Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Repartons à zéro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Repartons à zéro   Lun 6 Fév - 23:33





Repartons à zéro
Gabriel & Effy

Est-ce que je suis prête à revenir au manoir ? Je ne sais pas. J’ai voulu revenir déjà bien avant, des tas de fois, je ne supportais pas de rester toute seule et en même temps je ne me voyais pas faire face à Gabriel après ce qu’il s’était passé. Jake a essayé de me convaincre de revenir, que c’était ce que Gabriel voulait, ce qu’il voulait aussi. Je lui ai juste demandé de me laisser encore un peu de temps pour réfléchir. Maintenant que Jake est de retour et qu’il va bien c’est plus simple pour moi de réfléchir à tout ça. Au final je m’en veux même d’avoir reproché à Gabriel de ne pas l’avoir aidé alors que moi-même de mon côté je n’ai rien pu faire pour lui, même si ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Cette culpabilité me ronge depuis cette nuit-là, depuis notre dispute, depuis notre affrontement. Je ne pense même pas au mal que lui m’a fait, j’ai déjà oublié ça, tout ce que je vois, c’est son corps blessé à cause de moi alors que j’ai toujours juré ne jamais retourné mes pouvoirs contre les membres de cette famille et surtout pas contre lui. Je m’en veux d’être si stupide, si impulsive. Gabriel avait raison, mon caractère me mènera à ma perte, c’est déjà arrivé une fois après tout. Pourquoi est-ce que j’ai tout gâché comme ça ? Pourquoi je me suis emportée avec Jane ? Pourquoi je me suis emportée avec toi ?

Si j’avais attendu ces huit jours, Jake serait revenu et rien de tout ça ne se serait produit. Sauf que je n’ai pas été capable d’attendre et au lieu de ça je nous ai blessé tous les deux. Pendant que je passais mes nuits à chercher une solution pour secourir Jake, je passais mes journées à pleurer pour toi, tellement que je me demandais comment il était possible d’avoir autant de larmes en stock. En réalité la seule chose que je voulais c’était quitté ce maudit hôtel pour te retrouver et m’excuser, mais j’avais peur du rejet. J’avais peur que tu ne veuilles plus de moi après ce que j’ai fait. J’ai toujours peur que tu refuses mon retour.

En fait il y a des tas de choses qui m’effraient Gabriel et j’aimerais que tu sois là pour me rassurer. J’aimerais que tu me dises que ces voix que j’entends vont disparaître parce qu’elles sont en train de me rendre folle. J’aimerais que tu me dises que ces ombres qui se rapprochent de moi ne sont pas si menaçantes. J’aimerais que tu me dises que mes pouvoirs ne sont pas si incontrôlables que ça et qu’avec un peu d’entraînement je ne les retournerais plus jamais contre vous. J’aimerais que tu me dises que tout ce sang qui coule de mes orifices n’est pas si inquiétant que ça. J’aimerais que tu me rassures à propos de tout ça, mais au fond je n’ai pas envie de t’inquiéter non plus.

Jake m’a dit qu’il avait organisé une sortie ce soir pour que tout le monde quitte le manoir et que je puisse me retrouver seule à seule avec Gabriel. C’est le moment ou jamais je suppose... Il me faut tout de même plus d’une heure avant d’enfin franchir le cap et décider de le retrouver. J’arrive dans la rue où se trouve le manoir et lorsque je m’approche, je remarque que Gabriel est sur le porche, sans doute à m’attendre. Je m’arrête quelques secondes, figée, incapable de faire un pas de plus. Je sens à nouveau toute la culpabilité remonter, puis le retour des larmes qui coulent sur mon visage. J’hésite encore entre fuir et le rejoindre, puis finalement j’accoure jusqu’à lui et me jette dans ses bras, le serrant contre moi.

- Excuse-moi... Excuse-moi...

Je n’arrive pas à lui dire autre chose, j’ai juste besoin qu’il me pardonne, j’ai juste besoin qu’il ne me déteste pas, sinon je ne le supporterais pas. Pardonne-moi Gabriel, offre-moi une autre chance, une dernière chance, ne me laisse pas vivre sans toi.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Un chef pas très bien traité
Messages : 59
Age : 613
MessageSujet: Re: Repartons à zéro   Mar 7 Fév - 1:04


Repartons à zéro

Depuis combien de temps es-tu partie, Effy ? Des jours entiers, une semaine, Jake est revenu, mais toi, tu n’es toujours pas là. Pourquoi continues-tu à fuir le manoir ? Cette distance comme à me tuer, peu à peu. J’ai beau avoir les paroles rassurantes de Jake, qui m’assure que tu finiras par revenir, que je dois juste attendre, te laisser du temps. J’ai du mal, Effy, parce qu’à mesure que le temps passe, je repense, encore et encore, à notre altercation, à toutes ces infamies que j’ai pu dire, toutes ces blessures, que j’ai pu causé. J’ai dépassé les bornes, avec toi. Tu n’aurais pas dû t’en prendre à Jane, mais je n’aurais pas dû te punir de la sorte. Je n’aurais pas dû te punir, juste essayer de discuter avec toi. Je ne peux pas te promettre, d’être capable de garder mon calme, si la situation venait à nouveau à dégénérer, mais j’agirais de manière bien différente, pour que nous n’ayons plus jamais à en arriver là. Sais-tu que plus d’une fois, j’ai voulu partir à ta recherche ? Mais Jake a toujours réussi à m’en dissuadé.. A détourné mon attention, pour que je cesse de ruminer sur ces tristes pensées. Jane aussi, m’aide, bien que j’imagine que tu ne serais pas ravi de l’apprendre, mais je ne couperais pas là-dessus, tu n’auras pas d’autre choix, que de l’accepter. Je ne permettais pas que l’on remette en cause sa place, au début, ce n’est que pire aujourd’hui.

Je n’ai pas compris, l’intention de Jake, de suite, j’ai entendu ces murmures, sur une soirée, qui s’organisait, où tous, sauf moi, semblait convié. Je n’ai pas compris, pour qu’elle raison, j’étais tenu à l’écart, jusqu’à ce que Jake m’explique l’idée. D’une certaine manière, j’en suis heureux. Tu as raison sur une chose, cette discussion, en tête à tête, nous avons besoin de l’avoir avec Effy, mais la dernière fois que nous nous sommes retrouver seuls, dans cette maison, ça ne s’est pas très bien terminée.. mais de toute façon, tous est différent, je ne suis même plus en colère contre Effy, juste contre moi, de temps en temps. Je ne lui en veux pas, non plus, je ne souhaite pas lui faire du mal, alors aucune raison que cela se passe comme la dernière fois. Une fois que je me retrouve seul, je finis vite par tourner en rond, et toujours pas de présence d’Effy, je vais même jusqu’à l’attendre sur le porche, assis sur l’une des chaises, et là encore, je suis obligé de l’attendre de longues minutes, avant qu’elle décidé d’apparaître. Je me redresse, et les premières minutes entre nous sont étranges, nous sommes juste en train de nous fixer, sans dire un mot, jusqu’à ce qu’elle réagisse, court jusqu’à moi, et me sers dans ces bras. Ne t’excuse pas, Effy, j’ai bien davantage de tord, dans cette histoire, et ce que tu as pu me dire, m’aura au moins fais ouvrir les yeux sur un bon nombre de chose. Je sais, que je suis loin d’être un chef parfait, j’essaie juste de diriger, comme il me semble être le mieux pour tous, pour assurer la protection de ce manoir, mais parfois, je me trompe. Je la serre dans mes bras, sans un mot, on finira par discuter, mais pas de suite, pour l’instant, on a juste besoin de ce contact, de se retrouver.

« Chut, ne dis rien »

Non, ne dis rien, je ne te pardonnerais pas, parce que j’ai rien à pardonner. Ou alors, si tu tiens à t’excuser, j’ai bien des choses à confesser, moi aussi. Je finis par la soulever dans mes bras, pour l’entraîner à l’intérieur avec moi. J’aurais pu faire un arrêt, au salon, mais je prends direct le chemin de ma chambre. N’espère pas allez ailleurs de si tôt. Nous avons une longue discussion à avoir, et même après ça, je ne te laisserais pas partir. Je m’excuse auprès de Jake, qui souhaitera sans doute avoir ta présence à ces côtés, lui aussi, mais j’ai passé ces derniers jours à m’inquiéter pour toi, à réfléchir à toutes ces excuses, que j’allais pouvoir te faire, à me dire que rien ne pourrait excuser mon comportement, alors maintenant que tu es là, j’ai besoin de m’en assurer, et de te garder auprès de moi quelques heures. Même une fois que nous sommes arrivé dans ma chambre, je ne relâche pas mon étreinte autour d’elle.

« Je suis désolé, je me suis comporté comme une véritable con, avec toi.. Pardonne-moi, ne pars plus, plus jamais »

Ta place est ici, et non, j’ignore où, perdu dans cette ville. Je lui permets de reposer pieds à terre, et soulève son menton, du bout des doigts, pour croiser son regard. Tu as l’air aussi perdu que moi, mais ça va s’arranger, Effy, on arrivera à retrouver ce que l’on avait avant, on arrivera à faire en sorte que tu ailles mieux. Même si cela devra prendre du temps, on réussira, parce qu’on fera ça, ensemble.
acidbrain

_________________
I would find you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Repartons à zéro   Mer 8 Fév - 1:29





Repartons à zéro
Gabriel & Effy

Comment est-ce que ça va se passer ? Je tourne en rond avec cette question qui ne me quitte pas. Je suppose que je ne verrais qu’en essayant, alors allons-y. J’ai le trac. Est-ce que c’est normal ? Je n’ai jamais eu le trac pour quoi que ce soit dans ma vie, mais là oui. C’est peut-être le trac d’ailleurs, qui m’empêche de faire un pas de plus lorsque je l’aperçois sur le porche. Qu’est-ce que je fais maintenant ? Je ne sais pas si c’est mon esprit qui a envie d’avancer et mon corps de reculer ou bien l’inverse. Est-ce que c’est important de toute façon ? Non, le plus important c’est le résultat et finalement j’ai réussi à me mettre en accord pour me diriger en avant, tout droit vers ses bras.

C’est un véritable soulagement de pouvoir être de nouveau à ses côtés, de pouvoir profiter de cette étreinte après tout ce qu’il s’est passé. Excuse-moi Gabriel, pour tout ce que j’ai dit et tout ce que j’ai fait, je regrette tellement, je regrette de ne pas savoir me contrôler. J’ai besoin de toi Gabriel, j’aurais toujours besoin de toi dans ma vie, alors s’il te plaît ne m’abandonne pas. Je profite de cette étreinte, de ce silence et finalement je me sens bien incapable de me détacher de lui maintenant que je viens de le retrouver. Alors je me laisse naturellement porter entre ses bras et me moque bien de l’endroit où il nous emmène, tant qu’on y restera tous les deux, parce qu’après tous ces jours de séparation, j’ai besoin de le retrouver, tout comme j’ai eu besoin de retrouver Jake, mais de manière tout de même différente à la fin.

Au fond ça me fait du bien d’entendre les excuses de Gabriel, pas que j’en ai besoin, d’autant que dans ma tête je suis la seule fautive, mais ça me prouve au moins qu’il tient encore suffisamment à moi. Je ne partirais plus Gabriel, je l’ai déjà bien assez mal vécu comme ça pour réitérer l’expérience et je ne suis pas masochiste.

- Plus jamais.

C’est bien les mots. Plus jamais je ne partirais. Plus jamais je ne veux qu’on ait à vivre une dispute pareille. Plus jamais je ne veux qu’on ait à se battre tous les deux. Je te promets de faire des efforts Gabriel, avec mon caractère, avec les règles à suivre, avec Jane. Je retrouve de nouveau contact avec le sol, mais je ne perds pas pour autant contact avec son corps, pas tout de suite en tous cas. Jusqu’à ce que je vois par dessus son épaule ces ombres menaçantes commencer à se rapprocher, avançant dans le couloir tel un courant d’air jusqu’à nous. Je réagis instantanément en claquant la porte de sa chambre. Est-ce que ça les empêchera vraiment d’entrer ? Non, mais au moins ça les ralentira. Je me retourne vers Gabriel et je me dis que je dois avoir l’air bien idiote tout à coup.

- Il y a du courant d’air dans ta chambre.

Peut-être que cette excuse passera. Je me dirige vers son lit pour prendre place, adossée au mur, lui faisant signe de me rejoindre. Je ne peux m’empêcher de venir prendre sa main une fois qu’il m’a rejoint et de la serrer dans la mienne. Tu sais quoi Gabriel ? Depuis qu’Adrian m’a ramené j’ai eu l’impression d’être en enfer, entre la disparition de Jake et notre dispute, alors maintenant ça me fait du bien d’avoir enfin un temps calme, de pouvoir me reposer sans avoir l’impression de perdre un temps précieux. Je dépose ma tête contre son épaule, silencieuse, avant de finir par ajouter quelque chose qui j’espère lui fera plaisir.

- Je vais faire des efforts avec Jane. Tu as raison, elle a sa place parmi nous.

Et crois-moi ça me tue de dire ça, mais après ce qu’elle a fait pour Jake, je serais vraiment une peste de continuer de la mépriser. Je ne dis pas que je vais l’aimer, mais je ferais au moins des efforts avec elle, surtout si elle compte autant pour toi.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Un chef pas très bien traité
Messages : 59
Age : 613
MessageSujet: Re: Repartons à zéro   Mer 8 Fév - 22:20


Repartons à zéro

Est-ce que nous parviendrons à reconstruire ce que nous avions ? Je l’ignore, mais je ferais ce qui est nécessaire pour nous en rapprocher. Je ne peux pas vivre sans toi. Certains diraient que c’est exagéré, que nous sommes pas ensemble, que nous avons nos couples, chacun de notre côté, mais est-ce que cela change quelque chose ? J’ai besoin de toi, et j’aurais toujours besoin de toi. C’est encore étrange entre nous, nous devons faire disparaître cette distance, mais je ne doute pas, qu’en semble, on réussira. Pouvoir te serrer dans mes bras, après notre dispute, après ces longues journées, à me demander ce que tu faisais, si tu allais bien. Ces derniers jours, Jake était là, pour me donner de tes nouvelles, mais lorsqu’il était encore à l’unité, enfermé, c’était infernale, de t’imaginer seule. Je la soulève, dans mes bras, la gardant toujours un peu plus proche de moi, et la ramène jusqu’à ma chambre. Ce manoir, tu n’as plus jamais intérêt à le quitter, parce que la prochaine fois, je n’hésiterais pas à venir te chercher de force, princesse. Je la dépose au sol, et je suis ravi de voir que tu n’as pas plus envie que moi, de revivre cette expérience. Je caresse sa joue, du bout des doigts. Tu n’imagines pas à quel point ça me rassure, d’entendre ça. J’entends la porte claquer dans mon dos, c’est quelques explications, inventés sur la minute. Ce n’est pas parce que nous avons été séparé pendant des jours Effy, que je ne sais plus voir, lorsque tu mens. Surtout que sans vouloir te vexer, si un courant d’air été passé, je l’aurais senti. Mais je ne dis rien, je n’essaierais pas de te tirer les verrez du nez, pas ce soir.

Elle s’installe, et je viens bien vite la rejoindre. Pas besoin de me demander, Effy, je ne te lâcherais pas d’une semelle, pour toute la soirée. Compte bien coucher ici, aussi, peu importe ce qu’en dire Jake, il peut aller se faire voir pour retrouver sa copine. Je m’installe, et si elle prend ma main, quelques instants, lorsque j’entends ces paroles, je finis par l’attirer dans mes bras, et passer un bras autour de ces épaules. Tu n’es pas obligé de parler de cela ce soir. Je sais que vous ne serez jamais de grande amie avec Jane, même si je me regrettes, mais de toute façon, ce n’est pas ce que je demande, la seule chose que je souhaite, c’est que tu la respectes, et qu’elle te respecte, et que tu respectes aussi mon choix de l’avoir dans ma vie, et donc, dans nos vies à tous. Nous ne sommes pas obliger d’avoir une grande discussion là-dessus, ce soir, mais ça me fait quand même plaisir que tu fasses l’effort, pour elle, et pour moi.

« Je ne te demandes pas de l’aimer, juste d’accepter sa place ici, parce qu’elle ne partira pas »

Non, elle aurait pu, c’était prévu, selon ses propres idées, mais les plans ont changés, et aujourd’hui, je ne la laisserais jamais partir, peu importe ce que tu penses là-dessus. Vous allez être obligé de vous adapter, parce que je ne laisserais partir, ni l’une, ni l’autre.

« J’aurais dû faire plus attention à toi, ne pas te laisser dans l’ignorance, penser à ta vengeance. Tu n’imagines pas combien de fois j’ai souhaité prendre la place de Jake, pour qu’il te revienne »

Pas que je l’oubliais, mais peut-être que je ne comprenais pas ton besoin de te venger, assez vite. J’ai toujours pris mon temps, pour réussir chacun de mes plans, Effy, alors c’était normal pour moi, de patienter, pour avoir notre vengeance, mais ce n’était pas normal pour toi, et j’aurais dû le voir. J’aurais aussi dû prendre plus de risque pour Jake, pour pouvoir te le ramener plus tôt. J’aurais dû faire cet effort là pour lui, pour toi. J’aurais dû me livrer, pour qu’ils libèrent Jake, mais je ne l’ai jamais fais. Je n’ai aucune confiance en eux, et je suis presque certain qu’ils n’auraient pas respecter leur partie du contrat. Alors je n’ai rien fais, mais tu n’imagines pas combien de fois, j’ai souhaité que c’est moi, qu’il est capturé, plutôt que lui. D’autant que connaissant le caractère de Jake, ce sera une vrai bombe à retardement, lorsqu’il sera lâcher. Lui aussi, voudra sa vengeance, et quand il se laisse entraîner là-dedans, il est plus dure que toi à contrôler. Tu as eu une certaine chance de ne pas connaître le Jake humain. Oh, je suis sur qu’il t’aurait plus, mais au niveau des ennuis, il n’y avait pas pire. Au final, vous allez bien ensemble, bien assemblé. Je me tourne vers Effy, pour croiser son regard.

« Plus de secrets, plus de cachotteries entre nous ? Je te promets de ne plus te laisser en dehors de nos histoires, même si ça me crève le cœur de te savoir en danger »

Je n’aime pas ça, mais je tiens davantage à toi, pour prendre le risque de te perdre. J’ai confiance en toi, pour ne pas te jeter tête baisser dans les plans, en contre partie, me mettre aussi au courant, de tes propres idées, et cela m’évitera de m’inquiéter pour rien, parce que je serais là, je pourrais prévoir une seconde idée si jamais ça échoue, je pourrais être là, sans avoir à renverser toute la ville pour te trouver.

« Tu sais, Princesse, je ne l’ai jamais choisi, elle »

Je sais que tu comprendras de quoi je parle, mais je tiens quand même à éclaircir ce point avec toi. Puisque cela semble te bouleverser. Tu seras aussi qui est ce elle, sans que je n’ai besoin de préciser qu’il s’agit de Jane. A vrai dire, j’ignore de quelle manière je m’en sortirais, si la situation se présentait vraiment, mais pour l’instant, ça n’a jamais été le cas, pas vraiment.
acidbrain

_________________
I would find you


Dernière édition par Gabriel Connor le Mar 14 Fév - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Repartons à zéro   Jeu 9 Fév - 0:50





Repartons à zéro
Gabriel & Effy

Etre ici, dans ce manoir, dans cette chambre avec toi me fait un bien fou. J’avais besoin de te retrouver, j’avais besoin qu’on mette les choses à plat. Maintenant nos erreurs ont été pardonné et j’espère que ce sera suffisant, j’espère que ça ne partira pas à nouveau en vrille parce que j’aurais du mal à le supporter une fois de plus. Est-ce que tu crois que tout ira bien maintenant ? On a retrouvé Jake, on s’est retrouvé tous les deux, mais il y a encore tellement de problèmes à régler. Nos conflits avec l’unité ne font que commencer et moi je... Je ne sais pas ce qu’il m’arrive en fait, mais ce n’est pas très rassurant. J’irais bien demander à Adrian ce qu'il se passe mais je n’ai pas son numéro et j’aimerais mieux éviter d’avoir à approcher l’académie.

Nous prenons tous les deux places dans son lit, son bras autour de mes épaules, ma tête sur son épaule. J’essaie d’ignorer ces ombres au pas de la porte, fermant les yeux, profitant de sa présence, me concentrant sur notre conversation. Maintenant que je me suis excusée sur mon emportement face à lui, il faut aussi que je lui dise que je ferais des efforts avec Jane, parce que je sais que ça lui fera plaisir et j’ai envie de le faire pour lui. J’ai compris qu’elle ne partirait pas Gabriel et même si j’ai détesté cette idée au début, aujourd’hui je commence à m’y faire. Tout comme je commence à me faire à l’idée que cette fille puisse te rendre heureux, car après tout c’est aussi pour cette raison que je ne voulais pas qu’elle t’approche, j’avais peur qu’elle te fasse du mal comme l’avait fait Emma. Puis finalement la conversation dérive sur Jake et je ne peux pas m’empêcher de relever la tête pour plonger mon regard dans le sien face à ses mots.

- Ne dis jamais ça, je voulais que Jake revienne, mais je ne voulais pas que tu prennes sa place pour autant. J’ai besoin de vous deux Gabriel, j’aurais été dans le même état si ça avait été toi.

Alors tu vois, au final ça n’aurait rien changé, c’est juste qu’au lieu de m’emporter avec toi, je me serais emportée avec Jake. Je pense même que la situation aurait été bien plus dramatique si ça avait été toi leur prisonnier, car Jake et moi sommes bien plus du genre à foncer qu’à penser, et on aurait sans doute perdu la guerre ainsi. Alors non, ça n’aurait vraiment pas été une bonne chose que ce soit toi qui te retrouves là-bas, après tout ce n’est pas pour rien que tu es le pilier de cette famille. Sauf que pour avancer ensemble, si on veut que les choses se passent bien à l’avenir, il faut qu’on se fasse confiance sur tout. Plus de secrets, c’est ce que tu me demande, c’est que je devrais te promettre, sauf que je pense à ce qu’il s’est passé cette nuit-là en forêt, à ma mort, à ce qui est arrivé ensuite, et je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée de te mettre dans la confidence.

De toute façon je n’ai pas le temps de lui confier quoi que ce soit qu’il reprend la parole, me sortant de mes pensées. Tu ne l’as pas choisi... C’est peut-être idiot, mais ça me fait du bien de l’entendre, de savoir que cette humaine a mentis, de savoir que tu n’as pas su faire ce choix aussi facilement qu’elle l’a prétendu. Pardon d’avoir douté, je crois que c’était plus sous le coup de la colère que j’ai laissé son venin empoisonner mon esprit.

- Je n’aurais pas dû t’accuser. Je n’aurais pas dû l’écouter... Cette fille, elle me rend folle Gabriel, j’ai l’impression qu’elle sait exactement où viser pour m’avoir.

Et elle n’a pas manqué son tire la dernière fois. Plus je repense à ça, et plus je vois ces ombres s’agrandir, elles ont réussi à percer un trou jusqu’à nous. Et ces voix incompréhensibles qui murmurent à mon oreille, elles sont en train de me rendre dingue. J’essaie pourtant de ne pas y penser, j’essaie de les ignorer, mais elles ne veulent pas me lâcher. Dis-moi que je ne suis pas encore si folle que ça Gabriel, dis-moi que tu les vois aussi, dis-moi que tu les entends aussi. Non, tu aurais déjà réagi si ça avait été le cas. J’ai l’impression d’avoir été plongé au beau milieu d’un film d’horreur et il n’y a que moi qui puisse voir ça. Plus je les vois approcher et plus je sens ma gorge se serrer, ma main enlacer plus fermement celle de Gabriel. Je repose mon regard vers lui, troublée, presque paniquée. J’aurais tellement voulu qu’on puisse profiter de cet instant ensemble sans que rien ne vienne le gâcher.

- Je n’arrête pas de les voir... Toutes les personnes que j’ai tuées, je crois que ce sont eux qui me poursuivent...

Et lorsque je les vois se rapprocher de nous, de Gabriel, je me sens obligée de réagir. Je me redresse sur le lit et attrape d’abord un coussin que je leur balance dessus, avant de finalement leur envoyer par télékinésie tout ce que je peux sur eux, ne pensant absolument pas au désordre que je vais créer dans sa chambre. Tout ce que je veux, c’est le protéger d’eux.

- Allez-vous-en ! N’approchez pas !

Sauf que plus j’utilise mes pouvoirs contre eux et plus je les nourris, alors que moi, je prends en énergie et en sang. Je suis tellement concentrée sur ma guerre contre eux que je ne me rends même pas compte de ce filet de sang qui coule de mes lèvres.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Un chef pas très bien traité
Messages : 59
Age : 613
MessageSujet: Re: Repartons à zéro   Mar 14 Fév - 22:00


Repartons à zéro

Je m’en veux, pour ce qu’il se passe, Effy.. Je m’en veux de ne pas être capable de te protéger, je m’en veux de ne pas toujours comprendre ce que tu as besoin, je m’en veux de ne pas avoir pu te ramener Jake plus vite. Au fond, j’aurais du me livrer à eux, c’est mon rôle, c’est moi le chef, c’est à moi de me sacrifier pour mes hommes, c’est ce que j’aurais fais, face à un autre ennemi, mais là, je n’avais aucune confiance en eux, je sais, qu’ils n’auraient jamais relâcher Jake, peu importe leur parole, c’est un gros calibre, cela aurait été un gros sacrifice que leur supérieur n’auraient pas accepté. Alors j’ai préféré agir d’une autre manière, pouvoir être là, pour vous protéger, du moins, les protéger, puisque tu n’étais pas là, et bien entendu, au moins, dehors j’étais capable d’essayer de faire quelques choses pour lui. Alors qu’à l’intérieur, je n’aurais été que capable de voir son état, de comprendre ces souffrances. Tu ne voulais pas que je finisse là-bas, moi non plus, j’en suis certain, je te crois. Je n’étais pas ravi que Jake puisse être là bas, mais je n’aurais pas voulu que tu prennes sa place. Mais malgré cela Effy, si l’occasion m’avait été donné de prendre sa place, je l’aurais fais, sans hésiter, pour te permettre de le retrouver. Mais d’un côté, cela me rassure d’entendre, que cela n’aurait pas été différent, si cela avait été moi. Après toutes ces merdes, qui nous ont séparé, c’est agréable à attendre. Tu n’imagines pas à quel point tes accusations, ont pu tourner, et retourner, dans ma tête. Je ne veux plus jamais d’une dispute pareille.

Tu sais, Effy, je ne suis pas ravi, de devoir t’entraîner dans toutes ces histoires, j’ai toujours voulu que tu restes en sécurité, en dehors de ça, mais j’ai bien compris que ce n’était pas la solution, alors à partir d’aujourd’hui, je ferais en sorte de t’inclure dans la confidence, mais à condition, que de ton côté aussi, tu ne fasses plus de secrets. Je veux bien faire des efforts, pour que l’on est plus jamais à se déchirer, mais il faut que toi aussi, tu acceptes mes conditions, parce que d’une autre manière, ça ne fonctionnera pas. Et j’ai besoin de savoir que je peux te faire confiance. Rappelle toi, au début, on arrivait très bien à faire équipe ensemble, à se faire confiance. C’est pareil, c’est ce que nous devons retrouver, avec le lien qui s’est créer entre nous, en plus. Je sais que mes réactions, peuvent parfois être violente, à ton encontre, mais c’est parce que tu n’es pas n’importe quel membre de cette famille, tu es celle que je pourrais qualifier de plus proche de moi, alors je ne supporte pas l’idée de te savoir en danger. Tu n’en as peut-être pas conscience, mais je crois que tu n’apprécierais pas non plus, devoir venir me chercher, alors que je me suis mis en danger d’une manière assez bête, ou parce que je n’ai pas écouter vos conseils. Essaie de voir les choses de ce point de vu, et tu comprendras bien plus mes réactions. En fin de compte, je n’attends pas sa réponse, pour reprendre la parole, et lui expliquer que je n’ai pas choisi. Cela me semble essentiel, que tu saches cela. C’est une situation que je n’espère, jamais avoir à connaître parce que j’ignore de quelle manière je pourrais m’en dépêtrer. Je ne pourrais pas t’abandonner, comme je ne pourrais pas non plus, la laisser dans ces emmerdes.

« C’est son métier.. Je réussirais à lui mettre la main dessus, et je t’offrirais sa vie »

Ce sera à toi de décider, ce que tu souhaiteras faire d’elle. La tuer, de suite, ou lui faire prendre la place de Nigel vide. De toute façon, une fois attachée dernière ces barreaux, elle ne pourra plus faire grand-chose contre toi, et c’est la seule chose que je demande. J’accepte de t’aider à te venger, à condition, que tu restes sous ma sécurité. Le silence s’impose entre nous, et au fond, ce n’est pas désagréable. Je pourrais passer la soirée, ainsi, juste à te serrer dans mes bras. Juste à écouter le son de ta respiration, les battements de ton cœur.. Du moins, jusqu’à ce que tu décides de partir en vrille. J’entends d’abord ces paroles, sans comprendre sa signification. Tu les vois ? De quoi est-ce que tu me parles, au juste. Je vous l’accorde, nous vivons dans un monde assez fantastique, mais si les fantômes existaient, nous serions au courant non ? Est-ce l’un de tes nouveaux pouvoirs ? Non ça n’a pas l’air d’être bénéfique, au contraire, cela a l’air de te bouffer. Elle se redresse, d’un coup, et d’une minute a l’autre, ça devient une véritable boxon dans ma chambre, mais ce n’est pas ce qui me préoccupe. J’avais vraiment espérer que l’on puisse passer une soirée calme, juste à discuter, ensemble. On dirait que c’est loupé. Je me redresse, pour m’approcher d’elle, essayer d’attirer son attention. Cela ne fonctionne pas, et lorsque je vois ce filet de sang, sur ses lèvres, je commence vraiment à paniquer. J’attrape son visage entre mes mains, pour la forcer à croiser mon regard. Même là, alors que je la sens déboussolé, alors que je l’interromps en pleine utilisation de son pouvoir, je ne crains pas de croiser son regard.

« Effy ! Calme-toi, ce n’est pas réel, nous sommes seuls, juste toi, et moi »

Je croise son regard perdu, et même si son état m’inquiète quelque peu, j’en fais abstraction, pour d’abord la rassurer. Je l’attire dans mes bras, à nouveau. Calme-toi, respire, et tu finiras bien par te rendre compte que tout va bien. Dis-moi, Effy, pourquoi, lorsque l’on semble s’en sortir, rien n’est jamais aussi simple ? Pourquoi continue-tu à te servir de tes pouvoirs, quand cela te détruit ? Je ne peux pas t’en empêcher, mais tu devrais te restreindre de toi-même, lorsque ce n’est pas utile.

« Depuis quand est-ce que.. Depuis quand ça t’arrive ? »

Est-ce que c’est ressent ? Ou est-ce que je ne m’en suis juste jamais aperçu ? Est-ce que Jake est au courant ? Et surtout pourquoi tu ne m’en as pas parler plus tôt. C’est ce genre de chose, qui m’énerve Effy. Lorsque ta vie est en danger, mais que tu me tiens à distance.
acidbrain

_________________
I would find you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Repartons à zéro   Mer 15 Fév - 22:48





Repartons à zéro
Gabriel & Effy

Est-ce que tu crois qu’on en finira un jour avec cette guerre contre ces humains ? Est-ce que tu crois qu’on réussira à remporter la bataille ? A nous venger ? Je ne sais même pas si la vengeance changerait quelque chose. Autrefois j’aimais ça, pouvoir torturer ceux qui me voulaient du mal, ceux qui étaient parvenus à me causer du tort, mais ce n’était jamais grand-chose à côté de ce que je leur faisais moi. Jusqu'à Alistair du moins. Récemment j’ai appris qu’on pouvait profondément désirer une vengeance mais que même accomplie ça ne changerait rien. J’ai toujours ce vide en moi depuis la perte de mon enfant et ça même la mort d’Alistair ne l’a pas comblé. Cette fille, Elisa, est la deuxième personne à m’avoir causé le plus de tort en ce monde, et pourtant elle aussi, j’ai peur que ça n’apaise rien que je la tue ou non. Certes je prendrais plaisir sur le moment, mais quand ce sera terminé, il y aura toujours ces fantômes, il y aura toujours cette colère à son égard pour tout ce qu’elle a fait. Alors peut-être que ce serait mieux que ce soit toi qui la tue.

- Non, si tu la trouves, si tu as l’occasion de l’avoir, ne prends pas de risque à la ramener ici, tue-la directement.

Je compte sur toi pour lui faire ressentir une mort douloureuse. Oui je sais, c’est bien la première que je renonce à une vengeance. Ne vous méprenez pas, si j’ai moi-même l’occasion de tuer cette femme je le ferais sans la moindre hésitation, mais si c’est Gabriel qui la trouve alors je veux qu’il la tue dès qu’une ouverture se présentera. Ne mets pas ta vie en danger pour la ramener ici. Ne nous mets pas tous en danger en la ramenant ici, car elle n’est pas seule et elle ne le sera jamais. Tue-la, arrache-lui le cœur, démembre-la, offre lui la mort qui t’inspirera ce jour-là, mais juste sa chute me suffira.

Tu sais ce qui me ferait davantage de bien que sa mort ? Ne plus les voir. Ne plus les entendre. Je ne sais plus quoi faire contre eux Gabriel, j’ignore comment les faire disparaître. C’est peut-être à cause d’eux que je suis autant à fleur de peau ces derniers temps, que j’ai pleuré si souvent durant toute cette semaine, parce que je dors si peu à cause d’eux qu’ils m’épuisent, ils me rendent folle, ils me rendent fragile et je déteste ça. Je déteste ne pas pouvoir les affronter et les tuer. Ils sont là maintenant et j’ai l’impression qu’ils te veulent du mal, ou bien qu’ils veulent m’arracher à toi mais je ne peux pas les laisser faire, je ne peux pas les laisser s’approcher.

Alors je finis par m’écarter de lui pour prendre les devants, puisque de toute façon il ne pourra pas les affronter lui-même. Peut-être qu’à force de les attaquer ils finiront par s’éloigner, pas vrai ? Qu’est-ce qu’ils attendent pour reculer ? Je ne fais même pas attention à ce que je leur envoie, tant que ça les atteint, mais au final non, ça n’atteint personne puisqu’ils ne sont pas vraiment là. Bon sang je suis folle... J’ignore pourquoi mon regard est attiré par cet objet au sol, une trousse à maquillage qui n’appartient décidément pas à Gabriel. L’instant suivant ses mains se trouvent sur mon visage et me force à me tourner vers lui et à croiser son regard. Ce n’est pas réel ? Mais qu’est-ce qui est réel au juste ?

- Non ils sont là, ils sont partout...

Je me retrouve l’instant suivant attirée entre ses bras mais il me faut de longues secondes pour parvenir à me calmer. Je ferme les yeux et j’essaie d’ignorer leurs rires, j’essaie d’ignorer leur voix pour me concentrer uniquement sur les battements de son cœur que je peux entendre en ayant la tête contre son torse. Le bruit régulier finit par me calmer mais j’ai du mal à quitter ses bras, j’ai peur que si j’ouvre les yeux je les retrouve à nouveau. Ironique n’est-ce pas ? Mes yeux sont toute ma force et aujourd’hui ils sont aussi ma faiblesse. Ils le sont à cause d’elle. Je trouve enfin le courage de relever la tête vers lui lorsqu’il me pose sa question, mais finalement, bien aussi je me mets à fuir son regard.

- Je ne voulais pas que tu sois au courant... Je ne pensais pas que ça finirait comme ça.

J’ai l’impression d’être une enfant qui a été prise la main dans le sac et qui doit maintenant expliquer ce qu’elle a fait et pourquoi elle regrette. Et eux ils se moquent de moi. Je les entends ricaner et de nouveau je sens les larmes me monter. Pitoyable.

- Quand j’ai tué Alistair je me suis rendue compte de mon erreur. Je savais qu’il voudrait se venger... Mais il n’en a pas eu l’occasion parce qu’elle a tiré avant, cette humaine. J’arrivais plus à tenir debout.. J’arrivais pas à te trouver... Je crois que je suis morte et pourtant... Et pourtant je suis là. Comment c’est possible ? Comment ça peut être réel ? Je sais que je suis morte...

Peut-être que je le suis toujours ? Depuis quand les morts reviennent à la vie après tout ? Est-ce que je suis au paradis ou en enfer ? Est-ce que c’est un test ? Je ne sais pas. Je ne comprends pas. Je ne comprends rien Gabriel. Rien de tout ça ne devrait être réel, rien depuis cette nuit en forêt n’aurait dû se produire... Ce n’est pas possible. La vie après la mort ça n’existe pas. Je suis juste prise au piège dans une forme de réalité. Même toi tu n'es pas réel. Je finis par relever mon visage vers lui, attrapant ses mains dans les miennes, plantant mon regard dans le sien.

- Et si rien n’était réel ? Peut-être qu’il faut que je meurs aussi dans ce monde pour que tout s’arrête... Tue-moi. Réveille-moi... Tue-moi !



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Un chef pas très bien traité
Messages : 59
Age : 613
MessageSujet: Re: Repartons à zéro   Jeu 16 Fév - 13:39


Repartons à zéro

Est-ce que j’ai bien entendu ce que tu viens de me dire ? J’admets avoir un doute. Est-ce que toutes ces merdes, ont été si terrible, pour que tu changes d’avis, de cette manière ? Tu as toujours voulu prendre tes vengeances, comme avec Alistair, même lorsque je n’étais pas d’accord, et là, je te propose de te ramener cette humaine sur un plateau, et tu n’en veux pas ? Je suis à la fois étonné, et fier. Heureux aussi, que tu comprennes mon point de vu. Que tu comprennes le danger que cela te fait courir, nous fait courir. Alors ne t’en fais pas, si jamais je lui mets la main dessus, tu peux t’assurer qu’elle souffrira. Je peux t’assurer que peu importe la vie qu’elle mène, elle n’aura jamais connu pire. Je te promets que la douleur sera si terrible pour elle, que l’on entendra ces cries, à des mètres à la ronde. Tu n’auras peut-être pas vécu cette fin, pour elle, a mes côtés, mais je te la raconterais avec tellement de détail, que c’est comme si tu serais là. Je dépose un baiser sur son front. Tu n’imagines pas à quel point je peux être fier, d’entendre ce genre de phrase, être fier que tu comprennes ce que je ressens, lorsque tu rapproches de ces humains, que tu n’es, ne serait-ce qu’un peu en danger. Ça me rend fou. Pire que ça. Et encore, j’ai la chance de ne pas être dans le cas de Jake. J’ignore comment il réussi à gérer la chose. Peut-être qu’avoir sur Jake, en danger, alors que tu ne pouvais rien faire, t’as fais prendre conscience de ce nous pouvions nous, ressentir.

Nous restons, ainsi, en silence, près l’un de l’autre, juste à profiter de l’instant, mais le calme ne reste pas bien longtemps. Est-ce que l’on arrivera jamais à avoir quelques heures tranquilles, tous les deux ? A croire que non, à croire que c’est impossible. Cela aurait été bien, pour nous retrouver, pourtant, mais on dirait qu’il faudra remettre ça à plus tard. Qu’est-ce qui se passe, Effy, au juste ? Pourquoi est-ce que tu me parles de ces morts ? Ce n’est pas possible que tu les vois. Les fantômes, ça n’existent pas, aux dernières nouvelles. Quelqu’un que tu as tuer, reste mort.. alors pourquoi irait inventer cela ? J’ai beau essayer de suivre son regard, de suivre tous ces objets, qui semblent tous river sur un point précis, mais je ne vois rien. Juste le vide. Et plus ça va, plus c’est le bordel, plus je vois la faiblesse sur son corps. Ce filet de sang, au coin de ces lèvres.. Regardes nos peaux, Effy. Tu es presque aussi pâle que moi. Tu as toujours eu un teint pâle, mais pas à ce point. Il faut que t’arrête, d’user de tes pouvoirs. Il faut que tu prennes un peu de repos. Et vite. J’attrape son visage entre mes mains, attire son regard jusqu’à moi, pour tant de la rassurer. Non, ils ne sont pas là. Nous sommes que tous les deux. Alors j’ignore ce qu’il se passe. Mais je sais au moins que ce que tu vois, ce n’est que des hallucinations, sinon je les verrais aussi.

«  Regarde moi, juste moi, peu importe ce que tu vois d’autre, ce n’est pas réel »

Non, juste moi, juste toi et moi. Je le serre contre moi. Calme toi, prends du temps, pour respirer, pour réaliser que tu paniques pour de mauvaises raisons. Je resserre mes bras autour d’elle. Tu vois, moi, tu peux me sentir, contrairement à eux. Moi, je suis réel, eux non. J’entends ces mots, et je me mets des à présents sur mes gardes. Qu’est-ce que tu ne voulais pas me dire, au juste Effy ? Qu’est-ce qui s’est passé ? J’entends ces prochains mots. J’entends ça, et je repense à l’air étonnée de Lucian, lorsque j’ai débarqué chez lui. Je repense à ton propre comportement, ces derniers temps. Je ne la relâche pas, mais je ne peux pas m’empêcher de serrer les poings, pour ne pas céder à la colère. Tu sais quoi, Effy ? Je crois que tu as choisi le bon moment pour m’en parler, parce que je crois que je n’aurais pas apprécié le découvrir plus tard. Quand à savoir si tu es mortes, et bien, j’imagine que Lucian sera le seul à pouvoir nous le dire. Il était présent, il pourra bien nous dire ce qu’il en était, de ton cœur. Il me doit au moins cette information. Que je te tue ? Mais n’es-tu pas folle ? J’ignore dans quel genre de délire tu es. C’est vrai, si tu es mortes, c’est impossible de revenir, mais je peux t’assurer que tout ça, et bien réel, que tu es bien vivante. Que tu n’es pas dans je ne sais quel autre monde. Alors tu peux toujours courir pour que je te tues. De toute façon, je n’en serais pas capable. Je ne vois même pas pourquoi tu me fais cette demande, tu sais très bien à quoi t’en tenir. J’ai déjà été très loin, avec toi, la dernière fois, plus jamais je ne relèverais la main sur toi, peu importe la raison. J’attrape son menton entre mes doigts, pour croiser son regard, pour m’assurer qu’elle m’écoutera.

« C’est réel, Effy, je suis là, avec toi, dans la vrai vie »

Je ne devrais même pas avoir à te persuader de ce genre de chose, tu devrais t’en rendre compte de toi-même. C’est d’une telle étrangeté, ce que tu es en train de me dire. Je sais que tu détestes être impuissante, mais il va vraiment falloir que l’on fasse attention, avec tes pouvoirs, à l’avenir. Parce que c’est utile, oui, mais si c’est pour que cela te mette dans de tel état, ce n’est pas la peine. Je n’ai pas envie de te perdre, parce que tu auras trop user de tes pouvoirs. Peut-être que tu pourrais juste apprendre à te battre, et user de tes pouvoirs quand derniers recours ? Pourquoi est-ce que tu ne me crois pas, quand je te le dis ? Pourquoi est-ce que tu ne crois pas que tout cela est réel ? Qu’est-ce qu’il faut que je fasse ? Parce que je ne te tuerais pas. J’agis sur un coup de tête, déposant mes lèvres contre les siennes, pour lui offrir une baiser. Un baiser que je laisse perdurer quelques secondes. N’allait pas imaginer quoi que ce soit, ce n’est pas un revirement de situation. C’est toujours Jane, qui a sa place dans sa chambre, et Effy, au côté de Jake, disons juste que ça devrait être assez réel, pour la faire réagir, et pour qu’elle ne me demande plus de la tuer. Je la relâche, sans quitter son regard pour autant, tenant toujours son visage entre mes mains.

«  Est-ce que c’est assez réel pour toi ? »
acidbrain

_________________
I would find you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Repartons à zéro   Lun 20 Fév - 20:59





Repartons à zéro
Gabriel & Effy

Est-ce que je suis en train de devenir folle ? Non, je ne le deviens pas, je le suis déjà. Pourtant je n’avais pas tous ces problèmes avant, je ne voyais pas les morts, je n’entendais pas les fantômes. Est-ce qu’ils existent au moins ? Il semblerait qu’il n’y ait que moi qui puisse les voir, pourtant ils me paraissent tellement réels... Que se passe-t-il Gabriel ? Je ne comprends pas. Je n’en peux plus. J’ai l’impression que d’une seconde à l’autre je risque de m’écrouler d’épuisement, peut-être que ça me ferait du bien, mais je ne peux pas, pas tant qu’ils sont là, autour de nous, si menaçants. L’intervention de Gabriel me permet de me calmer, un peu du moins, mais ça me fait surtout me poser des questions.

Comment sais-tu que ce n’est pas réel ? Est-ce qu’au moins quelque chose ici l’est ? Peut-être même que moi je ne le suis pas, peut-être que mon esprit est juste bloqué quelque part alors que mon corps continue de se mourir ailleurs. Tu crois que c’est possible ? Honnêtement cette solution me paraît limite plus envisageable qu’un retour à la vie après la mort. Je veux bien que l’on vive dans un monde un peu fantastique, nous en sommes la preuve vivante, mais ça ? Ce n’est pas possible, il n’y a pas de seconde chance en dehors de la vie de strigoï, on ne peut pas juste revenir à la normale. Ça n’existe pas, n’est-ce pas ? Alors comment est-ce que tu expliques ce qu’il s’est passé ? Comment tu expliques ce qu’il se passe maintenant ?

Rien n’est réel, pas vrai ? Autrement ce ne serait pas possible. Peut-être qu’à cause de mes pouvoirs mon esprit est resté bloqué dans une sorte de demi-réalité, parce que je refusais de mourir à ce moment-là. Oui c'est peut-être que ça, mais alors ça voudrait dire que je n’ai jamais vraiment retrouvé Jake, que l’on ne s’est jamais disputé, que même là on ne se réconcilie pas vraiment. Tout est faux. Alors si tu n’es qu’une représentation de mon esprit, tu accepteras de me tuer sous ma demande. Fais-le Gabriel, ramène-moi à la réalité même si ça signifie être morte. Aide-moi à arrêter tout ça.

- Non, ce n’est pas la vraie vie, je suis juste bloquée là-dedans.

Je tape deux petits coups du bout de mon index contre mon crane pour lui faire comprendre que tout se passe dans ma tête, que ces fantômes sont dans ma tête, que tu es dans ma tête. Libère-moi de ça, je ne peux pas rester bloquée indéfiniment comme ça. Il faut que je me réveille. Il faut que je meurs à nouveau. Sauf qu’il résiste, peut-être parce qu’une part de mon esprit veut encore repousser cette fin. Pourtant je m’apprête à plonger mon regard dans le sien et le convaincre de me tuer avec mes pouvoirs, sauf que je n’ai pas le temps d’agir, à la place je me fais surprendre par son baiser.

Est-ce que ça me calme ? Oui, de toute façon il est assez doué pour ça. Est-ce que ça me ramène à la réalité ? Peut-être un peu aussi. Qu’est-ce que je pense de ce baiser ? Honnêtement je ne préfère pas y songer. A la place je me contente de le regarder lorsqu’il finit par s’éloigner et me demander si ce baiser est assez réel pour moi. Plutôt oui, même si tu n’y mets pas la même passion par rapport à la dernière fois où j’ai pu goûter à tes lèvres, mais je ne risque pas de te blâmer pour ça. Je reste un instant silencieuse, toujours troublée, ayant des difficultés à trouver mes mots. Finalement je ne réponds même pas à sa question.

- Il faut que je le retrouve... Il faut que je trouve Adrian.

Parce qu’au fond je crois bien qu’il est le seul à savoir vraiment ce qu’il se passe, à peut-être pouvoir m’apporter des explications. Je sais que tu ne voudras pas que je remette les pieds à l’académie, mais il faut qu’on trouve un moyen de lui mettre la main dessus, car je ne supporterais pas de rester comme ça. Etre constamment hanté par ses victimes ce n’est pas ce que j’appelle une vie. Je finis par me replonger dans les bras de Gabriel, le seul endroit où je retrouve finalement un de repos et de confort. Au moins près de lui je sais que je ne risque rien. Peut-être que si je reste comme ça, que je continue de fermer les yeux et que je me concentre sur sa voix et les battements de son cœur je trouverais enfin un peu de paix, assez pour me reposer.

- Reste avec moi ce soir...

Je ne sais pas si tu avais quelque chose de prévu, peut-être même que Jane et Jake n’apprécieront pas me retrouver là, dans tes bras, mais moi j’en ai besoin ce soir, mon esprit en a besoin et mon corps aussi car crois-moi, je ne tiendrais pas debout longtemps si je continue sur cette voie.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Repartons à zéro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Repartons à zéro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Missoula :: Les alentours de Missoula :: Manoir C.G.H-
Sauter vers: