Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chaque rencontre est une incarceration [Jake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Re: Chaque rencontre est une incarceration [Jake]   Dim 21 Aoû - 18:30

Chaque rencontre est une incarcération
Jake & Promesse

(...) la culture est un antidote à la violence, car elle nous invite à la compréhension d'autrui et féconde la tolérance, en nous incitant à partir à la rencontre d'autres imaginaires et d'autres cultures.


Je dois reconnaître une chose, je ne m'attendais pas à prendre mon pied, avec ce type.. J'avais compris, dès les premières paroles, dès les premiers effleurements, que cet homme était une bête de sexe, j'avais compris dès ces premiers instants, que je ne regretterais pas de m'intéresser à lui, mais prendre mon pied, à ce niveau ? A vrai dire, dans ma vie, enfin, dans cette nouvelle vie, depuis ma transformation, même lorsque j'étais encore avec Adalrik, j'ai connu bon nombre d'amants, de pieu amants, où j'aurais mieux fais de me contenter d'objets vibrants, ou même, de ma main droite.. De meilleurs amants, aussi, mais jusqu'à aujourd'hui, personne n'était parvenu à l'égaler lui, mon premier amant, et mentor après ma transformation. Tu imagines, cette comparaison ? Te mettre, à égalité, avec l'homme pour lequel j'ai pensée mourir, bien des jours ? Tu ne pourrais avoir une meilleure place, dans mon cœur, et dans mon existence. Détrompez-vous, je ne suis pas une femme sentimentale, j'ai juste mes éléments de comparaison, comme toute femme, en faite.. Je suis bien contente, que tu m'aies rejoins, mon chou, la soirée aurait été bien moins intéressante, sans toi, bien moins excitante, aussi, parce que ce n'est pas tous les jours, parce que ce n'est pas n'importe qui, capable de me faire monter à un tel degré d'intensité.. Tu devrais faire attention à ce que cela ne se retourne pas contre toi, parce que je ne suis pas le genre de femme, qui reste inactive pendant l'acte, et se contente du plaisir que lui offre son partenaire. Non, n'imagines pas, que je resterais bien sage, en attendant que tu daignes bien me posséder, parce qu'à chaque montée de désir, que tu feras naître dans mon corps, je te rendrais la pareille.

Chacune de ces caresses, chacun de ces frottements, chacun de ces baisers, ne sont que pure tentation.. Est-ce que tu comptes prendre ton temps ? Parce que j'aime autant te prévenir, à ce rythme, je deviendrais folle, avant même que nous ayons terminer notre petite affaire. J'aime tentée les gens, j'aime les rendre dingue de désir, de plaisir, juste un problème, je me fais, en général, prendre à mon propre jeu, incapable de résister à la propre tentation du corps que je torture de mes lèvres.. D'une certaine façon, c'est ce que je ressens, en cet instant, alors que je parcours à nouveau son corps de mes lèvres, que je les laisse rejoindre son sexe, pour lui faire sentir cette merveille, que je contrôle aussi bien.. Je sais, que ton contrôle en prend un coup, je le sens, dans ton corps qui se raidit sous mes lèvres, sous mes caresses, je le sens dans l'air, qui devient un peu plus torride encore.. Je le sens en moi, aussi, cette perte de contrôle, qui pointe le bout de son nez, mais je tente de la contrôler, au moins le temps de te faire perdre la tête, et je crois que je réussi pas mission assez bien. Pendant une courte seconde, je pense même à effectuer l'une de mes morsures à la base de son sexe, de quoi lui faire perdre, à coup sur, le reste de son contrôle, mais je me retrouve délogée.

« N'aimes-tu pas, que je m'occupe de toi ? »

L'inverse n'est pas vrai, car, moi, j'apprécie assez de m'occuper de toi, de la sorte, faut dire, que tu as un goût assez extra, que je prendrais plaisir à goûter une nouvelle fois. Et peu importe ce que tu crois, n'espère pas que je te laisserais faire, peut-être te laisserais-je une part plus active, mais je ne resterais pas statique non plus, pour autant, ce n'est pas mon style, cela ne le deviendra jamais. Ces lèvres s'écrasent contre les miennes, et si, j'ai réussi à contrôler mon désir, pendant que je m'occupais de lui, ce dernier éclate, lorsque je sens son corps, de nouveau contre le mien, et le goût de mon sang, qui se mêle à ce baiser. En effet, je crois que nous avons assez jouer, pour ce tour là, n'attendons pas plus longtemps, inutile de faire durer cette torture encore, nous sommes, prêts, tous les deux, même plus que cela. Je suis prête à te recevoir, et cela, même si tu ne fais preuve d'aucune délicatesse.

« Qu'attends-tu, dans ce cas, Play-boy »

Je n'ai pas besoin de réitérer ma demande une seconde fois, ces lèvres sont une nouvelle fois sur les miennes, et son corps prend possession du mien, enfin, j'ai envie de dire. Comme je l'attendais, ce n'est pas en douceur, mais je m'en fiche pas mal, la douceur, c'est pour les princesses, ce que je suis loin d'être, alors sa brutalité me correspond à merveille. Je lui rends même coup pour coup, je crois d'ailleurs, avoir une certaine chance, d'être tombée sur un homme de mon espèce, parce qu'un humain, n'aurait sans doute pas survécu, à une telle fougue.. Encore moins, à mes ongles, qui griffent son dos. Tu veux être brutal, je le suis aussi, encore une fois, je ne suis pas douce, comme femme, je pense que tu l'as remarqué.. Ma tête enfoui dans son cou, je ne résiste pas à l'envie de le mordre à nouveau, plus fermement, cette fois-ci. Je trouve une certaine libération, dans ce mélange, son corps, et son sang, au final, j'aurais eu tout ce que je voulais, et plus encore. Et ce mélange, c'est tout ce qu'il me faut, pour céder face à ces coups de hanche, et lui offrir ma jouissance. Te sens-tu comme un homme comblé, Jake ? J'espère que tu seras prêt à remettre le couvert, après notre petit entracte, parce que je n'ai pas oublié ma promesse, je compte la tenir, mais pour l'instant, c'est plutôt pour une petit carnage, qu'il faut te sentir prêt.. J'ai comme l'impression que ton corps, sera plus séduisant encore, lorsqu'il sera recouvert de sang. Je me relève, laissant une dernière caresse sur son corps, et attrape sa chemise, laisser un peu plus loin, cela m'arrive juste sous les fesses, mais ça fera l'affaire, j'espère que tu n'es pas un homme jaloux.. Quand à toi, tu te contenteras de ton pantalon, ça me donnera doublement plus de bonne raison de tuer toutes ces femmes. Une fois sa chemise enfilée, je m'approche de lui, me met sur la pointe des pieds, pour embrasser ces lèvres..

«  Alors, mon preux chevalier, prêt pour le massacre »

Je n'attends plus que toi, et j'espère que tu as des idées, parce que moi, je n'en manque pas, pas du tout.


_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chaque rencontre est une incarceration [Jake]   Lun 19 Déc - 22:43



Chaque rencontre est une incarcération
Jake & Promesse

Laisses tomber les faux-semblants, laisses tomber ce faux sourire. Ce soir, sois naturel, sois belle, ce soir je vais te faire danser... Au milieu d'un fleuve de joie, d'un fleuve de sang, du fleuve de notre vie. Ce soir, je te le promets, c'est toi et moi.

Plaisir, partage, contrôle. Contrôle de l’autre ou de soi ? Contre du plaisir ou du partage ? Partage de ce plaisir ? Plaisir de partager ? Tellement de façons de tourner en rond pour dire la même chose. Ni l’un, ni l’autre, n’avons la main mise sur ce partage, sur ce sexe qui nous met les sens sans dessus dessous. Je te contrôle, je me contrôle. Et l’inverse est également vrai. Tu es à deux doigts de me faire perdre pied mais je reprends le dessus, par un effort de volonté, dans le but de t’amener ensuite encore plus haut. Tu dois le savoir, plus la frustration est présente, plus le plaisir est intense. Alors, même moi, je me sers de cela contre moi. Quand à répondre à ta question.

« Oh beaucoup, mais la soirée n’est pas terminée et je compte bien recommencer un peu plus tard, ma douce. »

Sauf que pour maintenant, nous avons une soirée à rendre mémorable, alors l’heure de se tenter est terminée, il est l’heure de consommer. Que je puisse me régaler de ton superbe corps et de ton sang, tout comme nous puissions nous régaler des prochaines horreurs des humains en bas. Et pour cela, il va falloir passer à la vitesse supérieure. Surtout que je ne doute pas qu’il y aura d’autres occasions, pur moi, de profiter de ton délicieux corps.
Alors oui, j’interromps tout futur discours en prenant ses lèvres, mêlant un goût de sang à ce baiser unique. Allez, profitons du plaisir, après tout, c’est l’unique chose qui compte. L’unique programme de la soirée. Quand aux provocations, il n’y a pas de meilleure réponse qu’une action, bien que je te l’avoue, j’ai déjà eu de bien meilleur surnom.

Je te l’ai dis, cette soirée n’est pas terminée mais passons au tour suivant. Laissons-nous porter par le désir, par le plaisir. D’être dans ton corps, contre ton corps. De laisser le plaisir nous mener vers d’autres rivages. De laisser la douleur sublimer ce plaisir. De laisser le sang parfaire cette étreinte. Ce soir, tu es ma captive et ton corps est d’un délicieux attrait. Un attrait qui rend notre étreinte empressée, fiévreuse et intense. Je ne la voudrais pas autrement.

Tu n’es pas femme à te complaire dans un repos après le sexe, cela tombe bien, cela n’a jamais été mon cas également. Si le sexe n’est que satisfaisant, je pars sans un mot. S’il est plus intéressant, je suis du genre à remettre le couvert ou alors, à offrir quelques compliments avant mon départ. Mais pour toi, ma douce, la situation sera bien différente. Ce plaisir aura été intense et il ne restera pas unique, je te le promets. Mais tout comme ton entrain le laisse deviner, nous avons d’autres souris avec qui nous amuser. Je n’agis pas tout de suite, préférant me repaître un peu de cette jolie vue. Dommage que ton corps ne marque pas longtemps, tout comme le mien, ces marques auraient été magnifiques à contempler toute la soirée. Je finis par me lever, attrapant mon pantalon que j’enfile de nouveau et quand je me tourne vers elle, j’ai le droit à une petite surprise. Son corps appétissant dans mes vêtements et un baiser. De remerciement ? De connivence ? De tendresse ? Qui sait, mais je ne suis pas du genre à me poser des questions inutiles. Plutôt à profiter de la soirée, il est bien temps de se poser des questions dans les blancs de nos vies et ce soir n’en est définitivement pas un ! Il est plutôt l’heure d’aller s’amuser.

« Je préfère être l’escroc au chevalier, ma douce. Mais sache que je suis toujours prêt. »

Je ne prends la peine de boutonner mon jean ou de passer des chaussures. Je l’attire d’un bras contre sa taille à ma suite, pour nous diriger vers la salle qui nous intéresse. Un superbe garde-manger nous attend, après tout. Je nous fais franchir rapidement les portes de la salle, les refermant de nouveau derrière moi et quand je me retourne, j’attrape un bras tenant un pied de chaise aiguisé dans la main. Je remonte à la source, croisant un regard furieux et apeuré. Oh voyons, c’est à cela que vous avez occupé votre temps les amis ? A vous faire des armes ? Piètre défense ! Mais terriblement intéressant pour la suite des évènements.

« Amusant. Tu pensais vraiment gagner contre moi avec ce genre d’objets ? »
« Tu mérites de crever, pourriture ! »
« Oh ! Un courageux ! Laisses-moi examiner ça de plus près. »

D’un geste, je lui arrache son arme improvisé, que je retourne contre lui et avec ma force, j’arrive à la lui enfoncer dans la cuisse. Puis je le lâche, le laissant s’écrouler dans un hurlement de souffrance qui déclenche d’autres cris de terreur. Oh c’est vrai ! Il y avait d’autres lapins avec qui jouer. Faites attention, mes mignons, vous avez deux prédateurs de sortis. Je me penche vers l’humain, croisant son regard souffrant et je comprends son attention avant qu’il agisse, ce qui me permet de me décaler avant de recevoir un crachat. Je claque plusieurs fois ma langue contre mon palet avant de l’attraper par la gorge.

« Inconscient… Mais je vois que tu ne sais pas viser. Ne m’en veux pas donc, d’agir pour rendre ta soirée plus intéressante encore. »

Et avant qu’il ne comprenne, mes pouces s’enfoncent dans ses orbites, déchaussant ses yeux de leurs cavités naturelles. Il y a encore plus de cris et un sourire un peu fou qui me vient. Alors alors. Avez-vous peur mes mignons ? Je balance le corps sanglotant et gémissant de l’humain un peu plus loin, toujours en vie, avant de me tourner vers Promesse avec un sourire un peu fou.

« Désolé princesse, à toi de jouer, je ne voudrais pas te priver de ton plaisir. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Chaque rencontre est une incarceration [Jake]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Jake Aaron Buckley
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]
» « L’aventure est dans chaque souffle de vent. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Laure-
Sauter vers: