Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Am stram gram

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Come on, baby. Faith wants to play !
Messages : 22
Age : 30
MessageSujet: Am stram gram   Mer 21 Déc - 15:32


Am stram gram

Les choses semblent bien se passer à Missoula, on récupère peu à peu du terrain, éliminant les concurrents. Finalement le seul auquel je ne compte pas m’attaquer est le psychopathe de ma sœur, déjà parce que je pourrais me servir d’eux pour bien des profits, aussi parce que son groupe est plus grand que le mien et que je ne tiens pas à perdre tous mes hommes dans la bataille. Enfin, on peut bien se partager le terrain à nous deux je suppose, d’autant qu’il devrait me remercier, grâce à moi tous les autres fuient ou meurent, donc des problèmes en moins à régler. En fait je devrais demander à me faire payer, mais bon vu que je récupère tous le matos de ceux que je tue, je suppose que je n’ai pas à me plaindre.

La dernière réunion se termine avec les gars, chacun sait ce qu’il aura à faire dans les jours à venir, mais ce soir on peut se féliciter de tout ce qu’on a accompli en à peine deux semaines. Ouais, je les ai fait bosser dur ces derniers jours, pratiquement pas de pause, alors je suppose que ce soir ils peuvent prendre leur soirée. Quant à moi je décide d’emmener Faith en balade, ça fait deux jours que la pauvre petite n’a pas pu se défouler, alors qui sait, peut-être que ce soir je trouverais de quoi la rendre heureuse.

Je ne connais pas vraiment les alentours, mais je crois bien que c’est d’un campus que je me rapproche et je crois aussi qu’il y a une grosse soirée étant donné la musique qui résonne alors que je suis à l’autre bout de la rue. A vrai dire les fêtes étudiantes ce n’est pas vraiment ce qui m’intéresse, je dirais même que les rares fois où j’y ai mis les pieds je me suis ennuyé. Alors j’hésite à me trouver un autre terrain de jeu, mais lorsque je me rapproche et constate que je me trouve à l’arrière du bâtiment, avec trois strigoïs encerclant un moroï, un mauvais sourire se dessine sur mon visage.

Une bagarre ! Rien de mieux pour me mettre de bonne humeur ! C’est le moment de faire un choix, est-ce je joue avec les strigoïs et leur montre de quoi je suis capable ? Ou est-ce que je mets du côté où j’ai le plus de chances de perdre, mais qui sera du coup d’autant plus amusant ? J’observe ce moroï, tout va dépendre de lui en fait. S’il est intriguant alors je me battrais de son côté, si c’est une mauviette qui pleurniche alors je choisirais le côté des méchants. Je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire lorsque je vois le moroï insulter l’un d’entre eux et le cramer. Ouais ouais, un vrai homme bûcher ! C’est génial ! J’éclate de rire, attirant l’attention de ces messieurs alors que je me rapproche d’eux.

- Le gamin est en train de vous mettre la pâtée les gars ! Vous savez quoi ? J’offre un verre à celui d’entre vous qui survit.

Apparemment mon jeu ne semble pas plaire aux deux strigoïs restants. Le moroï ? Il a l’air d’en avoir rien à foutre, tout à fait le genre de morveux qui me plaît bien. L’un des strigoïs abandonne son camarade et le moroï pour se rapprocher de moi, alors que ma main se resserre doucement autour de Faith.

- C’est ton sang qui remplira mon verre enfoiré !

- Je viens de trouver ton cadeau de noël ma douce Faith, le modèle ne m’a pas l’air très résistant, mais après tout on détruit toujours nos jouets.


Mon mauvais sourire semble mettre en colère le strigoï qui use de sa rapidité pour m’atteindre. Votre problème, chers immortels, c’est que vos attaques sont bien trop prévisibles. Faith l’arrête net avec un coup en plein dans les reins qui l’envoie au tapis.

- Wouhou ! Ma petite Faith est ravie, mais je crois qu’elle en veut encore ! Tu ferais mieux de te concentrer sur ton adversaire le moroï, ce serait dommage de te voir mourir alors que tu es clairement le plus intéressant ici.

Mon sourire malsain n’a pas quitté mon visage, même lorsque je le regarde et prononce cette dernière phrase. Je me reconcentre bien vite sur mon propre adversaire, faisant tournoyer doucement Faith avant de l’attraper fermement et l’abattre sur sa colonne vertébrale lorsqu’il tente de se redresser. Son sang gicle sur mon visage, mais je n’ai pas encore dit mon dernier mot. Je le pousse avec mon pied pour qu’il tombe sur le côté et ainsi pouvoir le regarder.

- La tête ou le cœur ? Je n’arrive pas à me décider. Ce n’est pas grave, j’ai une idée pour départager.

Je pointe Faith en premier au niveau de sa tête.

- Am, stram, gram. Pic et pic et colégram. Bour et bour et ratatam. Am, stram gram.

Faith balance entre son cœur et sa tête en même temps que je fais la plouf. Elle se retrouve pointée vers son cœur à la dernière syllabe. On dirait que ce sera le cœur dans ce cas.

- Ferme tes yeux l’ami, ça risque d’être moche à regarder.

Est-ce que je prononce ces mots au strigoï que je compte abattre ou au moroï derrière moi ? Allez savoir. La seconde suivante j’abats Faith d’un coup sec au niveau de son cœur, mais évidemment une batte ça ne s’enfonce pas jusqu’au cœur aussi facilement qu’un couteau, alors je vais devoir m’y reprendre à plusieurs fois avant d’enfin l’atteindre. Son corps devient de la vraie bouillie sous mes coups, on pourrait en faire de la pâtée pour chien, mais je ne suis pas sûr que ce soit très comestible. Après un énième coup son cœur devient bouillie à son tour et le strigoï peut enfin reposer en paix, ou aller en enfer, allez savoir. Mon visage couvert de sang, je balance Faith sur mon épaule avant de me retourner, remarquant que, comme je l’avais prédit, c’est le moroï qui s’en est sorti. Mon mauvais sourire n’a toujours pas quitté mon visage alors que je reprends la parole.

- Et bien, on dirait que c’est à toi que je vais devoir offrir un verre, félicitations !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Am stram gram   Sam 11 Fév - 15:47




Am stram gram
Christian & Kylian

J’avance dans le campus, les mains dans les poches, c’est le cas de le dire. Je ne suis pas là pour aller dans un quelconque cours, juste pour réaliser l’une des dernières demandes Lissa. Qui serait assez bête pour s’en aller mais oublier de se désinscrire de la faculté ? C’est vraiment… Con. Y a pas d’autres mots. Je quitte le secrétariat et j’avance dans une allée sombre, entre deux amphithéâtre extérieur quand je me fais bousculer par une fille en pleurs et avec une expression apeurée. Mais c’est le sang qui macule sa nuque qui m’empêche de la retenir pour répliquer. Y a de la merde dans le coin, l’odeur se répand d’ici.

Je les vois apparaître rapidement, trois péquenauds qui ne savent même pas chasser correctement. Je n’ai rien contre les strigoïs mais ceux-là, plus cons qu’eux, tu meurs. Vous foutiez quoi, les mecs ? En faite, nan, je ne veux pas savoir, je risquerais d’être encore plus déçu… Bien que le mot ne soit peut-être pas le bon à utiliser. J’entends l’un des strigoïs renifler bruyamment, classe, bravo gars.

« Oh regardez, le repas est offert ! Salut petit con, ça te dirait de te faire gentiment manger ? »
« Désolé, grand con, mais c’est pas dans le programme. Par contre, du strigoï grillé est annoncé au menu. »

Après tout, si vous tentez de me bouffer, faut bien que je me défende. Et rien que pour cette fille, je suis obligée de vous secouer les pruneaux de toute façon. Je vais juste vous faire à la sauce barbecue et on en parlera plus. Le strigoï, apparemment lent, fronce un peu les sourcils. Mec, t’arriveras à comprendre dans trois minutes, en attendant, ne m’adresse plus la parole. Par contre, y en a un autre qui tente de se jeter sur moi. Toi, mon grand, t’as pas choisi le bon timing. Les flammes que je retenais depuis leur apparition, deviennent tout d’un coup visibles et très chaude. Et surtout, elles foncent vers ce strigoï, qui se met à brûler et à crier en s’agitant dans tous les sens. Rêves mon gars, y a aucun moyen d’éteindre ce feu, ce sont mes flammes, je les contrôle et je ne risque pas de m’arrêter avant qu’il ne reste plus que de la cendre de toi.

J’entends au loin un mec qui parle, sauf qu’il est apparemment juste à côté de moi. Concentration défaillante bonjour. Je ne jette même pas un regard à ce mec mais je l’entends parler et me traiter de gamin. Vieux chnok toi-même, bien que je ne sache pas quel tête tu as. Je vois l’un de mes ennemis se casser pour se concentrer sur l’autre arrivant. C’est con mais c’est tant mieux pour moi, celui-là, il ne survivra pas. Je ne prendrais pas le risque de me retrouver avec des copains sur le dos. Pas quand la situation peut partir rapidos en free style, à Missoula.

« A nous deux, on dirait. »

Le mec est con, je veux dire, même après ce qu’a fait le premier, il tente de se jeter sur moi. Sauf que je préfère éviter d’utiliser de nouveau le feu. Y a pas à dire, depuis que je suis tout le temps en colère, de nouveau depuis quelques jours quoi, le feu devient… Sanglant, si c’est le terme exact. Dès que je l’utilise, le brasier s’intensifie et je me retrouve à parfois perdre le contrôle de mes actes. Donc, on dirait qu’on va jouer au jeu du chat et de la souris. A nous de voir qui sera la souris, ce soir…

J’évite donc le mec, lui lançant un puissant coup de pied dans le dos. Et je me retrouve donc de face avec le nouveau arrivant et sa batte meurtrière. En tout cas, cette même batte a déjà fait des dégâts. Je ne prends même pas une seconde pour l’observer mais il m’a repéré parce que dans toutes ses paroles, parce que oui, ce mec est une pipelette, y a une phrase qui m’est adressé. T’en fais pas vieux, je ne compte pas crever ici.

En fait, le combat ne dure pas très longtemps. Je suis tombé sur un très nouveau strigoï ou alors quelqu’un qui n’a jamais eu l’utilité d’apprendre à se battre. Toujours est-il que prendre le dessus, ça me prend vraiment pas longtemps. De quoi prendre la grosse tête. Je ne fais pas vraiment attention à l’autre, ou plutôt les deux autres tardos, je me concentre juste sur le mien et sur le fait de finir ça le plus rapidement possible. Et oui, ça ne prend pas trop de temps, enfin, juste une minute, de quoi ressortir une lame donné par ma tante Tasha, que je plonge dans le cœur du strigoï. Et ça y ait, c’est déjà terminé. Je range ma lame avant de me tourner vers le dernier venu. Même si je sais me débrouiller avec ce genre de lame, je suis pas certain que le nouveau venu ne soit pas meilleur que moi et qu’il ne décide pas de me voler cette lame pour jouer avec. Alors dans le doute, s’il est un ennemi, je préfère jouer avec mon univers, soit mes flammes.

Je ne m’attendais pas à ce genre de spectacle, quand il se tourne vers moi et que je remarque la bouillie qu’il reste de l’ancien poto. Bah mon gars, on peut dire que t’as des muscles et une assez grande rage mais t’as d’autres moyens de la dépenser. Parce que là, tu vas juste faire fuir toutes les femmes en hurlant, si elles te voient ainsi. Enfin en dehors des femmes fortes têtes mais celle-là, tu risques de te casser les fesses sur elles. Je l’observe pendant qu’il me parle et qu’il me rappelle cette histoire de verre. Primo, mon gars, on est pas des potes. Secundo, j’ai pas spécialement envie qu’on soit des potes. Tertio, t’as la pire dégaine du monde, on est plus à Halloween.

« Offrir ? T’as plus l’air d’être le genre de mec à te l’imposer et te le faire offrir, ce verre. »

Je parie que t’es du genre à avoir les barmans dans la poche et que tes consommations sont payés par la maison sinon tu les éclates. Mais surtout, n’hésites pas à m’interrompre si je me trompe. Non pas que je t’écouterais, mais ça peut toujours être sympa de voir un homme s’embourber dans ces explications. Et je suis certain que tu serais du genre pipelette donc j’aurais en plus, le plaisir de te couper la parole. Ou de t’ignorer et de repartir, je suis pas encore certain de ce que je choisirais de faire.

« T’as décidé d’écumer la ville et de venir trouver de pauvres étudiants pour nourrir ta batte chérie, ou quoi ? A moins qu’elle ne soit barbelée juste parce qu’elle est pomponnée, ta chérie. »

En d’autres termes, qu’est-ce que tu fous là et qu’est-ce que tu comptes faire. J’ai pas l’âme d’un samaritain mais j’ai pas forcément envie d’apprendre qu’il y a eu des gueules défoncés à la batte de baseball ce soir. Encore moins des humains. Après c’est ses couillons de la royauté qui vont organisée des soirées où je vais encore être dévisagé et soupçonné, pendant qu’ils discuteront de qui pourrait être le responsable et comment l’arrêter. Sans chercher à se mouiller bien sur. Et ce genre de soirée peut vite être… Agaçante. Donc si je peux les éviter, tant mieux. Alors sois gentil, dis moi que t’as eu assez d’aventure pour ce soir et que tu vas gentiment rentrer chez toi. Personnellement, j’ai un lit qui n’attend plus que mes fesses, ce soir. Et il sera un meilleur rendez vous que toi et ton verre, je suis certain.
Revenir en haut Aller en bas
 
Am stram gram
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans le port d'Amstramgram
» Am-Stram-Gram ♦ Cow Boy [LIBRE]
» Am Stram Gram ça sera toi que je tuerai au bout de trois. Un, deux...
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Etiket?konbyen ki genyen menm?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: