Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alicia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Alicia   Mar 31 Jan - 0:17


Alicia Stones
Feat. Gemma Arterton

Date de naissance 12.04.1987
Lieu de naissance : Colorado
Age : 29 ans
Statut : Célibataire
Groupe désiré : Alchimiste
175*280



Caractère & Physique

On m’a appris à devenir une guerrière, on m’a aussi appris à devenir belle. Un corps peut devenir une véritable arme quand on l’utilise à bon escient. J’ai presque toujours eu les cheveux au carré, certain trouve que ça me donne un côté sauvage, je leur réponds juste que c’est surtout plus pratique, mais après tout tant mieux si ça leur plaît. Mon corps est fin, souple, puissant, il ne suffit pas d’avoir de gros muscles pour être le plus fort, il faut simplement avoir la bonne technique. Une bonne majorité des hommes m’agace avec leur égo surdimensionné, toujours énervé lorsque je les mets au tapis et incapable de reconnaître leur défaite. Je ne m’attache pas, ou en tous cas plus depuis longtemps. J’ai voulu devenir quelqu’un d’autre, changer ce qu’ils ont fait de moi, mais j’ai fini par comprendre qu’on ne pouvait pas renaître.



Histoire

Si je vous dis que ma mère est alchimiste et mon père humain, vous vous dites rien d’extraordinaire. Mais si maintenant je vous dis que ma mère est la vice directrice du centre de rééducation des alchimistes et que mon père est agent spécial au gouvernement, là ça devient tout de suite plus intéressant. A partir de là vous vous doutez qu’on ne m’a jamais demandé ce que je voudrais faire de ma vie plus tard. Si vous vous posez la question, j’aurais aimé être photographe.

Depuis ma plus tendre enfance j’ai appris que nous n’étions pas seuls dans ce monde. Vous savez les contes qu’on raconte aux enfants avec des créatures magiques ? Et bien ils existent, certains du moins. Les magiciens sont les moroïs, les vampires sont les strigoïs et les jedaïs sont les gardiens. Et nous, pauvres humains, nous devons faire avec les moyens du bord. Lorsque j’étais plus jeune j’admirais les dhampirs et les moroïs, ils me fascinaient même si je ne les connaissais pas, puis j’ai compris en grandissant qu’ils étaient tout aussi égoïstes que le reste du monde et se préoccupaient peu de notre espèce.

J’ai appris à me battre très rapidement, mon père s’occupait lui-même de cette partie-là de mon enseignement. Ma mère de son côté m’enseignait la science et la chimie. A l’âge de sept ans j’ai réussi ma formation d’alchimiste et eu droit à ce fameux tatouage dorée qu’ils ont accepté de me graver à l’épaule et non pas sur la joue sous la demande de mon père. A l’âge de dix ans je suis entrée au service militaire, la plus jeune recrue qu’ils aient jamais eu, mais j’étais destinée au combat de toute façon, pas à la médecine ou une quelconque autre formation, c’est du moins ce qu’ils disaient tous.

J’avais droit à mes cours particuliers tous les jours, car ce n’est pas parce qu’on devient soldat qu’il ne faut pas avoir de culture, au contraire, la géographie est très utile par exemple. Ils semblaient tous très fiers de moi, j’étais leur petit génie, leur brave soldat et j’étais apparemment vouée à un grand avenir. C’est finalement à l’âge de 13 ans que je suis entrée dans l’unité 104, celle où mon père travaillait. Ils n’ont eu aucun problème à m’envoyer sur le front, j’avais beau être une enfant, j’étais déjà plus douée que beaucoup de soldats qualifiés. J’ai fait mes preuves cette nuit-là, prenant au piège deux strigoïs et achevant l’un d’entre eux, mon tout premier mort.

Les années passent et je continue de graver les échelons. Mes parents sont fiers de moi, le gouvernement lui-même me considère comme son enfant prodigue. Mon nom devient connu dans toutes les unités, pourtant je sens qu’il me manque quelque chose. C’est à l’âge de 23 ans que tout finit par basculer, lorsque je rencontre cet homme. Je chasse déjà seule depuis plusieurs années et cet homme était ma nouvelle proie, un autre strigoï à tuer. Croyez-le ou non mais je suis tombée amoureuse de lui. C’est étrange, j’en avais pourtant déjà tellement tué, mais je n’arrivais pas à voir le mal en lui, je n’arrivais pas à le trouver répugnant, je n’arrivais pas non plus à lui faire du mal.

Je me suis approchée de lui en proposant ma candidature pour devenir modèle. Il était photographe à son compte et cherchait différents modèles pour représenter le thème de la sensualité. Je n’ai pas eu le moindre problème à jouer les pantins avec lui, parce qu’au final je savais qu’il était le mien. Du moins je le croyais, jusqu’à ce que je me retrouve incapable de le tuer le moment venu. Non à la place je l’ai embrassé et lui ai fait l’amour. Le premier échec de ma vie et pourtant si c’était à refaire je recommencerais.

J’ignore comment ils ont su, à croire que mes moindres faits et gestes étaient surveillés, mais que ce soit du côté du gouvernement comme du centre de rééducation, la nouvelle n’est pas passée. A votre avis, lequel des deux endroits est mieux pour une punition ? Ils ont opté pour le centre, m’enfermer, me battre, m’apprendre la leçon. Le problème c’est qu’ils m’ont appris à encaisser les coups depuis bien trop d’années, alors s’ils voulaient me faire du mal, ils devaient frapper plus fort. Ils ont fini par le trouver, ce strigoï, ils l’ont torturé devant moi, ils m’ont fait lui dire des atrocités et finalement ils m’ont forcé à le tuer. Depuis je me suis fait la promesse de ne plus aimer, ni un homme, ni même ma propre famille.

J’ai rapidement rejoint les rangs, changée à jamais. J’ai compris qu’ici nous n’avions pas le droit à l’erreur. La seule chose que j’ai récupéré en souvenir de cet homme, c’est son appareil photo que j’utilise parfois, ils n’ont jamais su qu’il lui appartenait alors ils me l’ont laissé. Les années ont continué de s’écouler, tout le monde a fini par oublier ma faute, à me reconsidérer comme cette légende que j’étais. Pourtant au fond de moi plus rien n’était comme avant, je n’arrivais plus à apprécier cette vie. Pendant tout ce temps je croyais être une marionnettiste et finalement j’étais moi-même une marionnette.

Alors lorsque cette mission a mal tourné, qu’il y a cette explosion et que tout le monde est mort, j’en ai profité pour disparaître. Officiellement ils n’ont jamais retrouvé le corps, officieusement je suis considérée comme morte. J’ai 27 ans et je suis enfin libre pour la première fois. J’ai quitté cet Etat pour le Montana, un coin loin d’être calme mais où au moins l’unité 104 n’exerce pas. Malheureusement on ne perd pas les bonnes habitudes, je continue de traquer à mon compte, sans suivre d’ordres, trouvant mes propres cibles. Que voulez-vous que je fasse d’autre de toute façon ? A 27 ans c’est difficile de se réorienter, surtout quand on est peu sociable.

Bientôt deux ans que je suis tranquille. J’ai décidé de me rendre à Missoula, apparemment là-bas je pourrais y trouver de gros poissons. Avec mon ordinateur je continue de hacker les réseaux du gouvernement pour avoir des informations sur les cibles les plus dangereuses. Ça m’a aussi permis de savoir qu’une photo de moi prise lorsque j’étais à Sidney a circulé sur leur réseau. Ils savent maintenant que je suis vivante et ils veulent me retrouver. Il va falloir que je me la joue discrète à présent, ce qui pourrait bien être difficile quand on connaît mes prochaines cibles : Amaëlle Cheverston, Malia Steele, Daniel Fisher, John O’Neill... Est-ce que je dois continuer ? Missoula contient le plus grand nombre de gros poissons et j’ai bien l’intention d’aller à la pêche.


Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
 
Alicia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alicia [Validé]
» Alicia Fox vs AJ
» Alicia Fitch
» Alicia von Ludvig [Terminé]
» Carnet de Rp de Alicia [Demande de RP: On]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Administration :: Présentations :: Alchimistes-
Sauter vers: