Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Perdre pied, tomber dans la déchéance [Christian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Perdre pied, tomber dans la déchéance [Christian]   Jeu 16 Juin - 10:52

Perdre pied, tomber dans la déchéance

Mon verre est de nouveau vide. Le serveur n’est plus assez rapide pour me le remplir, alors je quitte le tabouret sur lequel j’ai posé mon cul depuis des heures maintenant. Je trébuche une bonne dizaine de fois avant de parvenir jusqu’à la piste de danse, et une femme se retrouve rapidement dans mes bras. Je l’admets, ce n’est sans doute pas le meilleur moyen de l’oublier, mais ai-je d’autre solution ?  Je ne peux pas rester à me morfondre chez moi, ce n’est pas digne du grand Adrian Ivashkov, alors je fais ce que je fais de mieux, boire, sortir, et ramener des femmes dans mon  lit. Serais-tu heureuse de voir ça, Rose ? Après tout, ne m’as-tu pas demandé de t’oublier ? De refaire ma vie ? Alors regarde, c’est exactement ce que je suis en train de faire. Je plaque cette jeune femme contre l’un des murs de la boîte, mes lèvres contre les siennes, et elle ne demande pas mieux que d’accélérer les choses. Ne t’en fais pas, ma belle, nous allons t’offrir tout le bonheur dont tu as besoin.

J’ouvre les yeux, et pendant quelques secondes, je ne distingue rien d’autre que plafond blanc, flou. Une chambre ? Je n’ai même pas le souvenir d’avoir quitté la boîte. Je ne fais guère attention à la jeune femme qui dort à côté de moi, elle ne m’intéresse pas. Je n’ai aucun souvenir d’elle, et demain, j’aurais définitivement oublié son  visage. Je me lève, enfile mes vêtements, et pars à la recherche d’un quelconque alcool, suffisamment puissant pour me ramène dans un état second. Ne critiquez pas, c’était le seul moyen que j’avais trouvé pour ne pas souffrir de son absence. Je quitte l’appartement, le retrouvant au milieu d’une ruelle sombre. Je n’ai pas la moindre idée du lieu où je peux bien me trouver, mais c’est la dernière de mes préoccupation. J’avance sans but. Je laisse mes pas me guider, je finirais bien par tomber sur un lieu que je connais.

Cette maison, il me semble la connaître, mais je suis bien incapable de mettre des idées claire là-dessus. Je m’avance un peu plus, jusqu’au perron, et je me laisse lamentablement tombé dessus. Je m’allonge même dessus après avoir fais un boucan de tous les diables. Mais je me fiche bien d’avoir réveillé ces occupants. J’entends des bruits de pas, plusieurs personnes, et un visage finis par apparaître au dessus de moi.

« Christian, mon pote, tu ne m’avais pas dis avoir un jumeau »

Je dois être sacrément amoché pour m’adresser de façon si joviale à Christian. C’était plutôt des conversations beaucoup plus piquantes que nous avions en général. Je ne prends même pas conscience que son dite jumeau, n’est qu’une hallucination de mon esprit, dû à l’alcool qui met visiblement monté au cerveau. J’ai passé un bon nombre de fête, bus des quantités d’alcool importante au cours de ma vie, mais je ne me souviens pas avoir été un jour dans un état semblable. A croire que même si je tentais de garder la face, la disparition de Rose, si l’on pouvais appelé cela ainsi, étant donné qu’elle avait elle-même décidé de nous abandonné comme de vieille chaussette, m’affectait plus que je ne lus crû. Où sommes-nous exactement ?  Je n’en ai pas la moindre idée. Quelle heure est-il ? Une saleté de migraine pointe son nez, alors je cesse tout simplement de réfléchir.

« Comment va Liss’ ? »

Pourquoi est-ce que je pose cette question ? Qu’est-ce que j’en ai à foutre ?  Je ne devrais pas réagir ainsi. Je ne suis pas le seul que Rose a laissé sur la touche, Lissa se retrouve également délaissé, mais je deviens une véritable connard lors j’ai bu en quantité trop abondante. Tu me fournis peut-être une réponse, mais je m’en contre fiche, je ne t’écoute déjà plus, je suis répartie dans mes divagations. C’est ainsi depuis son départ.

« Pourquoi n’est-elle pas là, Christian ? »

Comprendras-tu de qui je parle ?  Ce n'est pas de Lissa cette fois-ci, mais bien d'elle, de Rose. Pourquoi n'est-elle pas là ?  Pourquoi est-elle partie ?


Fiche bye Ethna


Dernière édition par Adrian Ivashkov le Ven 23 Déc - 16:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Perdre pied, tomber dans la déchéance [Christian]   Jeu 16 Juin - 11:27

Perdre pieds, tomber dans la déchéance
Adrian & Christian


Pourquoi retourner dans cette maison de l’horreur ? Certes, tante Tasha était très attaché à notre passé mais tout de même. On était obligé de retourner dans la maison qui avait tué mes parents ? C’est parce qu’ils étaient revenus qu’ils étaient morts… Est-ce qu’elle souhaitait que je souffre de m’en rappeler ? Ou souhaitait-elle se faire souffrir ? Car il n’y avait que ces explications là pour justifier le fait que nous passions notre journée ici… Et notre soirée. Comme si j’allais dormir dans cette baraque. A quoi s’attendait-elle ? J’adorais ma tante mais parfois, faudrait qu’elle réfléchisse un peu plus… Résultat, je tourne en rond dans ma chambre. Bordel, cette chambre n’a pas bougé en plus d’une décennie. Y a même pas un grain de poussière. Est-ce qu’on peut faire plus morbide ? Ouais pourquoi je pose même la question… Bien sur qu’on peut faire plus morbide.

Je tressaille un instant devant le bruit devant la maison. Encore un peu et je me retrouvais dans le passé, pendant que les gardiens se précipitaient dans la maison. Ma mère qui me maintenait contre elle pendant que mon père se levait calmement pour les affronter. Les deux qui finiraient par tomber… Bordel. Fallait que j’arrête de laisser le passé m’envahir. Fallait que je laisse ses conneries derrière moi. Je me relève d’un bond, descend précipitamment au rez-de-chaussée pour ouvrir la porte à la volée. Et là, je tombe sur une larve. Littéralement. Même pas un mollusque, juste une larve.

« Peut-être parce que je n’ai de jumeau et que je suis juste moi l’idiot. Qu’est-ce que tu fous au sol ? T’es en train de cuver ? »

Et arrête de gueuler, t’es en train de te foutre tout seul une migraine et tu réveilles les voisins. Je ne tiens pas à avoir ses cons en train de porter plaintes demain. Je m’approche de lui, plissant le nez à l’odeur d’alcool qu’il dégage. Bon sang, il empeste même, pourquoi il a bu autant cet idiot ? Et pourquoi il me pose autant de questions également. Qu’est-ce que t’en as à foutre de l’état de Lissa ? Tu la verras sûrement bien assez tôt. Et Rose… J’ai l’air d’être le genre de mecs à comprendre ce qui peut se passer dans la tête de cette nana ? Je l’ai toujours trouvé complètement incompréhensible alors bon… C’est pas à moi qu’il faut s’adresser. Je passe mon bras derrière ses épaules, le forçant à se redresser. Je l’entraîne ensuite en position debout, le sentant tanguer contre moi.

« Vomis pas, sois gentil, sinon demain c’est toi qui fera la lessive, peu importe la gueule de bois que tu pourras te payer. Et je te préviens, je me vengerais, vu tout l’alcool que t’as dans le sang, tu dois être bien inflammable là… »

Je nous fais entrer à l’intérieur, tant bien que mal avec ce poids mort dans les bras. Contrairement à l’allée, j’ai besoin d’allumer les lumières pour nous repérer parce qu’on avance pas de façon très stable et je ne tiens pas à réveiller ma tante. Alors pas de bruit, ça serait cool. Même si c’est peut être trop demandé à Adrian. Tant pis, espérons que ça passe. Ou tout du moins qu’elle soit de bonne humeur si elle se réveille. Je nous conduis à la cuisine et force Adrian à s’assoir sur une chaise. Je me sens tout d’un coup plus léger sans ce poids mort. Un coup d’œil à lui, il a l’air vraiment misérable alors je me dis que je peux tout aussi bien lui donner un coup de main… Ou pas. je sais pas trop s’il appréciera. Je m’approche de la cuisine tout en commençant à parler.

« Lissa va bien même si elle se demande où tu es et comment tu vas. Quand à Rose, je n’ai jamais su comprendre cette fille alors ce n’est pas moi qui vais te renseigner surtout quand je ne comprenais rien à votre histoire. Maintenant sois gentil d’arrêter de t’auto-apitoyer et relève-toi. Ne laisse pas cette fille t’entraîner là dedans. »

Je prépare tout en parlant un verre de café froid. Rien de plus… Gerbatif. A part peut-être le fond de tomate et de citron que je mets dedans. S’il ne vomit pas ses trippes avec ça, je ne comprendrais pas. Et il a vraiment besoin d’avoir moins d’alcool dans le sang. Alors vomir, se rincer la bouche, puis manger. Bon programme non ? Je rapproche une corbeille de sa tête et lui tend la tasse.

« A ta santé. Et t’as intérêt à tout boire sinon je te botte le cul. »

Bon t’arriveras pas à tout boire mais je veux juste que tu vomisses de l’alcool donc bon, à mon avis trois gorgées seront suffisantes. Maintenant sois gentil d’agir, je tiens pas à avoir une crampe au bras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: Perdre pied, tomber dans la déchéance [Christian]   Jeu 16 Juin - 14:02

Perdre pied, tomber dans la déchéance

Combien de fois me suis-je réveillé au côté d’une fille dont j’ignorais jusqu’à son nom ? Pourquoi aujourd’hui devrais être autrement ? Parce que j’avais décidé de m’améliorer avec Rose ? Parce que pour elle, j’avais décidé de faire des efforts, de changer ? A quoi bon ? J’avais fais des efforts pour elle, et je m’étais fais jeté comme une vieille chaussette. Est-ce que cela valait le coup que je fasse des efforts pour une autre femme ? Que je daigne m’intéresser à sa vie ? A ce qui a bien pu se passer entre nous ? Non, cela n’en vaut pas la peine, ce serait perdre mon temps, et j’ai bien d’autre occupation. Avec un peu de chance, elle ne se souviendra même pas de moi à son réveil, et je n’aurais pas à me préoccuper qu’elle cherche à retrouver ma trace au petit matin. Une humaine au milieu d’un monde de moroïs, cela ne ferait sans doute pas très bon ménage. Et puis, pourquoi est-ce je me prends la tête avec toutes ces questions ? Suffit que j’enfile un pantalon, un sweet, que je trouve une bouteille d’un quelconque alcool, que je me casse d’ici, et toute cette histoire sera terminée. Cela me semble une bonne idée. Enfiler mes vêtements s’avère être une mission plus périlleuse que je ne l’aurais imaginer, je crois que je me suis ramasser la gueule une bonne dizaine de fois avant de réussir à enfiler ce pantalon, mais l’important est que je ne suis pas en train de courir les rues, le cul à l’air.

Boire au goulot de cette bouteille n’est sans doute pas une bonne idée, pas alors que je sors tout juste d’une soirée d’où je n’ai aucun souvenir. Au fond, je crois que je n’ai pas encore décuvé de la veille, mais son souvenir est encore trop présents à mon esprit, je dois l’oublier. L’alcool n’est peut-être pas le meilleur remède, cela est peut-être même une solution des plus stupides, je le reconnais, mais je m’en contre fiche pas mal, les faits sont là, pendant un instant, je ne pense plus à elle, et c’est tout ce dont j’ai besoin. Je ne sais pas de quelle manière je suis arrivé là, j’ignore même à qui peut être cette baraque, mais je suis presque certain de l’avoir déjà vu, d’être peut-être même venu ici quelques fois. Je m’approche, trébuchant quelques fois, sur des marchés invisibles, et je finis par m’étaler sur le perron. La fraîcheur du sol, me fait un bien fou sur le visage, et m’aide a reprendre mes esprits, jusqu’à ce qu’un visage apparaisse au dessus du mien, ou plutôt deux visages, identique l’un à l’autre.  Tu ne m’avais pas dis avoir un frère jumeau, Christian, depuis quand nous caches-tu cela ? Qu’est-ce que je fous au sol ? Voilà une bonne question, je n’ai même pas le souvenir de mettre installé là, mais cette histoire de décuvage me semble une bonne raison d’être aussi minable.

« A vrai dire, je n’en ai pas la moindre idée »

Est-ce que je devrais me réjouir d’être tombé sur un ami ? En d’autre circonstance, j’aurais été plutôt favorable à cette idée, d’autant plus que je n’ai que très peu d’ami, mais parce qu’il s’agit de Christian, je ne suis qu’à moitié enjoué par cette retrouvaille.. Pas que je n’aime pas Christian, mais c’est plutôt une question de souvenirs qu’il fait remonter en moi.. Lissa, et donc automatiquement Rose, cette femme que je m’acharnais à oublier depuis plusieurs semaines. Christian, tu as le don de faire foirer tous mes plans, en beauté. Je me retrouve soulevé, un bras sous l’épaule, toujours perdu dans mes pensées. Je comprends tout juste ce que baragouine Christian, mais j’en saisis l’idée principale, j’imagine que c’est déjà pas mal au vu de mon état. Je me laisse traîné à l’intérieur, et je dois bien admettre que au contraire de beaucoup de moroï, il est tout de même muni d’une certaine force, car je ne suis d’aucune utilité durant tout le trajet, juste bon à ne pas me casser la gueule, mais ce n’est pas à moi que je dois mon arrivée jusqu’au salon de la maison, et mon échouage lamentable sur le canapé.

Tu veux que je te dise quelque chose ? Je n’ai jamais compris Rose, moi non plus, cette fille restera un mystère, à tout jamais. En revanche, ne pas me laisser apitoyer par cette séparation, cela risque d’être quelque peu compliqué. J’essaie de l’oublier, tu peux me croire, mais ce n’est pas chose facile. Parviendrais-tu à oublier Lissa si elle venait à te quitter, même avec la pire des excuses ? Je ne crois pas, tu es accrocs à cette fille, tout comme j’étais accroc à Rose. En l’état actuel des choses, tu es si doute la personne la mieux placé pour comprendre, n’est-ce pas fou lorsque l’on sait comment les choses ont débuté entre nous ? Est-ce Lissa, est-ce Rose, ou tout autre chose qui sera parvenu à nous rapprocher ? Je n’en ai aucune idée, et je ne veux pas le savoir, de toute façon, l’important est que l’on ne se foutent plus sur la gueule comme par le passé, non ? Je me rends compte mettre une nouvelle fois perdu dans mes pensées lorsque je me retrouve avec un verre dans les mains, un verre qui a une couleur, autant qu’une odeur, qui ne donne aucune envie de goûter à son truc.

« Écoute mon pote, je suis pas certain.. »

Je e suis pas certain qu’on s’agisse d’une bonne idée, sauf qu’il m’a déjà coupé la parole, m’ordonnant de boire le verre entier. Je veux bien faire un effort pour goûter à ton truc, mais ne rêve pas, je ne boirais jamais cette chose entièrement. Mon regard alterne entre Christian et le verre, mais on dirait bien que je ai pas le choix. Je bois dans l’intention d’oublier, tu veux que j’oublie, alors pourquoi vouloir me faire décuvé ? C’est stupide.. une grimace, et j’avale plusieurs gorgée de sa boisson miracle, qui m’offre immédiatement un haut le cœur.. Je pense tout juste à me pencher sur la bassine que Christian a mis à ma disposition, pour ne pas lui vomir dessus. Et bien, le moins que l’on puisse dire, c’est que sa boisson n’aura pas tardé à faire effet. J’ignore si je me sens mieux, tout ce que je peux dire c’est que ça cogne déjà moins dans ma tête, et j’imagine que c’est une bonne chose pour ma santé physique.

« J’ai goûté des tas de boissons dans ma vie, j’ai même inventé les miennes, mais laisse moi te dire que la tienne était dégueulasse, je ne te prendrais pas comme barman le jour où j’ouvrirais mon propre club.. »


Ce n’est pas dans mes projets actuel, mais qui sait ce que l’avenir nous réserve ?  Avec toutes les fêtes que j’ai faites, tous les alcools que je suis en mesure de préparer, peut-être que cela pourrait arriver un jour ? Est-ce que je devrais m’excuser pour mon comportement, d’avoir débarqué ainsi chez lui ? Si doute, mais ce n’est pas dans mes habitudes, et certainement pas après que ce salaud ce soit amusé à me faire boire une horreur.

«  J’espère que tu as conscience que je me vengerais ? Hors de question que tu ai pu me voir comme ça, sans échange.. Et si tu pouvais évité de raconter mes mésaventures à Lissa, je t’en serais reconnaissant »

Fiche bye Ethna


Dernière édition par Adrian Ivashkov le Ven 23 Déc - 16:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Perdre pied, tomber dans la déchéance [Christian]   Ven 17 Juin - 13:05

Perdre pieds, tomber dans la déchéance
Adrian & Christian


T’apprendras, Adrian, qu’il existe des endroits mille fois plus confortable que le sol du perron. Un lit, un canapé, même un futon si tu veux pousser la chose plus loin. Et y a des lieux encore plus confortables que mon palier. T’aurais pu te perdre n’importe où en ville mais bien évidemment, il a fallu que tu trouves ton chemin jusqu’à moi. Je dois être maudis, il n’y a pas de meilleure explication. Et si toi, tu continues à me poser des questions idiotes, je risque également de perdre toute capacité de raisonnement. Tu ne sais pas ce que tu fous là ? Ca tombe bien, on est deux, je le sais pas non plus. Je sais juste que t’es prêt à réveiller les morts à gueuler comme ça et aux dernières nouvelles, ma tante n’est pas encore morte donc tu vas la réveiller à coup sûr.

Je l’attrape sous le bras, ne cherchant pas à raisonner avec cet ivrogne et je l’amène vers le séjour. Le trajet n’est pas très stable, surement une merveille à filmer tellement nous sommes patauds mais au moins, on arrive à destination. Je le laisse retomber contre le fauteuil, j’ai déjà été assez gentil de le traîner jusque là, faut pas non plus s’attendre à ce que je sois délicat. Un peu plus et on m’aurait pris pour le meilleur pote de cet énergumène et je n’y tiens pas forcément. Il me pose une question sur Lissa, puis sur Rose. Je suppose que c’est le moment où on joue au pote compréhensif et rassurant. Sauf que je n’ai jamais rien compris à la relation qui unissait Adrian à cette furie. Tout comme je n’ai jamais rien compris à la furie en question ou à l’énergumène. Donc non, je ne peux définitivement pas compatir, mais je peux toujours tenter de secouer le blondinet bourré qui est là. Sauf qu’on raisonne pas avec les mecs bourrés qui ont un chagrin d’amour, donc je compte bien le faire décuver. Alors je prépare une petite décoction spéciale tout en lui répondant. Il ne faut pas qu’on croie qu’il y ait trop d’amour perdue entre nous deux après tout…

Je me ramène finalement vers lui, une corbeille et ma boisson en main, la lui tendant en lui donnant pour instruction de tout boire. Je vois bien qu’il veut résister… Et je le comprends parfaitement. Encore que l’aspect de ce truc soit innocent mais il doit surement se douter que venant de moi, ça ne l’es pas. Enfin, je ne vais certainement pas le laisser gagner, il est temps qu’il reprenne un peu ses esprits, surtout si ma tante doit se ramener. Et ensuite, j’aimerais avoir une discussion intelligente avec lui et ce n’est pas gagné tant qu’il est dans cet état.
Je ne sais pas s’il lit ma détermination dans mon expression mais il consent à prendre la boisson et la boire. Je ne perds pas de temps à placer la corbeille sous lui, sachant qu’il va vite recracher toute la saloperie de son corps et je ne m’y trompe pas. Bon il fait un peu pitié avec les petits bruits de chaton malade mais au moins, il se sentira mieux. Et il retrouve tout son caractère de tête à claques qui m’a presque manqué. J’ai bien dit presque, faut pas non plus pousser. Mais disons que je préfère cette version de lui au mec mal d’amour. Quand à devenir barman ? Avec ma bonne humeur naturelle, je les aurais tous fait fuir de toute façon.

« Elle était pourtant faite avec tout l’amour que j’ai pour toi, Ivashkov. Tu viens de me briser le cœur. »

Le tout dit avec un sérieux et une tranquillité à toute épreuve. Pour ceux qui ne me connaîtrait pas, ça signifierait que je dis vrai… Pour ceux qui me connaissent assez, ils seront reconnaître mon côté sarcastique. Quand on évolue dans la Haute, il vaut mieux prendre l’habitude de parler d’un ton plat et vide d’émotion… Je n’ai jamais oublié ce principe.
Quand il a fini de vider ses dernières tripes, je reprends la corbeille, refermant le sac poubelle que je jette avant que l’odeur ne soit vraiment incommodante. Il continue à parler pendant ce temps, m’assurant qu’il se vengera. Eh bien, j’ai hâte de voir ça…

« J’ai hâte de voir ce que tu prévois de faire. Et tes secrets seront bien gardés, je préfère te voir gaffer, j’en tirerais bien plus de plaisir. »

Car je ne doute pas, vu combien tu peux solliciter la présence de Lissa, qu’à un moment, trop bourré, tu finiras par lâcher des indices. Et à partir de ce moment là, j’ai hâte d’entendre ta version du récit de cette soirée… Surtout la partie précédente.
Je fais un nouveau crochet par la cuisine, y jetant la poubelle au passage, avant d’attraper des gâteaux et du jus de fruits, je préfère éviter le café ou le thé à cette heure de la journée… Je dépose le tout sur la table devant Adrian, continuant à l’observer tout en me plaçant face à lui, sur un fauteuil.

« Promis, ce n’est pas empoisonné et ça n’aura aucun effet sur toi. »

Maintenant fais moi le plaisir de te remplir l’estomac, que tu es quelque chose à vomir demain si tu recommences à te saouler dès que j’ai le dos tourné. J’attrape un gâteau, commençant à l’émietter entre mes doigts sans quitter Adrian du regard. Il a vraiment une salle gueule, et ça ne vient pas que de sa crise d’alcool ou de vomissement. Le mal d’amour… Décidément quelque chose que je n’apprécierais pas ressentir, surtout au vu de sa réaction à lui.

« T’as une encore plus sale gueule que d’habitude, je croyais pas ça possible. T’as intérêt à prendre une douche avant que ma tante te voit, elle risquerait de te prendre pour un Strigoï. »

Et avec ton teint gris et tes yeux rouges, elle aurait pas tord d’y croire. Quand je dis que t’as une sale gueule… Vas te regarder dans le miroir, Adrian, je suis certain que t’auras une crise cardiaque à croiser ton reflet. Moi, méchant avec ce pauvre Adrian ? A peine. Je dirais plutôt réaliste…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: Perdre pied, tomber dans la déchéance [Christian]   Ven 23 Déc - 16:40

Perdre pied, tomber dans la déchéance

Pourquoi est-ce que j'ai atterri ici ? Faut être honnête, Christian était bien la dernière personne auprès de qui j'irais chercher de l'aide, je n'ai pas besoin de vous faire un dessin de ma relation avec lui, plus on se tire dans les pattes, mieux c'est.. A vrai dire, je n'ai jamais rien eu contre ce type, c'est lui, qui a décidé de me prendre dans le viseur, parce que que je suis un peu trop proche de sa nana. Vous voulez que je sois franc ? J'en ai un peu rien à foutre, de leur couple, Lissa ne m'a jamais intéressé pour une quelconque partie de jambe en l'air, au cas où vous ne l'auriez pas compris, je me suis fais larguer par Rose, j'étais fou amoureux, et je suis en pleine déprime, alors Lissa, et les problèmes de jalousie de Christian, c'est loin de me passer au dessus de la tête. A vrai dire, toutes les histoires qui se pointent à l'horizon, je leurs tournes le dos.. Faut dire que c'est bien la première fois, que je me fais larguer, et c'est loin d'être agréable, vous pouvez me croire.. Surtout pour un homme comme moi. Je choisi les femmes, je les jette quand j'en ai envie, mais je ne me fais pas jeter.. Encore moins quand cette dite femme, connaissait les sentiments que j'avais à son égard. Se faire piétiner le cœur, c'est ça, l'expression, non ? Oui, et bien je crois que c'est exact. C'est bien cette sensation, que je ressens, et vous voulez savoir un truc ? C'est déjà dure à encaisser, on imagine qu'avec un peu d'alcool, on oublie les pires chagrin, je vous assure que non, c'est bien pire.. Au moins, maintenant que j'ai repris mes esprits, grâce à la bouillasse dégueulasse de Christian, je peux m'efforcer de penser à autre chose, et, à défaut de la chasser de mon cœur, je peux la chasser de ma tête, pour me concentrer sur cette discussion, qui même à mes yeux, n'a pas de sens.

« Christian Ozera, avec un cœur, laisse-moi rire, même bourré, je ne pourrais croire à une telle connerie »

Et pour une connerie, s'en est une grosse. Personne n'est aussi froid que ce type.. Quoi que si, Dimitri Belikov, remporte la palme d'or, mais j'offre volontiers la médaille d'argent à Christian. Oui, j'ai bien d'autre ennemi, vous pouvez me croire, mais même Jessy, qui est en haut du classement s'est se montrer plus joyeux, quand il s'amuse à me martyriser.. Au moins, lui, je vois qu'il prend son pied, toi, je ne comprends même pas ton délire, mon gars. Mais en même temps, je ne crois pas avoir envie de comprendre, alors n'essaie pas de m'expliquer, si tu veux mon avis, je crois que ce serait bien trop compliqué pour moi, et ma petite tête. Bon, par contre, question discrétion, j'espère que t'es un pro, parce que j'aimerais autant que cette petite soirée reste entre nous. Dans le genre humiliant, pour un grand fêtard comme moi, on ne fait pas pire, donc ce serait cool que personne ne soit mis au courant, je t'en serais reconnaissant, et si tu crois que je ferais l'erreur de gaffer, c'est que tu me connais mal, même auprès de Lissa, je tiens à ma réputation, et je ne compte pas faire en sorte que quelqu'un d'autre que toi, sache à quel point ma séparation avec Rose me pèse. C'est déjà assez déplaisant que tu sois au courant. Mon gars, je ne te porte pas dans mon cœur, mais j'espère que tu n'aurais pas à subir la même douloureuse séparation, avec ta nana, parce que je peux t'assurer que tu te foutrais moins de ma gueule. Mais comme je ne suis pas un gars rancunier, si jamais ce jour arrive, tu pourras venir me trouver, l'avantage, c'est que je serais bien placé pour comprendre ce que tu ressens.

« Tu as intérêt à dire vrai, Ozera, parce que dans le cas contraire, j'ai laissé une lettre chez moi, qui t'accuse d'empoisonnement à mon égard »

Bon, d'accord, peut-être que je suis encore un peu saoule, parce que ce n'est absolument pas vrai, mais bon, vous comprenez, face à ce crétin, il faut bien que je me défende, pas vrai ? Je prends quand même l'un de ces gâteaux, mine de rien, je ne sais pas à quand remonte mon véritable dernier repas, et je meurs de pas, alors toute nourriture est la bienvenue dans mon corps. Oui, on pourrait croire qu'en grand habitué des fêtes, j'aurais pris l'habitude des gestes à avoir avant de ce saouler la gueule, comme se remplir l'estomac, mais ce n'est pas toujours un réflexe chez moi.

« Oula ! Doucement Ozera, je sais que tu m'aimes bien, que tu veux faire le reste de ta vie avec moi, mais pour les présentations, au reste de la famille, on verra plus tard, si tu veux bien »

He ! Vous n'avez pas cru que j'allais passer à côté d'une pareille occasion ? Ce n'est pas parce que j'ai rien contre ce type, que je ne peux pas m'amuser un peu avec lui, et ces nerfs. Ce ne serait pas drôle, aussi non. Et oui, Christian, il valait peut-être mieux que tu me laisses décuver, petit à petit, au moins, je ne t'aurais pas embêter, derrière..

« T'es bien gentil, mon amour, mais je crois que je vais te quitter là, les parties de jambe en l'air, alors que tata surveille son neveu, c'est pas mon truc »

Je me redresse, pour trouver la porte de sortie, légèrement tanguant sur mes pieds. Mais ça devrait le faire, non ? Tant que je ne marche pas trop vite. De toute façon, je ne crois pas pouvoir marcher plus vite.

Fiche bye Ethna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Perdre pied, tomber dans la déchéance [Christian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdre pied, tomber dans la déchéance [Christian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tomber dans le panneau [Quête solo]
» Attends-toi à te prendre un coup de pied invisible dans le cul.
» Le courage de la goutte d'eau, c'est qu'elle ose tomber dans le désert. ~ Rhodes
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» Rivière en crue [For Plume D'Amour]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Laure-
Sauter vers: