Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 6
Age : 24
MessageSujet: Elias   Mer 8 Mar - 22:36


Elias Baker
Feat. Dominic Sherwood

Date de naissance 05.03.1993
Lieu de naissance : Etats-Unis
Age : 24 ans
Statut : Célibataire
Groupe désiré : Moroï
Elément : Feu
175*280



Caractère & Physique

Un homme plutôt froid et solitaire, très protecteur envers mes proches, je n’essaie pas de m’attacher à plus de monde. Moins j’aurais de personnes envers qui m’inquiéter, mieux je me porterais. Je peux être têtu, arrogant, provoquant, mais je sais également apprendre de mes erreurs. Plutôt distant, souvent les femmes me le rapprochent, j’ai déjà eu quelques relations sexuelles, mais je n’ai jamais aimé, au fond je ne pense pas en être capable. Mes yeux intriguent beaucoup, l’un bleu, l’autre marron, certain les trouvent fascinants, d’autres n’osent pas soutenir mon regard. Je sais user de mon charme pour arriver à mes fins, visiblement mon mauvais caractère ne m’empêche pas de séduire. Sachez surtout que ce qu’il y a de plus important pour moi est la famille et que si quelqu’un s’en prend à elles, alors il fera de moi son plus grand ennemi et face à eux je n’ai pas le moindre scrupule.



Histoire

On dit souvent que notre élément influence notre caractère, je ne peux pas vraiment dire que je suis une exception, étant donné que je possède l’élément du feu et que je suis une vraie tête brûlée. Les règles ce n’est pas fait pour moi, je ne sais pas les apprendre et je ne sais pas les respecter, ça ne fait pas pour autant de moi un paria de la société, juste un rebelle. J’ai toujours refusé qu’on m’attribue un dhampir, je ne tiens pas à me reposer sur la protection de quelqu’un d’autre, et puis quand on veut protéger soi-même sa famille, mieux vaut apprendre à se battre.

J’ai une sœur de cinq ans de moins que moi, Jenny, heureusement pour elle, elle tient de la douceur de ma mère et non pas de mon mauvais caractère, enfin ça ne l’empêche pas d’être une tête de mule pour autant. Nous avons toujours été une famille soudée, du moins on savait prendre soin les uns des autres, mais lorsque mon père est décédé, ça a créé une scission au sein de la famille. Ma mère était submergée par le chagrin, moi par la colère et ma sœur par la solitude. Nous continuons de nous protéger, mais nous n’arrivions plus à communiquer, surtout moi, j’ai préféré garder mes émotions pour moi plutôt que de les exprimer et ça c’est ressenti. Avais-je détruit ma famille ? Je préférais croire que non.

Ce qui devait arriver arriva. Ma mère a fini par sombrer dans l’alcool, incapable de surmonter sa tristesse. Moi je fermais les yeux à ce sujet, je me contentais juste de lui apporter une couverture lorsqu’elle s’endormait sur le canapé, mais rien de plus. Ma sœur était plus touchée, forcément puisqu’elle était plus proche d’elle. Jenny la voyait chaque soir prendre verre après verre sans pouvoir l’en empêcher, alors que moi j’étais dehors, à m’entraîner, à brûler des choses, à frapper dans un sac. Il fallait que j’évacue, mais je ne suis pas le genre de petit con à chercher la bagarre dans la rue pour aller mieux, non je savais que la violence ne résoudrait rien, le sport en revanche m’aidait à supporter cette vie.

J’ai cessé de fermer les yeux le jour où ma mère s’en est prise à ma sœur à cause d’un verre de trop. Je savais que c’était à moi d’agir, autrement on la perdrait aussi, sauf que je n’avais pas confiance en ces centres de désintox, alors je me suis occupé d’elle moi-même. Enfermée dans sa chambre sans la moindre goutte d’alcool, c’était moi qui lui apportais ses repas, c’était moi qui la conduisait dans la salle de bain et qui attendais derrière la porte pour être sûr qu’elle ne sorte pas en douce pendant que j’aurais le dos tourné. C’était moi qui m’occupais de ses crises, de ses tremblements, des cris et des larmes. Une nouvelle expérience qui m’a à la fois brisé et rendu plus fort, moins expressif également.

J’avais réussi à le sevrer, les choses commençaient enfin à aller mieux. Ma mère reprenait une vie normale, ma sœur était plus épanouie, et finalement il n’y avait que moi, qui ne trouvait pas ma voie. Que voulais-je faire de ma vie ? Une question que tout le monde me posait mais à laquelle je n’avais pas de réponse. Je ne sais pas. Je ne sais pas ce que je veux faire plus tard, mais est-ce que je dois vraiment savoir aujourd’hui ? Oui, on me dit que je suis en retard, que tout le monde a déjà commencé les études, qu’ils se sont tous orientés vers une voie, sauf moi. Sauf que j’avais beau cherché, rien ne me plaisait, alors je me suis simplement mis à enchaîner les petits boulots, espérant qu’un jour je trouverais ma voie.

Puis ils me l’ont prise. J’ignorais qui, j’ignorais pourquoi, mais Jenny avait disparu. Je savais que ce n’était pas normal, ce n’était pas une fugue, ce n’était pas un désir d’évasion, quelqu’un l’avait kidnappé. J’ai fait croire à ma mère que Jenny est partie en voyage organisé par l’académie, que ça durerait peut-être quelques mois. J’étais obligé de lui mentir pour ne pas qu’elle replonge. De toute façon c’est à moi de prendre soin de ma famille. J’ai fini par la trouver, ou plutôt ce sont eux qui m’ont trouvé. Des humains, l’unité 101, j’ignorais encore qui ils étaient, mais je ne tardais pas à le découvrir.

Ils utilisent Jenny pour me faire chanter, ce n’est pas elle qui l’intéresse mais ce que je pourrais leur apporter, visiblement ils manquent de moroï résistants. Moi je le suis. J’ai accepté toutes leurs conditions pour elle, user de mes pouvoirs à leur avantage, me battre pour eux, tuer pour eux, être leur soldat. En échange ils me promettaient de ne pas la blesser et me donnaient droit à quelques visites. Ça a duré un an. L’unité m’a aidé à trouver un meilleur mensonge auprès de ma mère. Ils semblaient fier de mes capacités et voulaient me proposer un poste qui deviendrait mon futur métier avec une belle somme à la clef. Est-ce que je devrais accepter ? Au fond les missions qu’ils me donnent ne me déplaisent pas tant que ça pour la plupart et je n’ai toujours pas d’idée d’orientation pour mon avenir, mais comme je vous l’ai dit, j’ai du mal à obéir aux règles et ils n’auraient jamais dû faire de Jenny leur prisonnière pour m’avoir.

En gage de bonne foi, ils m’ont proposé de libérer Jenny en échange d’une dernière mission, ensuite ce serait à moi de décider si je veux continuer avec eux ou non. Ils m’ont donné un nom. Pas une strigoï. Pas une moroï. Callie Dunn. Ils veulent que je la surveille, ils veulent que je me rapproche d’elle, ils veulent que je leur dise absolument tout à son sujet. J’ignore ce que cette fille a de si particulier, mais visiblement ils tiennent à garder un œil sur elle et c'est à moi qu’on a confié cette mission. Autant vous dire que je n’en suis pas ravi, mais pour libérer Jenny je suis prêt à tout.


Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Elias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patrick Elias...
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» From yesterday ▬ Elias & Raf
» [JR] La Diva des Folies![Pv Elias]
» Elias - Une foi qui ne doute pas, est une foi qui est morte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Administration :: Présentations :: Moroïs-
Sauter vers: