Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est juste toi et moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: C'est juste toi et moi   Jeu 16 Juin - 18:33

C'est juste toi et moi
Adrian et Effy


Je suis restée enfermée tous le week-end dans cet appartement, c’était en quelque sorte la punition de Gabriel pour être partie sans prévenir, d’autant plus pour m’aventurer dans un territoire ennemi et dangereux, l’académie. Il n’a pas aimé alors c’était sa décision pour me montrer que si j’ai beaucoup de liberté, je ne dois pas pour autant agir imprudemment. Je suis en train de devenir folle. Je déteste restée enfermée, ne pas sortir, ne pas m’amuser avec les autres. Je déteste lorsqu’il me traite comme une enfant. Ils ont beau avoir amené un peu de distraction ici pour ne pas que la punition soit trop dure, je les ai tous envoyé balader, brisant la nuque de ces humains qu’ils m’ont apporté sans même prendre le temps de jouer avec et leur claquant la porte au nez. Ne m’insultez pas avec ce genre de vulgaires distractions. Puisque je suis condamnée à rester ici alors laissez-moi seule.

Normalement ma punition aurait dû se lever demain, mais je crois que je les ai rendu fou autant que je le suis à briser des objets, crier contre le premier qui viendrait me voir et je vous épargnerais le reste. Je peux être intenable parfois, je déteste lorsque l’on me réprime. Lorsqu'un de mes amis strigoïs ouvre la porte, je lui balance à la figure la première chose qui me passe sous la main. Il lâche un soupire mais garde son calme, connaissant parfaitement mon caractère lorsque je suis dans cet état. Il se rapproche de mon lit et s’assoit à côté de moi, et finalement ma mauvaise humeur va rapidement laisser place à la joie avec l’annonce qu’il est sur le point de me faire.

- Habille-toi princesse, on est sur les traces d’un moroï de sang royal. On s’occupe des dhampirs, on te laisse t’amuser avec lui toute la nuit à condition que tu ne fasses plus la tête.

- Regarde ce sourire Stef, comme il brille de mille feux.


Il se moque de moi et de mon faux sourire, mais au fond je suis réellement heureuse de pouvoir enfin sortir d’ici pour aller m’amuser avec eux. J’ai horreur de l’ennui. Je ne perds pas de temps à me préparer et nous voilà déjà parti, montant à bord de ce 4x4 noir aux vitres teintées. Nous arrivons devant une boutique bien étrange, isolée de la ville. Je me demande ce qu’un moroï peut bien venir faire ici, mais après tout ce n’est pas plus mal. Moins il y a de monde, plus c’est simple. Mes amis sortent en premier, s’occupant d’éloigner certains dhampirs, combattant les autres. On vient ensuite me voir pour me dire que la voie est libre et que c’est à moi de jouer, parfait. J’entre dans la boutique dont la porte déclenche une sonnette sous mon passage, attirant le regard du moroï sur moi.

- C’est donc toi le moroï de sang royal, un peu mince mais plutôt mignon.

Il regarde autour de lui. Que cherches-tu Adrian ? C’est bien ça, n’est-ce pas ? En général mes sources sont souvent bonnes. Tu remarques bien vite en regardant derrière la vitrine que certains de tes dhampirs sont faits prisonniers, d’autres ont été tués. Tu devrais en avoir plus, des plus compétents, des plus vieux. Les strigoïs qui m’accompagnent ont plusieurs siècles et de toute façon notre nombre est supérieur au votre. Je m’approche de toi, doucement, dangereusement. Oui mon cher, tu as vu juste, je suis bien une moroï, mais je ne suis pas ton amie.

- Alors Adrian, à quel jeu jouons-nous ? Je suis généreuse ce soir, je te laisse choisir, mais tu peux oublier celui de la course poursuite, la boutique est encerclée de strigoïs.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: C'est juste toi et moi   Jeu 16 Juin - 18:35

C'est juste toi et moi Effy & Adrian
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.


Pourquoi es-tu parti Rhea ? Pourquoi m’as-tu laissé ? Toutes ces discussions partagées ensemble, ces secrets révélés, n’étaient-ce que de belles paroles ? Tu disais vouloir me protéger au péril de ta vie, regarde où j’en suis aujourd’hui, à me trimbaler deux zozos sur le dos. Crois-tu qu’ils sont en mesure de me protéger convenablement ? J’en doute. Savent-ils seulement mettre un coup de point ? Je pourrais aller porter réclamation. Bafoué un nom comme le mien, en me présentant deux incapables comme gardiens. Je pourrais ruiner bien des vies ainsi. Je pourrais, mais je n’ai pas de temps à perdre avec cela aujourd’hui. Et à quoi bon ? Je passe ma vie à fuir mes gardiens pour sortir en douce, au moins, ceux-ci ne seront pas dur à fuir au moment venu. Si un jour, nos chemins ce croisent de nouveau Rhea, je ne manquerais pas de t’en tenir rigueur.

Me désintéressant totalement de mes gardiens, je me concentre sur mon but à atteindre. J’ai entendu parlé d’une petite boutique dans le centre ville. Une boutique de magie noire, à ce que l’on dit. Croire en la magie noire était plus que stupide, mais j’imagine que pour un être humain, cela devait donné un peu de piquant dans sa vie. Ce n’était donc pas cela qui m’intéressait, mais bien ce qui pouvait ce cacher derrière. La magie, la véritable magie. Pas celle dont vous entendez parler dans les livres, mais celle que nous autres Moroïs possédons. Plus précisément, celle que je possédais, avec Lissa. La magie de l’esprit. Nous en savions si peu à ce sujet, que n’importe quelle occasion était la bienvenu pour tenter d’en à prendre plus. Peut-être que je trouverais quelque chose d’intéressant dans ce magasin.

J’entre dans le magasin, sans me préoccuper de savoir si mes gardiens me suivent ou non. Certains le font, d’autres préfèrent rester à l’extérieur, à eux de décider ce qui les tente le plus, moi je n’en ai rien à cirer. Je commence tranquillement mon tour, et finalement, il s’agit bien plus de babiole, que de réelle magie. J’étais à la recherche d’une dite vendeuse lorsque la clochette de la porte sonne de nouveau, annoncent une seconde cliente, qui étonnement, s’adresse à moi.

« Mignon ? Seulement ? Je me sens vexé »

Je ne sais pas de quelle caverne tu sors, ma belle, mais je ne suis pas seulement mignon, je suis le meilleur prétendant que tu puisses espérer. Je peux à la fois t’offrir la réputation, l’argent, le luxe, et une place direct au trône. N’est-ce pas tentant ? Je suis sur que tu n’as pas pensé à toutes ces choses avant d’ouvrir la bouche. Cependant, je n’ai pas prêté attention aux circonstance avant d’ouvrir la mienne. Que se passe-t-il ? Je remarque rapidement que ce qu’elle venait de dire était vrai, en effet. Mes gardiens que je pouvais apercevoir à travers la vitrine étaient au prise avec des Strigoïs, et clairement à leurs désavantages. Quand je vous disais que j’aurais mieux fais de me défendre seul, ce n’était pas une exagération. Si je ne ressors pas de cette altercation vivant, je viendrais te hanter jusqu’à la nuit des temps, Rhea. Pourquoi faut-il toujours que les emmerdes s’abattent sur moi ?

« Un jeu ? »

Plutôt étonnant comme proposition. Ta présence, autant que celle de ces monstres, équivalait à une menace de mort, flottant au dessus de ma tête. Et avec cela, tu voulais que je te propose un jeu ? N’est-ce pas beaucoup me demander ? Même avec un jeu où j’étais sur de gagner, je ne pouvais être certain de m’en sortir vivant, et très franchement, je voyais mal quel jeu, je pourrais lui proposer. Mais après tout, pourquoi pas ? Qu’avais-je à y perdre, si ce n’est la vie ? Oui, cela était sans doute un peu dingue, mais les rumeurs ne disaient-elles pas que j’étais fou ?


« Je te propose une partie de cache-cache, si je te trouve, tu seras dans l’obligation d’admettre que je suis au-delà, d’un simple, mignon, et de me laisser partir.. Si tu gagnes, et que je ne parviens pas à te trouver, et bien j’imagine que tu as déjà un plan de prévu pour moi, sans quoi tu ne serais pas venu me trouver »


C’était un gros risque que je prenais, mais peut être ma seule chance de ressortir de ce magasin en vie, alors quitte à mourir d’ici peu, je pouvais toujours essayer.

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: C'est juste toi et moi   Jeu 16 Juin - 18:36

C'est juste toi et moi
Adrian et Effy


J’ai tellement envie de m’amuser aujourd’hui, que je ne sais pas si ma future victime a de la chance ou doit être à plaindre, nous le verrons bien au fil de la soirée. Ainsi donc je vais pouvoir jouer avec un moroï de sang royal. Se pourrait-il que ce soit mon anniversaire et que je ne m’en sois pas rendu compte ? Impossible, je sais toujours quand tombe mon anniversaire et d’ailleurs les autres aussi vu le nombre de fois où je leur rabâche cette information. Enfin, quoi qu’il en soit j’aime particulièrement ce genre de journée, même si elle a plutôt mal commencé puisque j’étais enfermée dans cette maudite chambre, mais je compte bien me rattraper maintenant. Les garçons ne perdent pas de temps pour sécuriser les alentours, ou les rendre hostiles, à voir selon le point de vue. Quant à moi, et bien je rencontre pour la première fois Adrian Ivashkov, et franchement ce type n’a rien d’impressionnant. Au vue de toutes les rumeurs qui court à son sujet, j’admets que je m’attendais à mieux.

- Je ne peux que dire mignon pour les petits êtres fragiles dans ton genre, les Don Juan se sont les strigoïs avec qui je vis.

Veux-tu continuer de faire le malin maintenant que tu connais cette information ? Continues après tout, cela m’amuse. Je sais quel genre d’homme tu es Adrian, il me suffit de te regarder pour le savoir. Tu es un homme prétentieux qui pense que le monde lui doit tout. Tu aimes séduire les femmes, tu n’aimes pas que l’une d’entre elles puissent ne pas te désirer, c’est pourquoi tu t’es senti vexé. Tu penses pouvoir tout acheter par l’argent, mais tu n’achèteras pas ta survie ce soir. Je me fiche de qui tu es, de ce que tu vaux ou de ce dont tu es capable au lit. On m’a donné une mission pour faire passer un message à ta famille, alors je l’exécute. Je pourrais me contenter de te torturer, mais comme je l’ai dit, je suis d’humeur à m’amuser ce soir, alors que dirais-tu d’un petit jeu mon mignon ?

- C’est ça, un jeu, tu as bien entendu.

Tout en prononçant ces mots, je m’assois sur une table, laissant flotter mes jambes en l’air tout en continuant de l’observer. J’espère que tu es en pleine réflexion d’un jeu, parce que si c’est moi qui choisis, crois-moi il ne te plaira pas. Je patiente donc quelques secondes pour avoir sa réponse. On dirait qu’il accepte mon offre, tant mieux, on devrait bien s’amuser. J’admets que je suis moins fan de la partie de cache-cache, mais après tout, puisque je l’ai laissé choisir librement, je vais donc accepter sa proposition mais en modifier légèrement son contenu. J’esquisse un sourire et descends de la table, me rapprochant de lui jusqu’à n’être plus qu’à quelques centimètres de son corps.

- Va pour la partie de cache-cache, sauf que c’est toi qui te cache et moi qui cherche. C’est toi la victime mon mignon, c’est donc plus logique que ce soit toi qui te caches pour ta survie.

Tu ne t’attendais quand même pas à ce que j’accepte de me cacher ? Je veux toujours avoir le meilleur rôle dans un jeu, estime-toi déjà heureux que j’ai accepté celui-ci. Je m’approche encore plus près de lui, de façon à ce que ma joue frôle la sienne et que mes lèvres soient tous près de son oreille pour lui murmurer ces quelques mots.

- A ta place je trouverais une bonne cachette, car tu n’aimeras pas ce que je te ferais lorsque je te trouverais.

Je me recule doucement de lui, mordant sa joue au passage. Surpris ? Dis-toi que si ce coup-ci tu n’as pas eu mal, le coup prochain risque d’être bien moins appréciable. Si tu me prends pour une folle Adrian, dis-toi que tu n’as encore rien vue de ce dont je suis capable. J’esquisse un sourire alors que je plonge mon regard dans le sien pour le mettre au défie. J’espère que tu es prêt mon mignon parce que la partie commence. Je ferme les yeux et me retourne, commençant le décompte.

- Tu as 30 secondes pour trouver une cachette. 29. 28. 27. 26...

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: C'est juste toi et moi   Jeu 16 Juin - 18:36

C'est juste toi et moi Effy & Adrian
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

[size=41]❆ [/size]
I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.


Pourquoi est-ce que j’ai choisi cette journée pour m’aventurer à l’extérieur de l’académie ? De toute façon, est-ce que la date aurait changée quelque chose à la mésaventure qui m’attend ? Je crois que je ne suis pas une cible au hasard, alors attendre une journée de plus, voir même une semaine de plus pour sortir n’aurait rien changé, elle me serait tout de même tombée dessus, reste à voir si je ne peux pas la faire changer d’avis sur mon compte, après tout, je ne perds rien à essayer.. La drague fonctionne sur les autres femmes, pourquoi pas sur elle, je connais mes atouts en matière de sexe, elle ne pourrait pas résister à l’envie d’en redemander. Alors dire de moi que je suis juste mignon.. je ne peux qu’en être vexé. Depuis quand une femme se permet-elle de penser que je suis mignon ? Je ne suis pas mignon, je suis sexy, un dieu en matière de plaisir, je ne permettrais pas que l’on remette ma parole en doute à ce sujet, pourtant, lorsqu’elle termine en précisant que pour elle, un véritable homme, c’est les Strigoïs avec lesquels elle habite, je crois que je n’ai plus aucune envie de faire le malin.. Dans quel merdier est-ce que je me suis encore fichu ? Être le neveu de la reine pouvait avoir ces avantages, mais aussi, bien des inconvénients.. je me serais bien passé de toutes ces confrontations, qu’il s’agisse de Strigoï, ou même de leurs alliées. Est-ce que je dois pour autant me taire, et attendre qu’elle décidé d’en finir avec moi ? Ce ne serait pas dans mes habitudes, et quitte à mourir, autant que je le fasse dignement, je ne perds rien à tenter de m’attirer ces faveurs.

« Tu ne peux pas te permette de critiquer, tant que tu n’as pas goûter, ma jolie »

Est-ce que j’aurais des regrets à coucher avec une femme qui souhaite me faire la peau ? J’imagine que pour ma survie, je n’aurais aucun scrupule à envisager toutes les possibilités, et pour l’instant, c’est la seule qui me vient à l’esprit.. cela marche avec toutes les femmes, pourquoi résisterait-elle ? Et voilà qu’elle me propose de jouer à un jeu.. es-tu sérieuse ? Crois-tu que c’est le bon moment pour cela ? Je te fais du rentre dedans, je t’offre mon corps, et toi, tout ce qui t’intéresse, c’est de jouer à un jeu ? Tu veux me vexer pour de bon ? J’admets que pendant un instant, j’ai été tenté de lui renvoyer son idée de jeu à la figure, et lui faire comprendre mon point de vu, mais j’imagine que si je souhaites avoir une petite chance de survive, vaudrait mieux que je la ferme, et que j’accepte son offre. Un jeu donc, j’espère que ma proposition te conviendra, car je n’ai passe l’intention de changer de jeu, à moins que tu ne changes d’avis pour que nos deux corps se retrouvent, là, je ne verrai aucun inconvénient.. m’as cela n’a pas l’air d’être à l’ordre du jour. Ce n’est pas grave, je ferais sans cela, et je tenterais de remporter cette partie, car je n’ai aucune envie de connaître l’idée que tu as derrière la tête, et qui s’avérera sans doute une mauvaise chose pour moi.

Tu acceptes mon offre de jeu, ce qui est plutôt une bonne chose pour moi, mais tu tiens cependant à revoir les règles.. Pourquoi ne souhaitais-ru pas te cacher ? Je suis presque certain que tu aurais trouvé une très bonne planque, et que j’aurais mis un certain temps avant de te trouver, voir même que j’aurais abandonné. Cela aurait été à ton avantage, alors que là, si je trouve cette planque où tu ne pourras jamais me trouver, tu perdras la partie, et tu seras obligé de me laisser partir. J’imagine que je n’ai pas à me plaindre, si je trouve cette fameuse cachette, je serais en sécurité. J’imagine qu’il ne me reste plus qu’à trouvé mon terrain de jeu..

« Cela me semble un bon compromis, je tiens juste à imposer une petite règle.. aucune triche, tu n’uses pas de tes amis les Strigoïs pour me trouver, tu cherches, comme une grande »

Est-ce que je suis fou de la provoquer ? Sans doute, mais je m’en fiche, je ne tiens pas à prendre le risque qu’elle triche, et qu’elle me retrouve trop facilement, et de toute façon, je ne rentrerais pas dans mon rôle de victime, qu’elle semble m’attribuer.. Du moment qu’il me reste une chance de m’en sortir vivant, je ne deviendrais pas la victime. Est-ce que tes paroles sont censé me faire trembler ? Je crois quand d’autre circonstance, cela aurait effectivement était le cas, mais l’adrénaline qui m’a gagné m’empêcher de trembler face à elle, et de prendre la peine conscience de ce que je suis en train de faire, tout ce que j’ai en tête, c’est trouver une cachette digne de ce nom, pour assurer ma survie. Je suis surpris par ces dents, qui claque contre ma joue, comme une menace. J’imagine que je dois comprendre que tu as hâte de me faire la peau ? Crois-moi, je ne te laisserais pas faire. Je tiens à vivre encore de longue année, et j’ai des personnes qui me sont chers, et que je ne peux pas abandonner tout de suite. Trente secondes pour me cacher, tu as cru que j’étais aussi rapide que tes amis ? Je ne suis qu’un moroï au cas où tu l’aurais oublié, et tout comme toi, je n’ai pas l’entraînement pour me déplacer de manière rapide et fluide. Je l’entends décompté, faut croire qu’elle ne plaisante pas, et que j’ai intérêt à me dépêcher, et avec tout ça, j’ai toujours pas d’idée de cachette, super !

Soyons un peu malin, rien ne m’empêche d’user du peu de temps qu’il me reste pour la perdre, et laisser de mauvaise piste.. je me dirige vers l’avant du magasin, sans être discret, je renverse même une lampe, dans un coin de la boutique, qui se fracasse sur le sol, j’espère qu’elle se fera avoir à mon piège. Lorsqu’il ne me reste plus qu’une quinzaine de seconde, je me dépêche à traverser de nouveau la pièce, cette fois, de manière plus discrète, jusqu’à ce qui ressemble un peu à l’arrière boutique. Je trouve un gros carton, derrière le bureau, deux en faite, mes le premier est trop étroit pour que je m’y cache, cependant, le second est suffisamment gros pour, alors je ne perds pas de temps, et abaisse le carton à la dernière seconde, espérant qu’elle n’a aperçu aucun mouvement de dernière minute et que j’ai toutes mes chances pour m’en sortir. De toute façon, je n’ai plus qu’à attendre, mon sort repose entre ces mains, soit elle me trouve, et je suis foutu, soit elle déclaré forfait, et j’ai encore une toute petite chance qu’elle me laisse repartir.

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: C'est juste toi et moi   Jeu 16 Juin - 18:37

C'est juste toi et moi
Adrian et Effy


Je commence à bien apprécier ce moroï, il est aussi vantard que moi sur le point de vue sexuel, Effy au masculin, de quoi m’amuser d’autant plus. N’espère pas pour autant que ta provocation te permettra d’avoir la vie sauve, je n’ai pas encore choisis sur ce que j’allais te faire, peut-être ne te tuerais-je pas après tout, mais ton sang finira par couler, que tu le veuilles ou non. Si tu es un si bon coup, peut-être que je t’épargnerais la vie, nous verrons cela. Je laisse toujours une chance à ceux qui m’impressionnent, même les moroïs de famille royale, estime-toi donc heureux d’être tombé sur moi, ça aurait pu être pire. Ma main glisse le long de son torse alors que mon sourire continue d’étirer mes lèvres.

- Nous verrons bien si tu es capable de me surprendre.

Je termine cette phrase en laissant ma main glisser vers son entre-jambe avant de finalement la laisser retomber le long de mon corps. Es-tu réellement prêt à vendre ton corps pour avoir la vie sauve ou as-tu au fond envie d’une partie de sexe avec moi ? Difficile de savoir, mais puisque tu proposes, pourquoi me retenir ? Enfin j’ai toujours aimé faire un petit jeu avant le sexe, alors je ne ferais pas d’exception pour toi. Alors mon mignon, quel jeu choisis-tu ? Cache-cache ? Pourquoi pas, ça fait longtemps que je n’ai pas participé à une telle partie, mes jeux ont tendance à être beaucoup plus douloureux. J’accepte donc sa proposition à condition que ce soit lui qui se cache et non l’inverse, de toute façon il n’a pas vraiment le choix. Il accepte à son tour, me demandant de ne pas tricher en faisant participer mes amis les strigoïs qui attendent dehors. Est-ce que tu les crains ? Tu as bien raison, mais ne t’inquiète pas, tu as déjà bien à craindre de moi seule.

- Je n’ai pas besoin de strigoïs pour m’aider à te trouver.

Tu le constateras bien assez vite par toi-même. Maintenant que les règles sont fixées, je lui laisse trente secondes pour se trouver une bonne cachette. Je sais, c’est peu, mais je n’ai pas envie de passer ma soirée à compter alors il faudra faire avec. Je l’entends faire un sacré bouquant alors que le décompte continue. Soit il n’est vraiment pas doué, soit il est plus malin qu’il n’en a l’air. De toute façon l’un ou l’autre il perdra la partie.

- Zéro.

Je me retourne, regardant autour de moi pour voir s’il n’y aurait pas un quelconque mouvement. Rien. Un sourire se dessine sur mon visage, la partie peut commencer. Je ne bouge pas de ma place, j’ai dit que je ne ferais pas intervenir les strigoïs, pas que je n’utiliserais pas mes pouvoirs. Je fais déplacer les objets et meubles, les faisant voler à travers la pièce de part et d’autre, me moquant bien de la casse. J’ai bon espoir de le trouver ainsi ou de lui faire suffisamment peur pour qu’il finisse par se trahir. Les minutes s’écoulent et la boutique ne ressemble déjà plus à rien mais je ne l’ai toujours pas trouvé. Mon regard se pose alors sur le bureau à l’autre bout de la pièce que je fais voler et s’éclater contre un mur. Il ne reste plus grand-chose à soulever hormis un autre meuble derrière moi et ces quelques cartons en face. J’opte pour les cartons.

Je les fais voler un à un, les envoyant se cogner contre l’un des murs jusqu’au dernier. Tiens tiens ce carton est étrangement plus lourd que les autres. Un mauvais sourire se dessine sur mes lèvres. Je le fais voler lui aussi pour avoir le même trajet que les autres. Le carton cogne contre le mur avant de renverser ce qu’il y a dedans, soit un Adrian chutant vers le sol tout droit vers un tas de débris et de morceaux de verres. L’atterrissage n’a pas dû être tendre, mais ça ce n’est pas mon problème.

- Trouvé.

Je m’approche de lui alors qu’il est encore par terre, m’asseyant à genoux pour me mettre à sa hauteur alors que mon doigt glisse sur son arcade où un filet de sang à couler. Je récupère un peu de son sang sur mes doigts avant de le porter à mes lèvres. Je dois dire que tu as bon goût pour un membre de mon espèce, peut-être est-ce parce que tu es de famille royale ? Je ne suis pas sûre que ça change le goût du sang. Je commence alors à faire glisser l’une de mes manches le long de mon épaule pour découvrir un peu plus ma peau, continuant de fixer le moroï d’un air provocateur alors que je me mords la lèvre inférieure.

- Peut-être que si tu arrives à m’impressionner, je ne te ferais pas trop mal. Penses-tu être à la hauteur, Adrian Ivashkov ?

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: C'est juste toi et moi   Mar 23 Aoû - 23:44

C'est juste toi et moi   Effy & Adrian
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

[size=31]❆ [/size]
I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.


Pourquoi est-ce qu’on ne me lâche jamais la grappe ? D’accord, je suis un moroï de sans royal, est-ce que cela fait de moi, un bouffon, comme tous les autres ? Je pense être assez différents d’eux, de toute façon, personne ne me ressemble, je suis unique dans mon genre, et je compte bien faire en sorte que cela continue. J’ai conscience que je devrais peut-être cesser de jouer au con, arrêter de la provoquer, mais je ne peux m’en empêcher, et, à ce que je peux entendre, c’est une bonne chose, parce qu’elle me laisse une chance, chance qu’elle n’a pas l’air d’offrir à ces proies précédentes. En temps normal, j’aurais plein ces pauvres gens, mais là, je crois que m’en prendre à elle, pour lui faire comprendre que ce qu’elle fait, n’est pas une bonne chose, ne serait pas l’idée la plus intelligente que j’aurais eu. Alors je me tais, entre sauver ma vie, et défendre des personnes mortes, j’ai vite fais mon choix. En revanche, ma jolie, ce serait cool, si tu arrêtais de me sous-estimer, ce n’est pas parce que je ne suis pas l’un des Strigoï de ta petite bande, que je ne serais pas capable de te faire prendre ton pied. J’ai peut-être moins d’année d’existence, mais je suis certain que j’ai autant, voir plus, d’expérience que certain d’entre eux.

« N’est-ce pas déjà, ce que je fais ? Crois-tu qu’un autre que moi t’offrirait son corps, alors que tu menaces sa vie ? »

Je ne crois pas, faudrait être fou, mais je suis fou, je l’entends tous les jours, je le vois, tous les jours, pourquoi est-ce que je devrais me battre contre cela ? J’ai perdu la bataille d’avance, alors, à force, j’ai compris que je devais juste être moi. Et c’est ce que je vais ce soir.. Tu veux d’une partie de jambe en l’air ? Le genre de sexe d’un soir, dont tu te rappelleras toute ta vie ? Alors tu as frappé à la bonne porte, ma jolie, je te promets que cette soirée sera inoubliable. D’ailleurs, lorsque je sens sa main, glisser le long de mon pantalon, je me dis que ma chance à tourner, que peut-être, notre partie de cache-cache a été reporté à plus tard ? Sauf qu’elle s’éloigne, et je comprends que je n’ai pas de temps à perdre, que le jeu, ne s’éternisera pas. J’ose juste la prévenir, de ne pas tricher, avec ces petits copains les Strigoïs, ce qu’elle ne semble pas avoir l’intention de faire.. Es-tu certaine de toi, à ce point ? Tu es une moroï spéciale, je peux te le dire.. Je suis traité de fou, par ma société, à cause de mes bizarrerie, mais je crois, que tu es bien plus étrange que moi. Enfin, on s’en fou, je dois me trouver une cachette, et vite, puisqu’elle a déjà commencé le compte à rebours. Je fais un raffut de tous les diables, à la fois pour brouiller les pistes, et parce que je m’agites dans tous les sens, et enfin, je perçois ces cartons, sans doute la dernière cachette où elle ira chercher.

A peine suis-je caché, que j’entends sa voix, ce zéro, prononcé à haute voix. Et bien, amuse-toi bien, ma jolie, je suis presque certain qu’il te faudra un certain temps pour me trouver. Je pensais avoir fais un sacré raffut, mais je découvre qu’elle est pire que moi, alors qu’elle me cherche. Pendant une courte seconde, je pense même à soulever le carton, pour découvrir de quelle manière elle peut faire autant de bruit, mais je reste quand même bien caché. De toute façon, j’ai vite ma réponse, lorsque je sens mon carton se soulever dans les airs. Quelque chose me semble alors logique sur cette fille.. Ce n’est pas une moroï comme les autres, elle possède le pouvoir de l’esprit, comme moi, et c’est pour cette raison, quelle a l’air si sur d’elle. Et bien, tu seras étonné de savoir que je peux jouer dans la même cours que toi.. enfin, à peu de chose près. Mon carton cogne contre quelque chose, et je me retrouve propulsé à l’extérieur, pour débouler sur un tas de verre cassé. Merde, pisser le sang, alors que la boutique est encerclé de Strigoï n’est pas la meilleure des choses. Elle s’approche de moi, à la manière d’une tigresse, mais je ne recule pas, j’ai quelque chose de mon côté, moi aussi, même si mes blessures ne jouent pas en ma faveur. Je ne tressaille même pas, lorsque qu’elle prend de mon sang, pour le porter à sa bouche, elle qu’elle s’agenouille près de moi. Tu veux jouer, ma belle, jouons.

« Espérons que tu tiennes le coup »

Je lui saute dessus, la minute d’après, pour la renverser au sol. Mes lèvres écrasent les siennes, et je me fiche bien de ce qu’elle peut penser de ma méthode, j’ai un plan en tête, et je compte le suivre. De toute façon, avec tes brutes de monstre, tu dois être habituer à être secouer, non ? Tu le seras ce soir aussi. Je peux prendre mon temps, comme courir un marathon, à toi de me guider sur la vitesse que tu veux, et je ferais le reste. Mes lèvres glissent le long de son cou, et je passe à la première étape. Alors que je dépose plusieurs baisers contre sa gorge, j’use du peu de pouvoir de l’air que je sais contrôler, pour couper sa respiration. Alors ? Tu t’attendais à cela ? Qu’est-ce que ça fait, d’avoir l’impression d’étouffer, et d’avoir un homme, qui cherche à provoquer ton plaisir en même temps. J’en profite pour retirer son haut, avant d’enfin lui rendre sa respiration, alors que mes lèvres parcourent maintenant sa poitrine.

« Air »

Je lui laisse même pas le temps de réagir, que cette fois, je fais appel au feu, des flammes qui viennent lécher ces bras. Juste de quoi être désagréable, mais elle doit sentir la brûlure, tout de même. J’ai bien conscience d’être en train de me vider de mon énergie, surtout que ces quatre éléments, ne sont pas les miens, et que je les contrôle très peu, juste assez, pour toujours avoir pu faire diversion à la cours..  Juste avant de faire disparaître les flammes, je glisse ma main dans sa culotte, de quoi lui offrir un nouveau petit plaisir, après cette dose de souffrance.

« Feu »

Est-ce que tu feras le lien ? Tous les éléments, mais aucun à la fois.. L’esprit, comme toi. Est-ce assez surprenant pour toi ? Ne joues pas avec le diable, ma jolie, parce que moi aussi, j’ai certain atouts dans ma manche, et je n’hésiterais pas à m’en servir. Ça, non.

« Je ne suis pas capable de faire voler des cartons, d’une simple penser, mais ce n’est pas pour autant, que je suis à cours d’idée »

Tu apprendras ainsi que moroï de sang royal, ne rime pas toujours avec bouffon, et incapable. Alors ? Quand penses-tu ? Est-ce qu’on continue ainsi ? Ou est-ce qu’on profite pour de bon de cette partie de jambe en l’air, parce que je vais finir par m’ennuyer.

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: C'est juste toi et moi   Mar 30 Aoû - 15:26

C'est juste toi et moi
Adrian et Effy


Qu’as-tu d’intéressant à m’offrir, petit moroï ? Tu es mignon, je dois bien le reconnaître, mais rien d’exceptionnel pour autant. La seule chose qui te rend un peu plus intéressant, c’est ton franc parlé, ça je peux dire que j’apprécie, peut-être que c’est même pour cette raison que je te laisserais en vie. Nous verrons, il faudra le mériter d’abord. Alors moroï, comment comptes-tu me surprendre ? Tu crois vraiment que me proposer ton corps sera suffisant ? C’est que tu es vraiment sûr de toi mon chou, mais des plans culs je peux en avoir tous les jours, alors il faudra vraiment que tu sois à la hauteur si tu veux m’impressionner. Pour l’instant tu ne fais que parler et ça, ce n’est pas ce qui te sauvera la vie.

- Ça ne te rend pas impressionnant mon chou, ça fait seulement de toi une prostituée.

Oui je suis directe dans mes mots, une belle provocation qui le fera peut-être réagir. De toute façon quoi qu’il fasse il devra essayer de me satisfaire, autrement il perdra la vie bien plus rapidement, et même si ce n’est pas de ma main, ce sera de celle des strigoïs qui surveillent la boutique. Alors à ta place je ne ferais pas trop le malin et accepterais de jouer sans chercher à me tromper. Il joue, enfin, de quoi m’amuser un peu, me distraire un moment, mais pas assez longtemps à mon goût. Après avoir détruit une majorité de la boutique, je finis par le trouver et le faire tomber à mes pieds, en plein sur les débris et morceaux de verre. L’odeur de son sang est plus intéressante, je dirais même aguichante. Il a bon goût, c’est une certitude, mais peut-être qu’il n’est pas aussi bon en matière de sexe, nous verrons bien, s’il se décide enfin à agir.

- Espérons que tu tiennes le coup.

J’ai juste le temps d’esquisser un sourire face à sa réponse, heureuse que ma petite proie agisse enfin, qu'il me renverse. Mon dos heurte les débris, il a de la chance de ne pas m’avoir blessé, car à la moindre goutte de sang versée, mes camarades seraient intervenus pour lui faire la peau. Ses lèvres contre les miennes ont bon goût, mais c’est encore mieux lorsqu’il les glisse le long de ma gorge. La seconde suivante je n’arrive plus à respirer, pas que ce soit très gênant, mais si ça dure, je ne risque pas de grandement apprécier. Ma respiration revient une fois que mon haut a été retiré et qu’il reprend la parole. C’est donc bien toi qui a fait ça, ainsi tu possèdes le pouvoir de l’air, intéressant, même si je m’attendais à autre chose de ta part.

Finalement tu pourrais bien me surprendre, moroï. Je sens sa langue sur mon bras, mais plutôt que de laisser une sensation humide, il y a cette sensation de brûlure. Etrange, intrigante. C’est que je commence à aimer de plus en plus ce garçon ! Une nouvelle sensation similaire me traverse, mais cette fois-ci au niveau de mon intimité, me faisant frissonner un instant avant de rire. J’ai bien compris que tu es comme moi, Adrian, un moroï de l’esprit. Tu es bien le premier que je rencontre et ça c’est définitivement ce qui te permettra d’avoir la vie sauve. Maintenant que tu as entamé les préliminaires, laisse-moi m’amuser à mon tour, je n’ai jamais été du genre à rester longtemps passive durant le sexe.

- Bravo Adrian, tu as gagné mon intérêt. Maintenant voyons voir si tu tiendras aussi longtemps que moi.

L’instant suivant je le renverse, dos à sol, le laissant atterrir une fois encore sur le verre brisé. Ne cries pas mon chou, j’aime les hommes vaillants. J’arrache les boutons de sa chemise avant de me mettre à le goûter, glissant mes lèvres sur son torse, mordillant son téton entre mes dents. Je ne sais pas user des autres pouvoirs comme toi, mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas de quoi surprendre moi aussi. Je relève mon visage vers lui, laissant mes cheveux tomber d’un côté alors que je plonge mon regard dans le sien.

- A quel point es-tu douillé Adrian ? J’ai envie de savoir.

Plus tu seras résistant et plus tu m’intéresseras. Après tout c’est une chose de savoir user de ses mains et de ses lèvres, c’est une autre de résister à tout ce que je suis capable de faire subir durant une partie de sexe. Commençons doucement pour l’instant, on augmentera le rythme plus tard. Je me mets à mordre dans son cou, buvant son délicieux sang, aspirant un peu plus de son énergie. Après avoir bu de grandes gorgées j’éloigne mes lèvres de sa gorge, un mince filet de sang coulant dans le coin de mes lèvres alors que je me mets à défaire sa ceinture et baisser sa braguette. Oui Adrian, comme tu peux le voir je suis assez rapide, je n’ai pas spécialement envie de faire patienter mes amis trop longtemps alors que j’étais censée t’amocher. D’ailleurs il serait temps de commencer à s’occuper de cette partie avant que les chose n’aillent plus loin. J’attrape un morceau de bois que je plante dans son flanc gauche, de quoi lui soutirer un grognement qui me fait sourire et le blesser un peu. Je rapproche mon visage du sien jusqu’à ce que mes lèvres soient près de son oreille.

- Ne m’en veux pas mon chou, mais j’ai promis d’au moins te rendre en mauvais état si je ne te tuais pas. J’espère que ça ne t’empêchera pas d’être à la hauteur.

Autrement je ne me contenterais pas de te faire du mal et passerais directement à ta mort. Alors ne me déçois pas Ivashkov, tu es plutôt bien partis pour l’instant, ne lâche pas un si bon rythme. Je mordille le lobe de son oreille avant de revenir m’emparer de ses lèvres, échangeant un long baiser avant de planter mes petites crocs dans sa lèvre inférieure pour goûter de nouveau à son sang. Comme tu peux le voir Adrian, cette partie de jambes en l’air ne sera pas de tout repos.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: C'est juste toi et moi   Mer 12 Oct - 22:47

C'est juste toi et moi   Effy & Adrian
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

[size=31]❆[/size]
I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.


J'arrange mes propres talents, à mon avantage, peut-être que j'en rajoute, mais est-ce une mauvaise chose, alors que je pourrais rester en vie, grâce à mes compétences sexuelles ? Est-ce que cela fait de moi une prostituée ? Bien sur que non, ma belle, je te reviendrais bien cher, au vu de mes compétences.. Crois-moi, tu préférerais que je n'en sois pas une, alors réfléchi à tes mots, au lieu de balancer tous ce qui te passe par la tête, chérie. Je veux bien jouer avec toi, mais à condition que tu me respectes un minimum, ennemie, ou non, mon corps se mérite. Enfin, ce jeu n'aura pas durée très longtemps, bien que je me plaise à croire, que d'autres, auraient tenu moins que moi.. Je me retrouve vite jeté sur des débris de verre, de manière rude, mais là encore, je me dis qu'au autre, serait déjà morts, à ma place, alors, c'est une petite victoire, de n'avoir que quelques égratignures. Alors, qu'elle est l'étape suivante ? Tu me sautes dessus ? Je te saute dessus ? J'ai déjà fais mon choix, mais puisque tu as l'air d'apprécier avoir les rênes en main, je te laisse donc choisir, mais dépêches-toi, car si tu traînes je choisirais moi-même. Tu veux que je t'impressionne, accroche-toi bien, ma jolie, parce qu'une fois lancé, je ne suis pas facile à arrêter. En plus, j'ai mon lot de surprise en stock, alors tu devrais arrêter d'avoir cet air, satisfait, qui laisse penser que tu as tous sous contrôle. Tu pourrais vite le perdre, ce contrôle.

Je la renverse au sol, sans me préoccuper des propres égratignures qu'elle pourrait bien se faire, je ne vois pas, pour quelle raison, je devrais accepter cela, pour moi, alors qu'elle, ne risque rien. N'abusons pas, tu veux jouer avec ma souffrance, je jouerais avec la mienne, et j'ai plus d'une idée, pour cela. Je commence à faire courir mes lèvres, ainsi que mes doigts, le long de son corps, et use des faibles pouvoir que j'ai en stock, pour lui bloquer la respiration. Un pro, en la matière, aurait pu la privée de toute l'air, résidant dans son corps, alors que moi, je suis juste capable de l'empêcher de reprendre sa respiration, ce qui n'est pas dramatique, de suite, mais qui pourrait le devenir, si j'agis ainsi, assez longtemps. Sauf que je n'ai pas l'intention de la voir mourir de cette façon ce soir, surtout qu'avouons-le, ce serait dommage, qu'elle perde la vie, avant d'avoir pu réclamé mon du, non ? Je retire son premier vêtement, et lui rend son souffle, mais je ne lui laisse pas le temps de reprendre le contrôle, ou de comprendre ce qu'il se passe, que j'enchaîne avec le pouvoir du feu. Là encore, quelqu'un qui le maîtrise avec perfection, aurait pu brûler vif, son corps, moi, je peux lui donner qu'une légère sensation de brûlure, mais pour un gars, qui ne sait spécialisé, dans aucun de ces éléments, c'est pas mal, non? J'allais sans doute passer ma journée du lendemain, à roupiller, pour récupérer l'énergie, que j'avais dépenser aujourd'hui, mais si cela valait de lui faire fermer son clapet, pour une fois, et de l'impressionner, c'était une bonne chose. Je crois que cette fois-ci, elle a compris où je voulais en venir, elle a compris, que j'étais comme elle, et que, bien que je ne possède pas ces capacités, je ne reste pas vulnérable.

Elle ne tarde pas à reprendre la main, et je la lui laisse, de quelle manière, est-ce que tu comptes me montrer tes talents, maintenant que j'ai envoyé du lourd ? Je me retrouve une nouvelle fois, dos contre ces morceaux de verre, qui entaille ma peau, mais peu importe, de toute façon, j'ai déjà vécu bien pire, dans mes précédentes rencontres avec mes ennemis, et je doute, que tu puisses faire pire qu'eux. Puis, les intentions qu tu me réserves, bien que brusque, ne sont pas désagréable. Je dois dire, que je ne m'attendais pas à ce qu'elle me morde. Je m'attendais à beaucoup de chose, mais pas à une morsure. C'est étrange, en général, c'est moi, qui offre les morsures, pas l'inverse, cette sensation, me prend un peu au dépourvue, autant que cette envie de planer, qui émerge dans mon esprit, j'y prendrais presque goût, mais encore heureux, elle s'arrête avant que cela ne soit le cas.. Mais au fond, je crois que j'aurais préférer qu'elle continue, parce que ces prochains gestes, sont bien moins agréable. Sais-tu que cela fait un mal de chien ? Merde, j'ai accepté une partie de jambe en l'air, pas de la torture, où alors, acceptes que cela vienne dans les deux sens. Je grogne, refusant de m'avouer vaincu, avec un cri, encore une fois, même si tu lèves le niveau, tu ne feras pas pire que les strigoïs, dont j'ai croisé la route, tu as encore des projets à faire. Je regarde ma blessure, et une idée stupide, me vient en tête. Sans aucun doute, que mon tour la laissera sur le cul, mais justement, en parlant de son cul, je ne suis même pas sur, que je serais en mesure de l'avoir, si je m'affaiblis de la sorte.. Est-ce que cela vaut le coup ? Je pense que oui. Bien jolie, une belle tête, mais il serait temps que tu la fermes, et que tu observes, pour une fois. Tâche d'en prendre de la graine. J'arrache le morceau de bois. Et bien, maintenant j'ai intérêt à ce que cela fonctionne, parce qu'aussinon, à coup sur, que vais me vider de mon sang. Je place mes mains, au dessus de mon flanc, comme si cela pouvait aider, alors même que mon pouvoir vient direct, de mon esprit, et non de mes mains. Encore heureux, que je n'ai rien pris, avant de venir faire les boutiques, où je ne serais pas capable d'une telle chose. Peu à peu, la blessure se referme. Je ne suis pas aussi doué que Lissa, ma blessure laisse une fine cicatrice, sur ma peau, mais c'est plus, qu'elle n'aurait jamais pu en faire, si Effy avait été blessé elle-même. Alors, quel est le pouvoir le plus utile ? Pouvoir balancer des objets dans une vitrine, ou guérir des blessures ?

« Saches, beauté, que je ne laisse rien se mettre en travers de mon chemin, lorsqu'il s'agit de sexe »

Surtout, lorsque je peux me venter d'avoir réussir à avoir un aussi gros poisson que toi, parce que quelque chose me laisse penser, que tu es plus strigoïs, que moroïs, alors ce n'est pas un mince exploit, de réussir à te faire taire, et te satisfaire en même temps. Assez parlé, assez joué, tu ne trouves pas ? Je ne cherche même pas, à reprendre le dessus, peu importe, cela ne m'empêchera pas, de faire mon affaire. Je finis de retirer les affaires qu'il lui reste, pour enfin, l'avoir nu, dans mes bras. Tes toutous, à l'extérieur du magasin, doivent se battre, pour t'avoir, non ? Réussissent-ils tous, à te mettre dans leurs lits? J'ai pu remarqué, que tu étais une femme pressé, alors ne perdons pas plus de temps, j'amène nos deux corps à se rencontrer, pour ne faire plus qu'un le temps de quelques moments explosifs.

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: C'est juste toi et moi   Dim 27 Nov - 13:10

C'est juste toi et moi
Adrian et Effy


Est-ce que j’avais l’intention de coucher avec ce moroï quand je suis partie pour le traquer ? Non, à vrai dire je suis sortie uniquement parce que je m’ennuyais et que les garçons ont accepté que je m’amuse un peu, enfin ils ont sûrement accepté parce que Gabriel et Jake n’étaient pas dans les parages pour dire non. En arrivant je m’étais imaginé des tas de façons de le torturer, de découper son corps et de faire un rebus avec ses morceaux pour provoquer l’académie. Oui, parfois je sais faire dans le gore moi aussi, remerciez Jake pour ça. Sauf que je trouve finalement que ce petit moroï est amusant, alors pourquoi pas en profiter avant de l’abîmer ? Et qui sait, s’il est à la hauteur, peut-être qu’il survivra à cette soirée.

Savoir qu’il est un moroï au pouvoir de l’esprit lui donne un petit plus, enfin ça lui donne surtout l’occasion de faire son show et d’essayer de m’impressionner. Tu es amusant Adrian, au moins je peux te reconnaître ce côté-là. Les choses deviennent rapidement torrides entre nous, sauvages. Il n’y a aucune passion dans nos gestes, aucune sensualité, juste du sexe pur et dur. Enfin il serait temps que je le fasse revenir à la réalité, s’il croit qu’il va s’en sortir indemne en se vantant d’avoir couché avec la meilleure moroï, il rêve un peu. Peut-être que ce morceau de bois planté dans son flanc lui fera comprendre qu’il ne repartira pas d’ici sans quelques bobos.

Une mine boudeuse se dessine sur mon visage lorsque je le vois retirer le morceau de bois et se soigner avec ses dons. Ça ce n’est pas juste, pourquoi est-ce que je m’embête à le blesser s’il peut se soigner ? Peut-être que je le tuerais finalement, au moins là-dessus il ne pourra pas revenir en arrière. Je devrais être contente qu’au moins il mette toutes les chances de son côté pour cette partie de jambes en l’air, mais tout de même... Je suis censé le rendre abîmé ! Je glisse un doigt sur sa cicatrice avant de replonger mon regard dans le sien.

- Peut-être que lorsque je t’aurais épuisé tu ne seras plus apte à tous ces exploits.

Une raison de plus de s’envoyer en l’air comme des bêtes. Nos vêtements sont entièrement retirés et nos corps ne tardent plus à s’unir pour partager ce moment bestial. J’espère que tu n’es pas asthmatique Adrian, car je ne te laisserais pas le temps de reprendre ton souffle. Je ne sais pas combien de temps dure l’acte, pas trop longtemps puisque les garçons m’attendent dehors et je ne tiens pas à ce qu’ils s’impatientent. Nos corps retombent l’un à côté de l’autre, tous les deux essoufflés, tous les deux plutôt satisfaits. Enfin je ne tarde pas à me relever et commencer à m’habiller, tout en prononçant ces quelques mots.

- Pas si mal, disons que je te donne un 14, ce qui te permet d’avoir la vie sauve pour cette fois.

J’aime voir la tête que tire un homme lorsqu’on le note sur ses compétences sexuelles, surtout quand il s’agit d’un type à l’égo démesuré comme lui. Enfin sois content, au moins tu ne perdras pas la vie ce soir. Néanmoins je n’oublie pas que je suis censée te rendre blessé, alors tu m’excuseras pour ça, mais malgré cet agréable moment passé ensemble ton sang coulera ce soir. Sans prévenir j’envoie carrément le bureau s’abattre contre Adrian, le blessant et le sonnant à moitié. Je m’accroupis près de lui et commence à dessiner une entaille sur tout le long son torse avec un morceau de verre brisé.

- Je ne peux pas pour autant te rendre indemne, j’ai promis aux garçons que ton sang coulerait. Ne te plains pas, au moins tu ne perds aucun membre ce soir.

J’enfonce le morceau de verre dans le bas de son ventre avant de déposer un baiser contre sa joue. Je me lève ensuite, le regardant, toujours un peu dans les vapes et blessé. Je pense que ça suffira comme ça. J’esquisse un sourire en le regardant, prononçant ces derniers mots.

- A une prochaine fois Adrian.

Et sur ces mots je quitte la boutique, rejoignant les garçons qui m’attendent dehors pour partir vers de nouvelles aventures, après tout la nuit n’est pas encore terminée et il y a encore tellement d’âmes à torturer.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: C'est juste toi et moi   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est juste toi et moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Juste pour rire
» photos du chariot de guerre ( juste monté )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: