Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faites-le hurler pour moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Faites-le hurler pour moi   Jeu 16 Juin - 0:29

Faites-le hurler pour moi
Gabriel, Jake et Effy



Ils en ont retrouvé un, c’est en tous cas ce qu’ils m’ont dit. J’admets avoir quelques soupçons à ce sujet, pas que je ne les crois pas, mais je n’ai pas vue leur visage et je ne connais pas non plus leur nom, alors je ne pourrais pas vraiment les identifier si on me les présentait. Pourtant je ne doute pas des compétences de Gabriel et Jake, ils m’ont promis de les retrouver et je suis sûre qu’ils ne m’auraient pas contacté s’ils n’étaient pas sûrs. Il n’y a pas à dire, ces deux-là sont vraiment doués et par moment ils m’épatent. Ils disent qu’ils m’attendent dans la forêt, me demandant, ou plutôt exigeant que je me fasse emmener par l’un des garçons. Je me dirige donc dans la chambre de Bastien et fait rouler jusqu’à sol le presque cadavre humain qui agonise à côté de lui dans ses draps. Je prends sa place, m’installant dans ce lit près d’un Bastien nu, bien qu’à moitié recouvert par les draps et je caresse doucement son front. Que voulez-vous, il m’arrive parfois d’être de bonne humeur et ces derniers temps c’est plutôt rare alors il a tout intérêt d'en profiter tant que ça dure.

- Debout la belle au bois dormant, il faut que tu m’emmènes auprès de Gabriel et Jake en forêt.

- Pourquoi tu ne demandes pas à Owen de t'emmener ?

- Parce qu'Owen est déjà réveillé alors ça n’aurait rien d'amusant et parce que je préfère ta compagnie.

- Laisse-moi encore dix minutes.

- Debout !


Je lui donne une tape sur l’épaule mais il ne fait que grogner et me tourner le dos. Oh allons Bastien, tu ne crois quand même pas que je vais abandonner si vite, si ? Tu me connais pourtant. Je m’écarte de lui, me dirigeant vers l’entrée de sa chambre, esquissant un sourire mesquin en pensant à ce que je vais lui faire. Il est hors de question que je le laisse se rendormir, alors je fais littéralement voler le matelas pour le retourner sur lui et au vue de sa réaction je pense que cette fois il est réveillé.

- EFFYYY !!!

***

Bastien a grogné pendant la moitié du trajet, mais comme j’ai été gentille avec lui pour me faire pardonner de ce réveil plus que brutal, il a fini par me pardonner. De toute façon il est incapable de me faire la tête bien longtemps. On arrive dans la forêt et je laisse les sens de Bastien se mettre en marche pour trouver le chemin à suivre. Je me demande bien à quoi doit ressembler celui que Gabriel et Jake ont attrapé, mais j’espère qu’il n’est pas trop proche de la mort, j’ai envie de pouvoir profiter de ses souffrances un moment avant de le voir partir. On arrive enfin à destination et je vois mes deux garçons favoris avec un troisième encore en état. J’esquisse un grand sourire en constatant qu’ils m’ont attendu pour le spectacle avant de lui faire trop mal, je vais pouvoir en profiter pleinement. Je me tourne vers Bastien, déposant un rapide baisé sur sa joue avant de l’abandonner là.

- Merci chaton, et promis au prochain réveil je serais plus douce.

- J’aurais ma revanche, et je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler chaton.

- Oui chaton.


C’est tellement facile de l’embêter, mais maintenant j’en ai deux autres à qui faire des misères, ou plutôt je vais commencer par les regarder faire des misères à cet inconnu et peut-être qu’après je m’amuserai avec eux. Bastien salue les garçons et nous abandonne tous les trois alors que je me rapproche des deux hommes de ma vie et les tiens par la main. Que voulez-vous, j’aime être au plus près de ces deux-là.

- Alors cet homme fait partit de mes attaquants, dommage, c’est un joli morceau.

Je relâche les garçons pour m’approcher de lui, cet ennemi à genoux sur le sol qui me lance un regard si noir qu’il m’enverrait des éclairs s’il le pouvait. Allons ne me méprise pas de la sorte, c’est toi qui m’a attaqué, maintenant tu en payes le prix. Je glisse mes doigts sous son menton, relevant son visage vers moi, un sourire aux lèvres. Oui il n’y a pas à dire, vue la manière dont celui-ci me regarde, ils ne peuvent pas s’être trompés. Je me tourne à nouveau vers les garçons, toujours ce sourire si innocent sur les lèvres et qui pourtant réclame des choses bien cruelles.

- Je veux que ses souffrances durent jusqu’au lever du soleil.

code par slana


Dernière édition par Effy Hawkins le Jeu 16 Juin - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Un chef pas très bien traité
Messages : 59
Age : 612
MessageSujet: Re: Faites-le hurler pour moi   Jeu 16 Juin - 12:42

Faites le hurler pour moi
Jake, Effy & Gabriel


Mes recherches n'auront pas été vaines. Il m'aura fallu du temps, de la patience, mais je serais parvenu à obtenir ce nom. J'en désirais plus. Un n'est pas suffisant. Je veux tous les avoir. Je veux tous leurs faire payer. Je veux la venger, mais pour ce soir, je me contenterais de lui. Ne penses-tu pas que l'idée de te balader ainsi, sans protection, est quelque peu dangereuse pour toi ? Ou peut-être pensais-tu que ton nom ne serait jamais découvert ? Je n'aurais pas abandonné avant d'avoir ce nom, tu auras du le savoir. Cela aurait peut-être pris plus de temps, mais je l'aurais trouvé, quelqu'en soit les conséquences, alors un jour ou l'autre, je t'aurais retrouvé. Tu ne pouvais pas t'attendre à ne pas payer le prix fort. Que fais-tu dans cette forêt ? Es-tu en train de chasser des monstres comme moi ? On dirait que ce soir, tu seras pris à ton propre jeu. Nous sommes deux à tes trousses, je vois mal comment tu pourrais t'en sortir. Ce soir, tu passeras la pire, et la dernière nuit de ton existence. Je suis à sa poursuite. Je dois admettre qu'il est plutôt doué pour la traque, se rapprochant de sa proie. Mais tu n'auras pas l'occasion de conclure ce soir. Si tu es un bon chasseur, tu ne t'ais pas rendu compte être toi même chasser. Tu es peut-être un bon tireur, mais cela ne permet pas de garder la vie sauve. Cette fois, je ne cherches plus à être discret, je cherche à attirer son attention, et lorsqu'il prend enfin conscience d'être traqué, il en abandonne sa proie, qui nous doit sans doute une fière chandelle. Ces jeunes.. ils n'étaient même pas capable de survivre seul. Visiblement, s'ils aiment prendre les gens en chasse, il n'a pas l'air habitué à être lui-même pris en chasse, car il se retrouve rapidement déboussolé, et perdu au milieu de cette immense forêt. A toi de jouer, Jake, car même si je ne te vois pas, je sais que tu es là, quelque part, à nous guetter. Et en effet, il apparaît devant lui comme par magie, l'obligeant à faire un arrêt brutal. Vois-tu maintenant dans quel genre de merdier tu t'es foutu en essayant de t'en prendre à Effy ? J'espère qu'après ton échec, tu as fais passé le message, qu'elle n'était pas facile à abattre, et sans doute pas la cible à laquelle s'en prendre.

« Le chasseur, chassé.. et attrapé, n'est-ce pas beau ? »

Je le regarde, mais ce n'est pourtant pas à lui que je m'adresse, mais bien à Jake. Es-tu fière de nous ? Nous pouvons l'être non ? Nous sommes parvenu à mettre la main sur ce type, et la cerise sur le gâteau, nous étions parvenu à faire cela, sans même l'abimer. Effy allait pouvoir profiter de sa vengeance convenablement, bien que l'idée qu'elle approche cet homme ne me convenait qu'à moitié. Un rapide coup de fil passé à Effy, et elle est déjà en route pour nous rejoindre. Nous n'avions plus qu'à l'attendre, et les festivités pourraient commencer. Mais en attendant, je n'ai pas l'intention de l'entendre dire des saloperies jusqu'à l'arriver d'Effy, et lui offrir quelques coups, me fera le plus grand bien. Sais-tu depuis combien de temps, j'attends de pouvoir passer ma rage sur toi ? Tu n'es que le premier d'une longue liste, c'était une promesse que je faisais à tous tes confrères. Bientôt, ils subiraient le même sort que toi. Je m'approche de lui, lui offrant un premier coup au ventre, avant d'enchaîner avec un second, à la tête, que l'assommera suffisamment longtemps pour qu'Effy puisse nous rejoindre. Je lui aurais bien fait subir davantage, mais je n'étais pas certain qu'il y aurait survécu jusqu'à son arrivé.

En fin de compte, le coup ne l'aura pas assommer aussi longtemps que je l'avais pensais, mais cela n'est pas bien grave. Cela nous laisseras peut-être l'occasion de s'amuser quelque peu avec lui, et de jouer avec ces nerfs. Aucun doute que j'apprécierais fortement ce genre de jeu.

« Regardes, belle au bois dormant revient parmi nous »

Une nouvelle fois, c'est à Jake que je m'adresse, sans vraiment savoir si j'obtiendrais une réponse, ou non. Cela n'a de toute façon que peut d'importance, puisqu'Effy apparaît, accompagné de Bastien. Au moins, elle aura écouté ma demande de nous rejoindre, accompagné de l'un des gars, pour sa propre sécurité. Je l'admets, je n'apprécie pas l'idée qu'elle soit aussi proche de lui, mais j'ai compris depuis peu que je n'avais pas mon mot à dire là-dessus, alors malgré l'envie qui ne manque pas, je m'abstiens de tout commentaire. Elle se rattrape en se rapprochant de nous, nous prenant tous deux par la main. Je ne sais pas si Bastien est toujours là, mais cette fois-ci, c'est lui qui doit rager s'il vient d'assister à la scène.

Je ne fais aucun commentaire sur sa première intervention, à quoi bon. Même si cela me dérange, nous savons tous que bien des hommes sont à ton goût, alors je ne suis pas étonné que celui-ci en face parti. T'en que tu n'essaies pas de le déshabiller devant nous, ça devrait le faire. Jusqu'au levé du jour ? Cela me convient même. S'il ne s'agissait que de moi, je prendrais même le risque de le retenir enfermé plusieurs jours durant pour que ces souffrances soient d'autant plus longue. Mais si l'envie de le tuer à la fin de cette rencontre te prend, je ne t'en empêcherais pas.

« A toi l'honneur, ma belle »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Faites-le hurler pour moi   Jeu 16 Juin - 12:42



Faites-le hurler pour moi
Effy & Gabriel & Jake

Qu’est-ce qui pouvait être mieux que la traque ? Je dirais le sexe dans le sang mais je ne comptais pas profiter de ce petit plaisir avec la proie que je traquais ce soir. Déjà je ne faisais pas dans les hommes et en plus, cet homme là, ne rencontrerait que mes poings ou tous autres instruments pouvant lui apporter de la douleur. Mais il serait bien temps de réfléchir à tout cela une fois que j’aurais attrapé ce bonhomme. J’entends Gabriel courir à côté de moi et j’en profite pour m’éloigner quelque peu et pousser un petit sprint. Ma position est assez privilégiée pour observer la compréhension de cet apprenti traqueur face à la vraie traque que lui offre Gabriel. Je ne peux pas retenir un éclat de rire à la compréhension dans ces prunelles et je le vois tressaillir quand il m’entend avant de se mettre à courir, ayant Gabriel aux fesses. Allez petit chasseur, montre nous à quel point tu peux être une belle proie. Je laisse d’ailleurs Gabriel s’amuser à l’effrayer pendant quelques temps, disons que c’est assez amusant de le voir jouer avec les nerfs de notre petite proie. Et je sais qu’ensuite, la peur va être succédé par la douleur, à une plus grande échelle alors je savoure… Jusqu’au moment où ma patience se termine et où je fais en sorte de me poster sur son chemin, gardant un grand sourire face à lui.

« Surprise mon grand. »

Je le vois piler face à moi, peut-être aurait-il fait la surprise de tenter de m’attaquer si Gabriel n’était pas apparu à son tour et n’avait pas attiré son attention. Comment rendre cette partie encore plus intéressante ? En passant d’un vampire surprotecteur à deux, et oui mon petit, tu es mort dès l’instant où tu es en entré dans cette forêt. S’en est fini de toi. J’en aurais presque pitié en réalité…

« Ca aurait pu être encore plus beau si le chasseur avait su se défendre et amener quelques rebondissements. J’appelle notre princesse ténébreuse, amuses-toi bien. »

Je m’écarte légèrement pour passer le coup de fil à Effy, en profitant pour garder un œil sur le duo et je peux voir Gabriel passer ses nerfs. Sympathique spectacle, il avait l’air en forme encore. Je le plaindrais presque ce Dhampir, si je ne savais pas qu’il avait prévu de tuer Effy et tenter d’ailleurs de la tuer. Alors je ne peux qu’observer avec un sourire, pour l’heure, je ne tente pas d’agir, je sais déjà que j’aurais mon petit moment ensuite alors je peux bien prendre mon mal en patience. Et il faut avouer que Gabriel peut être assez distrayant quand il se laisse aller, assez pour que le temps passe plus vite. Malheureusement, il finit par l’assommer, on dirait que tout amusement a une fin…

« Allez, t’aurais pu continuer encore un peu, t’as même pas touché à cette petite gueule de fouine, deux petits yeux aux beurres noirs et il aurait pris du charme, je suis sûr. Il aurait ressemblé à un petit dalmatien, ça le rapproche du côté mignon des Dhampirs non ? »

Il est possible que je me parle à moi-même parce qu’on dirait que Gabriel a besoin de se calmer si j’en crois les cents pas qu’il fait. Bah, tant pis, la discussion avec soi-même, ça peut être intéressant. Comment ça va Jake ? Très bien et toi ? Super, c’est l’éclate d’être ta conscience. Ouais… En fait c’était chiant de se parler à soi-même. Alors sois gentil Gabriel, reprends toi, qu’on puisse avoir une discussion civilisé en attendant qu’Effy revienne… Ou que ce mec se réveille. Je fixe mon attention sur lui et j’entends en même temps une réplique sarcastique de Gabriel. Mon grand faut que t’arrêtes de me tendre des perches ainsi.

« T’as joué le prince charmant et tu l’as réveillé pendant que j’avais le dos tourné ? Je ne croyais pas que tu jouais dans cette cours Gabriel. »

Oui, bon, je n’ai jamais tourné le dos à ce Dhampir mais faisons tout comme. Je vois Gabriel se désintéresser du Dhampir en entendant Effy et Bastien arriver… Tout comme je peux voir le Dhampir sortir un pieu de son dos. Oh non mon coco, sois gentil, laisses-toi faire et arrête de tenter de tuer les membres de mon groupe. J’avance vers lui, le désarmant d’un coup de pied et vu qu’il avait réussi à se mettre debout, j’en profite pour déboiter ses genoux avec deux bons coups de pieds dans ses rotules. Le bruit est assez satisfaisant. Et la pensée qu’il suffirait d’un geste pour reboîter ses genoux et d’un autre geste pour les déboîter de nouveau est assez amusante. Je lève les yeux pour voir Effy s’approcher et Gabriel me jeter un petit coup d’œil, même s’il était, comme toujours, presque entièrement concentré sur Effy.

« Faites pas gaffe à moi et mon nouveau pote, on établissait les nouvelles règles, dont le fait qu’il ne faut pas tenter de fuir ou attaquer quand on est prisonnier… »

Je finis par me concentrer sur Effy, même si une part de mon attention était toujours sur le Dhampir gémissant de douleur, on dirait que ce n’est pas lui qui nous embêtera dans le futur, il a l’air d’avoir besoin d’un peu de temps pour s’en remettre. Parfait, comme ça, on aura un peu de temps pour quelques discussions. Mon attention se détourne très vite de Gabriel et Effy quand j’observe le départ de Bastien. Je ne comprenais plus ce garçon depuis bien trop longtemps, partir silencieusement, les poings serrés par la colère… Il avait encore un truc qu’il remâchait contre moi mais je ne savais toujours pas quoi. Je finirais par découvrir… Un jour.
Enfin, le résultat de mes pensées est que je ne suis pas tout à fait la discussion autour de moi jusqu’à la dernière remarque de Gabriel. Ah oui, effectivement, à toi l’honneur Effy. Tu ne pourras pas lui porter le premier coup mais tu pourras au moins te défouler un peu.

« On te laisse la main pour ce premier round ma belle, que tu puisses lui prouver pourquoi il n’aurait pas dû s’attaquer à toi. On s’assurera ensuite de faire passer un peu plus profondément le message. »

Sois l’esprit qui torture pendant que nous serons les poings qui détruisent. Ouvre le bal ma princesse ténébreuse, nous avons tout le reste de la soirée avant de le terminer. J’ai hâte de voir combien de temps ce Dhampir tiendra avant d’hurler à la mort. Commençons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Faites-le hurler pour moi   Jeu 16 Juin - 18:40

Faites-le hurler pour moi
Gabriel, Jake et Effy



C’est une bonne soirée aujourd’hui. Elle a commencé avec un petit moment de chamaillerie avec Bastien et elle se poursuit avec Gabriel, Jake et moi-même qui allons torturer l’un de mes attaquants. Oui, une très bonne soirée, il n’y a pas à dire, j’espère que celle-ci s’éternisera. Ce n’est pas souvent que nous sommes tous les trois réunis pour passer du bon temps ensemble, alors il faut savoir profiter de ces moments-là. Une fois que nous sommes arrivés à destination, je me précipite vers les garçons. J’aurais bien aimé que Bastien reste, mais je sais qu’il ne voudra pas. Ce que je ne sais pas en revanche, c’est ce qu’il attend pour régler ses comptes avec Jake, s’il tarde trop c’est moi qui risque de m’en mêler et il ne risque pas d’apprécier. Bref, ne pensons pas aux problèmes maintenant alors que cette soirée nous promet d’agréables moments.

J’observe le dhampir en face de nous, il n’est pas tout à fait en bon état, mais ça fera parfaitement l’affaire. Les tortures physiques je les laisse aux garçons de toute façon, ce qui m’intéresse bien plus c’est son mental. Que vais-je bien pouvoir lui infliger ? Je m’étais dit que j’aurais le temps de réfléchir à la question pendant que Gabriel et Jake entameraient leurs premières tortures, mais une fois de plus ils jouent les gentlemen en me laissant commencer. Quel honneur, me voilà ravie. J’esquisse un grand sourire en les regardant tous les deux, apparemment ils sont d’accord pour me laisser utiliser mon pouvoir et faire payer son attaque à ce dhampir, parfait.

- C’est mon anniversaire avant l’heure on dirait ! J’aime ce genre de cadeau.

Oui, l’idée de torturer cet homme me rend tout à fait enthousiaste. Je ne suis pas comme les autres moroïs, certes j’apprécie aussi les robes et bijoux en cadeaux, mais un ennemi à torturer est tout aussi plaisant, c’est comme offrir un jouet à une enfant et tout le monde sait que les premières heures on a tendance à user complètement notre cadeau. Je relâche la main des garçons pour m’approcher de ce dhampir assit par terre qui respire fort à cause de la douleur. Je suis peut-être un peu trop près maintenant mais tant pis, je n’ai jamais eu peur du danger de toute façon. Je caresse doucement la joue du dhampir, le faisant relever son regard vers moi. Ses yeux sont tellement mauvais lorsqu’il m’observe, je vois bien à quel point il aimerait me tuer, malheureusement pour lui ce n’est pas moi qui mourrai ce soir.

- Que vais-je bien pouvoir te faire ?

- Tu peux me tuer, les miens vous retrouveront et sauront me venger !

- Oh mais j’ai bien l’intention de te tuer, mais pas tout de suite, ce serait trop rapide, il n’y aurait aucun plaisir. J’ai trouvé ce que je vais te faire.


J’esquisse un sourire qui n’a rien d’angélique et plonge mon regard dans le sien, le prenant sous mon emprise. Mes mains commencent à danser près de ses tempes, de quoi me donner un meilleur contrôle de ce monde parallèle. Tu es un dhampir, voyons voir comment tu réagis lorsque tu n’as aucun moyen de gagner. Il se met à courir dans une forêt, si sombre, si dangereuse, même les arbres sont ses ennemis. Il se prend une racine et tombe, un couteau se plante à l’arrière de sa cuisse lorsqu’il se redresse. Il hurle de douleur mais continue de fuir malgré sa jambe qui boite. La nature décide de l’attraper, une liane s’enroule autour de sa jambe et le fait tomber, sa tête frappant en premier contre le sol avant qu’il se retrouve suspendu dans les airs tel une pinata. Là commence le défouloir, tous ses ennemis dansent autour de lui et le frappent, coups de batte, de couteau, de cutter, des balles tirées. Il se prend toutes sortes d’armes, par toutes sortes d’ennemis et à divers endroits.

Dans la réalité le corps du dhampir est en train de tressauter sous les coups alors qu’il hurle un peu plus fort à chaque nouvelle attaque. Du sang coule le long de sa bouche. Parfois l’esprit croit tellement en cette réalité alternée qu’il réagit comme s’il était réellement blessé, en train de mourir. Et si on changeait d’univers ? Le dhampir tombe et se fait violemment traîner au sol par la liane. Il hurle, tente de s’accrocher à quelque chose pour se retenir en vain. Il est entraîné malgré lui dans mon nouvel univers.  Cette fois il se trouve dans une cage, aucune issue de secours, juste des murs et des rats immenses qui lui foncent dessus. Il hurle de plus belle, tente de se débattre mais ne fait pas le poids. Les rats commencent peu à peu à grignoter la première couche de sa peau, son sang, sa chair et ils continuent ainsi jusqu’à ses organes, jusqu’à ce qu’il ne reste rien d’autre que la douleur.

Cette fois ce n’est plus uniquement de sa bouche que s’écoule du sang mais de tous les orifices, les yeux, les oreilles, le nez. J’y suis peut-être allée un peu fort car il finit par tomber dans les pommes, ce qui nous ramène tous les deux à la réalité. Je le vois écroulé devant moi, ensanglanté, son visage n’exprimant rien d’autre que de la douleur malgré sa perte de connaissance. On dirait que c’est au tour des garçons maintenant. Je me relève et me tourne vers Gabriel et Jake, sourire aux lèvres alors que je reprends ma place entre eux deux.

- Je crois qu’il va falloir le réveiller. A vous de me montrer de quoi vous êtes capable.

Oh je sais parfaitement de quoi ils sont capables, mais j’aime qu’ils me le prouvent une fois de plus. Faites couler du sang. Faites le hurler. Epargnez seulement ses yeux pour que je puisse revenir m’amuser avec son esprit un peu plus tard.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Un chef pas très bien traité
Messages : 59
Age : 612
MessageSujet: Re: Faites-le hurler pour moi   Jeu 16 Juin - 18:46

Faites le hurler pour moi
Jake, Effy & Gabriel


Pourquoi faut-il que nous soyons tomber sur le plus crétin des gardiens ? Personne n'a jugé bon de t'apprendre que prendre la fuite face à vieux vampire était la meilleure façon de perdre l'avantage ? En l'occurrence, ce n'est pas un, mais deux vampires que tu as aux trousses.. Tu aurais mieux fais de te battre, je pense que tu aurais eu plus de chance de t'en sortir, mais cela aurait risqué de t'abîmer, et notre princesse capricieuse n'aurait pas été contente, alors d'une certaine façon, la fuite était une bonne idée, mais davantage pour nous, que pour toi. Regardes-toi, tu es en train de t'épuiser, alors que nous n'avons pas le moindre mal à te suivre, Jake parvient même à te dépasser en moins d'une minute, c'est pour dire à quel point ton rythme est exécrable. J'accélère, réduisant petit à petit la distance entre nous, le poussant à augmenter lui-même le rythme, mais on dirait que son maximum est atteint.. Dommage, j'aurais bien continué encore quelques temps comme cela, mais ce n'est pas grave, finissons-en. Jake apparaît devant lui, l'obligeant à freiner.. Quand je vous dis que nous sommes face à un crétin, vous croyez que cet idiot aurait cherché à le dévier ? Même pas.. Cela ne lui aurait pas servie à grande chose de toute façon, mais pour le symbole, il aurait au moins pu se battre pour sa vie.

Après une remarque à l'attention du gardien, Jake s'éloigne quelque peu de nous, pour passer le coup de fils à Effy, et j'en profite pour donner quelques coups au gardien, pour passer ma rage. Tu pourras remercier Effy, grâce à elle, tu auras la chance de vivre plus longtemps.. Quoi que non, tu ne devrais pas la remercier, car ces tortures seront sans doute plus terrible que tout ce que l'on pourra te faire. Je finis par l'assommer, histoire que l'on soit tranquille jusqu'à l'arriver d'Effy. Je sais que si je continues à le cogner à cette allure, je ne pourrais pas m'empêcher de lui causer plus de dégâts, et il risque de ne plus rester grand chose à la fin. Jake ne tarde pas à revenir, sa conversation avec Effy n'aura pas été longue, tant mieux, j'allais commencer à m'ennuyer. C'est vrai que je ne lui ai pas fais grand chose, mais encore une fois, je souhaite qu'il soit en bon état lorsqu'Effy arrivera, alors vaut mieux l'épargner, parce que je ne suis pas certain qu'il tienne bien le choc de la souffrance. Quand à ta référence des dalmatiens.. Est-ce que tu crois que tu pourras un jour arrêter de sortir des conneries ? Une bonne dizaine de minute plus tard, il finit par se réveiller, au même moment qu'Effy arrive, et qu'une nouvelle pique Jake me parvient.

« Tu es loin de connaître tous mes secrets »

Est-ce que cela fera planer le doute en toi quand à mes relations sexuelles ? Je ne pense pas, mais j'en ai assez de recevoir des piques sans répondre. Je me détourne pour poser mon regard sur Effy, alors qu'elle vient de nous rejoindre, mais je n'ai pas l'occasion de faire grand chose, je suis interrompu par un bruit d'os craqué, et me retourne pour apercevoir que notre petit proie à les jambes brisées. Maintenant tu essaies d'attaquer dans le dos des gens, alors même que quelqu'un te regarde ? Décidément, tu es le pire des crétins. Je laisse Effy s'approcher, de toute façon, nous sommes sur qu'il ne pourra pas lui faire grand chose, avec les jambes cassées, et ces armes qui ont disparu, t'es dans la merde mon coco. On dirait que l'on ne sait pas trompé, puisqu'Effy le reconnaît, alors je lui laisse la main. A toi l'honneur, fais-toi plaisir, torture-le autant que tu le souhaites, tu le mérites bien, et Jake à l'air plutôt en accord avec moi à ce sujet. Ton anniversaire avant l'heure je ne sais pas, mais ton jour de chance, oui.

Elle ne s'attaque pas à son corps, mais cela ne m'étonne pas, j'avais déjà prévu qu'elle s'attaquerait à son esprit, après tout, c'est son domaine, et j'aime un peu plus la voir faire à chaque fois. J'admets que je me suis souvent interroger sur la manière dont les choses se passaient, elle m'en a souvent parlé, mais je n'ai jamais pu en être témoin, puisqu'elle n'use pas des ces pouvoirs contre nous, ce qui est plutôt une bonne chose lorsque je vois les dégâts qu'elle peut causer. Mais à croire les hurlements que poussent ce type, ce n'est pas très agréable. Qu'es-tu en train de lui montrer ? En faite, je m'en fiche, du moment qu'il souffre, je m'en contenterais, il ne mérite rien d'autre. Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais Effy n'y va pas de main morte avec lui, puisque son sang se met à couler de divers endroits de son visage. Ma belle, on dirait que tu es toujours aussi doué pour faire souffrir les gens. Au bout d'un long moment, elle finit par relâcher la pression qu'elle exerçait sur lui, et notre gardien finit par revenir parmi nous, alors que je lui adresse un mauvais sourire, un mauvais sourire qu'il ne voit de toute façon pas, puisqu'il perd aussitôt connaissance.. Pas très résistant, le type. Dommage, je n'ai pas de seau d'eau, je lui en aurais bien balancer un à la tête, mais ce n'est pas grave, je trouverais bien quelque chose. Je m'avance vers lui, j'aurais pu laissé Jake commençait, mais après avoir fais preuve d'autant de retenu, j'ai besoin de cogner un peu plus fort cette fois-ci, et je suis sur que Jake adorera passer après moi pour finir le travail avec lui, du moins au niveau de son corps.

« C'est l'heure de se réveiller mon gars »

Je lui mets quelques claques, et au bout de la sixième, il finit tout de même par émerger, dans un sursaut, se rendant compte que tout ce qu'Effy a pu lui faire voir, n'est pas réel. Ne t'en fais pas, ton corps ne restera pas très longtemps indemne, j'ai bien l'intention de m'en prendre à lui. Il essaie de se dégager de ma prise, mais ces jambes cassées ne l'aident pas à faire grand chose, de toute façon, tu n'aurais pas eu la force suffisante, alors ne fait pas d'effort inutile, tu vas avoir besoin d'un peu de force pour la suite. J'attrape une branche cassé sur le sol, et la fais tourner entre mes doigts. As-tu une idée de ce que je vais bien pouvoir faire avec ça ? Sans prévenir, je l'enfonce à un endroit stratégie de sa gorge.. Cela ne te tuera pas, tu pourras toujours prendre l'air dont tu as besoin pour respiré, mais tu auras l'impression de suffoquer à chacune de tes inspiration. Plutôt dérangeant, tu ne trouves pas. Je l'entends hurler, avant qu'il ne se rende compte que le souffle lui manque.. Oui, tu as raison, tu ferais mieux d'économiser ton souffle à partir de maintenant, ta respiration est déjà faible, cela sera pire lorsque l'on en aura finis avec tes tortures. Je m'approche un peu plus de lui, et d'un coup brusque, lui casse les côtes.. Voilà quelque chose qui ne t'aidera pas à respirer mieux, mais tu l'as cherché, tu devais savoir lorsqu'on t'a mis la main dessus, que tu ne t'en sortirais pas en bon état. Je me recule cette fois-ci, et me tourne vers Jake. Je crois que toi aussi, tu as le droit à ta part de récompense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Faites-le hurler pour moi   Mer 31 Aoû - 18:39



Faites-le hurler pour moi
Effy & Gabriel & Jake

Est-ce que je devrais avoir un quelconque problème de conscience en jouant avec la peur de cet homme ? Oh putain non, au contraire c’est jouissif. Surtout en sachant de quoi il est responsable. Toi, mon coco, t’as pas fini de souffrir. Au contraire, la soirée ne fait que commencer pour toi. Vu qu’il est dans les mailles de notre filet et qu’on est en pleine période d’attente… On ne peut pas me reprocher de tenter de parler à mon frère, non ? Sauf que monsieur n’est pas loquace. Pff, il m’agace quand il fait ça. A croire que pour lui, mission rime avec sérieux, qui rime avec attitude de snob et silence. Détends-toi un peu mon pote, ça te fera du bien. Surtout que je te vois bien te raidir, prêt à répliquer avant d’abandonner. C’est agaçant mine de rien. C’est en réponse à sa prise de parole que j’obtiens enfin la réaction que j’attendais. Monsieur parle ! Il a retrouvé sa langue ! Quel miracle ! Mais tu me feras pas croire que t’as perdu ta langue dans la bouche d’un mec, j’y crois autant qu’en l’an 7000. Comme si la Terre survivrait jusque là…

« Sois gentil, Gabriel, laisses-moi croire que t’es toujours pur et innocent. »

Je retiens difficilement mon rire face à cette fabulation… Totalement inexacte. Et ensuite, notre petit prisonnier s’achète une paire de couilles et… Se décide à mal agir. On ne peut pas m’en vouloir de lui rappeler où est sa place n’est-ce pas ? Je lui déboîte les deux genoux avec deux coups bien placés. Un bon moyen de m’assurer qu’il ne recommence pas une idée idiote comme celle-là quand Effy et Gabriel seront plus proches de lui que moi.
Ensuite je peux me concentrer sur les nouveaux arrivants. Tout d’abord sur Effy mais je finis par reporter la plus grande part de mon attention sur Bastien. Ce mec est définitivement mon énigme. Mais il ne le restera pas trop longtemps, c’est une promesse, je finirais par le confronter. Je déteste quand les choses m’échappent et ça fait bien trop longtemps. Mais il faut déjà que je me concentre sur le présent, il y a après tout une proie qui n’attend que nous. Mais d’abord, honneur au dame. Si une personne doit ouvrir la danse, c’est bien Effy, surtout après le coup que lui a fait notre prisonnier. Mon gars, tu vas regretter de ne pas être mort avant ce soir, tu vas vraiment souffrir. Et moi, je vais bien en rire. Je suis certain qu’Effy va nous offrir un magnifique spectacle. Alors nan, ma princesse ténébreuse, c’est toi qui nous gâtent, on va, grâce à toi, avoir le droit à un magnifique spectacle, je n’en doute pas.

Je me recule un peu, prenant une vue d’ensemble et surtout, pouvant tout observer, autant notre proie, qu’Effy ou Gabriel et également les alentours. Il faut pas casser notre jouet trop vite mais s’il a des potes, je vais pas me priver d’aller leur casser le dos. Faut pas rêver, je veux bien être un minimum gentil… Mais pas avec tous. Bien que notre jouet va très certainement dire que notre définition de la gentillesse n’est pas exactement la même. Bah tant pis, ce n’est pas comme si je lui accordais énormément d’importance.
J’observe. J’observe Effy s’amuser, rendre ce mec complètement chtarbé avant de le relâcher et de nous laisser la main. Puis c’est Gabriel que je peux observer, qui met à profit son expérience pour rendre les dernières heures de ce mec invivable. Eh bien, on dirait que pour jouer, il ne me restera plus grand-chose. Je déteste le rôle d’observateur quand je ne peux pas ensuite m’amuser… Mais se disputer des restes, ce n’est pas mon genre. Sauf que si on m’invite à la danse… Je ne crois pas pouvoir me retenir de faire quelques pas ! Allez, petit jouet inutile… On va terminer de s’amuser.

Je m’approche de ma proie avec un grand sourire avant de lui lancer avec une certaine bonne humeur :
« Alors mon gars, est-ce que c’est ainsi que t’imaginais ta mort ? Sois heureux… Tu ne crèveras pas tout de suite ! Pas avant de longues heures. »

Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ? Oh ! Je sais. Je m’éloigne un instant, le temps de trouver une agrafeuse. Je sais qu’Effy voudra pouvoir replonger dans son regard… Et personnellement, je trouve que rien n’est plus intéressant que voir la mort s’installer dans un regard. Donc précautionneusement, j’agrippe l’une des paupières du cloporte, la colle à son sourcil et j’agrafe le tout ! Je passe ensuite à l’autre paupière et je fais la même chose. Et voilà, condamné à Voir ! A Observer à tout jamais… Qu’est-ce qu’on va bien s’éclater. Après cela, je jette l’agrafeuse dans un coin et je m’intéresse plus précisément à ces petits membres… Ils ne lui servent à rien, non ? Alors, n’est-ce pas plutôt intéressant de broyer ses membres ? J’utilise ma force pour écraser tous les os de ses mains et de ses pieds jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que de la petite bouillie. Et je lui arrache ses délicieux petits hurlements essoufflés ! Ah j’aime cet homme ! Si fier au départ et même maintenant, tentant de retenir des larmes de douleurs mais souffrant tellement qu’il ne pouvait s’empêcher d’hurler et de souffrir un peu plus ! Et si Effy lui accordait un petit répit… Oui oui, répit. Son corps ne sera plus la chose qui souffrira le plus après son passage, après tout ! Mais avant tout… Je plante des baguettes de bois dans ses membres, à hauteur de ses avants bras et de ses cuisses. De quoi le maintenir littéralement… Cloué sur place ! Puis je me tourne vers les deux autres avec un grand sourire pour leur parler.

« Et rebelote ! Qui se dévoue en premier pour prendre ma place ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Faites-le hurler pour moi   Sam 26 Nov - 22:37

Faites-le hurler pour moi
Gabriel, Jake et Effy



Quel bien beau cadeau que les garçons me font là, une petite proie toute fraiche à torturer, enfin pas si fraiche que ça puisqu’il est déjà abîmé, mais il tiendra le coup. Pas vrai que tu tiendras le coup petit dhampir ? J’espère, qu’au moins on ait le temps de s’amuser, et comme les garçons sont extrêmement galants, ils me laissent commencer à jouer. C’est comme une petite fille que je me rapproche de mon nouveau jouet, déjà prête à le casser, car je ne suis pas le genre de fille sage qui sait garder ses cadeaux intacts. Mais ce n’est pas le but de toute façon, alors autant me faire plaisir.

Je m’insinue dans son esprit, prête à le torturer avec des tas d’idées pour lui en faire voir de toutes les couleurs. Il y a des tas d’endroits dans lequel je pourrais t’emmener mon mignon, des tas de façon de te torturer maintenant que je contrôle ton esprit, mais je suis déçue, tu ne tiens pas si longtemps finalement. Et ils appellent ça un gardien ? J’espère qu’ils ne sont pas tous aussi fragiles que lui, autrement les moroïs de cette académie ne feront pas long feu. Enfin ils n’auront qu’à s’en prendre à eux même, plutôt que de compter sur des abrutis de gardiens ils pourraient déjà commencer par apprendre à se défendre tout seuls.

Je finis par me reculer lorsque le dhampir a perdu connaissance, me coupant dans mon élan. Je fais une petite moue boudeuse alors que je rejoins les garçons. Dommage, j’étais si bien partie, mais on dirait que mon tour est terminé. C’est Gabriel qui prend la relève, réveillant le dhampir, commençant à le torturer, physiquement. Je l’admets, je suis étonnée que ce dhampir tienne encore le coup avec cette branche enfoncée dans sa gorge, mais Gabriel est doué pour garder une proie vivante. J’imagine qu’il veut laisser une part à Jake, qu’il puisse aussi s’amuser avant que le dhampir ne s’éteigne. Jake à son tour n’y va pas de main morte, fidèle à lui-même. Je ne peux m’empêcher de sourire lorsque je le vois agrafer les paupières du dhampir, c’est bien gentil de penser à moi dans tes tortures. Plus les secondes s’écoulent et moins j’ai d’espoir d’avoir droit à un second tour, mais le dhampir tient bon et Jake finit par s’arrêter, à mon grand bonheur.

- Moi ! C’est partit pour le deuxième round !

Je suis encore plus excitée à l’idée d’avoir droit à une nouvelle chance de le torturer. Je pense que physiquement parlant il a eu droit à son compte, alors revenons à son esprit. Qu’en dis-tu mon beau ? Quoi que vu comme ça tu n’es plus si séduisant maintenant. Je me rapproche de nouveau, souriant telle une poupée diabolique alors que je plonge mon regard dans ses yeux ouverts grâce aux agrafes.

- On va faire un nouveau tour, mais ce ne sera pas dans les bois cette fois.

J’embarque son esprit avec moi, l’emmenant à bord d’un bateau. La mer est agitée, il y a un monstre marin qui essaie de le renverser. Il prend les commandes naturellement, comme s’il était le capitaine, espérant s’en sortir. Il a oublié que tout est faux, que tout est sous mon contrôle. Le plus difficile pour mes cibles, c’est lorsque je brise tout leurs espoirs. Le monstre finit par briser le bateau en deux sous sa force, le laissant couler. Et lui ? Il se fait tirer sous l’eau par ses tentacules, de plus en plus profondément. Tu avais déjà cette sensation d’agonie grâce à Gabriel, maintenant c’est encore pire car tu ne sens plus du tout l’air te parvenir, il n’y a plus que l’eau qui remplit tes poumons et te brûle la cage thoracique. Il tente de se débattre, de remonter, mais il n’a plus de force. Je m’apprête à l’emmener ailleurs, un autre univers, une nouvelle forme de torture. Je m’apprête à lui faire beaucoup plus mal, mais son cœur a fini par lâcher. Crise cardiaque. Il n’aura décidément pas tenu longtemps. Je me lève et me retourne vers Gabriel et Jake, levant les épaules alors qu’ils constatent à leur tour que le dhampir a fini par lâcher prise.

- Ce fut bref mais amusant. De quoi nous laisser le reste de la soirée pour trouver des proies plus intéressantes. Les boites de nuit c’est bien pour ça ! On pourra danser tous les trois et tuer d’autres humains !

Je ne leur demande pas leur avis en fait, les trainant déjà par le bras pour nous emmener hors de la forêt. Je trouve qu’on ne fait pas assez de soirées tous les trois, alors maintenant qu’on y est, je ne laisserais personne se défiler.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Faites-le hurler pour moi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faites-le hurler pour moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Entracte.
» Le loup immortel - Sköll
» Mulan | Non jamais, je ne serais faite pour le mariage
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps communs-
Sauter vers: