Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
La plume plus forte que les baisers... La seringue... L'argent !
Messages : 67
Age : 33
MessageSujet: A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]   Jeu 16 Juin - 13:02



A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ?
Amaelle & Elisa



Je regarde ce type face à moi, un Strigoï, l'une de nos nombreuses proies. Il est salement amoché, d'après les dossiers, nous n'avons plus rien à tirer de lui, ni par ces propos, ni de nos scientifiques, il fera donc le parfait cobaye pour ce que j'ai en tête. Je le fais conduire jusqu'à l'une de nos salles de torture, attaché sur une table, j'allais maintenant pouvoir en faire mon affaire. Dommage pour toi, je ne te réserve rien de bien glorieux. Tu n'échapperas pas à la mort ce soir, mais étant donné les derniers mois que tu as passé ici, la folie qui a peu à peu envahi ton esprit, tu ne verras à travers cette mort que la délivrance. Tu ferais mieux de me remercier, aujourd'hui, je mettrais fin à ton calvaire. Mais avant que tu ne nous quittes, je compte sur toi pour être un bon appât, et amener à moi ma prochaine proie. Je m'approche de lui, une lame à la main. Je vois ces yeux s'arrondir, et pendant quelques secondes, je me demande même s'ils ne vont pas lui sortir de la tête, mais je ne prête pas vraiment plus attention à ce détail. Ne crains rien, tu partiras dans de bonne condition.

Je sors mon portable de ma poche, descendant la liste de contact, jusqu'à trouver le nom qui m'intéresse. Tu es loin d'être une Strigoï inexpérimenté, et c'est ce qui rend l'enjeu plus intéressant encore. Je ne te laisserais pas m'échapper ce soir, je t'en fais la promesse. Tu finiras sur cette table, à la place de ce type avant la fin de la soirée. Il ne peut pas en être autrement, je ne te laisseras pas la moindre chance de t'en sortir. Je porte le combiné à mon oreille, écoutant la première, plus la seconde sonnerie retentir avant qu'une voix intervienne au bout du fil. J'étais toujours étonné que le gouvernement arrive à tracer une personne jusqu'à remonter jusqu'à son numéro, mais dans ce cas de figure, c'était plutôt utile.

« Bonsoir, Amaelle.. Avant que tu ne dises une quelconque bêtise, je tiens à poser quelques petites choses à plat. Je crois savoir que tu tiens beaucoup à ce Strigoï, quel est son nom déjà.. Lucas ? Le prendre au piège a été si simple, je me demande bien ce que tu peux lui trouver.. »

Je rapproche mon arme du Strigoï à mes côtés, faisant traîner la pointe le long de son torse en une large entaille, qui lui arrache un cri déchirant. Bien, tu seras récompenser pour ton effort, continue comme cela. Je ne lâche pas ma pression sur l'arme, et me dirige sur son torse, à l'endroit exact où se situe son cœur. Je croise son regard, avant d'abaisser la lame, la plantant dans son cœur. Le cris est plus strident encore, je ne doute pas qu'elle doit l'entendre à l'autre bout du fils, et c'est exactement ce que j'espérais. Je laisse retomber ma lame sur le corps. Il ne m'intéresse plus de toute façon. Je me concentre une nouvelle fois sur ma proie à l'autre bout du fils.

« Il en faut si peu pour vous terrasser.. Un peu d'argent, une lame bien aiguisée, et le tour est joué. Tu as de la chance, ce n'était pas lui, mais si tu ne veux pas qu'il subisse le même sort, je te conseille de me rejoindre au cimetière dans une heure. Je n'ai pas besoin de préciser que si tu n'es pas là, il ne passera pas la nuit »

Je raccroche, ne lui laissant pas l'occasion de placer un mot de plus dans la conversation. Son avenir est entre tes mains, maintenant Amaelle, à toi de me croire, ou non, mais tu prends un gros risque. Certes, contrairement à ce que je lui ai fais croire, je ne l'ai pas à l'unité, je ne l'ai même jamais approché, mais je n'hésiterais pas à le faire si elle ne se pointe pas au rendez-vous. A tes risques et périls, Amaelle, à toi de prendre la bonne décision. Je quitte la pièce, laissant le corps derrière moi, quelqu'un s'en occupera bien, et je suis certaine que le corps ne sera plus là lorsque je reviendras, cette fois-ci accompagnée d'Amaelle. Il peut se passer un tas de chose en une soirée, je vous le prouverais cette nuit. Je me prépare en vitesse, enfilant une simple veste par dessus mon débardeur, avant de sortir pour rejoindre le point de rendez-vous. En voiture, je ne mets pas bien longtemps à m'y rendre, une dizaine de minute, tout au plus. D'accord, je l'admets, je n'ai pas vraiment respecter les limitations de vitesses, mais que voulez-vous.

Je prends place contre le capot de la voiture, attendant l'heure du rendez-vous, et ainsi découvrir si ma jolie proie à décider de prendre le risque de ne pas venir sur un coup de tête, ou si elle a préféré être raisonnable. Je la vois apparaître un peu plus loin à peine cinq minute plus tard. Bien, maintenant que tu es là, les choses intéressante vont pouvoir débuter. Je me redresse, ne faisant pas plus de deux pas. Je ne tiens pas à m'éloigner de trop de ma voiture, je risque avoir du mal à traîner le corps jusqu'au siège arrière après.

« Tu as pris la bonne décision, j'aurais été peiné de devoir arraché la vie à ton ami, il fait une si belle trouvaille »

Sais-tu que je ne les pas pris au piège, je joue quitte ou double avec toi à travers ce mensonge, mais je ne tarderais pas à savoir si tu as découvert le poteau rose, ou si je peux encore m'amuser avec tes sentiments.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]   Jeu 16 Juin - 13:06

A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ?
Amaëlle & Elisa

La douleur se transforme en souffrance. La souffrance devient haine. La haine devient vivante et te ronge. A la fin, que reste-t-il si ce n'est les regrets ? Eternels, immortels, inlassablement là pour te rappeler tes erreurs...

Prendre le temps de dormir, un luxe que je ne m’étais pas permise depuis trop longtemps à mes yeux mais on dirait qu’une certaine personne n’était pas d’accord avec moi, celle qui faisait sonner ce téléphone comme s’il n’y avait pas de lendemain. Purée, il était encore tôt, la plupart de mes connaissances avaient les mêmes horaires que moi alors qui diable pouvais être aussi pressé ? Je décroche le téléphone, lançant un simple oui quand Miss Robocope se met à parler. Et la miss se sent autoritaire, un peu trop d’ailleurs… Légèrement agaçant je dois dire. Sauf qu’elle me dit avoir Lucas avec elle, ce qui a plutôt tendance à éveiller ma méfiance et à me réveiller en même temps. Comment pourrait-elle avoir Lucas avec elle ? Il est mille fois plus méfiant que je ne le suis, mille fois plus prudent également. Si l’un de nous deux devait se faire capturer, ça ne serait pas lui. Alors comment aurait-elle pu mettre la main dessus ? Elle commence à insinuer qu’il aurait été simple à piéger… Parlons-nous du même Lucas ? Même moi, qui commence à effleurer la surface de son esprit et à comprendre comment il pense, je serais bien incapable de savoir comment le piéger.
Elle s’amuse à faire pousser des cris à je-ne-sais-qui simplement deux choses. Lucas n’aurait jamais crié de douleur, deuxièmement, je pense tout de même pouvoir reconnaître sa voix. Elle me le confirme d’ailleurs après en refaisant sa Miss suffisante sauf que pour le coup, je commence à avoir un léger doute. Oh, je pense toujours que Lucas ne se serait pas fait avoir aussi bêtement mais elle est bien trop suffisante. Je ne doute pas que je sois une jeune Strigoï, un bébé balbutiant face à certains de mes aînés, mais j’ai tout de même acquis une assez grande réputation pour qu’on ne me fasse pas ce genre de farces sans des bases solides…

Finalement, je fais défiler les contacts de mon téléphone, en me redressant sur mon lit, jusqu’à atteindre le numéro de téléphone de Lucas. Bonne nouvelle, ce n’est pas un de ses ennemis qui a son téléphone et réponds à mon coup de téléphone, mauvaise nouvelle, il ne répond pas non plus… Peut-être n’est-ce qu’une histoire de circonstance mais est-ce que je peux réellement en prendre le risque ? Bordel, je commençais à détester vraiment les surprises.
Je rejette mes draps de mon corps nu avant de me diriger vers mon armoire, attrapant quelques vêtements que j’enfile rapidement. Sous-vêtements, short noir, pull noir, j’attrape mon flingue, ma dague favorite, quelques lames en plus et je suis prête. J’aurais tout juste le temps de faire l’aller-retour jusque l’appartement de Lucas avant d’aller à ce lieu de rendez-vous. L’avantage d’habiter dans une ville dont je connais tous les raccourcis... Bien sur, il faut que je grille quelques feux rouges et que je fasse du slalom en moto mais quelle importance ? Je me retrouve devant l’appartement de Lucas en moins de quinze minutes, toquant à sa porte et cherchant à l’appeler une deuxième fois sauf qu’il ne répond toujours pas. Et je ne peux pas m’attarder même si l’inquiétude commence légèrement à m’envahir. Je jette un coup d’œil sur mon téléphone et l’horloge de celle-ci. Vingt minutes, c’est tout ce qu’il me reste pour atteindre la périphérie de la ville et rejoindre le cimetière… Ca sera serré mais je ne doute pas d’y parvenir.

Effectivement, je fais le trajet en dix-sept minutes et je sens l’odeur de l’humaine qui a eu le temps de diffuser tout autour d’elle… Ton odeur se mêlera bientôt à celle de la peur, je te le promets. Je jette un dernier regard à mon téléphone mais on dirait que je ne recevrais décidément pas de réponses… Et dans le doute où cette femme a réellement capturé Lucas, je ne peux pas prendre le risque qu’elle tombe sur mon téléphone… Rapidement, j’enlève la carte SIM du téléphone et la broie consciencieusement avant de la laisser tomber sur le sol, tente donc d’arracher quelque chose à ça… Je ne suis tout de même pas blonde, tu fouillerais surement la zone si t’arrivais à prendre le dessus sur moi… Tout comme tu tenterais de retrouver mon téléphone mais trouves-le là où je vais le mettre. Je soulève légèrement une pierre tombale, la descellant légèrement, de quoi glisser mon téléphone à l’intérieur mais je mets auparavant le micro en route. Je ne doute pas qu’un humain ne tirerait rien de cette bande, même s’il la trouvait… Mais pour ce qui est d’un Strigoï… Eh bien ma jolie, il est l’heure de te faire avouer ton identité, que ta jolie petite vie soit enregistrée dans la mémoire de ce téléphone pour le prochain que tu tenteras de piéger et qui sera tombé sur cet enregistrement…

Je m’avance, rejoignant l’humaine, pile à l’heure et elle recommence avec son agaçante suffisance. Tu penses pouvoir tuer Lucas ainsi ? Parce que tu l’as entre vos mains ? Ne sais-tu pas que les Strigoïs sont des spécialistes pour vous retourner l’esprit ? Je te le prouverais ma jolie, je te le promets. Je m’arrête à trois pas d’elle, l’observant, la disséquant du regard. Belle, il faut l’avouer, mais un peu trop, le genre à charmer comme un serpent avant de mordre. Vu son maintien et son corps musclé, elle avait l’habitude de se battre… Mais si elle était aussi calme, elle devait compter sur autre chose que ses muscles pour me vaincre. Quoi donc ma jolie ? Tant que je ne le saurais pas, je ne m’approcherais pas.

« Je me demande quelle partie de ton corps je devrais arracher en premier… Devrais-je commencer par tes oreilles, pour que tu sois obligé de réfléchir aux propos que tu annonces ? Ou peut-être tes yeux ? Comme ça tu ne pourras plus les poser sur cette belle trouvaille comme tu le dis. »

Lucas est bien plus qu’une belle trouvaille… Que ce soit pour moi ou pour toi. Si tu avais connaissance de ce qu’il y a dans son esprit, tu oublierais totalement de te concentrer sur moi pour le faire sur lui. Mais on dirait que ce soir, tu présentes un profil d’idiote… Tant pis pour toi, tant mieux pour moi. Rapidement, je sors mon flingue et le pointe sur l’humaine, plus précisément vers un de ses genoux. Fini de jouer veux-tu ? Passons aux choses sérieuses.

« J’en ai marre des phrases d’usages. Qui es-tu ? Où est Lucas ? Et pourquoi m’avoir entraîné ici ? Fais gaffe, si tu ne réponds pas, tu perdras un genou, mon flingue est chargé. »

Je n’ai jamais promis de jouer selon les règles… Tu tiens peut-être la vie de Lucas entre tes mains mais t’as juste besoin de ta langue pour dire à tes petits copains de relâcher Lucas ou pour m’indiquer le lieu où il est retenu prisonnier… Le reste, ça peut si facilement être brisé. Alors, passons aux choses sérieuses, laissons-le sang couler ma jolie… Tout se règlera ici, sois heureuse, t’es déjà dans le cimetière, ton corps n’aura pas très loin à aller pour reposer en paix.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
La plume plus forte que les baisers... La seringue... L'argent !
Messages : 67
Age : 33
MessageSujet: Re: A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]   Jeu 16 Juin - 13:07



A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ?
Amaelle & Elisa



Je ne m'en prends aux Strigoïs d'un certain âge qu'en de rare circonstance. Je ne tiens pas à perdre la vie, là où je poeux m'en prendre à des plus jeunes qui auront la même utilité. Pourtant, ce soir, tu es ma proie Amaelle, mais je tiens un atout dans ma manche. Tu ne prendras pas le risque de laisser Lucas entre mes mains, n'est-ce pas ? Je n'ai plus qu'à espérer que tu n'ais pas de ces nouvelles entre temps, ou je serais dans un sérieux pétrin, mais je suis prête à prendre ce risque. Alors j'attend. J'attend appuyé contre ma voiture, qu'elle daigne se montrer. J'avoue que pendant une seconde, j'ai douté qu'elle vienne.. T'es-tu dégonflé Amaelle ? Lucas est-il si peu important à tes yeux ? J'aurais penser que tu tenais un peu plus à lui étant donné vos fréquentes visites. Peut-être ai-je fais une erreur sur ton compte, peut-être n'es-tu qu'un monstre sanguinaire sans cœur, sans attachement, mais cela me ferait revoir tout mon plan. Alors j'espère, j'espère qu'elle vienne, et cela finit par payer. J'entends le bruit de moto au loin, et au bout de quelques instants, je la vois apparaître dans mon champ de vision. Je ne peux m'empêcher de lui faire une petite provocation. Lucas est une véritable trouvaille, et je suis certaine que je n'aurais que de bonne surprise lorsque je l'aurais entre mes mains. Car tu n'es qu'une étape pour l'attirer dans un piège. Mais puisque je me sers de lui pour t'avoir, tu n'es pas obligé de le savoir.

T'attends-tu à ce que je rentre dans ton jeu ? Tu ne m'arracheras ni oreille, ni œil ce soir, je ne sais pas si tu escomptais me faire peur avec ce genre de menace, mais tu as loupé ton objectif. Ce n'est pas la première fois que l'on menace ma vie, je la mets même en danger chaque jour, alors change de méthode si tu veux apercevoir un quelconque résultat.

« Tu n'es pas la première à me faire ce genre de menace, pourtant, je suis toujours debout, mes adversaires ne peuvent pas en dire autant »

Je l'observe un long moment, une femme plutôt belle, mais pas suffisamment pour attirer mon attention, mais en même temps, le sexe féminin n'était pas celui qui m'intéressait. Je ne la quitte pas des yeux. Je sais qu'il lui suffirait d'un instant pour me surprendre et cela serait mal venu que je fasse une erreur comme celle-là. Elle ne tarde pas à sortir un flingue, qu'elle vise sur mes jambes. Au moins, tu ne prends pas le risque de me tuer, cela veut dire que tu tiens à lui, suffisamment pour vouloir le retrouver. En revanche, je ne suis pas une femme banale, je ne céderais pas sous la torture. Je te conseille de ne pas me tirer dessus, ou tu perdrais toute chance de le retrouver, à tout jamais. Elle déballe toute une tonne de question, des questions auxquelles elle n'aura aucune réponse, pas tant que je ne suis pas certaine de l'avoir sous mon emprise. Crois-tu que tes menaces me font peur ? Crois-tu que cela me fera abandonner mon idée ? Tu es tombée sur la mauvaise fille, je ne suis pas du genre à reculer. Prends ma vie si tu le souhaites, mais je ne te donnerais pas la moindre information. Je ne m'attaque pas à toi sans avoir tous les avantages de mon côté, tu peux me croire.

« Tires, et tu perdras tout espoir de revoir Lucas un jour, ils n'hésiteront pas à finir le travail s'ils ne me voient pas revenir »

Alors, seras-tu assez sur de toi pour tirer cette balle tout de même ? Ou choisiras-tu d'être raisonnable ? Je ne bouge pas, ne m'approche pas d'elle, ne prends pas une attitude de combat, je reste décontractée, comme si un flingue n'était pas directement braqué sur moi. Crois-moi, j'ai plus l'habitude de ce genre de situation que tu ne le penses, alors quelques soient tes menaces, je ne flancherais pas, tu peux en être certaine. Je me penche en avant, comme si le sujet que je m'apprêtais à aborder avec elle était des plus sérieux. A vrai dire, il s'agit encore une fois de bluff, je n'ai pas Lucas en ma possession, mais ces questions m'ont prouvé qu'elle ignorait où il se trouvait, et c'est donc à mon avantage.

« Dis-moi, Amaelle, laquelle de vos deux vies à le plus d'importance ? »

En d'autre terme, serais-tu prête à sacrifier ta propre vie pour sauver la sienne ? Ne trouves-tu pas que ce serait une merveilleuse preuve d'amour ? Renoncer à ta liberté pour la sienne ? Encore une fois, ce n'est qu'un piège, tu seras la raison de son enfermement, mais tu n'es toujours pas obligé de le savoir.

« Ce n'est pas dans mes habitudes, mais je suis prête à faire un échange, si tu acceptes de me suivre gentiment.. Toi, contre lui, à toi de choisir »

Autant essayer de passer par la méthode douce, avant d'être obligé d'entamer un combat entre nous, non ? C'est en tout cas ce que j'essaie de faire, mais j'ai bien peur qu'elle ne tombe pas aussi facilement dans le piège.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]   Jeu 16 Juin - 13:07

A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ?
Amaëlle & Elisa

La douleur se transforme en souffrance. La souffrance devient haine. La haine devient vivante et te ronge. A la fin, que reste-t-il si ce n'est les regrets ? Eternels, immortels, inlassablement là pour te rappeler tes erreurs...

Qui es-tu, petite humaine, toi qui tiendrais apparemment la vie de mon ange noir entre tes mains ? Comment aurais-tu pu capturer Lucas ? Tu n’as pas l’air d’être assez intelligente pour pouvoir retourner l’un des jeux de Lucas contre lui, mais si c’est vraiment le cas… Je suppose qu’il va falloir que je fasse preuve de prudence. Mais ce n’est pas pour autant que tu verras une pointe de méfiance en moi, tu ne verras rien d’autre que de l’assurance. Prends-moi pour une Strigoï stupide et arrogante, tu feras des erreurs en te pensant plus maligne que moi et à ce moment-là, je retournerais la situation. Mais d’abord, tu me diras tout au sujet de Lucas…
Tu me parles de toi et de tes adversaires, du fait que tu sois toujours debout. Tu n’es juste pas tombée sur les bonnes personnes ma jolie, la donne va bientôt changer, je n’en doute pas.

« Tu apprendras rapidement que je ne suis pas une de tes adversaires habituelles. Je ne fais aucune menace ma jolie, je ne fais que des promesses. »

Si je te dis que je t’arracherais la langue, je le ferais. Je ne reviens jamais sur mes mots. Alors, toujours sûre de vouloir continuer ce duel de qui est le plus fort ? Peu importe ce que j’ai à perdre, tant que cela me concerne uniquement, je n’hésiterais pas. Tu as de la chance que Lucas soit concerné, sinon j’aurais utilisé tes intestins pour te pendre en haut d’un arbre.
Je sors mon arme, autant passer aux choses sérieuses. On parle bien trop, on agit pas assez. La seule chose que je souhaite pour l’heure, c’est m’assurer que Lucas soit en sécurité, ensuite, je te ferais regretter toute cette agitation et je continuerais ma petite vie. Il faut juste que tu parles d’abord et c’est ce que tu fais, mais pas pour m’offrir des réponses. Ainsi ton analyse précédente de ma personne te donne l’impression que je ne serais pas du genre à tirer ? Je te l’ai dit, je ne te tuerais pas, mais je peux bien t’abîmer un peu, il suffit, comme tu le dis, que tu reviennes vivante à ton unité…

« Comme tu viens de le dire, il suffit que tu reviennes vivante à ton groupe. Je peux donc tirer quelques balles, pour un peu qu’elles ne mettent pas ta vie en danger. Toujours sûre de vouloir utiliser Lucas pour me provoquer ma jolie ? »

Tu ne bouges pas, c’est également mon cas. Mon bras ne tremble pas, ma main armée ne bouge pas. On dirait que nous sommes dans une impasse ma jolie, toi et moi, coincée dans ce cimetière sombre, attendant de l’autre quelque chose qu’elle n’est pas prête à offrir. Qu’attends-tu de moi d’ailleurs ? Tu m’as annoncé avoir Lucas avec toi, mais jusqu’à maintenant, je n’en ai pas eu la preuve, et en plus, tu n’as émis aucune exigence si ce n’est celle de ne pas te faire de mal… Or j’aime transgresser les règles.
Elle me pose une question qui bouleverse un peu la donne. Qui, de nous deux, a le plus de valeur ? Quelle est la putain d’idée qui traverse ta tête pour oser poser ce genre de question ? Aucune vie n’a plus de valeur ou moins de valeur, quand c’est celle d’un de mes proches, je suis prête à tout. Mais il y a une chose dont je suis sûre, c’est que c’est ta vie à toi, qui a le moins de valeur. Je ne répondrais pas à tes questions, à tes manipulations mentales, tu te retrouveras uniquement confrontée au côté le plus violant de ma personnalité… Et ça, c’est habituel pour moi. Je ne suis pas une gentille fille, tu vas vite le comprendre, ma jolie.

« Me prends-tu pour une gentille petite fille, toute conne, petite humaine ? Si tu as Lucas de ton côté, tu n’échangerais certainement pas l’un de nous deux, tu nous garderais tous les deux ou tu le garderais lui dans le pire des cas. Je commence de plus en plus à me dire que tu mens… Et c’est étrange, mais depuis quelques minutes, les menteurs sont devenus mes proies privilégiées… »

Par quoi commencer, ma jolie ? Je t’arracherais bien la langue pour que tu ne mentes plus mais malgré tout… Il y a tout de même une infime chance que tu ais bien Lucas de ton côté. Je ne peux pas prendre ce risque, j’ai besoin que tu puisses parler pour me permettre d’être en contact avec lui si vous l’avez vraiment capturer. Ma main se resserre sur la crosse de mon flingue quand je plante mes yeux dans les siens, avec une détermination un peu plus forte encore…

« Tu veux que je te suive ? Sors donc ton téléphone ma jolie et mets-moi en contact avec Lucas… Ou alors laisses-moi t’arracher le genou avec une balle parce que tu m’as menti. Dernière chance de dire la vérité avant que je ne t’amène en enfer. Quel est ton dernier mot ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
La plume plus forte que les baisers... La seringue... L'argent !
Messages : 67
Age : 33
MessageSujet: Re: A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]   Jeu 16 Juin - 13:08



A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ?
Amaelle & Elisa



Tu n'es pas comme les autres ? Détrompes-toi, chérie, j'ai déjà eu l'occasion de combattre bien des Strigoïs, et chacun d'entre vous à une faille, tu n'échappes pas à la règle.. Et puisque tu es là, on dirait que j'ai trouvé ta faille, chaque femme possède un homme pour qui elle risquerait n'importe quoi, même sa vie, pas vrai ? Serais-tu capable de laisser ta vie, pour sauver celle de Lucas ? Je le saurais assez vite, de toute façon, alors je n'ai pas besoin de te poser cette question.. Quand à tes promesse, sois mignonne, et garde les pour quelqu'un d'autre, je n'ai pas peur de toi, alors cesse un peu tes idioties, tu seras gentille, et cette échange ira bien plus vite. Tu penses que tu as la moindre chance de retourner mon plan contre moi ? Je n'aimerais pas que tu te fasse de fausses illusions, mes collègues ne prendront jamais le risque de me récupérer, s'ils pensent que cela pourrait les mettre en danger, ils seraient prêt à laisser ma vie entre tes mains, pour ne pas avoir à se confronter à toi, alors je n'ai aucune inquiétude, tu n'auras pas les informations que tu cherches.

« Tu es plus stupide que je le pensais, si tu penses pouvoir obtenir la moindre information de nous »

De toute façon, ne t'en fais pas, tu n'en auras pas l'occasion, car je compte bien te mettre hors d'état de nuire, avant que tu n'en ais l'occasion. C'est risqué pour moi, je le sais, son arme menace toujours mon genou, mais je m'en fiche pas mal, un genou blessé ne m'empêchera pas d'appeler le reste de l'unité, pour qu'ils envoient des renforts, alors que toi, tu n'auras plus la moindre chance de t'échapper lorsque j'en aurais finis avec toi, tu peux me croire. Tu as raison sur une chose, si j'avais Lucas à mes côtés, je ne chercherais sans doute pas à l'échanger contre une femme comme toi, qui me serait si peu utile, mais ce que tu ne sais pas, c'est que c'est toi, que j'ai l'intention d'échangé contre lui, lorsqu'il aura découverts que tu es entre mes mains. J'ai étudié son dossier, je sais qu'il n'est pas du genre à s'encombrer de personne à ces côtés, ce qui veut forcément dire que tu comptes pour lui, et je suis presque sur qu'il n'hésitera pas à mettre sa vie en danger pour toi, comme tu viens de le faire, ce soir, pour lui.. Sauf que lui, le fera vraiment pour quelque chose, alors que toi, tu ne seras qu'un lot d'échange, si je décide de te relâcher, après lui avoir mis la main dessus. Par contre, si tu crois que je vais sortir mon téléphone, pour te fournir la preuve que tu recherches, tu te fais un peu trop d'illusion, surtout parce que je n'ai pas cette preuve que tu attends.

« Te prendre pour une gentille fille ? Non, je ne crois pas, une conne en revanche, c'est une autre histoire »

Je provoque un peu trop ? Je m'en fiche.. Je dégaine mon arme, et tire aussitôt, à l'instant où j'entends la propre détonation de son flingue. La balle m'arrive en plein genou, m'arrachant un putain de cri, et une douleur immédiate, mais j'ai au moins la satisfaction de voir que je l'ai moi aussi atteint, sauf qu'il ne s'agissait pas de balle, dans ma propre arme, mais bien de flèche, contenant un tranquillisant suffisamment fort pour l'endormir pour les prochaines heures. Je me traîne jusqu'à la voiture, histoire de trouver la trousse de secours, et user d'une compresse contre ma blessure, avant de me laisser tomber sur le sol, et appeler l'unité. L'échange ne dure pas bien longtemps, juste quelques formalités, pour indiquer que notre jolie proie est hors d'état de nuire, et que j'ai besoin d'une équipe sur place, pour guérir mes blessures, et nous ramener à l'unité, car il est claire que je ne pourrais pas conduire moi-même avec ma jambe.

Une vingtaine de minutes plus tard, ils sont sur les lieux, ce qui n'est pas plus mal, car je crois que j'aurais moi-même finis par tourner de l'œil si j'étais resté plus longtemps avec cette blessure, et ma perte de sang. Je sens un liquide couler dans ma gorge, que je reconnais à son gout, du sang de Strigoï, ne croyait pas que j'ai l'habitude d'en boire, mais avec le boulot que j'ai, on est assez souvent amené à rentrer blesser, et donc, à ce soigner de cette manière. Au vu de ma blessure, j'ai bien conscience que cela ne guérira pas en quelques minutes, mais c'est déjà mieux que rien, la blessure à arrêter de saigner, et avec le bandage que l'on m'a fait, ça devrait suffire à me maintenir debout. Je les laisse nous raccompagner à l'unité sans discuter, et s'occuper d'Amaelle, pendant que je suis forcée de faire un tour à l'infirmerie, pour m'assurer que mes blessures ne sont pas plus grave qu'on le pensait. Je ressors presque aussitôt, après avoir fais de mienne, je n'en ai pas encore finis avec notre Strigoï brune, et il est hors de question que je laisse quelqu'un d'autre s'en charger pour moi.

Je rejoins la salle d'interrogatoire, où Amaelle a été installé, attaché grâce à deux chaines en argent, bien trop solide pour qu'elle puisse s'en défaire. J'ai l'occasion de voir qu'elle a repris du poil de la bête, depuis que je l'ai quitté, ce qui est plutôt une bonne chose, j'aurais été emmerdé de devoir perdre du temps à la réveillé, plutôt que passer directement à ce qui nous intéresse.

« Comme tu peux le voir, j'ai été la plus intelligente des deux.. Alors qu'est-ce que ça fait, de se faire avoir par une humaine, Amaelle ? »

Est-ce que cela fait monté davantage ta colère ? Est-ce que tu rêves de t'en prendre à moi ? Vas-y, n'hésites pas, j'apprécie toutes les menaces que l'on peut me faire, en sachant que tu ne sortiras jamais de là, de toute façon.

« Mettons les choses au claire, Lucas, n'est pas ici, je ne l'ai jamais eu en ma possession, ce n'était qu'un piège pour te berner, en revanche, tu feras l'appas parfait pour qu'il me tombe entre les mains »

J'attrape mon téléphone, comme tu peux le voir, j'ai aussi réussi à me procurer un numéro de téléphone pour le joindre lui, ce serait pas mal qu'il décroche, et qu'il t'entende hurler, tu ne crois pas ? Je fais tourner une lame, dans mon autre main, une lame d'argent, que j'enfonce dans sa poitrine.

« Tu vas être gentille, et tu vas pousser quelques petits cris pour ton ami »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]   Lun 1 Aoû - 0:13

A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ?
Amaëlle & Elisa

La douleur se transforme en souffrance. La souffrance devient haine. La haine devient vivante et te ronge. A la fin, que reste-t-il si ce n'est les regrets ? Eternels, immortels, inlassablement là pour te rappeler tes erreurs...

Penses-tu laisser une trace durable dans ma vie ? Être si spéciale que je penserais encore à toi dans quelques années ? Pour le moment, ce que j’ai observé de toi n’en vaut pas la peine. Plus le temps passe, et moins cette histoire de kidnapping me paraît plausible. Tu es une petite fille, une débutante, contre deux esprits assez importants. Mais tu as manifestement quelques ressources derrière toi. Connaître ses ressources, les éliminer, ce sera un petit plaisir. J’aime me battre contre des guerriers, ce sont les meilleures proies. Pour l’heure, je ne te considère pas comme une guerrière, juste une agaçante petite chose… Mais tu dois avoir quelques connaissances intéressantes pour te permettre une telle assurance… Ce n’est pas grave, j’aurais mes explications bien assez tôt. Quand à tes insultes, tu peux les garder pour toi. Traites-moi de petite fille stupide si cela t’amuse, ce n’est pas pour autant que tu garderas le contrôle de la situation.

Elle se décide d’agir, je vois sa main sortir son arme et je prends une demi-seconde pour réagir, tirant ensuite. J’ai le plaisir de voir un énorme trou dans sa jambe, une partie de son os se détachant pour voler en éclat derrière elle. J’évite sa balle, tout du moins c’est mon impression avant qu’une sensation de piqure ne me fasse baisser les yeux sur mon bras. Une fléchette. Bordel dans quel siècle sommes-nous ? Je l’arrache rapidement et relève les yeux sur ma cible mais je me rends compte dans le même instant que ma vue est trouble. Pas assez toutefois pour que je ne remarque pas qu’elle est en mouvement. Ma vue se trouble de plus en plus pendant que je finis à genoux mais je ne compte certainement pas me laisser avoir. Tu m’as eu, saloperie, mais laisses-moi te donner un dernier petit cadeau. Je relève mon bras, qui pèse une tonne, et je tire une dernière fois, tentant de viser la tache floue qui la représente. Je ne sais pas si j’ai le plaisir de la toucher ou non, car ma vision devient noire…

Le réveil est si lent et si rapide en même temps. La douleur vient instantanément tout comme cette impression d’être shootée. Les drogues, ça n’a jamais été mon dada, autant dire que ça a de quoi me foutre en rogne. Je régule ma respiration le plus rapidement possible, tentant d’analyser les bruits autour de moi. Aucun cœur qui bat dans les environs, pas de bruits suspects, juste la douleur. J’ouvre les yeux prudemment pour remarquer que je suis attachée à une chaise par de solides liens en argent, les mains coincées entre les maillons mais les jambes libres. Je prends quelques secondes pour tenter, discrètement, de sortir de mes liens, mais ils sont bien trop épais et je commence à sentir ma chair roussir. Décidément, cette femme devait beaucoup m’aimer pour me réserver un tel accueil. Une pression de mes jambes et je me rends compte que la chaise est clouée au sol en béton. Evidemment, sinon ce n’est pas drôle. Eh bien, on dirait qu’il va falloir que j’attende que quelqu’un s’approche assez pour que je le prenne sous mon emprise… Enfin quand les drogues cesseront réellement d’agir.
J’entends des bruits de pas, qui me font relever la tête. Ah tiens, mention spéciale salope à la jolie vipère qui s’approche avec son sourire conquérant. Que penses-tu gagner maintenant, ma jolie ? Elle fanfaronne. Un petit point pour elle, j’en aurais fais de même. C’est pour ça que je ne réagirais pas. Pas tout de suite en tout cas. Ma réaction est plutôt quand elle annonce que Lucas n’est pas là et que je suis l’appât. On dirait que quelqu’un a mal fait ses classes… Et je ne peux que me détendre en entendant cela, croisant son regard victorieux. Un léger sourire me vient aux lèvres, qui s’agrandit de plus en plus.

« T’as mal fais tes classes, ma jolie, quand t’as pensée que tu pouvais me capturer et me torturer à ta guise pour me faire faire ce que tu souhaites. »

Oui, approches-toi avec ce petit couteau, tentes de me faire mal. J’ai passée la fin de ma vie de dhampir en enfer, penses-tu pouvoir être plus forte que mes anciens cauchemars ? Tu n’as pas la carrure nécessaire pour me faire peur, à peine ce qu’il faut pour me faire rire. Tu annonces tes exigences, me disant que tu souhaites que je crie. Crier ? A cause de ton petit couteau ? Je ressens à peine la douleur, elle n’est pas plus forte que mon soulagement, elle me tire à peine une légère grimace. Je prends même le luxe de me laisser penser vers l’avant, enfonçant un peu plus la lame dans ma chair avec un petit sourire narquois.

« Tu me fais rire ma jolie, penser faire parti de la cour des grands, mais te cantonner au second rôle… Taillades-moi donc, j’ai hâte de voir si tu arriveras à m’arracher le moindre cri, vraiment hâte. Si tu réussis, je t’offrirais un nonos, tu l’auras bien mérité. Gentille chienne, waouf. »

Je finis par me pencher de nouveau vers l’arrière, m’adossant à la chaise. Les chaînes d’argents brûlent ma peau, la coupure brûlent ma poitrine mais quelle importance quand on a vécu si intimement avec la douleur ? Tu as bien loin à aller avant de pouvoir me faire atteindre un seuil de douleur supérieur à celui que j’ai ressenti en me faisant violer, en voyant mon enfant m’être arrachée des bras… Oh oui, ma jolie. T’as du boulot avant que je ne pousse le moindre cri. Et t’as aussi du boulot à faire avant que Lucas ne décroche. Car si j’en crois la tonalité que je viens d’entendre, tu viens de tomber sur le répondeur ma douce petite humaine. Nous voilà condamnées à un petit tête et même si je suis attachée, on dirait que j’ai bien plus les cartes en main que toi… A tout reposer sur ma coopération, tu es en train de te coincer et de perdre de précieuses heures. Courage, ma jolie, la fête ne fait que commencer.

« Alors quelle est la suite du programme ? On commence les scarifications ? Empalements ? Extractions d’organes ? Oh, je sais, tu vas me briser les os ? Je me trompe ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
La plume plus forte que les baisers... La seringue... L'argent !
Messages : 67
Age : 33
MessageSujet: Re: A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]   Jeu 25 Aoû - 19:33



A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ?
Amaelle & Elisa



N'en as-tu pas marre, de ces petites discussions, de ces petites provocations ? Ne penses-tu pas, que le temps est venu, de passer aux choses sérieuses ? J'ai bien compris, les risques que je prends, de m'attaquer à toi, mais vois-tu, l'avantage certain que j'ai avec toi, plus qu'avec une autre, c'est que j'ai le choix, entre te ramener vivante, ou te ramener morte.. Quelle importance, dans un cas, comme dans l'autre, cela devrait mener Lucas jusqu'à moi, je suis certaine qu'il ne laissera pas passer une telle occasion, de s'en prendre à moi, pas alors que je suis la raison pour laquelle, tu ne pourras plus jamais le rejoindre. C'est bien agréable, de discuter avec toi, je passerais volontiers des heures, à écouter les souffrances que tu comptes me faire endurer.. Mais, vois-tu, je n'ai pas toute ma soirée, à t'accorder, plus vite j'en aurais terminé avec toi, plus vite, je serais récompenser, et pour un cobaye comme toi, je suis presque certaine que je toucherais une sacré prime, plus encore, si je ramène Lucas, en complément.. Alors je cesse les menaces, je cesse d'être sur la défensive, j'attrape juste mon flingue, je vise, et je tire. L'impact est immédiat.. sur moi, je reçois sa balle, direct dans le genoux, m'obligeant à m'écrouler au sol. Bordel, ce que c'est douloureux, je ne peux retenir un juron, qui m'évite l'humiliation de crier, face à elle, le sang brouille ma vue, au contraire d'elle, je ne suis pas faite pour faire face à un impact de balle comme celui-ci, pas sans tourner de l’œil, face au manque de sang. Mais j'ai au moins le plaisir de la voir, elle aussi, s'écrouler sur le sol. Une bonne chose de faite, je n'avais plus qu'à attendre que l'armée débarque, en espérant que cela serait sans tarder, parce le produit ne fera pas effet très longtemps sur son organisme.

Je me réveille, une longue période plus tard, à l'unité, pour me rendre compte que ma jambe, est presque entièrement remise, d'ici à quelques heures, le sang de Strigoï que l'on m'a fais avaler aura cicatriser la blessure, à condition que je ne fasse pas de folie.. En attendant, un bandage encercle ma jambe, et c'est avec un léger boitement, que je me rends jusqu'à la prison de ma détenu, enfin, la salle, dans laquelle, mes hommes l'ont enfermé, puisque sa prison, en elle-même, sera bien moins glorieuse que cette salle. Ne faut pas rêver non plus, nous ne réservons pas le luxe, à nos prisonniers. A vrai dire, pour celle-ci, je serais d'avis à m'en occuper moi-même, et la regarder petit à petit, s'assécher, sans lui offrir la moindre goutte de sang.. Cela pourrait être divertissant, j'en doute pas. Je peux constater, dès le premier coup d’œil, que ma petite prisonnière, c'est remise de ces blessures, bonne chose. Je pourrais t'en créer de nouvelle, sans que tu ne clamse dans mes doigts. Je n'ai rien contre l'idée de te voir mourir, ce serait même jouissif, de voir que j'ai eu le dessus, que je suis parvenu à bout, avec toi.. Mais je compte m'amuser un peu avec toi, te torturer quelques petites heures, avant toute chose, si tu n'as pas la moindre résistance, ce ne sera pas drôle.

« Tu n'as rien à faire de plus, ta présence ici, et bien assez pour obtenir ce que je souhaite, un cri, n'aurait été qu'une satisfaction de plus.. »

Tu ne veux pas crier ? Ce n'est pas grave, j'ai d'autres atouts dans ma manche, ne t'en fais pas, je n'aurais besoin d'aucun cri, d'aucune parole, je sais, que ce que je compte faire de toi, sera assez, pour que Lucas, ramène ces fesses, et vite.. A vrai dire, je crois que rien que ta présence ici, suffirait, mais la suite, ne le fera que venir plus vite, sans même lui laisser le temps de prévoir tous ces plans. Car, je me suis renseignée, sur lui, je sais que ces plans, ne foirent jamais, ou, du moins, quand c'est le cas, il a toujours un plan de rechange, mais cette fois-ci, s'il espère te garder en vie, vaut mieux pas qu'il perde de temps, à monter ces plans, vaut mieux qu'il agisse, et après, ce sera au plus fort.. Es-tu sur, que sans plan, il sera plus fort que nous ? C'est un pari risqué, Amaëlle, un pari qui pourrait te coûter la vie.

« La suite du programme ? Es-tu pressée ? Nous allons commencer les réjouissances »

Je m'approche de l'un des tiroirs, qui s'ouvre, après avoir taper la combinaison, inutile, en soit, puisque notre prisonnière est bien attaché, mais qui n'est pas une mauvaise protection dans l'optique qu'elle puisse se détacher un jour. J'en sors une lame en argent, petite lame, grand manche. Est-ce que tu sais, ce qui va arriver, Amaëlle ? Je ne crois pas, je ne pense pas, que tu puisses t'en douter.. Je m'approche d'elle, enfin, de la table, devant elle, plutôt, pour déposer mon portable, et activer la caméra. Puisque que ton petit copain, n'aime pas répondre au téléphone, peut-être qu'une vidéo, sera plus explicite ? Je n'en doute pas. Je reviens vers elle, me plaçant dans son dos. Je ne prendrais pas le risque de me placer face à elle, et de voir mes plans capoter. Je passe la lame sous son nez, à quelques centimètres de sa peau.

« Tu vois, ce poignard, petite lame, grand manche.. Une arme qui pourrait détruire n'importe quel monstre dans votre genre.. Plantée dans ta poitrine, elle n'atteindra pas ton cœur, mais le liquide, dans le manche, qui se déversera dans ton corps, seconde après seconde, jusqu'à atteindre ton cœur, te mener à l'inconscience, puis, te tuer, doucement.. Combien de temps crois-tu que ta chère et tendre tiendra, avant de rendre son dernier souffle de vie ? »

Cette dernière phrase est adressé à la caméra, à Lucas, pour être exact.. Je lui laisse un instant, avant d'enfin, planter la lame dans la poitrine d'Amaëlle, face au cœur. Quelques heures de supplices à vivre, avant de mourir, comme je viens de l'indiquer. Je fais une nouvelle fois le tour, attrapant le portable, et envoyant la vidéo à l'intéresser.

« J'espère pour toi, que ton copain vérifie ses messages de manière régulière, sinon, bye bye Amaëlle »

Bon, je crois que je ne suis pas censé la tuer, pas de suite, pas avant d'avoir attrapé le deuxième, je risque passer un sale quart d'heure, lorsque les dirigeants comprendront ce que je viens de faire, mais, le jeu en vaut la chandelle, si je parviens à récupérer Lucas, non ? Et puis, je n'ai pas vraiment l'intention de la tuer, je compte bien la vider de son sang, et lui offrir un sang neuf, avant que cela atteigne son cœur, mais ça, ni Lucas, ni Amaëlle, n'a besoin de le savoir.

_________________


Sous peu, tes barrières, je briserais, sous peu, tes émotions, je ferais éclater, sous peu, tu cesseras de me résister, sous peu, nous serons heureux, je t’en fais la promesse..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]   Sam 27 Aoû - 20:51


A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ?
Amaëlle & Elisa & Lucas

Ce fut une soirée intéressante, inattendue. Lucie et moi avons trouvé un bon camarade de jeu pour passer une partie de la soirée, un strigoï, ou plutôt c’est lui qui nous a trouvé. Je pense qu’à l’heure qu’il est il le regrette, du moins s’il pouvait encore regretter quelque chose. Il nous a lancé un duel pour une partie de baseball différente de celle des humains, plus sanglante, évidemment Lucie et moi ne pouvions pas refusé une telle proposition, surtout avec le prix en jeu. Le gagnant déciderait du sort de son adversaire. Nous avons décidé pour un sort fatal alors qu’il croyait que nous l’aimions bien. Sauf que nous n’aimons personne, ou presque. Il a voulu fuir, ça a rendu sa sentence d’autant plus amusante, d’autant plus douloureuse. Il faut savoir être fairplay dans la vie, ou plutôt devrais-je dire dans la mort pour ce cas-là.

Je ramène la batte de baseball tâchée de sang en souvenir de cette soirée et quelle n’est pas ma surprise lorsque je rentre chez moi et vois la lumière de mon portable clignoter, celle qui annonce qu’on a reçu des messages ou appels. Je vois un appel manqué d’Amaëlle et tente de la rappeler mais personne ne répond. Etrange, contrairement à moi elle est du genre à garder ce genre de chose sur elle, c’est fait pour être transporté après tout et généralement elle décroche. Je lis ensuite le message, repérant le seul mot qui m’intéresse réellement « cimetière ». Je glisse mon portable dans ma poche et me rends au lieu indiqué, me demandant ce qu’elle peut bien faire là-bas. Peut-être une surprise ? Je n’aime pas vraiment ça, les surprises et je pense qu’elle le sait.

J’arrive sur place, là où des odeurs de sang se mélangent, humaine, strigoï, mais pas n’importe laquelle, Amaëlle. Je m’active un peu plus, comprenant que le danger est bien réel, recherchant quelque chose d’intéressant. Je vois une balle d’arme à feu reposer sur le sol, je vois les tâches de sang, mais rien qui ne soit encore utile. Je poursuis mes recherches et aperçois une carte SIM déchiquetée. Là je commence à avoir une piste. Je continue de chercher et moins d’une minute plus tard, je tombe sur le véritable indice, le portable d’Amaëlle qui tourne, ou plutôt qui enregistre. Voilà, maintenant je tiens un bon élément. J’écoute l’enregistrement, deux femmes se confrontent, je reconnais la voix d’Amaëlle et la seconde est probablement l’humaine.

Plus j’écoute l’enregistrement, plus je sens mes nerfs monter. Etrange, je ne ressens pas d’émotions habituellement, c’est Lucie qui les gère à ma place. Je la regarde, elle n’aime pas la situation, elle apprécie encore moins qu’Amaëlle soit en danger et qu’on souhaite nous attraper. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que j’ai moi aussi une longueur d’avance sur eux. L’unité, je sais qui ils sont, je sais tout de cette ville et on ne peut pas dire que dernièrement ils se font discrets. Jusqu’à présent je me suis désintéressé de ces humains, ou du moins je n’ai pas cherché à les détruire mais je les surveillais, il faut toujours être préparé à toute éventualité dans cette ville. Je sais où il se cache, lieu très stratégique d’ailleurs. Je sais ce qu’ils font et ce qu’ils veulent. Je connais même quelques-unes de leurs victimes.

Mon portable vibre à nouveau, annonçant que j’ai reçu une vidéo. Je la regarde, devinant parfaitement comment est-ce qu’elle va se finir. A ton avis Lucie, pourquoi l’unité nous veut ? Peut-être ont-ils remarqués que je les surveillais. Peut-être trouvent-ils cela intéressant un strigoï avec des problèmes d’humain. Peut-être sont-ils intéressés par un strigoï avec un tel QI. En réalité leurs raisons ne m’intéressent pas puisqu’ils ne m’auront pas. J’ai toujours pensé que les dhampirs sous-estimaient parfois trop les strigoïs, mais les humains sont pires encore. J’ignore combien de temps est-ce que j’ai pour atteindre Amaëlle, mais je n’ai pas besoin de réfléchir bien longtemps à un plan de toute façon, il est déjà tout tracé.

- J’espère que tu es toujours en forme Lucie, ce soir on va colorer le désert.

« Un désert rouge sang, je suis sûre que ça va passer aux infos ! »


Compte sur moi pour ça. On quitte les lieux, faisant un rapide détour puis nous voilà ensuite arrivé sur place, à l’unité. On se gare un peu plus loin, pour ne pas que les radars nous repèrent. Maintenant ? Il est temps d’entrer en action. Un strigoï avec la même silhouette et taille que moi détruit l’une des portes. Capuche sur la tête, on ne peut pas voir son visage, mais qui d’autre que moi aurait utilité de venir ici ? Il tue les humains sur son passage, détruisant tout ce qu’il peut, tout ce qu’il voit. Les humains tombent dans le piège, pensant qu’il s’agit de moi, il faut dire que même moi j’aurais pu y croire s’il ne s’agissait pas de mon propre leurre. L’alarme s’est déclenchée, attirant une majorité d’humains à cette position, jusqu’à ce qu’ils parviennent à l’arrêter, jusqu’à ce qu’il tombe et qu’ils se rendent compte finalement qu’il ne s’agit pas de Lucas Cooper.

Je ne leur laisse pas le temps de penser, pas le temps de mettre en place quoi que ce soit. L’unité se retrouve envahit de tous les côtés par des humains hypnotisés, zombifiés, se prenant pour des strigoïs et se jetant sur leurs cibles pour les dévorer. Il va y avoir un véritable massacre ce soir, mais le seul strigoï qui y laissera la vie sera celui que j’ai forcé à se faire passer pour moi, sinon... Sinon je laisse au gouvernement le soin d’expliquer au pays de quelle façon une centaine d’humains a pu perdre la vie ici. Ce sera amusant de voir ça.

Maintenant que tous les humains ont leur attention détournée et sont occupés par d’autres humains, je décide d’entrer en action. Ma batte à la main entourée cette fois de fils barbelés, je frappe sur le peu de soldats que je croise. Aucun ne fait le poids. Je continue de suivre l’odeur d’Amaëlle et il ne me faut pas bien longtemps pour la trouver. Sois prête Lucie, c’est l’heure de notre entrée en scène. J’attrape un cadavre avant de défoncer la porte, m’en servant comme bouclier face à l’humaine qui, comme je l’avais prévu, tire sur moi dès l’instant où j’entre. Le temps qu’elle recharge, je laisse tomber le cadavre et use de ma rapidité pour frapper dans son poignet, lui faisant lâcher son arme. Le deuxième coup arrive une seconde plus tard, frappant cette fois-ci de ma batte dans sa jambe pour lui offrir un handicap.

- Alors, est-ce que tu trouves que j’ai mis longtemps à venir ?

« Encore ! Encore ! Frappe-la encore ! »


Je frappe un deuxième coup dans son dos, l’empêchant de se redresser alors que je me dirige vers Amaëlle pour voir dans quel état elle se trouve. Toujours vivante en tous cas, mais mal en point. Le problème c’est que je n’aurais pas le temps de la ramener à l’appartement pour évacuer le poison alors je dois trouver un antidote ici. Je ferme la porte derrière nous, la verrouillant pour ne pas être dérangé avant de me rapprocher de l’humaine, gardant une certaine distance pour pouvoir analyser ses moindres faits et gestes. Je repère où se trouve ses armes et calcule ses possibilités de m’atteindre, étant donné ses nouvelles blessures, je devrais être apte à parer tout éventuel coup de sa part et éviter les contacts.

- Puisque tu veux jouer petite humaine alors jouons. Lucie me dit qu’il reste une minute avant que votre unité n’explose, tu as donc vingt secondes pour te décider à me donner l’antidote. Si tu n’es pas trop stupide, tu sauras mesurer les contres et tu sauras aussi qu’il n’y a aucun pour dans cette situation. Voyons voir si tu es prête à mourir et sacrifier des centaines de vies humaines pour deux strigoïs que tu n’auras jamais. Il te reste huit secondes.

Vérité ou mensonge ? Seul moi ai cette réponse. Alors petite humaine, continueras-tu encore de me sous-estimer ? J’espère que tu as compris la leçon, peut-être que cela rendra notre prochaine rencontre plus intéressante ainsi, si prochaine rencontre il y a. Le temps est presque écoulé humaine, il est temps de faire un choix.

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]   Lun 6 Fév - 23:15

A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ?
Amaëlle & Elisa & Lucas

La douleur se transforme en souffrance. La souffrance devient haine. La haine devient vivante et te ronge. A la fin, que reste-t-il si ce n'est les regrets ? Éternels, immortels, inlassablement présents pour te rappeler tes erreurs...

La jolie vipère a sorti son venin. Sauf que malheureusement pour elle, elle n’a pas planté les crocs dans la bonne personne. Certes, je suis celle qui se trouve en position de faiblesse, si on ne prend en compte que le physique, car je suis celle qui est enchaînée. Mais cette position lui donne assez de confiance pour se dévoiler. Idiote. Ne jamais se révéler, même quand tu es certaine de gagner. Parles à un cadavre, si tu tiens tant que cela à t’entendre parler. Enfin cela me sert mais tout de même… Quand à savoir que tu as besoin que j’exprime de la souffrance pour être heureuse, désolée chérie, mais je suis dans le genre contradictoire. Tu ne vas être dans de beaux draps avec moi, au contraire même, tu vas regretter ta pêche que tu pensais être fructueuse…

Elle me parle, me disant qu’elle n’a besoin que de ma présence ici. Penses-tu réellement que cela soit suffisant pour forcer Lucas à être dans l’inconnu. Voyons, cela se voit que tu ne l’as jamais vu autrement qu’en chiffre sur une feuille blanche. Si tu l’avais fréquenté une petite minute, tu saurais qu’il a un plan A, un plan B et un plan C pour chaque occasion. Je suis certaine que si une apocalypse de zombie arrivait, il aura un plan déjà préparé avant même leur arrivé. Et pour le coup, avec tes actions à toi, ma jolie, il doit même avoir un plan Z. Après tout, notre rencontre avec les soldats nous a poussés à être plus prudents, plus méfiants. Je ne doute pas qu’il a ouvert l’œil et que contrairement à moi, il sait où nous nous trouvons. Mais tu sais quoi ? Si tu veux jouer, je n’ai rien contre ce fait. On a plusieurs heures à tuer après.

Je prends le luxe de la regarder de haut, malgré ma position. Ma jolie tu es dans l’ennuie. Surtout si Lucas ne suit pas ton plan comme cela a l’air d’être le cas. Alors dis-moi, tant que tu trouves de quoi rebondir, que veux-tu que nous fassions ? Tu me découpes ? Tu me démembres ? Tu me coupes les ongles ? Fais gaffe, je commence à m’ennuyer moi. Visiblement, ma provocation ne lui plait pas car elle me répond en me tournant le dos. Eh bien, il était temps, je commençais à m’ennuyer.

« Ce n’est pas être pressée, c’est commencer à s’ennuyer, ma jolie. Tu n’es pas très passionnante, même les murs sont plus intéressants que toi. »

Est-ce que je viens de briser l’une de tes croyances, en te révélant quelle personne inintéressante tu es ? Dans ce cas, je suis désolée ma jolie, promis, je ferais semblant d’être intéressée par la suite des évènements. Je la vois sortir une lame et son téléphone de nouveau. Est-ce que tu serais du genre théâtral ? Parce que dans ce cas, je te conseiller la perruque et le changement de sexe, histoire de pouvoir survivre à cette soirée. Avec une preuve vidéo, on peut faire beaucoup de chose dans ce siècle. Beaucoup beaucoup de choses. Mais je t’en prie, continue ! Ne t’interromps pas, ce n’est pas mon expression dubitative qui est intéressante, mais ce que t prévois de faire.

Elle commence à parler à son téléphone, apparemment en mode caméra. Décidément, tu voles un peu, tu ne crois pas, ma jolie ? Enfin, je suis assez intéressée par ce que tu prévois de faire. Visiblement me tuer lentement et douloureusement. On t’a déjà dit que tu te répétais ? Nan, parce que je le fais. Visiblement tu n’as qu’un seul discours, ça commence à devenir lassant. Elle plante sa lame, que je ne peux pas éviter et même si je ne lâche pas un son, je ne peux pas retenir ma grimace d’inconfort. Les lames sont faites pour êtres portées, pas plantées dans mon corps.

« Je suis curieuse ma jolie, tu as volé cette idée de lame à quel pauvre type ? Je pensais que tu serais créative, je suis déçue. »

Où sont tes belles promesses ? Visiblement bien loin. Tu es du genre à être prudente et peureuse, même si tu ne l’avoueras pas… C’est amusant. Je me demande combien de temps tu tiendras, quand tu tomberas sur les pendants les plus dangereux de notre espèce. Ta menace à la fin, ne me fait ni chaud, ni froid. Je n’ai pas peur de la mort. Je regretterais la vie, parce que malgré tout, je tiens aux personnes qu’elle m’a fait rencontrer. Mais je n’ai pas peur de la mort. Juste du vide, du néant. Sauf que je ne le rejoindrais pas sans toi… Alors que l’attente commence.

« Dis-moi, ma jolie vipère, on fait quoi maintenant ? On se natte les cheveux ? On se raconte les derniers potins ? Je te préviens, si tu n’as rien de plus intéressant que ce qu’il vient de se passer, je vais finir par faire une sieste jusqu’à ce que l’action commence. »

Je suis insupportable, je le sais. Mais c’est ce qui est amusant. J’aime l’idée de te rendre folle, de te forcer à garder le contrôle, parce que tu sais que pour le moment, tu dois me garder en vie pour garder le contrôle de la situation. Sauf que rappelles-toi, le plan Z. Je me demande combien de gens tu as énervé, depuis ton arrivée ici ? J’aurais presque pitié de toi, en fait. Tu vas souffrir et moi… J’irais peut-être verser du sang sur ta tombe, histoire de commémorer ta mort. Oui oui, je sais, c’est très gentil…

Elle est chiante. Ou chieuse. Bref, le temps est long, vraiment long. Et plus ça va, plus la brûlure s’étend dans tout mon corps, mais paradoxalement, les zones qui étaient auparavant en feu sont maintenant glacées. Je ne sens plus tout à fait mon corps, je ne ressens plus vraiment la douleur. En fait, je ressens surtout l’attente. Parce que le temps ne paraît pas bougé, avec cette fille qui attend comme une cruche. A dire vrai, je ne suis pas trop ce qui se passe, je me réveille juste un peu quand j’entends les coups de feu, puis la voie de Lucas. A moins que je n’hallucine, elle me paraît vraiment loin. J’arrive à faire l’effort d’ouvrir les yeux et je vois son regard avant de replonger. Je commence à détester les drogues et les poisons à base d’argent. Je déteste manquer l’action…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A ton avis, qui de nous deux remportera la partie ? [Amaelle]
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» [Mission D] - Nous deux, c'est pour la vie !
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]
» Le premier de nous deux qui l'aura aura une tapette (Grifter)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps communs-
Sauter vers: