Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Charmante rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Come on, baby. Faith wants to play !
Messages : 22
Age : 30
MessageSujet: Charmante rencontre   Lun 12 Déc - 17:41


Charmante rencontre





Laisse-moi jouer ! S’il te plaît, s’il te plaît ! Laisse-moi jouer avec tes neurones, avec ton corps, avec ta peur ! On vous avait prévenu pourtant, qu’il ne fallait pas nous provoquer. On vous avait dit que maintenant Missoula deviendrait aussi notre territoire et qu’il faudrait partager, ou bien vous tirer. On est là et on y reste mon pote, par contre toi, tu n’y seras bientôt plus, ça fera une place de libérée comme ça. Tu croyais vraiment que j’allais tomber dans le piège ? Venir à ton rendez-vous seul au beau milieu d’une usine sans armes et protection ? Mon gars, t’es pas très doué en stratégie, ton plan pue le traquenard à dix kilomètres à la ronde mais tu sais quoi, je te donne quand même un point pour avoir essayé.

- Alors Diego, on dirait qu’il ne reste plus que nous deux maintenant.

Tes hommes sont tous morts, je t’avais bien dit qu’il ne fallait pas me prendre pour un con. T’as voulu me tendre un piège mais finalement c’est toi qui t’es fait piéger. Les miens sont rentrés avec le butin, évidemment il s’agit en priorité de vos armes et de tous les trucs intéressants que vous aviez sur vous, du moins les trucs qui les intéressaient eux. Moi le seul truc qui me tape à l’œil, c’est cette dent en or qui brille à l’intérieur de ta bouche, j’aimerais bien l’arracher et voir combien je pourrais la revendre, sans le sang bien sûr. Je fais glisser la tête de Faith contre le sol alors que je me rapproche de lui. Diego est agenouillé devant moi et plutôt mal en point, mais c’est un survivant, je sais qu’il tiendra jusqu’à ce que j’en ai fini avec lui. J’attrape son portable dans la poche de sa chemise et tente de le déverrouiller mais évidemment il y a un code.

- Ton code ? Ne me force pas à t’arrancher le doigt pour déverrouiller ce téléphone.

- 1987.


Je compose les chiffres et me mets à rire lorsque je constate que ça marche. Sérieusement ? Ton année de naissance ? C’est vraiment pourri comme code ! Je m’attendais quand même à mieux d’un idiot comme toi.

- Incapable de trouver un code convenable et ça se prétend chef...

Je roule des yeux, avant de me mettre à fouiller dans ses musiques. Il doit bien avoir un truc intéressant quand même, non ? Bof bof, ses goûts musicaux sont à revoir, mais avec un peu de chance youtube devrait fonctionner. On dirait que oui. Je mets la musique Easy Street, une bonne musique d’ambiance je trouve, même si ça semble un peu interloquer Diego. Ben quoi, ça ne te plaît pas ? Pourtant je suis sûr que cette musique s’accordera bien avec tes cris d’agonie, pas toi ? Je pose le téléphone dans un coin avant de reporter mon attention sur lui.

- J’aimerais que tu ouvres la bouche Diego. Je voudrais récupérer cette dent en or et pour ça je vais te casser la mâchoire, mais je ne tiens pas à te tuer tout de suite. Alors, tu peux faire ça ?

- Ecoute Kylian, t’as tué tous mes hommes, tu nous as tout pris alors arrête un peu... Juste tue-moi qu’on en finisse.

- T’entends ça Faith ? Diego pense qu’il peut nous donner des ordres.


Je me mets à rire, trois secondes à peine avant d’envoyer Faith frapper contre sa mâchoire. Outch, je crois que ça l’a sonné un peu ! Je l’aide à se redresser et ouvre sa bouche de force, ce qui le fait lâcher un nouveau cri de douleur.

- Je pense qu’un dernier coup devrait suffire à faire sauter cette dent. T’en dis quoi Faith ? Deux ? Tu manques de confiance en nous chérie.

Sans prévenir je frappe un nouveau coup et Diego en tombe encore à la renverse. Je me mets à rire avant de m’accroupir près de lui. J’ouvre de nouveau sa bouche et attrape la dent en or entre mes doigts. Bah tu vois, suffit juste de tirer un peu dessus et c’est bon, pas besoin d’un troisième coup. Je me relève en regardant cette dent, sourire aux lèvres alors que Diego agonise toujours à mes pieds. Est-ce que je le tue maintenant ou je joue encore un peu ? Je me poserais la question plus tard, pour l’instant je me demande seulement qui est cette charmante demoiselle. Je siffle, comme n’importe quel gars qui vient de voir passer une superbe gonzesse devant lui, bah là on peut dire que c’est le cas, à part que je ne suis pas n’importe quel gars.

- C’est une amie à toi Diego ? C’est malpoli de ne pas présenter les gens tu sais.

Enfin il ne risque pas de pouvoir le faire maintenant. Je m’avance vers la dame en question, sourire aux lèvres, mais je prends soin de garder un minimum de distance, pas besoin de voir ses crocs pour savoir à quel genre de femme j’ai à faire. Je n’en reste pas moins séducteur pour autant.

- Envie de jouer, ténébreuse inconnue ? Je suis un homme partageur, même en ce qui concerne mes cibles. Et si ce n’est que son sang qui t’intéresse je te le laisse aussi, de toute façon il n’est plus très amusant maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garry Kasparov devient une femme
Messages : 17
Age : 124
MessageSujet: Re: Charmante rencontre   Mar 13 Déc - 18:49


Charmante rencontre


Pourquoi est-ce que je m'étais décidé à rejoindre Missoula ? Pour retrouver Daniel, certes, bien que je n'admettrais jamais à voix haute, qu'une grosse partie de ma présence ici, lui est dû.. Ce n'est pas une information capitale, et il s'en servirait contre moi... Oui, même dans ce genre de situation, où la passion dépasse une simple idée de désir, pour un corps, je ne peux pas me résoudre à abaisser ma garde. Que voulez-vous, changer une femme, avec un caractère aussi dure que moi, c'est une chose bien compliquée.. Je pensais trouver une certaine concurrence, ici, j'étais même assez presser de me retrouver dans un véritable duel, avec Sebastian, pour parvenir à savoir, quel était le meilleur d'entre nous, pour diriger une ville comme celle-là, mais il avait décampé, avant même que je n'ai lancé les premières hostilités, et cette ville m'était tombée entre les mains. Je n'allais pas dire que cela me dérangeait, bien au contraire, mais je n'avais jamais été contre un peu de difficulté, et là, on ne pouvait même pas dire que j'avais eu la moindre difficulté, rien ne s'était mis en travers de ma route, et s'en était presque désolvant, et je crois que si cette ville n'arrivait pas à se montrer un peu plus agitée, je n'allais pas m'attarder très longtemps. J'étais prête à faire des efforts, pour rester auprès de Daniel.. Et m'assurer qu'aucune femme ne l'approche, mais pas rester dans une ville, ou l'ennui est un quotidien. J'ai besoin d'animation, d'agitation, et je suis à sa recherche, presque désespérée, ce soir.

Je crois bien avoir fais l'intégralité de la ville, en long, et en large, sans rien qui ne m'intéresse.. Le quartier sud, est mon dernier arrêt, en espérant que quelque chose attire mon attention, dans le cas contraire, je me verrais contrainte de rentrer, une fois de plus frustrée, au château, et ce n'est jamais bon pour Daniel.. En faite, je ne crois pas qu'il désapprouve, pas le genre à refuser une partie de jambe en l'air, mais disons que lorsque j'ai pas pu trouver une distraction étrangère, à l'extérieur, pour quelques heures, j'ai tendance à devenir quelque peu.. incontrôlable, et affamée, dans tous les sens du terme. Mon cher Daniel, à plus j'approche de la limite de la ville, et puis notre soirée ensemble risque d'être longue. J'espère que tu as repris des forces, et que tu auras toute ton énergie à m'accorder. Ou peut-être pas, en fin de compte.. Je ressens cette odeur de sang, jusqu'au plus profond de mon être.. Enfin un peu d'animation dans ce quartier de malheur. Je me laisse guider par cette agréable odeur, qui attise ma faim. Peut-être que ce soir, je pourrais lier, amusements, plaisirs, et en même temps, être rassasier. Ça me semble être un bon programme, pour m'amuser un peu, non ? Je me retrouve face à une usine, et en fin de compte, cela ne m'étonne même pas, que la partie la plus intéressante de cette ville, se passe dans un lieu comme celui-là. L'acteur de cette scène, est sans doute aussi pour beaucoup, mais je ne tarderais pas à le découvrir.

Je dois admettre être étonnée, de tomber, face à des humains. Bien sur, j'avais entendu des cœurs, mais je n'avais pas fais attention, plus que cela, à l'identité des individus présents.. Je m'étais attendu à rencontrer l'un des miens, mais semblerait que pour avoir un peu animation, je ne sois pas obligé de compter que sur le miens. J'avais déjà eu la preuve, à l'époque qu'humain, ne rimait pas avec inintéressant, je n'en ai qu'un peu plus la preuve ce soir. D'où viens-tu, petit humain ? Comment en es-tu arriver à un tel extrême, dans ta vie ? En général, les humains préfèrent avoir une douce vie paisible, alors pourquoi toi, en es-tu là ? J'imagine qu'il existe un élément déclencheur ? Je serais ravi de connaître ton histoire, peut-être plus tard dans la soirée, je suis sur que cela m'intéressera. Mais d'abord, concentrons-nous sur ce que nous avons sous les yeux. Tu m'as l'air d'être un grand charmeur, cela pourrait de porter préjudice, mais je suis ce genre de femme, qui apprécie que l'on flatte leurs ego, alors je t'en pris, ne te prive pas. Est-ce que tu te méfierais de moi, l'humain ? Est-ce à cause de ma race, ou est-ce naturel ? Je dois admettre que j'apprécie pas mal cela, également. Je suis imprévisible, toutes mes connaissances le savent, tu le seras aussi.

« Mon chou, ce gars est bien trop faible, pour faire parti de mes amis, tu ne crois pas ? Ne m'insultes pas ! »

Tu as vu la gueule de ce type ? Déjà pas capable de tenir, face à toi, comment voudrais-tu qu'il tienne, face à une femme comme moi ? Je pense qu'il n'aurait jamais été capable de porter ces couilles, face à moi, alors, être mon ami, non, vraiment, je vois cela comme une insulte, toi, en revanche, il y aurait matière à discuter. Jolie offre, que tu me fais là, mais je ne suis pas certaine qu'elle me tente beaucoup, à vrai dire, je crois que je pourrais trouver bien plus intéressant. Je m'approche de lui. Reculeras-tu, pour t'assurer une sécurité, ou resteras-tu fier, soutiendras-tu mon regard ? Je fais glisser mon ongle, contre sa gorge, en même temps que je lui offre ma réponse.

« J'ai une préférence pour les hommes qui savent apprécier mes morsures, je ne suis pas sur que ce puisse être son cas »

Je fais une petite grimace, en jetant un œil, à ce Diego.. Non, décidément, il ne sera pas en état d'apprécier une agréable morsure, qui viendrait de ma part. L'apprécierais-tu, toi ? Je me le demande. Ou es-tu plutôt du style à te défiler, de peur de perdre toute dignité, face aux endorphines ? Dommage, je suis sur que ton sang serait très appétissant ! Je me détourne, pour finalement m'approcher de notre cher Diego, déjà bien défigurer. Je laisse traîner un doigts sur sa mâchoire, pleine de sang, avant de le porter à ma bouche. Oui, décidément pas le genre de sang qui me convient, à croire que tu n'as rien pour t'attirer mes faveurs.

« Abréger ces souffrances, ne serait pas drôle, tu ne trouves pas ? Que dirais-tu de tester un peu plus sa résistance ? Un peu de chirurgie, pourrait être pas mal, non ? »

Qu'en dis-tu ? Diego, sans nez ? Ou même mieux, Diego, avec le nez de l'un de ces camarades, qui est déjà en train de pourrir, plus loin ? Imagines-tu les mélanges que l'on pourrait faire, avec tous ces corps ? A ton avis, combien de temps résistera-t-il, avant que son cœur lâche ? J'ai hâte de savoir, et hâte de voir à quel point tu es capable de m'étonner. Quand à moi ? Je me suis déjà attaqué à son oreille. L'arracher, en soi, n'est pas très divertissant, mais entendre ces cris, cela l'est bien plus. Je jette l'oreille un peu plus loin, de toute façon, on en aura pas bien besoin pour la suite, de toute façon.

« Dis-moi, Diego, est-ce que tu as toujours rêvé d'avoir l'oreille d'un de tes potes ? »

C'est le moment de choisir, et bien. A moins que je ne te laisse pas le choix ? Qu'en penses-tu, humain inconnu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Come on, baby. Faith wants to play !
Messages : 22
Age : 30
MessageSujet: Re: Charmante rencontre   Mar 13 Déc - 20:07


Charmante rencontre

Bon et bien je crois que Diego a dit son dernier mot, pas qu’il est mort, mais après ce dernier coup de Faith il ne sera plus vraiment en mesure de parler. Enfin, au moins ça ne l’empêche pas de crier, ce qui est le plus important, non ? Combien as-tu payé cette dent en or Diego ? Je suis sûr que je pourrais la revendre au moins le double ! Merci du souvenir en tous cas. Maintenant est-ce que j’abrège ses souffrances et le tue ou m’amuse encore un peu ? Pas le temps de répondre à cette question qu’un délicieux morceau se ramène parmi nous. Et bien poupée, on peut dire que tu es à tomber ! Même un aveugle reconnaîtrait ta beauté. Et en plus une femme de caractère ! J’adore ça. Faith aussi les adore. Je me mords la lèvre en même temps que je souris puis détourne mon regard vers Diego.

- T’entends ça Diego ? Même cette nana se moque de toi ! Faut dire qu’elle a bien raison, un type comme toi ne saurait pas assumer une amitié avec une femme de son envergure.

Je ris, jouant un peu avec Faith en même temps. Non mais regardez la, délicieuse et sûre d’elle, le genre de femme qui me plaît. C’est vrai qu’en général je préfère tout de même les humaines, moins de risque de tomber sur sa grand-mère, admettez, que ce serait un peu glauque tout de même. Enfin, si je me souviens bien, les parents de maman sont décédés et ceux de mon père et bien, je les reconnaitrais, sont bien plus ridés qu’elle. Elle se rapproche de moi et je ne bouge pas d’un poil. Tu t’attendais à ce que je recule devant toi ? Surprise dans ce cas ! Je suis un chef madame et pour imposer le respect il faut laisser ses craintes derrière la porte. Mon sourire s’agrandit un peu plus lorsque son ongle glisse contre ma gorge. Une vraie tigresse celle-ci, je suis sûr qu’on ne doit pas s’ennuyer avec elle au lit !

- Chérie, ce type ne sait pas encaisser un coup de ma jolie Faith, alors il n’est clairement pas digne d’apprécier une morsure.

La question que tu dois maintenant te poser est : le suis-je ? Oh j’ai déjà goûté aux morsures, j’ai même eu quelques esclaves strigoïs que je revendais comme de la drogue à des clients. Et oui chérie, tout est bon à prendre tant que ça plaît au client. Moi ? J’évite d’être un grand consommateur. Vois-tu, plus on consomme et moins on a la tête sur les épaules, des tas de chef sont tombés dans ce piège, mais moi j’ai bien l’intention de garder les pieds fixés au sol et le regard droit vers l’horizon. Ne soyez pas surpris, je suis un homme qui sait ce qu’il veut, voilà tout. Je l’observe s’éloigner et je serais presque attristé qu’elle m’abandonne pour aller chercher la compagnie de Diego, mais quand je vois ce qu’elle commence à faire, je me dis que pour rien au monde je ne voudrais manquer le spectacle qui va suivre. De la chirurgie ? J’aimerais bien voir ça, montre-moi donc tes talents.

- Je suis plutôt du genre à détruire, mais si tu as envie de reconstruire alors libre à toi.

Dommage que la musique soit terminée, elle irait tellement bien avec les nouveaux hurlements de Diego. Je souris davantage lorsque son oreille est arrachée, me rapprochant doucement d’eux, faisant basculer Faith d’avant en arrière. Finalement son idée de chirurgie me plaît bien, enterrons le chef de la bande avec tous ses collègues liés directement à lui. J’aime le message que ça pourrait envoyer !

- Il va aussi falloir lui choisir un avant-bras, tu viens de rouvrir l’appétit de Faith et je compte bien la satisfaire.

Et sur ces mots je frappe d’un coup sec au niveau du coude, un coup, puis deux, puis trois, le réduisant en bouilli, brisant son os pour que l’autre partie de son bras se détache. Je ne suis pas sûr que Diego tiendra longtemps comme ça, mais au fond tant que je m’amuse, le reste m’importe peu. Une fois que j’ai terminé je place Faith par-dessus mon épaule, balançant une traînée de sang à la suite du mouvement. Mon regard se plonge de nouveau dans celui de cette inconnue alors que mon sourire n’a pas quitté mes lèvres.

- Ce qu’on vit là tous les deux, c’est assez jubilatoire, mais j’aime connaître le nom de mes partenaires. Ou alors je peux aussi continuer de t’appeler chérie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garry Kasparov devient une femme
Messages : 17
Age : 124
MessageSujet: Re: Charmante rencontre   Mer 14 Déc - 18:27


Charmante rencontre


J'ai besoin d'animation, et ce soir, je crois bien avoir trouver l'homme idéal pour cela. Tu es humain, cela rebute bien des personnes de mon espèce, mais ce n'est pas mon cas. Que voulez-vous, je sais apprécier une bonne chose, et avec ce type, je crois bien que je pourrais en découvrir plus d'une. Est-ce que tu crois, que je pourrais être amie avec un loser comme celui-ci ? Regardes-moi, regardes-moi bien, tu as déjà du noter mon espèce, vu la mesure de sécurité que tu laisses entre nous, malgré tes beaux compliments, et en plus de cela, dans les prochaines minutes, tu pourras noter que je suis loin d'être très douce, j'aime les carnages, j'aime le sang, alors qu'est-ce que j'irais faire, avec un ami comme lui, peux-tu me le dire ? Tu as l'air de mon avis, en plus, alors pourquoi avoir pris la peine de poser la question, à mon arrivée. A mon humble avis, tu peux utiliser ta salive à des fins bien plus intéressante, tu ne crois pas ? Tu n'estimes pas qu'il puisse être mon ami, pas assez solide, pour cela, mais je serais curieuse que tu répondes à cette question, et sois gentil, avec sérieux, sinon je pourrais me fâcher.

« Sous entendrais-tu que toi, tu serais capable d'assumer une amitié avec une femme de mon envergure ? »

Je fais exprès, de reprendre ces propres mots, et de n'en changer que l'ordre. Tu m'insultes presque d'avantage, en m'offrant un dîner aussi peu intéressant, j'espère que tu comptes bien te rattraper.. En m'offrant ta gorge, peut-être, non ? Je m'approche de lui, pour faire glisser mon doigt contre sa gorge. En comprendras-tu le sens ? Je n'en doute pas, tu me sembles être un homme intelligent, je compte sur toi pour m'épater, au long de cette soirée. Chérie ? Es-tu au courant que tu es sans doute le seul fou, à tenter de m'appeler ainsi ? Disons que chérie, ne me ressemble pas beaucoup, j'ai tendance à être bien plus sauvage, dans chacun de mes actes, tu finiras par t'en rendre compte toi-même, ce soir, et tu changeras sans doute ce surnom pour quelque chose de bien plus accrochant, je te fais confiance. Je crois que je suis un peu déçu, que tu ne m’aies pas proposé ton sang. Cela signifie-t-il que je n'aurais pas l'occasion de goûter ? Fais attention, mon chou, lorsque j'ai envie de quelque chose, je prends, je consomme, je me fiche de l'autorisation, alors vaudrait mieux que cela vienne de toi, tu peux me croire. Pour l'instant, je n'ai pas encore faim, ma soif ne s'est pas encore réveillée, mais lorsque j'aurais joué, lorsque j'aurais étalé ce sang, un peu partout, tu verras que ma sauvageries sera bien plus présente.

« Semblerait-il qu'il faudra que je trouve un donneur ailleurs, un donneur qui sera s'en montrer digne, cette fois »

Mais tu l'auras compris, je parle au futur, donc ce ne sera pas de suite. Je me détourne, pour m'avancer cette fois vers notre torturé. Au fond, je ne crois pas que l'on pourra en faire grand chose, au vu de son état, il ne supportera pas très longtemps, ce que j'ai en tête, surtout que je ne compte pas faire preuve de gentillesse, et délicatesse. Que dirais-tu d'une petite chirurgie, sans anesthésiant, bien évidement. Je pourrais t'en fournir, les endorphines sont assez puissants pour supprimer toutes douleurs, mais nous avons déjà réglé le problème, et tu n'étais pas à la hauteur d'une morsure, de mon point de vu, et de celui de mon nouvel ami, semblerait-il. Et toi, qu'est-ce que tu en penses, de cette nouvelle idée ? Peut-être n'imagines-tu pas encore ce que cela pourrait donner, mais je crois que tu risques de prendre goût à cela, lorsque tu m'auras vu débuter mon petit jeu, alors je m'empresse de m'en prendre à la première partie de son corps, ces oreilles. Est-ce que c'est douloureux, une oreille arrachée ? Je n'en doute pas, mais t'entendre crier est si agréable, une véritable réjouissance. Tu t'approches, et je sais d'ors et déjà que tu vas prendre part à mon petite jeu, ce qui a de quoi me ravir. Montres-moi à quel point, toi aussi, même en étant humain, tu peux être cruel, et inventif.. Pour un premier coup, je dois admettre que c'est pas mal, en revanche, je crois qu'il va falloir que l'on mette une ou deux choses au clair, tous les deux.

« Mon chou, Faith me semble très charmante, mais je ne suis pas le genre de femme à partager l'attention d'un homme avec une autre, alors sois gentille, ne me rappelle pas sa présence à chaque fois que tu ouvres la bouche »

Encore une fois, tu pourrais utiliser ta salive, à des fins plus agréables ! Je regarde un instant sa batte, mais m'en détourne bien vite. Oui, oui, je sais, c'est qu'une batte, mais que voulez-vous, seuls deux fous, peuvent parler de manière aussi vivante d'une batte. Je tourne, et je vire, à travers ces tas de cadavres, pour sortir une oreille, au hasard, et un bras, qui me semble pas mal, pas du tout la même carrure, cela donnera un joli résultat. « Attrapes » Bien sur, je m'adresse à l'humain, encore en état, parce que l'autre, il ne sera de toute manière pas capable d'attraper grand chose. Alors, comment comptes-tu recoudre ça ? Pour ma part, je n'ai pas l'intention d'user du moindre fil, ou aiguille, du sang, et un énorme coup, donner contre sa tête, suffit à enfoncer assez l'oreille pour qu'elle tienne toute seule.

« Si tu veux mon avis, il existe en ce monde bien des surnoms, qui me conviendrait cent fois mieux que chérie, mais si t'es déjà à court d'idée, mon nom c'est Malia »

Mais je serais curieuse que tu fasses marcher ton esprit, pour me trouver un meilleur surnom. En attendant, à quoi est-ce que l'on pourrait passer, sur lui ? Est-ce que tu veux voir à quel point je suis le genre de femme cruelle, qui n'a aucune limite ? C'est parti. Je ne prends même pas la peine d'enlever ces vêtements, ils partiront avec mon geste, si des os, et de la peau, ne me retiennent pas, des vêtements ne le feront pas. Cette fois, c'est son sexe, que j'attrape, et arrache, et je ne crois n'avoir jamais autant souri, face à un cri. Est-ce que ça fait mal ? Oui, je n'en doute pas, c'est bien pour cela que j'ai choisi cette partie de ton anatomie, surtout que bien souvent, c'est très précieux, pour vous, les hommes. Je crois qu'une fois fini, ton corps vaudra bien une photo, peut-être même que je l'afficherais chez moi, en souvenir.

« Mon chou, sois gentil, tiens le réveillé, jusqu'à ce que j'en ai fini de cette opération »

Parce que bien sur, il reste l'étape du rafistolage. Tiens, ce gars ne m'a pas l'air d'avoir été très gâté par la nature, ça fera un super nouveau appareil génital, à notre torturé. Je procède de la même façon, qu'avec sa nouvelle oreille, faut dire que c'est bien plus facile à raccommodé qu'un bras. Alors, que penses-tu de notre œuvre, mon chou ? Plutôt réussi, non ? Je crois que l'on pourrait aller plus loin, mais semblerait que notre mannequin de torture est tourné de l’œil. Crois-tu que si on le réveillait, il parviendrait à tenir encore un peu ?  

« Clairement pas digne d'une femme de mon envergure, je suis bien d'accord avec toi. Penses-tu être meilleur que lui ? »

Ne t'en fais pas, ce n'est pas des tortures, que je comptes avoir à ton égard, ou peut-être bien, mais pas ce genre de torture là, celles-ci devraient d'avantage te plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Come on, baby. Faith wants to play !
Messages : 22
Age : 30
MessageSujet: Re: Charmante rencontre   Mer 14 Déc - 19:51


Charmante rencontre

Mon pauvre Diego, j’imagine que tu n’avais pas prédit une telle fin pour tes hommes et toi, surtout pour toi. Non seulement tu vas mourir, mais en plus tu vas te faire humilié. Non vraiment, à ta place je n’aimerais vraiment pas. Finalement on rira bien de toi lorsqu’on se rappellera que tu as été un chef, mauvais soit dit en passant, c’est une évidence. La strigoï semble un peu sur la défensive, mais c’est bien connu de toute façon, plus elles sont belles et plus elles se prennent pour des reines. J’admets que tu pourrais faire une bonne reine, une bien meilleure leadeuse que ce Diego en tous cas. Que moi ? Ça en revanche ça reste encore à prouver. Mon sourire s’agrandit face à sa question. Voudrais-tu me tester chérie ? Je te promets que tu ne seras pas déçue. Même si nous sommes déjà bien assez près l’un de l’autre, je m’avance un peu plus d’elle, plongeant mon regard dans le sien, pour bien lui faire comprendre le sérieux de ma phrase malgré les mots qui sont employés.

- Affirmatif madame, je suis prêt à relever le défi !

Quoi ? T’attendais-tu à ce que je tremble et te dise non ? Ce serait mal me connaître. Je ne tremble pas, même devant mes pires ennemis, même devant la mort. Alors sans vouloir te vexer lady, je ne compte pas commencer avec toi. Par contre, en ce qui concerne un donneur de sang, faudra probablement aller chercher ailleurs. Ne m’en veux pas chérie, je suis sûr que tes morsures doivent être aussi délicieuses que toi, mais j’aime avoir le contrôle.

- Il semblerait oui.

Une fois de plus je reste flou concernant ma réponse à ce sujet. Après tout peut-être que je pourrais te céder, accepter de te dire oui, mais sincèrement ? Va falloir te faire très convaincante pour que j’accepte. Enfin, là encore je pourrais t’affirmer que je saurais faire un donneur digne de ce nom, mais ça reviendrait à lui donner mon accord sur le fait de boire mon sang et à sujet elle est encore loin de m’avoir convaincu. Et si on en revenait plutôt à Diego ? Faudrait pas le laisser s’ennuyer tout seul dans son coin ! Quoi que je pense qu’il aurait préféré, mais non, c’est quand même bien mieux de voir la donzelle lui arracher l’oreille et de briser son bras avec Faith. En parlant d’elle, semblerait que notre strigoï soit du genre possessive. Je devrais m’en sentir flatté, mais je ne peux m’empêcher de sentir toute la frustration de Faith face à un tel rejet.

- Attention à tes mots chérie, tu risques de la vexer et Faith compte beaucoup à mes yeux. Mais si ça peut te rassurer, sa présence ne m’empêche pas de te porter toute mon attention.

Je termine cette dernière phrase dans un chuchotement en cachant une partie de ma bouche avec ma main, faisant comme si Faith avait réellement des oreilles et que je ne voulais pas qu’elle entende. Je ne me retiens pas non plus de faire un clin d’œil à la strigoï avant de reporter mon attention sur Diego. Semblerait que le type soit dans un bien mauvais état, pas dit qu’il tienne encore longtemps comme ça. Pauvre Diego, j’aurais presque pitié de lui. Presque. Mais il devrait être content, semblerait qu’elle lui ait trouvé un nouveau bras que je rattrape d'ailleurs habilement. Va falloir trouver une astuce pour souder ça je suppose, parce que la couture c’est pas vraiment mon truc. Sauf qu’avant ça m’intéresse bien plus de connaître le nom de cette dame. Malia, joli prénom. Pas que j’en ai quelque chose à faire qu’il soit beau ou moche, mais bon, faut bien reconnaître que Malia sonne mieux que Clémentine.

- C’est bien connu que les femmes ne sont jamais satisfaites de leur surnom, mais si tu n’aimes pas chérie, je peux t’appeler Mali ? Mama ? Lili ?

Je me moque un peu c’est vrai, je la taquine, faut éviter de me prendre au sérieux dans ces moments-là, d’ailleurs j’espère qu’elle ne manque pas de sens de l’humour. Bon mais honnêtement, au fond je me moque un peu que chérie ne te convienne pas, mon chou ne me plaît pas non plus et pourtant j’en fais pas tout un plat, alors faudra t’y faire. Enfin je reprends vite mon sérieux lorsque je vois à quel nouveau membre elle compte s’attaquer. J’en grimacerai presque pour lui. Le pénis c’est pas cool, vraiment pas, mais finalement, lorsqu’il se retrouve dans sa main, je ne peux pas m’empêcher de rire. Non vraiment, cette femme est hilarante, j’adore ça ! Puis voir Diego tourner de l’œil, faut dire que c’est vraiment drôle !

Tu veux que je le tienne éveillé ? Pas de soucis, de toute façon j’ai un bras à reficeler. Je pose Faith sur le côté et me mets à fouiller un peu. Puisque nous sommes dans une vieille usine de fabrique, je ne tarde pas à trouver mon bonheur, un chalumeau. Je m’approche de Diego, colle son nouveau bras à son corps et allume la flamme pour littéralement le souder avec un peu de métal. Semblerait que la brûlure l’ait ramené à lui, enfin pas pour longtemps malheureusement, parce que quand Malia lui a offert un nouveau pénis bien trop imposant pour lui, il a reperdu connaissance. Je hausse les épaules en la regardant, on dirait qu’il ne faudra plus compter sur Diego pour s’amuser. Au fond ça ne me dérange pas, ce qui me dérange en revanche, c’est sa nouvelle question.

- Chérie, c’est moi que tu risques de vexer cette fois à me comparer à cette vermine. Meilleur que lui je peux t’affirmer que je le suis sur tous les niveaux. Digne de toi ? A vrai dire je serais curieux de savoir ce que tu en penses.

Je m’approche d’elle en même temps que je prononce ces mots, ne m’arrêtant qu’une fois que quelques centimètres à peine séparent nos deux corps. Une fois de plus je te prouve que tu ne m’impressionnes pas, que je n’ai pas peur de toi. Ça ne m’empêche de savoir te respecter pour autant, alors si tu veux qu’on continue sur une si bonne entente, tu ferais bien d’en faire de même. Peut-être même que si tu es sage, je pourrais te prouver qu'on a pas besoin de Diego pour s'amuser. En fait non, ne m'écoute pas, ne sois pas sage, j'ai toujours préféré les femmes sauvages.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garry Kasparov devient une femme
Messages : 17
Age : 124
MessageSujet: Re: Charmante rencontre   Mar 20 Déc - 17:59


Charmante rencontre


Pour un être humain, je dois admettre que tu manques pas de cran, encore moins d'assurance. Est-ce que tu aurais la capacité d'être amie avec une femme comme moi ? C'est la question, je connais déjà la réponse, mais je serais curieuse d'entendre la tienne. Tu sembles assez sure de toi, lorsque tu affirmes que tu pourrais avoir cette place.. Est-ce que tu sais à quoi cela engage, d'être ami, avec moi ? Faut en être digne, et cela ne signifie pas, juste assurer un soir, et me tirer dans le dos, le lendemain, j'espère que tu en as conscience, parce que, peu importe le respect, que je pourrais avoir à ton égard, si tu te retournes, contre moi, tu n'as aucune chance de survie. N'oublies pas que tu n'es qu'un humain, et que j'ai de longue année d'existence derrière moi. De quoi me montrer très inventive, lorsqu'il faudra te torturer. Mais ne pensons pas à cela, pour l'instant, tu as l'air de savoir ce que tu veux, j'espère que ça ne changera pas.. Enfin, cela dépend, tu ne sembles pas être très ouverts d'esprit, en ce qui concerne cette offre de sang, pourquoi ? Aurais-tu peur que je te tue, au lieu de te laisser en vie ? Ne t'inquiète pas, je n'ai aucun problème de contrôle, alors tu ne risques pas de perdre la vie de cette manière. Enfin, j'imagine que ce n'est pas très grave, j'ai encore toute la soirée, pour te faire changer d'avis, et je compte bien mettre toutes les chances de mon côté, mais ce ne sera pas encore pour de suite, d'abord, nous avons un morveux, à faire payer, et lui arracher les membres et assez divertissant.. En revanche, fais attention à ce que tu dis, et au nom que tu prononces. Tu n'as pas encore découverts cette partie de mon caractère, mais je suis une femme très jalouse, du genre à décapité des têtes, si l'on s'approche de trop, de l'homme que je convoite, et il s'avère que ce soir, tu es l'homme que je convoite, alors sois gentil, et laisse ta petite Faith où elle est. Je ne doute pas, qu'elle soit très importante pour toi, mais tu peux me croire, elle ne t'offrira jamais autant de plaisir que je pourrais le faire, alors tu ferais mieux de choisir la bonne femme ce soir.

« Je me ferais pardonnée d'avoir accaparer toute ton attention en lui offrant un cadeau de Noël »

A condition que vous vous montriez tous les deux, à la hauteur, jusque là. Et ne me regarde pas avec ces yeux, je suis tous à fait capable de prévoir une méga surprise, rien que pour elle. Je n'ai jamais prétendu que j'étais plus saine d'esprit que toi. Alors si tu veux que ta petite Faith, est un joli cadeau de Noël, tu as intérêt de te montrer à la hauteur, et de m'offrir véritablement, toute ton attention, parce que je dois admettre que je suis une femme, assez dure à combler, alors tu as intérêt à trouver bien des idées, pour combler toutes mes attentes, et tous mes petits plaisirs. Une oreille arrachée, une oreille de remise, un bras arraché, un bras bientôt de nouveau sur les railles. Ne trouves-tu pas qu'il manque quelque chose, pour que ce tableau soit parfait ? Ne bouges pas, je sais exactement la pièce manquante. Cette fois-ci, je m'en prends à son appareil génital, et c'est un véritable plaisir, d'entendre son cri. C'est douloureux, Diego ? J'espère bien, parce que c'est le but, mais s'il te plaît, ne t'endors pas de suite, on en a pas fini encore. Tu n'as pas récupérer ton bras, et j'ai une dernière opération, à faire sur toi, ce serait dommage que tu loupes le nouveau jouer que je t'offre entre les jambes, tu ne trouves pas ?

« En fin de compte, je crois que je serais me contenter de chérie, j'imagine. En revanche, la politesse voudrait que lorsqu'une dame se présente, l'homme en fasse de même »

Tu m'as demandé mon prénom, ce serait bien, que tu m'offres le tien, en échange, non ? C'est toujours mieux, pour garder le contact derrière, ça m'évite d'avoir à faire trop de recherche, pour ne trouver qu'un homme. Le bras de Diego remit en place, je peux m'attaquer à ma propre tache. Est-ce que cela te fait plaisir, Diego ? Je suis sur qu'ainsi, tu aurais pu avoir bien plus de femme dans ton lit.. Dommage, tu ne le sauras jamais.. Dommage aussi, que tu perdes à nouveau connaissance. Au final, tu nous auras bien amusé, mais cela aura été de courte durée.. Pauvre humain, on ne peut pas faire grand chose d'eux. Aujourd'hui, à la moindre petite blessure, ils tournent de l’œil, c'est malheureux. Alors, que faisons-nous, maintenant ? Est-ce que tu as une idée ?

« Ce que j'en pense ? A vrai dire, je n'aime pas m'avancer, sur des pronostiques à la noix, je ne crois, que ce que je vois »

Alors si tu veux espérer être digne de moi, tu n'as plus qu'à me montrer de quoi tu es capable, et cette fois-ci, je ne parle plus de torture, de toute façon, nous n'avons plus de bourreau. En général, le sexe, au beau milieu d'une scène de crime, cela m'inspire, est-ce qu'il en va de même pour toi ? Est-ce que tu seras me surprendre ? Et ne me sors pas la banal coucherie, que l'on voit partout, je commence à me lasser des simples parties de jambes en l'air. Cela fait bien longtemps que je n'ai rien vu de très palpitant, dans mes séances de sexe, ce qui met la barre très haute, pour que tu parviennes à me surprendre. C'est étrange, mais j'ai comme l'impression que là où je te mets au défi, à travers des mots, tu me mets au défi, à travers un regard. Es-tu sur d'assumer ce que tu me demandes ? Je l'espère. Un pas, c'est la seule chose que j'ai besoin de faire, pour atteindre son corps, et pouvoir déchirer ces vêtements. J'espère que tu n'es pas pudique, parce que tu ne récupéreras pas ces vêtements en bon état.. Il te faudra sois rentrer chez toi, nu, soit prendre des vêtements sur ces corps, morts. Tu ne m'en voudras pas, d'être aussi brutale, et sauvage.. J'aurais pu prendre mon temps, à te déshabiller, mais ce serait moins de temps, à jouer tous les deux, et on s'est tous les deux, que mon temps m'est compté puisque je devrais rentrer, avant que le jour se lève. Pas que ta compagnie me soit déplaisante, mais lorsque ces corps vont commencer à pourrir, je les sentirais bien mieux que toi, alors je préfère ne pas être obliger de passer la journée ici.

« Encore mieux que je l'imaginais »

Je le pousse à reculer, jusqu'à le faire basculer plusieurs mètres plus loin, pile sur une flaque de sang, laisser par tous ces corps, et toutes ces blessures. Voilà ce que je voulais, un corps magnifique, rendu plus beau encore, par toute cette quantité de sang. J'espère que tu ne m'en voudras pas trop, mais je t'assure, c'est pour la bonne cause.

« Agréable à contempler, plus agréable encore à goûter, j'en suis certaine »

Je m'attaque à la première tâche de sang, laisser sur son corps, sur sa gorge, plus exactement, et ce n'est pas par pur hasard, que je choisi cette zone. Es-tu toujours certain, de ne pas vouloir goûter à l'une de mes morsures ? Je prends un malin plaisir, à tester ces réactions, d'abord en nettoyant cette tache de sang, avec ma langue, un mélange sucré, entre le goût de ce sang, et celui de sa peau, je pousse même le vice jusqu'à griffer sa peau de mes canines, mais jamais jusqu'au sang, jamais je ne mords. Je ne respecte que très peu, les limites que l'on m'impose, sauf lorsque je sais que l'enjeu en vaut la chandelle, et je pense que j'aurais bien plus à perdre en allant en contraire de tes propres envies.

« Un contrôle précieux, n'est-ce pas ? Contre quoi serais-tu prêt à remettre en jeu, ce contrôle ? »

J'ignore si tu accepteras, mais en général, les défis sont un bon moyen, pour faire changer d'avis, même la personne la plus buter, alors je ne perds rien à essayer. Et dans le cas où tu refuserais, et bien, sache que je n'ai pas encore dis mon dernier mot.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Come on, baby. Faith wants to play !
Messages : 22
Age : 30
MessageSujet: Re: Charmante rencontre   Sam 31 Déc - 13:28


Charmante rencontre

Je n’avais pas vraiment prévu de m’attarder très longtemps dans cette usine, mais faut dire que là, j’ai une agréable compagnie à mes côtés alors je serais fou de vouloir rentrer. Il n’y a pas à dire, cette strigoï est totalement le genre de femme apte à me séduire, aussi bien par sa beauté que par son caractère. En fait je suis plutôt curieux de voir jusqu’où tu es prête à aller, dans la torture, dans le sexe, dans bien des domaines. On commence d’abord par la torture on dirait, pauvre Diego, il n’est pas très bien traité. C’est amusant, de l’entendre crier, je suis sûr que maintenant il ne prie plus pour survivre mais pour mourir le plus vite possible. Par contre chérie, je te conseil d’éviter de t’en prendre à Faith, parce que si tu la vexes alors c’est moi que tu mettras en colère et ce serait dommage de ne plus être copains alors qu’on est fait pour s’entendre. Un sourire revient sur mon visage face à sa proposition.

- T’entends ça Faith ? Un cadeau de Noël rien que pour toi ! Je crois que ça lui plaît, en tous cas elle est d’accord pour se faire petite ce soir, mais attention, elle est du genre capricieuse quand il s’agit de cadeaux.

Sauras-tu la combler ? C’est ce que nous verrons. Pour l’instant j’aimerais déjà découvrir si tu serais capable de me combler moi. Je dépose Faith contre un mur, je pense qu’elle a bien assez joué pour ce soir et de toute façon je vais avoir besoin de mes deux mains pour souder ce bras. Entre temps je m’amuse à la provoquer un peu à propos de ce surnom qui lui déplaît. Tu vois, chérie ce n’était pas si mal tout compte fait ! Et c’est vrai, je ne me suis pas encore présenté, j’aime faire durer le suspens.

- Milles excuses chérie, je m’appelle Kylian Avery, mais ça ne me dérange pas que tu me trouves un surnom plus intime.

Et si c’est mon chou alors je saurais m’en contenter, de toute façon qu’importe le surnom, le plus important c’est ce dont on est capable de faire sans vêtements, n’es-tu pas de cet avis ? Je suis sûr que oui. On termine de s’occuper de Diego, faut dire qu’il ne tient pas le coup très longtemps, il n’arrête de tourner de l’œil l’idiot, et là je crois bien qu’il ne doit plus avoir de pouls. Tant pis, c’était quand même amusant, pour le peu de temps que ça aura duré. Il semblerait qu’il ne reste plus que toi et moi chérie, alors, prête à passer une nuit mémorable ? Ou as-tu l’intention de rentrer si tôt chez toi ? Si tu veux mon avis, je préfère les filles qui se couchent tard. Un seul pas sépare mon corps du sien. Apparemment tu es le genre de femme à ne croire qu'en ce que tu vois, il suffit de regarder alors.

- Vraiment ? Qu’attends-tu pour regarder dans ce cas ?

N’hésite pas, je sais que tu en meurs d’envie. Je maintiens mon regard fixé sur elle, attendant qu’elle agisse, qu’elle fasse ce premier pas et ensuite... Ensuite je la ferais voyager. Mes vêtements se retrouvent déchirés par ses soins et je n’éprouve aucune gêne à me retrouver nu face à son regard. Pourquoi être gêné d’avoir un si beau corps de toute façon ? Alors chérie, apprécies-tu le matos ? Bon c’est vrai qu’il y a pas mal de cicatrices sur ce corps, mais il paraît que ça excite les femmes, est-ce que c’est ton cas ? Pas le temps de poser la question de toute façon, je me retrouve tout à coup en train de baigner dans une flaque de sang.

- Chérie, sache que maintenant je compte sur toi pour nettoyer tout ce sang.

Quelque chose me dit que tu aimeras bien une telle activité et je pense que ça me plairait aussi. Tu es une femme entreprenante en tous cas, j’aime ça chez toi, mais ne pense pas que je compte te laisser mener la danse éternellement. Tu viens d’avoir ton premier avant-goût, attends un peu que le reste arrive. Par contre il vaudrait mieux que tu l’aies ce contrôle, j’admets avoir eu un léger doute à un moment donné, mais je vois que tu sais t’abstenir, tant mieux. Je plaque ma main sous son menton, la poussant à s’arrêter et poser son regard dans le mien alors que je réponds à sa question.

- Aussi tentatrice sois-tu, je ne cèderais pas à tes morsures ce soir.

Et sur ces derniers mots je nous fais rouler sur le côté et c’est à son tour de se retrouver tâchée par le sang. J’esquisse un mauvais sourire, la trouvant d’autant plus sexy avec tout ce rouge sur elle. Tu sais ce qu’il manque ? En fait je dirais plutôt ce qu’il y a de trop : tes vêtements. Crois-moi chérie, ce n’est pas parce que je suis humain que je ne saurais pas les arracher non plus. Dis adieu à ta robe et à ton soutien-gorge. Le dernier sous-vêtement ? Je le garde pour la fin.

- Mais ne sois pas déçue, c’est bien mieux lorsque j’ai tous mes esprits, crois-moi.

Après tout à quoi bon me droguer avec tes endorphines alors que ça pourrait me rendre moins performant ? Crois-moi chérie, il n’y a rien de mieux qu’un homme entièrement concentré dans ce qu’il fait pour combler une femme, alors tu y gagnerais plus à ne pas m'offrir cette morsure. Je glisse mes lèvres vers sa gorge, descendant lentement sur sa peau, léchant sa poitrine, ne me privant pas de goûter à ce sang moi non plus.  Je continue de descendre toujours plus bas en déposant quelques baisers sur son ventre. J’en arrive finalement à suçoter l’intérieur de sa cuisse, tout près de son entrejambe avant d’enfin m’attaquer à son dernier sous-vêtement. J’attrape le tissu entre mes dents, le faisant lentement glisser le long de ses jambes jusqu’à le lui retirer complètement avant de finalement remonter vers ses lèvres.

- Bien mieux ainsi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garry Kasparov devient une femme
Messages : 17
Age : 124
MessageSujet: Re: Charmante rencontre   Mer 8 Fév - 0:11


Charmante rencontre


Est-ce que nous sommes en train de discuter de cette batte, de ces envies, et ces caprices ? Oui, on dirait bien, et tu sais quoi, mon chou ? Ça ne me dérange même pas. N’importe qui nous prendrait pour des fous, moi, je souhaite juste que tu m’accordes toute ton attention, parce que, dans le cas inverse, je n’hésiterais pas à me tirer de là. Je ne m’intéresse que très peu, au humain, je pense que tu t’en doutes, ce n’est pas dans mon caractère, je n’aime pas faire la nounou pour des êtres incompétents, mais puisque tu sembles avoir une manière différente d’agir, que j’ai capté au premier regard, en entrant ici, j’ai préféré attendre de voir, de quoi tu étais capable. Et jusque là, tu ne m’as pas déçu, bien autre contraire, j’ai pris conscience que tu étais d’une bien meilleure compagnie que certain des Strigoïs que je fréquente, et c’est un bénéfice pour toi. Alors ne gâche pas tous pour une batte, même si je ne dégrade pas l’amour que tu peux lui offrir. Et puis, s’il faut que je lui offre un cadeau, je n’hésiterais pas. Après tout, cela ne me coûtera pas grand-chose, et je pourrais avoir la totalité de ton attention, n’est-ce pas à mon avantage ? Difficile à complaire ? Ne t’en fais pas pour moi, mon chou, je serais trouver quelque chose à la hauteur de ces attentes, mais d’abord, je vais m’occuper de toi.

On s’amuse à détruire ce pauvre humain. Tu vois ? Qu’est-ce que je disais ? La race humaine n’est faite que pour jouer, jamais à la hauteur, tu es une exception, une exception avec laquelle je jouerais aussi, mais d’une façon bien différente. On joue, on se cherche, en même temps. On se provoque aussi, mais c’est une manière de tester l’autre. Moi, pour m’assurer que ces airs, qu’il se donne, n’est pas qu’une façade, qu’il ne flanchera pas à la première averse. Lui ? J’ignore pour qu’elle raison, mais je sais que nous aussi, ne sommes pas tous aussi intéressant que je peux l’être, certain pu l’ennui, alors je ne t’en veux pas de me tester aussi, mais sache que je ne suis pas du genre à me dégonfler, lorsque je commence quelque chose, je vais jusqu’au bout, et lorsque je veux quelque chose, je l’obtiens. Et devine, ce que je souhaite, maintenant que cet idiot à rendu l’âme ? Je t’aide, je ne souhaite pas te tuer aussi, au contraire, c’est quelque chose d’une nature bien différente que j’attends de toi, et j’espère qu’à ce niveau là aussi, tu ne me décevra pas. Tu te ventes d’avoir des atouts bien mieux que lui. C’est bien beau de ce venter, mais peut-être que tu pourrais prouver tous ça, avec un beau défilé ? Non, même pas ? J’en serais presque déçu, mais si tu me mets au défi de venir voir par moi-même, sache que c’est loin d’être un défi à la hauteur pour moi. Ces vêtements ne résistent pas bien longtemps, pour que je puisse contempler toute la marchandise. J’espère que tu n’as pas honte de ton corps, parce qu’il faudra que tu rentres nu chez toi. Tu peux toujours te venger, j’ai l’avantage d’avoir la vitesse de mon côté, pour ne pas me faire repérer, et de toute  façon, ça ne me gênerait pas plus que cela, que l’on puisse observer mon corps à loisir. Je suis le genre de femme qui connaît ces courbes, et qui sait ce qu’elles valent. Je le pouce jusque dans cette immense flaque de sang, et peut enfin observer une véritable œuvre d’art. La beauté dans tous son charme.

« C’est une tâche que je relèverais avec plaisir, tu pourras même me décerner la meilleure note que tu as en réserves »

Parce que j’ai à regret de te dire que tu ne seras pas le premier avec qui j’expérimenterais ce genre de chose. Le premier humain, en revanche. Je ne couche jamais, avec des humains. En temps normal, ils n’arrivent pas à accaparer mon intérêt, pour que je les laisse en vie jusque là, et puis, ils sont trop douillet, pour pouvoir supporter ma sauvagerie pendant plusieurs heures. Alors j’espère que tu n’as pas peur de finir avec quelques égratignures. D’ailleurs, je commence par griffer son cou, de mes crocs, laissant une trace de sang, mais je ne mords pas. Je ne mordait pas, sans ton autorisation. Je dois admettre une chose, tu me plais bien, comme gars, tu m’as l’air intéressant, et capable de jouer dans la même cours que moi, alors je serais stupide de gâcher ça, pour une morsure. Mais cela ne m’empêche pas d’essayer de tenter ma chance. Il y a bien quelque chose, contre quoi tu accepterais de remettre ton contrôle entre mes mains. Non, on dirait que ce contrôle t’es précieux. Et bien, j’imagine que je m’en passerais pour ce soir, mais je reviendrais à la charge un autre jour. Et il faut que tu saches qu’une morsure, te fait planer, quelques temps, mais si tu mords à ton tour, tu ne ressentira plus les effets. Mais c’est une proposition que je ne te ferais pas, parce que je ne te laisserais pas me mordre. Mes vêtements sont arrachés, et je me retrouve moi aussi à baigner dans ce sang, l’obligeant lui aussi à nettoyer mon corps, pour pouvoir la parcourir. Je vois que le sang de tes collègues n’a pas l’air de te répugner, c’est bien. Je dois aussi reconnaître que ta méthode est assez agréable à découvrir. Tu es loin d’agir au hasard, et c’est suffisant pour éveiller certaine parti de mon corps, surtout lorsque tu me retires mon dernier sous-vêtements avec tes dents. C’est bien jouer, pour me faire monter plusieurs crans de coup, mais sache que je ne me laisserais pas faire. Je reprends l’avantage, et laisse nos peaux entrer en contact, au milieu de tout ce sang, en grande quantité. Ne voulais-tu pas que je te nettoie ? C’est la tâche à laquelle je m’attache, avec une certaine précision. Je passe plusieurs minutes, rien qu’à nettoyer son torse, mais faut dire que je n’hésite pas à titiller ces points sensibles de ma langue, de temps à autre. Mes ongles greffent son torse, alors que je descends un peu plus bas, pour m’attaquer à nettoyer une autre partie de son corps. Attends-toi à repartir avec un certain nombre de trace sur le corps, parce que je ne suis pas très douce, dans le sexe, et j’aime bien marquer mes partenaires, même si ce n’est pas permanent

« Dis-moi, mon chou, es-tu du genre résistant, ou est-ce que tu craques à la première occasion ? »

A toi de voir dans quel sens tu prendras cette phrase, elle peut aussi bien concerner le sexe, que ta résistance à la douleur, puisque les deux se meleront ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Come on, baby. Faith wants to play !
Messages : 22
Age : 30
MessageSujet: Re: Charmante rencontre   Sam 25 Fév - 22:38


Charmante rencontre

Ma chère Malia, tu es une créature bien spéciale, agréable à regarder et je suis sûr encore plus à toucher. Me réserveras-tu le même sort que cet homme lorsqu’on en aura fini avec lui ? Non, tu ne gagnerais rien à faire ça, bien au contraire et tu le sais. Je suis peut-être aussi humain, mais cette espèce ne me dévalorise pas pour autant, au contraire, je trouve qu’elle me va plutôt bien, pas toi ? Il semblerait que ce soit à la hauteur de tes attentes en tous cas et pourtant tu n’as encore rien vu, mais tu ne tardes pas à découvrir. Si tu veux voir ce que vaut mon corps Malia, approche donc d’un peu plus près et observe mieux. Forcément c’est mieux sans vêtements, alors ils ne tardent pas à disparaître entre ses mains. On dirait que je ne pourrais plus les remettre, enfin ce n’est pas grave, je n’ai rien contre une petite balade nudiste au beau milieu de la nuit.

Il est temps de passer aux choses sérieuses chérie. Mon corps se retrouve par terre, au beau milieu de tout ce sang, mais il semblerait que la vue lui plaise davantage ainsi. C’est bien joli de mater, mais le sang qui colle à la peau ce n’est pas non plus ce qu’il y a de plus agréable, alors je compte sur toi pour venir nettoyer tout ça maintenant que tu as sali. Il semblerait que remplir cette tâche ne la dérange pas, bien au contraire. Tu penses que je t’attribuerais la meilleure note ? Faut dire que je n’ai pas vraiment eu droit à beaucoup d’expériences ou des femmes viennent nettoyer du sang sur mon corps, mais après tout j’ai déjà pu tester avec du chocolat ou d’autres choses que vous ne voulez pas savoir, alors je suppose que ça fait tout de même un peu de concurrence.

- Nous verrons pour la note une fois la tâche accomplie.

Après tout il te fallait voir avant d’y croire, alors de mon côté il me faut tester avant de noter. J’apprécie ton côté sauvage et si tu veux tester mon corps de tes griffes n’hésite surtout pas, mais pour les crocs il faudra te contenir, car je ne suis toujours pas d’accord pour une morsure, peu importe ce que tu pourrais me proposer derrière. Ne t’en fais pas chérie, on pourra très bien s’amuser sans ça, laisse-moi te montrer. Je reprends la situation en main, le dessus sur son corps, le contrôle de mes actions. Je trouve que tu portes encore un peu trop de vêtements, alors je ne tarde pas à régler ce problème. Bien mieux ainsi, tu ne trouves pas ? Ton corps est sublime, il n’y a pas à dire et ce soir j’ai bien l’intention de le posséder.

Je joue avec elle, son corps, ses sensations. Alors Malia, me trouves-tu à la hauteur ? Tu as l’air en tous cas et pourtant je ne fais que commencer. Tu me laisses profiter de ton corps quelques minutes, mais pas assez avant de reprendre les choses en main. Son corps se retrouve un peu plus proche du mien, nos peaux collées l’une à l’autre, glissant sur tout ce sang. C’est à son tour de venir goûter au sang, de nettoyer mon corps comme je l’avais mise au défi de le faire. Il n’y a pas à dire tu sais y faire chérie, peut-être que finalement tu auras droit à la meilleure note. Je vois que tu apprécies aussi blesser ton partenaire, mais si tu as envie de faire mal, il faudra trouver mieux que ça. Elle descend un peu plus bas, éveillant un peu plus mes envies, ma propre sauvagerie et impatience. Je serais bien passé à l’étape suivante, mais étant donné sa provocation, autant faire durer le plaisir. Je me redresse sur mes avant bras, relevant mon visage vers le sien.

- Craquer ne fait pas partis de mes principes chérie.

Et sur ces mots je reprends à nouveau le dessus. Voyons voir qui craquera. J’ignore si tu parlais de sexe ou de douleur, mais dans les deux cas, j’ai bien l’intention d’avoir le dernier mot. Je reprends mieux encore mes caresses sur son corps, ma langue joue avec sa poitrine mais ce n’est pas là que je m’attarde le plus. Je glisse le long de son ventre en déposant de multiples baisers et c’est finalement à sa partie intime que je m’attaque. Si après ça tu ne me supplie pas d’avoir plus, soit tu es étonnamment très résistante, soit tu es insensible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Charmante rencontre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Charmante rencontre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)
» Un baiser, charmante demoiselle ? (Leen)
» Hey Mademoiselle, t'es charmante. Ca te dirait une glace à la menthe ? [ft Menma]
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Sport is life - Loanne Boisard (ft. Dakota Fanning)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Missoula :: Quartier Sud :: Usines-
Sauter vers: