Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Essayons-nous à une soirée ensemble [Bastian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Essayons-nous à une soirée ensemble [Bastian]   Sam 3 Déc - 19:06



Essayons-nous à une soirée ensemble

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine


Nous sommes sorties, blessés, en mauvaise forme, mais en vie, et à mes yeux, si nous parvenons à atteindre Missoula, à rentrer chez moi, c'est l'essentiel. J'ai eu peur, j'ai perdu espoir lorsque j'ai ressenti cette flamme, à l'intérieur de mon corps, un peu plus douloureuse, à chaque pas que j'entreprenais de faire, cette fichu balle se déplace dans mon corps, pour se rapprocher de mon cœur.. Sans doute aurais-je abandonné, sans doute me serais-je laissé mourir, ou peut-être m'auraient-ils retrouvé, mais sentir la main de Bastian, dans la mienne, le sentir à mes côtés, qui continuait de courir, que continuait à se battre, malgré ces propres blessures, à m'encourager, pour arriver au bout de ce calvaire. J'ai eu du mal à croire qu'on parviendrait à rejoindre la ville, à quitter ce désert sans fin, où la chaleur était terrible, malgré une lune haute dans le ciel. Je n'ai même pas compris de quelle manière nous avons réussi à nous en sortir, sans qu'il nous rattrape, avec toutes nos pauses, notre faiblesse, avec leurs chars d'assaut, et tous leurs attirails, ils devaient être bien plus rapide que nous. Mais par un miracle inconnu, nous sommes parvenu à rejoindre Missoula, et c'était l'unique chose dont j'avais besoin pour reprendre courage. Nous étions arrivés dans une partie de la ville, assez peuplé, nous allons pouvoir nous nourrir, reprendre des forces, et rejoindre l'on immeuble.. Parce qu'il était hors de question que l'on rentre chez Bastian, c'était sans doute, là-bas, qu'ils nous chercheraient en premier, alors que moi, mon immeuble était encore inconnu des radars de l'unité, depuis que j'avais trouvé mon refuge là-bas, après mon évasion, quelques semaines. J'avais bon espoir qu'ils n'aient pas encore trouvé l'adresse, que l'on puisse passer notre soirée là-bas, et que l'on avise le lendemain.

Un carnage, un véritable carnage, je n'ai jamais été très sage, lors de mes repas, lors de mes soirées, mais je crois ne jamais avoir fais un telle carnage, au cours de mon existence strigoï.. Je n'essaie même pas d'être créative, de contrôler à la fois ma soif, mais aussi ma colère, je ne cherche pas à sauver ces humains, je me fiche bien, de leurs souffrances, du merdier que l'on laisse derrière nous, du secret, de notre existence, que l'on met peut-être en péril, à défaut d'être capable de désintégrer l'unité, les gardiens n'ont qu'à en assumer les conséquences.. Je ne prends même pas attention à mon apparence, je me fous pas mal de toutes ces quantités de sang, sur mes vêtements, je me fous d'être dégueulasse, de ressembler à un véritable monstre, je mérite ces quantités de sang, ces quantités de corps, que je vide, et Bastian ne les mérite qu'un peu plus. Avec quelques appréhensions, je l'ai laissé retirer la balle, qui c'était logé dans mon corps. Pas que je n'avais pas confiance en lui, mais c'était quand même un geste risqué, maintenant qu'elle c'était retrouvé si proche de mon cœur, avec tous mes mouvements. Malgré tous ces litres de sang, je savais que tous n'étaient pas gagné, que nous en aurons besoin d'avantage, demain, que Bastian, en aura besoin en tout cas. Je me rappelle très bien, de ma manière d'agir, les premiers jours, après ma sortie de l'unité, je n'avais plus aucun contrôle, et j'étais sans arrêt assoiffée, sans cesse prise de cette faim, jamais rassasié. Bastian, lui aussi, avait été assoiffé, pendant son séjour à l'unité, plus longtemps que moi encore, même, alors il allait lui falloir plusieurs semaines pour reprendre un rythme normal.

Mais pour ce soir, nous nous étions assez remis, je m'étais assez remis, et les blessures que j'avais vu sur son corps, lors de notre sorti, avaient disparu, ce qui devait prouvé que son corps avait récupéré. C'était le moment pour nous, de nous mettre à l'abri, de ne pas prendre plus de risque, en restant à l'extérieur, et en allant nous mettre à l'abri, chez moi. Main dans la main, je l'ai entraîné sur le bon chemin, une vitesse correct entre celle humain, et celle strigoï.. Histoire de ne pas perdre de temps, mais ne pas nous épuiser non plus. Je n'en n'oublie pas tous ces promesses, que l'on s'est faite, une fois que l'on se retrouverait tous les deux, à l'extérieur, et même, si à y réfléchir, nous ferions mieux d'attendre d'être bien remis, de ne pas nous épuiser pour rien, avec tous ce que nous avons vécu, nous étions bien placé tous les deux, pour savoir que l'on ne pouvait pas prévoir ce qui nous arriverait le lendemain. J'avais déjà perdu bien trop d'occasion, je regrettais déjà d'avoir refusé ces offre, la première fois, je ne referais pas cette erreur une seconde fois. Nous aurions pu nous arrêter n'importe où, dans l'appartement, mais malgré mon envie plus que tente, de me jeter de suite sur lui, je prends mon mal en patience, pour le mener jusque dans la salle de bain, et sous la douche. J'allume l'eau, sans prendre la peine de retirer nos vêtements, de toute façon, jamais je ne réutiliserais ce costume, et au vu de son état, de toute façon, il est inutilisable pour une prochaine fois.. Je n'ai qu'à croiser son regard, pour savoir que comme moi, il n'attend qu'une chose, alors je ne cherche pas à nous faire patienter plus longtemps, je prends possession de ces lèvres, pour un baiser passionné, et loin d'être tendre. Je ressens même le goût de son sang, quand mes crocs, cognent contre ces lèvres, mais cela ne me pousse pas à reculer pour autant. Pourquoi faire ? Nous avons vécu bien pire, à l'unité, alors ce n'est pas une petite coupure qui nous arrêtera.. Je bien failli te perdre, un nombre incalculable de fois, depuis notre capture à tous les deux, j'ai réalisé, grâce à cela, que contrairement à ce que je prétendais, j'étais loin d'être indifférente à ton charme.. Ces quelques semaines, ont fais naître une certaine sauvagerie en moi, une retenu, qui explose aujourd'hui, face à toi.

« Ne sois pas tendre, je survivrais »

Je le provoque presque, à travers ces mots, pour faire éclater lui-même toute sa sauvagerie. Je n'ai pas envie qu'il se restreigne, pour ne pas me blesser, pour ne pas m'épuiser, pour ne pas me mal mener parce que j'ai été blessé plus d'une fois au cours des dernières semaines. Sois toi-même, voilà la seule chose que je veux, parce que moi, je ne chercherais pas à te ménager, et pour l'en prouver j'arrache déjà ces premiers vêtements.  

Code by Sleepy

_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le diable au corps, le coeur en fusion
Messages : 41
Age : 244
MessageSujet: Re: Essayons-nous à une soirée ensemble [Bastian]   Mar 6 Déc - 18:43

Essayons-nous à une soirée ensemble × Promesse & Bastian
Le temps me paraît s’arrêter lorsque nous atteignons enfin la sortie. Sommes-nous réellement dehors, où n’est-ce encore qu’une de leur illusion ? Peut-être qu’à un moment donné je vais juste fermer les yeux puis me réveiller de nouveau dans leur cellule. Pourtant cette fois les choses m’ont l’air différentes, bien plus réelles. Du moins c’est elle qui rend le tout réel. On parvient à les semer par je ne sais quel miracle, surtout au vue de sa blessure et de mon état. On parvient à regagner Missoula et je crois n’avoir jamais été aussi heureux de retrouver une ville. Pourtant je ne lâche pas encore la pression, pas tant qu’elle aura encore cette balle dans le corps, pas tant que nous ne serons pas dans un endroit à l’abri de nos ennemis.

Nous nous sommes d’abord nourris, avant de passer à l’opération. C’est étrange mais là encore, j’avais l’impression que tout était faux, que je ne vidais pas réellement ces humains de leur sang. Au début en tous cas, mais à partir du cinquième corps vidé, le goût est revenu, la sensation également, et j’en voulais toujours plus. Mes forces aussi revenaient doucement, et il valait mieux au vue de l’opération risquée que j’allais devoir accomplir. Me fais-tu confiance Promesse ? Tu n’as pas le choix de toute façon, et je ne te laisserais pas mourir pour m’avoir sauvé la vie. La balle quitte enfin son corps et je la laisse simplement tomber au sol, avant que nous nous remettions à dévorer un humain ou deux.

Combien m’en faudra-t-il au juste pour que je sois rassasié ? J’ai l’impression que toute une armée ne me suffirait pas et pourtant je sais me contrôler, je savais en tous cas. A l’heure actuelle j’ai l’impression de ne plus savoir grand-chose, je me laisse simplement aller au courant. Pour l’heure c’est Promesse qui me guide et c’est dans son appartement que nous terminons notre trajet. Est-ce un endroit sûr ? Il semblerait. Au pire des cas je crois que je pourrais massacrer tous ces humains s’ils nous retrouvaient, j’ai assez de rage en moi pour les vaincre. Une rage qui pourtant reste ancrée à l’intérieur, attendant le bon moment pour sortir.

Je continue de suivre Promesse qui nous guide tous les deux sous la douche. Son regard croise le mien et alors je m’éveille, je prends conscience enfin de tout ce qu’il s’est passé, de ce que nous faisons là. Ses lèvres se déposent contre les miennes et je ne peux m’empêcher d’approfondir ce baiser, de le vivre, le ressentir, pour déjà ne plus vouloir m’en passer. Ses prochains mots me font alors réaliser que j’ai été bien trop inactif jusqu’à présent. Des semaines enfermé sans pouvoir bouger et maintenant on me redonne ma liberté ? Croyez-moi je n’ai pas l’intention de me priver, surtout si on m’offre une nuit de plaisir à ses côtés.

- Tu ne devrais pas faire de telles affirmations.

J’ai toujours le dernier mot en matière de provocation, et je te remercie bien de m’avoir éveillé Promesse, car cette phase de mélange entre rêve et réalité n’était finalement pas très agréable. Maintenant je suis bien là, ici, avec toi, et complètement dans mon élément puisqu’il semblerait qu’une longue nuit de folie nous attend. Ma chemise finie arrachée par ses soins, tant mieux, elle me gênait de toute façon. Je ne suis pas non plus tendre avec ses vêtements, déchirant ce costume en une fois, le laissant tout juste tomber à ses pieds avant que je la plaque violemment contre le mur de la douche. Mes lèvres rencontrent de nouveau les siennes alors que mes mains glissent sous ses cuisses, les relevant doucement contre moi pour finalement la porter dans mes bras, ses jambes s’enroulant automatiquement autour de mon corps. Mes mains glissent sur ses courbes alors que mes lèvres quittent les siennes pour descendre vers son cou, puis sa poitrine encore recouverte par son soutien-gorge. Je n’ai pas encore besoin de le retirer pour ce qui va suivre. Mes canines déchirent le haut de sa poitrine et je m’abreuve de ce sang délicieux alors que mes mains se resserrent sur elle. J’espère que tu n’as rien contre les morsures Promesse, car ce soir il risque d’y en avoir énormément... Mais rassure-toi, je ferais en sorte que tu survives à cette soirée.
code by lizzou × gifs by tumblr


Dernière édition par Bastian Keller le Lun 26 Déc - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Re: Essayons-nous à une soirée ensemble [Bastian]   Mer 7 Déc - 15:54



Essayons-nous à une soirée ensemble

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine


Nous sommes en vie, et à l'heure actuelle, cela me semble être l'unique chose importante. Je suis loin d'être rassasier, je crois que j'aurais besoin de bien des corps, à vider, bien des litres de sang, j'étais à peine remise, de mon séjour là-bas, à peine rétabli, et la balle, que j'ai prise aujourd'hui n'a fais qu'aggraver ma remise en forme, mais ce n'est pas grave, nous sommes libre, nous aurons le temps nécessaire, pour continuer à nous goinfrer de sang, lorsque nous nous serons reposer, et lorsque j'aurais profité de toi. Je t'avais promis, de toujours regretter ma décision, de t'avoir résisté, cette première nuit.. Aujourd'hui, je n'ai plus à le faire. Nous nous en sommes sortis, ensemble, et je vais pouvoir rattraper cette erreur. Je sais, que nous pourrions attendre, d'être un peu plus rétabli, pour de telles fantaisies, mais je ne veux pas perdre une seconde occasion, de profiter de ton corps, de ta personne aussi. Ton corps m'attire, mais ta personnalité a bien fais les choses aussi, alors je ne peux pas prétendre qu'il ne s'agit que de l'un, ou que de l'autre. Et puis, de toute façon, je me rappelle très bien, que tu m'as réservé ta soirée, pour cela, alors pour qu'elle raison, devrais-je rester sur ma retenu ? Cela n'est que plus tentant, qu'il nous faut prendre une douche, pour nous débarrasser de toute cette puanteur, typique de l'unité, mais aussi de toutes ces taches de sang, que l'on a sur le corps. Comment suis-je censé résister à une douche, en ta compagnie ? Je n'en suis pas capable, et je ne pense pas que tu aurais été plus capable, de te retenir de me rejoindre. Alors, autant ne pas perdre de temps, et nous y diriger ensemble, tu ne crois pas ?

Je lui fais cette proposition, ou cette demande, je ne sais pas. Je ne tiens pas à ce que tu te retiennes, pour protéger mon corps, je suis peut-être plus faible qu'à la normale, mais je compte bien profiter de cette soirée au max, peu importe l'épuisement que je subirais après. Alors ne ménage pas mon corps, agis, comme t'aurais agis avec n'importe qui. Non, agis plutôt comme tu aurais agis, ce premier soir, où je t'ai refusé mon corps, montre-moi, que j'ai eu tord d'attendre aussi longtemps. Que j'aurais mieux fais de ne pas laisser passer ma chance, cette première fois ? Pourquoi, est-ce que je ne devrais pas faire de telle affirmation ? Qu'est-ce que j'aurais à perdre ? Tu as eu de nombreuse amantes, et pour une raison que j'ignore, à chaque fois que je t'entendais évoquer tes compétences sexuelles avec elle, une jalousie presque maladive, m'envahissait. C'était plus fort que moi. Aujourd'hui, je compte bien récupérer mon dû, et ne plus jamais perdre une telle occasion. Nous ne sommes peut-être pas au meilleur de notre forme, mais je sais, que cette soirée, qui nous attend, ne pourra être qu'exceptionnelle. Je te fais confiance, en tout cas, pour user des forces que tu viens de reprendre, à bon escient.

« Je perdrais bien d'avantage à ne pas faire ce genre d'affirmation »

Parce qu'encore une fois, peut-être que s'en cela, tu chercherais à me ménager, en prendre soin de moi, après ce que nous avons vécu là-bas, mais je ne veux que tu es ce genre d'attention pour moi, pas ce soir. Je préfère bien plus, ce côté sauvage, qui s'empare de toi, cette nouvelle étreinte, que tu m'offre, une fois mes vêtements retiré, au même titre que toi. Il était temps, je commençais à ne plus supporter d'avoir ce costume sur moi, et je compte bien m'en débarrasser, à la première occasion, plus ne plus jamais le revoir. Et au premier soldat que je croise, dans la rue, même s'il ne s'agit que d'un déguisement, gare à lui. Mes jambes s'enroulent de manière automatique autour de sa taille. Je sais que viendra ce moment, où nos corps s’emboîteront parfaitement, comme fait, l'un pour l'autre, mais nous attendons cet instant depuis des semaines, alors nous avons tous notre temps, pour en arriver jusque là, en espérant que rien ne vienne nous interrompre, et me fasse louper une fois encore ce moment. Je sens sa morsure, avant de me rendre compte de ces intentions. J'ai déjà vécu, des morsures, entre strigoïs, assez fantastique à chaque fois, mais jusque là, je n'avais jamais eu ce petit frisson, qui me donne un coup un cœur, face à son intensité. Ce n'est pas la première fois qu'un homme me mort, j'avais même eu droit à cette expérience, avec Adalrik, mais jamais je n'ai ressenti une sensation pareille. Jalousie maladive, pincement au cœur, c'est le genre de sensation, que je préfère délaissé, et oublier, surtout plus qu'elle vienne à cause de toi, et que je refuse de me jeter dans ce genre de bataille. Sexe, partage, et sauvagerie, je n'ai pas besoin de d'avantage pour nouer une relation avec un homme. Peut-être un peu de tendresse, avec toi, parce que je prends conscience que j'aurais pu te perdre, que t'aurais pu mourir, pour me sauver moi, et c'est quand même un détail que l'on ne peut pas laisser de côté.

« Je n'étais pas certaine, d'être capable de te sauver »

Bon d'accord, ce n'était peut-être pas le meilleur moment, pour placer une telle affirmation, mais peu importe, c'est la vérité, alors je ne vois pas pourquoi je devrais m'en cacher. Tu t'es sacrifié pour moi, et j'ai eu peur de ne pas être capable de te rendre la pareille, et te faire sortir de là. C'est ce genre de détail, qui malgré ma sauvagerie, et mon envie pressante de pouvoir profiter de ton corps, me pousse quand même à prendre mon temps, et profiter de ces instants en ta compagnie, parce qu'ils auraient pu, ne pas exister. Mon regard dérive sur ces lèvres, et un sourire s'étend. Et bien, tu n'es pas très propre, lorsque tu goûtes, mais ce n'est pas grave, ça te donne un air dangereux, sauvage, sexy. Je capture à nouveau ces lèvres, goûtant à mon propre sang, mais aussi au sien, lorsque je me mets à mordiller sa lèvre, aucune raison que tu sois le seul, à profiter du sang de l'autre. Je tire sur ces cheveux, dévoilant sa gorge, un brin sauvage, lorsque je mords sa peau, mais je ne m'attarde pas, interrompt déjà ma morsure, pour reproduire le même schéma sur son épaule, son torse, son avant-bras. Je suis impatiente, tu l'es aussi, mais ce n'est pas pour autant que je ne chercherais pas à faire monter la pression entre nous. Est-ce frustrant, que je ne laisse aucune morsure perdurer ? Peut-être que si tu le mérites, je finirais par te l'offrir, cette morsure, et peut-être ressentiras-tu, ce que moi-même j'ai ressenti, ce flot de sensations.  

Code by Sleepy

_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le diable au corps, le coeur en fusion
Messages : 41
Age : 244
MessageSujet: Re: Essayons-nous à une soirée ensemble [Bastian]   Lun 26 Déc - 17:20

Essayons-nous à une soirée ensemble × Promesse & Bastian
Le trajet aura été long, mais honnêtement je n’ai pas vraiment à m’en plaindre, au moins trajet il y a eu. Est-ce qu’on peut en dire autant de tous les autres strigoïs qu’ils ont capturés ? Parce que forcément nous ne sommes pas leurs premiers prisonniers et je doute que beaucoup d’entre eux soient parvenus à s’échapper. Peut-être qu’on devrait retourner là-bas, foutre le bordel et tous les libérer... C’est ce que j’aurais proposé, si j’étais un homme bien, sauf que je ne le suis pas. Je me moque bien du sort qui est réservé aux autres membres de mon espèce, je ne les connais et je ne veux pas les connaître. A chacun ses emmerdes comme on dit. La seule personne pour laquelle je serais revenu s’avère être Promesse, mais puisque je l’avais déjà faite sortir de ce trou et qu’elle ne s’est pas refaite capturée, plus besoin d’y remettre les pieds.

Non, je ne retournerais plus dans une de leur maudite cellule, en revanche cet appartement me convient très bien, la douche d’autant plus. Enfin une vraie douche, maintenant que je sens l’eau couler sur mon corps je réalise à quel point ça avait pu me manquer, d’autant que je suis le genre d’homme qui aime quand même prendre soin de son physique, alors forcément. Sauf qu’il se passe un truc encore mieux que la douche, encore mieux qu’un joli massacre, le corps de Promesse collé au mien en même temps que nos lèvres se goûtent. Il semblerait que Promesse n’ait plus envie de perdre la moindre seconde maintenant. Tant mieux, même si c’est un peu triste qu’il ait fallu que nous nous fassions capturer pour qu’elle réalise qu’elle a plus que tout envie de moi, mais passons.

On s’est promis cette soirée, cette longue nuit torride une fois sortie de leur unité, alors je pense que nous la méritons tous les deux. Tu veux que je sois sauvage ? Je n’avais pas l’intention de ménager ton corps de toute façon. Je la pousse à enrouler ses jambes autour de moi, la bloquant entre le mur et mon corps alors que l’eau glisse toujours sur notre peau. Je m’empare à nouveau de ses lèvres, puis de son sang, cet exquis, délicieux, sublime goût glisse dans ma gorge en même temps que je resserre ma prise autour de son corps. Mais les mots qu’elle prononce m’interrompent dans mon action. J’arrête ma morsure et plonge mon regard dans le sien.

- Mais tu l’as fait.

Alors que je t’avais demandé de ne pas revenir pour moi, de profiter de cette chance pour tenter de vivre une nouvelle vie, de ne pas prendre de risques. Tu n’étais pas certaine, mais tu l’as quand même fait, malgré tes doutes, malgré mon interdiction. Tu ne sais pas à quel point je suis soulagé que tu ne m’aies pas écouté ce jour-là. Oh je ne t’en aurais jamais voulu si tu n’étais pas revenue, mais je ne peux qu’être heureux que tu m’aies sortit de cet enfer. Maintenant ne dis plus rien, ne doute plus de toi, c’est terminé, profitons juste, comme on se l’est promis. Ses lèvres capturent les miennes pour un nouveau baiser, un baiser que je prolonge pour un long moment, même lorsqu’elle mord dans ma lèvre. Mélanger son sang et le mien à travers ce baiser ne le rend que meilleur, ne me donne que plus envie de la posséder. Puis de nouvelles morsures arrivent, les siennes, plusieurs, bien trop, pas assez longues. Est-ce que tu veux réellement jouer avec ma frustration Promesse ? Tu ne devrais pas. Je la stop avant qu’elle ne morde à nouveau, grognant, l’attrapant par la gorge sans chercher à lui faire mal, juste à l’arrêter.

- Les jeunes strigoïs ne savent décidément pas mordre correctement, laisse-moi te montrer comment on fait.

Mais jouons un peu les gymnastes avant ça. Je maintiens mes deux mains sous ses cuisses pour la soulever davantage, plus haut, laissant ses jambes passer par-dessus mes épaules. Maintenant apprends. Je lèche l’intérieur de sa cuisse au plus proche de son entrejambe avant de finir par mordre, fermement, prêt à faire durer la morsure jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus. Savais-tu qu’on peut faire atteindre l’orgasme à une femme en mordant assez bien dans cette zone ? Est-ce que ce sera ton cas ? Je me doute qu’il t’en faudra plus que ça, mais je ne perds rien à essayer, au contraire, ça ne fera que grandir davantage tes envies.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Re: Essayons-nous à une soirée ensemble [Bastian]   Lun 2 Jan - 21:19



Essayons-nous à une soirée ensemble

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine


Comment est-ce que nous avons réussi un tel miracle, Bastian ? Je ne crois pas me tromper, en prétendant qu'une telle chose n'aurait pas dû être possible, pas vrai ? Nous sommes les premiers aussi. J'en suis presque certaine, nous aurions jamais réussi, d'une autre manière, parce qu'ils auraient été préparé, à une telle possibilité. Nous avons réussi, que parce qu'ils étaient trop sur d'eux, incapable de voir leurs défauts. Mais ce n'est pas fini, pas vrai ? Nous sommes en liberté, mais les strigoïs les plus recherché de cette ville. Peut-être que nous devrions fuir, tous les deux, pour éviter que l'on nous tombe dessus. N'est-ce pas une bonne idée ? Au fond, est-ce que quelques continents, de séparation, les empêcheraient de nous pourchasser ? Je ne crois pas. Mais je ne crois pas non plus que j'aurais la force, de mener une traque, où nous serions les proies. Nous devons trouver une solution, parce que je ne veux pas passer toute ma vie à fuir. Ce n'est pas possible. Quel était l'intérêt de me transformer, de m'offrir la liberté, si c'était pour me l'ôter derrière ? Non, même dans mes pires cauchemars, je ne pourrais pas supporter une vie comme celle-là, je ne tiendrais jamais. Ne leurs a-t-ion pas dis, à ces crétins, que je ne suis pas faite pour une vie comme celle-là ?Enfin, je crois que je devrais arrêter de penser à toutes ces choses négatives, nous devrons nous y remettre bien assez tôt, pour trouver une solution, alors vaut mieux profiter des instants qui s'offrent à nous, et voir plus tard. J'aurais pu regretter ces instants toute ma vie, si je n'étais pas parvenu à te sortir de là, surtout que je dois l'admettre, j'ai connu pas mal de mec, depuis ma transformation, des plus vieux que toi-même, mais tu as un certain niveau, je dois l'admettre. Est-ce que je devrais prendre goût à ces baisers ? Est-ce que je devrais m'habituer, à ce contact ? Je n'en suis pas certaine, je ne crois pas que cela représente la même signification, pour toi.

Je l'ai fais, oui, mais à ton avis, à quel prix ? Ce n'était peut-être pas une vie, mais nous étions en vie, crois-tu que nous le resterons, s'ils nous trouvent ? Crois-tu que nous avons une chance de nous en sortir ? Est-ce que tu comprends ? Non, tu ne comprends pas, tu ne comprends pas les mots cacher derrière cette simple phrase, tu ne comprends pas que ce n'est pas qu'une baise, parmi tant d'autre, mais que ta loyauté, envers moi, à l'unité, m'a fais prendre conscience que je ne pouvais pas vivre dans le passé, que je tenais à toi. Qu'Adalrik, Hector, et d'autres, avaient fais partir de ma vie, ma vie passé, mais que je n'étais pas obligé de continuer à vivre avec eux, alors qu'ils n'étaient plus là. Je pouvais vivre ici, avec toi, mais c'était là, le problème. Tu ne comprends pas, et je doute que tu comprennes un jour. Toutes tes belles phrases, à l'unité, aurait dû me servir de leçon. Les femmes ne t'intéressent que pour une chose. Pourquoi est-ce que je serais différente ? Parce que je t'ai résisté ? Ça n'a pas l'air de suffire, ou changer quoi que ce soit. Au fond, je suis comme n'importe quelle femme, à tes yeux, alors je devrais peut-être en faire de même, ne pas te considérer comme un être à part.. Je devrais y arriver, au moins pour cette nuit. Je me mets à mordre, mais ma morsure ne dure jamais très longtemps, de quoi faire monter son plaisir, mais surtout, sa pression. Jamais longtemps, jamais au même endroit. Est-ce que cela te frustre, Bastian ? J'espère bien, c'est à la fois pour faire monter ton désir, et à la fois, une punition, pour tous ce bordel, que tu mets dans ma tête, pour toutes ces sensations, que tu fais naître chez moi, bon, comme mauvais. Pourquoi est-ce que tu m'arrêtes en si bon chemin ? Ta prise aurait pu être désagréable, faut dire que lorsque l'on choppe quelqu'un par le cou, comme ça, c'est jamais pour des raisons agréables, mais puisque ta prise n'est pas douloureuse, j'imagine que c'est pas un retournement soudain de situation, mais que t'en as assez de mes morsures. Dommage, je m'amusais bien. Par contre, pas très cool de me dire que je ne sais pas mordre, étant donné que j'ai appris d'un véritable experts, mais on va dire que je ne m'en vexerais pas. Montre-moi donc, nous verrons bien si je peux prendre exemple ou pas.

Je me retrouve sur ces épaules, sans avoir aucun mal à préserver mon équilibre. Tu attaques de manière déloyale, Bastian. Moi aussi, j'aurais pu m'en prendre à une partie de ton corps bien plus sensible, mais je n'ai rien fais, parce que je souhaite prendre mon temps. On revient de loin, quand même, ce serait bien, que l'on puisse prendre notre temps, profiter du moment présent. Et en même temps, non. S'attarder, me permet de trop réfléchir, donc passer la vitesse supérieur n'est pas si mal. Je ressens cette nouvelle morsure bien plus intensément que la première, faisant vibrer mon corps, et je crois bien que si j'avais été humaine, cela m'aurait fais atteindre le stade final, dès à présent, mais je réussi quand même à me contenir, peut-être parce qu'il ne s'agit pas de ma première morsure du style, même s'il ne m'aurait pas fallu grand chose de plus. Tu mets ma tête en bouilli, et mon corps en fusion, Bastian, c'est déloyale dans tous les sens du terme. En revanche, je ne peux pas cacher mon plaisir évident, face à cette morsure, mais lorsque je sens, qu'il tire un peu trop sur la corde, je tire sur ces cheveux, pour le pousser à redresser la tête, et me laisser redescendre.

« Voyons voir si j'apprends vite mes leçons »

Oui, t'as voulu joué au plus malin, fallait t'attendre à ce que je te rende la pareille. Ne t'en fais pas, je vais t'éviter l'humiliation de finir sur mes épaules, et c'est moi qui vais descendre d'un étage. Je m'accroupis, laissant traîner mes ongles le long de son torse. Une traînée rouge se dessine, qui ne restera de toute façon pas bien longtemps. J'aurais pu choisir sa cuisse, comme lui, l'a si bien fais avec moi, j'aurais pu, mais je décide de me montrer exhaustive, et ne pas juste copier sur lui. Je laisse mes lèvres se balader quelques minutes, autour de son sexe, histoire de faire monter un peu la tension, avant de mordre son bas ventre, tout près de son entre jambe. Généralement, c'est un endroit sensible, autant pour les femmes, que pour les hommes. Serait-ce le cas pour toi aussi ? J'ai réussi à me contenir, Bastian, réussiras-tu le même exploit ? En tout cas, cette fois, je laisse ma morsure perdurer, histoire de pousser le vice un peu plus loin. Plusieurs longues minutes, de plaisir, ou de torture, à lui de voir comment il le voit, avant que je remonte, jusqu'à son visage, capturant quelques minutes ces lèvres, avant de me diriger jusqu'à son oreille. Je mords son lobe, quelques instants, avant de lui prononcer ces mots.

« J'ai envie de toi »

Oui, c'est le cas, depuis que nous sommes entrés dans cet appartement, mais maintenant, que nous nous sommes tentés, que nous avons joué, c'est plus évident encore, et je n'attends plus qu'une chose de toi, que tu me satisfasses.  

Code by Sleepy

_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le diable au corps, le coeur en fusion
Messages : 41
Age : 244
MessageSujet: Re: Essayons-nous à une soirée ensemble [Bastian]   Dim 15 Jan - 14:02

Essayons-nous à une soirée ensemble × Promesse & Bastian
Nous y voilà Promesse, après tout ce temps, nos deux corps se retrouvent enfin, et personne n’a intérêt de nous interrompre, ou je jure d’en faire de la pâtée pour chien. Ce moment tu me l’as fait attendre longtemps, bien trop et je n’ai pas l’habitude de ça, en général toutes les femmes que je désire me tombent dans les bras. C’est ce qui te rend si particulière, si unique à côté des autres. C’est ce qui rendra cette soirée bien plus mémorable que toutes mes autres coucheries. Je t’avais bien dit cette nuit-là que je n’abandonnerais pas avant de t’avoir eu, mais je ne me suis jamais demandé ce qu’il en sera, une fois que je t’aurais eu. Au fond je ne pense pas être capable de me passer de toi, mais j’ai fait une promesse il y a longtemps, une promesse que je n’ai pas le droit de briser aujourd’hui.

Penser à l’avenir n’a jamais été mon truc de toute façon, je préfère m’attarder sur l’instant présent, et quel moment. Tu es une femme surprenante Promesse, tu sais faire monter l’envie, mais tu sais aussi très bien frustrer. Laisse-moi t’arrêter une minute, laisse-moi te montrer comment on fait vraiment, comment une morsure peut être presque aussi bien que le sexe lui-même. Profite et apprends. Je mords dans un endroit précis au niveau de son entre-jambe, cet endroit capable de faire atteindre l’orgasme avec rien de plus qu’une morsure. Est-ce que ce sera ton cas ? Non, tu es plus résistante que ça, mais je sais que ça ne te laisse pas indifférente, bien au contraire même, tu ne me forcerais pas à arrêter sinon. Peut-être que si j’avais continué un peu plus, j’aurais eu droit à ce son si plaisant, mais je me contenterais de tes soupirs de plaisir, pour l’instant. Sourire aux lèvres, je plonge mon regard dans le sien alors que sa main agrippe toujours mes cheveux.

- Oh je suis sûr que oui, je suis un excellent professeur.

Je la laisse glisser contre moi, redescendre jusqu’à ce que ses pieds atteignent le sol, sauf que Promesse a la bonne idée de descendre encore plus bas. A vrai dire je m’étais préparé à ce qu’elle morde au même endroit que moi, mais non, déjà elle ne mord pas tout de suite, jouant un peu plus avec mes envies avant de planter ses canines ailleurs. Bon emplacement Promesse, c’est vrai que tu apprends vite. Tu vois, cette morsure est bien plus appréciable que toutes tes petites morsures précédentes. Parfois il faut savoir laisser durer le plaisir et savourer. Rassure-toi, il y a encore des tas de trucs que je pourrais t’apprendre en matière de sexe, des choses dont tu n’aurais même pas idée.

Je profite de l’instant présent, de ses lèvres sur ma peau, de cette délicieuse morsure, jusqu’à ce qu’elle se termine. Je savoure ce nouveau baiser lorsqu’elle remonte jusqu’à mon visage, attrapant ses cheveux d’une poigne ferme alors que je prolonge ce baiser. Puis ses lèvres quittent les miennes pour mordiller mon lobe avant de murmurer ces quelques mots. Alors ça y est, tu en as marre de jouer et tu veux qu’on passe aux choses sérieuses ? Voilà qui me va parfaitement, à vrai dire je me demandais presque quand est-ce que tu me ferais cette proposition. Faire durer est plaisant, mais parfois lorsque le plaisir est trop intense, il faut savoir aller rapidement au meilleur. Je caresse doucement sa joue, plongeant mon regard dans le sien, esquissant un sourire en coin.

- J’ai bien cru que tu ne le dirais jamais.

Et sur ces mots j’arrache ce tissu qui recouvrait encore sa partie intime. Douche ou lit ? La question ne devrait même pas se poser : les deux, voilà qui me paraît bien. On commence ici et on termine là-bas. Mes mains caressent son corps, le parcourant entièrement, sans oublier les parties les plus sensibles. Son soutien-gorge ne tarde pas à disparaître lui aussi, me permettant ainsi de goûter à cette délicieuse poitrine alors que son corps se retrouve bloqué entre le mur de la douche et mon corps qui entre en contact avec le sien, nous permettant pour la première fois de former un tout. Une première fois que l’on risque de réitérer encore et encore, c’est moi qui vous le dis.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 27
MessageSujet: Re: Essayons-nous à une soirée ensemble [Bastian]   Sam 11 Fév - 22:30



Essayons-nous à une soirée ensemble

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine



J’ai eu peur, Bastian. Peur de ne pas réussir, peur de ne pas te revoir, peur de regretter toute ma vie cette décision. Peut-être que ça se serait passer d’une manière différente, si je n’avais pas résisté la première fois, nous ne nous serions sans doute jamais revu, puisque, ne te trompe pas, je sais de quelle manière tu fonctionnes avec les femmes. Tu n’aurais peut-être en pas été enfermé là-bas. Comprends-tu pourquoi je suis revenu te chercher ? Parce que je me sentais coupable, malgré ta demande, je n’aurais jamais pu me pardonner de vivre, alors que tu n’aurais pas eu cette chance. Je n’aurais jamais pu continuer à vivre, en sachant les tortures qu’ils pouvaient t’infliger là-bas, je n’aurais jamais pu continuer, alors que je savais qu’ils n’auraient pas hésité à se débarrasser de toi en temps voulu. De toute façon, tu n’as toujours été là, que pour me faire craquer, moi. Ils ne t’ont garder, qu’avec l’espoir que je me livrerai. Et je suis bien venu, manque de bol pour eux, j’avais prévu chaque détail, et ils n’avaient pas prévu que mon alliée, puisse être l’une des leurs. J’imagine que ça a été une chance, quelle décide de se retourner contre eux, et que c’est mon aide, quelle a réclamé pour ça. De toute façon, même sans ça, j’aurais trouvé un autre moyen de venir, et te sortir de là, ou je serais morte, face à eux, je n’en sais rien.


Mais j’ai réussi, nous sommes là, et je ne laisserais pas passer une seconde chance. De tout façon, c’est sans doute ce que nous fera un bien fou ce soir mais, en plus du sang, pour oublier toutes ces galères, qui ne nous ont pas lâcher depuis.. depuis combien de temps ? Je l’ignore en faite, j’aurais sans doute dû me préoccuper de savoir combien de temps j’étais resté là-bas, mais lorsque je suis sortie, une seule chose me préoccupait, sortir Bastian de leur trou. Je n’ai pas vraiment fais attention au reste du monde, pendant ce temps. Mais je sais, que je dois arrêter de penser à cela ce soir. Plus tard, je pourrais me laisser aller à ma haine, à ma colère, mais ce soir, Bastian est avec moi, et j’ai juste besoin de profiter de lui. Alors passons cette soirée ensemble, Bastian, fais-moi l’amour, et ensuite, nous monterons un plan contre eux, pour nous venger. J’ignore ce que t’en pense, mais cette douche me semble être un bon lieu, pour commencer. Nous ne tardons pas à être nu, des vêtements qui collent à la peau, c’est bien beau ça fait ressortir les avantages de l’un, et de l’autre, mais c’est ni très pratique, ni très agréable. Et puis, découvrir son corps, c’est très agréable, je dois le dire. Ce n’est pas la première fois qu’il se retrouve sans t-shirt, c’est arrivé plus d’une fois à l’unité, d’après c’est mieux pour torturer, mais ce n’est pas pareil, à ce moment, je ne pouvais pas apprécier le spectacle, alors qu’il était en train de se faire torturer. Et puis, c’est rien à côté du reste de son corps, que je découvre. Et une fois encore, je regrette de ne pas avoir céder plus tôt.

On se provoque, on se cherche, alors que le désire augmente entre nous. Combien  de temps est-ce que l’on va se chercher, de cette manière, Bastian ? Tu veux m’apprendre a mordre ? Je n’ai pas besoin de ça. Je sais morde, si je ne t’offre pas cette morsure, que tu attends, c’est juste pour te rendre plus fou encore. Mais je n’hésite pas à rentrer dans son jeu, et me retrouve sur ces épaules. Cette morsure, au niveau de ma cuisse me fait perdre une partie de ma contenance. Je dois admettre que ce n’est pas la première fois, que je me fais mordre, mais ça n’a jamais été aussi sensationnel. Tu fais perdurer cette morsure et je finis par l’interrompre de moi-même. Ce serait dommage que je perde tous mon contrôle de suite, tu ne trouves pas ? Et puis il faudrait que je puisse te montrer que je suis une bonne élève. Est-ce que tu es un bon professeur ? J’imagine que sur ce thème là, oui. Je descends le long de son corps, et mord au bas de son ventre. Alors ? Verdict ? Bon ou mauvais professeur ? Il semble que tu apprécies. Je laisse durer, quelques instants, avant de me remettre à niveau, et prendre possession de ces lèvres, mélangeant le goût de nos sangs, pour une saveur plus exquise encore. Puis, je lui fais cette demande, qu’il a l’air ravi d’entendre, et la température monte encore d’un cran entre nous. Nos corps se rapprochent, je me retrouve bloquer entre lui, et ce mur, mes derniers vêtements disparaissent, et nos corps se trouvent, pour s’emboîter à la perfection. Depuis quand attendais-tu ça, Bastian ? Depuis quand tu le refusais-je, pour faire monter d’avantage le désire. Pour ne pas être juste considéré comme une femme comme les autres. Est-ce que je le serais aujourd’hui ? Je n’en sais rien, je l’espère. Je n’aime pas être une femme parmi tant d’autres, Bastian, sache le. Cette douche, puis nous regagnons mon lit, sans que je n’ai a quitter ces bras. Nos corps se mêlent encore, de longues heures, avant que nous réussissons à nous détacher l’un de l’autre. Est-ce que je suis rassasié ? Pas vraiment. Est-ce que tu l’es ? Sans doute pas, mais nous aurons l’occasion de recommencer.  Je me retrouve à ces côtés, calé sur mon coude, à l’observer, mes doigts dessinant des cercles sur son corps. Comme quoi, même une situation aussi simple, pouvait être agréable.

« J’espère que tu n’es pas fatigué, je suis loin d’en avoir fini avec toi »

Le round deux arrive bientôt, juste le temps que l’on reprenne des forces. Alors ce serait dommage que tu t’endormes. Juste pour le motiver un peu, je laisse traîner mes lèvres, sur son torse.

Code by Sleepy

_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Essayons-nous à une soirée ensemble [Bastian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Essayons-nous à une soirée ensemble [Bastian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une première nuit ensemble.. [ Pv Callie & Steeve ]
» Nous partirons loin d'ici ensemble
» Premiere fin de soirée ensemble... [PV Barbara]
» nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.
» Et si nous hurlons à la lune ensemble ? [Pv. Takeo] TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: