Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un bond dans le passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 15
Age : 30
MessageSujet: Un bond dans le passé   Lun 30 Jan - 12:59


Un bond dans le passé
Amaëlle & Logan

Il y a tellement de proies potentielles par ici, des canons à tous les coins de rue et de toute espèce. Je peux croiser ma future victime en soirée, au détour d’une ruelle ou même en allant au supermarché. D’ailleurs ce soir c’est le supermarché ma première destination, faut dire que quand j’ai vu cette belle blonde à travers la vitrine, je me suis dit qu’il était temps de faire quelques petits achats. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir nous prendre ? Du Whisky déjà, aucune soirée n’est vraiment digne de ce nom sans Whisky. Une petite douceur aussi, les bonbons ça devrait le faire, quoi que non, la chantilly c'est beaucoup mieux. Et aussi... Oh un fouet de cuisine, ça me sera utile pour autre chose. J’arrive à la caisse et je commence mon petit tour de drague, évidemment ça réussi à tous les coups.

Emilie demande à ce qu’on la remplace une bonne heure et lorsque je m’apprête à lui dire qu’on aura besoin de bien moins de temps, je m’avise de le faire. C’est vrai, on aura besoin de dix minutes à tout casser, mais puisque tu ne reviendras jamais, on peut bien leur laisser l’heure. J’entraîne Emilie avec moi vers l’arrière-boutique et l’installe sur les cartons. Bon je vais vous épargner notre petite sauterie, mais en tous cas la chantilly c’était chouette sur sa poitrine et le Whisky dans le creux de sa gorge était tout aussi délicieux. Mais le plus marrant ça aura été le fouet qui s’enfonce dans sa poitrine, j’ai même pu battre un peu le cœur mais ça rend pas pareil qu’avec un œuf.

Je n’essaie pas de cacher le corps, au contraire j’aime que mes victimes fassent la une des journaux. Dans certains coin on m’appelle la mante religieuse, ils ne se doutent pas à quel point je peux être pire que ça. Je me nettoie les mains, remets mes habits et quitte ce supermarché, adressant un clin d’œil à la caissière qui remplace le cadavre. Peut-être qu’un de ces jours je reviendrais aussi pour elle. Quelle sera ma prochaine destination ce soir ? J’ai encore toute la nuit devant moi après tout. J’hésite à contacter Nohlan pour lui proposer d’aller boire un coup avec moi, mais je pense qu’il n’aura pas trop envie de me voir. De toute façon quand j’arrive dans ce bar et que mon regard se pose sur elle, je me dis que j’ai trouvé la meilleure compagnie pour cette soirée.

Amaëlle Cheverston, comment l’oublier ? C’est la seule femme avec qui j’ai couché sans jamais la tuer. Un grand sourire se dessine sur mon visage alors que je l’observe mettre au défi un autre strigoï. Je ne sais pas trop de quel genre de défi il s’agit, mais en tous cas je mise tout sur elle ! Je m’approche d’eux, enfin d’elle, et je constate que beaucoup des regards de ces hommes s’attardent sur sa poitrine. Faut dire qu’elle a de jolies formes, mais les gars, c’est pas très poli. Je me glisse donc à ses côtés, déposant une main contre sa taille pour attirer son attention vers moi.

- Qu’est-ce qu’une déesse comme toi peut bien faire avec des abrutis comme eux ?

Je crois que le mot abrutis est mal passé, en tous cas ça attise la colère de ces messieurs. Tu te souviens quand je me bagarrais pour toi dans les bars chérie ? Bah on dirait que le temps ne change pas les bonnes habitudes. Je crois que c’est le chef du groupe qui vient me voir, mais j’en suis pas sûr, parce que de tous c’est quand même le plus laid et en général faut être un minimum beau pour diriger. Non ? Moi je trouve que ça claque plus d’avoir Bradley Cooper comme leader plutôt qu’un Nosferatu.

- C’est moi que tu traites d’abrutis ?

Je me mets à rire. Oui je me moque littéralement de ce type, faut dire qu’il y a de quoi parce qu’en plus d’être moche bah il est crétin.

- Quoi c’était pas assez clair pour toi ? Chérie tes nouvelles fréquentations me déçoivent.

J’espère que tu n’auras rien contre le fait que je le défigure un peu, ou que je le tue, peut-être, sûrement même. Surprise sinon ! J’espère que je t’avais manqué Amaëlle. Alors dis-moi, est-ce que tu vas essayer de calmer les choses entre l’abruti et moi ou essayer de les rendre encore plus intéressantes ? Peut-être même que tu participeras à la bagarre, mais dans ce cas fais-moi plaisir et choisis le bon camp à défendre, j'aime pas trop les victoires faciles.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un bond dans le passé   Mer 1 Fév - 19:39

Un bond dans le passé
Amaëlle & Logan

Sur les tombes de nos ennemis fleurissent nos espoirs, sur le corps de nos amants, nous trouvons les remords. Passé, futur, présent... Un avenir de possibilités passés et présentes.

J’ai besoin de sortir, je n’en peux plus de rester enfermée. Mon appartement allait finir par me rendre folle. Et j’étais bien plus en forme, maintenant que tout l’argent avait quitté mon corps. Il m’avait fallu quelques temps pour m’en purger, mais j’étais maintenant tout aussi en forme que quelques mois plutôt. Avec juste quelques marques de plus. Je sors de ma douche et je croise mon reflet dans le miroir, mes yeux se posant directement sur cette nouvelle cicatrice, juste au dessus de mon cœur. Avec de l’argent dans le corps pendant quelques heures, il n’y avait rien d’étonnant à ce que ma peau est brûlé assez pour former une cicatrice assez immonde… Mais celle-ci, en tout cas, était bien plus visible et moche que celle laissé par Lena lorsqu’elle m’avait enfoncé son pieu dans le ventre… Décidément, je ne me laissais avoir que par des femmes, j’allais finir par devenir méfiante…

Je finis par me détourner de mon reflet et par attraper quelques vêtements. Un simple slim, avec un débardeur, peut être un peu trop moulant mais ce n’est pas mon problème. Un coup d’œil au miroir me permet de savoir qu’à moins d’être plus grand que moi et de jeter un coup d’œil dans mon décolletée, ma nouvelle amie la cicatrice était invisible. J’enfile des bottes, une veste, et je sors enfin pour la première fois depuis trois jours. Est-ce que j’ai une destination précise en tête ? Non pas vraiment. Je ne suis pas du genre à faire de plan. Mais je pense que je me mettrais à la recherche d’un alchimiste ce soir, il me faudrait un nouvel allié, histoire d’avoir quelques points d’avance si jamais d’autres soldats décident de tester leur technologie sur moi ou sur mes alliés. Et le meilleur moyen d’attraper du monde ou des incidences, c’est dans des lieux où l’alcool délie les langues. Comme le bar. Et autant en profiter pour se faire un peu plaisir…

Je pousse la porte d’un quelconque bar, de toute façon dans cette ville, les habitants sont tous reliés entre eux par des secrets surnaturels. Si je ne croise pas un alchimiste, je croiserais quelqu’un qui en connaît un, c’est certain. Je me dirige vers le bar, commençant par commander une boisson forte, histoire de tenir dans ce lieu. J’entends les bruits des conversations, les cœurs humains qui rythment ces conversations, avant de sentir une odeur familière. Des strigoïs. Eh bien… Je jette un coup d’œil en leur direction, une belle petite brochette, quoi que belle ne soit peut-être pas le bon terme. A vue d’œil et de nez, une petite dizaine, mais au vu de leur attitude, guère vieille ou pas encore habituée à leur limite. On dirait des adolescents se prenant pour des gangsters. Mais j’entends ensuite un nom qui force mon attention.

Est-ce la curiosité qui a tué le chat ? Dans ce cas, je me revendique féline car je ne tiens pas à laisser passer cela. J’attrape mon verre et je me rapproche d’eux. Je vois le moment où ils sentent mon odeur rien qu’à leur raidissement puis à leur regard. Et oui les mecs, vous n’êtes pas les seuls vampires dans le coin. Sauf que leur méfiance ne reste pas très longtemps. Ils se font avoir par mon apparence, oubliant le danger. Idiots.

« Waouh ! T’es bonne toi. »

Je jette un regard vers l’imbécile qui a parlé. Un ignorant qui en plus n’a décidément aucun respect pour les autres. Cela promet tout cela. A dire vrai, j’hésite à faire demi tour. Mais autant m’occuper un peu en attendant de tomber sur ma pépite d’or.

« Et toi, t’es un véritablement gentileman. »
« Allez, fais pas ta vierge effarouchée. »

Je ne suis pas vierge, loin de là. Et encore moins effarouchée. Mais si ce mec m’approche, je réfléchirais fortement à l’utilisation d’une ceinture de chasteté, histoire de poser un message clair. A cette pensée, un sourire me vient, qu’ils prennent apparemment pour eux vu qu’ils se resserrent et se  rapprochent de moi. Continuez comme ça, les mecs, et vous allez prendre une dague dans votre fierté.

« Jouons à un jeu, le bébé séducteur. Et voyons qui de nous deux sera le meilleur. »

Je ne propose pas encore le jeu que je vois déjà ses sourcils se froncer. Eh bien. Tu n’es décidément pas un bon joueur. Je sens une odeur qui me prend par surprise, juste avant qu’une main ne se pose sur ma taille. Et c’est à cause de cette odeur que je ne me détache pas immédiatement. Logan ? Ca fait pas mal de temps, pas mal d’espace, entre nous deux pour qu’on se retrouve pourtant dans cette ville. Je l’écoute et un sourire bien plus sincère me vient au visage. Beau parleur comme toujours. Je prends le parti de m’appuyer contre lui, relevant la tête pour le regarder avant de lui répondre.

« Je viens de les rencontrer. Que veux-tu, parfois, on ne tombe pas sur la bonne pioche. Mais je suis heureuse de te revoir, Logan. »

Quoi qu’avec Logan, ils pourraient devenir intéressant, ces neuf strigoïs. Oui, maintenant j’ai un visage sur chaque tête, une expression à leur mettre. Et définitivement, ils ne sont pas très futés. Vous n’avez pas encore appris à repérer l’âge de vos adversaires ? Parce que moi, je suis capable de dire que vous n’avez pas plus de quelques mois. Et au vu de votre langage corporelle, certainement aucune expérience du combat. Vous êtes déjà fini, avant même de commencer. Et pourtant, vous vous obstinez à ne voir que ce qui vous arrange. Enfin, je ne suis pas contre un peu d’amusement, et c’est définitivement ce qui va se passer si jamais vous continuez sur cette route. Mon sourire s’agrandit quand j’entends les répliques échangées. Jusqu’où tenteriez-vous d’aller les mecs ? Parce que là, vous êtes déjà bien assez en mauvaise posture. Visiblement, y en a un qui est assez intelligent pour le comprendre car il s’approche de l’énervé pour poser une main sur son épaule, visiblement dans le but de le retenir. Bien, on pourra peut-être s’amuser un peu, finalement. On dirait qu’il existe quelques bons joueurs. Je finis par répondre à Logan, sans lâcher du regard les strigoïs devant moi et sans bouger également.

« C’est parce que tu n’as pas croisé mes vraies fréquentations, tu es juste tombé sur une mauvaise rencontre. Mais qui sait, je te présenterais quelques amis, je pense que tu pourrais les apprécier. »

Je finis par me détacher de Logan pour m’avancer vers le seul qui a l’air, en tout cas pour le moment, digne d’intérêt. Voyons, une petite chance que vous vous en sortiez en vie et grandi… Et une autre chance, que Logan et moi, soyons les seuls à nous amuser. Si tu veux un peu de rebondissement, Logan, je pense que je peux facilement t’en fournir. Après tout, je suis assez volubile comme femme.

« Tu as l’air d’avoir un peu de contrôle sur toi. On va jouer à un jeu, messieurs et tu seras leur décisionnaire, mon ange… »

J’attrape mon arme, un colt, dont je retire 3 balles sur 6 du barillet. Et d’un mouvement rapide, je tire sur celui qui m’a fait son petit speech sur la beauté et qui a agacé Logan. Manque de chance pour lui, on dirait que la roulette russe n’était pas avec lui. La détonation retentit et le tir lui arrache une partie du crâne. Mignon. Immédiatement les cris retentissent et les humains commencent à tenter de fuir. Je crois que le barman cherche une arme sous son bar, car il a l’air calme. Eh bien…

« Il me reste deux balles, cinq coups. Les cinq messieurs qui ne me ramèneront pas d’humain fuyard… Vous allez jouer avec moi à la roulette russe. Ou finir comme votre ami. »

J’attends, sans qu’il ne bouge, les yeux fixés sur leur ami. Eh bien. A vous de vous endurcir messieurs. Si vous continuez à paresser, vous allez finir par vous faire tuer.

« Ca commence à fuir, messieurs. »

Je me détourne finalement et je me dirige vers Logan, le regardant avec un petit sourire amusé. On dirait que les rôles s’inversent, mon cher. A moi de me battre pendant que tu observes, mais ne crois pas que je prendrais le beau rôle très longtemps, je sais tout de même partagé… Du moins avec ceux que j’apprécie.

« Eh bien, je ne m’attendais pas à te retrouver dans cette ville. Qu’est-ce qui t’a poussé à sortir de l’Europe, joli cœur ? »



Dernière édition par Amaëlle L. Cheverston le Lun 6 Fév - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Age : 30
MessageSujet: Re: Un bond dans le passé   Sam 4 Fév - 17:47


Un bond dans le passé
Amaëlle & Logan

Il semblerait que cette ville soit pleine de surprises, non seulement j’y retrouve mon frère, mais aussi une très bonne amie et ex partenaire de sexe. Enfin ex, ça reste encore à voir, après tout je ne serais pas contre renouveler l’expérience en souvenir du bon vieux temps. Et toi Amaëlle, qu’en dis-tu ? Autrefois tu aimais ça mais es-tu toujours aussi libre qu’avant ou est-ce qu’un homme t’a mis les menottes ? J’imagine que je le saurais ce soir en fonction de ses réactions face à moi, car nul doute que je continuerais de la draguer comme autrefois. De toute façon je n’ai pas besoin d’un concours pour vérifier que je suis un meilleur partenaire que tous ces strigoïs réunis, qu’il s’agisse de jeu ou de sexe. Alors Amaëlle, dis-moi, qu’est-ce qu’on fait d’eux ? Ce soir c’est toi qui mène la danse, du moins pour l’instant.

En tous cas j’espère que ce ne sont pas tes seules fréquentations, car crois-moi elles ne survivront pas à la soirée. Il semblerait que ces types-là soient juste de mauvaises rencontres, alors heureusement que je suis là pour relever le niveau car je n’ai pas l’impression que ma présence l’importune, au contraire. Heureuse de me revoir ? Tu me flattes chérie, et crois-moi tu seras d’autant plus heureuse à la fin de cette soirée. En revanche si tu as de meilleures fréquentations à me présenter, je te laisse être mon guide, après tout je ne connais pas grand monde ici et pour l’instant très peu de personnes auxquelles je me suis intéressé ont survécu plus d’une nuit.

- Si tes meilleures fréquentations sont aussi attrayantes que toi, je me ferais un plaisir de les rencontrer.

Promis j’essaierai de ne pas les tuer ! Pour les petits gars ça devrait être facile, mais pour les ladies, va falloir que j’évite de les attirer dans mon lit car tu me connais, après le sexe j’ai une fâcheuse tendance à vouloir du sang. En parlant de sang, il semblerait qu’il ne tarde pas non plus à couler ce soir. A peine Amaëlle a-t-elle parler d’un jeu qu’elle retire trois balles de son arme avant de faire tourner le barillet et tirer. Faut croire que ce gars est maudit parce que la balle sort et vient exploser le crâne de l’autre abrutis qui commençait sérieusement à m’énerver. Je ne peux empêcher mon sourire de s’étendre face à cette vision alors qu’elle ne semble pas plaire aux autres strigoïs, ni aux humains qui prennent la fuite.

Génial encore un jeu ! Tu ne manques pas d’idées ce soir ma douce. Ai-je droit de te dire que tu m’avais manqué ? En fait je pense que mon expression l’exprime déjà bien assez. Les strigoïs ne semblent pas tout de suite vouloir participer au jeu, mais il semblerait qu’ils aient fini par se décider. Est-ce que je devrais participer moi aussi ? Peut-être, mais pour l’instant Amaëlle attire mon attention en s’adressant à moi. Est-ce que je t’ai déjà parlé de Nohlan ? Je n’en suis pas sûr, tu occupais bien trop mon esprit à d’autres choses.

- J’ai un frère avec qui créer des liens, mais il semblerait qu’il ne soit pas aussi enchanté que toi de m’avoir.

Alors peut-être que tu seras une meilleure raison que lui pour moi de rester dans le coin, nous verrons. Je reporte mon regard sur les strigoïs qui ne semblent finalement pas avoir trop de difficultés à se trouver un humain. Je repose mon regard vers Amaëlle, sourire aux lèvres.

- Tu permets ? J’aimerais aussi participer à la partie.

Au final je n’attends pas sa confirmation, j’use de ma rapidité pour aider quelques humains à s’échapper. Ne vous méprenez pas, mon but n’est pas de sauver ces humains mais au contraire de nuire aux strigoïs. D’autant que quand je vois les regards noirs que certains me lancent, je trouve ça d’autant plus amusant. Je n’hésite pas à en cogner un pour lui faire relâcher sa proie, à tordre le cou d’un humain pour que le strigoï doive s’en trouver un autre, à envoyer des pieds de chaise en bois telles des piques pour rajouter du danger. Très amusant tout ça. Au final seulement trois sur huit sont parvenus à avoir leur humain à cause de moi. Et c’est en riant que je me présente face à Amaëlle, sans humain moi aussi.

- Il semblerait que dans mon plaisir j’ai aussi oublié d’attraper un humain. Allez, je me dévoue pour passer en premier. Tire ma douce, je compte sur toi pour bien viser.

Oui vous avez bien entendu, je demande à Amaëlle de me tirer dessus et quand je parle de bien viser, je veux dire par là de ne pas manquer ma tête. Alors, est-ce que la chance sera avec ou contre moi ? Ils doivent probablement tous me prendre pour un fou, de jouer avec ma vie alors qu’on sait tous très bien qu’Amaëlle ne m’aurait jamais tiré dessus sinon. Sauf que j’aime les jeux, j’aime le danger et puisque j’ai décidé de participer, autant être fairplay. Après tout ce ne serait pas correct de jouer et de quitter la partie au moment où ça se corse. Est-ce que ce sera un tire à blanc ou une vraie balle pour moi ? J’imagine que nous ne tarderons pas à le savoir.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un bond dans le passé   Mar 7 Fév - 0:11

Un bond dans le passé
Amaëlle & Logan

Sur les tombes de nos ennemis fleurissent nos espoirs, sur le corps de nos amants, nous trouvons les remords. Passé, futur, présent... Un avenir de possibilités passés et présentes.

Ça pour une surprise. S’il y a bien une tête que je ne m’attendais pas à voir à Missoula, c’est la sienne. Mais il faut croire que cette ville réunit tout le monde, même ceux qui auraient du être séparés par tout un océan. Enfin ce n’est pas plus mal, je suis toujours en manque de bons partenaires et je sais que tu en es définitivement un. Apparemment, tu es prêt à provoquer ce soir, le seras-tu également pour t’amuser ? Car avec ta venue, j’ai prévu de jouer jusqu’au lever du soleil ! Nous avons des heures devant nous pour rattraper le temps perdu !

Je n’ai aucun mal à être à l’aise avec sa proximité, nous avons déjà été dans des situations bien plus rocambolesques. Et je lui fais confiance… Tout du moins relativement. J’ai appris dernièrement qu’il y avait des niveaux de confiance bien plus important ce que je me serais cru capable d’offrir. Et cela concerne une seule personne. Moi qui pensais avoir totalement confiance envers Emrys… J’étais encore loin de la définition de ce simple mot.

Enfin, Logan me ramène à la réalité quand il fait de nouveau son beau parleur. Ah c’est vrai, j’ai promis au lover que j’allais lui faire rencontrer de meilleures fréquentations. Malheureusement pour toi, Lover, les femmes que je ne connais ne seront peut-être pas toutes à ton goût. Enfin… Elles pourraient l’être, mais elles seraient également prises. J’ai bien peur que mes meilleures fréquentations soient masculines dans les célibataires. Dommage pour toi, n’est-ce pas ? Rien que cette pensée me fait sourire avec malice, bien que je ne la partage pas.

« Aussi attrayantes, certainement. Célibataire ou libre pour te faire plaisir ? Je ne crois pas. Désolé lover, tu ne trouveras pas ça dans mes fréquentations féminines. »

Je finis par tourner mon attention vers les autres. Ce n’est pas tout mais les joueurs attendent et je suis sûre qu’ils s’impatientent de connaître leurs rôles. Les faire patienter plus longtemps serait pire que sadique. Alors autant expliquer mon idée de jeu, si bien interrompue par l’arrogance de celui qui fut ma première cible. Manque de chance pour lui, on dirait que mon arme a été en symbiose avec moi et il est mort. Au moins n’a-t-il pas eu le temps de comprendre. Il est décédé avant même qu’il ne puisse récolter les bénéfices du jeu, cela, par contre, est bête. Car oui, s’il y a un jeu, il y aura forcément une récompense…

Je me tourne vers le plus intelligent pour tout expliquer. Et je les force à se bouger un peu, heureusement ils n’attendent pas trop longtemps. Ils doivent être vraiment jeunes pour penser que Logan et moi sommes des menaces suffisantes pour ne pas tenter de se défendre, comme quoi le charisme peut suffir. Enfin, à leur place, je ne me serais pas laissé faire. Mais ce n’est pas grave, s’il n’y a pas de combat, il y aura toujours le jeu. Je me tourne ensuite vers mon ancien compagnon pour lui demander comment il peut se trouver ici et sa réponse me surprend. Un frère ? Eh bien, je ne me rappelles pas avoir croisé quelqu’un avec son nom de famille, mais après tout, je ne connais pas tout Missoula.

« C’est un aveugle alors. Il finira par se faire une raison ou alors appelles-moi et on ira le secouer un peu. »

Je réponds distraitement, surveillant du coin de l’œil le barman. Toi, tu vas être mon prochain arrêt. Quand Logan parle pour aller participer, je ne fais que hocher la tête, et je ne crois même pas qu’il l’ait remarqué. Qu’il s’amuse, que je ne sois pas la seule à faire. Ce soir, c’est le bar qui régale et on verra bien qui seront les vainqueurs ! Je finis par rejoindre mon barman, arrivant devant lui et arrêtant d’une main son fusil à canon scié. Joli engin, bien destructeur. Mon autre main se plaque contre sa nuque, amenant son visage à ma hauteur pour qu’il me regarde dans les yeux pendant qu’un lent sourire se dessine sur mes lèvres. Piégé, chéri…

« Tu ne tenteras pas de te défendre ou d’attaquer, tu écouteras et verras tout, je veux que tu sois mon scribe ce soir. A toi de tenir les scores et de m’indiquer si quelqu’un tente de fuir ou de trouver une arme. Tu ne parleras que dans ces deux derniers cas si je ne te sollicite pas, tu m’as compris ? »
« Oui. »
« Bien ! Allez il est l’heure de me régaler, je voudrais bien un Whisky sans glaçon, chéri ! »

Je vois la haine dans ses yeux et cela me fait sourire. Oui, tu te souviendras de tout et tu es là, dans le fond. Tu comprends. Ton corps ne t’obéit juste plus. Il m’obéit. Gentil pantin. Je me retrouve avec un verre et un nouveau jouet à mes côtés quand je regarde la scène. Les strigoïs ayant attrapés des humains sont plutôt simples à deviner. Et c’est sans étonnement que Logan prend la parole, par contre, ces propos m’étonnent un peu. Tu veux jouer, Logan, tu le sais très bien, je ne refuse jamais un jeu. Avec un petit rire, je me love jusqu’à lui, plantant mon arme contre son cœur. Oui, je lui laisse une chance de survivre. Mais à cette distance, la balle risque de le tuer quoi qu’il se passe. Il ne reste que quelques centimètres entre nous deux quand je l’observe avec un grand sourire pour lui répondre.

« Toujours aussi joueur n’est-ce pas ? Voyons, lover, à quel point es-tu chanceux. 1.. 2..3… Pam. »

Le clic de mon arme résonne dans le vide. Une des balles fantômes est parti, heureusement pour mon meilleur joueur, cela aurait été dommage de le perdre. Pendant tout ce temps, je n’ai pas quitté ses yeux des miens et en entendant la détonation résonner dans le vide, je laisse mon sourire s’agrandir.

« Tu m’aurais manqué si tu étais mort, lover. »

Je me mets sur la pointe des pieds, déposant un baiser sur sa joue avant de le dépasser, me plantant devant le strigoï intelligent. Et cette fois, on va mesurer ton degré d’intelligence chéri. Parce que j’ai joué, Logan également mais je suis celle qui s’est le plus amusée ! Et je détesterais laisser mon partenaire sur sa faim !

« On a comme un problème, mon ange. Grâce à mon cher Logan, on a un perdant de trop. Il me reste quatre coups et cinq de tes amis. Alors je te propose d’en retirer un du jeu. Un que tu sauveras de la roulette russe. Un qui échappera au jeu du hasard… Un qui… »
« Cindy. »
« Oh tu me coupes la parole ? Vilain garçon. »

Mais pourquoi pas ? Tu commences à prendre de l’assurance, la suite sera encore plus amusante. Je vois la Cindy se désigner d’elle-même quand elle laisse échapper un sanglot et court se réfugier vers le petit ange. Ta petite amie ? Oh mon chou, ça va devenir encore plus intéressant. Rapidement, malgré les supplications, je tire les quatre coups suivants. Deux corps s’effondrent. Mais je me détourne déjà, rejoignant Logan avec un sourire malicieux, mais presque à sa hauteur, je m’arrête pour me tourner vers les deux amoureux.

« Ah au fait, je savais que j’oubliais quelque chose ! Ta petite amie a perdu. Et si elle a coupé à ce jeu, elle doit pourtant mériter sa survie. Alors… Logan, je t’en prie, fais-toi plaisir. Surprends-moi avec elle. »

Pour ses derniers mots, je me tourne vers elle, ignorant le gémissement de peur de la fille et les protestations. Voyons mon ange, tu pensais que ça serait aussi simple ? Je n’ai aucun intérêt à vous faire survivre ! Si je la retire du jeu de la chance, forcément, je la soumettrais à autre chose. Et là, j’ai envie de voir si Logan a toujours de son géni. Et j’ai envie de m’amuser. Alors oui. A toi de jouer, Logan. Amuses-toi bien !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Age : 30
MessageSujet: Re: Un bond dans le passé   Dim 12 Fév - 19:54


Un bond dans le passé
Amaëlle & Logan

Cette soirée est propice à de bonnes surprises. Il y a déjà mes charmantes retrouvailles avec Amaëlle et maintenant ce qui s’annonce être comme un jeu sanglant, pile comme je les aime. J’espère que tu ne tiens pas à ces pantins beauté, car crois-moi ils ne nous survivront pas. Il semblerait que non, tant mieux, mais du coup je suis curieux de connaître tes véritables fréquentations. Y-a-t-il des types intéressants ? Y-a-t-il de jolies filles dans le lot ? Tu me dis que tes connaissances sont certainement aussi attrayantes que toi, mais pas célibataires. Allons, depuis quand est-ce que j’ai besoin qu’une femme soit célibataire pour l’avoir ? Tu me vexerais presque beauté. Mais maintenant qu’on évoque ça, je ne peux m’empêcher de me poser la question à son sujet, alors c’est toujours en la regardant droit dans les yeux que finis par reprendre la parole.

- Et toi ma belle, toujours libre comme l’air ou quelqu’un t’a-t-il finalement mis les menottes ?

Oui je dois dire que je suis bien plus curieux à ton sujet plutôt que concernant tes connaissances. Après tout si tu es toujours libre on pourrait très bien remettre ça, je sais que c’était de bons souvenirs aussi bien pour toi que pour moi. Je ne me priverais pas d’essayer en tous cas, tu me connais, je suis du genre à ne pas lâcher le morceau avant de l’avoir goûté. Après tout tu pourrais très bien devenir une bonne raison pour moi de rester dans le coin, puisqu’il semblerait que Nohlan ne soit pas très enchanté de ma présence. Au moins je sais que toi tu sauras apprécier ma compagnie comme il se doit, n’est-ce pas ? Je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire face à sa réponse. Tu as raison, Nohlan est aveugle, mais bientôt il ouvrira les yeux.

- Promis tu seras celle que j’inviterai pour le secouer.

D’ailleurs je ne remets absolument pas en question tes compétences à ce sujet, et puis même si Nohlan ne m’aime pas moi, aucune chance qu’il ne t’aime pas toi ! Enfin maintenant il est l’heure de jouer et je trouve que tes petits strigoïs s’en sortent bien trop facilement pour l’instant, alors si tu permets, je vais aller y mettre mon grain de sel. Je comprends mieux pourquoi ils ont tout de suite accepté le jeu quand on voit leur facilité à attraper ces humains bien trop mous, mais ça, c’était avant que je débarque. Je suis tellement pris dans le jeu que je ne remarque même pas la petite altercation entre Amaëlle et le barman, mais bon comme toujours elle sait contrôler la situation.

Le temps ne tarde pas à être écoulé et grâce à ma participation le jeu va pouvoir se poursuivre en bonne et due forme. Sauf que je ne suis pas un lâche, j’ai voulu jouer, j’ai zappé l’humain à attraper et maintenant j’en assume les conséquences. Alors Amaëlle, prête à me tirer dessus ? Moi j’ai plutôt hâte en fait ! Fou n’est-ce pas ? Mais j’adore quand il y a de l’adrénaline et je sais qu’Amaëlle ne me refusera pas ce petit plaisir, aussi mortel soit-il. Je la vois se rapprocher jusqu’à ce que le bout de son arme se retrouve collée contre moi, juste en face de mon cœur. Mon sourire s’agrandit un peu plus alors qu’elle lance le décompte : trois, deux, un... Balle blanche. Ce qui est amusant, c’est le silence de mort qui précède avant qu’Amaëlle ne décide de le rompre avec des mots, et moi avec un rire assez fou.

- J’ai bien l’intention de rester pour encore un très très long moment ma douce.

Enfin peut-être que pour ça il faudrait déjà que j’arrête avec les jeux aussi dangereux, mais que voulez-vous, c’est plus fort que moi, surtout si à la fin j’ai le droit à un baiser d’Amaëlle, même si ce n’est que sur la joue. Tu es devenue bien chaste ma douce, tes autres baisers me manquent un peu. Enfin, concentrons-nous sur les survivants maintenant, apparemment j’ai un peu interférer dans le plan prévu, tant mieux, j’aime semer le trouble et changer les règles au dernier moment. L’une des strigoïs finit par être épargnée. Si facilement ? Etonnant de ta part Amaëlle, mais j’en oublie vite ce défaut lorsque tu te mets à tirer et que deux corps s’effondrent sous mes applaudissements et mon petit "wouhouu" de victoire.

Sauf qu’il semblerait que la partie ne soit toujours pas finie, tout compte fait. La voilà, la Amaëlle que je connais, celle qui ne laisse pas de cadeau. Joueuse et partageuse, comme c’est aimable. Sourire aux lèvres, je bondis en avant et me rapproche de la fameuse Cindy dont j’ai étonnamment retenu le prénom. Mignon petit lot, quoi que pas assez de poitrine à mon goût mais passons. Planté juste devant elle, je l’analyse de la tête au pied, réfléchissant à ce nouveau jeu qui ne tarde pas à apparaître comme une illumination.

- Cindy Cindy Cindy, ne pleure pas, j’ai trouvé le parfait challenge à te donner ! Un combat de lutte entre Amaëlle et toi.

Et sur ces mots, je m’empare d’une bouteille d’alcool et en verse sur le sol pour former un cercle que je ne tarde pas à allumer avec le briquet du copain de Cindy. Et voilà, une parfaite arène de feu ! Je suis sûr que ça plaira à ma douce.

- Celle qui se fera pousser hors du cercle se fera tuer par l’autre. Alors les filles, prête à vous battre ?

Je suis sûre qu’Amaëlle est tout à fait prête, quant à Cindy ? Et bien elle n’a pas le choix de toute façon. Ce qui serait encore mieux, ce serait que vous retiriez vos tee-shirt pour le combat mais bon, j’imagine que je ne peux pas tout demander. Lorsque je sens le copain de Cindy vouloir interférer et nous arrêter, je réagis plus vite que lui, attrapant un pied de chaise que j’avais précédemment lancé pour l’enfoncer dans le dos de ce gentleman, pile au niveau de sa colonne vertébral pour l’empêcher de bouger, mais pas de regarder.

- Nous sommes tout à vous mes beautés.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un bond dans le passé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un bond dans le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Quête]Un bond dans le passé
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» La nouveauté trouve ses racines dans le passé. [pv Alice]
» Hermione , toujours ici ! ça vous étonne ? [Ginny]
» Finale de la Saison I - Bond dans le temps [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: