Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rattraper ses erreurs [Bas']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Rattraper ses erreurs [Bas']   Lun 13 Fév - 22:23



Rattraper ses erreurs

Pourquoi as-tu fais ça, Bastian ? Est-ce que tu as décidé d'agir contre moi ? Est-ce que c'était pour me blesser, ou n'est-ce qu'une pure hasard, que tu te sois envoyer cette gardienne, celle que je déteste au-delà de toute forme de haine, en ce monde ? A croire que tu as ce chic, pour trouver ces femmes, qui attire toujours des ennuis. Elisa, que tu n'as pas pu t'empêcher de draguer, et qui t'a valu une place à l'unité, et aujourd'hui elle ? A vrai dire, j'ignore ce qui s'est passé entre vous, jusqu'où ça a été, mais déjà trop loin, pour que je reste dans mon coin, et que je l'accepte. Je n'apprécie déjà pas l'idée que tu ailles voir ailleurs, alors en plus, que tu choisisses de jeter ton dévolu sur elle, c'était sans doute la pire erreur que tu pouvais faire. Est-ce que je ne te conviens pas ? Est-ce que ce n'est pas bien, ce que l'on a ? Une histoire, sans prise de tête, c'est ce que nous avions, c'est ce que je voulais. Mais à côté, il semblerait que tu ne puisses pas t'empêcher d'aller voir ailleurs. Peut-être que cela serait mieux passé, avec une autre femme que Lilith.. Quoi qu'en fin de compte, non, je ne pense pas. Peut-être que cela aurait pris moins d’ampleur, dans mon cœur, mais j'aurais toujours cette haine, au fond de moi, toujours cette envie de casser, ce qui passe entre mes mains. Est-ce que je peux t'en vouloir, alors que l'on ne s'est rien promis ? Peut-être pas, mais c'est quand même le cas. C'est au dessus de mes forces, de parvenir à me contenir. Tu n'imagines pas, à quel point, t'imaginer avec elle, peut être douloureux. Je n'ai croisé cette femme, qu'une fois. Une unique fois, mais je sais, très bien de qui il s'agit. J'ai appris à la connaître à travers Hector, et il lui a suffit d'une rencontre, avec moi, pour briser quelque chose, à l'intérieur de moi. Une rencontre, où cette garce n'a pas été capable de faire sa gueule. J'ignore si tu as un ennemi, Bastian, mais me jeter dans ces bras, te ferait peut-être réalisé à quel point tu as merdé.

Je frappe, comme une folle furieuse, après sa porte d'entrée. Tu as déjà de la chance, que je me contente de frapper, et que je n'ai pas encore décider de la défoncer, mais si tu traînes, c'est ce qui pourrait se passer, alors à ta place, je viendrais ouvrir, et vite. J'attends, je patiente, ou j'essaie, de contrôler ma patience. C'est dure. Peut-être que j'aurais dû passer la voir elle, avant, pour lui faire passer l'envie de continuer à vivre. Ou peut-être que j'aurais dû trouver quelqu'un d'autre, pour me défouler, avant de venir ici, mais je suis venu ici, avec l'espoir, que peut-être, tu auras une excuse valable, mais plus j'attends, face à cette porte, plus je sais, que tu ne pourras avoir aucune excuse, en dehors de ton besoin de sexe, et de femme démesuré. Tu vois, au fond, je pense que ça ne pourra pas coller, Bastian. Soyons honnête, tu aimes bien trop les femmes, pour t'en passer, et moi, j'ai une jalousie bien trop excessive pour supporter ce genre de chose. Pourquoi, est-ce les emmerdes me suivent ? J'ai essayé avec Adalrik, je lui ai livré mon cœur, ce n'était pas une histoire d'amour folle, mais une histoire passionnée, et je n'ai pas réussi à le garder. Puis Hector, aucun attrait, aucun désir sexuel, juste un attachement sincère, qui a fini par disparaître aussi. Et enfin toi, mais je vois aujourd'hui, que là aussi, j'ai peut-être fais fausse route. Ou alors, je suis maudite, je n'en sais rien. La porte s'ouvre enfin, et je le bouscule, pour tracer mon chemin. Je fuis son regard, malgré la haine, qui me pousse à lui cracher tout mon venin à la tête. Je n'ai aucune envie qu'il voit les larmes qui ont fini par me monter aux yeux, à repenser à Adalrik, Hector. Et ou il a lui aussi sans doute, une part de responsabilité. Je préfère me calmer, avant de me tourner vers lui. Je prends une grande inspiration, alors que je sens son approche, et même si je suis loin d'être calmer, lorsque je me retourne vers lui, c'est pour le gifler. Une gifle violente, qu'il mérite.  

« Tu as couché avec elle.. Avec elle, Lilith.. Pourquoi est-ce que tu l'as choisi elle ? »

A vrai dire, je parle d'elle, mais avec une autre, ça aurait été pareil. J'aurais peut-être juste ressenti cette blessure, au fond de moi, d'une manière moins vive, moins brûlante. J'ai fais l'erreur de m'attacher, là où, il semblerait que pour toi, cela n'est été qu'une agréable parenthèse. Je croise son regard, et son d'autant plus douloureux, de le soutenir, que je suis incapable de comprendre ce que je vois. Du regret, de l'énervement, ou est-ce que tu n'en as rien à foutre ? A vrai dire, je crois que même si je ne l'espère pas, cela ne m'étonnerait même pas. Après tout, ne t'es-tu pas intéressé à moi, que parce que je t'ai résisté ? Alors, j'imagine qu'à partir du jour où je t'ai cédé, je ne représentais plus grand chose. Tu n'aurais pas du prendre le risque, de me sauver, lorsque nous étions à l'unité. Après tout, tu avais bien plus besoin que moi, de profiter de ta liberté. Tu n'imagines pas à quel point je peux ressentir de la haine, à ton égard, en cet instant, Bastian.

« Ne te fatigues pas, je m'en vais, je n'aurais même pas dû venir. Je ne sais pas pourquoi j'avais l'espoir de me tromper.. »

Je n'avais qu'une infime chance, de mettre trompé, et je vois, que ce n'est pas le cas. Tu m'aurais déjà interrompu, si c'était le cas. Pourquoi est-ce que j'ai eu l'espoir, que la captivité, à l'unité, est changé quelque chose, chez toi ?

_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le diable au corps, le coeur en fusion
Messages : 41
Age : 244
MessageSujet: Re: Rattraper ses erreurs [Bas']   Lun 13 Fév - 23:53

Rattraper ses erreurs × Promesse & Bastian
J’en suis revenu à cette soirée, encore une fois. J’ignore pourquoi elle remonte aujourd’hui. J’ignore pourquoi elle me hante depuis l’unité. Je me vois courir jusqu’à eux, jusqu’à elle. Peut-être que si je suis assez rapide j’aurais le temps de la sauver, mais alors il faudrait que je le tue... En suis-je capable ? L’hésitation m’aura fait perdre cette seconde décisive. Il y a mon hurlement, son dernier souffle, puis plus rien. Le silence et la mort nous envahissent. Je tiens son corps entre mes bras, le cadavre de la seule femme que je me suis autorisé à aimer, désormais morte sous mes yeux. Rien ne pourra la ranimer, pas même mon sang de strigoï. Puis son rire me sort de ma torpeur, me fait revenir à la réalité. A quel moment exactement t’ai-je perdu Elias ?

« A nous deux, mon frère. »

Et c’est lorsque le premier coup part que je me réveille en sueur dans mon lit. Que m’ont-ils fait au juste pour le faire remonter à la surface ? Je pensais que l’unité n’avait rien changé en moi, j’ai voulu y croire mais j’avais tort. Depuis mon retour il est toujours là à me hanter, à me rappeler cette promesse. Je passe sous la douche et y reste un long moment, mais je sais que ce qui me calmera le mieux sera du sang. Oui j’en ai toujours autant besoin depuis ma sortie, un besoin bien plus excessif qu’autrefois où j’arrivais à me contrôler. Aujourd’hui ? Tout m’échappe. J’enfile un pantalon et sors de la salle de bain lorsque j’entends tambouriner à la porte.

« Je parie que c’est elle. »

Je me retourne instinctivement vers la voix, surpris, prêt à frapper celui qui a trouvé bon de taper l’incruste à mon appartement. Sauf que mon poing s’arrête net lorsque c’est lui que j’aperçois, Elias. Non ça ne peut pas arriver, ça ne peut pas être vrai. Est-ce que je suis en train de devenir fou ? Je me rends compte ensuite que la personne à la porte continue encore de frapper et c’est toujours aussi perdu que je viens ouvrir, tombant nez à nez avec une Promesse plus que furieuse qui me flanque une gifle avant de me reprocher d’avoir couché avec une certaine Lilith. La fille masquée. J’aurais bien aimé que la gifle me remette les idées en place, sauf qu’Elias est toujours là, à se balader dans mon appartement en se moquant de la situation et toi tu es toujours aussi furieuse.

J’ignore si c’est mon manque de réaction qui la pousse à abandonner, ou peut-être qu’elle n’a juste pas envie d’insister, qu’elle a finalement compris à qui elle a à faire. Mais à qui au juste ? Même moi je ne le sais plus maintenant. Est-ce pour ça que tu es de retour Elias ? Pour me rappeler cette promesse ? Parce que tu sais que ce que je ressens pour cette fille-là va bien au-delà de toutes mes coucheries habituelles. Tu le sais et tu es venu me mettre en garde. Je la vois s’éloigner vers la porte d’entrée et moi je n’ai toujours pas réagit.

« Laisse-la partir, tu seras mieux sans elle. »

Tais-toi Elias.

« Hasta la vista baby ! »

- La ferme !

J’attrape un base qui trainait là, je ne sais même pas ce que ce truc fait ici, mais je ne me prive pas de le balancer tout droit sur Elias. Sauf qu’évidemment ça le traverse et se brise contre le mur. Et Promesse dans tout ça doit penser que c’est à elle que j’ai dit de la fermer... Bon sang je vais devenir dingue. J’use de ma rapidité pour bloquer le passage à Promesse et fermer la porte d’entrée derrière moi, l’empêchant de partir.

- Comment es-tu au courant ?

Je sais, c’est un peu idiot comme question, ça ne change rien au fait que j’ai bel et bien couché avec Lilith, mais j’ai besoin de savoir quel est l’idiot qui essaie d’interférer entre nous car crois-moi, après cette soirée je pense que je vais avoir bien besoin de me défouler.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Re: Rattraper ses erreurs [Bas']   Mar 14 Fév - 2:18



Rattraper ses erreurs

Pourquoi est-ce que tu mets toutes ces longues minutes, pour venir m’ouvrir ? Est-ce que tu es avec l’une de ces filles ? Ne peux-tu donc jamais t’arrêter ? Je te jure, que si je découvre qu’une femme, se trouve dans ta chambre, je n’hésiterais pas à te faire la peau. Je ne voulais pas que cela se passe de cette manière. Je voulais que l’on garde, ce qui nous liait, même si je n’arrivais pas à en comprendre l’envergure. Je ne voulais pas le précipiter dans un mur, comme j’ai pu faire, avec Adalrik, mais la vérité se trouve sous mes yeux, je me suis déjà laisser embarquer par mes sentiments, sinon, la réaction, face à sa coucherie, avec cette gardienne, ne serait pas aussi douloureuse, aussi violente à encaisser. Enfin, je crois que même sans cela, j’aurais réagis, avec elle, mais l’idée que d’autre femme, est pu aussi passer sous tes draps, ne me ferait pas aussi mal. A quoi est-ce que je dois m’en tenir, à ton sujet, Bastian ? Je n’en sais rien, je ne sais plus. Je pensais que tes priorités avaient changées, après notre passage à l’unité, je me rends compte que cela ne t’a pas servi de leçon, et que je n’étais qu’un passe temps de plus. Je n’aime pas ça, Bastian, je n’aime pas laisser les gens m’atteindre, depuis que j’ai perdu Adalrik, je t’ai laissé toi, m’atteindre, et tu as retourné ça contre moi. Au fond, ce n’était pas la peine de me tirer des pattes de l’unité, si c’était pour mieux me détruire, par toi-même. Je ne sais pas comment j’ai cru que ça pouvait marcher, entre nous. Nous n’avons pas la même vision des choses.

La porte s’ouvre, et je fonce. Je me fiche de lui foncer dessus, je me fiche de ne pas avoir été invité, je me fiche qu’il puisse être, en colère, de me voir, ou de l’interrompre. De toute façon, d’en l’histoire, c’est toi qui est en tord, alors je te laisse guerre d’autre choix que de te taire, et d’écouter. Mais d’abord, c’est cette gifle, qui décolle, pour craquer avec force, contre sa joue. J’espère que ça t’as bien réveiller, parce que ce sera peut-être pas la seule de la soirée. Cela dépendra de tes explications. Enfin, si explication, j’arrive a avoir, parce que pour l’instant, cela ne semble pas être au programme. Qu’est-ce que tu attends, au juste, Bastian ? Je t’ai posé une question, j’attends une réponse. Je ne t’embêterais pas longtemps, histoire que tu puisses retourner à tes activés, j’ai juste besoin de connaître la raison, de savoir si ce n’est qu’une question de hasard, ou si c’était fais pour me blesser. Mais j’ignore si c’est la gifle, qui est mal passé, ou si je mérite juste, pas de réponse, mais semblerait que je n’en aurais pas ce soir. Oui, tu as raison, j’ai été stupide, de toute façon, de croire que gars comme toi, puisse m’expliquer, puisse chercher à me retenir. Ne t’en fais pas, je me tire, tu pourras rester tranquille. Est-ce que tu viens de me dire de la fermer ? Vraiment ? La colère m’envahit plus encore que ce n’était déjà le cas, et même si l’envie ne manque pas, de m’arrêter pour lui faire composante sa connerie, je trace mon chemin, jusqu’à la porte. Plus vite je serais sorti d’ici, plus vite je pourrais passé à autre chose. J’entends ce vase, qui se brise, mais je ne change toujours pas d’avis.

A vrai dire, je ne m’arrête, que lorsque je suis contraints par son corps. Merde, qu’est-ce tu fais ? Tu réagis pas, lorsque je te pose des questions, tu m’hurles dessus pour que je la ferme, et là, tu me retiens ? Non, vraiment, je ne comprends pas. En attendant, je me dégage de sa prise, et fais deux pas en arrière, pour ne pas me retrouver aussi proche de lui. Tu ne m’attendriras pas avec ton corps ce soir. Il ouvre la bouche, mais toujours pas pour des explications, pour une question, qui me fait perdre le peu de calme qu’il me reste. Et en fin de compte, je m’approche de nouveau de lui, pour frapper contre son torse, me fichent bien d’être trop brusque.

« Tu rigoles ? On s’en fiche, de savoir de quelle manière, j’ai pu savoir ! Pourquoi ? Je veux savoir pourquoi elle ? Je sais pas pourquoi j’imaginais que ça pourrait être différent, aujourd’hui, tu ne sais pas penser avec ta tête »

C’est fou d’être capable de prévoir des plans, hors du commun, mais de ne pas être capable de résister à une femme. Ce n’est pas comme si j’étais du genre sur la réserve, en plus, je ne crois pas te refuser une partie de jambe en l’air. En tout cas, pas depuis que je t’ai cédé, alors ne pouvais tu pas te contenter de moi ? Je tape encore, contre son corps, peut-être qu’il comprendre, qu’il gêne, que je veux partir. Cette confrontation était une mauvaise idée, de toute façon. Mais il ne bouge pas, il encaisse mes coups.

« Laisse moi passer, je ne veux plus te voir »

Je ne veux plus rien avoir à faire avec toi. Je veux juste mettre le plus de distance entre nous, que je peux. Je me suis protéger de ça, depuis la disparition d’Adalrik  et il suffit que t’arrive, pour tous foutre en l’air. Je tape, plus fort, je n’hésiterais pas à te blesser, s’il le faut, alors je serais toi, je bougerais, mais toujours pas.

« Tu n’es que enfoiré.. Je suis tombée amoureuse de toi »

Oui, c’est le cas, cet la raison pour laquelle j’ai risqué ma vie, pour venir te chercher, à l’unité, c’est la raison pour laquelle j’ai accepté de te céder alors que je me l’étais interdit. Je refusais de l’admettre, mais c’est la vérité, et c’est pour cela que ça fait aussi mal.

_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le diable au corps, le coeur en fusion
Messages : 41
Age : 244
MessageSujet: Re: Rattraper ses erreurs [Bas']   Mar 14 Fév - 17:50

Rattraper ses erreurs × Promesse & Bastian
Qu’est-ce qu’il vient de se passer au juste ? Qu’est-ce qu’Elias vient faire dans mon appartement et qu’est-ce que Promesse a pour être si remontée contre moi ? J’essaie de comprendre les choses, enfin non, pour Elias je ne comprends pas, mais pour Promesse il semblerait que le problème vienne d’une autre femme. Est-ce que tu veux bien rester là et te calmer ? Moi aussi j’ai besoin de calme d’ailleurs, sauf qu’Elias ne m’aide pas dans ce sens et je finis par m’emporter. Bon maintenant laissez-moi régler les problèmes un par un, toi Elias tu la fermes et toi Promesse tu restes là et m’expliques ce qu’il se passe. Sauf que visiblement je lui pose la mauvaise question et elle s’emporte davantage contre moi, se mettant à frapper de ses poings contre mon torse même si j’essaie de la stopper.

- J’en sais rien pourquoi elle, est-ce que ça a vraiment de l’importance elle ou une autre de toute façon ?

Il semblerait que pour toi ce soit le cas, mais moi je ne sais pas ce qui vous lie. En fait Promesse je ne connais pas tes liens avec grand monde, alors non, je n’aurais pas pu deviner que tu connaissais cette femme et je ne devine toujours pas qui elle est vraiment pour toi. Maintenant arrêtes de frapper tu veux ? Il semblerait que non. Tu as raison, je ne sais pas penser avec ma tête, parce que justement je suis en train de perdre la tête Promesse et coucher avec cette femme m’a permis de mettre tout ça sur pause un instant. Est-ce que c’est tout de même une bonne raison ? Non, toujours pas. Apparemment tu tiens beaucoup plus à moi que je ne me l’étais imaginé, et ça je ne sais pas si c’est une bonne chose.

- Ecoute, arrête une minute de me frapper et laisse-moi parler tu veux ?

Non elle ne veut pas. Elle ne veut plus me voir, elle ne veut pas rester ici et elle ne veut pas arrêter de frapper. Alors je finis par attraper ses mains dans les miennes, bloquant ses poings, la forçant à arrêter sans lui faire de mal, puis elle prononce ces mots. Qu’elle me traite d’enfoiré n’est pas ce qui me perturbe, non ça j’ai l’habitude, en revanche la suite... Je crois que je ne m’attendais vraiment pas à l’entendre prononcer de tels mots, ni aujourd’hui, ni demain, ni même jamais. Je ne sais même pas ce que ça me fait vraiment ressentir au fond. Joie ? Espoir ? Culpabilité ? Peine ? Je n’en sais rien, mais de toute façon c’est Elias qui réagit à ma place.

« Comme c’est touchant. Maintenant vire-la avant de vraiment la détruire. »

Mon regard passe par-dessus l’épaule de Promesse, s’arrêtant quelques secondes sur Elias. Peux-tu arrêter deux minutes d’être un tel connard ? J’ai besoin de réfléchir. Je finis par relâcher les mains de Promesse, lui rendant sa liberté, mais je ne bouge pas de ma place pour autant. Il est hors de question que tu partes aussi vite. J’aimerais m’excuser auprès d’elle, lui dire que je regrette, que je ne voulais pas lui faire du mal. J’aimerais pouvoir lui dire que moi aussi, il y a quelque chose d’étrange que je ressens pour elle, mais Elias est toujours là pour me rappeler que je ne peux pas faire ça. Je pose ma main contre la joue de Promesse, plongeant mon regard dans le sien de longues secondes. La seule chose dont j’ai envie, c’est de l’embrasser et me faire pardonner, mais au lieu de ça je laisse retomber ma main le long de mon corps.

- Je suis désolé Promesse... Je suis désolé que tu sois tombée amoureuse de moi. Crois-moi pour rien au monde je n’aurais voulu te causer de souffrances, surtout pas à toi. Mais je ne peux pas te rendre heureuse.

Non je ne suis pas l’homme qu’il te faut Promesse, je suis celui qui te protégera mais pas celui qui t’aimera, parce que ça je me le suis interdit. Je ne peux pas briser cette promesse. Je ne peux pas devenir un homme bien, même pour toi.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Re: Rattraper ses erreurs [Bas']   Mer 15 Fév - 22:48



Rattraper ses erreurs

C’est stupide, de s’être fais avoir. Stupide, de mettre laisser dépasser par mes sentiments, alors que je cherchais à m’en protéger depuis la perte d’Adalrik. Stupide d’avoir cru que ça pourrait être d’une autre manière, avec toi. Stupide d’avoir cru que tu pourrais changer, que tu pourrais renoncer à toutes ces parties de jambes en l’air. La seule chose qui t’a toujours intéressé, c’est le corps des femmes. Dis-moi, ce qui m’a pousser à croire que c’était possible ? Est-ce que tu t’en es rendu compte ? Est-ce que tu t’es amusé à jouer avec moi, ou est-ce tu n’as juste rien vu à mon attachement qui grandissait toujours plus ? Et elle ? Tu n’as toujours pas répondu à ma question. Au contraire, tu en as posé une autre, d’une stupidité accablante. On s’en fou, de savoir de quelle manière je suis au courant. Est-ce que c’est la seule chose qui t’intéresse ? Es-tu aussi idiot que ça ? Pourquoi elle, Bastian ? Pourquoi ? Est-ce que ça à une importance ? Bien sûr ! Que crois-tu, je n’aurais pas formulé les choses de cette manière, si ce n’était pas le cas. Est-ce que tu réalises qu’à chaque fois que tu ouvres la bouche, tu me mets un peu plus en colère encore ? Tu devrais me laisser passer, Bastian, j’ai eu tord de venir ici. Je pensais trouver un minimum de regret en toi, mais à ce que je vois, ça n’a pas l’air d’être le cas. Alors laisse moi passer, je m’en irais, tu n’auras plus a te soucier de moi, et tu pourras reprendre ta vie, avec tes nanas en série.

« Ça a bien plus d’importance que tu ne n’imagines »

C’est vrai, peu importe la fille, j’aurais réagis, mais tu n’imagines pas à quel point ça peut me faire mal, de savoir que sur toutes les femmes de Missoula, c’est elle que tu as choisis. Mais au moins, cela me confirme que tu n’as pas fais cela contre moi, que ce n’était qu’un hasard, un hasard mal tombé, et qui  fait mal. Que j’arrête de te frapper ? Est-ce que j’ai envie d’arrêter ? Non, aucune, alors j’arrête pas, je continue, jusqu’à ce que tu comprennes, que ce n’est pas juste une question de fierté, mais de vérité, et de cœur, du moins de mon côté. Ça ne semble pas être une évidence pour toi. Ce n’est pas grave, j’ai sans doute pris mes rêves pour des réalités, c’est coutume, chez nous, les femmes, non ? Est-ce que tu te rends compte, du mal que ça me fait ? Est-ce que tu te rends compte, dans l’état que t’as réussi à me mettre, alors que je m’étais interdit de me laisser de nouveau atteindre par un homme. Bordel, je suis amoureuse de toi, est-ce que c’est si compliqué à comprendre. J’ai essayé de te repousser, mais t’as persisté, et, ces journées, passées à l’unité, ont beau avoir été horrible, elles n’ont fais que nous rapprocher, et casser ma carapace. Et depuis tout ce temps, tu n’as rien vu, tu n’as rien déceler non plus, ce soir, ou je suis venu te chercher, et que je me suis ouverte à toi, que je t’ai cédé mon corps. Tu n’as pas compris l’inquiétude, de ne pas réussir à te sortir de là, tu n’as rien compris. Je me débats, pour retrouver ma liberté, mais ça ne change pas grand-chose. Tu n’es qu’un connard, Bastian, de t’être comporter comme ça avec moi, et aujourd’hui, d’user de ta force contre moi, pour me retenir contre ma volonté. Je crois que je me suis déjà assez humilier comme ça, aujourd’hui, alors vraiment, laisse moi partir. Il me relâche, et si je crois que je vais enfin pouvoir partir, il ne se décale toujours pas. J’aurais préféré, qu’entendre ces mots. C’est au dessus de mes forces, j’aurais préférer ne pas lui montrer, à quel point cela peut m’atteindre, mais ma main claque une nouvelle fois contre sa joue.

« Tais-toi ! Tais-toi, et laisse-moi passer.. Ne pas pouvoir, et une chose très différente de ne pas vouloir »

Retiens bien ça, Bastian, parce que c’est peut-être ce qui fera la différence pour toi, à l’avenir. J’espère qu’un jour, tu rencontreras cette fille, qui pourra te faire ressentir ce que je ressens, à ton égard. J’espère que tu rencontreras cette fille, qui arrivera à te faire oublier toutes les autres. Parce que malgré l’enflure que tu es, tu peux aussi être un gars bien, je me dois de le reconnaître. Mais je n’aurais pas l’occasion de le voir. Je n’en aurais pas la force.

« Je ne suis pas désolée, d’être tomber amoureuse de toi, je ne suis pas désolée, de ressentir ce que je ressens pour toi, parce que tu m’as déjà prouver que tu n’étais pas juste le rigolo de service, j’ai vu une autre partie de toi.. J’ignore pourquoi tu te punies, Bastian, mais tu as tord de renoncer au bonheur à cause de ton passé »

Parce qu’en toute logique, ça vient de la, ça vient toujours du passé, l’orque l’on se reproche quelque chose. Je ne connais pas ton histoire, alors je ne peux pas comprendre, mais je sais que tu as tord, parce que cette partie, douce, touchante, je ne l’ai pas inventé, je l’ai côtoyer durant des jours entiers.

_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le diable au corps, le coeur en fusion
Messages : 41
Age : 244
MessageSujet: Re: Rattraper ses erreurs [Bas']   Mer 15 Fév - 23:47

Rattraper ses erreurs × Promesse & Bastian
Pourquoi est-ce que les choses ont autant changées depuis l’unité ? Pourquoi est-ce que moi j’ai changé ? Je n’arrive même plus à comprendre qui je suis ni ce que je veux vraiment, vous y croyez-vous ? Pas moi. Je n’étais pas comme ça avant, je savais exactement ce que je voulais, je ne perdais pas la tête et surtout, je ne m’attachais pas. Et là tout est en train de se casser la gueule. J’ai appris qu’Owen et Elisa avaient survécu. J’ai du mal à contrôler ma soif de sang. Elias est dans ma tête et toi tu viens m’engueuler à propos d’une coucherie. Décidément Bastian Keller tu es en train de toucher le fond, et le pire c’est que tu continues de t’y enfoncer tout seul.

Je ne serais pas contre une autre claque pour me réveiller, sauf qu’aussi forte soit-elle, je ne suis pas sûr que ça changerait grand-chose. J’aurais préféré au fond que tout ce qu’il se passe là ne soit pas réel, surtout quand j’entends ses mots, quand je comprends sa déception. J’ai merdé, je suis en train de lui faire de mal et en réalité je déteste ça. Tu sais quoi Promesse ? J’aimerais ne pas être un tel connard pour toi. J’aimerais être cet homme bien que tu mérites, qui te rendra heureuse, qui ne verra que par toi. La fidélité en soit ce n’est pas un problème, même si tu penses le contraire, crois-moi je n’ai pas besoin d’aller voir ailleurs alors que je t’ai toi. Sauf que le problème c’est justement ça, je ne peux pas t’avoir, je ne peux pas te faire ça, je ne peux pas non plus leur faire ça.

Sa main vole à nouveau tout droit vers ma joue, une autre claque, mais on sait tous les deux au fond que ça ne change rien, que ça ne t’aide pas à aller mieux, sinon tu aurais continué et je t’aurais laissé faire. Tu penses que je ne veux pas ? Bon sang Promesse tu penses que si je ne voulais pas de toi je les aurais provoqués sans cesse à l’unité pour qu’ils me torturent moi plutôt que toi ? Tu crois que j’aurais fait ça avec n’importe quelle autre fille ? Tu crois que j’aurais sacrifié ma vie pour ta liberté, si je ne te voulais pas ? C’est en pensant à toutes ces choses, qu’en réalité je réalise moi-même à quel point je peux tenir à cette fille, à quel point je ne veux pas la perdre. Sauf que j’ai l’impression que c’est trop tard pour ça lorsqu’elle reprend la parole.

Qu’est-ce que je suis en train de faire ? Je suis en train de briser le cœur d’une fille bien. Je suis en train de laisser s’envoler mon seul espoir d’avoir une nouvelle chance de connaître le bonheur. Je suis en train de nous détruire, tout ça parce que ma conscience me détruit. Mon regard se perd entre Elias et Promesse, entre ses mises en garde et ses paroles à elle. Qui dois-je écouter ? Qu’est-ce que je veux vraiment ? Je me portais bien mieux à l’époque, lorsque je ne ressentais pas. J’ignore ce qu’il me prend, peut-être que ce sera mal accueilli, mais lorsque Promesse termine de parler, je ne peux m’empêcher de briser la distance qui nous sépare pour venir capturer ses lèvres. Tout ce que je fais n’a aucun sens...

« Tu viens de causer ta perte, en ne la laissant pas partir. »

J’ignore ses mots, même si je sais que lorsque je serais seul, ils tourneront en boucle dans ma tête. Je finis par rompre le baiser, la libérer de ma prise, de mon contact. Peut-être n’aurais-je pas dû l'embrasser, peut-être qu’elle m’en voudra mais il le fallait. Mon regard un peu trouble est plongé dans le sien. Ma main caresse à nouveau sa joue dans un geste tendre.

- Excuse-moi, excuse-moi... Je ne sais plus ce que je fais. Je ne sais plus ce que je dis. Je ne peux pas te perdre Promesse. Je ne veux pas te détruire non plus.

Je sais que tout semble confus, mais ça l’est aussi pour moi, c’est le foutoir dans ma tête Promesse et j’ai besoin que tu me laisses du temps. J’ai besoin que tu me laisses du temps pour remettre tout ça au clair, pour que tous ces trucs qui me prennent la tête disparaissent. Laisse-moi un peu de temps Promesse... Laisse-moi un peu de temps.

- Je crois qu’elle est revenue... Là-bas, j’ignore comment mais ils l’ont fait revenir. Mon humanité. Ma conscience. Et ça c’est ce qui nous détruira Promesse.

Qu’est-ce que je raconte ? Moi-même je ne le sais pas. La seule chose que je sais, c’est que tout a commencé à déraillé à partir de là. Je me suis mis à ressentir à nouveau, je me suis mis à avoir peur, à culpabiliser, à aimer, à avoir des regrets. Ils ont fait revenir mes émotions Promesse, alors que je les avais fait disparaître depuis leur mort. Je ne suis pas sûr de pouvoir supporter leur retour maintenant.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Re: Rattraper ses erreurs [Bas']   Jeu 16 Fév - 22:53



Rattraper ses erreurs

Pourquoi est-ce que nous en sommes arriver là ? Comment aussi ? Ça ne ressemble en rien, à qui nous étions, lorsque nous nous sommes rencontrer. Toi, tu étais un dragueur, un allumeur, qui ne souhaitait qu’une chose, me mettre dans son lit, moi, j’étais cette fille, qui restait hors d’atteinte, qui te provoquait. Nous étions là pour nous amuser. Et regarde dans quelle situation on termine ? Ce n’est pas nous. Tu sembles ne pas vouloir, de cet amour, et moi, je m’étais promis de ne jamais plus succomber. Non, ce n’est pas nous, et pourtant, il faut voir les choses en face, on fonce dans un mur. J’ai cru, que je pourrais oublier, toutes ces femmes, que tu as besoin de voir, de toucher, j’ai cru, mais j’ai eu tords. Celle que tu as rencontrer, le premier soir, aurait fais en sorte, d’être toujours la meilleure, aurait tué ces concurrentes, mais n’aurait jamais fais une crise de jalousie. Mais ces quelques journées, enfermées avec toi, à l’unité, ont changés ma vision des choses. Tu as eu ces actions, que personne n’avait eu envers moi, depuis longtemps. Tu t’es battu, pour nous deux, pour me redonner du courage. Tu t’es sacrifier, pour moi, tu as pris des coups, pour moi. Tu peux prétendre ce que tu veux, ce n’est pas l’attitude d’un homme, qui a juste envie de sauter une nana. C’est ce qui a changé ma vision des choses, c’est ce qui m’a poussé à avoir de l’espoir. A tords, d’après ce que je vois. Pourquoi, est-ce que tu as continué ? Est-ce que tu n’as rien vu ? Est-ce que tu n’as pas compris cet espoir, dans mes yeux ? Il n’était pourtant pas compliqué à voir. Ou alors, peut-être que tu ne voulais juste pas voir, ce que tu avais sous les yeux, pour ne pas en arriver là.

Est-ce que tu te rends compte, de la déception que c’est pour moi ? Certes, je savais, que tu n’étais pas ce genre d’homme, à se jeter dans une relation, à cœur ouverts, mais je me suis dis que peut-être, ça pourrait changer. J’ai pris mes rêves pour des réalités, il semblerait, et le choc est dure à encaisser. Dure à digérer. Ce n’est que pire, lorsque je lui fais comprendre que je suis tombée amoureuse de lui, et qu’il se comporte comme un véritable salaud. La gifle cogne contre sa joue, mais ça ne m’aide même pas à me calmer. Ça ne fait qu’un peu plus accroître cette déception. Pourquoi est-ce que tu te punis, Bastian ? Tu es loin d’être un monstre. Un monstre, n’aurait penser qu’à sa propre survie, alors que sur toute la durée de notre emprisonnement, tu n’as pensé qu’à moi. Juste à moi. Tu n’as pas à te défendre, de pouvoir être heureux. En faite, je réalise, que je connais très peu de chose sur toi, que j’ignore tout ce qui concerne ton passé. Peut-être que ça m’aiderait à comprendre ce rejet, et en même temps, je n’ai aucune envie de le questionner à ce sujet. Pas pour l’instant. Peut-être jamais, si je passe le pas de cette porte. Et pour l’instant, c’est mon objectif. Et malgré mes paroles, il ne change pas. Malgré son baiser non plus. Pourquoi est-ce que tu fais ça, Bastian ? Est-ce que tu ne crois pas m’avoir déjà assez enfoncer comme ça ? Pourquoi est-ce que tu aggraves ma douleur, de cette manière ? Es-tu égoïste, à ce point ? Mais je n’ai même pas la force de le repousser, je profite juste de ce baiser, qui, de toute façon, sera sans doute le dernier entre nous. Cette caresse n’arrange rien, non plus. Comme ces mots. Tu ne peux pas me perdre. Tu ne peux pas me détruire. Est-ce que tu comprends toi-même ce que tu veux ? Je ne crois pas, alors comment suis-je censé comprendre.  

Est-ce que tu te rends compte, que ce que tu dis, mène dans le même sens. Tu ne peux pas me perdre, mais je ne resterais pas, pas alors que nous n’avons pas les mêmes envies. Tu ne veux pas me détruire. Tu crois que c’est en me retenant, que tu me détruiras ? Tu fais fausse route, Bastian, c’est en me laissant partir, en ignorant ce que je ressens pour toi, que tu me détruiras. Pourquoi est-ce que tu crois, que me garder auprès de toi, me détruirait, au juste qu’est-ce qui te fait penser ça ? C’est ton rejet, ton ignorance, qui me blesse. Je dépose ma main, contre la sienne, pour la pousser à quitter ma joue. Si tu ne veux pas de moi, dis-le, et laisse moi partir, pour de bon, mais ne joues pas avec moi. Je ne lâche pas sa main pour autant. Tu as tords d’agir que tu le fais, Bastian.

« Ce n’est pas toujours une faiblesse, Bastian, c’est parfois aussi ta meilleure raison pour te battre »

C’est mes sentiments pour Adalrik, qui a l’époque, ont fais naître la femme que je suis. C’est ce qui m’a poussé à me battre pour m’affirmer, pour prendre confiance en moi. Tu aurais détester la femme que j’étais, moroï. Alors c’est vrai, moi-même je me suis longtemps privé de mon humanité, parce que c’est vrai, ça peut aussi faire très mal, mais ça peut rendre plus forts, plus vivants. Je m’approche de lui mais cette fois, ce n’est pas pour le frapper, je pose mes mains sur son torse, et croise son regard.

« Fais ton choix, Bastian, garde-moi auprès de toi, ou laisse moi partir, mais ne joues pas »

Et tu sais ce que sa signifiera, peu importe ta décision. Si tu me laisses partir, ce sera un adieu définitif, tu ne pourras pas revenir en arrière. Si tu me gardes, alors on pourra revoir les choses ensembles, mais ça veut dire plus de femmes. Sous peine de connaître à nouveau ce genre de scène. Plus violents encore cette fois-ci. Je le pousse, sans réussir à le faire bouger pour autant, mais ce n’est pas grave, c’est juste pour le pousser à choisir.

_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le diable au corps, le coeur en fusion
Messages : 41
Age : 244
MessageSujet: Re: Rattraper ses erreurs [Bas']   Ven 17 Fév - 15:08

Rattraper ses erreurs × Promesse & Bastian
Qu’est-ce qu’il nous arrive Promesse ? Comment est-ce qu’on en est arrivé là ? Avant tout n’était qu’une question de jeu, de provocation et de fierté, aujourd’hui… Aujourd’hui c’est une question de sentiments et je n’aime pas ça. Tu me bouscules et je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas quoi faire. Pourquoi me forcer à choisir ? J’ai envie de te garder mais je n’ai pas envie que ça devienne aussi sérieux, parce qu’alors ça voudrait que je ressens, que tu es ma faiblesse et ça je ne le veux pas. Pourtant tu l’es déjà. Tu l’es depuis l’unité et ça je ne m’en rends même pas compte. D’une certaine façon, je t’en veux un peu d’être entrée dans ma vie, car tu as réussi à entrer jusqu’à mon cœur et ça, je ne l’avais pas prédit.

Il fallait que je me prouve que rien n’avait changé, qu’ils ne m’ont pas changé, que tu ne m’as pas changé. Alors je suis allé voir ailleurs, j’ai couché avec elle mais ce n’était pas comme avec toi. Malgré les prouesses de cette femme je n’ai pas réussi à trouver mon bonheur. Peut-être parce que c’est à tes côtés que je le trouverais, mais encore faudrait-il que je nous laisse cette chance et je ne suis pas sûr de pouvoir. Est-ce que tu comprends Promesse ? Est-ce que tu comprends que je ne peux pas te faire ça ? Les problèmes je les attire comme des aimants et j’aime ça, mais je ne pourrais plus le faire si ça signifie que mes ennemis s’en prendront à toi pour se venger. Je ne peux pas laisser le passé se reproduire.

Ma main dans la sienne, Promesse finit par reprendre la parole. Ce n’est pas toujours une faiblesse c’est vrai, mais il suffit que ça le devienne une fois pour tout détruire. On n’échappe pas à la mort comme ça. Tu as raison sur l’autre point en revanche, c’est vrai, tu es très bonne raison de me battre, mais je ne supporterais pas pour autant de te savoir en danger et surtout pas à cause de moi. Alors je ne sais pas ce que je dois faire Promesse, mon esprit est tiraillé. Est-ce que je laisse parler mon égoïsme et te garde à mes côtés ? Ou est-ce que je fais disparaître tout ce qu’il y a entre nous et nous détruit en te laissant partir ? Je n’aime pas vraiment ce qu’impliquent ces deux options. Elle se rapproche de moi, ses mains contre ma peau, son regard plongé dans le mien, et me demande de faire un choix.

- Jamais je ne jouerais avec toi beauté blonde.

Pourtant c’est ce qu’on faisait au début, on jouait et ça nous allait très bien comme ça. Mais aujourd’hui les choses ont changées, nous avons changé. Je l’attire contre moi, la serrant dans mes bras, lui faisant comprendre que je choisis de la garder auprès de moi. Ai-je fait le bon choix ? Je n’en sais rien. Je sais juste que je ne peux pas la perdre en la laissant s’en aller comme ça. Si je veux avoir une chance que notre bonheur perdure, je vais devoir faire la liste de tous mes ennemis, les trouver puis les tuer avant qu’ils ne s’en prennent à toi. Evidemment le nom qui est en tête de liste est celui d’Elisa Parker. Es-tu au courant que nos proies ont survécu ? J’aimerais mieux que non, je ne veux pas que tu les cherches car ils ne tomberont pas deux fois dans nos filets. La prochaine fois je m’assurerais d’arracher le cœur de cette femme pour être sûr que rien ne la sauve. Je m’écarte légèrement de Promesse, attrapant son menton entre mes doigts pour replonger mon regard dans le sien.

- Promets-moi juste de ne pas t’attirer trop d’ennuis.

Parce que nous avons déjà bien trop attiré l’attention sur nous et même si à tes yeux nos deux ennemis sont morts, moi je sais que ce n’est pas le cas, alors j’aimerais autant que tu continues de rester discrète jusqu’à ce que je m’assure pleinement de leur mort. Acceptes de faire ça pour moi tu veux bien ? Je ne t’empêche pas de t’amuser, juste de rester discrète et de ne pas laisser de traces pouvant mener jusqu’à toi.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Re: Rattraper ses erreurs [Bas']   Lun 20 Fév - 23:12



Rattraper ses erreurs

Parfois, je me dis que ma vie n'est qu'un mauvais rêve, que ces merdes, que j'ai enchaîner, depuis ma transformation, ne sont pas réelles. Qu'un beau jour, je vais me réveiller, et me rendre compte que rien de ce que j'ai vécu, n'est réel. Que je suis toujours moroïs, que ma sœur, couche dans la chambre d'à côté. Que j'ai juste pris une énorme cuite, lors de cette dernière soirée, et que j'avais besoin d'un long repos. Je me suis déjà imaginer cette idée, plus d'une fois, mais je ne me suis jamais réveillé. Je suis toujours bloqué dans cet horrible cauchemar, qui empire à chaque fois. C'est bête, mais avec toi, j'avais trouvé un nouveau point de chute, un nouveau repère. J'étais bien, je ne me préoccupais pas de notre entourage, je m'étais juste focaliser sur toi, sur toi et moi, depuis notre sortie. Je savais, que t'étais un coureur de jupon. Owen nous a assez répété cette information, au cours de notre capture. Mais ça aussi, j'avais préféré l'oublier, parce que c'était le genre de chose qui aurait gâché mon humeur, si je m'étais autorisé à penser à cela. L'oublier, était plus simple. Jusqu'à aujourd'hui. Je me suis reprise cette vérité, en pleine poire. Et pas de la meilleure des façons. C'est celle qui aurait pu me faire le plus mal. Et tu n'as pas loupé ton choix, Bastian, même si je commence à comprendre que tu n'as pas fais cela contre moi. Peut-être est-ce elle, qui a cherché à m'atteindre, en ce mettant au milieu de ma route. Je ne le découvrirais qu'en allant la voir, mais ça ne sera pas de suite. Parce que de toute façon, pour l'instant, je suis bloqué avec toi, et que de toute façon, si je m'approchais d'elle, de suite, elle sera capable de mettre fin à ma vie, à cause mon manque de contrôle, que je dois à ma colère.

Quoi qu'il puisse en être, que je sois dans la réalité, ou juste dans un mauvais rêve, tu vas devoir faire un choix, parce que je n'accepterais pas de rester comme ça, dans l'inconnu. Je n'accepterais pas, que tu joues avec moi, Bastian. Nous avons joué, c'est ce que nous faisions, nous nous tentions, nous jouions, mais aujourd'hui, ce n'est plus ce que je veux, j'ai besoin de certitude. J'ai besoin que tu me rassure. Si tu dois me détruire, vaut mieux que cela se passe aujourd'hui, ou je pourrais encore m'en relever, que dans plusieurs mois, ou je me serais encore attaché, et où je ne pourrais plus faire machine arrière. Au fond, peut-être que tu aurais mieux fais de ne pas chercher à me défendre, comme tu l'as fais, à l'unité. Cela nous aurait évité de nous retrouver dans ce genre de situation. Cela t'aurait évité de devoir t'engager dans quelque chose de sérieux, alors que tu ne sembles pas en avoir envie. Cela m'aurait évité de m'attacher, et d'entrevoir un avenir. D'entrevoir en toi, un homme prêt à me protéger. Cela m'aurait évité de faire naître des sentiments en moi, alors que je ne le désirais plus. Tu te punies peut-être pour ton passé, mais tu n'es pas le seul, Bastian, la différence étant juste, que même avec cela, je ne peux pas prétendre aller en sens inverse, de ce que je ressens au fond de moi. Je ne peux pas prétendre ne pas avoir été blessé par tes choix. Je ne peux plus prétendre que ces quelques parties de jambes en l'air, pourraient me suffire, à l'avenir. Ce que je te demande Bastian, ce n'est pas des déclarations d'amour, à tout bout de champ, je ne crois pas que cela me conviendrait. La seule chose que je veux, c'est toi. Dans ta totalité. Sans avoir à te partager avec une quelconque autre femme. Imagine, que je file, dans les draps d'un autre homme. Est-ce que tu en serais ravi ?

Tu ne joueras jamais avec moi ? Prouve-le, Bastian, et fais ton choix. Même s'il est dure à encaisser, même s'il signifie que je dois t'oublier, au moins, tu auras été honnête, et je serais à quoi m'en tenir. Alors fais ce putain de choix, Bastian, avant que je le fasse pour toi, et que je m'en aille, au lieu de souffrir d'avantage. Il ne prononce pas le moindre mot, je me retrouve juste dans ces bras, et il me faut un certain temps, pour comprendre que c'est là, sa décision. Que c'est là, sa manière de me garder auprès de lui. Tu n'imagines pas à quel point, je suis soulagée, de cette décision. J'aurais réussi à t'oublier, s'il l'avait fallu, mais je n'en avais aucune envie. Je ne peux m'empêcher de respirer, à nouveau, même si je n'en ai pas besoin.

« J'ai bien cru que tu allais me laisser partir.. »

Je dis ça, d'une manière décontracter, mais en vérité, j'étais loin de l'être. Avec tes doutes, ta manière de te punir, pour ton passé, j'ai vraiment cru, que tu préférerais me laisser partir. Est-ce que ça aurait été mieux ? Je n'en sais rien, mais c'est pas ce que je voulais, en tout cas. Je croise son regard, entends, ces paroles. Tu ne devrais pas t'inquiéter, pour moi, Bastian. Je suis loin, d'être sans défense, et puis, je sais que je pourrais compter sur toi. De toute façon, même si l'unité en a après nous, nous n'avons plus à craindre de nos principaux ennemis, qui, de toute façon, sont morts.

« Je ferais attention, promis »

Je le rassure quand même. Parce qu'au fond, je sais que c'est ce qu'il souhaite entendre. Ce qu'il souhaite que je fasse aussi. Et j'essaierais, un maximum, mais je ne m'empêcherais pas de vivre pour autant. Tu aimes vivre dans le danger, moi aussi. C'est un peu ce qui nous a attiré, l'un chez l'autre. Notre ressemblance, tout en étant différent. Mais je ferais attention. Je ferais en sorte de ne pas attirer trop l'attention sur moi. Je me hisse sur la pointe des pieds, pour venir capturer ces lèvres. Ni un baiser sauvage, ni un baiser fougueux. Juste un baiser simple, tendre, rassurant, avant de venir caler ma tête, contre son épaule.

« Pourquoi est-ce que tu te punis, Bastian ? Pourquoi t'interdis-tu d'être heureux ? »

Puisque je suis concernée, maintenant, peut-être que je devrais savoir, tu ne crois pas ? En même temps, je ne chercherais pas à te forcer, si tu décides que tu préfères, ne pas m'en parler. Mais j'espère quand même que tu le feras, au moins en partie. Que tu m'aideras à comprendre.

_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le diable au corps, le coeur en fusion
Messages : 41
Age : 244
MessageSujet: Re: Rattraper ses erreurs [Bas']   Sam 4 Mar - 14:36

Rattraper ses erreurs × Promesse & Bastian
Des décisions j’en prends tous les jours, constamment et en général ce n’est pas compliqué de faire un choix. Aujourd’hui c’est différent, je suis tiraillé entre rester auprès de cette femme à qui je tiens énormément et respecter ma plus grande promesse. C’est ironique tout de même, que je doive briser ma promesse pour une Promesse. Je n’ai plus le temps de réfléchir, il faut que je me décide maintenant. L’avenir ou le passé ? Elle ou rien ? Le regard d’Elias sur moi est pesant, je sais qu’il s’attend à ce que je la rejette et je devrais le faire pour lui, pour elle, pourtant mes gestes entre en contradiction avec mes pensées et je me mets à la serrer dans mes bras pour la garder à mes côtés. Finalement je dois être plus faible que je ne le pensais.

Toujours contre moi, je l’entends murmurer ces mots. J’ai bien cru aussi que je te laisserais partir Promesse, j’aurais probablement dû, mais il se trouve que j’en suis incapable, plus maintenant en tous cas. Il va falloir prendre des mesures drastiques à cette décision, comme retrouver mes ennemis et les éliminer avant qu’ils ne s’en prennent à toi. Tu veux savoir quel a toujours été mon point fort contre eux ? Ils n’avaient rien contre moi, j’ai toujours veillé à n’avoir aucun point faible, aucune attache, jusqu’à toi. Crois-moi dès lors qu’ils en entendront parler, ils en profiteront, ils arriveront en masse pour toi, car tu n’imagines pas le nombre d’ennemis que je peux bien avoir.

- J’en suis incapable...

Je suis incapable de te laisser partir à cause de mon égoïsme, malgré le danger que ça signifie pour toi. Elisa est notre plus grand danger, alors il faut que tu me promettes de rester discrète, de ne pas te faire remarquer. Promets-le moi Promesse, il faut que tu me laisses le temps de la retrouver et de l’éliminer, ensuite tu seras libre de t’amuser à nouveau, mais en attendant continue de ne laisser aucune trace derrière toi, tu veux bien faire ça pour moi ? Elle accepte, même si je ne suis pas sûr qu’elle acceptera réellement cette condition très longtemps, mais je ferais en sorte de mettre la main sur Elisa rapidement, il le faut. Le baiser qu’elle m’offre ensuite me calme un peu, me rassure sans doute, quelques secondes du moins.

Elle dépose sa tête contre mon épaule alors que je resserre un peu plus ma prise autour d’elle pour la maintenir contre moi. Puis elle me pose cette question. Est-ce que c’est une punition ? Peut-être bien, mais moi je le vois différemment. C’est une protection. C’est un rappel. C’est un souvenir de qui je suis. Je croise le regard d’Elias, menaçant, attendant de voir si je vais parler ou non. Quoi que non, tout compte fait il n’attend pas, c’est lui qui parle en premier.

« Je t’interdis de lui parler de moi. »

Et depuis quand est-ce que c’est toi qui dirige Elias ? Même mort on dirait que tu as conservé ta grosse tête. J’hésite tout de même, pas à cause de son interdiction, mais parce que je ne suis pas sûr d’avoir envie d’évoquer le passé, je ne tiens pas spécialement à ce que quelqu’un soit au courant de ce qui est arrivé alors que tous ces événements auraient dû être enterrés.

- J’ai fait une promesse à deux personnes qui m’étaient cher il y a longtemps. Alors c’est en respect à leur mémoire, que j’agis ainsi.

« Rectification, que tu agissais ainsi ! Apparemment nous ne sommes plus si importants maintenant. »

- Elias quand je te dis de la fermer, j’apprécierais que tu la fermes !

Mon poing serré est prêt à s’abattre contre lui, mais c’est la réaction de Promesse qui me fait comprendre que j’en ai trop dit. Je la vois écarter sa tête de mon épaule et plonger son regard dans le mien, intriguée, incompréhensible. J’entends le rire d’Elias qui me met un peu plus sur les nerfs. Je crois que je vais étriper quelqu’un ce soir. J’ai besoin de sang. J’ai besoin de morts. Je m’écarte de Promesse et lui tourne le dos, j’aimerais autant ne pas perdre le contrôle avec elle.

- Il faut que je sorte... Attends-moi là.

Je me dirige rapidement vers la porte, ouvrant la poignet, sauf que je m’arrête net lorsque j’aperçois cette personne. Une inconnue en réalité, mais dans ma tête c’est un tout autre visage que j’aperçois, le sien, celui de cette femme que j’ai laissé mourir devant moi, la seule femme que j'avais aimé.

- Sonya...

Je ne me rends compte que trop tard de ce pieu sorti qui s’enfonce dans mon torse. Visiblement mes derniers carnages ont fini par attirer l’attention des dhampirs. Je suppose que je peux m’estimer heureux que ce ne soit pas l’unité qui vienne frapper à ma porte.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rattraper ses erreurs [Bas']   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rattraper ses erreurs [Bas']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plus pénible n'est pas d'attendre mais réparer les erreurs. [Pv: Shiki M. Lord & Neal D. Tyler]
» Jeu des 7 erreurs
» Jeu des trois erreurs
» Tous le monde peut faire des erreurs, c'est pour ça qu'il y a des gommes au bout des crayons. •• Élyse & Sasha ••
» Ilhy - Mes erreurs font ma force

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Missoula :: Quartier Centre :: Logements :: Maison de Bastian-
Sauter vers: