Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Doucereuse folie | Jake & Mélis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Doucereuse folie | Jake & Mélis   Dim 19 Juin - 18:45



Doucereuse folie
Jake & Mélis

Pas un bruit, si ce n’est de celui de ce cœur qui s’affole. Alors, apprenti chasseur, que dis-tu de cette peur qui te parcourt les veines, te fait trébucher sur du vide, accélère ton cœur et te pousse à l’erreur ? Est-ce que cette peur t’est appréciable ? Ou peut-être en veux-tu un avant-goût un peu plus marqué ? Je fais exprès de dépasser les allées, d’apparaître à sa vue périphérique, poussant sa course à son maximum. Un rire sombre m’échappe, audible à ses oreilles, lui donnant une autre vague brûlante de peur. Commanditer une exécution est simple mais réussir à survivre face aux monstres ? Oh non, les politiciens n’y sont pas entraînés, même quand ils ont le costume de lieutenant… Alors soldat, regrettes-tu maintenant d’avoir lancé une cible mouvant sur le dos de mon groupe ? Peut-être, mais c’est un peu tard pour cela, n’est-ce pas ? Tu n’as pas de chance, les dernières proies que tu as envoyées pour me capturer ont été un peu trop parlantes. Il faut dire qu’avoir les membres brisés doit aider à faire parler… Surtout face à la menace d’une transformation imminente. Tu as voulu capturer des monstres pour ton abattoir, petit gars, tu vas maintenant pouvoir observer un monstre en action.

Finalement, cette chasse me lasse, alors autant aller à l’essentiel. Finis de te faire espérer, il est temps de jouer pour moi… Et de souffrir pour toi. Tu vas voir, on passe à la partie la plus amusante. Je me place devant lui, l’obligeant à piler devant moi et je m’amuse à lui donner une grande bourrade dans l’épaule, le faisant tomber sur le sol. Un grand sourire, de psychopathe je suppose, étire mes lèvres quand je m’accroupis pour le regarder, observant sa lente rampe en arrière. Vraiment pas un bon soldat, le pauvre a déjà très peur… Pas l’habitude du terrain, n’est-ce pas ?

« Tss, tu devrais le savoir petit, on gagne pas à la course contre un Strigoï. C'est quelque chose de connu pourtant, surtout pour ceux qui nous étudient dans le but de se battre contre nous ! »

Que vais-je faire de toi, petite proie ? Il est temps de laisser parler ma créativité je suppose… Et maintenant, je regrette de ne pas avoir appelé Bastien ou Gabriel. Que ce soit l’un ou l’autre, ils seraient certainement autant amusés que moi en cet instant… Quoi que cette proie a l’air d’être un mollusque. Rien de bien intéressant. Mais je m’y trompe, comme je le découvre plus tard.

Finalement, c’est deux heures plus tard que je reconnais que ce moment a été assez stimulant. Monsieur est un peureux mais il a assez haute tolérance à la douleur. Il n’a réellement commencé à pleurer de douleur que quand son corps a commencé à se couper en deux. Par ma faute, j’en ai bien peur. Je désirais savoir si les pierres des tombes étaient assez tranchantes pour me permettre de découper un corps en deux. Faire en sorte que ce monsieur accepte de rester à califourchon sur la tombe a finalement été le plus dur, la douleur lui permettant de combattre mon hypnose… Mais les poids sur ses jambes étaient assez lourds pour ne pas lui permettre de bouger. Et donc oui, les pierres sont assez tranchantes. Bon, ce mec est mort avant que son corps ne soit entièrement découpé… Mais c’est pas grave, l’expérience a été satisfaisante. Surtout quand il a commencé à réciter ses prières catholiques et que j’en ai profité pour arracher sa langue. Un petit cadeau pour l’unité. Ils n’auront qu’à se concentrer sur moi plutôt que s’intéresser au reste du groupe. Je les attends tous…
Finalement, d’un coup de pied, je déloge le cadavre, découpé jusqu’au milieu de l’abdomen, de la pierre tombale. Pierre d’un très beau rouge maintenant, sois dis en passant. Désolé petite Elizabeth Delomez si tu n’aimes pas le rouge, je crois qu’on arrivera pas à enlever la couleur de ta tombe. En restant debout sur la tombe glissante, je croise le regard d’une moroï qui n’arrive pas à choisir qui regarder entre moi et le cadavre. Il faut dire que ce dernier est dans un état passionnant, alors je ne peux que la comprendre. Alors petite, seras-tu une pâle copie de la seule Moroï que je respecte vraiment… Ou ma prochaine proie ? J’espère en tout cas que tu auras apprécié le spectacle si tu es là depuis longtemps.

« Laisses-moi deviner, Pretty Girl, ce sont les hurlements qui ont guidés tes pas jusqu’ici ? »

Je finis par me laisser retomber sur le sol, laissant le cadavre entre nous deux. Alors, Pretty, fuite ou affrontement ? Discussion peut-être ? Que choisiras-tu ? J’ai hâte de le savoir… Vais-je faire couler ton sang ou t’ignorer ? Je le saurais bientôt, je n’en doute pas. A ton tour de prendre la parole pour m’indiquer le chemin, Pretty Girl.


Dernière édition par Jake Gordon le Mar 23 Aoû - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Doucereuse folie | Jake & Mélis   Ven 24 Juin - 13:49

Doucereuse folie
Jake ✧ Mélis

~Grace~

Mélis nous a emmenées dans ce cimetière, elle semble déprimée dernièrement et les conquêtes et fêtes de Leïa ne semblent pas l’aider à retrouver le moral. Peut-être que moi je pourrais y faire quelque chose ? Je suppose que je ne perds rien à essayer. Je reste dans ce lieu, je laisse la playlist que Mélis a choisi dans le casque, ou plutôt écouteurs puisque notre casque a rendu l’âme. Je sors du sac à dos les pinceaux et la peinture, heureuse que les filles n’oublient pas de garder mes affaires avec elles pour quand je me montrerai. Je laisse la musique de Mélis guider mes mouvements, guider mon esprit. Je peins sur l’un des rares murs de ce cimetière et en quelques secondes à peine me voilà plongée dans mon monde, dans la beauté, dans mon art.

Je peins souvent en fonction du lieu dans lequel je me trouve. Je me pose cette simple question : à quoi me fait penser un cimetière ? Je pense aux morts et aux larmes, je pense à la terre et au ciel, je pense au paradis et à l’enfer, aux anges et aux démons. Et alors j’ai mon idée. Je peins ces deux personnages à genoux, deux êtres si opposés et qui pourtant forment un tout. Ce démon aux ailes majestueuses, entièrement bleu, sombre et maussade, puis cet ange blanc, dont l’une des ailes se confond avec celle du démon. L’ange prend le démon dans ses bras, le réconforte de ce qu’il est, de ce qu’il fait, de son amertume. Leur corps est d’apparence humaine, ils sont tous deux entièrement nus mais dessinés de telle sorte à ce qu’on ne voit rien de leur intimité. Ils sont là l’un près de l’autre, l’un pour l’autre, l’un avec l’autre. Ils sont beaux, ils sont tristes, mais ils sont ensemble. Finalement lorsque j’ai terminé, je me dis qu’ils me font penser aux filles et moi. Mélis, Riley et Skaï représentent le démon, Leïa, Anna et moi sommes l’ange qui les réconforte.

~Mélis~

Je reste de longues minutes à observer la nouvelle toile de Grace, une larme coulant malgré moi le long de ma joue. Je me sens partir bien loin dans mes pensées, du moins jusqu’à ce que mes écouteurs ne me lâchent, une fois encore. Je débranche et je rebranche, je tourne les écouteurs dans tous les sens mais rien à faire, c’est de la pacotille. Foutu écouteurs, ce sont les troisièmes que je m’achète cette semaine. Je devrais maudire cette dhampir pour avoir détruit mon casque, surtout au vue du prix qu’il m’a coûté. Je tente désespérément d’avoir du son mais abandonne lorsqu’un cri retentit, puis encore un autre. Qu’est-ce que c’est que ça ? Je me lève de ma place et regarde autour de moi, aucun danger à priori. Mon corps et mon esprit sont influencés entre Anna qui aimerait prendre la fuite et Riley qui est curieuse d’aller voir ce qu’il se passe. Comme une idiote je décide de faire plaisir à Riley, peut-être aurais-je dû écouter la peureuse pour cette fois.

J’arrive sur ces lieux du crime et suis heureuse que Grace ne soit plus au contrôle pour voir ça. Le pire avec elle, c’est qu’elle aurait probablement été capable de trouver du beau même à travers une telle mort, moi je n’y vois que de l’horreur. Encore un monstre qui a voulu se faire plaisir et quel plaisir… Je plonge mon regard dans celui du strigoï qui vient de m’adresser quelques mots. Penses-tu que j’ai peur de toi ? Tu es tombé sur la mauvaise d’entre nous dans ce cas, car Anna est la seule peureuse. Je continue de soutenir son regard, silencieuse avant de me décider enfin à répondre à sa question.

- Jusqu’au cimetière non, jusqu’à cette tombe oui.

Est-ce que ma réponse t’intéresse réellement ? Avec des êtres tels que vous on ne peut jamais savoir. Au fait, je déteste Pretty Girl, même si je crois que ce surnom plaît beaucoup à Leïa, nous serons toujours en désaccord les unes avec les autres de toute façon. Je ne bouge toujours pas de ma place, à quoi bon fuir de toute façon ? Il me rattraperait bien vite. Tu penses que je suis effrayée ? Ecoute donc les battements de mon cœur, écoute donc mon souffle et tu verras par toi-même que ce n’est pas le cas. Je suis peut-être folle de ne pas le craindre, peut-être que je vis ma dernière soirée ce soir, mais j’ai appris à vivre au jour le jour et à accepter mon destin quel qu’il soit, alors à partir de là on ne craint plus vraiment la mort. La seule chose que je pourrais craindre, c’est la torture. Je ne pense pas être capable de supporter tout ce que cet homme, maintenant décédé, a vécu.

- On dirait qu’il en faudra une de plus, peut-être même deux si tu décides de me tuer. Aurais-je droit aux mêmes souffrances ?

Après tout je peux bien poser la question, savoir ce qui m’attend, me préparer au pire et laisser les filles pouvoir s’y préparer aussi. Est-ce que l’une d’entre elles finira par reprendre le dessus ? Je ne sais pas si ce serait pire ou mieux, les unes comme les autres peuvent aussi bien arranger la situation comme la dégrader, sauf Anna, elle ne ferait que l’empirer.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Doucereuse folie | Jake & Mélis   Mar 23 Aoû - 14:51



Doucereuse folie
Jake & Mélis

Toi, je parie que t’étais un petit gars de la cambrousse avant de devenir ce cul serré et inutile que tu es maintenant. Enfin était parce que maintenant, t’as deux culs, tout comme t’as deux morceaux de corps. Mais y a que les gars de la campagne qui peuvent se targuer d’une telle résistance à la douleur et d’une telle connaissance des prières à la noix de tout bon catholique. Enfin bon, je compte pas m’attarder sur un cadavre mais plutôt sur la petite nouvelle. Une mini moroï qui apparemment, est plus en colère d’avoir laissé ses pas la mener jusqu’à moi qu’en pleine crise de panique… Quel dommage. Ça aurait été intéressant de l’observer crier et courir partout comme une poule sans tête. Je ne quitte ma hauteur pendant que je lui pose ma question et qu’elle me répond avec calme et effronterie, amenant un sourire sur mes lèvres. Un grand et méchant sourire. Cette fille n’a pas peur de moi et c’est assez intéressant. Assez pour que je ne la tue mais pas assez pour me retenir de jouer. Voyons combien de temps il te faudra pour avoir peur de moi, Pretty Girl.

« Et qu’est-ce qu’un joli brin de femme comme toi fait dans un cimetière à cette heure de la nuit où tout crime est permis ? »

Surtout quand tu te retrouves en compagnie de l’ennemi, ma jolie. Je pourrais tout te faire, personne n’est là pour t’entendre hurler à des kilomètres à la ronde. Mais je veux d’abord connaître l’odeur de ton sang quand il sera saturé par la peur. Ça sera le moment le plus intéressant de ma soirée. Je saute de mon perchoir, déchirant un morceau de tissu sur les vêtements du macchabé pour y enrouler la langue que je glisse dans la poche de ma veste. Il faut vraiment que je leur envoie ce cadeau.
Je tourne de nouveau la tête vers ma Pretty Girl quand elle reprend la parole. J’avais failli oublier ce charmant brin de filles. Ça aurait été dommage, avouons-le. Et ses propos… Voyons ma chère, je ne suis pas prévisible ! Je ne fais jamais deux fois la même farce, je préfère surprendre et être surpris ! Me laisser aller à l’inspiration qui me traverse sur le moment, plutôt que rejouer encore et encore la même scène. Rien n’est mieux que le frisson de l’inédit. Et pour les souffrances… Il me reste à me décider, mais ça m’étonnerait que je te tue ce soir, Pretty. Mieux vaut laisser le temps jouer pour ou contre toi. Tu auras du temps pour me prouver qu’il est plus amusant de jouer avec toi qu’avec ton cadavre. Je m’approche, laissant mes doigts glisser rapidement contre sa joue et y étaler deux lignées ensanglantées. Un joli maquillage tribal, Pretty, tu ne trouves pas ?

« Je ne fais jamais deux fois la même chose, chérie. Et je n’ai pas prévu de te tuer. Pas encore. Et pas ce soir. Tu m’as l’air intéressante et je souhaite voir à quel point. »

N’est-ce qu’une façade que je crois face à ton petit minois ? Ou l’es-tu réellement ? Je suis souvent mon instinct, il est un bon compagnon. Lui et moi, on est potes depuis plus de trois siècles après tout. Je m’écarte un peu, l’analysant du regard. Nan, je ne comprends pas mon instinct, face à cette femme. Elle a l’air si frêle, malgré son air courageux… Mais en même temps, l’apparence ne fait pas tout. Bastien et Effy en sont la preuve directe. Eh bien… C’est bien pour être surpris que je te laisse en vie, alors ne me déçois pas, ma délicate petite moroï…

« Alors, Pretty Girl, qu’est-ce que tu as d’intéressant à proposer au monde ? Et si on faisait un jeu de questions réponses ? Dis-moi le premier mot qui te passe par la tête. Si je te dis torture, tu me dis ? »

J’espère pour toi que tu ne me diras pas dégoûtant… Sinon je vais passer le reste de la nuit à te faire vaincre ton dégoût alors qu’on pourrait juste tellement s’amuser ensemble. Faudra juste faire un petit détour à la poste, pour mon petit colis surprise. J’espère que t’en seras d’ailleurs ! J’ai hâte de voir la réaction de l’humain face au cadeau que je vais devoir emballé… Rien que d’y penser, j’ai le sourire, c’est fou, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Doucereuse folie | Jake & Mélis   Mar 30 Aoû - 12:32

Doucereuse folie
Jake ✧ Mélis

~ Mélis ~

Pourquoi ai-je fait ma curieuse et suivis les cris ? Je devrais savoir pourtant que qui dit hurlement dit généralement strigoï. Oui, j’aurais dû m’en douter. Tant pis. Trop tard de toute façon. Je le fixe du haut de son perchoir, ne tentant pas de prendre la fuite, ça ne servirait à rien. A la place je réponds juste à sa question pour que finalement il me pose une autre question. Et si je réponds encore, continueras-tu ainsi de m’en poser ? Parce que je n’aime pas trop ça habituellement, les questions, ça a tendance à vite m’agacer. Enfin je suppose que si je veux survivre, je ferais mieux d’être le plus coopérative possible. Essayons dans ce cas.

- J’avais envie de m’isoler et Grace avait envie de peindre.

Autant dire les choses clairement, même si je ne suis pas certaine qu’il comprendra le véritable sens de mes paroles. Il va sans doute me trouver bizarre, mais après tout je le suis alors à quoi bon se mentir ? Je le regarde descendre de la tombe et enrouler la langue du cadavre dans un morceau de tissu. Intérieurement je trouve cela écœurant, extérieurement je continue de rester impassible. Crois-tu m’effrayer, strigoï ? J’admets ne pas être très à l’aise en ta présence, mais je n’ai pas peur pour autant. Il se rapproche, me touche, laissant glisser ses doigts ensanglantés contre ma joue. Je ne bouge pas, je ne dis rien. Je n’ai toujours pas peur de toi le monstre, alors n’essaies pas de m’effrayer, tu perdras la partie.

Ses paroles m’intéressent bien plus que ses actions. Il n’a pas l’intention de me tuer, pas ce soir apparemment. Il n’a rien évoqué concernant la torture en revanche. Alors, bonne ou mauvaise nouvelle ? Je ne sais pas, mais je ferais en sorte de ne pas souffrir ce soir, ou je ferais en sorte de les abréger si je ne peux rien contre lui. Il me trouve intéressante, je suppose que c’est une bonne chose. Pourtant je ne vois pas en quoi je le suis, il n’y a rien d’intéressant chez moi, il n’y a qu’un trou, il n’y a que des pensées négatives. Non vraiment, tu as dû mal m’analyser car tu te trompes à mon sujet, mais s’il veut y croire alors tant mieux, je suppose.

Face à mon silence, le strigoï finit par reprendre la parole, réutiliser ce surnom ridicule. Tu n’es pas très doué pour nommer quelqu’un apparemment, je ne manquerais pas de retenir cette information. Il propose de faire un jeu questions réponses, là encore jouer ne fait pas partis de mes passe-temps, mais je ne suis pas stupide au point de le confronter, alors entrons dans son jeu, je n’ai rien de mieux à faire de toute façon. Il commence fort en tous cas : torture. Evoque-t-il ce mot comme sous-entendu, pour m’effrayer, ou juste par curiosité de connaître ma réponse ? Je ne réfléchis pas longtemps, trois secondes à peine avant de donner ma réponse.

- Je dis ennuyant. Skaï dit révoltant. Riley dit amusant. Leïa est mitigée. Anna dit souffrance. Grace dit beauté.

Est-ce que nos réponses te conviennent ? Tu as demandé un mot, mais nous sommes six à penser, alors je te donne le premier mot que chacune d’entre nous pense. Est-ce que c’est à mon tour de poser une question ou est-ce que tu es le seul à en avoir le droit ? Je ne sais pas, mais puisqu’il n’a pas précisé les règles, je ne perds rien à tenter ma chance.

- Si je te dis néant, tu me dis ?

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Doucereuse folie | Jake & Mélis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Doucereuse folie | Jake & Mélis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: