Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Evie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 5
MessageSujet: Evie   Mer 1 Mar - 23:54




Evie Stone


feat. Juno Temple

Date de Naissance : 21 Juillet 2000 ~ Lieu de Naissance : New York
Âge : 16,5 ans ~ Statut : En couple, c'est compliqué ~ Groupe désiré : Moroï
Elément (pour les Moroï) : Esprit


Caractère, Il fut un temps où j’étais une douce et délicate moroï. Puis j’ai poussé mon père à sauter du Quarante septième étage, ça m’a quelque peu changé. Je suis devenu…une garce, avec tous le monde, avec l’homme que j’aime. Je provoque, j’insulte, j’insinue, et surtout, je manipule. J’aime rire du malheurs des autres, le temps, les actes tout vous change, et la jeune et timide jeune fille que j’ai été n’existe plus.
Son physique Je mesure un mètre cinquante sept, j’ai les cheveux blonds, les yeux vert. Je me maquille plus qu’il ne faudrait pour paraitre moins jeune que je le suis. Je porte des talons vertigineux et des robes légères ce qui provoque la convoitise des hommes, le désir et la jalousie chez Aaron. Mes robes, parfois trop transparente, laisse entrevoir que je ne porte pas toujours de soutient gorge, ce qui a parfois tendance à mettre Aaron dans une colère noire. Et malgré sa sécheresse de ses paroles dans moments là, je ne peux m’en empêcher, le désir est toujours ce qui prime dans ses situation et je fini toujours par l’emporter. J’aime être désirer, j’aime être remarqué, et aujourd’hui je sais que rien ne peut me résister.



Son Histoire

Racontez nous sa vie

Quand l’amour vous tombe dessus, peu importe l’âge de votre amant où le votre, il vous tombe tout simplement dessus.

J’ai grandis avec ma mère dans Brooklyn, c’était une artiste peintre médiocre, dont son seul acheteur était un homme qui désirait éperdument l’épouser. Et pendant de très longues années elle n’a rien remarqué, me laissant grandir en riant de son ignorance et complotant avec cet homme pour qu’elle le remarque. Je trouvais ça drôle, puis un jour quelque chose à changer, j’ai commencer à en parler de plus en plus souvent avec elle, lui faire l’éloge de cet homme, son regard dans le mien je voyais bien qu’elle ne l’aimait pas, mais soudain, à force de lui répéter elle a accepter. Mais l’éclat de ses yeux n’a pas changé, je ne comprenais pas vraiment ce qu’il se passait. Alors, je lui ai demandé ce que je voulais depuis un moment et qu’elle ne voulait pas m’offrir, elle accepta, me faisant soudain douter.

J’étais retourné dans ma chambre, pleine de questions. Avais-je vraiment influencé ma mère où avait-elle simplement changé d’avis ? La suggestion ne marchait pourtant pas sur les membres de ma propre espèce, si ?  De toute façon, je n’avais pas le temps d’y songer, ma valise était déjà presque prête pour la rentrer à l’académie. Encore une année où je subirais toutes sortes de brimade pour ne pas mettre spécialisé.

Je suis retrouvée à l’académie, et soudain tous le monde devenait agréable avec moi quand je leur demandais. Ce que je trouvais de plus en plus étrange, ce qui me poussa finalement à réaliser une expérience, j’essayais de faire croire à un professeur qu’un de mes devoirs valait un A, alors qu’un F aurait été plus approprié, il me le mit. Me plongeant dans de longues réflexions.

Quand je reçu une lettre m’annonçant que ma mère allait se marier avec son acheteur, je réalisais que quelque chose n’allait pas. J’ai demander à rentrer chez moi, prétextant que je pensais ma mère souffrante, on m’y conduisit, pour que je la découvre dans des préparatifs qui ne lui faisait même pas plaisir dans les yeux, mais qu’elle se forçait à sourire. Je comprenais maintenant que lorsque je disais quelque chose à quelqu’un il devenait obligé de le faire, sur le long terme. Pas comme avec la suggestion que les moroïs avait sur les humains, ou les strigoïs sur tous les autres ? Je devais me confier à quelqu’un, alors instinctivement, c’est au près d’Hayley ma cousine que je me suis rendu pour lui en parler. Comme moi, elle ne c’était jamais spécialisé. C’était peut-être pour ça que nous nous entendions si bien, plus vielle que moi, elle m’avais toujours rassurer sur le fait que ce n’était pas grave, que ce spécialisé n’était pas utile à tous le monde, et que c’était cool de pouvoir tout faire. Elle a commencé à m’expliquer les choses, elle avait développer le même don au même âge que moi plusieurs années plutôt. Elle me disais de ne pas avoir peur, de faire attention à ce que je disais lorsque je parlais au gens. Je lui confiais pour ma mère, je me dégoutais pour ce que j’avais fais, elle m’a promis de tout arranger.

Malgré tout ça, je ne pouvais plus regarder ma mère en face, j’ai décidé qu’il était temps pour moi de traverser le pont pour rejoindre Manhattan et vivre avec mon père. C’est là que les choses ont changé, à la fois devenu plus belles, mais elles ont franchement déraillé.

Je ne voyais plus beaucoup Hayley, qui commençait à me manquer, mais j’avais fini par quitter l’académie pour des cours par correspondance. Je voulais éviter d’influencer trop de monde. C’est ainsi que Aaron, le meilleur ami de mon père devenu mon professeur, ensemble nous cherchions à trouver quel était mon élément. À mesure que le temps passait, je me sentais de plus en plus proche de lui, arrivant à me confier sur ce qui m’avait pousser à venir vivre ici. Il me parla alors des dernières découverte qui avait été faite sur les éléments grâce à la princesse Dragomir. Un nouvel éléments, qui permettait de tous les maitriser et d’avoir d’autre facette, ce nommait l’esprit. Plus nous nous entrainions à plus il pensait que je possédais cet élément qu’il trouvait fascinant. J’arrivais à tout faire, et tenta de voir si je pouvais ce que l’ont disait de la princesse et du prince Ivashkov. Il avait mené des études avec leurs professeurs à l’académie Saint Vladimir à Missoula. Il m’apprit à méditer, pour essayer de me concentrer sur les rêves, mais aussi sur les plantes. Je n’étais pas très douée, il en conclut que j’avais un talent tout à fait particulier pour la suggestion qui dépassait de loin tout ce que l’ont pouvait imaginer.

Une nuit, alors que je rêvais à une séance d’entrainement avec Aaron, ce rêve à soudain changé. Il caressait ma joue pour m’aider à me concentrer, à faire le vide. Ses doigts son passé sur mes lèvres,et sa main glisser dans mon cou, puis sur tout mon corps. Je me suis réveillée en âge, réalisant ce qui avait changé en moi ses derniers temps, pourquoi je me sentais si bien. J’étais tombée amoureuse. J’avais 15 ans et jamais le meilleur ami de mon père, qui en avait 46. Il me fallait mettre un terme à tout ça.

Le lendemain, pendant le cours, je déclarais à Aaron que je ne voulais plus m’entrainer avec lui.

Mais pourquoi ? Ses yeux brillaient, je ne savais pas si il agissait de colère ou juste de stupéfaction. Tu progresses tellement, … non ne me regarde pas dans les yeux, je ne veux pas que tu me forces à renoncer à toi…euh à nos cours.
Ah moi ? Sa réflexion m’avais fait relever la tête, battre mon coeur. Dans sa façon de prononcer le toi, j’avais cru y déceler quelque chose qui n’aurait pas dû me mettre tant en joie.
À tes entrainement je veux dire. Tu es une très bonne élève.
Juste une élève ? J’avais murmurer cette phrase espérant qu’il ne l’entendre pas et sur le même ton il avait répondu « Tu sais bien que non ».

Mes yeux plongé dans les siens j’essayais de comprendre où il voulait en venir, mais il répondait déjà, caressant ma joue, comme je l’avais rêvé la veille.
« Tu es si jeune…tu es la fille de mon meilleur ami. Son pouce caressa mes lèvres, je les entrouvris, déposant un baiser dessus. Il ferma les les yeux, tentant de luter contre ce qu’il ressentais. Je levais la main pour la poser sur son torse. « Peu importe mon âge… » Je m’étais redressé pour embrasser ses lèvres, m’impressionnant moi même. Je pensais que j’aurai été capable de le forcer à partir…mais j’en étais finalement incapable. Il me rendit mon baiser, et nous ne reprîmes pas le cours ensuite.

Pendant quelques semaines nous avons essayé de luter contre ce qu’il c’était passé, contre ce que nous savions. Mais la tentation était beaucoup trop forte pour résister. Et pendant près d’un an ça continua sans que personne ne s’en rendit compte.

Un jour, alors que mon père était parti pour plusieurs jours, Aaron m’avait rejoint pour passer une nuit entière avec moi. Nous avions abandonner de luter contre nos sentiments et notre désir, nous voyant aussi souvent que nous le pouvions. Il avait admit m’aimer et moi aussi. Après un diner, quelques verres de vin et une robe un peu trop sexy pour une fille de mon âge, nous nous étions laissé aller dans le salon. Mon père choisi un très mauvais moment pour rentrer. Au fond, je ne pense pas que ce soit vraiment le fait d’être avec Aaron qui le mit hors de lui, mais plutôt la position. Moi, complètement nu contre la baie vitré et Aaron dans mon dos gémissent. Pas vraiment le genre d’images qu’un père est prêt à voir, encore moins si l’homme est votre meilleur ami, et donc aussi vieux que vous. Il c’est jeté sur Aaron avant même que nous ne réalisions qu’il était là.

Mon père vrillait de coups et Aaron tentait de le calmer, sans vouloir le frapper. Mais il y avait la fontaine toute proche et l’élément de mon père était l’eau. Il noya littéralement Aaron sous mes yeux, me rendant complètement hors de contrôle. C’est complètement nu que je me suis à mon tour jeter sur lui. Hurlant à la mort, lui hurlant de crever. J’ai vriller mes yeux dans les siens et sans réaliser ce que je faisais je lui ai ordonné de sauter par la baie vitré, il s’y ai précipité, la verre c’est brisé à son impact et il a déballé 47 étages. Je me suis précipitée réalisant ce que je veni de faire, mais il n’y avait que le vide, depuis cet étage je ne pouvais voir en bas, de toutes façon il était impossible qu’il ai survécut.

Les yeux obstrués de larmes, je suis tombé à genoux devant Aaron, le prenant dans mes bras, pleurant si fort, priant si fort pour qu’il me revienne. C’était comme si j’y avais mis toute mon essence et soudain, haletant, il a ouvert les yeux. Je lui ai tout raconté, il affirma qu’on ne pouvait pas rester ici. Il me fit faire ses valises et la nuit même nous avons rouler jusqu’à Missoula.



Aujourd'hui,
Pendant quelque temps nous sommes resté à l’hôtel, jusqu’à ce qu’il achète une maison. Le gars de l’accueil trouvait de plus en plus bizarre que nous ne fassions pas chambre a part. J’ai gardé mon nom, mais lui a changé le sien. Sur mes papiers ont pouvait maintenant lire que j’avais vingt et un an. Aujourd’hui, je n’étais plus qu’une jeunette avec un riche aux yeux du monde, et pas une gamine influençable de 17 ans. Je les faisais facilement, tout dépend de la tenu et du maquillage et de l’homme que vous avez à votre bras. Personne ne veut croire que vous êtes une gamine.

Je suis amoureuse d’Aaron, et il m’aime. Mais depuis que nous vivons ensemble les choses ont un peu changé. Depuis que je l‘ai ramener à la vie, ce qu’il appel le baiser de l’ombre, il lui arrive de s’introduire dans ma tête. Il peut ressentir mes émotions. Ce qui la nuit peut s’avérer très intéressant, le jour un peu moins. Je dois contrôler chacun de mes sentiments, car une fois, alors qu’un très bel homme est passé devant moi, j’ai eu le malheur d’avoir de mauvaise pensé, il l’a ressentie, et ce fut un scandale. Il a hurler, me demandant s’il était soudain devenu trop vieux pour moi ? Si il n’était pas assez beau pour moi… et ce genre de chose devient de plus en plus fréquente à mesure que le temps passe, et pourtant, je ne cesse pas de l’aimer. Chaque jour je brûle un peu plus pour lui.



Qui se cache derrière ?
Prénom/Pseudo : Noémie
Age :
Comment es-tu arrivé ici ?
Un avis sur le forum ?
Tes petits hobbies ?
Avatar :





Codage par Slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Evie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evie ou LA personne à qui parler
» Chocolat ou chocolat ? Tel est la question. [Evie+Magy]
» Evie des Larmes - Ombre - Libre
» Lune rousse • Evie et Razvan (Machine à RP)
» Evie Frye, une jeune femme maître de la discrétion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Administration :: Présentations :: Moroïs-
Sauter vers: