Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Es-tu heureuse de me revoir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Quand y en a plus, on en demande encore !
Messages : 28
Age : 22
MessageSujet: Es-tu heureuse de me revoir ?    Jeu 16 Juin - 19:33


Es-tu heureuse de me revoir ?
Rick & Clary


J'admets que j'ai doutée, que je me suis demandée ce que pouvais représenter ce baiser pour toi, étant donné que tu étais prêt à reprendre ce jeu, comme si de rien n'était.. D'accord, c'est moi qui t'ai poussé à reprendre la partie, mais tout de même, tu n'étais pas obligé de me prendre au pied de la lettre. Enfin, je suis tout de même bien heureuse de le voir se détourner du jeu, pour me faire cette nouvelle proposition. C'est vrai, tu aurais gagné, ce n'était qu'une question de temps, mais le but était que tu mérites cette danse, il en aurait été de même pour ce baiser, mais soyons honnête, je n'ai pas envie d'attendre la fin de cette partie, pas plus que j'ai envie de perdre du temps avec cette discussion, je préfère passer à l'étape du prochain baiser, mais on dirait que je n'ai pas besoin de lui dire, puisqu'il l'entame de lui-même, et je crois que je dois ma retenue face à ce nouveau baiser que parce que nous sommes au beau milieu d'un bar, et que je n'ai aucune envie de me donner en spectacle, et je suis presque certaine que ça le gênerait plus que moi encore.

Au lieu de cela, j'évite de me faire trop entreprenante, et je le laisse diriger ce baiser, de toute façon, c'est lui qui l'a désiré, alors autant lui laisser les choses en main. Je n'aime pas particulièrement cela, en partie parce que j'ai l'impression d'être contrôler, et que la dernière fois, qu'il en était ainsi, j'ai finis battu, ou du moins, c'est ainsi que mon histoire avec Emrys c'est terminée.. Quand à ma dernière histoire avec un homme, je ne suis pas certaine de vouloir m'en souvenir, peut-être parce que j'étais saoule, ou peut-être parce que cet homme était l'un de mes ennemis, je ne sais pas, je ne serais même pas dire s'il s'agit d'un bon, ou d'un mauvais souvenir, tout ce que je sais, c'est que je me suis réveillé le lendemain, avec un sacré mal de tête, et quelques bleus, et coupures, choses que je n'aurais jamais accepté si j'avais été en état. Je crois que c'est pour cette raison, que je cherche cet homme en vain, pour le retrouver, et le tuer, mais vu les souvenirs plutôt flou que j'ai de lui, c'est une chose assez compliqué..

Je m'éloigne de lui, et nous sommes au moins d'accord, sur l'idée que jouer n'est plus d'actualité.. Enfin, tout dépend encore du jeu, peut-être en a-t-il d'intéressant à me proposer, mais je préférerais aller droit au but, je préférerais même éviter les discussions, si cela ne te dérange pas, surtout que soyons honnête, tu n'es pas très doué pour te mettre en valeur, et encore, je suis gentille. Le pire, c'est qu'en matière de jeu sexuel, étant donné mon expérience, je ne pourrais même pas prétendre être certaine de gagner, alors à ce niveau là, vaut sans doute mieux que je garde ma langue dans ma poche, et que j'évite de le mettre au défi, il avait déjà gagné une fois, c'était suffisant pour la même soirée. J'enfile vite fais mes chaussures, histoire de ne pas sortir pieds nu, s'il accepte ma prochaine proposition, et me plante en face de lui, entrelaçant nos doigts ensemble. C'est bête ce qu'un tel geste me parait si naturel avec lui. Est-ce que c'était ce genre de réaction que l'on avait avec un homme, lorsque l'on ressentait des choses étranges à son égard ? Je ne peux m'empêcher de lever les yeux face à ces nouvelles paroles, décidément, tu avais le chic pour sortir des phrases complétement à côté de la plaque, mais j'imagine que d'une certaine façon, c'était ce qui faisait ton charme

« Sans ta tête, tu feras tâche dans mon lit, ce ne serait plus aussi sexy.. »

A la fois une pique, en réponse à sa réplique, et un compliment, peut-être pour me faire un peu plus douce, il serait sans doute mal venu que je me comporte de la même manière envers lui, lorsque je ne le considérais que comme une connaissance, et maintenant que les choses étaient en train de ce concrétiser entre nous. Je ne peux m'empêcher d'avoir un sourire stupide sur le visage lorsqu'il m'entraîne à l'extérieur, oui je crois bien pouvoir dire qu'en cet instant, je suis heureuse, nous n'avions plus qu'à prier pour que cela dur. Je prends les devants pour l'entraîner sur la bonne route, sans le lâcher pour autant. J'admets avoir été tenter une ou deux fois de l'arrêter, pour me remettre à l'embrasser, mais cela ne nous aurait fais que perdre d'avantage de temps, alors sur la fin du trajet, j'évite de lui jeter des coups d'œil, cela m'évitera d'être tenté de céder à la tentation. Heureusement, le trajet jusqu'à chez moi n'est plus bien long, et nous arrivons bien vite devant ma porte, que j'ouvre avec un peu d'empotement, sans doute en prévision de ce qu'il se passera une fois que l'on aura refermé cette porte derrière nous.

Et j'admets que lorsque c'est une chose faite, je ne sais même plus ce que je suis censé faire.. C'est simple, je n'ai jamais eu à guider les choses, Emrys prenait un malin plaisir à tout contrôler, lorsqu'il n'était pas en train de me torturer, et quand à Jake, j'ai des souvenirs trop flou pour savoir ce qu'il s'est exactement passé, mais si j'ai eu les choses en main à un moment, je suis certaine que l'alcool à bien aidé, d'une certaine manière j'ai bu, aujourd'hui aussi, mais pas autant que ce soir là, et cela ne m'aide pas du tout à savoir comment agir. Et rester planté là, comme une conne, n'est pas la solution. Je ne me rends compte que lorsque je redresse la tête pour m'approcher de lui, que j'avais fui son regard après être rentré, pour une fille qui avait l'air sur d'elle lorsqu'elle l'a invité chez elle, c'était pas glorieux. En fin de compte, je décide de laisser toutes mes questions, et toute ma retenue de côté, de toute façon, si quelque chose ne lui convient pas, il m'arrêtera de lui même, et peut-être qu'avec un peu de chance, je n'aurais qu'à me laisser guider par ces mouvements pour la suite. Je m'approche un peu plus de lui, posant une main contre son torse, que je serre sans m'en rendre contre sur son tee-shirt, avant de poser mes lèvres contre les siennes. Etonnement, une fois ce premier pas fais, je me sens beaucoup plus à l'aise, et j'ai plus aucune gêne à me serrer d'avantage contre lui, et l'entraîner à reculons jusque dans ma chambre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 20
Age : 20
MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?    Jeu 16 Juin - 19:37

Es-tu heureuse de me revoir ?
Je ne pensais pas rencontrer Clary en entrant dans ce bar, je me serais encore moins imaginé la fin de cette soirée. Il faut bien reconnaître une chose, cette fille sait me surprendre, peut-être même un peu trop, mais après tout ce n’est pas moi qui m’en plaindrais alors qu’il s’agit d’agréables surprises. Je crois que plus aucun de nous n’a envie de poursuivre cette partie de billard, je ne saurais plus me concentrer après un tel baiser de toute façon, mon esprit est bien trop embrouillé à présent. Est-ce qu’on va chez toi ? Je ne sais pas. Est-ce qu’on doit ? Pourquoi pas. Je t’avoue que là mon cerveau tourne un peu trop et j’ai du mal à réfléchir correctement. Probablement pour cette raison que je sors une phrase stupide en réponse, mais j’imagine qu’à force elle en a pris l’habitude. Sa réponse est à la fois une pique et un compliment, ce qui me fait malgré tout sourire de manière assez idiote.

- C’est sûr qu’une tâche ce n’est pas très sexy.

Est-ce que je m’enfonce ? Carrément. Je crois qu’il est grand temps de partir avant que tu ne changes d’avis et que je m’enfonce sous terre. Heureusement c’est ce qu’on fait. Je l’entraîne avec moi vers l’extérieur et la laisse nous guider pour le reste du chemin puisque je ne sais pas où elle habite. Au moins le trajet n’est pas très long, ce qui n’est pas plus mal car il semble qu’un léger malaise se soit installé entre nous. Ce n’est pas bon signe tout ça. J’essaie de détendre un peu l’atmosphère, au moins j’arrive encore à la faire sourire, même si je dois probablement continuer de me ridiculiser, enfin au moins elle ne semble pas avoir changé d’avis malgré tout.

On arrive chez elle, un loft au quartier centre. Je la laisse ouvrir la porte et entre à sa suite. Est-ce que c’est normal que ce soit aussi gênant ? Je ne sais même pas ce que je suis censé faire. Ne vous moquez pas mais je n’ai pas vraiment eu l’occasion de séduire de filles et aller jusqu’à l’étape supérieur avant elle. Il y a une première fois à tout, mais j’aurais aimé avoir un guide pour me dire quoi faire. J’imagine que la chose à éviter c’est de stresser et que la chose à faire c’est de nous laisser aller naturellement. Ouais on va dire qu’on y croit. Le silence continue de peser entre nous alors que son regard croise le mien. C’est idiot comme son simple regard peut suffire à m’enflammer, alors imaginez lorsqu’elle se rapproche de moi et m’offre ce délicieux baiser. Un simple contact qui chasse tout mon stress, toutes mes pensées. Il n’y a plus qu’elle. Plus qu’elle et ce désir ardent.

Je ne réfléchis plus à mes prochains actes, je me contente d’agir. Je prolonge ce baiser, glissant une main contre ses reins alors que je la suis doucement vers sa chambre. On ne tarde pas à arriver. Je ne tarde pas à l’allonger doucement dans son lit, mon visage au-dessus du sien, mes lèvres venant goûter à sa peau brûlante, à ses lèvres délicates. L’une de mes mains glisse sous son haut, caressant son ventre, n’osant pas encore rencontrer sa poitrine. Je ne sais plus ce qui est bien ou mal, ce qui est convenable ou inconvenable. Je sais seulement que je ressens un désir fou pour elle et que j’ai besoin de l’assouvir. Mes mains attrapent finalement le bas de son haut pour le lui retirer alors que je viens ensuite déposer de multiples baisers près de son nombril, remontant doucement vers sa poitrine puis vers son cou.

Est-ce normal que je ressente cette envie de la mordre ? Je ne sais pas, je trouve cela bien étrange. Je ne pense pas que ce serait une bonne idée, surtout en cet instant. Alors je chasse ces pensées de mon esprit, me concentrant davantage sur son corps qui envahit déjà bien assez mon esprit. Plus les secondes s’écoulent et plus facilement mes mains partent à la découverte de son corps, tout comme mes lèvres. Mes mains glissent dans son dos et il me faut quelques longues secondes pour réussir à dégrafer son soutien-gorge. Maudit sous-vêtement. J’y arrive tout de même, le laissant tomber au pied du lit, l’admirant un peu plus ainsi avant que mes lèvres ne reviennent s’emparer des siennes et que je resserre un peu plus ma prise contre elle, la voulant toujours plus proche de moi.



- crooner curves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Quand y en a plus, on en demande encore !
Messages : 28
Age : 22
MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?    Ven 5 Aoû - 12:29


Es-tu heureuse de me revoir ?
Rick & Clary


L'entraîner chez moi me semble une évidence, je n'ai plus aucune envie de rester ici, de continuer cette partie, j'ai bien plus envie de profiter de lui, mais j'ignore encore s'il sera du même avis, Peut-être n'est-ce qu'un agréable jeu, pour lui, peut-être n'a-t-il pas envie de poursuivre, ou d'aller plus loin, peut-être que je fais fausse route, et que je ferais mieux d'arrêter avec mes propositions, avant de me ridiculiser ? J'avoue, ma relation, ou plutôt, mon échec de relation avec Emrys, m'influence dans mes choix. Niveau gros connard, j'ai déjà donné mon compte, mais j'ai comme l'impression que Rick, n'est pas de ce style, peut-être parce que j'ai l'impression, qu'il semble être dans le flou total, quand à sa manière d'agir, comme moi. Est-ce une première pour lui ? Vu le peu de chose que je sais sur lui, comment est-ce que je pourrais bien savoir une telle chose ? Au fond, ce n'est pas ma première fois, bien que je ne sois pas une grande expérimentée, non plus, mais je me sens aussi gêné que lui. Je me sens bête, ainsi, plantée au milieu de mon salon, à ne pas savoir quoi dire, ni quoi faire.

Puis, au final, je me lance, je m'approche de lui, et je l'embrasse. J'ai comme l'impression que si je ne m'étais pas décidé à agir, nous aurions pu rester planté au milieu de mon salon, un sacré moment, mais à l'instant où je pose mes lèvres contre les siennes, mes actions deviennent naturelles, comme les siennes, je crois. Ce baiser se prolonge quelques secondes, avant que je ne m'écarte, pour l'entraîner dans ma chambre. Nous serons bien mieux que dans mon salon, même si personne ne risque d'entrer à l'improviste, de toute façon. Je me retrouve bien vite installé au centre du lit, alors que je l'attire contre moi, plus près encore.. J'ai comme l'impression que je ne serais jamais assez proche de lui, jamais assez rassasier de ces caresses, qui se font d'abord hésitante, et puis, au fur et à mesure, bien plus certaine. Mon haut devient bien vite inutile, de trop, et Rick ne tarde pas à s'en débarrasser pour nous deux. Ces baisers s'étendent sur la partie supérieur de mon corps, et je réalise une chose, les choses sont bien différentes d'avec Emrys. Bien plus éprouvante, et délicieuse.

Je ne peux pas nier le plaisir que j'ai pu ressentir en compagnie d'Emrys, ce serait stupide, de prétendre qu'il n'est pas un minimum doué, ce qui semble plutôt normal, au vu du nombre d'année qu'il a derrière lui, et du nombre de femme, qu'il a dû attiré dans son lit, par des ruses plus mesquines, les unes que les autres, mais, au bout du compte, cela n'a rien de comparable, avec la façon de faire de Rick, peut-être parce que ces gestes, ne sont pas guidé par une envie de me faire du mal, derrière. Peut-être par qu'au contraire d'Emrys, lui, n'est pas un monstre, et cherche à faire les choses bien plus en douceur que lui. Ou peut-être, parce qu'il ignore la manière de procéder, qu'il galère, à sa manière, et que c'est justement, ce qui me touche chez lui, parce que j'ai l'impression de me retrouver en lui. J'ignore la véritable raison, et en faite, je m'en fiche pas mal, tout ce qui importe, c'est que je sois là, avec lui, et qu'il parvienne à me faire oublier tous les affreux souvenirs d'Emrys, et mettre mon esprit en pause, le temps d'une seconde. Rien que pour cela, je lui serais éternellement reconnaissant, même s'il ne souhaite jamais me revoir après cette soirée.

Alors, je fais la chose qui me semble le plus naturelle au monde, en cet instant, je me mets, moi aussi, à caresser son corps. Mes gestes sont peut-être moins hésitant que les siens, cela ne veut pas dire pour autant que j'ai toute mon assurance, mais je ne vois plus quelle raison il aurait de me rejeté, alors, je cesse de m'inquiéter. Son premier vêtement, rejoint vite le mien, au pied du lit, alors que je prends quelques instants, pour admirer son corps, à moitié découvert. Ce n'est peut-être pas le plus musclé, mais je n'ai jamais prétendu être l'une de ces filles, qui ne recherchent que cela, chez un homme. Je préfère bien d'avantage un homme comme Rick, de mon point de vu, il a bien plus de charme. Remise du corps que j'ai sous les yeux, je m'attaque à son pantalon, qui ne me résiste pas bien longtemps, et qui est vite délaissé, au même titre que nos autres vêtements. Un seul vêtement m'empêche de profiter totalement de son corps, mais avant de m'attaquer à cette dernière tâche, je ne peux m'empêcher de prendre son visage entre mes mains, et de plonger mon regard dans le sien. Une question tourne en boucle dans mon esprit, et j'ai besoin d'avoir une réponse. « Dis-moi, tu comptes partir, lorsque tout sera fini ? » J'ai bien conscience que ma question est abrupte, que cela pourrait tout gâché, mais je n'ai pas pu m'empêcher de la pose, j'ai besoin d'une réponse claire. C'est bête, au fond, je ne le connais pas plus que cela, il en connaît peut-être plus sur moi, que je n'en sais sur lui, d'ailleurs, mais je n'ai aucune envie qu'il parte, dès que nous en aurons fini. « Restes avec moi, cette nuit » Je tente, on ne sait jamais, s'il a l'intention de partir, peut-être que lui demander moi-même, le convaincra de rester ? Et, à ma façon, c'est aussi une manière de lui faire comprendre que j'aurais envie de le revoir par la suite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 20
Age : 20
MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?    Mer 10 Aoû - 1:01

Es-tu heureuse de me revoir ?
Est-ce que je suis vraiment dans cet appartement ? Dans cette chambre ? Avec Clary ? Oui, c’est bel et bien le cas. Bon sang ça me perturbe encore, je veux dire après toutes ces provocations et ces remises en place, je ne pensais pas vraiment qu’on finirait ainsi elle et moi. Enfin je ne peux pas m’en plaindre et encore moins nier le fait que je ne l’avais pas un peu espéré, peut-être même plus qu’un peu. Néanmoins je reste tout de même surpris de voir comment les choses se poursuivent entre nous, mais je n’ai jamais rien eu contre les bonnes surprises. De toute façon tant que ces surprises ne s’appellent pas Emrys ou unité, je pense que tout le reste devrait aller. On quitte le bar, on quitte la rue et on quitte à présent le salon. C’est vrai que la chambre semble être un lieu plus approprié pour ce qui va suivre. Est-ce qu’on va vraiment faire ça elle et moi ? On dirait bien. Je ne suis pas sûr de pouvoir espérer une meilleure première fois qu’avec cette fille, mais ça d’ailleurs j’aimerais qu’elle l’ignore. Peut-être le devinera-t-elle, mais j’aimerais mieux que ce ne soit pas le cas.

Nos vêtements tombent un à un sur le sol, nos caressent se font plus nombreuses et désireuses, nos baisers plus passionnés. Je me perds complètement à travers cet échange, incapable de penser à quoi que ce soit hormis elle, hormis nous. Comment fait-elle ça ? Moi qui suis habituellement toujours sur mes gardes, toujours à réagir au moindre bruit… Je ne suis pas un peureux, seulement prudent, il faut bien après ce qui m’est arrivé. Pourtant ce soir il n’y a plus de prudence, elle arrive à tout me faire oublier, mes peurs, mes cicatrices, mes cauchemars, comme si plus rien n’avait d’importance. C’est peut-être le cas, du moins ce soir, maintenant, en cet instant, c’est le cas. Il y a juste elle et moi. Elle coupe pourtant court à mes baisers, prenant mon visage entre ses mains pour plonger son regard dans le mien. Qu’y-a-t-il ? Suis-je si mauvais que ça ? Non, apparemment ce n’est pas ça. Partir ? Pourquoi voudrais-tu que je parte ? Pourquoi serais-je mieux ailleurs qu’auprès de toi ? Peut-être me pose-t-elle cette question parce que d’autres ont réagi comme ça avec elle... Je ne sais pas, mais si c’est le cas alors ce sont des crétins. Elle reprend la parole pour me demander de rester, mais je n’ai l’intention d’aller nulle part ailleurs de toute façon, à moins qu’elle ne veuille plus de ma présence à ses côtés, alors là j’accepterai de partir même si ce serait à contrecœur. Je dépose un nouveau baiser sur ses lèvres, plus pour la rassurer avant de replonger mon regard dans le sien et prendre la parole.

- Je n’ai pas l’intention de partir Clary, je n’ai pas envie de partir.

Est-ce que tu comprends ? Est-ce que ça te rassure ? Je l’espère parce que je n’ai pas envie que tu t’inquiètes, surtout pas en cet instant, surtout pas pour ça. Je ne suis pas comme ceux que tu as connu et je ne dis pas ça pour me vanter, ils étaient probablement mieux que moi en un sens, mais je ne suis pas un con, je ne suis pas du genre à prendre puis à partir. Je caresse doucement sa joue du bout des doigts avant de lui sourire.

- Je me demande sérieusement quel crétin aurait envie de partir.

Pas moi en tous cas, sois en sûre. Je l’embrasse à nouveau et nos mouvements repartent vers plus de sensualité, plus de nudité encore. Nos derniers vêtements finissent à leur tour par rejoindre le sol alors que je parcours plus attentivement son corps du bout de mes lèvres et de mes doigts. J’en envie de faire les choses bien, de faire les choses doucement et correctement. J’ai envie qu’elle ne regrette pas. Je ne sais combien de temps est-ce que ces caresses durent avant que nos corps ne fassent plus qu’un, je ne sais combien de temps nous avons passé dans ce lit, à nous serrer toujours plus l’un contre l’autre, à soupirer de plaisir, à profiter, à admirer, à se laisser complètement aller à l’autre. Puis nos corps retombent l’un près de l’autre, épuisé de plaisir. Je dépose un dernier baiser contre son front et le silence qui suit n’est pas gênant, il est même plaisant, réconfortant. Puis nous sombrons dans le sommeil à tour de rôle, toujours l’un contre l’autre.

Les premiers rayons du soleil contre ma peau me réveillent. Ai-je rêvé cette nuit ? Non, tout était bien vrai, bien réel. Elle est toujours là, près de moi, à dormir paisiblement. Moi je n’arrive plus à me rendormir, pas avec ce soleil, alors j’en profite pour la regarder dormir un moment. Peut-être des minutes, peut-être même une heure, le temps semble s’être figé et je n’ai pas envie qu’il avance de toute façon. Je finis néanmoins par me lever au bout d’un moment, enfilant mes vêtements, baissant le store pour ne pas que le soleil la réveille à son tour et je quitte discrètement les lieux.

C’est vrai, j’ai traîné un peu, il m’aura fallu peut-être une demi-heure, entre le temps de trouver une boulangerie, attendre qu’elle ouvre et acheter des viennoiseries puis prendre ensuite deux cafés, j’espère d’ailleurs qu’elle aime le café. Bref, une bonne demi-heure est passée, j’espère qu’elle n’est pas réveillée et qu’elle ne m’en voudra pas d’avoir pris ses clefs. Je rentre chez elle, espérant que l’odeur du café et des croissants la réveillera, sauf que je me rends compte qu’elle est déjà réveillée, assise au milieu du lit avec les draps recouvrant sont corps nu et une mine attristée. J’espère qu’un sourire va rapidement revenir sur ce joli visage.

- J’espère que ce n’est pas le petit-déjeuner au lit qui te rend triste, sinon je risque de m’en vouloir. Café et croissant, j'espère que tu aimes ça.


- crooner curves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Quand y en a plus, on en demande encore !
Messages : 28
Age : 22
MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?    Ven 23 Sep - 18:10


Es-tu heureuse de me revoir ?
Rick & Clary


Réfléchir, à chacune de mes actions, c'est devenu une seconde nature, chez moi. Conséquences de rencontres houleuses dans mon passé, d'avoir été enfermé des années, sans ne jamais voir la lumière du jour, d'avoir été parfois maltraitée, et aussi, d'avoir vécu une relation, assez mouvementée avec mon propre bourreau. Je réfléchi à des détails sans doute inutiles, mais l'expérience m'a appris à faire ainsi, cela m'évite les déceptions brutale, après coup, j'ai déjà donné mon compte, à ce niveau. J'espère, pour une fois, n'être pas tombée sur une nouvelle personne fan de torture, parce qu'à ce niveau aussi, j'ai donné, entre Emrys, et plus récemment, Jake.. Bon, faut dire qu'avec ce dernier, je ne me souviens qu'en partie, de la soirée, mais je me souviens de cette douleur, qu'il tentait de faire naître, chez moi. Je suis bien placé pour savoir que n'importe qui, peut cacher son jeu, j'en suis une preuve vivante, alors pourquoi pas Rick ? D'accord, c'est la dernière personne que je soupçonnerais, avec ces maladresses, son côté réservé, mais là encore, on ne soupçonnerait pas une personne comme moi, donc, sait-on jamais. Quitte à être déçu, j'ai une préférence pour que la déception arrive de suite, elle sera moins dure à encaisser.

C'est bête, ainsi, ces mots, dénudés de complication, me rassure, alors qu'au fond, n'importe qui aurait pu prononcer cette phrase, pour me rassurer. Peut-être qu'au fond, ce qui me rassure, c'est cette impression, que ces paroles n'hésitent pas, juste pour être dîtes, mais que cette phrase est sorti du cœur.. En faite, j'ignore pour quelle raison, je doute ainsi de lui, depuis notre première rencontre, Rick m'a toujours paru être un mec sincère, qui parle avec son cœur, mais l'idée que quelque chose se concrétise entre nous, rend cela bien plus réel, et c'est sans doute ce qui m'effraie, d'une certaine manière. Est-ce ces paroles, qui me rassure, ou cette impression, qu'il patauge, comme moi, que ces actions sont hésitantes, j'ai l'impression que l'on se retrouve dans le même genre de situation, j'ai l'impression de me voir moi, avec mes mains tremblantes, mon regard plein de doutes, et ma voix tremblante, lorsque j'ose enfin, lui répondre. Crétin, peut-être, mais cela n'atténue pas la souffrance au fond de mon cœur, ses actions, ses mots, sa disparition du jour au lendemain, reste aussi dure à encaisser.. Sa disparition, surtout, pas parce que j'ignore aujourd'hui, où je pourrais bien le trouver, le voir, je me fiche bien de cela, mais parce que j'aurais bien eu besoin de ma vengeance, pour tourner la page.

« Un crétin qui ne comprend pas l'amour d'une femme »

Ou, à défaut de la comprendre, qui ne le respecte pas. Peut-être en seras-tu plus sur moi, en temps voulu, mais pas ce soir, ce n'est pas une discussion que nous devons avoir entre deux baisers, entre deux caresses. Cela entraînerait des souvenirs guère très plaisants, et puisque tu es parvenu à rassurer mes doutes, je n'ai pas envie de gâcher plus que nécessaire, ces doux instants entre nous. Faisons comme si je n'avais rien dis, et reprenons où nous avons laisser les choses, je ne demande rien d'autre. Peut-être aurait-il repris la parole, pour en savoir plus, mais je ne lui en laisse pas l'occasion, je m'empare une nouvelle fois de ces lèvres, pour empêcher une quelconque question de franchir sa bouche. Et je suis rassurée de voir qu'il n'insiste pas plus, et que notre moment de bonheur, sur notre petit nuage, reprend, sans interaction nouvelle. J'ai comme l'impression qu'à mesure que les minutes s'écoulent, ces gestes sont plus assurés, et c'est pas déplaisant, bien au contraire, et, au fur et à mesure, je cesse moi-même de me prendre la tête. Je me laisse juste guider par cette passion, qui nous à gagner tous les deux, jusqu'à ce que nos deux corps s'unissent. Expliquer à quel point ce moment est unique, ne servirait à rien. Chaque fille, à vécu une première fois plus ou moins intense, une véritable première fois, que l'on oubliera pas.. Je pensais l'avoir vécu avec Emrys, peut-être a-t-il été celui qui m'aura ôté ma virginité, mais sans doute pas, cette première fois, qui restera gravé dans ma mémoire.

Je dois admettre que nos instants suivants sont un peu flou, dans ma tête, je sais juste, que lorsque j'ai sombré dans l'inconscience, pour récupérer de cette nuit éprouvante, Rick était à mes côtés, et que lorsque j'ouvre de nouveau les yeux, la place, à mes côtés, est vide. Je me redresse aussitôt dans le lit, comme frappait par la réalité. Quelle conne, j'ai voulu croire en ces paroles, et je n'ai fais que me faire avoir, une nouvelle fois. Qu'est-ce qui cloche, chez moi, pour qu'à un moment, ou à un autre, les mecs finissent toujours par se tirer à l'anglaise.. Là, néanmoins, je n'avais pas imaginé que cela aurait pu être le style de Rick, mais après tout, peut-être que je me suis juste trompée sur son compte, et qu'il ne s'agissait que de l'un de ces mecs, qui veut tirer son coup, sans plus. Je ne peux, cela dit, pas empêcher la déception de me gagner. Pour une fois, j'avais vraiment imaginer, qu'il pourrait être sincère, pas comme les autres.. Je rabats les couvertures sur moi, pour couvrir mon corps nu, et comme pour me protéger de la déception qui me gagne un peu plus, lorsque j'entends la porte s'ouvrir, et que Rick, fini par apparaître, à l'entrée de ma chambre.

« Tu n'es pas parti ? »

Question conne, puisqu'il se tient devant moi, ça me paraît assez évident, en faite, mais je n'ai pu m'empêcher de poser la question, comme une idiote en manque de confiance en elle. Je le laisse s'approcher, et prendre place à côté du lit, et pour ajouter un peu plus à mon côté idiote, je reste bloquée un moment, sur ces croissants, juste devant mon nez.

« Personne n'a jamais eu ce genre d'attention pour moi »

Enfin, lorsque j'étais retenu prisonnière, Amaëlle et Emrys, m'ont déjà apporté le petit déjeuné, mais c'était pas vraiment dans le même genre de situation, ce n'était ni pour me faire plaisir, ni agréable, vous pouvez me croire. Pour le coup, je n'ose même pas lui dire que les croissants, c'est pas mon fort, que ce n'est pas ce que je préfère, son attention est si touchante, que je n'ai pas le courage de gâcher ça.

« J'adore, merci »

Je me penche, pour embrasser ces lèvres, et tant pis, si le café refroidi entre temps, mais son attention est vraiment trop touchante, pour que je ne le remercie pas de cette façon. Je finis par me redresser, pour entamé ce petit déjeuné de rêve. C'est certain, je ne pourrais retenir aucune autre expérience, à côté de celle-là. J'ignore encore comment les choses se termineront, comment il partira d'ici, mais après ces petites attentions, malgré la petite frayeur, je pourrais au moins me venter d'avoir pu connaître le bonheur quelques heures d'affilé. J'attrape un gobelet de café, plus agréable que le croissant, pour moi, et le porter à mes lèvres. Pas le meilleur café que j'ai goûté, mais pas dégueulasse non plus.

« Tu n'étais pas obligé de te donner tout ce mal pour moi »


_________________

Du creux de mon corps je ne donnerais que mon cœur. dans ma perte je t'offrirais tous mes mœurs. Dérobe toi de tes maux, je veux combler ce vide par des mots. Tout ce qui est désormais de moi est en toi.— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 20
Age : 20
MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?    Dim 27 Nov - 14:22

Es-tu heureuse de me revoir ?
Je ne suis pas sûr de moi et j’ai un peu peur que ça se ressente. C’est ma première fois et c’est idiot mais je n’ai pas envie qu’elle le remarque. Alors je fais en sorte de savoir ce que je fais, ou du moins d’être le plus convaincant possible. Au début c’est un peu stressant, mais au fil des minutes tout paraît me devenir naturel. Mes mains glissent sur son corps comme si elles avaient toujours été destinées à le caresser, mes lèvres embrassent les siennes comme si elles l’avaient toujours fait. Il n’y a que ses paroles qui m’arrêtent un peu dans mon élan, des mots que je ne comprends pas vraiment. Pourquoi voudrais-tu que je parte Clary ? Seul un crétin ferait ça, mais c’est vrai que dans ce monde, il y en a des tas de crétins. J’espère tout de même qu’elle ne me placera pas dans cette catégorie et réussira à me faire confiance.

Elle me parle alors de l’amour d’une femme, ce qui me surprend un peu. C’est bête, mais je me rends compte avoir oublié ce que signifie vraiment l’amour. Je ne me souviens plus de l’amour de mes parents et j’ai remplacé l’amour de ma sœur par une certaine rancœur. En fait la seule personne qui se rapprochait le plus de l’amour avant Clary se trouve être Gallen, une sorte d’amour fraternel, mais évidemment ce n’est pas comparable. Je ne suis pas contre recevoir cet amour Clary. C’est vrai, c’est un peu effrayant, mais c’est attirant.

Je n’ai pas vraiment le temps de répondre, je ne suis pas sûr que j’aurais su quoi dire de toute façon, alors finalement ce n’est pas plus mal que l’on reprenne là où on s’était arrêté. Le moment qui suit est purement époustouflant, exceptionnel. Je n’aurais jamais cru ressentir toutes ces sensations, encore moins avoir l’occasion de les partager un jour avec une telle femme. Je n’aurais jamais imaginé que je me réveillerais un beau matin aux côtés d’une beauté pareille, même s’il s’agit d’une beauté cinglante. Les premiers rayons du soleil ne sont pas très agréables sur ma peau, mais je n’ai pas encore envie de bouger, alors je m’habitue à cette chaleur, en profitant pour l’observer dormir.

Finalement je me dis que ramener le petit-déjeuner pourrait être une bonne surprise pour commencer la journée, alors je fais en sorte de me préparer sans la réveiller et quitte son appartement. J'ai un peu traîné, étant donné que je ne connais pas vraiment le quartier, mais j’ai fini par trouver quelque chose et surtout j’ai su retourner à l’appartement. J’entre, apercevant Clary éveillée, une mine un peu triste et déçue sur le visage. J’ai peut-être un peu trop traîné finalement, mais au moins le sourire semble renaître sur son visage alors je suppose que ça ne devait pas être bien grave.

- Parti ? Non, enfin si, chercher le petit-déjeuner, mais j’avais espéré que tu ne te réveilles pas pendant mon absence.

Bref je ne tarde pas à lui proposer le repas, café et viennoiseries, sans doute pas le meilleur, mais espérons que ça lui plaise quand même. Enfin elle a l’air d’aimer, si j’en crois sa réponse et le baiser qui suit, qui a pour effet de me faire sourire niaisement d'ailleurs. Je bois une gorgée du café, alors qu’elle me dit que je n’étais pas obligé de me donner tout ce mal. Bah c’est pas vraiment un mal, certes j’ai un petit peu galéré avec le trajet et pour trouver quelque chose d’ouvert, mais au moins j’aurais réussi à lui faire plaisir.

- J’en avais envie, et puis c’est toujours mieux de commencer une journée avec le sourire.

Tant qu’il ne s’agit pas du sourire de ton bourreau venu te réveiller pour te torturer... Pourquoi est-ce que je pense à Emrys maintenant ? J’en sais rien, mais je ne tarde pas à chasser cette image de mon esprit. L’image de Clary est bien plus intéressante de toute façon, et plus belle aussi.

- Et puis je me suis dit qu’on pourrait passer une partie de la journée ensemble, avant que je retourne à l’académie. Enfin sauf si tu avais déjà quelque chose de prévu.

Je me prépare un peu à ce qu’elle m’envoie boulet, juste au cas où, pour que ce soit moins difficile. Mais j’ai le bonheur de constater qu’elle accepte ma proposition et de savoir qu’on va encore pouvoir passer quelques heures ensemble suffit à me mettre complètement de bonne humeur.


- crooner curves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Es-tu heureuse de me revoir ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis tellement heureuse de vous revoir! [PV: Luna]
» Es-tu heureuse de me revoir ?
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Ce n'est qu'un au revoir
» Comme c'est agréable de te revoir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: