Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mort n'est qu'un état d'esprit ⎜ Promesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 10
MessageSujet: La mort n'est qu'un état d'esprit ⎜ Promesse    Mer 22 Fév - 0:29


La mort n'est qu'un état d'esprit


Le temps avait passé, une année c’était écoulé depuis que j’avais tout quitté pour me faire passer pour mort. Beaucoup pensait que j’avais périt dans les flammes de mon entrepôt, que nenni.  J’avais organisé le tout avec mon ami Stanford, le plus ancien et le plus fidèle. Lui et moi étions alors parti pour de nouvelles aventures. Je ne vivais plus à Missoula, et même ma passion avec Promesse s’était révélé passagère, et j’avais fini par fuir pour tout changer.

J’avais vagabondé dans le monde, traversé de océans et des déserts. Puis j’avais fini par atterrir en plein Brooklyn ou une vielle boutique d’antiquité était à vendre. J’avais sauté sur l’occasion pour m’y établir, m’installent dans l’appart au dessus. J’avais refait ma vie et Stanford avait suit. Nous établissons des plans pour nous occuper de temps en temps de manière relativement illégal, plus par plaisir que par besoin.

J’aurai sans doute pus continuer ainsi pendant de nombreuses années, j’aurai fini par quitter Brooklyn, me serais-je peut-être établit à Singapour pour changer ? Mais ça avait été sans compter les rumeurs, Stanford avait commencé à les rassemblé il y a quelques mois, puis les mots « Promesse en captivité » avait été prononcé. Je ne ressentais certes plus la même chose pour elle, mais elle restait ma création, mon enfant, je me devais d’intervenir.Mais le temps que je me décide et arrive à Missoula, elle avait déjà été libéré.

Comme un voyeur, j’avais commencé à la suivre de loin, deux semaines que j’étais revenu et je n’étais toujours pas allé à ses devant, à ceux de personne d’ailleurs. J’avais observé sa petite vie, puis ce soir elle était entré dans le bar de mon ami. Je me dis alors que c’était le bon moment pour engager la conversation. Je savais qu’elle me croyait mort, comme toute la population de Missoula, et une grande partie de celle des immortelles, sauf les plus anciens, ceux qui me connaissais depuis les débuts avaient réalisé que je n’aurai pas pu périr d’une telle façon.

Je lissais la veste de mon costume italien, chassant une peluche, remis mon chapeau en place et entrait dans l’entre de la dépravation strigoï de Missoula. J’avais appris certaines choses depuis mon retour, notamment sur le propriétaire de l’endroit, mon ami Lucian et ses pertes récentes. Je me surprenais à ne pas être plus désolé que ça pour lui. Il y a un peu plus d’un an j’aurai sans douté été là pour le soutenir, aujourd’hui, seul l’idée de discuter avec un ami artiste me manquais.

A peine avais-je mis les pieds dans l’établissement que je commençais à sentir des regards surpris sur moi, mais je n’avais d’yeux que pour cette déesse blonde assise seule à une table. Elle me tournait le dos, et le nombre de strigoï présent était suffisamment nombreux pour qu’elle ne puisse pas détecter mon odeur. J’avançais vers elle. Passant sur droite pour finalement venir m’installer sur la chaise en face d’elle.

- Bonsoir Promesse. Tu es toujours aussi magnifique.

Je lui fis un sourire en coin, retirant mon chapeau pour le poser du la table, le serveur était déjà là, je lui commandais un bourbon sans même lui accorder un regard, seul sa réaction m’importais.

- Je me doutes que tu dois m’en vouloir. Mais je savais que tu t’en remettrais, d’ailleurs j’ai vu que c’était ce que tu as fais. J’en suis très heureux pour toi.

C’était vrai, je ne savais pas lui mentir de toute façon. Aujourd’hui elle était ma création, et j’en avais eu très pu. Ils devenaient tous des parts importants de moi et elle était la seule qui me restais. Elle allait devenir la plus précieuse pièce de ma collection personnel. Ma nouvelle enfant, la personne à ne pas toucher si on ne veut pas se mesurer à moi.
code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Re: La mort n'est qu'un état d'esprit ⎜ Promesse    Mer 22 Fév - 10:28

La mort n'est qu'un état d'esprit
Adalrik & Promesse

« Si l'on commence à haïr la chose aimée, de sorte que l'amour soit complètement anéanti, on éprouvera pour elle, à motif égal, une haine plus grande que si on ne l'avait jamais aimée, et d'autant plus grande que notre amour aura été plus grand »


Ce soir, j'avais prévu une soirée normale. Du moins, presque normale. Une petite sorite, dans le bar du coin, rien de très exceptionnel. L'unique chose un peu fantastique, là-dedans, c'est que ce bar, était en faite celui d'un strigoï, donc, cela devrait promettre une soirée plus enrichissante, qu'ailleurs. En plus, le propriétaire des lieux, était une connaissance d'Emma, si je ne me trompais pas, alors si l'unité tentait de venir me chercher des noises, jusqu'ici, je devrais être en sécurité. Enfin, j'espérais quand même, ne pas avoir a en arriver là, et qu'après ce qu'il s'était passé pour Elisa, et Owen, ils allaient nous foutre un peu la paix. Enfin, au final, c'était même pas ce qui me préoccupait jour après jour. Ce qui me préoccupait, c'était ces images, dans ma tête, qui défilait, le corps de Lilith, contre celui de Bastian. J'avais beau avoir été rassuré par ce dernier, j'avais du mal, à encaisser la nouvelle. A vrai dire, cela c'était même transformé en une certaine obsession, de la voir souffrir sous mes yeux, de lui arracher les yeux, pour l'avoir regarder, de lui arracher les mains, pour l'avoir toucher..  J'ai déjà été cruelle, dans mes meurtres, rien que répéter, la scène de ma transformation, avec d'autres sœurs jumelles, étaient cruelles, Mais ce que j'imaginais faire à cette femme, c'était pire que tous. Elle avait toujours été dans ma liste de femme à exécuter. Je désirais lui faire la peau, depuis qu'Hector, m'avait confié son existence, depuis que j'avais découverts que cette pouffiasse, s'amuser avec lui. Notre rencontre, et sa manière d'être, de me blesser, pire, ces paroles, au sujet d'Adalrik, n'avait fais qu'envenimer ma haine envers elle. Elle devait sa survie, qu'à ce cher Nathaniel, mais il ne pourrait pas toujours être là, pour lui sauver la vie. Non, le jour, où je lui tomberais dessus, pour lui faire payer la pire erreur de sa vie, elle ne pourra pas compter sur lui. Juste sur sa minable défense. Tu périras bientôt, Lilith, et je serais débarrasser de ton horrible souvenir.

J'ai renvoyé boulet quelques invitations. De très charmants jeunes hommes, mais qui hélas pour eux, arrivé un peu tard. En revanche, cela ne m'a pas empêcher d'accepter leur verre, et de les garder. Je ne comprendrais jamais cette technique, des hommes, à toujours vouloir nous offrir un verre, pour nous draguer. Cela marche peut-être avec les femmes faciles, mais pas avec moi. Je suis restée seule, jusqu'à ce que je sente, cette tension changer, dans l'air. J'aurais bien dis que l'excitation s'est estompé, mais non, elle était toujours bien présente, à la différence que la surprise, avait pris le dessus. La colère aussi, si je ne me trompais pas. Je me suis retournée, histoire de quand même connaître la raison d'un tel changement, mais je me suis juste retrouvée face à un torse, qui semblait vouloir me rejoindre, et je n'ai pas eu besoin de lever le regard, pour voir son visage. D'aussi prêt, son odeur m’apparaissait claire. Et cette odeur, je l'aurais reconnu entre miles. Je l'aurais reconnu, pour l'avoir senti, pendant toutes ces nuits, enflammées. Je l'aurais reconnu pour l'avoir cherché, des semaines, et des semaines, sans relâche. Je l'aurais reconnu, pour avoir vécu chez lui, bien après son départ. Parce qu'aujourd'hui, il me semblait logique, qu'il s'agissait juste d'un départ, alors que je l'avais toujours cru mort.. Comment as-tu pu faire une chose pareille ? Me laisser croire à cela ? Même Hector ? Es-tu aussi cruel que cela ? Mon regard se pose sur lui, et ce n'est plus l'amour, la passion, l'inquiétude, qui transparaît.. Juste la haine. La haine face à toute l'inquiétude que j'ai ressenti pour lui, pendant des mois. La haine, face à mes sentiments, qui m'ont détruite. La haine, face à toutes ces paroles, d'Hector, qui me poussait à garder espoir, à continuer de me battre. La haine, face à ton comportement, à ta stupidité. La haine, d'avoir résisté, d'avoir enduré des heures de souffrance, pour protéger son nom. Si j'avais su.. Tu es un beau manipulateur, Adalrik. Je l'ai su, le premier jour, lorsque tu m'as enseigné tes leçons, mais je ne me serais jamais douté, que tu l'aurais retourné contre moi. Toutes tes belles paroles, pour me pousser à rester à tes côtés, à succomber.. N'est-ce qu'un jeu, pour toi ? Est-ce que j'ai réussi à m'en remettre ? J'ai réussi à tourner la page, à passer à autre chose, grâce à Bastian. Mais à peu de chose, à cause de toi, de ce que j'ai ressenti pour toi, de ta manière de me détruire, j'ai bien failli renoncer à ce bonheur, j'ai bien failli m’interdire, d'être à nouveau heureuse. Alors oui, j'ai réussi à me reconstruire, Adalrik, mais je ne te le dois pas.

« Menteur ! Manipulateur ! »

La seconde suivante, la table entre nous se renverse, et je lui saute dessus, renversant sa chaise, pour me retrouver au dessus de lui. Mais croyez moi, pour une fois, même dans une telle position, je n'ai aucun désir sexuel à son encontre. Je m'en serais peut-être voulu, d'agir de la sorte, dans un bar normal, mais ici, je ne crains pas vraiment de faire éclater notre secret au grand jour. Et s'il faut, je rembourserais les dégâts, je m'en fiche pas mal. Je lui montre les crocs. Remballe tes belles paroles, Adalrik, elles n'ont plus aucun impact sur moi. Comme tu l'as si bien dis, j'ai réussi à m'en remettre, et c'est pour cette raison, que tu ne réussiras pas à m'embobiner. Tu aurais pu, si je n'avais pas dis adieu, à ce que je ressentais pour toi, pour me permettre d'être heureuse avec Bastian. Tu aurais pu réussir à me manipuler, encore, mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, il en faudrait très peu, pour que tu bascules dans la case ennemi. Tu devrais savoir, pour m'avoir créé toi-même, que lorsqu'il s'agit de vengeance, je peux être une femme très instable. Alors ne me pousse pas, à devoir te détester, avec des belles paroles, qui ne ferait que renforcer ma haine, à ton égard. Ne cherche pas à m'amadouer, cela ne fonctionnera pas. J'ai beau sentir ce lien entre nous, celui d'une création, envers son créateur. J'ai beau le sentir revenu à la normale, comme par le passé, il ne me fera pas céder.

« Tu es parti comme un lâche ! Tu m'as abandonné ! Tu t'es tiré, alors que j'avais besoin de toi ! Tu as détruits ce que j'avais de meilleur en moi, tu as anéanti tous mes espoirs, alors que je n'ai pas cessé une seule fois, de te protéger ! J'ai eu mal, pour toi, j'ai crié, pour toi, j'ai bien failli mourir, pour toi, et toi, tu t'es juste tiré, pour refaire ta vie ailleurs ? Espèce d'enfoiré »

Je ravale mes larmes. Après ce que je viens de découvrir, tu ne mérites plus que je verse une seule larme pour toi. J'en ai déjà bien assez versé, en imaginant que tu étais morts, qu'il t'était arrivé quelque chose, alors qu'en réalité, tu étais juste parti ailleurs, t'amuser, pendant que je mourrais à petit feu, avec les souvenirs qu'il me restait de toi. Tu as tous gâché, Adalrik. Et la seule raison, pour laquelle je ne te ferais pas payer, de t'être comporté, comme le pire des connards, c'est pour les souvenirs qu'il me reste encore, de toi. Pour ce que tu m'as appris. Pour ce que tu m'as offerts, dans cette vie, et la personne que tu m'as fais devenir. Ne laisse jamais personne t'atteindre, tu avais raison, je n'aurais même pas dû te laisser m'atteindre, toi. Tu n'as pas eu de regret, à me délaisser, à m'oublier derrière toi. Si c'était une leçon, sache que c'était ta plus belle leçon, et que je ne risque pas l'oublier. Malheureusement pour toi, je ne risque pas de tirer un trait dessus, non plus.


_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 10
MessageSujet: Re: La mort n'est qu'un état d'esprit ⎜ Promesse    Jeu 23 Fév - 23:57


La mort n'est qu'un état d'esprit


Une telle beauté ne peut se faner, quand elle est si resplendissante, elle ne s’enfui jamais, elle progresse, telle une plante grimpante. Promesse n’a fait que s’embellir, elle est devenu la femme que j’avais imaginé, plus belle encore, plus resplendissante, dangereusement même. La femme fatale que beaucoup d’homme rêverai d’avoir. Elle est ma création, mon enfant et aujourd’hui je réalise tout le potentiel qu’elle a. Je lui parles avec une certaine douceur, conscient qu’elle a du souffrir à ma « mort », je me souviens de cette dépendance qu’elle ressentait pour moi au début de notre relation, ses premiers en tant qu’immortel. Mais elle semble c’être bien remise. Elle me hurle alors dessus, et je ne peux m’empêcher de me fendre en un sourire. Nous nous retrouvons rapidement à terre, me rappellent de folle nuit passé avec elle. Ses crocs perse ses lèvres, et ma main se porte sur son visage alors qu’elle continue de cracher ses mots. Elle me hait, me le fait bien comprendre, et je suis pourtant fasciner par la beauté qu’elle est devenu.

- Tu as toutes les raisons de m’en vouloir ma douce. Mais notre relation était un poison, toxique pour nous deux. Nous n’étions pas fait l’un pour l’autre, et je me félicite de m’en être rendu compte à temps. Regarde ce que tu es devenu, une telle merveille.  

Je caresse sa peau si douce et merveilleuse, et je retourne la situation, d’un coup leste des jambes, je nous retourne, me retrouvant sur elle. Je plaque ses bras de part et d’autre de son visage, reprenant facilement le contrôle de la situation.

- Insulte moi autant que tu le voudras, traite moi de tous les noms si cela t’enchante, mais sache ma fille, que je suis revenu pour toi. Pour ta protection, ta vie, je ne pouvais tolérer que l’ont s’en prenne à toi. Cela te console-t-il que ton père soit revenu pour toi ? Pour sauver ton magnifique visage de ses infamies que je ne tarderai pas à mettre en pièce en ton nom ? Dans ma vie, je n’ai transformer que trois personnes, et chacune d’elles est unique, les personnes les plus précieuses de mon univers. Tu es ma dernières enfants, la seule qu’il me reste à cajoler et prendre soin. Tu n’es pas encore assez forte pour te débarrasser d’eux, je suis revenu, je suis sorti de ma clandestinité pour toi, en ton honneur.  

Et en moins d’une seconde je nous relève, remet en place la table et l’installe, fusillant du regard les personnes trop indiscrète pour me concentrer de nouveau sur la plus belle des créatures qui soit. Si belle, si merveilleuse. Pour la première fois je gouterai bien au sang d’une strigoï juste pour voir si elle est plus délicieuse qu’avant sa mort.

- Je t’ai sauvé en partant. Je nous ai sauvé, notre relation aurait fini par nous détruire. Je ne désirai pas cela pour toi, je te rendais en esclavage, tu n’avais pas à être à ma merci ainsi. Regarde ce que tu es devenu, si forte, si belle. Et amoureuse ? J’en suis certain, je le voie dans tes yeux. Tu as trouvés ce qu’il te fallait, ce que tu n’aurais jamais eu en restant avec moi. Je te gangrénais de l’intérieur et tu ne le méritais pas. Tu dois être libre, loin de mon joug. Aujourd’hui, je ne t’aime plus que comme un père, et je m’en félicite, tu t’étais enraciné en moi d’une telle manière que cela m’aurai rendu fou. L’un comme l’autre nous étions en train de nous détruire.  

Je ne sais pas si elle comprendra mes paroles, si elle en saisira leur sens, j’étais certain d’avoir fais le bon choix, je l’avais libérer de mon emprise, la rendant libre de ses actes. Une si belle créature ne devait pas être contrôler par un être comme moi, ou du moins comme celui que j’étais alors.

-  Lorsque cet incendie c’est déclaré, j’y ai vu l’opportunité de recommencer. Je devais me retrouver et laisser la liberté à c’eux que j’avais corrompus, comme toi. Je sais que j’ai pris la bonne décision. Je me suis retrouvé.  
code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La mort n'est qu'un état d'esprit ⎜ Promesse    

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort n'est qu'un état d'esprit ⎜ Promesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pentacle / Pentagramme
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Missoula :: Quartier Nord :: Centre historique :: Crisp Night-
Sauter vers: