Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie c'est de ta présence à mes côtés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Messages : 59
Age : 25
MessageSujet: Re: La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie c'est de ta présence à mes côtés   Jeu 27 Oct - 19:56

La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie c'est de ta présence à mes côtés
Irina & Jessy

J’ai du mal à réellement comprendre ce qu’il se passe ce soir, à réaliser qu’Irina a bel et bien tenté de me tuer. Est-ce que je suis en train de rêver ou quoi ? Ou ce serait plutôt une putain d’hallucination. A croire qu’on a inversé les rôles, et même si je préfère que ce soit elle qui m’attaque plutôt que l’inverse, vous comprendrez que ça ne me plaise pas vraiment non plus. Je prends du temps avant de me décider à aller la rejoindre dans cette salle de bain. Du temps pour fumer, me soigner et réfléchir. Finalement plus j’attends et plus j’ai l’impression que je vais devenir fou, surtout lorsque je me ressasse encore et encore les mots qu’elle a pu prononcer ce soir. Plus j’y pense et plus j’ai envie de me barrer. Sauf que je ne peux pas faire ça, partir et l’abandonner dès qu’un problème se pose après tout ce qu’elle a traversé à cause de moi. Je ne peux pas supporter l’idée qu’elle soit enfermée dans cette pièce en train de culpabiliser et peut-être pleurer. Alors tant pis si elle me saute une fois de plus au cou, tant pis si elle m’arrache la gorge ce soir, les risques j’en ai toujours eu rien à foutre.

C’est assise par terre sous l’eau chaude que je retrouve Irina, ce qui me fait culpabiliser d’avoir finalement attendu tout ce temps avant de me décider à la rejoindre. Enfin j’imagine que le plus important c’est que je sois tout de même là maintenant. Je n’hésite pas à la rejoindre et prendre ses mains entre les miennes. Regarde-moi Irina, vois dans mon regard que je ne t’en veux pas, que tout ce que je veux maintenant, c’est comprendre ce qu’il vient de se passer. Elle prend la parole et je me rends compte que j’ai été stupide de penser que ça ne pourrait jamais déraper entre nous malgré nos espèces opposées, j’ai été stupide de croire qu’elle n’avait aucun problème de contrôle avec moi.

C’est vrai après tout, pourquoi n’y ai-je pas pensé ? Tous les strigoïs ont soif de sang, et les moroïs représentent leur repas favoris. Irina est strigoï et je suis moroï. Je n’ai jamais vraiment voulu voir les choses sous cet angle, me dire qu’en temps normal j’aurais été sa cible, me dire qu’elle devrait avoir envie de mon sang au point de me tuer. Non, cet aspect-là n’avait jamais été un problème entre nous, alors je l’ai simplement oublié. J’écoute chacun de ses mots sans chercher à la couper, je veux savoir tout ce qu’elle a à me dire avant d’ouvrir la bouche, je ne tiens pas à ce qu’elle se restreigne simplement parce que j’aurais finis pour l’ouvrir trop tôt.

Elle me parle de ce désir qui la ronge, de mon absence, de ses folies que je ne comprends pas. Elle me parle d’un Lucian dont je n’ai jamais entendu parler, ou peut-être une fois à l’académie, mais jamais de sa part. Elle me parle d’une progéniture qu’elle aurait transformé sans son accord. Je dois dire que c’est beaucoup à comprendre d’un seul coup et je ne sais pas réellement ce que je ressens en cet instant. Beaucoup de culpabilité, un peu de déception, énormément d’incompréhension malgré ses explications. Je crois que ce qui est le plus difficile à encaisser pour moi, c’est de savoir qu’elle a eu une progéniture. Ouais c’est con, mais même si je ne le lui dirais pas, je lui en veux d’avoir fait un truc pareil.

- Je ne t’en veux pas Irina.

Mensonge ? Probablement. Au fond je sais très bien qu’une part de moi lui en veut, mais pas au point de la faire souffrir en le lui disant. Je la regarde et je me rends compte que je ne sais pas vraiment quoi lui dire d’autre finalement. Réconforter les gens ça n’a jamais été mon fort, en général je les enfonce. Sauf qu’Irina a besoin de mon soutien, pour une fois, et je me dis qu’il faut que je sois à la hauteur. Je n’ai jamais été très doué avec les mots, peut-être plus avec les actes, alors je tire sur ses bras, la forçant à moitié à venir pour s’asseoir sur mes jambes. Je glisse une main contre sa joue, plongeant mon regard dans le sien, même si elle semble vouloir encore esquiver le mien.

- Je ne veux pas que tu t’inquiètes, ça va s’arranger tu verras, on trouve toujours des solutions.

Après tout je trouve que notre couple a déjà survécu à des tas de problèmes depuis le début. Les problèmes finalement, ça met un peu de piquant, même si parfois on s’en passerait bien. Quoi qu’il en soit tu n’as pas intérêt d’abandonner Irina, et je ne te laisserais ni déprimer, ni tomber. Je serais toujours derrière toi pour te soutenir et c’est l’occasion de te le prouver.

- Je t’admets que j’ai encore du mal à percuter tout ce qu’il vient de se passer, tout ce que tu m’as dit, mais je peux te promettre qu’on va surmonter tout ça ensemble. Est-ce que tu me fais confiance ?

J’ai besoin que tu le dises. J’ai besoin que tu crois en moi. Tu m’as aidé avec mes problèmes, c’est à mon tour de t’aider avec les tiens. On trouvera des solutions. J’en trouverai, quoi qu’il en coûte. Je t’en fais la promesse.
 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Femme à barbe ici-bas !
Messages : 53
Age : 260
MessageSujet: Re: La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie c'est de ta présence à mes côtés   Ven 28 Oct - 1:21

Nos doutes sont des traîtres et ils nous privent de ce que nous pourrions souvent gagner de bon, parce que nous avons peur d’essayer.
La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie, c'est de ta présence à mes côtés

C’est étrange, mais face à tes questions, je ressens cette étrange sensation d’étouffer, comme si, au fond, j’avais besoin de cracher, toutes ces vérités, mais que je n’avais aucune idée, de bonne manière, pour faire une telle chose. J’ai bien peur, de dire quelque chose qui pourrait te blesser, Jessy, j’ai peur, de n’avoir pas été en mesure de me contenir, face à ton absence, je ne suis même pas certaine d’être consciente de tous ce que j’ai pu faire. Je ne veux plus porter un tel poids, sur les épaules, mais je ne veux pas que tu le poètes pour moi, alors, t’offrir des explications, est-ce une aussi bonne idée, que tu prétends ? Je ne veux pas te mentir, mais je ne veux pas te blesser, plus que je l’ai déjà fais ce soir, à travers mon attaque, à ton égard.. Bon sang, lorsque je réalise, ce que j’ai fais ce soir, jamais je ne pourrais oubliée avoir fais une telle chose, jamais je ne pourrais toucher à nouveau à ton sang, sans avoir une putain d’appréhension. Est-ce que tu parviendras à comprendre, tous ces gestes, que j’ai pu avoir, contre mon propre gré ? Parce que moi, je suis bien incapable, de me trouver une véritable raison..

Tu ne m’en veux pas ? Est-ce vrai ? J’ai comme l’impression que quelque chose cloche, au fond de ta voix, même dans cet état, je te connais Jessy, et tu ne peux avoir aucun mensonge, à mon égard. De toute façon, est-ce que je peux t’en vouloir, d’avoir un peu de haine, à mon égard ? Non, j’ai bien fallu prendre ta vie, ce soir, alors je peux te permettre d’avoir besoin d’un peu de temps, pour digérer. Je me retrouve à me recroqueviller un peu plus sur moi-même.. Si toi-même, tu n’arrives pas à me pardonner, comment est-ce que je pourrais moi, me pardonner ? J’ai besoin de ton pardon, pour savoir que je n’ai pas tous fichu par terre. Est-ce que tu essaies de me prendre dans tes bras ? Je résiste, quelques secondes, je ne suis pas certaine, que m’approcher de toi, ainsi, puisse être une bonne idée, après la perte de contrôle que je viens d’avoir, surtout que tu as beau t’être nettoyer, l’odeur de ton sang, et toujours bien présente.. mais je me laisse quand même attendrir, et attirer dans ces bras. Je dois faire preuve d’une certaine contenance, mais sentir ces bras, se refermer autour de moi, me fait un bien fou. Je ne pourrais pas trouver plus ma place, ailleurs que dans ces bras. Tu as raison, on a toujours réussi à faire face ensemble, mais aujourd’hui, ce n’est pas une question de personnalité, Jessy, qui pourrait ressortir, parce que tu as perdu un être cher, c’est question de ma soif, et cette soif, je ne peux jamais être tranquille. Peu importe ce que nous faisons, elle est toujours là, à me guetter, elle est toujours dans un coin de ma tête, prête à me faire craquer.. Je ne réponds pas à sa mes interrogations de suite.. Est-ce que j’ai confiance en lui ? Bien entendu ! Mais je prends une minute, à l’observer, puisque de toute façon, je n’ai pas l’occasion de fuir son regard. Tu as changé Jessy, si ton absence m’a rendu folle, faut croire qu’elle t’a été bénéfique, à toi.. Jamais tu n’aurais réagi comme ça, avant, jamais tu n’aurais pris tes responsabilités, de cette façon. Je crois que le Jessy, que j’avais rencontré à l’époque, ce serait déjà barrer, à l’anglaise, alors que toi, tu es toujours la.

« Je te fais confiance »

Tu n’as même pas besoin de me poser une telle question, pour avoir une réponse, tu sais, que tu as toute ma confiance, depuis bien longtemps, j’ai déjà risqué ma vie, pour toi, j’ai déjà misé gros, en ne faisant confiance qu’en ton amour, et ça a toujours payer.. cela n’a pas changé, même si on a été séparé, j’ai toujours confiance en toi. Je ferme les yeux, quelques instants, et si, une autre fois, j’aurais pris une grande inspiration, pour profiter de son odeur, près de moi, aujourd’hui, je m’oblige a ne pas respirer, à rester immobile, contre lui.

« J’ai peur, de ce que je pourrais te faire »

Je me fiche bien, de tout ce que je pourrais faire aucune autres, je n’en serais pas fière, certes, mais je vivrais avec, mais si je venais à te faire du mal, à faire quelque chose, contre toi, je crois que je ne me le pardonnerais pas.

« J’ai peur de perdre les pédales, encore une fois, et de commettre l’irréparable »

Est-ce que tu as pense à cela, toi aussi ? Que j’ai été capable de reprendre mon calme, cette fois, de reprendre mes esprits, mais peut-être que demain, je n’en serais pas capable.

« Je suis dangereuse, pour toi.. Je ne me pardonnerais pas,  de te faire du mal »
© Grey WIND.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 59
Age : 25
MessageSujet: Re: La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie c'est de ta présence à mes côtés   Sam 29 Oct - 18:40

La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie c'est de ta présence à mes côtés
Irina & Jessy

Faut croire que la vie aime mettre notre couple au défi en nous imposant des putains d’épreuves. Faut croire que s’il y a un dieu et bien il est contre nous, ouais il doit carrément nous détester, mais je l’emmerde moi aussi, je surmonterais toutes les épreuves, rien ne me séparera d’elle. J’ai eu espoir qu’on puisse profiter pleinement de ces retrouvailles et de ces prochaines semaines ensemble, sans le moindre problème. Le problème était ma mauvaise personnalité, sauf que j’arrive à garder mon calme maintenant, alors je pensais que tout rentrerait enfin dans l’ordre. Maintenant c’est Irina qui dysfonctionne, ou peut-être au contraire qu’elle refonctionne, puisqu’après tout ça a toujours fait partit du quotidien des strigoïs, de se nourrir du sang des moroïs jusqu’à ce que mort s’en suive.

Je crois que quelqu’un ou quelque chose fait tout pour nous séparer Irina, mais je laisserais rien n’y personne faire, tu m’entends ? Maintenant j’ai besoin que tu me fasses confiance, j’ai besoin que tu crois en moi, car je ne t’abandonnerais pas, je ne lâcherais pas l’affaire jusqu’à ce que tout soit rentré dans l’ordre. On trouvera une solution, on en trouve toujours une, même quand on pense avoir touché le fond. Hier c’était moi, aujourd’hui c’est toi. Faisons en sorte que demain ce ne soit personne. Je caresse sa joue, rassuré à l’idée qu’elle me fasse toujours confiance, qu’elle n’abandonnera pas si vite. Dis-toi bien que je me moque de ma sécurité, ce qui compte, c’est qu’on avance ensemble.

Elle me parle de ses peurs, de ses craintes. Tu ne me perdras pas Irina, tu ne me tueras pas. Tant pis si tu perds les pédales, tant pis si tu me frappes, je te promets de ne pas te laisser me tuer, mais toi en revanche tu n’as pas le droit de partir. S’il faut que je me transforme en strigoï pour que les choses rentre dans l’ordre alors je le ferais, ça fait un certain temps que j’y pense de toute façon, mais évitons d’aborder ce sujet pour l’instant.

- Et moi je ne te pardonnerais pas de partir. Oublie le danger, oublie tes craintes, je ne te laisserais pas me tuer de toute façon et tu sais bien que les coups me stimulent.

Bon d’accord ce n’est peut-être pas la meilleure manière de la rassurer, mais peut-être que ça la détendra au moins un peu. Non ? Alors peut-être que ce baiser y parviendra. Je glisse mes doigts sous son menton pour relever doucement son visage vers le mien. Je dois bien rester trois bonnes secondes à l’admirer silencieusement avant de venir capturer ses lèvres pour un long baiser. A quoi penses-tu maintenant Irina, lorsque je t’embrasse ? As-tu toujours envie de me vider de mon sang ou simplement de profiter de ce baiser ? Je ne me passerais pas de tes lèvres par prudence, ni même de ton corps. Le baiser s’arrête, mais nos visages sont toujours à proximité l'un de l’autre. Tu vois Irina, tu ne m’as pas attaqué.

- Je ne te trouve pas si dangereuse moi.

Le but n’est pas de lui dire qu’elle est faible, loin de là, je sais bien qu’elle pourrait me battre et me tuer, elle le sait aussi. J’ai prononcé ces mots pour lui faire comprendre que je n'ai pas peur d'elle, que je n’ai pas les mêmes craintes qu’elle, que je la trouve toujours aussi belle et non pas monstrueuse. Tu ne me tueras pas Irina, j’ai confiance en toi, et j’ai besoin que tu retrouves cette confiance toi aussi.

- D’ailleurs tu ne m’as pas laissé le temps de te le dire, mais je trouvais ce côté sauvage très sexy, même si je ne suis pas hyper pressé de le revoir.

 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Femme à barbe ici-bas !
Messages : 53
Age : 260
MessageSujet: Re: La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie c'est de ta présence à mes côtés   Dim 30 Oct - 20:46

Nos doutes sont des traîtres et ils nous privent de ce que nous pourrions souvent gagner de bon, parce que nous avons peur d’essayer.
La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie, c'est de ta présence à mes côtés

J'étais à deux doigts de m'en prendre à ta vie, Jessy, à deux doigts de vider ton corps, de chaque litres de sang, imagines-tu, un peu, ce que je suis devenu ? Une véritable monstruosité.. Est-ce que je pourrais me pardonner un dérapage comme celui-ci ? Je n'en suis même pas certaine, m'aurais-tu arrêté, une seconde fois ? Aurais-tu accepté de te battre, contre moi, pour ta propre survie ? Je me pose la question, parce que moi-même, j'en aurais été incapable, lorsque tu perdais les pédales, j'aurais préférée mourir, sous tes coups, que m'en prendre à toi.. Alors, toi, aurais-tu été capable, de t'en prendre à moi ? J'en doute, Jessy, mais je n'ai pas l'intention de me battre avec toi, pour une question comme celle-là.. Un autre jour, peut-être, mais ce soir, j'aimerais que nous passons une soirée sans agitation, sans crainte, sans bataille, juste ainsi, comme deux personnes normales.. Je n'ai jamais pensée ainsi, Jessy, mais pour une fois, dans ma vie, j'envie ces humains, qui n'ont pas à se préoccuper de toutes ces questions de contrôle. N'aimerais-tu pas avoir une vie simple, avec moi, comme de simple humain ? Je ne pensais pas pouvoir envier leurs positions, un jour, mais aujourd'hui, c'est bien le cas. Est-ce que tu crois, que l'on pourra avoir, un jour, une vie normale ? J'aimerais, avoir un tel espoir, mais ce n'est pas possible, je n'en suis pas capable, pas ce soir, alors que, lorsque nous aurions dû avoir une soirée merveilleuse, je viens gâcher celle-ci.

Sérieux, Jessy, pensais-tu que des paroles pareilles, pourraient me rassurer ? Tu n'obtiendras qu'un regard noir, parce que bien, que je connaisse ton caractère, bien que je sache, qu'affronter quelques coups, ne t'a jamais effrayer, que tu aimes te battre, je n'accepterais jamais que tu prennes des coups, qui viennent de moi.. Je n'accepterais pas, de pouvoir te faire du mal, je connais ma force, et je sais, que d'un simple coup, je pourrais te briser la nuque, alors non, n'espère pas me détendre, avec une réflexion comme celle-là, cela ne me poussera qu'un peu plus, à imaginer ce qui pourrait se passer, en cas d'affrontement, entre nous. Promets-moi de faire en sorte, qu'une telle chose, n'arrive plus jamais, promets-moi, qu'à moins que je sois certaine, d'avoir récupérée mon contrôle, tu me laisseras plus, à nouveau, goûter à ton sang. J'apprécie, ces échanges entre nous, je ne te priverais pas du mien, si tu le désires, mais je suis bien dangereuse pour toi, pour que je me risque à te mordre encore une fois. Je sais, qu'à force de persévérance, avec un peu de chance, je parviendrais à retrouver mon contrôle, mais cela ne se fera pas encore, pas en quelques jours, et j'aurais besoin que tu ne me tentes pas plus que raisonnable, pendant cette période. J'ai confiance en toi, pour pouvoir m'aider, à garder le contrôle, et ton regard me persuade qu'un peu plus.. D'une manière, ou d'une autre, tu es certain de parvenir à m'aider, j'ignore encore, de quelle manière tu pourrais arriver à une telle chose, mais j'ai confiance en toi, tu m'as prouver ce soir, avec ta demande en mariage, que tu tenais à moi, plus que tu ne pouvais le laisser voir, en apparence, alors je te fais confiance sur ce coup. J'aurais dû me douter, qu'avec lui, un baiser allait suivre, qu'il ne reculerait pas, face à un peu de danger, mais je ne le vois pas venir, quand même, avant que ces lèvres ne touchent les miennes. Je ne cherches pas à le repousser, c'est bête, mais même avec aussi peu de contrôle que je pourrais jamais avoir, je serais jamais capable de refuser un de ces baisers. Je me contente juste de bloquer ma respiration – respiration inutile, de toute façon – pour m'empêcher de sentir son odeur d'aussi près. Face à ces nouvelles paroles, je ne peux retenir un sourire, je sais, que tu m'as toujours trouvé à ton goût, lorsque je faisais ressortir un peu ma sauvagerie, mais comme aujourd'hui, je ne suis pas certaine que cela puisse être à ton goût, comme tu le prétends, mais cela me touche, pour l'idée. Je finis par poser ma tête, contre son épaule, et pousser un soupire.

« C'est appréciable, quand ton corps est aussi chaud »

Sans doute, est-ce lié à ton pouvoir, que tu as utilisé, contre moi, un peu plus tôt, ou peut-être, est-ce la chaleur de la douche, je n'en sais rien, mais cela n'en reste pas moins agréable, lorsque mon propre corps, même avec une douche brûlante, ne pourras jamais chauffer. Voilà encore une discussion, entre nos différentes espèces, que l'on a jamais eu, ta chaleur corporelle, qui m'a toujours plu, bien que ton corps n'est jamais été aussi chaud que ce soir. Faut croire que le destin, à décidé de faire ressortir toutes nos différences, ce soir, bien que celle de la température corporelle, n'est pas vraiment, la même importance que celle de mon manque de contrôle, face à son sang. Je ne pense pas, que sur ce sujet, il s'agisse d'une question, de vie.

« Allons nous coucher »

Je crois que nous avons vu assez d'expérience, pour cette soirée, vaut mieux éviter le diable, en voulant faire perdurer cette soirée. Je me redresse, pour l'attirer avec moi, à l'extérieur de cette douche, prendre quelques instants, pour nous sécher, et enfin, rejoindre ce lit, ou nous serrons bien plus confortable que sur le sol de la douche. Je ne m'allonge pas de suite, à ces côtés, je l'observe, un temps, avant de me pencher, près de lui, et déposer mes lèvres, contre les siennes. Une manière, de lui prouver qu'il a raison, de croire en moi, ou une manière de me prouver à moi, que j'en suis capable ? J'en sais rien, à vrai dire, mais je parviens à l'embrasser, sans avoir envie de me jeter à son cou. Je finis par m'allonger contre lui, un peu plus apaisée, que je l'étais lorsque j'ai rejoins la douche, bercée par les battements de son cœur, qui me rassure un peu plus. J'ai perdu le contrôle, mais nous avons éviter le pire ce soir, au final, tout va bien.
© Grey WIND.


_________________


Dans la noirceur de l'épreuve, ne laisse pas le désespoir t'arrêter. Continue avec courage, et de l'autre côté du sombre tunnel, tu retrouveras la lumière. Toute chose est en marche vers sa destruction, seul notre amour ignore le déclin..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie c'est de ta présence à mes côtés   

Revenir en haut Aller en bas
 
La seule chose dont j'ai besoin dans ma vie c'est de ta présence à mes côtés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» jules-velvet ✜ mec, la seule chose que t'as déjà serré c'est tes lacets !
» jules-velvet ✜ mec, la seule chose que t'as déjà serré c'est tes lacets !
» Nuage Moqueur||L'espoir, c'est la seule chose plus puissante que la peur||
» ◮ fais pas l'bonhomme, la seule chose que t'as déjà serré, c'est tes lacets.
» La meilleure chose qui m’soit arrivée dans la vie c’est toi, mais tu sais quoi ? Le problème c’est que c’est aussi la pire !/Célio\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: