Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vengeance a sonné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: La vengeance a sonné   Jeu 26 Jan - 23:45





La vengeance a sonné
Commun

Ces derniers jours ont été particulièrement longs et éprouvants. J’ai eu du mal à croire que je retrouverais réellement la vue, mais Gabriel et Lucian ont persisté. Ils ont voulu faire un test, me mettre ce bandeau autour des yeux pendant une semaine et m’offrir de leur sang en certaine quantité. Une semaine sans voir. Une semaine sans pouvoir. Une semaine sans rien pouvoir faire alors que Jake est prisonnier. J’ai sincèrement cru ne pas être capable de les tenir, j’ai d’ailleurs fait plusieurs crises qui se terminaient généralement par un trop gros épuisement. De toute façon je ne faisais pas le poids contre eux. Alors pour me faire tenir le coup ils m’ont parlé de leurs avancées, apparemment ils essaient d’identifier où se trouve Jake précisément, mais ils ont d'avoir des difficultés à trouver.

Puis j’ai focalisé mon intérêt sur les dires de Lucian, lorsque Gabriel n’était pas là. Il s’est mis à me parler d’une autre vengeance, de me refaire la main pour mieux secourir Jake, de me concentrer sur autre chose pour ne pas me jeter dans la gueule du loup une fois ma vue retrouvée, si je la retrouvais du moins. Au départ je ne voulais pas l’écouter, il n’y avait rien de plus important que Jake à mes yeux, mais il faut croire que Lucian est un bon manipulateur, car plus il parlait et plus je me sentais prête à le faire. Après tout venger mon enfant est toujours l’un de mes objectifs principaux, même s’il passe après Jake. Sauf que comme ils l’ont si bien dit ça n’aiderait pas Jake que je me fasse capturer moi aussi. Alors pour ne pas devenir folle, j’ai fini par me concentrer là-dessus, sur la future mort d’Alistair.

Je les ai d’abord observé se battre, oui observais, car j’ai bel et bien retrouvé ma vue grâce à leur méthode, heureusement d’ailleurs, je n’aurais pas survécu sans ça. Ma vue est de retour tout comme mon pouvoir et je suis bien d’humeur à en user ce soir. Sauf que Lucian ne me croit pas suffisamment forte ou maligne pour l’avoir en un coup, alors il a voulu l’épuiser d’abord. Je n’aime pas qu’on me sous-estime, mais après tout si ça l’amuse, ça ne me pose pas de problème de le voir se faire frapper par son père. Au final je ne saurais même pas dire qui a le dessus entre eux, ça varie à tour de rôle, ils ont l’air autant épuisé et fatigué l’un que l’autre. Tu sais quoi Lucian ? Je ne vais pas y passer la journée, alors pendant que tu reprends ton souffle inutile, laisse-moi agir. Je sors de cette ridicule cachette pour me pointer entre eux. Plantant mon regard dans celui de Lucian puis d’Alistair.

- J’espère que vous vous êtes bien défoulé, parce que maintenant c’est à mon tour.

Et sur ces mots j’attrape le pieu et m’approche pour le planter dans le cœur d’Alistair, mais il bloque mes mains juste avant que ça ne le touche, à un centimètre à peine de sa peau. Ça ce n’était pas prévu dans le programme, mais je n’ai pas l’intention de perdre aussi facilement. Alors j’use de mon pouvoir bien plus que de la force de mes bras pour tenter d’enfoncer le pieu dans son corps et là on peut dire que c’est un combat à forces égales.

- Prépare-toi à redevenir mortel grand-père, car il y a un bébé qui attend d’être vengé.

J’use d’autant plus de mon pouvoir, forçant dessus, me moquant bien des conséquences et au bout du compte je parviens à enfoncer ce pieu dans son cœur. Sauf que ce serait trop simple de le tuer ainsi, non cet homme mérite de souffrir pour ce qu’il a fait et il souffrira. Voilà pourquoi j’use de mes pouvoirs pour le retransformer. Je n’avais encore jamais fait une chose pareille, je n’étais même pas sûre que ce soit possible, avant que Lucian ne me le prouve avec un autre moroï au pouvoir de l’esprit. Une sensation étrange traverse mon corps, une sensation douloureuse, mais ça ne doit pas être grand-chose à côté de la douleur qu’Alistair ressent à cet instant.

J’ignore combien de temps ça a pris, j’ai l’impression que pendant un instant je n’étais plus là et j’ai bien failli tomber dans les pommes une fois la transformation terminée. C’est le rire de Lucian qui me ramène à moi, apparemment ça a fonctionné, maintenant il a l’intention de le tuer une bonne fois pour toute. Pourquoi est-ce que ce serait à lui de le tuer ? A ce que j’ai compris il a déjà eu sa chance plus d’une fois mais il l’a toujours loupé. C’est à mon tour maintenant, c’est à moi d’essayer et contrairement à lui je n’ai pas l’intention d’échouer. Je me relève, épuisée, mais ma soif de vengeance est plus grande que tout à ce moment-là. Le regard de Lucian se pose sur moi alors que je le fixe moi aussi.

-  Désolée Lucian, mais il est à moi.

Je l’entends commencer à prononcer mon prénom mais je ne le laisse pas terminer, éjectant son corps à plusieurs mètres de moi, le maintenant bloqué dans les airs contre un arbre avec une certaine force. Je ne saurais même pas dire d’où me vient encore toute cette énergie, parfois je me fais peur à moi-même, mais ce soir je compte bien en profiter. Je me tourne vers Alistair, ce qui ne m’empêche pas de toujours maintenir bloquer Lucian. Je l’entends me hurler de le relâcher, de ne pas faire ça, mais ses paroles sont déjà lointaines. Mon regard plein de haine traverse celui d’Alistair et alors je laisse échapper toute ma rage sur lui. Son corps se contorsionne à de multiples reprises, tous ses os craquent et se brisent un par un. Il hurle mais je ne l’entends même pas, comme prise au piège dans une autre dimension ou rien ne m’arrête. Comment est-ce que je fais tout ça ? Comment est-ce que j’en suis capable alors que je me croyais épuisée ? Je ne sais pas, mais je ne m’arrête pas.

A votre avis, quel effet ça doit faire de sentir chaque os de votre corps se briser un à un, encore et encore ? Je pense que c’est douloureux, son visage exprime la douleur en tous cas, tout comme son corps meurtri. Extérieurement il n’y a pas de sang qui coule, mais intérieurement il est complètement bousillé, détruit. Je continue de le briser même lorsqu’il est encore mort, quelques secondes du moins, avant que je ne m’arrête enfin, libérant Lucian par la même occasion. Je ne regarde pas son fils, il n’y a que le corps d’Alistair que je fixe, que cette expression douloureuse sur son visage. Serez-vous fier de moi ? Amaëlle, Gabriel, Jake, Bastien ? Serez-vous fier de ma vengeance ? Je reste debout, reprenant mon souffle, mon regard toujours figé sur ce cadavre. J’ai fini par avoir ma vengeance tout compte fait.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La plume plus forte que les baisers... La seringue... L'argent !
Messages : 67
Age : 33
MessageSujet: Re: La vengeance a sonné   Mar 31 Jan - 22:19


La vengeance a sonné

Qu'est-ce que je fais là ? Je vous l'admets, la question est légitime, moi-même, je me suis demandée à plusieurs reprises si c'était une bonne idée, et je n'en suis toujours pas convaincu. Plus d'une fois, je me suis dis que je ferais mieux de rester chez moi, de rester dans ma déprime, à condition de pouvoir appeler la perte d'un frère, ainsi. Je sais, on aurait pu penser que perdre quelqu'un, ce n'est pas ce qui m'atteindrait, et de manière générale, c'est le cas, je me fiche bien que quelqu'un puisse mourir, ou vivre, la grande majorité du temps, c'est même moi qui joue avec la vie des autres, mais lorsqu'il s'agit de celle de mon frère, c'est une autre histoire. Peut-être que je devrais avoir un peu d'espoir, étant donné que je n'ai pas retrouver son corps, mais j'ai vu, de quoi Bastian était capable, j'ai vu, ce que Promesse lui avait fais, et je vois mal de quelle manière il aurait pu survivre à ça, d'autant plus que je l'ai vu s'éteindre sous mes yeux. J'ai déjà réchappé à ça, de peu.. Sans doute, l'absence du corps de mon frère n'est qu'un tour de plus, de Bastian et Promesse, alors je ne veux pas me donner un espoir, qui serait plus ravageur encore lorsqu'il serait détruit.. Alors la véritable raison de ma présence, reste un mystère, je me dis que j'aurais mieux fais de rester à me morfondre, parce que cette soirée pourrait être catastrophique. D'un, parce que je ne suis pas certaine d'être au meilleur de ma forme, pour me battre, deux, parce que, dans un jour comme celui-là, même si j'ai appris à maîtriser mes émotions, grâce à l'unité, j'ai bien peur de laisser la haine, prendre le dessus. Peu importe, que ma cible actuelle, ne soit pas celle à l'origine de mes tourments, je n'irais pas par quatre chemin, et elle risque de prendre pour toutes les merdes des semaines passées.

Vous aurez compris, si j'en ai pas après Bastian, et Promesse, c'est après Effy, que j'en ai. Vous voyez, je suis du genre très rancunière, et lorsque j'essaie de tuer quelqu'un, j'apprécie que cela reste le cas. Alors apprendre que cette petite peste, avait réussi à en réchapper, pire encore, qu'elle avait retrouver l'usage de sa vue. C'était une mauvaise nouvelle pour moi, une mauvaise nouvelle, que je comptais bien rétablir au plus vite. En temps normal, je suis du genre à ne pas reculer devant le danger, étant donné qu'aujourd'hui, plus grand chose me retient ici, sans mon frère, je reculerais encore moins. Je vis ? C'est bien. Je meurs ? C'est mieux. Aujourd'hui, pas de jeux, pas de provocation, pas de mensonge, je compte bien passer à l'acte, et lui ôter la vie, avant qu'elle ne se rende compte de quoi que ce soit. Tu ne te rendras même pas compte de ma présence, avant qu'il ne soit trop tard. Tu ne pourras donc pas m'éjecter, avant que je ne porte le coup final, et le sang de strigoï peut faire des miracles, sur ta vision, mais contre une balle en plein cœur ? Même en supposant que tes petits copains les strigoïs puissent être à tes côtés, ils ne pourront rien faire d'autres, que te voir mourir, c'est triste pour eux. Ou pour toi, je ne sais pas. Est-ce que c'est inconscients, d'être venu seule, sans le moindre renfort ? Peut-être, mais comme je vous les dis, que je vive, ou que je meurs, cela n'a plus grande importance, à mes yeux, alors des renforts ? Pour quoi faire ? De toute façon, là où j'aurais pu en avoir besoin c'est pour faire diversion, et quand j'arrive enfin à lui mettre la main dessus, j'ai pas le moins du monde, besoin de faire diversion, elle le fait toute seule. Sur toutes les personnes présentes, une seule met inconnu. Oui, je sais, si j'avais bien fais mon boulot, si je m'étais renseigner sur Lucian, comme j'en ai l'habitude sur les personnes que je croise, j'aurais aussi reconnu cet homme, mais j'ai pas eu beaucoup de temps, alors on me pardonne. Sinon, je connais bien les trois autres personnes. Ce n'est pas parce que je n'ai jamais croisé Adrian, que je ne le connais pas. Entre son statut de moroï, et son pouvoir, vous pouvez me croire, que lui aussi, et fiché à l'unité. Quand à cette dernière personne, que je ne connais pas, je finis tout de même par comprendre son identité, quand je me retrouve face à ce spectacle. Ce n'est pas parce que j'étais distraite par le corps de Lucian, que j'en ai oublié ces paroles, lors de notre rencontre, alors, même si j'ignore sa place précise, dans la famille, je sais que c'est un O'Brien, et au vu de son âge physique, j'opterais pour le père. Dommage, il faut croire que la beauté n'est pas un trait familiale, mais juste chez Lucian.

Je sais, c'est moi qui est mis Lucian, dans la confidence de la stratégie à adopter, pour rendre un strigoï, humain, mais je n'ai jamais vu ça, de mes propres yeux, je n'étais pas là, pour la transformation de notre premier essaie réussi, je ne l'ai vu qu'à travers un écran, et ça ne donne pas le même résultat. Alors je laisse les choses aller jusqu'au bout, de toute façon, je n'aurais eu aucun intérêt, à l'interrompre. Contrarier les plans de Lucian, ne m'apporterait aucun intérêt, d'autant plus que ce n'est pas une petite mission, de ramener quelqu'un à son humanité, alors Effy n'en sera que plus faible. Et cet autre strigoï, ne se mettra pas en travers de mon chemin. En revanche, chérie, quand tu as décidé d'arracher sa vengeance à Lucian, et tuer toi-même ce type, redevenu humain, vu la tête qu'il a tiré, je crois que tu as fais une erreur. Mais tu sais quoi, je ne te laisserais pas l'occasion de payer ta dette, parce que c'est l'occasion idéale pour moi d'agir. Tu as fais l'erreur de ne te focaliser que sur Lucian, et ce strigoï, alors tu ne m'as pas vu venir. Je sors de l'ombre, pour viser, je sais qu'elle m'a entendu, tout comme Lucian, mais le temps qu'elle réagisse, la balle est déjà partie, et elle n'a pas l'occasion de la dévier, avant qu'elle n'atteigne son cœur. J'ignore, si c'est à cause de sa faiblesse, pour avoir user autant de pouvoir, ou parce que je l'ai prise par surprise, mais peu importe, le résultat est là.

« J'espère que tu as eu le temps de dire au revoir, cette fois »

Parce que ce serait dommage que tu n'es pas profiter du temps supplémentaire, qui t'a été accorder, depuis la dernière fois, pour ne pas le faire. Enfin, ce n'est pas mon problème, de toute façon. Je sais, que rester là, pourrait être problématique pour moi, mais je veux d'abord m'assurer qu'elle ne risque pas de retirer cette balle, et de survivre, d'une manière ou d'une autre. Alors, quand je la vois tomber au sol, s'écrouler, ses membres tremblant, je ne peux m'empêcher de sourire, face à cette vision, même de m'approcher.

« Game over, Effy »

Je ne croyais pas vraiment en mes chances, moi non plus mais le résultat et là, tu as perdu, et j'ai gagné. Cela fera au moins une victoire, à côté de tous les échecs que j'ai vécu.

acidbrain

_________________


Sous peu, tes barrières, je briserais, sous peu, tes émotions, je ferais éclater, sous peu, tu cesseras de me résister, sous peu, nous serons heureux, je t’en fais la promesse..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Re: La vengeance a sonné   Mer 1 Fév - 20:46

La vengeance a sonné
Cette fois on y est, c’est ce soir que j’aurais ma vengeance sur Alistair. Ce soir qu’il redeviendra moroï. Ce soir que je le tuerais, à moins que je ne décide de le faire souffrir plus longtemps. Quoi qu’il en soit c’est notre dernier duel de strigoï à strigoï, alors j’ai bien l’intention d’en profiter comme il se doit, d’autant qu’il ne se doute pas de ce qui l’attend, peu de personne sont au courant pour la transformation. J’imagine qu’il doit penser qu’Effy est là pour obtenir aussi sa vengeance et qu’Adrian n’était qu’un appât, comme il en a l’habitude. Je dois bien admettre que je prends plaisir à cet énième combat avec Alistair, après tout nous battre est devenu un peu comme une tradition entre nous. Qui gagne ? Qui perd ? On s’en fiche puisqu’aucun de nous ne remportera vraiment ce combat, le plus important c’est qu’il dépense toute son énergie contre moi, pour qu’ensuite Effy ne manque pas son coup.

On se laisse mutuellement un court instant de répit, même si en réalité on pourrait faire ça toute la nuit. On aurait probablement continué, si cette impertinente Effy n’avait pas décidé bon d’interférer tout de suite. De toute façon je ne cherche pas à l’arrêter, après tout le plan est qu’elle le transforme, alors si elle y arrive maintenant, ça m’ira très bien. Sauf que tu vois Effy, il a encore suffisamment de force pour te tenir tête. Est-ce que je devrais l’aider ? Je pourrais, mais puisqu’elle a décidé de n’en faire qu’à sa tête, qu’elle se débrouille donc, de toute façon j’ai toujours Adrian en cas de besoin et celui-là Alistair ne le tuera pas.

Sauf qu’Effy y arrive. Le pieu se plante dans le cœur d’Alistair et la transformation opère. Je n’en perds pas une miette, je dois bien reconnaître que ça me fascine. Voyez-vous au cours de mon existence j’ai eu l’occasion de pouvoir tout découvrir mais ça... Je n’avais encore jamais vu. Si seulement j’avais été au courant plus tôt il y a bien longtemps que j’aurais été délivré de la présence d’Alistair. Il n’y a plus rien de strigoï en lui, tout ça a disparu en quelques secondes. Il est redevenu le moroï qui était mon père. Qu’est-ce que ça fait Alistair, de retourner à une espèce inférieure ? Sourire aux lèvres, je ne peux m’empêcher d’en tirer un mot à Effy.

- Tu as réussi...

Oui tu as réussi cet exploit alors que tu ne savais même pas si tu en serais capable. Félicitations Effy, je comprends mieux maintenant pourquoi Gabriel te veut dans son équipe. D’ailleurs il vaudrait mieux pour toi que tu rentres avant qu’il ne débarque chez moi et se rende compte de ton absence. Sauf que non, la miss a encore décidé de n’en faire qu’à sa tête, mais cette fois ça joue contre moi. Je me retrouve d’un coup expulsé contre un arbre, mon dos cognant de plein fouet. La douleur est superficielle à côté de la rage qui me parcourt lorsque je comprends ce qu’elle s’apprête à faire.

- Effy si tu le touches encore je te promets de faire de ta vie un enfer.

Et au cas où Gabriel ne t’aurait pas mise au courant, je suis du genre à tenir mes promesses. Sauf qu’elle ne m’écoute pas et cet idiot d’Adrian ne semble pas vouloir intervenir non plus. La rage s’inscrit de plus en plus dans mon regard lorsque j’entends le premier hurlement d’Alistair, son premier os se craquer, puis le suivant. Tu ne peux pas faire ça. Je t’interdis de faire ça. Elle continue. Je vois Alistair souffrir devant moi et je ne peux rien faire, je n’arrive même pas à profiter de sa souffrance, pas dans ces conditions. Je l’entends alors lui murmurer ses adieux et je sais qu’elle va le faire. Son corps tout entier est alors retourné, tordu, immonde.

- NON !

C’est tout ce que je peux dire : non. C’est tout ce que je peux faire. Huit cent ans. J’ai passé plus de huit cent à jouer à ce jeu avec Alistair, cette traque, cette violence, cette haine. Plus de huit cent ans à nous tendre des coups bas, à nous détruire mutuellement. C’était à lui d’avoir le maître mot sur moi ou inversement, mais pas à quelqu’un d’autre. Pas à Effy. Mon corps est enfin libéré de son emprise mais Alistair est déjà mort. Toute ma rage se tourne maintenant sur cette moroï. J’ignore encore ce que je vais lui faire, mais je vais fa faire souffrir, atrocement. Sauf que là encore je n’ai pas le temps de réagir qu’un coup de feu part.

Le plan était suffisamment bien orchestré pour être parfait, pourtant je n’ai jamais eu une stratégie qui a autant foiré. Je vois le corps d’Effy s’écrouler au sol, encore en vie, mais plus pour longtemps. Je pourrais peut-être l’aider, lui offrir mon sang, mais je n’en fais rien. Je ne l’ai pas tué après tout, je ne la sauverais pas non plus. De toute façon elle est déjà en train de s’éteindre. J’observe Elisa, apparemment fier de son coup, sauf que moi je continue de prendre conscience à quel point tout à merdé. J’use de ma rapidité pour me retrouver aux côtés d’Elisa et l’attrape par la gorge, mon regard planté dans le sien.

- Je devais la ramener vivante.

Mon ton est sec, mauvais, mais après tout puis-je vraiment la blâmer alors que je voulais moi même la tuer ? Alors que je n’ai pas cherché à la sauver ? Evitons de rester sur les lieux du crime. Je jette un dernier regard au cadavre d’Alistair, au cadavre d’Effy, puis finalement j’embarque Elisa avec moi loin d’ici.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 20
MessageSujet: Re: La vengeance a sonné   Lun 6 Fév - 14:51


La vengeance a sonné

Qu'est-ce que je fous ici, au juste ? Quand je vois, toute la scène, qui se déroule sous mes yeux, j'admets que je ne comprends pas mon rôle. J'aurais pu comprendre, si Effy n'avait pas été là, puisque l'idée semble de ramener ce strigoï, à son état d'origine, du moins, c'est ce que j'ai compris, face au action d'Effy, et face à ce que l'on m'a raconté. Je n'ai jamais cru cela possible, mais d'une certaine manière, je ne pensais pas non plus, que posséder un cinquième élément, était possible, et pourtant, j'en suis la preuve. Du coup, j'aurais compris, si Effy n'avait pas été là, mais puisqu'elle est là, et qu'elle gère la transformation à la perfection, je ne vois pas l'intérêt de ma présence. Est-ce que j'étais juste une roue de secours, dans le cas où Effy aurait échoué ? Je ne veux pas être défaitiste, mais j'ai déjà dû affronter Effy, et elle contrôle bien plus ces pouvoirs que moi, alors si elle n'était pas capable d'arriver à un tel miracle, je doute que j'aurais pu parvenir à le faire, moi. Peut-être que j'aurais pu l'aider, en revanche, distraire Alistair, puisque je suis capable de faire appel au feu, de temps en temps, mais en même temps, comme je l'ai dis, si je suis là, c'est qu'il existe une infime chance, selon laquelle, Effy pourrait échoué, et je n'ai pas forcément envie de me retrouver avec un ennemi en plus, sur le dos, si ce strigoï venait à survivre. Sauf que ce n'est pas le cas, il redevient humain, sous mes yeux, et je dois admettre que c'est assez impressionnant à voir, surtout pour une première. J'imagine, qu'à force, on s'habitue à cela, mais lorsqu'on le voit pour la première fois, c'est un peu plus fou. Et au vu de la tête d'Effy, cela à l'air de lui avoir demander une énergie considérable, aussi, alors je suis bien heureux, de ne pas avoir été réquisitionner en premier, pour faire le test, parce que comme je l'ai dis, je suis loin d'avoir sa force.

Je crois que c'est à ce moment là, que la suite des événements à échappé au contrôle de Lucian, et je sais pas, si je dois m'en réjouir, ou non. D'une certaine façon, une partie de moi est assez fière, qu'Effy est pu se jouer de lui. C'est pas la première fois, que Lucian cherche à s'en prendre à moi, je me suis déjà retrouver entre ces mains, une fois, même si ça n'a été une histoire que de quelques heures, mais cela n'a pas été agréable. Aujourd'hui, ça n'a pas été plus agréable non plus, lorsqu'il est venu me chercher. Alors que cela se retourne un peu contre lui, que Effy lui fasse payer, même si l'idée, n'est sans doute pas de me venger, c'est cool quand même, d'autant plus, de pouvoir voir la grandeur des pouvoirs d'Effy, qu'il s'agisse de sa manière, d'être capable de retenir Lucian, ou de détruire cet autre strigoï, sans même avoir à le toucher. Bon, ça me fait aussi me sentir d'autant plus minable, de ne pas être capable de ce genre de chose, mais je passerais sur ce détail. De toute façon, on ne peut pas tous être capable de faire la même chose, pas vrai ? Je suis persuadé qu'Effy, n'est pas capable de faire ce que moi je fais, même si, pour le coup, c'est moins spectaculaire, mais on sait jamais, cela sera peut-être utile un jour ? Je vois le corps de ce strigoï, ou humain, maintenant, retomber au sol, toute vie ayant quitté son corps, et je ne me rends compte, de la présence d'une cinquième personne, que lorsque j'entends le coup partir. Heureusement, il n'est pas pour moi, mais pour Effy, qui prend la balle en plein cœur. Le reste des éléments, se passe assez vite, je vois le corps d'Effy tomber à la renverse, cette humain, s'approcher, même me regarder quelques instants, avant que Lucian s'interpose, et l'embarque avec elle, me laissant seul avec ces deux corps, l'un déjà mort, et l'autre, aux frontières.

Mon regard se pose sur le corps d'Effy, et je vois la mort l'emporter sous mes yeux, cette aura doré, qui nous caractérise, nous, moroï de l'esprit, devenir peu à peu noir, signe qu'il ne lui reste plus que quelques minutes, et bientôt, recouvrir la totalité de son aura. Et moi, je suis là, comme un con, à la fixer, sans savoir quoi faire. Je sais, être capable de la sauver, je l'ai fais avec Kyara, alors je serais sans doute capable de le refaire avec Effy, mais est-ce que j'en ai envie. D'une certaine manière, même si je ne peux pas prétendre que notre rencontre est été des plus joyeuse, elle ne m'a pas fais grand chose, et puis, on a quand même passé un bon moment. D'un autre côté, je ne suis pas certain que les effets négatifs, que l'on a pu constaté avec Kya, se retrouve avec Effy. Du genre, je n'ai aucune envie de savoir qu'Effy pourrait se retrouver dans ma tête, lorsque l'envie lui prend. D'autant plus que même si je lui sauve la vie, je ne pourrais jamais être certaine, qu'elle ne se retournera pas contre moi, un jour, parce que, au vu de ce que j'ai vu ce soir, elle semblait être dans le camp de Lucian, mais elle n'a pas hésité à prendre sa vengeance seule, et le priver de la sienne. Alors je pourrais juste partir, me tirer de là, et faire comme si je n'étais au courant de rien. Mais ce n'est pas mon genre, je suis peut-être un petit con, avec bien des gens, mais pas lorsque j'ai une chance de sauver les gens.

« Tu m'en devras une, Effy »

Bon, je me doute qu'elle ne m'entend pas, mais peu importe. Je m'approche d'elle, et comme la dernière fois, avec Kya, pose ma main au dessus de sa blessure, et essaie de rassembler toutes mes forces, pour refermer ce trou, dans sa poitrine, et faire repartir son cœur. Je dois admettre qu'avec Kyara, c'était bien plus facile, l'envie de la sauver, était aussi plus présente, ou alors, c'était la menace de son frère, à côté, je n'en sais rien. Enfin, le procédé est le même, avec Effy, mais bien plus long, et j'ai aussi l'impression qu'il me tire d'avantage d'énergie, encore. Mais au bout de plusieurs minutes, j'entends un battement. Faible, mais un battement tout de même, puis, plusieurs à la suite, signe que son cœur est en train de repartir. Je sens aussi, la fatigue me tomber dessus, et même, si j'avais cru pouvoir tenir le coup, cette fois-ci, je finis quand même par m’effondrer à ces côtés. Oui, décidément, tu m'en devras une, pour t'avoir sauver la vie.  

_________________


Prenez toutes les passions, condensez-les en une seule, et si vous n'obtenez pas la haine vous aurez l'amour..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: La vengeance a sonné   Mar 7 Fév - 0:10





La vengeance a sonné
Commun

J’ai enfin eu droit à ma vengeance contre Alistair après tout ce temps. Qu’est-ce que ça me fait ? Un bien être intense... Durant quelques secondes à peine. Juste le temps de sa mise à mort, rien de plus. Je suis assez déçue en fait, je pensais que ça m’aiderait à me sentir mieux, je pensais que ça allégerait la perte de mon bébé, je pensais que me ferait du bien par rapport à toutes les merdes qui arrivent en ce moment. Sauf que non, ce même vide est revenu aussi rapidement qu’il était partit. Tout ça pour ça, je suis déçue. Finalement peut-être que j’aurais dû laisser cette vengeance à Lucian, peut-être que ça l’aurait plus soulagé que moi.

Je regarde le corps d’Alistair et j’ai toujours cette rancœur envers lui, même s’il n’est désormais plus qu’un cadavre à mes pieds. Je ne m’attendais néanmoins pas à la suite des événements. Au départ je ne fais qu’entendre le bruit d’un coup de feu, comme tout le monde. Je me demande qui l’a reçu et alors je sens quelque chose me brûler à la poitrine, une tâche de sang s’agrandissant de plus en plus sur mes vêtements. L’instant suivant mon corps n’a plus la force de tenir debout et je m’écroule au sol, sentant mes forces me quitter, mon corps tressauter sur la terre sèche.

C’est alors que le visage de cette humaine apparaît devant moi, celle qui m’a fait perdre la vue. Sur le moment j’ai juste envie de la pulvériser elle aussi, de la tuer de la même façon que je viens de tuer Alistair, mais je n’arrive à rien, même pas à lui répondre. J’ai juste le temps de croiser le regard de Lucian et je sais qu’il ne me sauvera pas, pas après ce que j’ai fait. L’instant d’après lui et l’humaine disparaissent et moi j’ai de plus en plus mal, de plus en plus froid. Je cherche du regard quelqu'un, n’importe qui, mais tout devient noir autour de moi et alors la douleur disparaît elle aussi.

J’ouvre les yeux et je me trouve assise sur un siège. Où suis-je exactement ? Je regarde autour de moi et j’ai l’impression de me trouver dans une immense salle d’attente dans une gare. Je regarde le papier que je tiens entre les mains, un numéro, le 324. Qu’est-ce que je fais ici bon sang ? Je me lève de ma place et appelle Gabriel ou Jake mais je ne les trouve nulle part. Où sont-ils passés au juste ? Je les cherche dans cette immense salle mais je ne trouve pas leurs visages parmi toutes ces personnes. C’est alors que tout le monde se lève et pose leur regard sur moi. Quoi encore ? Est-ce que j’ai une tâche ? Il semblerait que ce soit autre chose.

Je les vois alors s’avancer vers moi et me pousser en arrière. Des tas de visages inconnus, quelques-uns que je reconnais, tous morts normalement. J’essaie d’user de mes pouvoirs contre eux pour les repousser mais rien ne fonctionne ici. Alors je me mets à courir mais il n’y a nulle part où aller. On annonce le départ des numéros 299 à 399. Où est-ce que je dois aller ? Je ne veux pas prendre ce train, laissez-moi les retrouver. Plus je résiste et plus ils sont nombreux contre moi. Je sens l’énergie me quitter, je ne peux rien faire contre toutes ces personnes. Et alors je me sens tomber dans les rails pile au moment où le train arrive.

Je me redresse en sursaut, une larme coulant le long de ma joue alors que j’ouvre les yeux et reprends mon souffle. Que vient-il de se passer ? Je remarque que je suis de nouveau à la forêt et que ma blessure est fermée. Je dois dire que je comprends de moins en moins. Est-ce que j’étais dans une sorte de purgatoire ? Au fond je n’ai même pas envie de le savoir, j’espère juste ne jamais avoir à revivre ça. Je ne remarque que maintenant la présence d’Adrian à mes côtés, inconscient.

- Adrian...

Je me rapproche de lui, inquiète, et dépose mon oreille contre son torse, rassurée d’entendre des battements de cœur. Est-ce que c’est toi qui viens de me sauver la vie ? Pourquoi est-ce que tu aurais fait ça ? Je ne comprends pas... Mais je sais que je ne peux pas l’abandonner là après ce qu'il a fait, sauf que je ne peux pas non plus le porter à bout de bras jusqu’à son académie et comme je ne veux pas que Gabriel soit au courant de ce qu’il s’est passé, c’est à Bastien que je viens demander de l’aide.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La vengeance a sonné   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vengeance a sonné
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tir sur figurine a terre ou sonné
» L'Heure du Cavalier a sonné [Comte, Glen] [13/03/42]
» Tir sur fig engagée au c/c avec fig à terre ou sonnée
» [Event - Terminé] L'heure de la chasse a sonnée
» "Allez Aria, l'heure du départ a sonné !"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: