Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Ryan   Mar 27 Déc - 16:48


Ryan Zeklos
Feat. Ryan Cooper

Date de naissance 23.04.1996
Lieu de naissance : Etat-Unis
Age : 20 ans
Statut : Célibataire
Groupe désiré : Moroï
Elément : Terre
175*280



Caractère & Physique

Quel est l'intérêt de vous décrire mon caractère, dites-moi ? Venez donc à ma rencontre, et vous rendrez compte par vous même, que parfois, l'ignorance est maîtresse d'une vie sainte. Dès que l'on entend mon nom, je me retrouve direct, catalogué. Un vieux vous dira que je suis d'une gentillesse extrême, bon à marier, parce qu'au fond, une personne âgée, ne peut voir que le meilleur de nous, quelqu'un, de mon âge, vous dira que je fais parti de cette petite bande de con, pourtant si renommé à Saint-Vladimir. Un médecin vous dira que je suis à enfermé, un grave danger, un fou vous dira que je suis à ma place. Mais moi, je vous dirais juste que ma vie n'est qu'une bonne blague, une grosse illusion, jour après jour. Peu de chose sépare l'illusion du réel, la limite est fine, et me perd parfois à travers ce fin voile. Je vis dans un monde illusoire, perdu dans mes songes, et au fond, même dans mes phases de lucidité, je ne sais plus qui je suis. Je suis ce genre d'homme, qui n'a aucune limite, qui aime la drogue, l'alcool, les jolies nanas, les fêtes. La débauche. Ce genre d'homme, qui ne prête pas attention au mal qu'il peut faire autour de lui, pourvu que je m'amuse, c'est l'essentiel, tant pis pour les dommages collatéraux.



Histoire

En quoi est-ce que mon histoire vous intéresse ? La description de mon caractère ne vous a pas suffit ? Je suis fou, vous l'avez compris, cela devrait vous passer l'envie de me connaître, de vouloir en savoir plus sur moi. Lorsque j'étais enfant, rien ne laissait présager que ma vie allait tourner de cette manière. Je ne peux pas prétendre avoir connu un grand amour de mes parents, comme dans toutes les familles royales, y a une couille dans l'histoire, des infidélités, de tromperies, peu m'importe, j'avais ce que je voulais, quand je voulais, et cela m'allait pour être heureux. Du moins, je croyais que ça m'allait, mais peut-être qu'au fond, c'est ce qui a déclenché mes troubles, je pense. A moins qu'il s'agisse du meurtre de ma sœur ? C'était avec elle, que je m'entendais le mieux, dans la famille. Mais comme toute famille royale, nous sommes chassé par ces monstres, ces créatures diaboliques, ma sœur a été l'une de ces victimes. Une soirée mondaine, qui n'avait pas lieu à la cours. Très surveiller, d'après ce que l'on nous a dis, beau mensonge. Je ne sais pas ce qui m'aura choqué, ce soir là, la perte de ma sœur, ou ce véritable bain de sang, que j'avais sous les yeux, jusqu'à ce que l'on m'attrape, et me tire de là. J'étais encore jeune, à cette période, à peine 12 ans, mais ça a été assez, pour me marquer à vie.

C'est dans les mois qui ont suivi, que j'ai commencé à développer des troubles de la personnalité. Enfin, c'est comme ça, que mes parents ont appelé la chose, moi, je savais que c'était bien plus que ça. Ce n'était pas juste des changements inattendu, d'humeur, c'était des hallucinations, et illusion, une réalité alternative, d'après ce qu'en ont dis les médecins. J'en ai vu un paquet.. Des médecins, des psychiatres, avant que l'on me diagnostique une véritable maladie. L'Oneirophrénie. Une maladie, causé par une absence de sommeil, une drogue, ou un trouble sensoriel. Et vous savez quoi, sur ces trois idées, je possédais deux d'entre eux depuis le meurtre de ma sœur. L'absence de sommeil, et les drogues. Comment voulez-vous fermer l’œil, plusieurs heures, alors que vous rêvez de ce putain de carnage, à chaque fois que vous vous retrouvez dans le noir ? La drogue, les gens peuvent bien en dire ce qu'ils veulent, moi, c'est la seule solution que j'ai trouvé, pour oublier, au moins durant quelques heures. J'ai eu plusieurs séance, ils m'ont expliqué les symptômes, hallucinations, illusions, absence de conscience de la réalité, ils m'ont même prescris d'autres rendez-vous, pour faire disparaître ma maladie, ou au moins, l’atténuer. Je devais me soigner, d'après eux, mais vous savez quoi ? Je ne suis jamais retourner à l'une de leurs séances, je n'ai jamais voulu croire, en ces conneries. Ce n'est pas possible, qu'il s'agisse d'illusion, c'est bien trop réel, bien trop pesant, pour que j'invente tous ça.

J'ai totalement changé de méthode, je ne voulais plus rester enfermé à la cours, je n'avais plus envie de prendre ces cours, à domicile. J'ai intégré l'académie Saint-Vladimir, et de manière assez étonnante, je n'ai pas mis très longtemps, à me faire une place. Faut dire qu'un gars comme moi, qui a un certain charme, qui sait s'y prendre avec les femmes, qui aime détruire la vie des gens, faire la fête, c'est exactement ce que l'on recherche, pour les hauts rangs de l'académie. J'avais ma place faite, en quelques semaines, toujours au côté de Liam, à traîner dans les plans les plus foireux, à martyriser les plus faibles, à tourner autour des belles femmes de l'académie. La nouvelle, Luna, en était une, et elle s'est vite avéré être un défi, pour Liam. Un défi qu'il avait bien du mal à relevé. Faut dire que si elle paraissait toute timide, en apparence, elle avait quand même un sacré caractère, et du cran, pour le remettre à sa place. C'était assez étrange d'ailleurs, parce que c'est le genre de femme, qui n'aurait eu aucun mal, à se faire une place, parmi nous, mais qui restait tout le temps en retrait, même lors des fêtes. Jusqu'à cette fête, Liam est passé au plan B, pour avoir ce qu'il voulait. Il l'a drogué, enfin je l'ai drogué, j'étais sans doute celui de nous qui s'y connaissait le plus, là-dedans, et le tour était joué. Une chambre, un lit, et un Liam dévergondait. Un sacré coup ? Je ne vous dirais pas, les femmes inconsciente du plaisir que je peux leurs offrir, ce n'est pas mon délire, mais Liam a pris son pied, je peux vous le dire.

Est-ce que je peux dire, que grâce à cela, ma folie à disparu ? Non, non bien au contraire, c'est de pire en pire, jour après jour, de plus en plus réel. Et de plus en plus dangereux. Peut-on faire pire, et plus horrible, que voir sa sœur, défiguré, revenu d'entre les morts ? Je ne crois pas, et pourtant, c'est mon quotidien, depuis que je suis à l'académie, entre autre horreur, qui m'apparaisse. Un enfer à vivre. Un enfer que je devrais peut-être penser à soigner, comme me l'ont indiqué les médecins, peut-être peuvent-ils faire quelque chose pour moi ? Ou au moins, diminuer ça ? J'en sais rien au fond, je vois juste leurs regards, à toutes ces personnes, à qui je raconte mes mésaventures. Ils me prennent pour un fou, et je sais que si je vais les voir, à nouveau, je risque de ne plus jamais pouvoir remettre les pieds à l'académie.


Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
 
Ryan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bryan Ryan
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...
» Bobby Ryan
» Ryan White et Max Pacioretty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Fiches de présentation-
Sauter vers: