Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 2
MessageSujet: Arès   Lun 27 Fév - 12:29




Arès Hodegkims


feat. Jamie Campbell Bower

Date de Naissance : 1480 ~ Lieu de Naissance : Londres, Angleterre
Âge : 535 ans ~ Statut : Célibataire ~ Groupe désiré : Strigoï
Elément (pour les Moroï) :Feu / Eau / Air / Terre


Caractère, La pluie glisse sur ma peau, je relève les yeux vers le ciel noir. Je sens chaque pores de ma peau s’éveiller au contact de cette eau délicate venant du ciel. À quoi penses-tu ciel nocturne ? Aux méfaits que j’ai pus commettre dans ma vie ? Mon existence, tu m’as demandé de la vivre, ne l’oublie pas. Souviens toi de cette nuit où je n’étais encore que ce faible moroï qui attendait qu’on lui trouve une épouse pour convenir à la famille. Une belle petite princesse aussi blonde que moi, te souviens tu ce que tu m’as demandés de faire ? Tu es partie pourtant, me laissant devenir un peu plus celui que je suis aujourd’hui. L’être froid qui ronge l’univers, mon rire caractéristique qui court sur la peau de ses délicates jeunes filles. Mes crocs qui parcourent leurs peaux, je te manque, j’en suis certain. Tu ne m’as pas oublié, là où tu es tu penses toujours à l’homme que tu as laissé derrière toi. Te manque t-il celui de ta rencontre ? Celui qui s’amusait à tes côtés ? Que tu poussais à prendre la bonne voix ? Tu m’as formé, mais l’élève a dépassé le maitre, ce que tu jalouse aujourd’hui. À quoi bon rester un faible moroï alors que je pouvais devenir tout puissant à tes côtés ? Tu m’as ouvert les yeux. Aujourd’hui, je suis plein d’entrain, je chéri la vie chaque jour un peu plus. L’art comme toi est ma passion, nous l’exprimons chacun à notre façon. Laisse moi te laisser découvrir le nouvel homme je suis. L’égoïsme qui m’habite te laissera dubitatif, mon attention te perturberas, mon observation te désappointeras, ma débauche t’exaspéreras, mon coté excessif  te désespéreras, ma flatterie t’enchanteras, ton imagination m’imaginera tout autre, et ma fausse modestie t’agaceras. Quant à toi jolie fleur, mon romantisme t’enchanteras, ma spontanéité t’animeras, et mon corps enflammera le tiens. Que ce soit toi ou lui, l’un comme l’autre, je suis certain que me trouver, ou me retrouver bouleversera votre vie. Ma chaleur vous envelopperas, et ma passion prendra vos coeurs. À moi vous serez, mon avarice priment sur le bon sens. Mon envie de sang, de votre sang m’assujettira un temps, puis ce temps vous fera vous attacher, et d’un coup leste de la patte, j’écraserai vos petites vies. Aimez moi, ou le malheurs sera votre quotidien.
Son physique
Tes yeux sur moi laisse ma peau frissonnante, déposes-y tes lèvres veux-tu avant que mon propre corps ne s’attaque au tien. Labourez ta chair serai un véritable plaisir, alors si tu désir profiter de mon corps, fais le avant que je ne cède à cette envie irrépressible de toi. Découvre ses un mètre quatre vingt trois de chair jouissante de ton regard sur elle, de ce corps fin et anguleux qui demande tes caresses. Laisse tes yeux se perdent dans la bleuté des miens, ta main courir dans mes cheveux blond à la limite du blanc. Enflamme toi un peu plus en regardant mes vêtements si simple en réalité et si beaux sur moi tomber sur le sol à mesure que tes mains glissent sur moi. Profite de cet instant, car il pourrait bien être le dernier.




Son Histoire

Racontez nous sa vie

À quoi tu penses Arès ?

À quoi je penses ? C’est une longue histoire ma douce, si je venais à tout te dire il est certain que tu ne laisserais pas ta peau encore bien longtemps contre la mienne, car la pensé qui me traverse n’a rien d’agréable pour toi. J’aimerais pouvoir planter mes crocs dans ton sein droit dénudé sous mes yeux, là même ou ma main se fait voluptueuse. Je penche doucement la tête contre la tienne, plongeant mes yeux dans les tiens avec un sourire, murmurant contre ta peau :

Je réfléchis à la manière dont je vais te tuer.

Je ris délicatement contre elle, je la sens se raidir sous moi, voyons ma belle, je n’ai même pas encore commencé. Tu voulais savoir à quoi je pensais, te voilà servit, même si ce n’est qu’un simple extrait de ce qui parcourt réellement mon esprit. Tu veux en savoir un peu plus ? Pourquoi pas après tout, j’ai toujours aimé parler, me confier n’est pas spécialement mon truc, mais dans tout les cas tu ne seras pas en mesure de le répéter une fois que je serais parti. Par où pourrais je bien commencer ? Le début serait sans doute une bonne idée.

Tout commence en 1480, lorsque je nais…

Parler de ma naissance est sans aucun doute inutile et inintéressant. Des cris, une douleur, une femme morte en couche, classique me direz vous. Ce qui l’était moins était mon statu de moroï, j’étais donc un vampire, de sang royal aussi, mais pas pour les moroïs. Uniquement pour les anglais, il se trouve que mon père c’est un jour remarié après la mort de ma mère, épousant une humaine, et pas n’importe laquelle, une princesse, cousine de Richard III d’Angleterre. Me voila entrant dans la noblesse, et mon père donnant naissance à un futur Duc. Tout aurait pus s’arrêter là, mais je n’aime pas la facilité. Ou plutôt, je n’ai jamais vraiment aimé ma vie. On me poussait à faire des choses, ce genre de choses qu’aucun jeune homme n’a l’envie de faire.

Les années ont passé, j’ai grandis, sans m’intéresser à l’histoire de la vie, mon frère était un dhampir, on le format pour cela tout en gardant à l’esprit qu’il était un Duc et que sa vie se ferait parmi les humains, et non pas dans notre monde. J’étais un peu.. la bête noire de la famille, on ne me donnait pas de réelle importance. J’étais juste le premier fils, je n’avais pas de sang royal, et surtout, j’étais loin d’être humain, mes idées dérangeaient, lorsque j’osais dire ce que je pensais, en présence du roi, on avait tendance à m’envoyer en haut d’une tour, m’enfermer dans le noir, et oublier mon existence pendant plusieurs jours.

Lorsque j’eu vingt ans, c’est là que mon père décida de me marier, il trouva un bon parti dans la communauté moroï, une princesse, qui avait bien envie d’unir deux royaume aussi opposé que celui d’Angleterre et des moroïs. Elle n’était même pas jolie. On me forçait à faire connaissance, à apprendre à l’aimer, mais je ne l’aimais pas, sachant pertinemment que je ne l’aimerai jamais. C’est à cette époque que j’ai commencer à écumer la nuit, les tavernes, et les femmes, donnant une mauvaise réputation à mon père, sans pour autant y faire attention. Jusqu’au soir où cet homme est entré, un strigoï, il aurait sans doute pu me tuer, mais il a du voir quelque chose en moi. Nous devenions amis à mesure que les nuit s’écoulaient, il me poussait à me rebeller, ce que je décidais sans m’en rendre compte de faire. Je tuais avec lui, sans jamais franchir la limite au début, puis un soir, ma mocheté de fiancé c’est présenter à moi, déclarant que je n’étais qu’un bon un rien, un coureur de jupons qui finirai sans le sous. Je l’ai vidé de son sang, devenant un strigoï à mon tour. Lucian et moi, car tel est son nom, nous avons commencer à écumer les nuits ensemble de façon bien différente, perpétuant des massacres plus grandiloquent les uns les autres. Je devenais incontrôlable, cela me plaisait bien, mais pas à lui. Un soir, je me suis réveiller pour découvrir qu’il n’était plus là.

Les années sans lui ont alors commencer, j’ai appris à vivre seul, écumer les nuits, devenant un peu plus.. artiste à mesure que le temps passait. Je ne faisais plus attention aux codes d’éthique pouvant exister dans notre race. Je vivais ma vie, simplement.

Dans les années 1900, je tombe sur une magnifique jeune dhampir, mais en bien mauvais état, elle venait d’être lynché par une bande d’homme à la con. Je ne sais pas ce qui m’a traversé l’esprit pour l’emporter chez moi et faire d’elle une des nôtres. Je lui appris à être une strigoï, être sanguinaire. Elle apprenait bien, et je l’aimais, à ma façon.

Il y a une dizaine d’année, Ïelena, un ami à moi, et moi nous sommes attaqué à une gentille petite famille, les Nichols. Un bon petit massacre comme je les aimes, les parents, et le pauvre petit chou, malheureusement, leur fille Elea nous à filer entre les doigts, devenant ma nouvelle obsession. J’ai découvert qu’elle était entré à Saint Vladimir, décidant de lui laisser ses années d’études pour m’attaquer à elle ensuite. Mais lorsqu’on commença à se moquer de mon intégrité, je me suis dis que la remettre en place directement dans son école serait un magnifique pied de nez au monde moroï.



Aujourd'hui,

Missoula, bien peuplé pour sa superficie. Qu’elle n’est pas ma surprise en y découvrant même Lucian, un Lucian amouraché. Retrouvant ma cher Ïelena, travaillant à nouveau pour moi. Une ville où se trouve l’objet de mes pensés. C’est certain, cette ville va me plaire, et lorsque je repartirais la guerre civile aura éclaté entre toutes les races. C’est sans compter sur toi… douce et magnifique à la peau de porcelaine me détournant de mes objectifs. Tu me feras découvrir ce que je n’ai jamais connu encore.. un mot commençant par un a..



Qui se cache derrière ?
Prénom/Pseudo : Noémie
Age : 18 ans
Comment es-tu arrivé ici ? Ahha
Un avis sur le forum ? Ohoh
Tes petits hobbies ? Vous ♥︎
Avatar : Jamie Campbell Bower Man !





Codage par Slana

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Arès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arès, Dieu de la Guerre et de la Destruction [ok]
» Nemeth - prêtresse des berserkers d'Arès
» Harmonie fille d'Arès
» Berserkers d'Arès
» Loterie thématique (S. Mermaid Hellys-Leänik , Saturday Archdeacon & M. Raphaël Grimaldi )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Administration :: Présentations :: Strigoïs-
Sauter vers: