Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Laissons la folie nous montrer la voie | Daniel & Malia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Laissons la folie nous montrer la voie | Daniel & Malia   Mer 10 Aoû - 18:12



Laissons la folie
nous montrer la voie

Daniel & Malia
On joue pour gagner, on gagne en jouant. Le jeu ce soir est grandeur nature, les enjeux sont importants, plus que jamais. Pouvoir de nouveau glisser mes mains sur la soie de ta peau, voilà une douce rêverie qui deviendra bientôt réalité. L’envie de tuer, de les tuer, tous ceux qui posent le regard sur toi, me fait me tendre, me fait anticiper le moment de leurs morts. Ils mourront tous, pour avoir posé les yeux sur toi, même s’ils n’ont pas eu le choix. Ou peut être l’ont-ils eu. Oui, ils l’ont eu. Ils auraient pu garder les yeux baissés, ils auraient dû éviter de se laisser entraîner dans le tourbillon de luxure qu’est ma créatrice. C’est difficile de lui résister, surtout avec leurs esprits inférieurs mais tout de même, un peu de maîtrise et ils auraient eu une mort bien plus douce. Mais ils se sont mis dans cette situation tout seul et je compte bien les en sortir, par la force, quand le moment sera venu.

La partie dure, perdure, bien trop longtemps. Bien  trop de temps. Il faut que ça s’arrête – à moins qu’il ne vaille mieux que cela continue ? – l’anticipation agrandit le plaisir mais pour ce soir, je crois que je m’en passerais au final. Bien trop de temps depuis notre dernière rencontre, depuis la dernière fois. Mais ce soir, les choses vont changer, une nouvelle étreinte est promise, dès l’instant où nous avons commencés à enlever tous ses vêtements. J’ai enfin la possibilité de mettre fin à cette partie mais j’ai tout d’abord une proie à marquer. Je ne peux pas résister, malgré tout, à laisser mes doigts glisser contre le velours de sa peau. Une douceur dont je ne me lasserais pas, rehaussée par un esprit piquant. Un mélange détonnant, tentateur, venimeux également. Mon addiction. Il faut pourtant que je m’en écarte, non sans effort, pour marquer ma prochaine proie. J’entends comme à travers un tunnel les paroles de ma créatrice, de nouveau concentré sur la partie. Dangereux, pas tant que ça ne concerne que nous deux. Si une troisième personne s’ajoute à la partie, oui, cela devient explosif… Mais je ne pense pas avoir grand-chose à craindre de cet humain. Je ne lui réponds pas verbalement, juste par un sourire qui veut à la fois tout dire et rien dire. Rien n’est plus dangereux pour moi qu’elle. Juste elle.

Au final, je mets son roi en échec et maths et enfin, tout s’enchaîne. Je laisse mes ordres, rapides, claires, certainement douloureux car je compte bien rester plusieurs heures enroulées autour du corps de ma reine. Et enfin, je peux entraîner Malia un peu plus loin pour obtenir ma récompense et la fin de cette frustration, la consommation de cette addiction. Elle. Mes mains glissent autour de sa taille pendant que je la colle au mur, en profitant pour caresser son corps. Aller chercher ma récompense ? Certainement pas une corvée, au contraire même. Un frisson me parcourt quand elle initie également le contact avec cette promesse silencieuse au fond du regard… Si tu tiens à me faire perdre toute cohérence, tu es bien partie, ma chérie. Je m’écarte de son corps un court instant, sans totalement interrompre la connexion entre nous deux, juste de quoi retirer nos derniers vêtements. Finalement, ce jeu n’a plus aucune importance, seule la finalité compte. Tu lances une dernière remarque, une dernière boutade. Un large sourire étire mes lèvres pendant que je fais glisser mes doigts le long de sa taille, redécouvrant la douceur de sa peau, effleurant parfois du bout des doigts sa poitrine.

« Le jour où je te laisserais repartir insatisfaite, tu pourras me rayer de ta vie, ça sera normal. Entre temps, crois-moi, je vais remplir toutes tes pensées avant de te faire perdre la tête, ma tendre amie… »

Mes lèvres touchent les siennes, dans un baiser doux, presque innocent, surtout en comparaison de ce que font mes mains. Ses mêmes mains qui glissent contre sa peau, contre son mont intime avant de se perdre dessus pour l’amener vers l’extase, une fois, deux fois, trois fois. Avant que je ne l’amène vers un bureau pour l’allonger dessus, prenant le temps de remonter sur son corps avec la caresse de mes lèvres, insistant sur ses cuisses, ses hanches, la vallée entre ses seins, puis ses lèvres avant de me perdre de nouveau dans son corps. Je tiendrais ma promesse, ne t’inquiète pas, Malia. Ce soir, en ce moment, tu ne penseras à rien d’autre qu’à mon nom associé à un incommensurable plaisir. Tout comme je ne penserais qu’à toi, tout comme je ne pense qu’à toi en cet instant.



Dernière édition par Daniel Fisher le Mer 14 Déc - 11:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garry Kasparov devient une femme
Messages : 17
Age : 124
MessageSujet: Re: Laissons la folie nous montrer la voie | Daniel & Malia   Dim 30 Oct - 23:33




Laissons la folie nous montrer la voie
Daniel & Malia


Jouer, au fond, nous pourrions définir notre relation, entière, sur cette interpellation. A notre première rencontre déjà, tu étais un fin joueur, ta maîtrise n'a fais que s'accentuer, avec l'âge, avec l'expérience.. Tu aurais pu remporter chacune de tes batailles, si tu n'étais pas tombé face à moi, si tu n'étais pas tombé sur meilleur joueur que toi, tu apprends vite, mon beau, mais j'ai des années d'expérience sur toi.. Tu as remporté cette guerre, ce duel, mais ne crois pas que ta technique, à été ta seule pièce maîtresse, au fond, je ne t'ai pas montrée une réelle résistance. Je ne suis pas une bonne perdante, mais je ne suis pas une femme très patiente, non plus. Or, ce soir, tu as mis, en jeu, un cadeau qui m'intéresse bien d'avantage, que ma victoire. Je ne serais pas reine, de cette partie d'échec, mais je deviendrais reine, de cette ville, avec certitude, quand à toi, mon beau, tu m'accompagneras dans cette ascension, qui nous mènera à la pleine possession, de toutes ces fortes têtes qui prétendent n'agir, que pour leurs propres intérêts, mais qui, ne manquent pas d'être influencé, à la moindre occasion. J'ai toujours rêver, d'avoir un château, à mon nom, sous ma gouverne, j'espère bien revendiquer un tel palace, ici. Cette ville nous apportera que chance, et bonheur, tu verras, mon beau. Je suis venue rejoindre cette ville, pour accomplir tous nos fantasmes, tous nos désirs, je te promets réussite, ensemble, mais pour une bonne entrée en matière, je te propose d'accomplir nos désirs corporels, en premier lieu.

Nos ébats, violents, et sensuels, m'auraient-ils manqués ? Bien que cela puisse être le cas, je ne l'avouerais pas à voix haute, bien que chaque réaction de mon corps, trahisse un désir sérieux, à ton encontre. Serais-je devenu faible, à ton contact ? Faible, voilà peut-être une exagération certaine, mais je manque d'un contrôle certain, lorsque je me retrouve face à toi. Est-ce une bonne chose, ou une mauvaise chose ? J'aurais tendance à opter pour la seconde option, je n'ai jamais été très attache sentimentale, je ne crois pas que cela me réussirait, au fond, tu vois déjà ce que ça donne, face aux regards, de ces femmes, posés sur toi. Tous comme tu suréagis, avec ce jeune homme, à qui j'ai offerts mon dessous, je ne supporte pas, ces regards sur ton corps. Retrouver cette douceur, mais aussi cette fougue, qui revendique mon corps, c'est un véritable plaisir, un plaisir, que je ne suis pas prête à partager. Voilà peut-être une réflexion égoïste, d'une personne, qui n'hésitera pas à mettre ces charmes en valeur, en user à la première occasion, mais, dès l'instant, où je me suis mise à consommer ton corps, de manière répété, tu en as eu fini de ta liberté, alors fais très attention, à tes amantes, mon chéri, parce chacune d'entre elle, pourrait bien regretter d'avoir explorer ton corps, d'aussi près. Je suis la seule, resterais la seule à pouvoir venter de connaître ton corps, sur le bout des doigts. Je sais, par expérience, que je ne serais pas déçu, que tu seras en mesure de combler toutes mes attentes, mais juste pour être sur, je lance un défi, que je suis presque certaine, Daniel ne pourra pas s'empêcher de rétorquer. J'ai toujours apprécier, relever la barre, pour savourer d'avantage, nos instants passés ensemble, j'espère que tu apprécieras ce nouveau challenge. Ne me déçois pas, par contre, parce qu'il se pourrait, à ce moment là, que je trouve quelqu'un d'autre, pour diriger mon futur royaume, à mes côtés. Je suis dure, mais tu sais, que cela à toujours fonctionner de cette manière avec moi. Tu te montres à la hauteur, ou tu traces ta route, ce n'est pas qu'avec toi, toutes autres personnes, qui s'approche de moi, reçoit la même sanction.

« N'as-tu pas l'impression de vouloir atteindre un stade, bien élevé, pour toi ? Me faire perdre la tête, je doute même qu'un homme est pu déjà parvenir à une telle fin »

A toi, de prendre ce risque, mais tu risques d'être déçu, si tu n'arrives pas à un tel résultat.. Et tu es déjà passé par là, tu sais, que je peux être simple, à combler, lorsque l'on connaît mes désirs, et mes attentes, mais me faire perdre la tête ? N'aurais-tu pas pris tes rêves, pour des réalités ? Aussi doué puisses-tu être, tu ne parviendras pas à me faire tourner la tête, avec tes simples compétences en matière de sexe, faudra bien plus que cela, et tu n'es sans doute pas en mesure de m'offrir ce qu'il me faut, pour te payer un tel luxe.. Peut-être un jour, si tu perdures à mes côtés, assez d'année, tu pourras te venter, d'être parvenu à me faire tourner la tête, mais pas aujourd'hui, pas aussi vite. Je dois admettre que tes mains, si gracieuse, connaissent mon corps, mes faiblesses, tu sais, de quelle manière procéder, pour me rendre folle de désir, me pousser au point de rupture, mais crois-tu que ce sera assez, pour me faire perdre la tête, crois-tu que le simple stade, d'extase, pourrait être assez, pour faire tourner la tête, à une femme comme moi ? Je ne suis pas l'une de ces midinettes, qui, d'un simple effleurement d'une zone un peu sensible, revoit tout le déroulement de leur vie.. Va falloir un peu plus, te casser la tête, mon beau. Un bureau ? Sans blague, est-ce que tu ne trouves pas cela, un peu classique, pour nous ?

« Tu n'es pas très innovants, ce soir, mon beau, je vais me lasser »

Est-ce que je tire sur une corde sensible ? C'est cruelle, mais je n'ai jamais prétendu avoir une autre manière de me comporter, et, jusqu'à aujourd'hui, Daniel avait l'air de trouver son compte. Ce soir encore ? Ne m'en veux pas, au moins, cela te poussera à développé ton imagination, tu verras, ce n'est qu'un plus, tu sais, que je n'aime pas, les routines qui s'installent. Alors montre moi, que tu peux encore faire preuve d'innovation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Laissons la folie nous montrer la voie | Daniel & Malia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La folie qui nous anime
» Laisser ce monde nous montrer qui nous sommes, ou lui montrer qui on est ?
» Chez les gens on ne voit que deux choses : ce qu’on veut y voir et ce qu’ils veulent bien nous montrer.
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Laure-
Sauter vers: