Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bienvenue dans la famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 7
MessageSujet: Bienvenue dans la famille   Jeu 2 Mar - 21:35


Bienvenue dans la famille
Aaron & Hayley


Ma cousine est de retour dans ma vie, qui aurait cru que nous finirions dans la même ville elle et moi. Il n’y a pas à dire, nous sommes liée et ce n’est pas plus mal, après tout elle a toujours été ma petite favorite dans cette grande famille. Nos retrouvailles ont été… Festive ! Mais ce n’est pas assez pour moi, j’en veux encore plus ! Alors Evie, j’espère que tu es en forme ce soir, parce que j’ai prévu tout un programme pour nous amuser, et ça inclut musique, alcool et des tas de garçons. Je me place devant mon dressing à la recherche de deux tenues idéales, une pour moi et une pour Evie, j’ai toujours apprécié l’habiller comme une poupée. J’enfile une robe bleue nuit qui descend jusqu’aux cuisses et dont le décolleté en dentelle est plongeant, de quoi attiré tous les regards. Pour Evie je choisis une robe rouge, cette couleur lui va à merveille, la robe est de même longueur que la mienne, moulante, et mettra parfaitement sa poitrine en valeur. Nous serons parfaites habillée ainsi.

Je demande à Grégoire de jouer les taxis pour moi, ensuite il pourra rentrer et profiter de sa soirée, je n’ai pas envie qu’il nous traine dans les pattes. Oui, Grégoire est mon nouveau strigoï garde du corps, puisque Max est mort. Je me demande combien de temps est-ce que celui-là tiendra, mais honnêtement, je commence déjà à me lasser de lui, alors à mon avis il ne fera pas long feu. Enfin revenons à nos moutons. Ce n’est pas bien compliqué de trouver l’adresse d’Evie, en revanche je n’ai absolument pas fait attention à cet autre nom. Alors lorsque je sonne et qu’un type âgé m’ouvre la porte, je me dis juste que ça doit être son homme de ménage ou quelque chose comme ça, parce que ça ne doit pas être son protecteur étant donné que c’est un moroï.

- Evie ramène tes fesses ce soir on fait la fête, j’ai la tenue parfaite pour toi !

Je crie un peu pour qu’elle m’entende, sait-on jamais si elle est enfermée dans sa chambre, sauf que je n’ai droit à aucune réponse, juste ce type qui me regarde comme ci j’avais fait quelque chose d’exceptionnel. Etrange ce type. Je lâche un soupire et m’aventure un peu plus dans le salon. Joli, mais inintéressant. Je pose la tenue sur le canapé avant de l’appeler de plus belle.

- Evie bouge-toi !

Toujours pas de réponse. S’il le faut j’irais la chercher par la peau du cul. J’entends le type derrière-moi se racler la gorge et c’est seulement maintenant que je décide de lui accorder un minimum d’attention. Oh mais c’est qu’il est mignon en fait, je comprends mieux pourquoi Evie se le garde sous la dent, malheureusement ce soir on sort entre filles alors tu ne seras pas le bienvenue à la partie. Enfin son regard insistant sur moi commence quand même à être dérangeant.

- Je peux t’aider ? Ou plutôt non, c’est toi qui vas m’aider et me dire ce que fou ma cousine.

Tu n’as pas trop le choix de toute façon, ce n’est pas juste une demande, c’est un ordre. Alors ouvre donc tes belles lèvres d’apollon et dis-moi où je peux trouver Evie, car visiblement elle n’est pas ici. Vaudrait mieux que ma chère cousine ne traine pas trop, sinon c’est sur toi que je risque de me rabattre, qui que tu sois.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 4
MessageSujet: Re: Bienvenue dans la famille   Ven 3 Mar - 14:27

Bienvenue dans la famille
Hayley et Aaron

Cette vie, c'était devenu infernale. Je n'acceptais plus ces sorties, Evie n'acceptait plus ma jalousie. C'était un cercle maudis, sans fin. Je ne pouvais rien faire. La rejoindre, lui faire un scandale ? Ce serait prendre le risque de la perdre. J'avais bien essayé de la retenir, à la maison, mais c'était impossible, Evie n'était pas une femme d'intérieur, n'était pas une femme, à rester enfermer. Je ne pouvais pas lui infliger ça, je ne pouvais pas la détruire, de cette manière. J'étais fou. Fou de colère. Fou de rage. J'avais confiance en elle. En son amour. Et pourtant, j'avais cette idée, bien encrée dans ma tête. Elle se lasserait. Elle finirait par en avoir marre de moi. Elle trouverait plus beau, plus jeune, plus performant.. N'est-ce pas le cas de toutes jeunes femmes ? Un homme plus vieux qu'elle, un professeur, ça attire. L'interdit, attire, mais à force, on s'habitue, ça n'a plus rien de sombre, de mauvais, et on se lasse. N'est-ce pas ainsi, qu'elles fonctionnent toutes ? J'ai toujours vu Evie, comme une femme différente, unique, je ne peux pas croire qu'elle puisse être comme ça, et pourtant, à chaque fois que je vois, un homme s'approcher, je vois rouge. Rien qu'à penser à toutes ces merdes, je ressens le besoin de casser quelque chose, de frapper. C'est le vase qui passe sous mes mains, et fini brisé en miles morceaux, laissant quelques entailles, sur mes mains. Et ces démangeaisons, qui ne cesse plus. A vrai dire, je ne l'ai ressens, que lors de ces absences. Quand je l'ai sous surveillance, ça n'arrive jamais.

Et puis, c'est parti en vrille. Depuis cette soirée, depuis que j'ai tué, ce morveux, j'ai ces hallucinations. Je ressens sa présence. Au début, c'était juste ça, cette impression de ne jamais être seul. Puis, j'ai commencé à m'interroger, et il s'est imposé à moi. Ce gamin, que j'avais buter, mais jamais seul. C'était ce qui me déboussolé. Ce garçon, qu'il tenait pas la main, à chaque fois. Mon petit garçon. Dylan. Pourquoi est-ce que je le voyais, en la compagnie de ce gamin ? Pourquoi aujourd'hui, alors qu'il était mort, depuis des années ? La première fois, je m'étais jeté à ces pieds, pour le serrer dans mes bras, sans réussir à le toucher. Et c'est ce qui m'avait rendu dingue. L'avoir, à quelques pas de moi, et ne pas pouvoir profiter de lui. Je m'étais effondré au sol, en larme, implorant son pardon, pour ce que j'avais fais. Pour la première fois depuis que j'avais quitté ma femme, j'avais composé le numéro de la maison, mais j'avais finis par raccroché, en entendant sa voix, en voyant le regard de mon fils, plein de haine. Je m'étais excusé, à nouveau, encore, et encore, mais rien n'avait changé, dans son regard. C'était toujours la même chose. Comme s'il me reprochait sa mort, comme s'il me reprochait d'être parti. Il était de nouveau là, aujourd'hui, alors que j'essuie mes plaies, à m'observer. En silence, toujours pareil, cette haine, cette distance. La sonnette retenti, mais je ne réagis pas de suite. Elle sonne plusieurs fois, avant que je daigne me rendre jusqu'à la porte, pour finir face à une jeune moroï, qui ne prend même pas attention à ma présence, pour appeler Evie. Dommage pour toi, tu l'as loupé.

Elle rentre à l'intérieur, sans ce gêner, comme si elle était chez elle. Est-ce que je peux au moins savoir ce que tu comptes faire, ce soir, où tu comptes l'amener ? Et d'où tu connais Evie, au juste ? Elle pose cette robe, sur le canapé, et pendant que la furie, cri encore après Evie, qui n'est pas là, je m'en approche, pour l'observer. Ce genre de robe, qui irait à la perfection, à Evie, si c'était pour moi, mais pour une sortie, même pas en rêve. J'ignore qui tu es, ma jolie, mais je ne t'aime déjà pas. Je me retourne, cette robe entre les mains, et mon seul réflexe, c'est de la balancer au feu, dans la cheminé. Je repose mon regard sur elle, alors qu'elle s'approche, pour l'observer un moment. Je n'ai pas besoin de faire connaissance avec elle, pour savoir que c'est le genre de traîné, à profiter des hommes, pas le genre de femme, avec qui je souhaite qu'Evie traîne. Je croise son regard, et malgré l'ordre qui s'en suit, je reste une minute silencieux, pas que je désobéisse, mais pour m'assurer d'où est vraiment Evie. Un sourire fend mes lèvres, alors que j'offre enfin ma réponse.

« A l'heure actuelle, Evie est en train d'essayer de merveilleuses robes, bien plus élégantes, que celle que tu lui as choisi, et que je prendrais plaisir à lui arracher ce soir »

Ce n'est qu'après avoir fini, que je me rends compte de ce que je viens de faire. Et que ces mots me percutent. « Ma cousine » Hayley, je présume donc. Je ne savais pas que tu étais ici, mais Evie, m'a déjà parlé de toi. Et les premiers mots, avaient suffi à me faire un avis sur toi. Une petite princesse, pourri gâté, qui avait besoin d'avoir tout ce qu'elle désirait. J'avais donc vu juste, à ton arrivée. Pas le genre de femme, avec qui je souhaite qu'Evie traîne. Malheureusement, tu as eu la malchance, d'arriver au mauvais moment. Je n'avais pas encore réussi à me calmer, la vision de mon fils n'a rien arrangé, et avec tes idées stupides, tu viens d'aggraver ton cas. Je m'approche, et la saisi par la gorge.

« Écoute moi bien, Hayley, tu peux jouer les princesses à loisir, mais pas avec moi. Ne t'avises pas d'user une nouvelle fois de ton pouvoir contre moi, parce que je pourrais bien m'énerver pour de bon »


Et au vu de ma dernière expérience en colère, je serais toi, j'éviterais de me provoquer, ce serait un très mauvaise idée. Alors peut-être tu ferais mieux de partir, ou juste t'asseoir et attendre dans un coin, si tu veux vraiment voir Evie, mais sache qu'elle ne sortira pas avec toi, ou pas sans moi.  

_________________


La passion dévastatrice, entre deux corps, entre deux âmes, que tous sépare.. L'union, la déchirure.. La jalousie, et la fin..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 7
MessageSujet: Re: Bienvenue dans la famille   Sam 4 Mar - 19:47


Bienvenue dans la famille
Aaron & Hayley


Ce soir on fait la fête entre cousines, je n’accepterais pas de refus. De toute façon tout est déjà prévu, j’ai l’adresse, les tenues, il ne manque plus qu’Evie et je ne manque pas de débarquer chez elle pour aller la chercher. Je dois bien sonner cinq fois avant qu’un type vienne enfin m’ouvrir la porte. Et bien ce n’était pas trop tôt ! Est-il sourd ou bien handicapé ? Parce que pour se traîner autant jusqu’à la porte c’est qu’il doit avoir un problème. Je ne le calcule pas vraiment, appelant Evie, mais visiblement je n’ai aucune réponse. Je ne me prive pas d’entrer dans son salon, après tout on a toujours tout partagé Evie et moi, alors sa maison est comme ma maison tout comme la mienne est la sienne. Et toi le moroï, qui es-tu donc ? Je lui pose la question de façon à ce qu’il soit obligé de me répondre. Sa réponse met un peu de temps à venir, mais au moins j’ai le droit d’en avoir une claire et précise.

Et bien, il semblerait que tu sois un homme très possessif. Des soucis dans le passé avec maman ? Je plains Evie de devoir te supporter, c’est à se demander pourquoi est-ce qu’elle te garde. Je veux bien reconnaître que tu es mignon, tu m’as aussi l’air très sauvage pour parler de la sorte, mais en dehors de ça tu m’as l'air bien chiant comme gars en couple. Enfin je veux bien te laisser une chance, si tu ne me provoques pas trop, parce que dire que la robe que je lui ai emmené n’est pas merveilleuse, c’est de l’irrespect et je devrais te punir pour ça. D’ailleurs en parlant de la robe, où a-t-elle pu bien passer ? Je me rends compte seulement maintenant de la robe est en train de brûler dans le feu et mes sourcils se froncent.

- Crétin, c’était une robe Dolce & Gabbana en article limité.

Et je suis sûre qu’Evie l’aurait adoré, je connais bien ses goûts après tout. Je n’ai pas le temps d’en dire plus que je me retrouve avec la main de ce type serrée autour de ma gorge. Mes mains se posent instinctivement dessus mais évidemment je n’ai pas assez de force pour le pousser à me relâcher. Toi tu viens de descendre complètement dans mon estime, je n’ai plus aucun espoir à ton sujet. Il me fait la morale, sa main toujours aussi serrée autour de mon cou, me reprochant d’avoir usé de mes pouvoirs contre lui. Evidemment il fallait qu’il soit au courant. Il finit par me relâcher et je retrouve enfin ma respiration alors que je me perds dans mes pensées. Cet homme est dangereux, peut-être finalement est-il bel et bien le garde du corps d’Evie, mais à mon avis c’est aussi le genre d’homme à faire d’elle sa prisonnière et à la battre. Ce n’est pas pour autant que j’ai l’intention de me laisser impressionner, au contraire, autant qu’il sache à qui il a à faire.

- Relax mon beau, ce n’est pas comme ci je t’avais ordonné de te jeter dans ce feu.

Est-ce une menace ? Peut-être bien, mais sache que je serais parfaitement en mesure de te faire une telle demande si je le voulais. Est-ce qu’Evie me le reprocherait ? Peut-être au début, mais je lui prouverais que tous les hommes sont remplaçables et que tu n’échappes pas à la règle. Je finis par lui tourner le dos, me rapprochant des meubles et commençant à fouiller sans même avoir demandé la permission. J’esquisse un sourire en trouvant mon bonheur, une bonne bouteille de vin rouge. J’espère que tu ne l’avais pas prévu pour un dîner romantique, car j’ai déjà ouvert la bouteille. Je trouve rapidement deux verres et verse du vin dans chacun d’eux avant de lui apporter un verre, grand sourire aux lèvres. Je vais ensuite m’installer sur le canapé à mon aise, sans le quitter des yeux cette fois.

- Ainsi donc tu es le petit ami d’Evie, étonnant, je ne la voyais pas se caser. Depuis combien de temps est-ce que ça dure ? Es-tu au courant qu’au vue de ton âge et du sien ça s’appelle de la pédophilie ?

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bienvenue dans la famille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue dans la famille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue dans ma boutique!
» Bienvenue dans ton nouveau chez toi! [Privé Calendina Nakori et Sora Kujo]
» Bienvenue dans la cour des grands ~
» ❧ « Bienvenue dans la famille ? » [PV : Billy F. Willcotts]
» Weasben ▲ Bienvenue dans la famille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Missoula :: Quartier Nord :: Logements :: Maison d'Evie et Aaron-
Sauter vers: