Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Terminé] La haine donne une raison de vivre [Jessy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: [Terminé] La haine donne une raison de vivre [Jessy]   Jeu 16 Juin - 10:39

La haine donne une raison de vivre  Adrian et Jessy
Ce ne serait pas une haine intelligente que la haine du luxe

La haine vient de la ressemblance
Si la haine répond à la haine, comment la haine finira-t-elle ?



Je quitte enfin cette fichue infirmerie, après plusieurs heures passées au bon soin des aides soignantes. Bien sur, il a fallu qu'elles me laissent sortir en plein milieu de la journée, alors que le soleil était déjà haut dans le ciel. La lumière m'aveugle, et me pique les yeux. Il leurs faut un certain temps pour s'adapter au changement. J'y vois flou. Malgré les dernières heures perdues à l'infirmerie, mais yeux ne se sont toujours pas totalement remis du sale coup que l'on a voulu me faire. J'en ai au moins profité pour réfléchir à l’identité du salopard qui a pu me faire un tel coup, et bien que maint personne ne m'apprécie pas particulièrement, il ne m'a pas fallu beaucoup de temps pour deviner de qui cela pouvait venir. Jessy Barrymore. Sans doute le seul de cette académie qui pouvait avoir le cran de me provoquer de la sorte. Et c'était un affront donc je comptais bien me venger, et dès maintenant.

Je ne traîne pas à traverser la cour. Je suis déjà bien assez faible comme ça, sans que le soleil vienne n'y ajouter son grain de sel. Je me faufile dans les couloirs, pas sans un arrêt à l'accueil auprès d'une gardienne qui se demande ce que je peux bien faire dehors à une telle heure. Un idiot m'a tendu un mauvais piège, m'obligeant à rester à l'infirmerie pendant plusieurs heures, cela est-il une excuse suffisante ? Apparemment oui, car elle ne cherche pas à en savoir plus, et me laisse enfin passer et rejoindre ma chambre. Le sommeil me guette, mais je ne le laisse pas gagner, j'ai d'autre projet pour le moment, et je n'irais pas me coucher avant cela.

Je m'installe au milieu du lit, laissant toutes mes mauvaises pensées qui pourraient me déconcentrer de côté. J'oublie tout ce qui peut m'entourer, toutes les personnes qui ont pu s'inquiéter, et qui attendent certainement de mes nouvelles. J'oublie tout cela, me concentrant uniquement sur lui, seulement sur Jessy, et ma haine envers lui est telle, qu'il ne me faut guère bien longtemps pour me glisser dans sa tête, dans ces rêves. Ma vengeance va pourvoir commencer.

Habituellement, j'ai plutôt tendance à laisser mon hôte choisir lui même le décor, et si cela sera aujourd'hui encore le cas, ce ne sera pas totalement de son plein grès. J'ignore même si ce que je m'apprête à faire est possible, je n'ai jamais essayé. Je n'ai jamais suffisamment détesté une personne pour lui souhaiter un tel sort. Mais c'est pourtant bien le cas aujourd'hui. Je veux pouvoir le faire souffrir, autant qu'il a pu me faire souffrir depuis son arrivée. Gâcher sa vie autant qu'il a gâcher la mienne avec ces plans foireux. C'est sans doute minable de ma part de m'abaisser à son niveau, mais je ne réfléchis plus normalement. Je laisse ma haine prendre le dessus, influencer ce rêve pour le diriger vers quelque chose de beaucoup plus sombre, plus lugubre. Son pire cauchemar. Le décor change sous mes yeux, le champ laisse place à une immense maison en feu. Des cris me parviennent à travers les fenêtres brisaient. Cela ressemble à une dispute, mais je n'en suis pas certain. Je m'avance vers la maison, pousse la porte brûlante, et observe la scène qui se déroule sous mes yeux. Je n'ai pas peur du feu si proche de moi. Je sais parfaitement que je ne risque rien. Il s'agit de mon rêve, et je peux bien le modifier à loisir, même s'il s'agit apparemment, de souvenir. Le corps de ces parents retombent au sol, morts, de sa propre main, et je m'avance enfin vers lui. Il est plus que temps qu'il prenne conscience de ma présence sur ce lieu. Lorsqu'il m'aperçoit enfin, un mauvais sourire se dessine sur mon visage


« Bienvenu dans ta réalité Barrymore »

code by lizzou × gifs by tumblr



Dernière édition par Adrian Ivashkov le Mer 12 Oct - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 59
Age : 25
MessageSujet: Re: [Terminé] La haine donne une raison de vivre [Jessy]   Jeu 16 Juin - 15:16

La haine donne une raison de vivre
Adrian & Jessy


Je pensais que les choses allaient mieux depuis qu’Irina est revenue dans ma vie. Je pensais que tout allait s’arranger et qu’il n’y aurait plus de problème. C’était le cas au début, tout allait bien, puis petit à petit les choses ont recommencé à déraper. On m’aura juste laissé le temps de reprendre un peu de forme et c’est de nouveau reparti. Ces cauchemars qui me hantent à nouveau et m’empêche de dormir. Ces mauvais rêves qui m’épuisent et éveillent en moi ma mauvaise personnalité. Il y a toujours la mort dans ces cauchemars, la mort de mes proches dont je suis responsable. Je les tue toujours, encore et encore. Je leur fais du mal. Je lui fais du mal à elle, cette petite sœur que j’ai juré de protéger. Fuis-moi Sarah, ne t’attache pas à moi, n’essaie pas de rattraper le temps perdu, toi et moi ce n’est plus pareil maintenant. Je préfère m'éloigner que de te faire du mal. J’ai peur que mes actions entraînent ta chute. J’ai peur de te perdre.

C’était plus simple avant, lorsque je ne me souvenais de rien, lorsque je l’avais oublié. Je n’avais pas à avoir peur de la perdre. Je n’avais qu’à faire attention à moi-même un point c’est tout. Je pouvais bien jouer au con, au moins ça me retombait forcément dessus, ça ne l’atteignait pas elle. C’est parfois dur de jouer les grands frères, j’étais plutôt bon dans ce rôle à l’époque, mais depuis qu’il y a eu cette coupure, j’ai du mal à redevenir celui que j’étais avant. Pourtant je l’aime toujours autant, je tiens à elle, à ce qu’elle soit protégée, à ce qu’elle soit heureuse, mais aujourd’hui j’ai réalisé quelque chose, elle s’en sortait bien mieux sans ma présence. Finalement depuis mon retour, je n’ai rien fait de plus que de lui attirer des problèmes. Tous mes ennemis semblent vouloir la prendre pour cible et elle n’est plus en sécurité, ni dehors ni même au sein de ces murs. Pardonne-moi Sarah, une fois de plus j’ai tout fait foirer.

Il y a encore ce rêve qui vient me hanter, à la différence que cette fois, quelque chose change. Il y a une présence de plus, quelqu’un qui n’a jamais été là avant. Adrian Ivashkov. Qu’est-ce qu’il peut bien foutre dans mes cauchemars celui-là ? Au final s’il crève avec mes vieux, je peux plutôt dire que ça se transformerait d’un certain point de vue en un rêve. Sauf qu’il n’est pas ici pour mourir de ma main, dommage. Non, à l’inverse il est là pour me provoquer, comme il sait si bien le faire, et le sourire qu’il y a sur ses lèvres me donnent envie de lui sauter à la gorge et de te le tabasser. Pourquoi lui ici ? Pourquoi ces mots ? Bienvenue dans ma réalité. Qu’est-ce que cela signifie au juste ? Ce n’est pas la réalité, ce n’est qu’un foutu cauchemar. Réveil toi Jessy. Réveil toi ! C’est seulement lorsque je m’approche de lui pour le frapper que mon rêve s’arrête enfin. Dommage, au moins celui-ci aurait pu se finir d'une bonne façon mais il a fallu que je me réveille avant. Il me faut du temps pour me calmer, pour que ma rage s’atténue doucement, pour que je reprenne le contrôle de moi-même. J’ai envie de frapper la première personne qui croisera ma route. J’ai envie de le frapper lui. J’essaie de me calmer, de me contrôler et il aura fallu bien du temps pour que j’y parvienne enfin.

Je marche dans ce couloir pour regagner ma chambre, ignorant la dame de l’accueil qui doit probablement me mépriser tout autant que les autres membres de cette académie. Elle ne s’en rend pas compte mais mieux vaut que je l’ignore plutôt que de me défouler sur elle, car même si j’ai pris le temps de me calmer, je suis encore en colère alors si vous ne voulez pas de catastrophe, mieux vaut que je ne croise personne ici. Le problème c’est que je croise effectivement quelqu’un dans les couloirs et pas la bonne personne qui plus est. Si j’avais vu Sarah ou Anton, au moins j’aurais pu penser à autre chose et mettre de côté ma mauvaise humeur, sauf que c’est lui que je croise, Adrian. Tu sors de ta chambre au mauvais moment, je compte bien te le prouver. Ma chambre se situant un peu plus loin derrière la sienne, je m’avance donc forcément dans sa direction, non sans le lâcher du regard. La lueur dans mes yeux est mauvaise, tu ferais mieux de t’en méfier. Tu t’en méfies d’ailleurs, mais tu ne vois pas le coup venir. Alors que je m’apprêtais à te dépasser pour regagner ma chambre, je change d'avis, la rage finit par l’emporter sur le reste et mon poing s’abat avec violence contre son visage. Tu aurais droit à un joli souvenir de moi maintenant, un bleu, si ce n’est un coquard. Tu ne dois probablement pas comprendre pourquoi je te frappe sans raison, ou peut-être que si, quoi qu’il en soit je suis prêt à réitérer mon geste si tu as dans l’idée de me provoquer.

- Alors Ivashkov, on a retrouvé la vue ? Dommage que tu n’aies pas vu mon coup venir, on dirait qu’il te reste encore quelques séquelles de mon cadeau.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: [Terminé] La haine donne une raison de vivre [Jessy]   Jeu 16 Juin - 15:18

La haine donne une raison de vivre Adrian et Jessy
Ce ne serait pas une haine intelligente que la haine du luxe

La haine vient de la ressemblance
Si la haine répond à la haine, comment la haine finira-t-elle ?


Tu as fais une grosse erreur, Jessy.. Tu aurais mieux fais de cesser tes provocations lorsque je me suis séparé d’Ahelie. Aujourd’hui, tu as été trop loin pour que je te laisse continuer ainsi.. Tu mérites une leçon, et je compte bien te la donner ce soir, sans que tu ne saches que cela vient de moi. Jusqu’au aujourd’hui, je n’ai jamais usé de mon don à de mauvaises fins mais ne dit-on pas qu’il y a un début à tout ? Installé au calme, dans ma chambre, je prend mon temps pour le rejoindre sa tête, pour rejoindre l’un de ces rêves, pour la première fois, je me laisse diriger, le laissant m’indiquer la route à prendre, le cauchemar sur lequel il me faut appuyer pour faire mal.. A ma plus grande joie, il me mène directement dans l’un de ces cauchemars. Je ne m’attendais pas à en apprendre autant sur ta vie en une soirée. Ainsi donc, tes parents sont morts par un feu, dont tu es à l’origine. N’est-ce pas un lourd passé à porter ? Regrettes-tu ? J’entends sa sœur crier à l’étage, puisqu’elle est toujours en vie aujourd’hui, j’imagine que tu as été assez rapide pour le sauver, mais ce sera pas le cas aujourd’hui, tu ne montreras pas la rejoindre, je t’en empêcherais. Peut-être s’agit-il de ton rêve, mais j’ai un contrôle total de celui-ci, alors je peux bien te faire endurer ce que je souhaite.

Les cris de sa sœur se font plus aigu encore, alors que Jessy se trouve bloqué à l’extérieur.. Écoute-la souffrir, écoute-la mourir dans les flammes, des flammes que tu as toi-même causé. Comment te sens-tu maintenant que le feu ne répond plus à ton pouvoir ? Bienvenu dans ton enfer personnel, Jessy.. J’appartiens enfin, il ne pourra pas comprendre que cet enfer vient de moi, mais d’une certaine façon, je lui montre ma présence, et donc, mon implication là-dedans, je lui montre que cet enfer n’est pas un hasard. J’ai l’honneur de voir son visage se décomposer, à mon plus grand plaisir. Fais-tu le lien entre ma présence dans ton rêve, et mon pouvoir que je garde pour l’instant caché du reste du monde ? Je me rend compte que je me fiche pas mal qui découvre le véritable rôle que j’ai dans cette histoire, au moins, il comprendra que je ne sus pas n’importe quel ennemi, et que contrairement à ce qu’il pense, je suis en mesure de me battre par moi-même, sans que personne ne me vienne en aide.

Je ne comprends pas pourquoi quelle raison je me fais soudain éjecté de sa tête, c’est la première fois qu’une telle chose m’arrive. Jusqu’à aujourd’hui, c’est toujours moi qui est libéré les personnes de mon emprise, mais d’une certaine façon, je n’ai jamais procédé ainsi, avec les cauchemars, alors peut-être qu’à un certain seuil d’horreur, je ne peux pas aller plus loin de mon exploration.. Dommage, je me serais fais un plaisir de le pousser plus loin encore, jusqu’à ces limites, peut-être même que j’aurais été capable de lui montrer le cadavre de sa sœur ? Sans doute, je n’ai aucune limite pour lui faire payer ce qu’il ma déjà fais endurer. Comme quoi, je pouvais me montrer très cruel face à mes ennemis.. Pendant une seconde, je me demande ce que je serais capable de faire à des Strigoïs, quand je vois mon comportement face à Jessy. Je me retrouve dans ma chambre, installé sur mon lit. Et ben, je n’étais pas aller jusqu’où je le souhaitais, mais j’imagine que je peux déjà me contenter de ce que j’ai pu lui faire. En tout cas, je me sens mieux maintenant, plus calme et moins en colère, mais aussi beaucoup plus épuisé, comme à chaque fois que j’use de mon don. J’attrape une bouteille, oui, j’ai ma réserve personnelle, même dans ma chambre, mais tout le monde s’en doutait non ?

Ma bouteille à la main, je quitte ma chambre, près à rejoindre les jardins, et prendre l’air. L’alcool, plus un bain d’air frais me fera le plus grand bien, bon d’accord, plus l’alcool que l’air frai, mais cela aura tout de même son intérêt. Sauf que je ne m’attendais pas à le croiser lui, pas après lui avoir fait vivre ce genre de rêve.. Pour ma sécurité j’aurais préféré attendre plusieurs jours, voir même plusieurs mois avant de le croiser à nouveau, qu’il se calme quoi.. Mais faut croire que mon jour de chance n’est pas encore pour aujourd’hui, et que je devrais supporter sa mauvaise humeur. Je n’ai plus qu’à espérer qu’il pense que je n’étais dans son rêve que par hasard, et que ce n’est pas un mauvais tour de ma part, ou je ne parie pas cher de ma peau. Je continue à avancer, comme si de rien n’était, avec un peu de chance, lui-même rejoindra sa chambre, sans me causer le moindre problème. J’y crois, sauf qu’il s’arrête a ma hauteur, et je sens son poing heurter mon visage. Je porte ma main à ma blessure, réflexe stupide puisque cela ne m’empêchera pas d’avoir mal. J’aurais sans doute un beau bleu le lendemain, et comme si cela ne suffisait pas, il en profite pour me provoquer. N’as-tu rien dans la tête ?

« Depuis quand t’intéresses-tu à ma santé, Barrymore ? Tu ferais mieux de t’inquiéter pour ta sœur, avec un frère comme le sien, elle n’est pas en sécurité »

Je provoque ? Oui, et ? Vous ne pensez pas que je vais me laisser faire comme ça ? Nous ne sommes plus dans son rêve, mais bien dans la réalité, et même si c’est risqué pour moi, je m’en fiche pas mal, je ne me laisserais pas marcher sur le pied. Feras-tu le lien avec ton cauchemar ? Que je parle d’elle après une telle menace sur sa vie te mettra-t-il sur la bonne voix ? Pour une fois, prouve moi que tu n’es pas aussi idiot que tu en a l’air.

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 59
Age : 25
MessageSujet: Re: [Terminé] La haine donne une raison de vivre [Jessy]   Jeu 16 Juin - 15:20

La haine donne une raison de vivre
Adrian & Jessy


Autant dire que faire des cauchemars n’est pas vraiment le truc qui me met de bonne humeur pour le reste de la journée et là j’ai même pas Irina à mes côtés pour me calmer. Alors ouais, aujourd’hui n’est clairement pas le jour où il faut me croiser, suffit de voir mon regard pour comprendre ça, alors à votre place je me cacherai loin d’ici. J’ai encore ces images qui hantent mon esprit, la maison en feu, les hurlements de ma sœur, mon inquiétude, puis ce connard d’Ivashkov. Qu’est-ce qu’il fou dans mon cauchemar d’abord ce con ? J’en ai pas la moindre foutue idée, c’est la première fois qu’un truc comme ça m’arrive. En tous cas faut croire que même dans mes rêves l’idée de le cogner me démange puisque c’est ce que j’ai voulu faire avant de me réveiller. Décidément, comment voulez-vous que je sois d’humeur correcte alors qu’on me retire le seul plaisir que j’aurais pu trouver à ce cauchemar ?

Non, aujourd’hui j’ai clairement envie de me défouler et je pense qu’un petit tour au gymnase me ferait le plus grand bien. Ouais mais avant faut d’abord que je passe dans ma chambre pour me changer et y a un grand con qui a eu la bonne idée de mettre la chambre d’Ivashkov à proximité de la mienne, dommage pour lui. Je passe sans le regarder, faisant semblant de l’ignorer jusqu’au moment où j’arrive à sa hauteur pour le dépasser. Sauf que je ne le dépasse pas. Au lieu de ça je fais voler mon poing dans sa direction et le cogne au visage. Finalement c’est bien mieux de pouvoir me défouler sur lui dans la réalité que dans un cauchemar. Je le regarde toujours avec autant de mépris alors que mes premières provocations fusent mais on dirait qu’Ivashkov n’a pas non plus sa langue dans sa poche. Pourquoi est-ce qu’il se met à parler de ma sœur ? Je déteste que l’on parle de Sarah, encore moins qu’on me provoque à ce sujet. Pourtant quelque chose me dit que cette provocation n’est pas anodine. D’abord ce cauchemar où je fais du mal à Sarah et dans lequel Adrian apparaît et maintenant cette remarque, comme si...

- Enfoiré !

Sans crier garde mon poing vient rencontrer à nouveau son corps, frappant cette fois-ci dans son ventre avec suffisamment de force pour lui couper le souffle quelques secondes. J’en profite pour le choper par les épaules et le plaquer violemment contre le mur, me moquant bien que ça lui fasse mal au dos ou même ailleurs. Mon regard est planté dans le sien, toujours aussi sombre alors que je reprends la parole.

- Tellement peu de muscles que tu te sens obligé d’utiliser ton pouvoir pour m’atteindre ? C’est bien pitoyable de ta part Ivashkov.

Une fois de plus mon poing s’abat dans son ventre. Alors quand vas-tu te mettre à répliquer ? On dirait qu’il n’y a pas de Christian dans les parages pour te protéger, c’est con pour toi et tant mieux pour moi, même si j’aurais pas été contre mettre une branlée à Ozéra en plus de toi, ça aurait mis un peu plus de niveau à cette bagarre. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi Adrian ? Tu aurais dû te douter que choisir ma sœur comme sujet de provocation était ta pire idée, maintenant il va falloir en assumer les conséquences et ça on peut pas dire que ça n’a jamais été ton truc.

- T’aurais jamais dû me provoquer sur ma sœur. On dirait qu’il va falloir que je te donne une bonne leçon pour que tu le comprennes.

Pas dit qu’elle te plaise en revanche. Que vais-je bien pouvoir faire de toi ? Je ne manque jamais d’idées en ce qui te concerne. Je pourrais te tabasser mais ce serait un peu trop facile et je préfère le challenge. On dirait qu’il va falloir que je trouve un truc qui soit à la hauteur, peut-être qu’après une bonne humiliation tu ferais moins le malin. Il me reste juste à trouver quoi et je compte sur tes réactions pour me donner des idées.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: [Terminé] La haine donne une raison de vivre [Jessy]   Mer 12 Oct - 18:01

La haine donne une raison de vivre  Adrian et Jessy
Ce ne serait pas une haine intelligente que la haine du luxe

La haine vient de la ressemblance
Si la haine répond à la haine, comment la haine finira-t-elle ?


Une vengeance réussie, je n'en ai plus qu'une dizaine, à mettre en œuvre, contre Barrymore. J'ai besoin de repos, un peu, user de mon don, semble simple, en apparence, mais s'avère être bien plus compliqué, et fatiguant, lorsqu'on l'use ainsi.. Nous n'avons déjà pas beaucoup d'énergie, nous, moroïs, alors tirer dessus, en permanence, je vous laisse imaginer à quoi je ressemble après une telle expérience. Je traîne, presque mon corps, à l'extérieur de ma chambre, pour ma fatigue, j'aurais mieux fais de rester à l'intérieur, mais, à mon plus grand malheur, dans cette fichu établissement, fumé en intérieur est interdit.. Vous vous imaginez, être à ma place, devoir sortir, à chaque fois que l'envie de fumer me prend ? Une horreur.. Enfin, voyons le bon côté des choses, l'air frai, du début de soirée devrait apaiser ma migraine naissante. Du moins, c'était ce que je croyais, jusqu'à ce que j'aperçoive la tête de cette enfoiré, dans les couloirs.. Merde, j'avais prévu d'avoir quoi.. Au moins une dizaine de jour, pour me reposer, avant d'enchaîner dans un face à face avec lui. Je continue quand même mon chemin, avec un peu de chance, après son cauchemar, il n'aura qu'une envie, être seul, et m'oubliera.. En faite, j'aurais mieux fais de faire demi tour, et de m'enfermer à double tour, dans ma chambre, cela m'aurait évité les ennuis.

A peine est-il à mon niveau, que je crains pour ma santé.. Fais attention à toi, Jessy, j'ai su toucher un point faible, aujourd'hui, je n'hésiterais pas à taper dessus, une seconde fois. La famille, n'est-ce pas pénible ? Ton nom, nuis à ta sœur, mon nom, met en péril ma vie.. Nous voudrions tous changer de nom, une fois dans notre vie, hélas, ce n'est pas possible, ni pour moi, ni pour toi, ni pour ta sœur.. J'espère juste, qu'à cause d'un con, comme toi, elle ne risquera rien. Je m'en suis peut-être pris à elle, à travers ton cauchemar, ce n'est pas pour autant, que je souhaite qui lui arrive malheur, bien au contraire. Fais quand même attention, parce que, si je ne souhaite pas son malheur, je n'aurais aucun scrupule, à me servir d'elle, pour t'atteindre, puisqu'elle semble être ton talon d’Achille. Je ne suis peut-être pas un grand combattant, je n'ai pas la technique, comme toi, mais je suis né dans un milieu royal, ou il faut savoir être impitoyable. Je le serais avec moi, si tu cherches les ennuis, Barrymore.. Et ce coup, porter à mon visage, est une mauvaise réponse, à mes interrogations, silencieuse. Ma réaction, à cela ? Provocation, encore, et toujours, de toute façon, depuis notre première rencontre, nos discussions se limitent à cela, à de la provocation. Est-ce que je devrais changer cela ? Je ne suis pas celui qui risque gros, là-dedans, je ne suis qu'un invité, on ne risque pas de me mettre à la porte. Ce serait bête, que tu te fasses exclure, tu ne trouves pas ? Personne, pour veiller sur ta petite sœur chérie.. Livrer au main de l'académie, où je serais, sans que tu ne puisse plus rien. As-tu réfléchi à cela, avant de te jeter sur moi, Jessy ? Non, sans doute pas, réfléchir, ce n'est pas ton truc..

Tu penses être un grand champion, parce que tu arrives à garder la position de force, dans un combat contre moi ? Tu n'as donc rien dans la tête, Jessy. Réfléchi avec ta tête, et pas avec tes poings, pour une fois, tu verras que tu ne fais qu'empirer ton cas, que ce n'est pas, à moi, que tu fais du tord, mais à toi-même. Tes coups de poing me coupent le souffle, c'est gênant, mais pas handicapant, cela ne m'empêche pas de réfléchir, à une façon de t'éjecter. Je vois qu'au moins, tu as fais le lien, entre ton cauchemar, et moi, ma véritable implication, tu ne serais pas dans une telle rage, sinon.. Mais as-tu compris l'essentiel, le pouvoir que je possède ? As-tu compris que je n'ai rien à voir avec toi, que je suis bien plus spécial, que tu ne le seras jamais ? J'en doute et je compte bien m'en servir contre toi, encore un peu.

« Mon pouvoir ? De quelle planète sors-tu ? N'importe qui, ici, est en mesure de te dire que je ne me suis pas spécialisé »

Je le provoque un peu, encore, juste pour le plaisir, parce que je sais, que bientôt, cette discussion n'aura pas lieu d'être. Alors, que trouveras-tu à me répondre à cela, Jessy ? Rien, sans doute, parce que, même en imaginant, que tu es fais le lien, entre ton rêve, et moi, tu ne connais pas l'existence du pouvoir de l'esprit, alors comment pourrais-tu m'en parler ? Regardes-toi, tu es pitoyable, à bout de nerfs, incapable de te contrôler.. Que crois-tu que ta sœur, penserait de toi ? Sans doute ne serait-elle pas la seule, dessus de découvrir ton comportement.

« Je serais toi, je me dépêcherais, pour la leçon, tu risques ne pas me recroiser avant un long moment.. »

Les entends-tu, toi aussi, ces pas, qui accourent, dans les escaliers ? Je crois qu'ils sont là pour toi.. Tu aurais peut-être dû faire moins de bruit, si tu voulais vraiment t'en prendre à moi.. Jessy n'a pas l'occasion de me mettre un coup de plus que plusieurs gardiens, se retrouvent sur lui, à l'immobiliser. Au revoir, Jessy, bon séjour, dans le monde extérieur.

« Ne t'en fais pas, je m'occuperais bien de ta sœur, pendant ton absence »

Une dernière provocation, au passage, et je tourne les talons. Je crois que pour la pose clope, on verra un autre jour, je n'ai qu'une envie, retourner dans ma chambre, et m'imaginer encore, et encore, la tête de Jessy, face à la phrase que je viens de prononcer.

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Terminé] La haine donne une raison de vivre [Jessy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] La haine donne une raison de vivre [Jessy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La haine donne une raison de vivre [Jessy]
» Rhapsody ☥ « La haine donne une raison de vivre. »
» [Terminé] Raison de vivre ou raison de mourir ? [pv Natsu et Rya]
» Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités)
» L'altitude donne le mal de mer [PV Mike] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: