, il faut que je me réhabitue à être humaine. A voir, et entendre si peu. A faire des choses, que je n’avais plus besoin de faire, Vampire. A manger, comme avant. C’est étrange d’ailleurs, mais parfois, le sang est attirant encore aujourd’hui, mais sans doute dois-je ça a mon ancienne faim..

Code by Sleepy

_________________


Quand votre raison de vivre, n'est plus, deux choix s'offrent à vous, abandonner, baisser les bras, ou recommencer, repartir à zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nous avons toute la nuit devant nous   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous avons toute la nuit devant nous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» Nous avons été éduqués pour détruire le projet de 1804
» Nous avons besoin de vous !
» Jessica † « Nous devons être prêts à abandonner la vie que nous avons planifiée, afin de vivre la vie qui nous attend. »
» [Post GS] - Nous avons perdu une bataille mais pas la Guerre. [Spectres/Prisonniers de Guerre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Halloween & Noël :: Halloween :: Soirée déguisée-
Sauter vers: