Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dernière rencontre | Callie & Owen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Dernière rencontre | Callie & Owen   Lun 6 Fév - 18:54

Dernière visite
Callie & Owen

Me retrouver de nouveau dans le circuit est plutôt étrange. J’avais fini par prendre l’habitude, de me retrouver de nouveau seul avec moi-même. De ne plus compter que sur moi. De ne plus avoir de compte à rendre, ou d’action à mener. Me retrouver de nouveau dans une meute, certes, haut dans la hiérarchie, mais à interagir avec d’autres pour avoir un meilleur rendement dans les morts ou capture… Non, ce n’était plus tout à fait mon univers.

Discrètement, je quitte l’unité, ainsi que notre nouvelle base sous-terraine. Nous avons encore monté en galion, avec Elisa, malgré la magnifique bourde qui nous avait mis à deux doigts de la fin. Mais nous avions aussi récupérés nos anciens dossiers. Et personnellement, je me retrouvais à poursuivre de nouveau Rick et Callie, la nouvelle humaine. Autant j’avais déjà repris contact avec le premier, bien que ce ne soit pas passé comme je l’avais prévu, autant la deuxième partie risque d’être plus ardue. Je ne pensais pas que cette femme soit un danger en elle-même, mais elle avait quelques fréquentations parmi les plus dangereuses. De quoi me rendre méfiant. Prudent, tout du moins.  

Je monte dans mon véhicule et je lance le GPS. Malgré toute la prudence de nos rescapés, il n’a pas été compliqué de récupérer leurs nouveaux numéros de téléphones et de compte en banque. Et si j’avais comme projet de ne pas saboter leur vie mais de tenter une approche bien plus classique, je sais qu’en cas de manque de résultat, mes supérieurs prévoyaient de passer à des approches plus offensives. Ce n’était pas ma méthode. Pour cela que je prenais les devants ce soir, sans que l’unité ne soit au courant. Et pour cela, je m’étais démunie de mes armes et de mon téléphone, ainsi que de ma voiture personnelle. J’avais attrapé des armes, légère, mais surtout des armes blanches, que je savais sécuriser pour les avoir forgé par moi-même et pour connaître chacune de leur irrégularité. Et pour le problème du GPS de la voiture, j’avais installé un brouilleur. Autant dire que la situation était plutôt sous contrôle, pour un peu que quelqu’un ait l’idée de me surveiller, ils me croiront dans mon appartement, en train de prendre un repos mérité…

J’arrive à un lieu qui me surprend par sa régularité. C’est déjà la deuxième fois que je rencontre l’une de mes cibles prioritaires dans ce lieu. Je ne sais pas ce que ce sable et cette étendue d’eau avait de si particulier, mais on peut dire qu’elle attirait les foules. En tout cas, ce soir, il y avait une soirée étudiante. Je ne pouvais pas me mêler à celle-ci, pas avec mon physique bien plus âgé, mais ce n’était pas mon but, bien que j’aurais surement réussi avec un peu de maquillage et déguisement. Non, je coupe le moteur et je rejoins le dernier lieu que j’ai aperçu sur le signal. Et j’ai de la chance, je tombe directement sur sa vue, Callie au bord de l’eau et seule. Eh bien, il est temps de discuter, et plus précisément, de ne pas faire d’esclandre.

Je glisse mes mains dans les poches de ma veste en cuir, me rapprochant d’elle silencieusement. S’il y a bien une qualité que je possède, c’est celle de me rendre indétectable. Je ne doute pas que je reste silencieux à ses oreilles nouvellement humaines. Et avec la nuit, elle n’a pas du voir non plus mon reflet. Alors j’ai le temps de la regarder, de l’analyser. On dirait qu’elle est perdue. Etonnant. A sa place, je ne pense pas que je le serais autant. Mais depuis quand je comprends les ressentis des êtres humains ?

« Nous devons discuter. »

Je la vois sursauter, surprise apparemment par le son de ma voix qui vient de derrière elle. Et quand elle se retourne, je sais qu’il ne lui faudra pas longtemps pour se rappeler de mon identité. Je suis souvent, assez reconnaissable physiquement. Les tatouages surement, leurs localisations ne sont pas très fréquentes… Je ne laisse pas d’émotions glisser sur mon visage, ne cherchant pas  à feindre. Elle a promis qu’elle se vengerait, le tentera-t-elle ? Surtout en présence de témoin ? Alors qu’elle se sait plus faible ? Peut-être… Allez comprendre l’esprit humain, plus spécifiquement quand celui-ci était celui d’un vampire juste avant.

« Je n’ai pas amené d’allié ce soir. Cela se jouera entre toi et moi, Callie. Enfin, avec quelques spectateurs bien sur, mais je ne peux rien y changer. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calamity Jane is there !
Messages : 51
Age : 24
MessageSujet: Re: Dernière rencontre | Callie & Owen   Lun 13 Fév - 15:22



Dernière rencontre

Est-ce que tu as compris, Alec ? Je n'en sais rien, mais je sais, que tu te doutes de quelque chose. Tu as compris, que ça n'allait pas, entre nous, tu en ignores juste la raison. Et d'une certaine manière, c'est sans doute mieux comme ça. Ça n'arrangerait rien, que tu saches. Parce que la culpabilité, finira par disparaître, non ? Avec un peu de temps, elle finira, par arrêter de mon ronger, de l'intérieur, je finirais par me pardonner, et cela redeviendra normal, entre nous, non ? Non, moi-même, je n'en suis pas convaincu. Est-ce que j'arriverais à passer au dessus de l'erreur que j'ai commise ? Certes, j'ai arrêtée, je me suis enfui, sans donner une véritable explication à Lucian. Je n'ai pas été jusqu'au bout des choses. Mais toutes ces caresses, tous ces baisers, n'est-ce pas déjà beaucoup ? Est-ce que c'est pardonnable ? Est-ce que moi, je parviendrais à pardonner Alec, dans le cas inverse ? J'en sais rien, parce que je ne suis pas dans le cas inverse, et j'ignore ce que pourrais me réserver la réaction d'Alec, si je venais à lui dire la vérité. Est-ce que tu serais compréhensif, ou alors, est-ce que tu prendrais cela comme une trahison ? Est-ce que j'arriverais à trouver les mots, pour te convaincre, que c'était la pire erreur de ma vie ? Je ne souhaitais rien de plus, qu'avoir la chance de vivre cette vie, à tes côtés, une vie, juste humaine. Et aujourd'hui que j'ai cette chance, je fous en l'air notre avenir ensemble. Je n'arrive juste pas à gérer cette culpabilité, Alec, tous ces crimes, que j'ai connu. J'arrive à en faire abstraction, lorsque je suis avec toi, mais après, lorsque je suis seule, elle me ronge, elle me dévore. Alors, je bois, j'essaie d'oublier, et cela me pousse à faire des conneries. Des conneries que j'ai du mal à accepter, des conneries que j'ai du mal à digérer. Je pourrais rejeter la faute sur Lucian, se serait plus simple, mais au fond, c'est pas la vérité. Ce n'est pas plus, qui m'a poussé à boire, il ne m'a pas non plus, forcé à finir en tête à tête, avec lui.

Alors lorsque j'ai senti, à nouveau cette culpabilité me gagner, j'ai préférée partir. Être seule, n'est pas génial, mais c'est toujours mieux, que sentir le regard inquiet, d'Alec, de voir, dans son regard, qu'un tas de question, lui trotte dans la tête, mais que je ne souhaite pas répondre à celle-ci. C'est plus simple, pour moi, d'être seule, que de voir la déception dans ces yeux, face à moi. Parce que je le supporte encore plus mal. Alors c'est mal, mais j'en ai profité, qu'il est une occupation, pour fuir, pour claquer la porte, et me réfugier ailleurs. Enfin, me réfugier. A vrai dire, je n'ai aucun autre endroit, que ici, pour aller. Peut-être que Lucian m'aurait recueilli, mais c'était définitivement pas une bonne idée, pas après la dernière fois. Christian ? Il avait l'air aussi paumé que moi, la dernière fois que je l'avais vu, alors je préférais éviter. Quand aux connaissances que je possédais, lorsque j'étais strigoï, j'ignorais si aujourd'hui encore, je pouvais compter sur eux. Peut-être que je devrais commencer à réfléchir à cela, au cas où cela finisse par dégénérer avec Alec, et qu'il me foute à la porte. Ce serait cool que j'ai un plan de secours, et que je ne me retrouve pas à la rue. Mes pas m'ont mener jusqu'à la plage. Pour quelle raison ? Aucune idée. J'aperçois cette fête, mais je ne cherche même pas à me mêler à celle-ci, je préfère rester de mon côté. Je m'assoie, sur le sable, et repense à ma dernière soirée, ici, en compagnie d'Alec. J'étais encore strigoï, mais j'ai l'impression que l'on était bien plus heureux, à ce moment là. Que tous était plus simple, même si j'avais c'est quelque problème de contrôle. Je finis par me lever, quelques temps plus tard, pour m'avancer vers la mer montante. Je reste là, de longue seconde, les pieds baignant dans l'eau froide, le regard poser sur le soleil couchant. Puis, cette voix me fait sursauter, je me retourne vers elle. Vers lui. Mon cerveau met à peine trente secondes, à remettre son visage. Comment est-ce que je pourrais l'oublier, de toute façon ?

« Tu veux discuter, aujourd'hui ? Pas d'attaque en force, d'enfermements, de menaces ? Je ne pensais pas que vous en étiez capable »

Mon ton est sec, mais en même temps, même si tu es parvenu à me rendre humaine, si j'en crois les souvenirs que j'ai, c'était un coup de chance, parce que cela aurait aussi pu, ne pas marcher. Et je n'en n'oublie pas les douleurs que j'ai subi, à cause de vous. C'était peut-être nécessaire, mais il y avait d'autre moyen, de parvenir à votre but. Je croise les bras sur ma poitrine, lui montrant bien que je ne suis pas ouverte à la discussion, avec lui, même si je sais, qu'il ne partira pas. C'est pas pour autant que je me montrerais joyeuse, et accueillante. Quand à ce tête à tête. J'espère pour toi que tu n'as rien prévu contre moi.

« Que veux-tu ? Plus vite on commencera, plus vite tu te tireras »

Parce que soyons honnête, j'étais venu là, pour pouvoir réfléchir, pour être tranquille, pas pour que tu viennes me casser les pieds. Alors plus vite tu seras reparti, plus vite ça m'arrangera. Je l'observe, sa posture, sa manière de se tenir, sur la réserve, avec prudence, aussi. Sans doute est-ce justifier, tu mériterais que je te laisse la pression, de savoir ce qu'il se passera, lors de cette rencontre.

« Détends-toi, mon vieux, je ne compte pas t'attaquer »


_________________


Quand votre raison de vivre, n'est plus, deux choix s'offrent à vous, abandonner, baisser les bras, ou recommencer, repartir à zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dernière rencontre | Callie & Owen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et la vérité fût... | Callie & Owen & Rick
» Signature de contrat - Owen Nolan
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» La Dernière Maison Simple
» Morgenstern - L'étoile du matin, la dernière étoile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Laure-
Sauter vers: