Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une femme de trop [Effy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 7
Age : 20
MessageSujet: Une femme de trop [Effy]   Lun 13 Mar - 22:32



Une femme de trop

Est-ce une bonne idée, d'être revenu dans cette ville ? Dangereux, c'est une certitude. Je prends ce risque, qu'on me tombe à nouveau dessus, mais je ne compte pas me laisser avoir. Je ne me laisserais pas surprendre. Pas une fois encore. Pas alors que j'étais plus puissante que jamais. Je n'avais pas revu Lissa, depuis mon arrivée, mais à ma grande surprise, Adrian, lui, était toujours dans les parages. Et c'est une bonne surprise. D'autant qu'en quelques mois, son charme n'avait en rien diminuer, bien au contraire. Tu m'as l'air choqué, de me voir, Adrian, je me trompe ? Ne fais donc pas cette tête, nous avons passer des moments plus qu'agréable, ensemble, tu ne t'en souviens pas ? Ou alors, tu as honte, d'avoir fraterniser avec l'ennemi. Mais ne t'en veux pas, tu n'as pas été le seul, à tomber dans le panneau. Comment aurais-tu pu faire autrement, alors que tu étais sous mon charme, aussi bien en question d'attirance, que de suggestion. Est-ce que ton regard noir, devrait me faire peur ? Est-ce que tu crois, qu'il m'empêchera de recommencer ? Tu fais une erreur, parce que cela ne m'empêchera en rien, de recommencer, je serais juste plus maline que toi. Tu t'attends à ce que je frappe fort, c'est ce que je compte faire, mais pas de suite, je compte laisser quelques temps, passer avant toute chose. Ce qui m'a perturbé, en revanche, c'est que tu es gagné en puissance, toi aussi. C'est assez simple, à voir, ton aura est plus grosse, et tu sais quoi, cette fille, dans ta tête, parce que je suis persuadé, qu'il s'agit d'une femme, ne présage rien qui vaille. Et sache que je découvrirais son nom. En tout cas, ce n'est que pour me ravir, que tu es gagné cette puissance, nous ne pourrons que former une belle équipe, lorsque tu repasseras de mon côté. Et peut-être qu'il serait temps, que je te fasse subir le même sort, qu'à Lissa. Tu es un moroï au pouvoir de l'esprit, puissant, et lier à d'autre, cela me propulserait encore plus vers l'avant. Ton charme ne vaut peut-être pas la puissance que tu pourrais m'offrir. En attendant, tu diras à la jeune femme, qui est dans ta tête, que je n'apprécie pas que l'on épie mes discussions, d'autant plus lorsqu'elles sont privés, et avec un bel homme.

« Je l'ai vu, elle n'est pas très discrète »

C'est les dernières paroles que j'adresse à Adrian, alors que je le laisse derrière moi, un baiser qui claque sur sa joue. J'ai d'autre préoccupation, pour l'instant, comme retrouver cette fille, cette Effy. D'après ce que j'ai entendu, ce serait celle qui, ici, fait le plus de ravage, alors pour l'instant, c'est sur elle, que je concentre toute mon attention. La retrouver, et l'anéantir, car il est évident que je ne peux laisser personne, me faire de l'ombre, peu importe qu'elle puisse être une alliée, ou non. Vous savez que l'on peut faire bien des choses, lorsque l'on prend les bonnes personnes, sous hypnose ? C'est vrai, j'ai pris un énorme risque, à m'infiltrer à l'académie, mais il s'avère qu'il en savait pas mal sur son cas. Et faut dire que son histoire n'est pas toute jolie. Découverte de son pouvoir jeune, chassé par ces parents, livré à elle-même, recueilli par une bande d’infâme Strigoï. Tu enchaînes les bourdes, ma jolie. Quoi que, n'ayant pas vu ta photo, j'ignore même si tu es jolie. J'imagine que je découvrirais cela, lorsque je me retrouverais face à toi. C'est pour bientôt, je te promets.

En faite, plus tôt, que je l'avais moi-même imaginer, je m'étais laisser quelques jours, pour me permettre de me mettre dans les conditions nécessaire, pour l'affronter, et c'est le lendemain, que je décide d'avancer cette rencontre.. De toute façon, on ne peut pas rester indéfiniment ainsi. Cette ville est trop petite, pour toi, et pour moi. C'est l'une, ou l'autre, mais pas ensemble. J'ai réussi à avoir ton adresse, et même si j'ai observer, de longue minute, je ne suis pas venu frapper. Avec tous tes strigoïs, qui s'activent autour de toi, c'est bien hors de question, que j'attaque au sein du manoir. Alors je préfère rester là, à observer, et à attendre que tu daignes sortir. De toute façon, vu ce que j'ai appris de toi, tu n'es pas du genre à rester enfermer à la maison, alors tu finiras bien par venir. En effet, c'est ce que tu fais. Mais j'aurais préféré que tu sois seule, à ce moment là, mais ce n'est pas grave, ça ne m'empêchera pas de venir à ta rencontre. Je ne peux peut-être pas prendre le risque, d'attaquer, dans une maison entière de strigoïs, mais un, je devrais être capable de gérer. Le plus dure, en général, et de capter le regard, mais celui-ci, se fait avoir comme un bleu. Franchement, Effy, tu es protéger, faut vite le dire, d'autant qu'avec un pouvoir comme le tien, j'aurais cru que tes chiens de gardes, auraient compris, qu'il faut éviter de croiser le regard, mais non. Je n'ai pas besoin de plus, pour le clouer au sol, avec une douleur bien désagréable, dans la tête, de quoi m'assurer qu'il ne nous interrompra pas. D'autant que je n'ai pas besoin de conserver mon regard sur lui, pour qu'il ne bouge pas.

« C'est drôle, mais lorsque j'ai lu ton dossier, à l'académie, je m'attendais à bien mieux que ça. Au fond, ça ne m'étonne même pas, que tes parents aient voulu se débarrasser de toi »

C'est cru, dure, méchant, mais vous savez quoi ? C'est ainsi que l'on attaque. Attaque en première, ou fini au tapis, c'est ce que je me suis toujours dis. Je vois son regard, osciller entre ce strigoï, et moi. Tu t'inquiètes pour lui ? Ma chérie, c'est à moi que tu devrais offrir toute ton attention, c'est moi, la menace, pour l'instant, lui, ne bougera pas. Mais puisque tu as besoin d'être rassuré.

« Ne t'inquiète pas pour lui, juste un méchant mal de tête, sa vie, ne dépend que de toi »

Parce que je ne pourrais pas le tuer, avec un mal de tête, mais crois-moi, je peux pousser la souffrance assez loin, pour que cela le mette K.O, et je n'aurais aucun mal, à attenté à sa vie, après ça, tu peux me croire, ce ne serait pas le premier de mes tests.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Une femme de trop [Effy]   Mar 14 Mar - 22:09





Une femme de trop
Avery & Effy

C’est assez étrange comme sensation. Je sais que ce n’est pas réel, je me sens comme flotter dans un autre univers, ou peut-être un souvenir, je ne sais pas. Je sais seulement que d’une certaine façon, je me trouve dans la tête d’Adrian. Décidément je ne m’y ferais pas, mais autant m’en servir pour l’épier un peu. Qui est cette fille qui discute avec toi au juste ? Je me rapproche pour mieux la voir, observant son visage, clairement le genre de femme que j’aimerais bien défigurer. Elle prononce alors ces mots, visiblement ils me sont adressés. Viens donc me trouver ma jolie. Malheureusement l’instant suivant je me retrouve comme éjectée de la tête d’Adrian. Est-ce que ça vient de lui ou d’elle ? Je l’ignore, mais au moins je ne suis plus bloquée dans ses stupides pensées, d’autant que ce n’était pas génial d’être coincée dans sa tête alors que j’étais en plein essayage. Et bien quoi ? Il y a une fête demain soir et je tiens à porter la plus belle robe, d’autant qu’avec un peu de chance il y aura Jason et j’ai bien l’intention de lui faire tourner la tête.

Je suis un peu triste que chaton ne puisse pas m’accompagner ce soir, mais visiblement il avait quelque chose de prévu. Une compagnie féminine ? Ou peut-être un garçon, après tout ce n’est pas moi qui jugerais, tant qu’il ne me pique pas mes proies. Je ne propose pas à Gabriel car autant vous dire que si je croise Jason à cette fête et que je suis en sa compagnie, j’ai bien peur que les choses dégénèrent assez vite. C’est finalement Raph qui m’accompagne ce soir, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas fait la fête ensemble à vrai dire, alors c’est l’occasion de se remémorer de bons souvenirs.

Je me regarde dans le miroir, cette robe en cuir noire me va comme un gant, il n’y a pas à dire, je la porte à merveille. J’enfile rapidement une paire de boucles d’oreilles et rejoins Raphaël qui m’attend déjà en bas, il semblerait qu’il soit prêt lui aussi. On quitte le manoir en direction d’une longue et superbe fête qui nous attend, c’est en tous cas ce qui était prévu, avant que Raphaël ne tombe au sol en plaquant ses mains contre son crâne et en grognant. Que t’arrive-t-il au juste ? Je pense immédiatement à l’unité, jusqu’à ce que j’entende à nouveau cette voix. Mon regard se tourne vers elle, cette même moroï que j’ai croisé dans la tête d’Adrian. Qui es-tu au juste ? En fait ce n’est pas une question importante puisque tu vas mourir ce soir. T’attaquer à l’un des miens était déjà une mauvaise idée, mais parler de mon passé ? Tu n’aurais pas pu faire pire.

- Encore une petite peste qui se croit au-dessus de tout.

Sauf que je ne te laisserais pas être au-dessus de moi. Je ne suis pas naïve, je sais très bien que tu es une moroï au pouvoir de l’esprit, autrement j’imagine que Raphaël ne se tordrait pas de douleur comme ça. Tu n’as pas non plus besoin de le fixer pour l’attaquer, une information que je compte bien prendre en compte. Sa vie dépend de moi ? Heureusement je sais parfaitement comment le protéger.

- Au lieu de te concentrer sur lui, tu devrais plutôt regarder derrière toi.

Ne vois-tu pas cette voiture qui te fonce dessus ? Il semblerait que la conductrice ait perdu les commandes. Oups, trop tard on dirait. Je vois son corps taper contre la vitre de la voiture avant de rouler sur le capot et finir au sol. Ça a l’air de faire mal, dommage pour toi tu n’as pas de strigoïs pour venir te soigner. Je me tourne vers Raphaël qui a l’air d’aller mieux.

- Retourne au manoir, c’est une affaire de moroïs.

- Hors de question, c’est moi qui suis censé te protéger.


De toute façon nous n’aurons pas le temps d’en débattre plus longtemps, puisqu’il semblerait que notre petite intruse soit toujours parmi nous. Une résistante, c’est au moins une qualité que je pourrais lui reconnaître. Et vous les fantômes fermez-la, cette fille n’est ni puissante, ni jolie et encore moins supérieure à moi. Je n’en ferais qu’une bouchée et tant pis pour la restriction de pouvoirs.

- Ton crâne de piaf saigne chérie, à ta place je rentrerais vite faire soigner ça avant que ton cas n’empire.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une femme de trop [Effy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alpha Psi αψ 4/4
» Trop de fierté, tue la fierté !
» Un peintre... qui a trop ri...
» si tout homme ment, toute femme ment, mais beaucoup mieux [Cain N. Scott]
» Compliments à ma femme et à ses Léopards

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Missoula :: Les alentours de Missoula-
Sauter vers: