Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chaque chose en son temps | Jake & Kyle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Chaque chose en son temps | Jake & Kyle   Mer 31 Aoû - 20:58



Chaque chose en son temps
Jake & Kyle

Passe et repasse, le temps passe et toi, petit vermisseau, tu es coincé entre les mailles. Bientôt le corbeau viendra se repaître… Et tu n’apprécieras pas de payer l’addition. Je continue à l’observer, passant d’un toit à l’autre, d’un immeuble à un autre. Les proies clouées au sol ont tendances à oublier de lever le regard, même quand ils sont parfaitement entraînés. Je trouve que cela fait bien longtemps que je ne suis pas rappelé aux bons souvenirs de l’unité et Jane m’a donné un peu plus raison. Certes, il souhaite m’éliminer… Mais ce n’est pas aussi amusant que si j’étais leur cible numéro une et la seule sur laquelle se concentrer. Pouvoir éliminer leurs unités une par une ? Mais je ne rêve que de cela. Un bon bain de sang en perspective et des proies qui se précipitent sur moi. Que rêver de mieux ? Je vois enfin une ouverture, une de celle qui va laisser une traînée sanglante dans cette partie de la ville… Et c’est parti !

Finalement, j’ai pu m’amuser. Un peu. Avant de me lasser. Mais j’ai de quoi laisser une trace fraîche dans les mémoires collectives ce soir. Je me recule un peu, de quoi avoir une vue d’ensemble et je hoche la tête pour moi-même. Oui, ça sera largement suffisant. Et c’était un petit délice à déguster… Pour le temps que ça a duré. Il faut dire qu’il a vite rendu l’âme quand j’ai commencé à l’étouffer avec ses intestins, ce petiot. Décidément aucune résistance de la part de ses âmes sensibles. Etre humain craignait pas mal, j’étais plutôt heureux d’être un immortel maintenant. Au moins je ne suis pas une âme sensible comme celle-là et je n’ai pas à avoir honte de mon espèce… Tout du moins, pas trop. J’attrape le téléphone de l’humain et bingo ! C’est bien ce que je pensais, un téléphone prépayé avec un seul contact. C’est qui qui va avoir le droit à un beau petit cadeau ? Mais c’est l’unité bien sur ! Je me recule encore, cadrant au mieux l’image que je veux immortaliser et… Hop. Une jolie image représentant l’écartèlement et la souffrance de ce lascar. De quoi les remettre de nouveau un peu sur ma route. J’envoie la photo et ensuite, je sors de l’immeuble qui a vu mes méfaits s’accomplir. Y a pas à dire, un peu d’air pur, sans cette odeur de boyaux, est assez… Vivifiant. De quoi me donner de nouveau envie de m’amuser. Alors c’est parti pour parcourir de nouveau les rues.

Ce qui est intéressant, à Missoula, c’est qu’on se promène rarement plus de dix minutes sans croiser un non-humain. Et là, je suis tombé sur deux autres strigoïs. Des enfants, mais des enfants joueurs d’une petite décennie. Eh bien, voyons si vous jouerez toujours d’ici la fin de la soirée. Je me suis invité à leur petite partie et j’avance dans les rues à leurs côtés, les écoutant blablater. De quoi me faire réviser mon jugement. En fait si, j’ai honte de mon espèce. De ces sous-êtres qui se considèrent comme supérieurs aux mortels tout en en ayant une trouille bleue. Et qui veulent se rassurer en tuant de l’humain. Se rassurer.  Pouvons-nous vraiment tomber plus bas ?
J’entends le bruit d’une fête pendant que je me mets à l’écart, montant les escaliers de secours d’un immeuble pour prendre de la hauteur. Une position bien appréciable. Mes ex-compagnons continuent à avancer et se mêlent à la foule et immédiatement, les cris retentissent. Je claque ma langue contre mon palais, assez agacé de ne même pas avoir eu le temps d’observer la scène.

« Bandes de débutants, crétins de novices, que des imbéciles bientôt morts. »

C’est promis, s’ils survivent à ce massacre, c’est moi qui les étriperais de mes propres mains. J’ai un bon rappel de pourquoi je ne supporte qu’un seul groupe de personnes… Les autres sont cons. Très cons. J’observe l’avancée sanglante du couple, remarquant que c’est la femme la plus sanglante mais l’homme le plus efficace. En même temps, ce n’est pas comme si c’était difficile de gagner contre des humains, surtout quand ils sont bourrés, pris par surprise, et qu’ils faisaient, apparemment, une petite fête dans cette ruine de bâtiment… Nan, décidément aucun mérite. Je m’apprête à faire demi-tour quand je vois la première chose intéressante de la soirée. Visiblement, y a un humain qui a des couilles. Et qui ne hurlent pas comme un goret, comme les autres, enfin ceux qui sont encore debout et ne se sont pas enfuis… C'est-à-dire très peu de gens. Je me penche un peu de mon toit, de quoi le voir sortir une épée. Hum c’est que ça me rappelle des souvenirs tout ça. Comme la fois où… Hum non, le passé est passé, le présent est bien plus intéressant.
Je saute du toit, rejoignant le bain de sang et avançant au milieu des ruines et des petits feux qui réchauffaient auparavant les lieux. Mais surtout je m’approche d’eux. A temps pour voir que la femme est en très mauvaise posture et que l’homme est dépassé… Et l’humain est comme un poisson dans l’eau. Un peu blessé, mais compétent. Intriguant. Ça me donnerait presque envie de le laisser en vie, tiens !

« Hey, viens nous aider ! »

Je jette un regard vide vers la direction de la voix. Le strigoï. Qui me demande de l’aide ? Mec, où est passé ta fierté ? Si tu ne peux pas battre un humain, encore plus quand tu te ventais de le pouvoir il y a quelques minutes… C’est que tu ne mérites pas de survivre, c’est aussi simple que ça.

« Si t’as besoin d’aide pour tuer un humain, tu ferais tout aussi bien de crever maintenant. Je te le promets, je ferais gaffe à vous brûler ensemble, toi et ta femelle. »

Ouais, celle-ci ne mérite pas le nom de femme, juste d’une femelle en chaleur… Qui siffle maintenant de colère. Bof. Comme si elle m’intéresserait. Je lui renvois un regard avec un sourire bien avenant… C’est étrange, au vu de son frisson, on dirait qu’elle ne l’a pas apprécié. Finalement, je m’assois sur un pan de mur détruit et j’observe la déculotté que l’humain met aux deux autres. Bah, ils le méritaient. Et maintenant, si on passait au côté amusant de la chose ? On dirait que j’ai trouvé un partenaire pour jouer, auto-désigner même… Alors qu’est-ce que je devrais lui faire faire ? Je regarde les cadavres, décidément une boucherie puante. Mais aucun style. Ces jeunes…

« Tu as tellement de faiblesses exploitables quand tu te bats à l’épée que tu te ferais tuer en moins de deux si tu affrontais quelqu’un qui s’y connaissait. C’est assez affligeant, l’humain. »


Dernière édition par Jake Gordon le Mer 25 Jan - 17:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chaque chose en son temps | Jake & Kyle   Dim 4 Sep - 11:00



Chaque chose en son temps


Jake & Kyle


Qu’est-ce que j’ai fait hier soir ? Tuer du monstre. Qu’est-ce que je compte faire ce soir ? Tuer du monstre, et c’est probablement ce que je vais encore faire les soirs prochains. Décidément, j’ai pas un programme très enrichissant, toujours la même routine, on va finir par me prendre pour un vioc à force, mais un vieux qui sait se battre au moins ! Bon alors, où est-ce que je vais ce soir ? Je suppose que je n’ai qu’à suivre les cris. Sauf que des cris y en a souvent dans cette ville. J’ai tué un monstre dans le parc qui était en train de s’amuser avec une bande de pré-adolescents. J’en ai tué trois autres au cimetière en train de faire une sorte de rituel avec du sang et des phrases incompréhensibles, ouais t’en as qui sont vraiment louches. J’en ai tué encore deux autres près d’un campus. C’est que le nombre a bien monté pour une seule soirée, ça m’aura valu quelques blessures pas jolies jolies, mais au moins j’avance bien dans le décompte. Bon allez, on essaie de monter au moins jusqu’à huit pour ce soir ? Ça tombe bien, j’entends encore des cris de détresse.

Qui dit grosse ambiance dit forcément monstres à l’horizon, finalement mon score ira peut-être jusqu’à dix ce soir, on verra bien. Je ne tarde pas à repérer les deux gigolos qui mettent la zizanie à cette fête dont la musique est bien étrange, m’enfin chacun ses goûts. Bref, je rejoins le faux punk et sa girlfriend et ne tarde pas à attirer leur attention sur moi pour qu’ils foutent la paix aux autres humains. Approchez les copains, on va bien se marrer ! J’alterne mes coups entre les deux gigolos, esquivant au mieux les leurs, me faisant parfois toucher, mais rien de grave ou de douloureux, alors je ne perds pas mon rythme. Le faux punk demande de l’aide à un autre, un psychopathe de plus dont je m’occuperais juste après ces deux-là, puisqu’apparemment il ne compte pas les aider. Tant mieux pour moi, triste pour eux. Bref je reste focalisé sur mon combat et mon épée ne tarde pas à embrocher le cœur de la girlfriend. Sept. Dans sa colère, l’autre me fonce dessus et j’ai le réflexe de donner un coup bien précis avec mon épée, tranchant sa tête qui roule sur le sol. Beurk, je déteste quand ça devient trop sale mais bon, c’était un réflexe ! J’ai pas le temps de penser à mon dégoût de toute façon, un autre monstre vient de prendre la parole et apparemment c’est à moi qu’il s’adresse.

- Je suppose que tu es le quelqu’un qui s’y connait.

Ouais, ça se voit dans son regard qu’il s’y connaît, c’est pas un petit jeune celui-là, un vieux papy de plusieurs siècles avec probablement des tas de victimes derrière lui. Un taré de plus que je compte bien éliminer ce soir. Taré, c’est bien le mot, ça se lit dans son regard que ce type-là est fou. C’est l’occasion de voir si ce que monsieur le psychopathe dit est vrai, soit il meurt en ayant tort, soit je meurs et il aura raison. J’aime pas trop donner raison à mes ennemis. Te fie pas à mes petites égratignures le monstre, je suis en pleine forme pour faire monter mon score jusqu’à neuf ce soir. Sauf que j’ai pas encore le temps de l’attaquer qu’un autre type se met à prendre la parole.

- Ah te voilà ! Arrête un peu de jouer et grouille-toi Gordon, on t’attend au manoir !

- La ferme ! Viens pas gâcher mon plaisir ! Qui que tu sois d’ailleurs...


Je commence à me dire qu’il y a un truc qui cloche en fait. Qui est ce type ? Comment il connaît mon prénom ? Et de quel foutu manoir est-ce qu’il peut bien parler ? En plus je vois pas pourquoi il me recherche alors que je le connais même pas. Puis pourquoi le psychopathe a répondu aussi ? Nan y a vraiment un truc louche là-dedans… Est-ce que je devrais me poser des questions ? C’est déjà le cas de toute façon. Des tas de questions. Trop de questions pour mon pauvre cerveau. Ralentissez un peu le rythme les gars, cette ville va vraiment m’envoyer chez les fous sinon. Bref je préfère plutôt reporter mon attention sur Psychopathe, même si j’ai quand même un bug sur ce qu’il vient de se passer, mais je crois que je commence un peu à comprendre.

- T’as pas choisis le bon nom à emprunter mon gars, j’accepterais pas qu’un type comme toi salisse les Gordon, aussi cons et tarés soient-ils. Maintenant approche un peu, c’est le moment de voir qui de nous deux a le plus de faiblesses exploitables.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chaque chose en son temps | Jake & Kyle   Dim 30 Oct - 22:05



Chaque chose en son temps
Jake & Kyle

Le trophée gagnant des plus gros cons est attribué à ce couple d’idiots. J’ai déjà oublié leurs noms d’ailleurs. Je ne sais même pas si je leur ai demandé. Toujours est-il qu’ils sont en train de faire un massacre sans aucun style et sans intelligence. S’attaquer de façon random à des passants… Quel intérêt ? Réellement ? Je m’apprête à faire demi-tour, tout en me promettant de leur donner une bonne leçon si je devais les recroiser quand un humain attire mon attention, ce qui n’arrive pas souvent. Je me demande d’ailleurs s’il appartient à l’unité, enfin je me le demande un instant, vu qu’il semble avoir un semblant de maîtrise au combat. Mais ensuite, j’observe son style, un peu trop anarchique pour eux. Y a encore du boulot, mon gros. Et il aurait fallu que t’ais de bonnes bases dès le début, là t’as plein de faiblesse mais ça tombe bien, les faiblesses me permettent de gagner à coup sur. Je lui adresse la parole quand il finit par vaincre le duo, pour lui parler de ses faiblesses. Une petite mise en garde… Si je le laisse survivre à cette journée bien sur. Monsieur est acide, il mord. Mais il devrait réfléchir avant de mordre, il pourrait s’y casser les dents. Je lui adresse un grand sourire, un sourire de requin. Viens donc, mon gars. Approches si tu l’oses. On va s’amuser un peu…

J’entends dans mon dos les pas d’un strigoï mais je ne me retourne pas. Je sais que Sven devait me rejoindre avant qu’on reparte donc rien d’étonnant… En fait si, le plus étonnant est le fait qu’il n’est pas pris les devants. Il a une petite haine contre moi depuis que j’ai détruit son pote de jeu. Pas ma faute si ce mec avait pensé pouvoir s’infiltrer dans le groupe. Fallait réfléchir à tes amitiés, mon gars, plutôt que m’accuser. Mais en tout cas, sa voix est sèche. Toi, va falloir qu’on remette les pendules à l’heure très bien…

« Deux secondes, t’es pas à ça près. »

J’observe l’humain qui sort les griffes, tout en piques et pointes… Sauf qu’il réagit d’une façon totalement idiote face à deux prédateurs. Je tourne le regard un instant vers Sven, pour le voir froncer les sourcils face à la situation. Réfléchis pas trop mon gars, cette tête te va encore moins bien qu’à moi. Je croise son regard et je lui dis assez bas de partir devant, je le rejoindrais plus tard. Il ne perd pas de temps pour tourner les talons pendant que je me concentre de nouveau sur le petit insecte face à moi. Très bien, il est temps de te disséquer avant de te dire au revoir.
Il me parle de salir le nom des Gordon et là, c’est moi qui éclate de rire. Mon gars, si tu savais. A la génération de mes parents, ce nom était respectable mais je me suis assuré de tout foutre en l’air et de nous diriger vers la criminalité… Ca paie bien plus. Y a qu’à regarder ma rencontre avec Gabriel. Donc je ne sais pas pour qui tu te prends, petit héros, mais y a rien à sauver, au contraire, ça me va comme ça. Alors quelque soit ton lien avec ma descendance, remballe la marchandise.

« Remballe les crocs, apprenti vengeur. Plus le nom des Gordon est associé au fou et plus ça me convient. Et je crois qu’en tant que plus ancien ascendant de la famille… C’est mon avis qui compte le plus. »

Je m’approche rapidement de ce petit humain, détournant sa lame en la laissant se planter dans mon bras. Manque de chance pour lui, avec mes os, ce n’est pas simple de récupérer son arme. Oui oui, ça fait un peu mal mais au moins le combat est terminé d’avance. Ce qui m’embête un peu plus, c’est que ma chemise est définitivement foutue. Ça par contre, c’est chiant.
J’attrape le petit gars par la gorge, le soulevant du sol pour qu’il soit à ma hauteur, sur la pointe de ses pieds. J’espère que l’oxygène va encore à ton cerveau, je n’aimerais pas que tu clamses trop vite.

« Alors dis-moi, qui t’es exactement, l’humain ? Il est l’heure pour toi de déballer ton CV. »


Dernière édition par Jake Gordon le Mer 25 Jan - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chaque chose en son temps | Jake & Kyle   Jeu 3 Nov - 0:23



Chaque chose en son temps


Jake & Kyle


Pourquoi faut toujours qu’il y ait des strigoïs pour venir faire un massacre dès qu’on entend parler d’une nouvelle fête ? Non mais franchement, ils commencent limite à devenir des clichés. Aujourd’hui qui dit fête dit massacre et ce soir n’échappe pas à la règle. Heureusement que j’ai décidé de passer dans le coin, au moins comme ça je limiterais la casse. Et un strigoï de moins un ! Et deux strigoïs de moins, deux ! On passe au troisième ? Y a un petit gars qui m’a l’air impatient de se battre contre moi, ou de se battre contre n’importe qui d’ailleurs. Ouais, un vrai regard de Psychopathe, c’est d’ailleurs comme ça que je vais l’appeler. Bref Psychopathe et moi on se lance dans les banalités usuelles, mais peu de temps après on se fait interrompre par un autre strigoï. Bah dis donc, c’est le bal des vampires ce soir ou quoi ? Désolé les gars, j’ai oublié le déguisement.

En fait ce qui me déconcerte le plus, c’est que ce type connaisse mon nom. Puis il me faut le temps que mon cerveau remonte l'information pour comprendre que c’est à Psychopathe qu’il s’adresse. Il me faut encore un peu plus de temps pour capter que je me suis fait voler mon nom. Non parce que s’il y avait un Gordon strigoï dans la famille, je pense que je l’aurais su depuis longtemps quand même. Sauf qu’apparemment Psychopathe a l’air de vouloir me démontrer le contraire. Le mot ascendant sonne faux dans ma tête, pourtant il a l’air sérieux. Non je ne peux pas croire ça, il n’est pas de ma famille, je ne suis pas l’un de ces maudits descendants !

- En tant que demi-cadavre je suis pas certain de la véritable valeur de ton avis.

J’aurais bien dit que c’est l’avis du moins fou qui devrait compter le plus, sauf que je suis pas sûr d’être bien placé pour ça. De toute façon là je suis un peu trop en colère, alors je me contente surtout d’attaquer et de foncer dans le tas. Peut-être que j’aurais dû penser à une meilleure stratégie contre lui, sûrement même, vu qu’elle ne paye pas trop, mais trop tard. Ma lame se plante avec force dans son bras, sauf que manque de pot j’arrive pas à la récupérer. Et merde... Je me retrouve l’instant suivant avec une main autour de la gorge et mon corps qui se soulève à moitié du sol. Sauf que vous savez quoi ? Actuellement ça tourne tellement dans ma tête que je ne me rends même pas compte qu’il m’étouffe.

Oui, la colère monte doucement parce que je commence à réaliser certaines choses. Si ce type est bien un Gordon, alors ma famille aurait forcément dû entendre parler d’affaires de strigoïs. Ils ne peuvent pas l’avoir ignoré tous ce temps, ça a forcément dû se transmettre, ça n’a pas pu sauter une génération comme ça ! Est-ce qu’ils étaient au courant la nuit de mon agression ? La nuit ou ma sœur est morte ? Est-ce qu’ils savaient de quoi je parlais lorsque j’évoquais des monstres ? Pourquoi m’auraient-ils fait passer pour un fou pendant tout ce temps ? Pourquoi m’auraient-ils fait prendre ces médocs qui ont ruiné ma vie ? Bon sang je ne comprends plus rien et j’ai l’impression de devenir encore plus fou. Qui est menteur ? Qui est ignorant ? J’ai besoin de savoir. Sauf que lui aussi veut savoir.

J’ai pas l’intention de mourir étouffé par un membre de ma famille ce soir Psychopathe, même si je ne te considérerais jamais comme un membre de la famille, mais je pourrais bien reconnaître le fait qu’on ait le même nom, lorsque j’aurais vu ta carte d’identité. En attendant cette position n’est pas très confortable. Puisque je n’ai plus mon épée sous la main, on va utiliser un autre gadget. Dis bonjour à la poussière d’argent. J’en attrape une bonne poignée dans ma main pour la lui balancer dans les yeux, de quoi le rendre aveugle quelques secondes et me permettre de me défaire de sa prise. J’en profite ensuite pour sortir un flingue que je pointe devant son front. De quoi le faire moins jouer au malin maintenant.

- Je suis pas sûr que tu sois plus rapide qu’une balle du con, et descendant ou pas j’hésiterais pas à te descendre, fallait pas foutre en l’air ma journée.

Alors, est-ce que tu tentes de reprendre le dessus ou est-ce que tu acceptes ta position ? Sache que je te guette cette fois et au moindre mouvement je n’hésiterais pas à tirer. Mon doigt est tout près de la détente, je n’ai même pas besoin d’une seconde entière pour la presser, alors à ta place je ne ferais pas trop le malin, à moins d’être totalement sûr de mes chances de survie. Maintenant on va pouvoir parler de choses sérieuses.

- Je crois que c’est toi qui vas me déballer ton CV. Je veux savoir quel âge tu as et quelle est ta relation actuelle avec les Gordon.

Tu parlais de folie tout à l’heure, disant que plus les Gordon étaient fous, plus ça te convenait. Bah mon pote t’as réussi ton job, parce que niveau folie on a atteint un sacré stade avec moi, et j’ai besoin de savoir si mes parents en sont responsables. Merde, c’est pas top que ma main se mette à trembler maintenant, c’est pas très crédible ! Et puis cette silhouette derrière Psychopathe, elle ressemble étrangement à celle de ma petite sœur...


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chaque chose en son temps | Jake & Kyle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chaque chose en son temps | Jake & Kyle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la vie Chaque chose a son temps , La vie nous réserve plein de surprise !
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Chaque chose a sa fin
» Fin du RP : Il y a un temps pour chaque chose. {OK}
» Il y a un bon et un mauvais côté à chaque chose... | Givre ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: