Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter   Jeu 16 Juin - 1:54


Un simple doute suffirait à changer l'histoire
Chloé & Peter

Je raccroche, peut être un peu trop brusquement, le téléphone. Encore une fois, on me demandait l’avancé de ma mission concernant Nathaniel. Encore une fois, je leurs avais menti. Tout allait de mieux en mieux… C’était faux mais je ne pouvais pas me résoudre à dire la vérité et condamner ainsi Nath… Mais je savais, par contre, quelles menaces éliminer pour que cela aille vraiment mieux : Chloé et Emma. Pour cette dernière, il allait falloir que je ruse et que je la tue mais peut-être que ça ne serait pas le cas pour Chloé, peut-être pourrais-je la convaincre de… Il me fallait essayer, je ne pouvais pas perdre mon frère bêtement, par la faute de ces deux femmes.

Brusquement, je me lève du lit pour me diriger vers mon armoire, non pas pour me changer (ma chemise et mon jean me suffisait) mais pour prendre mes armes. Un python, une dague et un couteau dentelé, je n’avais pas besoin de plus, surtout si j’espérais la convaincre par la force de mes mots… Alors je prends juste mes clés et sors. Il va bientôt falloir que je quitte ce motel, j’y suis resté trop longtemps déjà et il y a bien trop de monde en vie sur cette fichue liste pour que ce soit sécuritaire.
Grâce à notre dernière rencontre, j’a pu pister Nathaniel et je sais maintenant où peut se trouver sa petite amie… En tout cas, je connais les lieux où il reste plusieurs heures durant. Le premier lieu ne donne rien, tout comme le second, surement sont-ils des lieux de traques. Mais le troisième m’offre ce que je recherche, une galerie d’armes. Enfin, je l’avoue, de première vue, j’ai pensé me tromper une nouvelle fois mais l’odeur omniprésente ne trompe pas, cette odeur était tout autour de Nathaniel et l’accompagnait à chacun de ses mouvements… On dirait que j’ai trouvé sa compagne.

Je prends le temps de flâner dans sa boutique, surtout pour l’observer, elle, mais également les armes… Si elle en maîtrise ne serait-ce que la moitié, alors elle sera une adversaire redoutable. Mais encore une fois, j’espère bien que je n’aurais pas à faire valoir mon point de vue par la force. Je baisse le regard sur un fusil d’assaut tout en continuant à l’observer du coin de l’œil elle est assez quelconque, belle sans vraiment l’être. Les traits trop affirmées, la coupe trop masculine, mais une espèce de lueur de volonté et de dynamisme qui l’embellissait… Je peux comprendre que mon frère se soit intéressé à elle mais je ne comprends pas ce qui retient encore aujourd’hui son attention. Peut être est-ce de la faute de ma prudence si je ne comprends pas, j’ai toujours rompu avec toutes mes relations avant de tomber amoureux. Visiblement, Nathaniel n’a pas emprunté le même chemin que moi.

La phase d’observation se termine, je sais que je paraitrais suspect si je continuais à juste attendre devant le stand alors je m’approche tranquillement d’elle. Mes yeux croisent les siens et je peux dire qu’elle a immédiatement reconnu ma nature à la lueur qui apparaît dans ses prunelles. Heureusement, le client qui se trouve avec nous l’empêche de faire une bêtise en agissant trop précipitamment. J’esquisse un léger sourire à son encontre avant de prendre la parole pour la première fois.

« Bonsoir Chloé, je suis Peter. J’aimerais avoir quelques minutes de ton attention si tu me le permets. »

Se battre serait contreproductif pour mon projet mais tu ne le sais pas encore alors je comprendrais ta prudence et ton envie de combattre, j’espère juste que nous n’en arriverons pas. je saurais me défendre mais je ne souhaite pas me battre, juste parler et te faire entendre raison… Car tu es la seule raison pour laquelle Nathaniel ne s’est pas repris, il aurait pu s’isoler le temps de reprendre le contrôle mais il n’arrive pas à se séparer de toi… Alors fais-le pour lui et ton sacrifice ne sera pas vain, je te le promets. Ce soir, nous allons discuter même si je ne sais pas si tu apprécieras réellement les propos que je tiendrais… Surement que non, si tu l’aimes, mais parfois, les sacrifices sont nécessaires, chaque femme de soldat le sait…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xéna (Xhexna) des temps modernes !
Messages : 29
Age : 26
MessageSujet: Re: Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter   Jeu 16 Juin - 11:41


Un simple doute suffirait à changer l'histoire
Peter & Chloe

On a beau faire, s'apitoyer, compatir, essayer de comprendre, on ne peut jamais vraiment ressentir la douleur qu'éprouve l'autre, ni dans sa tête ni dans son corps... Et sans doute que c'est mieux ainsi.


Une journée plus que banale en apparence, j'avais une fois encore eu du mal à me séparer de Nathaniel, mais je n'avais pas eu le choix. S'il pouvait se prélasser toute la journée, ce n'était pas mon cas, j'avais besoin de travaillé pour me faire de l'argent, et payer mon loyer. Bien sur, j'aurais pu demandé à mes employées d'ouvrir le magasin sans moi, mais je l'avais déjà bien suffisamment fais ces derniers jours, alors il fallait que je reprenne les affaires en main, et il se trouvait que j'avais une tonne de courrier indescriptible sur mon bureau. J'avais donc passé une bonne partie de la matinée, ainsi qu'une partie de la journée enfermé dans mon bureau, pour me débarrasser de tous ces papiers, et lorsque j'en vis enfin la fin, je pris le relais en magasin, laissant ainsi un peu de repos à la jeune femme à la caisse. Je n'étais guère très familière avec elle, mais la vie m'avait appris que plus on s'attachait aux gens, plus elle prenait plaisir à nous les arracher, bien que j'avais retrouvé depuis peu, des personnes chers à mon cœur. Je ne pouvais pas nier avoir eu un véritable choc de me retrouver face à Alec, surtout dans le genre de situation dans lequel je l'avais retrouvé, et après qu'il est tenté de me tuer. Nous nous étions quitté, tout deux indemnes, ou en tout cas, pas plus blessé que nous l'étions déjà, et j'espérais que les choses resteraient ainsi, je n'avais aucune envie de me battre contre lui, j'avais suffisamment d'ennemi à combattre, sans qu'il ne se rajoute à la liste.

Je conseille quelques clients, en informe d'autres, parviens même à conclure quelques ventes. De nouveaux clients passent la porte du magasin, un homme, deux femmes. Je ne m'en préoccupe pas vraiment, je les laisse fouillé un peu avant de m'approcher des deux jeunes femmes, les aidant à faire leurs choix. Je me retourne de temps en temps vers le jeune homme, que je surprends plusieurs fois à m'observer, mais après tout, il est peut-être simplement en train d'écouter les conseils que je donne à ces deux jeunes femmes, alors je ne m'en inquiète pas plus que cela. J'encaisse les achats, et me tourne enfin vers le jeune homme, j'hésite à aller l'aider, peut-être a-t-il besoin de conseils lui aussi, mais quelque chose me retient de le rejoindre, sans que je ne sache quoi, et finalement, c'est lui qui s'approche, et je comprends ce qui me retenait jusqu'à là, dès que je croise son regard. Un Strigoï ! Cela ne présage rien de bon pour moi, surtout étant donné qu'il connaît mon prénom. Que me veux-tu ? Qui es-tu ? Peter, c'est un bien joli nom, mais cela ne me dit rien. J'attrape le petit poignard près de moi, sous le comptoir, avec ce genre de métier, on était jamais vraiment sur du genre de client que l'on pouvait rencontrer, alors on prenait garde à toujours être prête à se défendre. Je savais surtout que mes vendeuses n'étaient pas aussi doué au combat que moi, alors c'était bien plus pratique pour elle d'avoir une arme à portée de main. J'ignore s'il a perçu mon mouvement ou non, et je m'en fiche pas mal. Tu es un ennemi, je prends mes précautions, cela est plus que normal, à toi d'être intelligent, et ne pas m'attaquer sur mon propre territoire.

« Comment connais-tu mon nom ? »

Je ne cherche même pas à être poli avec lui, je ne lui adresse aucune formule de politesse. Je suis plutôt du genre douce au premier abord, mais cet homme ne m'inspire aucune confiance. Qui es-tu au juste ? Je ne connais aucun Peter, je n'ai jamais entendu parler de toi, alors pourquoi voudrais-je t'accorder quelques minutes de mon temps ? Réponds à ma question, et nous verrons ensuite si j'accepte cette discussion avec toi. Je contourne le comptoir de caisse, pour aller verrouillé la porte, et tourner la petite pancarte, indiquant que la boutique était maintenant fermée. Cela m'empêcherait peut-être de fuir en cas de problème, mais tant pis. Je n'étais de toute façon pas du genre à fuir devant une quelconque personne, si tu veux me tuer, il allait falloir m'affronter, et je ne me laisserais pas faire, tu peux me croire. Je ne prends aucune arme avec moi, et je ne crains pas de lui tourner le dos, de toute façon, cette boutique est truffée d'arme, alors s'il venait à m'attaquer, j'aurais largement de quoi me défendre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter   Jeu 16 Juin - 11:44


Un simple doute suffirait à changer l'histoire
Chloé & Peter

A quoi aurais-je du m’attendre en retrouvant la trace de la femme captant toute l’attention de Nathaniel ? Je ne sais pas, j’étais incapable d’imaginer à quoi elle pourrait ressembler mais une chose est sûre, je ne l’imaginais pas ainsi. Je ne l’imaginais pas si fine et si blonde, si hésitante et franche… Bien sur, cet avis n’est fait qu’en la voyant de loin et je ne pouvais pas vraiment me renseigner sur elle, ou plutôt je n’avais pas pu. Aucune Chloé Procellam n’existait dans nos fichiers. Certes, les moroïs n’existaient pas du tout, mais les Dhampirs et les Strigoïs apparaissaient parfois dans les fichiers humains. Les premiers car ils étaient à moitiés humains et choisissaient parfois une vie parmi nous, naissaient chez les humains… Et les deuxième parce qu’ils choisissaient de se mêler à leurs proies. Et pourtant, même si cette femme était une Dhampir, je n’avais pu recueillir aucune information importante sur elle, comme si elle n’existait pas, comme si elle était un fantôme… Au moins était-elle bien assortie à Nathaniel. Mais du coup, pour l’approcher, cela allait être plus compliqué. J’allais devoir improviser et je détestais ça, c’était dans ce genre de moments que nous prenions le plus de risques et j’avais très peu envie de me faire trouer par l’une des armes qu’elle possédait. Mais je suppose que parfois, le choix ne nous ait pas donné…

J’avance en sa direction et je peux voir la méfiance s’inscrire dans ces prunelles quand elle remarque ma nature. Bien, ce n’est pas parce qu’elle est en relation avec un être de la nuit qu’elle oublie pour autant la prudence, c’est une bonne chose. J’ai beau souhaiter débarrasser Nathaniel de son obsession, je ne souhaite pas qu’elle meurt, contrairement à Emma… Par certains côtés, elle apparaissait humaine cette fille et elle déclenchait certains instincts protecteurs en moi. J’avais juré de servir et protéger, ça passait parfois par l’action de tuer mais j’évitais cette action quand c’était possible et je comptais l’éviter encore ce soir. C’est pourquoi malgré sa méfiance je me présente et c’est pourquoi, malgré son air dissuasif, je reste… C’est aussi pour ça que je ne sors pas mon arme quand je vois sa main se diriger vers ce que j’imagine être une arme de poing ou une arme blanche... Il y a des meilleures façons de se rencontrer Chloé, tu pourrais faire un léger effort… Sauf si apparemment, tu n’as jamais entendu parler de moi. Ce qui est plutôt étonnant. Oh, je ne me donne pas forcément une place prépondérante dans la vie de Nathaniel mais tout de même, je sais que comme tous les gars de notre unité, il se balade avec la photo de nous six, quand nous étions encore tous en vie… Et je suppose que si je tombais amoureux et souhaitais parler de ma vie à quelqu’un, je commencerais par cette photo. Au moins Nathaniel avait été légèrement prudent, tant mieux, face au gouvernement, ce manque d’information pourrait sauver Chloé, ou la tuer, je ne sais pas…

« Il ne t’a donc pas parlé de moi. C’est bien, son choix a été prudent, même si cela nous aurais fait gagner un temps précieux. »

Plus je reste ici, plus mon odeur s’attarde, plus je risque de mettre Nathaniel en colère. De plus, resté immobile me permettrait d’être repéré par le gouvernement et je ne souhaitais pas attirer l’attention sur cette demoiselle… Faire vite et mal ou aller lentement et prendre des risques ? Je suppose que face à une lady tenant un flingue, il valait mieux choisir la deuxième option…

« Je fais parti de la même unité que Nathaniel, je suis son frère d’arme, nous nous connaissons depuis que nous sommes enfants donc je suppose qu’on peut même dire que je suis son frère tout court. C’est pour ça que je connais votre nom, à l’armée, on ne peut pas vraiment se laisser distraire alors j’ai mené ma petite enquête pour savoir pourquoi mon frère avait la tête en l’air. Cette enquête m’a mené à vous et une autre femme, bien que vos relations avec Nathaniel soient d’une toute autre nature… »

Oui, toute autre mais tout aussi dangereuse… Enfin, je n’avais pas le temps de me perdre dans mes pensées. Je l’observe bouger, fermer la boutique. C’est exactement ce que je voulais mais en même temps, cela me rend mal à l’aise. Etre enfermée avec la… la quoi d’ailleurs ? Petite-amie ? Fiancée ? Amante ? Amoureuse ? de mon frère n’était pas exactement une situation que je pouvais qualifier de confortable. L’armée ne m’avait pas préparé à ça… Enfin, je n’avais pas été non plus près à me retrouver transformé en Strigoï et pourtant, je l’avais été donc bon… Je devrais pouvoir m’adapter encore une fois… Je crois… J’espère.

« Est-ce que ces actions veulent dire que vous voulez bien m’écouter ? Ou dois-je en conclure que vous souhaitez uniquement ne pas risquer d’être dérangé pendant que vous tenterez de me tuer mademoiselle ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xéna (Xhexna) des temps modernes !
Messages : 29
Age : 26
MessageSujet: Re: Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter   Jeu 16 Juin - 11:46


Un simple doute suffirait à changer l'histoire
Peter & Chloe

On a beau faire, s'apitoyer, compatir, essayer de comprendre, on ne peut jamais vraiment ressentir la douleur qu'éprouve l'autre, ni dans sa tête ni dans son corps... Et sans doute que c'est mieux ainsi.


J'aurais du faire attention à cet homme bien avant, j'aurais du lui porter toute mon attention dès que je l'ai aperçu passer le pas de la porte. J'aurais du me rendre compte de sa nature bien avant qu'il ne s'approche de moi. Je me rend compte de l'erreur que je viens de faire alors qu'il s'approche de moi. J'ai eu une sacrée chance qu'il ne tente pas de s'en prendre à l'une de mes clientes, mais à son ton, je suppose qu'il cherche plus une discussion amicale, qu'un combat. C'est plutôt une bonne chose pour toi, car quelque soit ton âge, quelque soit mon manque d'entraînement, tu es sur mon terrain, dans mon magasin, entouré de mes armes. Autant te dire que ta survie était très mince. Mais je sais que les Strigoïs ne sont pas tous mauvais, alors j'imagine qu'il est possible que toi aussi, tu ais des intentions honorable. Peut-être que j'accepterais cette conversation avec toi, mais avant toute chose, j'aimerais savoir d'où tu tiens mon nom, comment tu savais où me trouverait. A ma connaissance, je n'étais connu dans votre monde que par l'un d'entre vous, et ce n'était pas toi. Je le laisse reprendre la parole, et je dois admettre que sa façon de parler en message codé commence à me taper sur les nerfs. De qui est-ce que tu me parles, qui est ce Il ? A vrai dire, je ne connaissais que de personne, alors cela réduisait le nombre d'hypothèse, à quatre hommes. Nathaniel, Christian, Alec, et Cet. Ce dernier était repartie il y a plusieurs semaines déjà, alors cela ne laissait que peu de chance pour qu'il s'agisse de lui. Alec ne fréquentait pas cette race, alors je pouvais l'éliminer d'entrée. Ne me restait que les deux premiers, mais je ne connaissais que trop peu Christian, pour que cela m'attire des problèmes au niveau des Strigoïs. Tu me parles donc de Nathaniel, j'ai au moins éclairci ce mystère, mais je ne comprends pas plus où tu souhaites en venir pour autant.

Attends, tu veux bien répéter ? De quelle unité me parles-tu ? Quelle est cette armée à laquelle tu fais référence ? Nathaniel ne m'a jamais parlé de toutes ces choses. J'aurais d'ailleurs bien remis ta parole en question, mais tu n'as pas l'air de me mentir, au contraire, tu m'as l'air tout à fait sérieux. Et qui est cette seconde femme dont tu me parles ? Je n'ai jamais eu connaissance de tous ces détails, et en cet instant, j'en veux plus que jamais à Nathaniel de ne pas avoir eu suffisamment confiance en moi pour me le dire. Mais je suppose que ce n'est pas vraiment le moment de m'attarder sur cette question. Je ne souhaite pas qu'il comprenne que j'ignore toutes ces choses, même si cela me touche à un point inimaginable, je garde mon air détaché, et continuer de l'écouter comme si de rien n'était. Je ne te connais pas, alors ce n'est certainement pas devant toi que je viendrais m'apitoyer. J'imagine qu'au moins j'avais bien vu les choses, et qu'il connaît mon nom grâce à Nathaniel. J'aimerais pouvoir m'en réjouir, savoir qu'il parle de moi à son prétendu frère devrait me faire plaisir, mais après tout ce que je viens d'apprendre, ce n'est même pas le cas.

« C'est bien beau tout cela, mais qu'est-ce que j'ai à voir là-dedans ? »

Je délaisse mon arme derrière le comptoir, et me dirige jusqu'à la porte, pour la verrouillé de l'intérieur. De toute façon, s'il souhaite m'attaquer, j'ai des tonnes d'armes à porter de main, alors valait mieux pour lui qu'il reste raisonnable s'il tenait à la vie. Ami, frère, ou quoi que tu sois d'autre pour Nathaniel, je n'hésiterais pas à te tuer si tu venais à m'attaquer. Je rejoins mon comptoir, reprenant place derrière. Ce n'est qu'une maigre protection, mais c'est tout de même cela qui se met entre lui et moi, et même si cela ne l'empêchera pas de m'attaquer, cela le ralentira un minimum.

« J'imagine que cela dépendra de tes prochaines paroles. Que me veux-tu ? »

Et je te conseilles de ne pas me mentir, parce que cela te porterait plus préjudice qu'autre chose. Je m'appuie contre le mur derrière moi, croisant les bras en attendant une réponse de ta part. Je ne suis pas quelqu'un de très patient, alors je serais toi, je me dépêcherais dans mes explications.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter   Jeu 16 Juin - 11:48


Un simple doute suffirait à changer l'histoire
Chloé & Peter

L’enfer est pavé de bonne intention, n’est-ce pas ce qu’on dit ? J’espère, mon frère, que je ne te conduirais pas en Enfer mais de mon point de vue, tu y es déjà. Certes, cette délicate jeune femme peut être ta version de l’Eden mais elle est surtout la pire des tentations, celle qui t’empêche de te reprendre. Je ne sais pas ce qui te lie à Emma mais je sais que c’est moins puissant que ce que tu ressens envers Chloé alors je m’attaque d’abord au problème le plus épineux. Peut-être ferais-je pire que bien mais au moins… J’aurais essayé. Et quand viendra l’heure de se battre côte à côte contre le reste du monde, je pourrais me justifier en me disant que ce sont les autres, qui auront été idiots, que nous aurons tout tentés, jusqu’au bout…

Tu as l’air d’avoir trouvé une femme qui est aussi prudente que toi. Est-elle aussi têtue ? Peut-être, te connaissant, ça ne m’étonnerait pas que tu ais choisi une femme avec ce trait de caractère… Mais j’espère pour nous deux que ce ne sera pas le cas. J’espère aussi que tu pourras me pardonner mes actions mais sache, que je n’en ressentirais jamais de regret. J’aurais agis dans ce que je pense être le mieux…

On échange nos premiers mots, on se jauge. Elle n’est pas idiote mais elle aurait dû me tuer dès le début. Un Strigoï ne mérite pas de vivre. Quelqu’un qui, comme moi, paraît avoir autant d’information sur sa personne… Elle aurait du agir par excès de prudence, peu importe mes manières ou mon lien avec Nathaniel. Mais tant mieux pour moi, ainsi, la discussion se déroule sous de meilleurs hospices, malgré nos regards méfiants.
Comme elle ne semble pas savoir qui je suis, je me permets de développer après un petit temps de latence. A partir de ce soir, tu vas être définitivement plongée dans une spirale de secrets et de découvertes, Chloé. J’espère pour toi que celles-ci ne te seront pas trop douloureuses, ni qu’elles te coûteront la vie.
Je me permets de l’observer pendant que je parle mais je ne réagis pas aux émotions qui peuvent la traverser. Je garde tout en tête, j’y réfléchirais à plus tard. Pour l’instant, nous fonctionnerons par un échange… Courtois et sincère. Quelque chose qui doit surement surprendre les monstres de ce lieu, je ne cesserais pas d’être franc, peu importe ma nouvelle nature ou ma nouvelle maison, je ferais simplement preuve de plus de méfiance.

« Je pense que vous savez pourquoi je me présente à vous, vous devez déjà vous en douter. Tout tourne autour de Nathaniel. »

Tout tournera toujours autour de lui car il est la seule chose qui nous unis. La seule chose dont l’un de nous devra se séparer. Soit vous et ainsi, nous retrouverons notre vie d’avant. Soit moi mais dans ce cas, même s’il vivra peut-être une belle idylle, il aura très certainement le droit à une fin des plus funestes. Y avez-vous déjà réfléchi, Chloé ? A cette fin qui vous guette et à la nature immortelle de Nathaniel ? A vos vies qui sont si différentes ? Qu’en sais-je finalement ? Si peu, je ne connais rien à l’amour, rien à vous deux. Mais je tente de le garder en sécurité et je pense que vous pouvez le comprendre…
Je l’observe bouger, fermer le magasin, me prouvant qu’elle m’accordait un peu plus d’attention. Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Pour l’heure, j’allais surtout tenter de communiquer elle donc on va dire que c’était une bonne chose et j’allais tenter de ne pas nous mettre sur la défensive… Enfin pour elle, c’était plutôt plus sur la défensive qu’elle ne l’était déjà. Ce que je lui veux ? Hum… Je ne crois pas qu’il y ait de bonnes réponses à cela.

« J’aimerais que tu m’aides à assurer la sécurité de Nathaniel. »

Je ne parle pas plus, pas encore. Ces mots sont sortis de mes lèvres avant que je n’y réfléchisse et il faut maintenant que je réfléchisse à comment organiser mes prochaines phrases. Le silence qui en résulte n’est peut-être pas appréciable mais c’est la seule manière que j’ai d’organiser mes pensées. Je déteste agir dans la précipitation…

« La situation est instable, je ne peux pas t’en donner les paramètres, le début ou même la fin, c’est à Nathaniel de t’expliquer la situation, un jour, peut-être… La seule chose que je dois savoir, c’est jusqu’où pourrais-tu aller pour lui ? »

Seras-tu prête à risquer ta vie ? Ou pourrais-je te manipuler car tu ne l’aimeras pas assez ? L’une ou l’autre des réponses ne me plairont pas, mais elles définiront le reste de notre conversation, j’en ai conscience… Je n’attends plus que toi, Chloé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xéna (Xhexna) des temps modernes !
Messages : 29
Age : 26
MessageSujet: Re: Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter   Jeu 16 Juin - 11:48


Un simple doute suffirait à changer l'histoire
Peter & Chloe

On a beau faire, s'apitoyer, compatir, essayer de comprendre, on ne peut jamais vraiment ressentir la douleur qu'éprouve l'autre, ni dans sa tête ni dans son corps... Et sans doute que c'est mieux ainsi.


Pourquoi es-tu là, dans mon magasin, à t'intéresser à moi ? Je ne te connais pas, pourtant, tu as l'air dans savoir un rayon sur moi, et je déteste cela.. Comment me connais-tu ? Et qu'est-ce que tu me veux ? Est-ce que tu compte t'en prendre à moi ? Saches que ce n'est pas parce que je ne suis pas une véritable gardienne, que je ne sais pas me battre, bien au contraire, je dirais même que je suis bien plus douée que la moyenne.. Peut-être qu'eux, ont eu des professeurs, mais en dehors de leurs pieux, savent-ils se servir d'armes qui pourraient leurs être utile ? Moi je sais me servir de chaque arme dans ce magasin, alors j'espère que tu n'es pas assez stupide pour t'en prendre directement à moi, ou tu risquerais de perdre la vie ce soir, et contrairement à ce que tu peux peut-être penser, je n'ai rien contre toi dans l'absolu, je ne m'en prends qu'au membre de ton espèce qui menacent la vie humaine.. J'ignore pourquoi, mais cela n'a pas l'air d'être ton cas, ce qui veut dire que tu as encore une chance de repartir d'ici dans le même état que lors de ton entrée, alors sois mignon, et ne fais pas le con.

Pourquoi est-ce que Nathaniel ne m'a jamais parlé de toute ces choses, concernant l'unité ? Pourquoi est-ce que je suis obligé d'entendre cela de la bouche d'un autre que lui ? Depuis toutes les années que nous nous connaissons, pourquoi n'as-tu pas jugé utile de m'en avertir, Nathaniel ? Est-ce que je compte si peu à tes yeux, que tu te fiches du mal que de telles révélations peuvent bien causer sur moi ? Tu n'imagines pas à quel point cela me fait mal, apprendre que l'homme en qui j'ai toujours accordé toute ma confiance, n'a pas jugé utile de me rendre la pareille.. Je t'ai tout confié, Nathaniel, tu es même au courant de ma capture, de ma captivité par ces gardiens.. Ce n'était pas glorieux pour moi de te raconter à quel point j'avais pu être faible face à eux, pourtant, je te l'ai dis, et toi, tu me mens durant toutes ces années ? Est-ce le seul sujet sur lequel tu as jugé bon de garder tes propres confidences, ou en existe-t-il d'autre ? Autant que je découvre tout ce soir, cela m'évitera de me prendre la tête avec cela plus tard..

Et cette femme ? De quelle femme parle-t-il ? Une amie, ou est-ce bien plus entre vous ? D'après ces paroles, elle a l'air importante pour toi, suffisamment importante pour te déconcentrer de ta tâche.. N'est-ce pas qu'avec la femme pour qui on a des sentiments, que ce genre de chose devrait arriver ? Toutes ces questions sont en train de me rendre folle, et je n'ai aucun moyen d'obtenir des réponses.. A vrai dire, je pourrais aussi bien le questionner, peut-être qu'il sait quelque chose, lui, mais il est hors de question que je lui montre la moindre faiblesse, hors de question qu'il se rende compte que je viens d'apprendre toutes ces choses ce soir.. Alors je ne dis rien, je reste stoïque, et je me contente de lui demander mon lien avec toute cette histoire. C'est bien beau de me révéler toutes ces informations à la figure, mais en quoi est-ce que cela me concerne, je vois pas très bien ce que je pourrais faire, en dehors de lui parler de cette histoire, et de mettre les choses au claire, et crois-moi, Nathaniel, tu n'apprécierais pas cette conversation. Tu veux que je t'aides à assurer la sécurité de Nathaniel ? Est-ce que tu ne te foutrais pas de ma gueule, par pure hasard ?

« Nathaniel n'a pas besoin de moi pour se défendre, et je doute qu'il est besoin de toi »

C'est un homme malin, il a toujours su s'en sortir seul, même lorsque je n'étais plus à ces côtés, alors je ne vois pas ce que je pourrais lui apporter de plus.. De toute façon, je ne suis pas là pour cela, je suis juste là pour vivre à ces côtés, et faire en sorte qu'il soit heureux avec moi, le reste ne m'intéresse pas. Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que ce type parle en énigme ? Pourquoi est-ce que ce soir, tout est aussi compliqué à comprendre ? Pourquoi me parler d'une chose, pour au final, me dire que seul Nathaniel pourrait me mettre au courant, c'est stupide, d'autant plus que ta manière de me parler, comme si j'étais une attardée ne me plait pas, mais alors pas du tout.. Quand à ta dernière question, j'ai envie de dire, qu'est-ce que cela peut bien te foutre, hein ? Ce n'est pas ton histoire, mais la notre, alors pourquoi est-ce que tu te mêles de cela ? Si tu es venu ici dans l'idée perverse que je te parlerais de mon histoire d'amour avec ton pote, tu te fourres le doigt dans l'œil mon gars.

« Au lieu de me poser toutes ces questions, je te conseille de me dire, et vite, la raison de ta visite, avant que je ne te foute à la porte, et crois-moi, cela n'aura rien d'amical, je me fiche de connaître ton lien avec Nathaniel, mon histoire avec lui n'est pas tes affaires »

Oui, je serais prête à faire n'importe quoi pour Nathaniel, et s'il connaissait un peu mieux son pote, et l'histoire qui nous a réuni, il n'aurait même pas besoin de poser la question, il le saurait. Maintenant, dis-moi clairement la raison de ta visite, ou déguerpi avant que je te botte sérieusement le cul.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter   Dim 30 Oct - 15:36


Un simple doute suffirait à changer l'histoire
Chloé & Peter

Rien n’est plus dangereux que l’amour. Je ne l’ai jamais expérimenté mais j’ai vu bien des hommes tomber sous ce poids. Tu possèdes le cœur de Nathaniel mais tu empoisonnes également son âme. Ses instincts. Sa nature. On ne peut pas être un soldat et être en même temps un ange. Etre un soldat exige d’avoir du sang sur les mains. Mais jamais, de notre temps humain, ce sang ne nous as paru comme une drogue. Or dans cette nouvelle vie, le sang est devenu une tentation et toi, Chloé, tu es devenu sa drogue. Je ne pense pas que tu ais pris conscience de ce fait mais si tu le savais, tu comprendrais pourquoi votre relation est malsaine, en tout cas pour le moment. Peut être pourriez vous repartir sur de meilleures bases dans le futur mais il faut déjà que vous compreniez vos problèmes. Malheureusement, je ne compte pas servir de conseiller matrimoniale ce soir. Pour l’heure, je veux juste assurer la survie de mon frère et pour cela, je préfère la solution radicale. Les réconciliations seront pour un autre jour si cela t’intéresse réellement.

Méfiante, assurée, têtue et assez belle, je comprends pourquoi Nathaniel a pu s’intéresser à toi, même si je ne comprends pas pourquoi il est resté. Toujours est-il que tu es méfiante, mais pas assez. Pas assez pour m’éliminer dès les premiers mots. Tu es assuré mais cela ne sert à rien, si tu ne sais pas poser les bonnes questions. Tu me demandes à quoi tu sers, ce que tu viens faire dans cette conversation que je mène seul pour le moment ? Eh bien, je te le réponds. Tu es là pour m’aider à assurer la survie de Nathaniel, même si j’utilise le mot sécurité, ce qui apparemment, t’induit en erreur. Mais je fronce les sourcils à tes propos, en absolu désaccord avec toi. Oh, Nathaniel n’a peut-être pas besoin de moi, je ne suis que son frère. Mais il a besoin d’aide. Tout le monde a un jour besoin d’aide. Tu le places sur un piédestal, très bien. Donc le jour où il aura besoin d’aide, tu n’agiras pas car tu penseras qu’il saura se débrouiller seul. Je veux bien qu’il te donne une impression d’invulnérabilité mais tout de même… Je n’aime pas tes mots. Je ne les aime pas du tout.

« Vous êtes dans le faux. »

Dans le faux et dans le flou. Mais je ne sais pas si c’est à moi de lever le mystère. Je continue à l’observer, à tenter de la décortiquer pendant qu’elle me donne enfin sa pleine attention. Je ne peux rien t’expliquer sans te mettre en danger, voilà pourquoi mes paroles sont sibyllines. Je suis très certainement un salaud, de tenter de vous séparer ainsi, mais je veux assurer la survie de Nathaniel. Et je ne tiens pas à ce qu’elle passe par ta mort. Voilà pourquoi je ne te donne aucune information. Tu fais parti des Dhampirs, je l’ai immédiatement repéré. Donc le gouvernement ne devrait pas s’intéresser à toi, les dhampirs ne font pas parti du menu et vu qu’ils étaient déjà au courant du monde surnaturel et en font partis, nous les laissons tranquille. Mais si tu commences à détenir trop d’informations… Là par contre, cela ne passera plus. Voilà pourquoi je ne peux rien te livrer, même si je ne le dirais jamais à voix haute. Non, il vaut mieux que tu répondes à la seule question qui soit réellement digne d’intérêt : jusqu’où es-tu prêt à aller pour lui ? Pour toi, lui est prêt à aller vers sa condamnation. Enfin je ne sais pas si c’est pour toi ou ton sang… Mais j’espère en tout cas que tu es prête à faire le même sacrifice. Visiblement, ta méfiance reprend le dessus sur ton raisonnement. De quoi m’embêter quelque peu. Sauf que je ne compte pas prendre la parole… Je t’ai vu réagir à la mention de cette femme, je ne voulais pas appuyer sur tes faiblesses mais s’il faut que je te fasse douter pour laisser le temps faire son œuvre sur votre relation… Oui, peut être devrais-je agir ainsi. Mais je vais d’abord tenter une dernière fois, histoire de vivre sans trop de remords les prochaines années…

« Je t’ai déjà dis la raison de ma visite, tu ne m’as juste pas cru. Ce qui m’intéresse, c’est la survie de Nathaniel mais visiblement, tu n’y ais pas aussi attachée qu’à moi, vu que tu tiens absolument à penser qu’il est invincible. »

Mon ton est incisif et en moi-même, j’adresse un grand désolé à ma mère. Si elle me voyait parler ainsi à une femme… Oui oui, je sais, j’ai presque 40 ans et je m’arrête encore sur cela… Sauf que si vous aviez connu ma mère, Lucifer aurait paru comme un agneau face à ce personnage.
Enfin bref, si elle ne fait pas confiance en la parole d’un ami de Nathaniel, peut être comprendra-t-elle langage d’un guerrier à un autre…

« Contrairement à ce que tu crois, le danger de mort est bien trop proche de sa tête alors je le répète, qu’est-ce que tu ferais pour lui ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xéna (Xhexna) des temps modernes !
Messages : 29
Age : 26
MessageSujet: Re: Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter   Ven 30 Déc - 14:11


Un simple doute suffirait à changer l'histoire
Peter & Chloe

On a beau faire, s'apitoyer, compatir, essayer de comprendre, on ne peut jamais vraiment ressentir la douleur qu'éprouve l'autre, ni dans sa tête ni dans son corps... Et sans doute que c'est mieux ainsi.


Je suis dans le faux ? D'où est-ce que je suis dans le faux ? J'ignore qui tu es, peut-être que tu me mens, depuis que tu es entrée dans cette boutique, peut-être que tu ne fais que me manipuler, mais je ne suis pas la reine des idiotes, alors ne me prend pas pour telle. Je ne t'ai jamais demandé ton avis, Nathaniel et moi, n'avons jamais eu besoin de toi, ou de n'importe qui d'autre, pour vivre notre relation, alors juste, fou moi la paix, fou nous la paix. Cette relation ne te concerne pas, elle ne concerne personne d'autre que nous, alors pourquoi es-tu venu jusqu'ici ? Je ne suis pas ton amie, pour l'instant, je ne suis pas ton ennemi non plus, mais vu la manière désagréable que tu te comportes avec moi, tu risques ne pas pouvoir remettre les pieds ici de très tôt. C'est dommage, en temps normal, je suis toujours ravi dans apprendre un peu plus sur la vie de Nathaniel, pouvoir rencontrer ses amis, mais toi ? Non, je ne t'aime pas, et vu ta manière de te comporter avec moi, ce n'est pas prêt de changer. Tu es l'un de ces connards, que l'on voit tous les jours, dans les films, qui espèrent séparer un beau couple. Mais en général, c'est dans l'espoir de récupérer la fille. D'un, je ne pense pas que ce soit ton objectif, deux, tu n'as de toute façon aucune chance, alors c'est quoi, le but de ta manœuvre. Peu importe ce que tu me diras, rien ne me convaincra de me séparer de Nathaniel, nous l'avons déjà été pendant bien longtemps, de longues années, des années qui ont bien failli nous détruire tous les deux, alors je ne commettrais pas une seconde fois la même erreur. Alors casse-toi, tire-toi d'ici, avant que je ne sois obligé d'user de manière forte.

Sans déconné, est-ce que tu as un problème ? Est-ce que l'on ne t'a pas appris la manière de te comporter avec une femme. Parler d'une femme qui rode autour de son copain, c'est bien la dernière chose. A croire que tu es le roi des idiots. Je ne peux empêcher ma main de se resserrer autour de mon arme, cacher sous le comptoir. Je ne suis pas stupide, je sais que tu es au courant de mon geste,  mais je ne suis pas la dernière des demeurées, je sais me battre, je sais réagir, et à moins de me tuer, pour m'empêcher de parler, t'en prendre à moi, serait une très mauvaise idée, si tu veux garder Nathaniel, dans ta liste d'ami. Je ne veux pas surestimer notre relation, ou sous estimer votre amitié, mais je crois que tu risquerais quand même avoir de gros problème, s'il découvre que tu es venu me voir, pire si tu t'en prends à moi. Donc je serais toi, je ferais un peu plus attention à tes paroles, avant de m'énerver, parce que le coup pourrait partir tout seul. Est-ce que Nathaniel m'en voudrait de te blesser ? Je ne sais pas, peut-être, et alors ? De toute manière, c'est toi, qui est en faute, c'est toi, qui est venu me provoquer sur mon lieu de travail, donc je n'aurais rien à me reprocher. Tu reprends la parole, une nouvelle provocation, celle de trop. Celle qui t'aurait coûté la vie, si tu n'étais pas un ami de Nathaniel. J'ouvre l'un de tiroir du comptoir, et la minute suivante, j'ai fais le tour, pour me planter devant lui, flingue braqué sur sa tête. Je sais, cela ne te tuera pas, mais crois-moi, une balle, dans la tête, ça cause de sacré dégâts, et je serais sur que tu ne me poseras plus de problème pendant plusieurs heures, avant que tous se résolve et retrouve sa place.

« Peu importe qui tu sois, pour Nathaniel, je ne te permets pas. Je te le répète, cette relation ne regarde que lui et moi, personne d'autre. Alors tu vas remballer tes putains de belles paroles, et te tirer d'ici, vite »

Je veux bien être patiente, gentille, ce que vous voulez, mais il ne faut pas me provoquer non plus. Si tu t'attends à ce que je répondes à ta question, tu peux décamper de suite, parce que je n'en vois pas l'intérêt. Nathaniel est déjà au courant, lui-même de ce que je suis capable de faire pour lui. Je l'ai cherché, durant des années, par simple amour. Toi ? Tu n'as pas besoin de savoir cela, tu n'as pas besoin de te mettre entre nous, alors casse-toi. Quoi que, pour te faire plaisir, je vais répondre à ta question.

« Ce que je suis capable de faire, pour lui ? Je le débarrasserais volontiers des personnes qui se prétendent être ces amis, mais qui recherche d'avantage son malheur, que son bonheur »

Ma réponse ne te plaît pas ? J'en ai rien à foutre, il ne fallait pas me la réclamer. Nathaniel ne t'a donc pas dis que j'étais une tête brûlé ? Peu importe le danger, peu importe que tu sois plus fort que moi, je n'hésiterais pas à te balancer la vérité à la gueule. Ni à t'abattre. D'ailleurs, sur ces belles paroles, j'abaisse mon arme, pour tirer une balle, à ces pieds. Pour Nathaniel, je ne te tuerais pas, je ne m'en prendrais pas à toi, mais ne me provoque pas, parce que comme tu viens de le voir, je n'aurais aucune hésitation, si jamais je me dois de tirer pour de bon.

« Maintenant casse-toi d'ici, je doute que Nathaniel soit très heureux de te voir là, lorsqu'il arrivera »

C'est dommage, nous aurions pu bien nous entendre, et à cause de tes conneries, tu viens de tous gâcher.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un simple doute suffirait à changer l'histoire | Chloé & Peter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si on pouvait changer l'Histoire Db 1989-98
» [PCM 2005] Dans les pas de...
» Gérard Gourgues l'homme par qui le cours de l'histoire aurait pu changer
» Les personnalités qui ont marqué l'histoire.
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Laure-
Sauter vers: