Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Abandonné] Vivre pour toi [Gallen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [Abandonné] Vivre pour toi [Gallen]   Sam 18 Juin - 18:58

Vivre pour toi
Gallen & Arthémis


Le réveil avait été douloureux, intense. Les médecins avaient tenté de m'expliquer ce qui m'était arrivée, les coups presque mortels que j'avais pris, mon coma, mon réveil miraculeux. Alors comme cela, vous pensiez que je ne me réveillerais pas ? Quelle bande d'incompétent. Si vous aviez vécu un tant soit peu la douleur que j'ai vécu pendant toutes ces années, au côté de mon frère, vous seriez que l'espoir est tout ce qui nous maintient en vie. Mon premier reflexe avait été de chercher mon frère. Je ne pouvais pas croire qu'il n'était pas là, qu'il n'était pas à mes côtés, il était forcément là, quelque part. Puis on m'avait expliqué qu'il était passé dans la journée, sa visite habituelle du mercredi, on m'avait également proposé de l'appeler, qu'il vienne me rejoindre, mais j'avais refusé. Finalement, c'était une bonne chose qu'il soit pas là, tout cela était un peu brutale pour moi, j'avais besoin d'un peu de temps pour m'accommoder à toutes ces nouvelles.

Deux jours, c'est le temps qu'il m'a fallu pour prendre conscience du temps qui évoluait toujours autour de moi. Je ne pouvais pas rester enfermé ici, ou j'allais devenir dingue. J'avais chuté la première fois que j'avais tenté de me lever après mon réveil, aujourd'hui, je n'ai même plus besoin de l'aide de l'un des infirmières, j'ai repris des forces, et même si je ne serais sans doute pas en mesure de me battre contre l'un de mes ennemis, je tiens sur mes pieds, ce qui est plutôt pas mal après le temps que j'ai passé dans le coma. Ils ne voulaient pas me laisser quitter les lieux, estimant que cela était beaucoup trop tôt, moi, je pensais plutôt qu'il voulait continuer à me faire passer toute une batterie de test pour savoir par quelle miracle j'étais parvenu à me réveiller. Gardez vos tests pour vous, vous pourrez les faires sur le premier imbécile qui croisera votre route, mais je ne suis pas assez bête pour tomber dans le panneau. J'avais signé la décharge qu'il m'avait tendu, pris le papier où reposait en lettre noir, l'adresse de mon frère, et j'étais parti à l'aventure dans les rues de Missoula, dans l'espoir de le retrouver.

Cela aussi, on me l'avait expliqué. Nous avions changés de ville, soit disant parce que les médecins étaient plus compétant ici. J'ignore s'il s'agit d'un mensonge, ou d'une vérité, je ne m'y attarderais pas, j'ai bien plus important à faire, comme retrouver mon frère. Je ne sais combien de temps j'ai tourné dans cette ville avant de trouver le bon appartement, mais je commence à ressentir l'épuisement dans chacun de mes pas. Peut-être que ces infirmières n'avaient pas tord lorsqu'elles disaient qu'il était encore trop tôt pour que je quitte les lieux. Mais voilà, je suis une fille têtu, et je voulais faire cette surprise à mon frère, alors j'ai pris mon courage à deux mains. Les marches qui mène jusqu'à son studio sont plus éprouvantes encore, je dois m'arrêter plusieurs fois avant d'atteindre le bon étage. Je détestais déjà cette impuissance, il allait falloir que je me remette à l'entraînement sous peu. J'essaie de pousser la porte, mais la trouve verrouillée, et bien, pour la totale surprise, c'était loupé, il allait falloir que je sonne à la porte.

Je ne dois pas attendre plus d'une minute, avant que la porte ne s'ouvre, et laisse apparaître la silhouette de mon frère, et son air plus qu'ébahi de me voir. Apparemment, la surprise est réussi. Je lui souris, un franc sourire, le premier depuis mon réveil. J'ai enfin l'impression d'être à la maison, d'avoir retrouvé mon chez moi, la seule personne qui compte à mes yeux. Cette surprise était une bonne idée, mais j'aurais peut-être dû accepté qu'on le prévienne, les deux jours qui venait de s'écouler aurait été moins dur. Je me jette presque dans ces bras, sans un mot. Je n'ai pas prononcé la moindre parole depuis mon réveil. Je ne sais toujours pas si je compte le faire. J'imagine que je n'ai pas vraiment de raison de rester muette puisque notre mère ne vit plus avec nous. Qu'est-elle devenu d'ailleurs ? Je crois que je préfère ne pas le savoir, rester dans l'ignorance est sans doute une meilleure idée, pour toi, comme pour moi, c'était un sujet que je n'allais pas aborder tout de suite, ni même jamais si nous pouvions l'éviter. J'embrasse sa joue. C'est tellement rassurant de retrouvé ces bras après tant de temps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Abandonné] Vivre pour toi [Gallen]   Dim 19 Juin - 17:55

Vivre pour toi
Arthémis & Gallen

Combien de choses allaient encore changés dans ma putain de vie ? Des dizaines de changements n’étaient pas suffisants, allons vers la centaine ? Non mais franchement, il allait falloir s’arrêter un jour parce que trop, c’est trop. J’étais sur le point d’exploser, et pas forcément de la bonne façon… Non pas qu’il y ait une bonne façon d’exploser de toute façon mais bon… C’était pour l’image. Je regarde de nouveau mon téléphone, toujours pas de nouvelle de Rick. Oui, ce n’est pas parce que j’avais une nouvelle protégée que j’oubliais pour autant mon ancien… Et celui-ci arrivait à me mettre légèrement sur les nerfs, entre une sœur dans le coma, une mère dans la nature, un protégé perdu lui aussi dans la nature, une protégée complètement cinglée qui vivait avec l’ennemi… Je vais me faire des putains de cheveux blancs avant l’heure, ou plutôt, je vais devenir chauve avant l’heure à force de m’arracher les cheveux face à leurs actions. Non mais franchement, ils ont tous fumés quoi cette dernière année pour virer aussi cinglés ? Et on pouvait pas juste avoir un mode d’emploi pour pouvoir tous les remettre dans le droit chemin ? Ca serait l’innovation du siècle.

On sonne à la porte et je me relève d’un bon. Y aurait eu quelqu’un avec moi que cette personne aurait dit que j’avais quelque chose à cacher. Bon la vérité, c’est que je ne m’y attendais pas du tout à une visite. La seule personne à connaître mon studio, c’était Effy. Y avait aussi les docs, mais ils préféraient le téléphone, ce dont je n’allais pas me plaindre. Alors l’identité de la personne était un vrai mystère… Je suis un peu trop curieux alors je vais ouvrir sans prendre la peine de me changer, ne voulant pas perdre du temps. Résultat des courses, je suis habillé d’un débardeur et d’un pantalon de sport face à ma petite sœur… Ma petite sœur normalement dans le coma… Ma petite sœur que j’avais récemment vu dans un lit d’hôpital… Ma petite sœur qui bordel de merde était devant moi.
Je crois que le sourire qui apparaît soudainement sur ma figure doit défigurer mon visage façon Joker tant il est grand. Je ne pouvais avoir de meilleures surprises. Revoir ma sœur, revoir son sourire, la voir vivante, voir de nouveaux ses yeux s’ancrer dans les miens avec un amour semblable à celui que je lui portais…

Rectification, il y a bien quelque chose de mieux, c’est d’avoir de nouveau mon âme contre moi, redevenir entier, la sentir vivante contre moi. C’est un poids qui s’enlève de mes épaules.

« ‘Thémis… »

Je suis obligé de me racler la gorge pour enlever cette boule à l’intérieur. Bordel, c’est sensé être joyeux des retrouvailles, c’est pas sensé nous donner envie de chialer ! Je devais être constitué à l’envers. En même temps avec notre cinglée de mère, ça ne serait pas forcément une surprise, fallait forcément qu’il nous manque quelques cases sinon je n’aurais pas compris.
Je sens ses lèvres se déposer contre ma joue et je m’écarte légèrement pour pouvoir la regarder de nouveau. Oui, c’était bien elle… Avec quelques signes de fatigue en plus. Comment avait-elle fait pour venir jusqu’ici d’ailleurs ? Je n’avais pas entendu de moteur s’approcher de la rue et l’hôpital était à l’autre bout de la ville… Depuis combien de temps était-elle réveillée également ? Comment pouvait-elle tenir debout ?
Il fallait que j’arrête de me poser des questions, c’était contre-productif de me laisser autant aller et de permettre à mes idées de se balader dans tous les sens sinon qui sait à quoi je pourrais penser…
Je finis par l’entraîner doucement à l’intérieur du studio, refermant la porte derrière nous tout en commençant à lui parler.

« Bon sang, je ne pensais pas que t’allais te réveiller, j’aurais aimé être là dès ton réveil, t’as dû être totalement perdu… »

Je ne culpabilise pas souvent, seulement avec les gens à qui je tiens, mais on dirait que dernièrement, j’ai deux grosses sources de culpabilité : mon ancien protégé et ma sœur. Bon sang, j’en avais marre de tout faire de travers. Je l’entraîne doucement sur le canapé, remarquant que ses muscles tremblaient de fatigue. Bon, il était l’heure de commencer la Guestapo, et pitié Arthémis, contredis moi…

« Ne crois pas que je sois mécontent de te voir ici mais comment as-tu fais pour venir ici ? Y a une des blouses blanches qui t’a ramené ? »

Dis-moi que c’est ça s’il te plait, sinon j’ai une sœur à mettre au lit et des culs à aller botter. Non pas que ce soit vraiment dérangeant mais il faut l’avouer, je n’avais jamais imaginé nos retrouvailles ainsi. Il faut croire qu’on pouvait encore me surprendre… Quoi que, venant de ma petite sœur, je n’aurais pas du être surpris de ce fait. Oui, je ne devrais vraiment pas être surpris, c’était Arthémis, ma petite têtue de sœur, celle que je ne changerais jamais, peu importe le nombre de fois où je me plaignais. C’était ma ‘Thémis tout simplement.

Revenir en haut Aller en bas
 
[Abandonné] Vivre pour toi [Gallen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faut-il vivre pour manger ou bien manger pour vivre ? [ Marie Thérèse ]
» [B] Vivre pour mourir
» [FINI] Tuer pour vivre, vivre pour tuer
» Brooke Lilah Johansen ♣ il faut vivre pour ne pas mourir
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Laure-
Sauter vers: