Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 4
MessageSujet: Aaron   Jeu 2 Mar - 15:41


Aaron Cops, né Thompson
Feat. Matthew McConaughey

175*280
Date de naissance
: 18 décembre
Lieu de naissance :
New York
Age :
48 ans
Statut :
En couple
Pouvoir :
Terre
Groupe désiré :
Moroï


Histoire


C'est facile, de s'imaginer que l'on mène une vie parfaite.. C'est rare, lorsque nous sommes moroïs, je vous l'accorde. Toujours un pépin, une couille. Nous sommes des proies faciles. Un pieu suffit à faire sauter toutes les barrières qui nous protègent, et alors, nous devenons vulnérable. La tromperie, n'est pas rare, non plus, dans notre monde. Combien de scandale éclate, parce qu'un tel, ou tel membre de famille royal, à trompé sa femme ? Je pensais être loin de tous ça. Je pensais avoir cette vie parfaite. Tous n'était pas rose, j'en avais conscience, j'avais perdu mes parents, assez jeune, à cause de ces monstres. Je me rappellerais toujours de cette scène, lorsque l'un des gardiens présents, ce soir là, m'a tiré dehors, pour sauver ma peau, au lieu de protéger mes parents, comme il l'aurait dû. C'est sans doute pour cela, que je n'ai jamais souhaité être protégé par un gardien. Pour moi, c'était des incompétents. A vingts et un ans, j'étais orphelin, et je ne pouvais évacuer ma rage qu'en hurlant leurs incompétences après eux. C'est à partir de ce jour là, que ma passion pour nos pouvoirs à commencé. Je ne pouvais compter que sur moi-même. J'ai appris seul, enfin presque. Je visitais cette bibliothèque, de manière récurrente. Des centaines de livres. J'ai bu ces mots, bu ces conseils, pour me perfectionner. J'avais soif de culture, j'étais presque obsédé par cet apprentissage. Alors que je n'étais capable que de quelques petits tremblements de vase, c'est passé à de véritable tremblement de terre. Ces petites fissures, dans les mures, sont passés à de véritable faille au sol. J'avais réussi à atteindre ce que je voulais, être le meilleur, pouvoir me battre, à la ma manière, avec mes pouvoirs. Je n'avais pas besoin d'aide, pas besoin de gardien.

D'ailleurs, c'est pendant ces années, pendant ces sorties, à la bibliothèque, que j'ai rencontré la femme de ma vie. Il m'a fallu plusieurs mois pour la repérer, pour me rendre compte, qu'elle ne venait plus, pour se cultiver, mais pour me voir. J'ai mis plusieurs mois, à capter son regard. Et c'est finalement avec elle, que j'ai fais les plus grands progrès. Ma solitude s'est envolée, et trois mois plus tard, nous étions marié. 26 ans, certains diront que c'est jeune, d'autres non. Je m'en fiche pas mal. J'avais trouvé la femme qui m'était destiné, elle comprenait mon besoin de pouvoir, d'en apprendre toujours plus, de chercher ces phénomènes inexpliqués, à travers le monde, pour développé encore plus cette puissance. C'est durant ces années, que j'en ai découverts le plus, au sujet des pouvoirs. Du mien, de tous ce que je pouvais faire, avec celui-ci, mais aussi, que j'ai découverts, ce pouvoir étrange, ces personnes étranges, qui ne se spécialisaient pas. Qui étaient capable de faire des choses, hors norme.

J'ai eu deux fils, au cours de ces années. Et une troisièmes petites filles, plus tard. Pendant quelques temps, cela m'a fais perdre le goût de mes pouvoirs. J'étais concentré sur eux, sur l'amour de ma famille, leurs besoins, mais très vite, cette soif a repris le dessus. C'était ce qui nous avait réuni, avec ma femme, c'est aussi ce qui nous aura séparé. C'est à ce moment, que ma vie parfaite à dérapé. Je m'entraînais, comme toujours, et je n'avais pas vu notre fils, qui était sorti dans le jardin. J'ai commencé à créer ces fissures, petites, moyennes, grosses. Je n'ai compris, que lorsque j'ai entendu son cri, lorsque je l'ai vu, trébuché, sur la terrasse, pour fuir l'une des ces fissures. Lorsque je les vu tombé, et ce cogner violemment la tête contre le sol. J'avais tué notre fils. C'était le choc, pour elle, comme pour moi. Les disputes ont commencé, elle m'en voulait, je m'en voulais, mais je ne pouvais pas arrêté. Si je m'arrêtais, je redeviendrais faible, je ne serais plus en mesure de les protéger. Alors j'ai continué, en cachette, après le travail. Mon cabinet d'avocat était assez éloigné, alors, avant de rentré, je faisais un détour. Je m'entraînais dans un champ, libre, ou personne ne venait. Et je continuais à faire mes recherches.

Deux ans plus tard, l'un de mes meilleurs amis, et venu me chercher. Il connaissait, ma soif, d'en apprendre plus, sur les pouvoirs, il savait aussi, que j'étais celui le plus à même, d'aider sa fille, à développer les siens. Mais il n'a pas compris de suite, que sa fille était totalement à part, particulière. A partir de ce jour, mon propre pouvoir n'a plus eu aucune importance. Je n'en avais que pour en apprendre plus sur elle, sur ce qu'elle était capable de faire. On étudiait, on apprenait, on s'attachait. Elle était jeune, j'étais vieux, mais cela n'a pas empêché la suite des événements. J'avais conscience de ce lien, particulier, qui nous unissait, mais j'ai pris conscience de la véritable étendu des choses, ce soir là, lorsqu'elle a essayé de me chasser de chez elle, de sa vie. Je me suis trahi moi-même, j'ai faibli, mais je ne pouvais pas partir, c'était impossible. J'ai bien essayé de luter, même après avoir dérapé, même après avoir échangé ce baiser avec elle. Mais plus les jours passés, plus j'étais incapable, de faire preuve de bon sens. Notre liaison était interdite, je ne pouvais pas faire ça à mon meilleur ami, elle était mineur, d'un certain point de vu, j'étais son professeur, elle, mon élève, mais quand je passais le pas de la porte, cela n'avait plus d'importance. Je ne savais plus ce que je désirais le plus chez elle. La découvrir, son corps, ou son pouvoir.

Puis, ce soir est arrivé, c'était étrange, et à la fois naturel. Nous étions seul, nous savions de quoi nous avions envie, c'était simple, et beau. Rien d'autre que l'amour, et le partage, mais il est rentré, son père, au mauvais moment. Se faire prendre par surprise, alors que vous êtres en train de coucher avec la fille de votre meilleur ami, c'est délicat. Je savais qu'un beau jour, cela finirait par arriver, mais je n'avais pas imaginer les choses comme ça. J'ai pris une première droite, et les suivantes se sont enchaînés. Encore, et encore. J'ai tenté, d'arranger les choses, de le calmer, de voir les choses de son point de vu, pour que cela puisse être plus facile, malgré mon visage, recouvert de sang, mais rien n'a fais. J'ai d'abord penser mourir ainsi. Mais finalement, c'est de noyade, que je suis morts. N'est-ce pas ironique, pour une personne comme moi, qui en sait d'avantage que bien des personnes, sur les pouvoirs, de ne pas avoir vu la chose venir ? Minable.

Je suis morts, j'en suis sur. Je me rappellerais toujours, de mes dernières secondes, du corps de Evie, prêt de moi, tentant d'empêcher son père. Et pourtant, j'ai bien ouverts les yeux sur le visage d'Evie, recouvert de larmes. Le cœur battant, le souffle manquant. En mauvais état, mais j'étais là. Elle m'a tous raconté, dans les moins détails. Et j'ai compris. J'ai fais le rapprochement, avec cette histoire, Vasilisa Dragomir et Rose Hatthaway. Nous ne pouvions plus rester là, c'était trop risqué. Nous avons laissé passé la nuit. Le lendemain, j'annonçais mon départ à ma femme. J'aurais dû réfléchir, pour mes enfants, pour elle, mais tout ça m'était devenu si peu important, face à ce qui m'attendait. Nous sommes partis, je l'ai amené avec moi, jusqu'à Missoula, peut-être que nous pourrons faire la rencontre de ces jeunes femmes, ou de ce fameux Ivashkov, pour en apprendre plus. Je pensais que ça arrangerait nos problèmes, mais c'était pas le cas. Je voulais la garder pour moi, elle voulait être libre, sortir. Et puis, ce lien s'est renforcé. Celui du baiser de l'ombre. Je me retrouvais de plus en plus souvent dans sa tête. Au fils du temps, j'ai même appris à pouvoir m'y rendre, lorsque je le souhaitais, pour l'espionner, la garder à l’œil. Ça me rend dingue. Ces sorties, ces garçons, qui la draguent, plus jeunes, plus attractifs. Je déteste, lorsqu'elle s'arrête discuter avec eux. Je ne peux pas la perdre. Je ne peux pas la laisser s'enfuir.


Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley
» Aaron de Nagan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Administration :: Présentations :: Moroïs-
Sauter vers: