Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [FB] L'alcool dans le sang, le diable au corps [Alec]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Xéna (Xhexna) des temps modernes !
Messages : 29
Age : 25
MessageSujet: Re: [FB] L'alcool dans le sang, le diable au corps [Alec]   Jeu 16 Juin - 11:58

L'alcool dans le sang, le diable au corps
Chloé & Alec


L'embrasser était-il une bonne idée ? J'ai agis sans réfléchir, sans me demander ce qu'il pourrait bien penser de ce baiser. Est-ce qu'il pourrait m'en vouloir d'avoir franchi cette limite ? Est-ce quelque chose qui le ronge ? Est-ce qu'une quelconque histoire d'amour aurait un rapport avec son état de ce soir ? Est-ce que j'ai bien fais de me laisser entraîner là-dedans ? Boire, ce n'est pas dans mes habitudes, j'ai même une horreur de ça. A quoi bon boire pour oublier, alors que tous nos souvenirs reviennent le lendemain, plus diabolique encore, plus destructeur ? L'alcool nous fait faire n'importe quoi, et je sais que je regretterais cette soirée si tu viens à me repousser. Tu en aurais tout à fait le droit, après tout, j'envahi ton espace personnel, tu n'es sans doute pas venu ici dans l'intention que je me comporte de la sorte avec toi. Tu es bourré, et je suis censé être responsable avec toi, je suis censé te ramener vers la bonne voix, au lieu de ça, je me laisse sombrer avec toi. Pour une fois, moi aussi j'ai envie d'oublier, j'ai envie d'oublier toutes ces choses qui me font du mal, j'ai envie de passer à autre chose, j'ai envie de pouvoir vivre, plutôt que de me bloquer au passé.

Accepteras-tu ce nouveau baiser que je t'offre ? Accepteras-tu mes raisons ? Accepteras-tu de te laisser aller avec moi ? Accepteras-tu de ne plus vivre dans le passé ? Ta peine te détruira, Alec. Je ne dis pas que nous devons les oublier, je serais bien incapable de tracer un trait sur Nathaniel, mais je ne penses pas qu'il aurait voulu que je vive dans le passé, je ne pense pas qu'il aurait voulu que je me torture alors que j'ai la chance de pouvoir être heureuse. J'ignore ce qui te fait autant de mal, j'ignore pour qui, ou pour quoi tu te mets dans un tel état. Mais ce n'est pas une solution. Je ne veux pas que tu te détruises, je ne te laisserais pas sombrer devant moi, pas si je peux l'empêcher. Alors rends-moi ce baiser, sois égoïste s'il le faut, mais survie, ne te laisse pas aller, ou cela voudra dire que tu baisses les bras, que tu laisses ta peine remporter la partie. D'une certaine façon, je comprends ce qui te retiens, je n'ai pas envie de gâcher cette amitié qui nous unie, ou quoi que ça puisse être. Je n'ai pas envie de te voir partir demain, si ce soir tu te laisses aller avec moi, mais notre bonheur vaut peut-être que nous prenions ce risque.

« J'ignore ce qu'il adviendra de nous demain, Alec, peut-être que tu seras toujours là, ou peut-être que nous prendrons tous les deux conscience d'avoir fais une grosse connerie, mais je ne veux pas laisser passer cette chance d'être heureuse »

J'ai déjà bien trop longtemps attendu cette occasion de pouvoir sourire de nouveau, je mérite d'être heureuse, et tu le mérites aussi. Je ne veux pas perdre ce qui nous unie, mais je ne veux pas perdre la chance que cela puisse devenir plus fort encore. Peut-être que je me précipite un peu trop, mais la vie m'a appris à saisir ma chance lorsque je l'avais en face de moi, parce que tout est éphémère, même lorsque l'on croit avoir quelque chose pour toujours, n'importe qui peut nous l'arracher. Tu peux m'arracher mon bonheur ce soir, si tu le souhaites, j'espère juste que tu ne le feras pas, que tu seras écouter ton cœur, et faire les bons choix pour toi aussi. Je pose une nouvelle fois mes lèvres contre les siennes, l'obligeant à ce taire. J'aurais pu choisir n'importe quel autre moyen, pourtant c'est celui-là que j'utilise, allez savoir pourquoi. Je ne m'éloigne pas tout de suite. Comprends-tu que la douceur de tes lèvres me fait du bien ? Comprends-tu que j'ai besoin de toi pour m'aider à remonter la pente, à redevenir la femme que j'étais autrefois ?

« Quoi qu'il arrive, je ne regretterais pas cette nuit, j'en ai envie, autant que j'en ai besoin »

Est-ce que tu me croiras ? Je l'ignore, mais je n'ai pas envie de perdre plus de temps à te convaincre. Je glisse mes mains sous son haut, caressant sa peau du bout des doigts. A toi de voir si tu acceptes cette nuit à mes côtés, ou si tu me repousses Alec, mais décide-toi vite, parce que je ne retiendrais plus mes gestes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] L'alcool dans le sang, le diable au corps [Alec]   Jeu 16 Juin - 11:59


L'alcool dans le sang, le diable au corps.
Alec & Chloé

Quel envoutement est en cause et qui nous fait oublier toute forme de retenue ? Pourquoi tes lèvres contre les miennes m’apparaissent si tentantes alors que je n’y aurais pas pensé quelques heures auparavant ? Qu’est-ce qui est en cause, finalement ? L’alcool ? La peine ? Nous ? Est-ce que ça vaut le coup de se poser des questions, de se torturer l’esprit quand on pourrait se laisser aller ? Je me suis laissé couler dernièrement, Chloé. Je me suis laissé gagner par la peine, je me suis laissé dominer. J’ai couché et bu plus que de raison. J’ai tout fait pour oublier leurs visages. Tu me fais oublier ceux-ci, comme je le souhaite. Mais en même temps, tes lèvres m’ont apportés une paix que je n’avais pas ressentie depuis longtemps. Est-ce une bonne idée, de se laisser guider sur le chemin de l’interdit ? Est-ce que la question doit être posée ? Je pense que oui, notre lien m’oblige à être plus regardant que je ne l’ai jamais été ces dernières semaines. Cette fois, ce n’est pas que moi et mes envies égoïstes, tes décisions et tes envies entrent en ligne de compte.

Refuser ou accepter ? Pour toi, on dirait que la question ne se pose même pas. Accepter ce qui nous unit pour ce que c’est. Accepter une chance d’être heureux… Qu’est-ce que cette émotion signifie, Chloé ? Ce n’est qu’un moment éphémère qui provoque une descente encore plus catastrophique. C’est bien pire que la descente après un trip… Et crois-moi, j’ai eu toutes les occasions de comparer. De plus, je ne sais faire le bonheur, je provoque la mort.
Je n’ai pas assez bu, je pense encore trop. Je réfléchis trop. Les mots m’échappent et ce sont tes lèvres qui me calment. Un instant bien trop doux, tellement, qu’il en est douloureux. Cela fait tellement longtemps depuis le dernier contact tendre que mon corps ne sait pas comment réagir. Je ne sais pas comment réagir. Je ne peux que me taire et t’observer prendre la parole, m’assurer que tu es sûre de toi, que tu ne regretteras rien. Ne prédis pas l’avenir Chloé, on ne le peut pas. Je n’aurais jamais misé sur le déroulement de ce soir et pourtant…

Ses mains glissent sur ma peau, me faisant perdre un peu plus de ma cohérence. J’ai déjà du mal à enchaîner mes idées dans le bon ordre mais elle ne m’aide certainement pas. La seule chose sur laquelle je pouvais maintenant me concentrer, c’était elle. Je repenserais bientôt à combien cela pouvait être une mauvaise idée… Mais plus maintenant.

« Redis-le moi demain, si tu penses toujours ainsi… »

Si je suis toujours là… Ces mots résonnent également dans le vide, sans qu’aucun de nous deux ne les prononce. Nous ne nous sommes jamais retrouvés dans cette situation, jamais retrouvé aussi longtemps ensemble, jamais aussi proche. Je ne suis pas dans mon état normal et toi non plus. Peut-être faisons-nous au mieux, peut-être pas… Mais reportons tout cela à demain, tu as raison. Pour l’instant, pensons à autre chose, pensons à l’autre.
Je repousse légèrement son corps, m’installant de nouveau sur elle mais faisant en sorte de ne pas trop peser sur son corps mince. Mes lèvres reprennent possession des siennes pour un autre baiser pendant que mes mains restent sagement autour de sa tête. Mais l’alcool ne m’aide pas à être sage. A moins que ce ne soit juste l’envie ? Enfin toujours est-il que je ne le reste pas.

Mes lèvres descendent dans le creux de son cou, y déposant de petits baisers avant que je n’y mordille sa peau. Je la sentais chauffer sous mes lèvres (à moins que ce ne soit mon corps), amenant un léger sourire sur celles-ci. Mes mains descendirent doucement sur son ventre, glissant sous son haut et découvrant la texture de sa peau. Chaude et douce. Le corps d’une femme, d’une autre femme en qui j’allais me perdre. Et pourtant, ce n’était pas qu’une femme. Je ne ressentais pas d’amour perdu à son encontre, mais une tendresse véritable. Je ne pense pas pouvoir de nouveau aimer, mais elle est certainement la seule femme que je respecterais et adorerais sans qu’elle ne soit en dehors de ma vue… Mais ce n’était pas l’heure de retourner à de sombres pensées. Mes lèvres se détachent de son cou pendant que je l’amène à enlever son vêtement, découvrant un peu plus de cette peau légèrement dorée par le soleil et attirante. Humaine et vivante.
Mes lèvres retrouvent les siennes pendant que mes mains caressent la peau de ses hanches, un murmure m’échappant avant que le baiser ne commence.

« Tu es très belle. »

Je peux le reconnaître, facilement, même avant. La beauté d’une femme ne m’échappe pas, même si mon cœur a été pris pendant très longtemps… Les sentiments influent décidément trop sur notre perception. Ce sont de belles saletés…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xéna (Xhexna) des temps modernes !
Messages : 29
Age : 25
MessageSujet: Re: [FB] L'alcool dans le sang, le diable au corps [Alec]   Jeu 11 Aoû - 17:29

L'alcool dans le sang, le diable au corps
Chloé & Alec


Est-ce que nous sommes en train de faire une connerie, Alec ? Je ne saurais répondre à cette question, peut-être faisons-nous une terrible erreur, peut-être que je n'aurais qu'une envie, demain, te mettre à la porte, parce que j'aurais réalisée mon erreur, parce que j'aurais réalisée que je suis saoule, qu'au fond, ce n'est pas ce que je voulais, que ce n'était qu'histoire de passer une bonne soirée.. Peut-être, mais je ne veux pas penser à ce genre de chose, pas de suite, cela gâcherait cette soirée, et j'en ai aucune envie. Je préfère le rassurer, à travers de belles paroles, bien que j'ignore leurs vivacités.. Ce n'est pas grave, l'essentiel, c'est que je parvienne à le convaincre. Est-ce que je parviens à le convaincre, en faite, je n'en ai aucune idée, je vois juste qu'aucun de nous deux, cherche à freiner ce moment.. Je vois bien, que tu n'es pas avec moi, que je n'ai pas toute ton attention, mais cela finira par venir, je dois juste capter ton attention, et que tu cesses de te poser toutes ces questions.. Elles sont inutiles, tu peux me croire.. Si tu souhaites te torturer l'esprit, tu n'auras donc qu'à le faire demain, lorsque tu seras parti, mais je ne compte pas continuer à te voir te lamenter sous mes yeux. Je t'offre la possibilité de passer une bonne soirée, d'être en paix, peut-être même heureux, le temps de quelques heures, saisis cette chance, et cesse de t'interroger.

Cette fois, je ne trouve rien à redire, de toute façon, je ne pense pas qu'il attende une quelconque réponse, tu auras ta confirmation demain, je pourrais presque t'en faire la promesse, mais j'ai comme l'impression que tu ne me croirais pas, alors, dans ce cas, j'attendrais demain, et tu verras, que je n'aurais pas changer d'avis, que je ne regretterais pas. Peut-être que je me dirais que nous n'avions pas pris la meilleure des résolutions, mais je ne regretterais pas, c'est une certitude. Je caresse ces parcelles de peau que je peux atteindre, pour achever de vaincre ces réticentes. Ce qui fonctionne, je crois, en tout cas, il se décide à agir, me poussant à m'allonger contre le sol, et prenant possession de mes lèvres. Nous serions sans doute mieux sur le canapé, mais je crois qu'avec la dose d'alcool que nous avons tous les deux dans le sang, ce genre de détail n'a plus d'importance, je suis contre lui, et c'est la seule chose qui compte. C'est étrange, de sentir des mains, à nouveau caresser mon corps, ce n'est pas arrivé depuis lui, depuis Nathaniel, je n'en ai jamais eu l'envie, jamais eu le désir. Je ne voulais pas salir l'imagine qu'il me restait de lui, je ne voulais pas offrir mon corps à un autre.. Jusqu'à aujourd'hui, je n'abandonnerais pas mes recherches, je ne l'abandonnerais pas, il est là, je dois juste le trouver, mais le temps d'une soirée, je peux me permettre de penser à autre chose, de prendre du bon temps, avec le seul homme en qui je peux avoir confiance aujourd'hui, du moins, je crois. Je n'aurais sans doute jamais tenté de l'embrasser, si j'avais été nette, je n'aurais pas osé, mais je ne peux pas prétendre qu'il n'a aucune attirance pour moi. Ce n'est pas parce que je ne m'intéresse pas à eux, que je suis aveugle à leurs beautés.

Un frisson me guette lorsque ces lèvres glissent contre mon cou, une zone sensible chez moi, et pendant un instant, je repense  a ces instants, partagés avec Nathaniel, ces morsures, et cette pleine délivrance que je ressentais à chaque fois. Je sais qu'avec Alec, je n'aurais pas cette morsure, qu'il ne s'agit que d'un humain, et je ne peux m'empêcher d'avoir un soupçon de déception. Je chasse vite cette idée, et reprends toute mon attention sur ces gestes. Un vêtement quitte déjà mon corps, et je cesse d'observer, je prends mon rôle, et profite, autant de son corps, agréable au touché. Pour beaucoup, le touché est l'un des sens les moins importants, pas moi, cela permet de découvrir bien des choses chez les gens.. surtout lors d'une telle situation.. Cela me permet de découvrir des endroits plus sensibles que les autres. Son haut disparaît vite aussi, me permettant de profiter pleinement de son corps contre le mien. Je n'attends pas qu'il me débarrasse de mon sous-vêtements, je me redresse, et m'en charge moi-même, lui permettant de découvrir un peu plus de mon corps, sous ces yeux, alors même qu'il n'a rien à faire, juste observé. Beaucoup chercherait la précipitation, presser de rejoindre cet instant, ou nos deux corps ne formeront plus qu'un, moi, je veux profiter de cette soirée, comme il se doit.. Je veux pouvoir m'en rappeler le lendemain, malgré mon alcoolémie. Un compliment lui échappe, et un sourire se dessine sur mon visage. Depuis quand est-ce que je n'avais pas entendu cela, sans compter les dragues lourdes de certains crétins, bien entendu ?

« Tu n'es pas mal non plus »

Je lui souris, ce n'est pas un mensonge, je ne peux pas nié qu'il était déjà très craquant de manière général, ce n'est qu'un peu plus vrai, maintenant que je peux avoir son corps, à moitié nu, sous les yeux. Je ne peux empêcher mes yeux de l'observer un peu plus, alors que mes mains glissent sur son corps, s'attardant sur sa ceinture, qui rejoint bientôt nos vêtements, et son bouton de jean qui saute. Quelques galères pour retirer son pantalon, faut dire que ce n'est pas forcément simple, en temps normal, alors à moitié saoule.. Mais je finis par arriver à bout de son pantalon, et le lui retirer. Mon regard croise le sien le temps d'une seconde, et j'admets que je ne sais pas ce que je suis censé lire, mais à défaut de pouvoir dire qu'il est heureux, je pense pouvoir dire qu'il est pas mal, ici, dans mes bras. Je reprends ces lèvres contre les miennes, un baiser simple, doux, et tendre, aucune précipitation, juste du plaisir, et un bon moment.

« Je suis heureuse »

Je n'ai même pas conscience de le dire à voix haute, mais je me rends compte que c'est vrai, que au moins pour cette soirée, je suis heureuse, que je le suis, à ces côtés, et c'est une très bonne chose, lorsque l'on sait que cela fait des années, que je n'ai plus connu ce bonheur.

« Je le suis grâce à toi »

Cela me paraît évident, mais ne sait-on jamais, je précise quand même, parce qu'il appréciera peut-être de l'entendre, je n'en sais rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] L'alcool dans le sang, le diable au corps [Alec]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] L'alcool dans le sang, le diable au corps [Alec]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Baignade dans le sang
» Erin ▬ Qui baigne ses mains dans le sang les laveras dans les larmes.
» Du sang sur les mains, de l'alcool dans les veines...
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune
» Hector de Valois, oserez-vous pénétrer dans l'antre du diable ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Laure-
Sauter vers: