Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rien n'a changé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Le diable au corps, le coeur en fusion
Messages : 41
Age : 244
MessageSujet: Rien n'a changé   Dim 27 Nov - 19:42

Rien n'a changé × Brent & Bastian
J’ai passé la journée dans cet hôtel, à me balader de chambre en chambre, hypnotisant à chaque fois mes proies pour qu’ils aillent fermer les stores avant que je rentre dans la pièce. J’ai tué, sans chercher à apporter de but à mes actes, sans chercher à créer un nouveau jeu, sans chercher à être tendre ou cruel. J’ai simplement tué et abandonné les cadavres dans leur chambre avant de passer à la suivante. Pourquoi aujourd’hui ? Pourquoi cet endroit ? Pourquoi eux ? Je n’ai pas d’explication, j’avais simplement besoin de faire du mal à des humains pour leur prouver que je reste plus fort qu’eux.

Je suis debout, devant ce miroir, deux cadavres gisant au sol derrière moi. Je me regarde et je n’apprécie pas ce reflet, je n’aime pas ce regard, il est différent de celui que j’avais avant. C’est étrange, lorsque je me suis échappé de l’unité, tout me semblait avoir repris son cours normal, comme ci j’avais déjà oublié, comme ci tout appartenait au passé, en dehors de ma rancune. Puis les jours se sont écoulés et j’ai commencé à passer de plus en plus de temps seul avec mes propres pensées, j’ai commencé à dérailler.

- Vous n’avez rien changé. Rien ! Vous n’êtes que des pions que je vais réduire à néant.

Il n’y a personne dans la pièce, tout comme à l’unité, il n’y avait pas toujours quelqu’un avec moi, mais je savais qu’ils m’espionnaient, qu’ils m’écoutaient. J’éclate de rire puis l’instant suivant j’abats mon poing contre le miroir qui se brise sous le coup. Parfois il m’arrive de me demander si ces humains m’observent toujours. Peut-être ont-ils inséré une sorte de puce en moi ? Peut-être que ce sont eux, qui ramènent les images de mon passé à mon esprit. Un passé auquel j’aimerais ne plus penser.

La nuit est tombée, je me suis changé, mais pas réellement calmé. Je marche, une flasque de Rhum en main, au moins mes goûts en matière d’alcool n’auront pas été modifiés. J’ai besoin d’une nouvelle distraction ce soir. Peut-être une femme ? Ou bien un groupe d’humains avec qui jouer, quoi qu’une autre espèce m’irait tout aussi bien, tant que ça m’occupe pour la nuit. Je m’arrête devant ce terrain de basket où un groupe de jeunes a trouvé bon de venir squatter pour une petite soirée alcoolisée. J’ai alors l’image d’Elias jouant avec le ballon, me demandant de lui apprendre quelques astuces, c'était du temps où nous étions encore proches.

- Alors quoi, on boit et on ne joue pas ? Les jeunes ne savent plus apprécier le sport, j’espère au moins que vous avez un verre à me proposer.

- Ça dépend, peut-être que si tu retires ton tee-shirt je t’en offrirai un.

- Les jeunes ne savent plus séduire non plus, c’est affligeant.


Etre maussade ne me ressemble pas en général, mais rassurez-vous, je vais vite me rattraper. Je pose mon regard sur la demoiselle qui s’est rapprochée de moi. Est-ce qu’on appelle vraiment ces bouts de tissus des vêtements ? Autant sortir directement en sous-vêtements. Je ne lui laisse pas vraiment le temps de répondre que je lui brise la nuque, faisant réagir tous les autres qui sont à la fois choqués, révoltés et apeurés. Je les regarde à tour de rôle, buvant une nouvelle gorgée dans ma flasque alors que je réfléchis à ce que je vais bien pouvoir faire de ce minable groupe.

- Il n’y en a vraiment aucun qui soit apte à plaider votre cause.

Je pourrais me contenter de tous les tuer, les torturer un peu avant bien sûr, puis partir d’ici me chercher de nouvelles proies plus intéressantes. Je pourrais, mais mon regard tombe sur ce type au loin, un membre de mon espèce. Je ne vois pas vraiment son visage, mais je sais repérer les miens à l'odeur dirons-nous. J’ignore s’il n’en a rien à faire de ces humains, s’il est du genre défenseur ou attaquant, mais il m’a déjà l’air au moins plus intéressant que tout ce groupe réunis. Alors j’élève la voix pour m’adresser à lui, sachant parfaitement qu’il m’entendra et comprendra que c’est à lui que je m'adresse.

- Hello frère d’espèce ! Dis-moi, est-ce que tu aurais envie de jouer l’avocat de ces humains, ou même à tes yeux ces vies ne valent pas la peine d’être sauvés ?

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rien n'a changé   Jeu 22 Déc - 20:42



Rien n'a changé
Jamais de point final ne pourra être marqué à une histoire qui ne s'est pas encore arrêtée.

Est-ce moi ou est-ce que cette ville s’empoisonnait toute seule, de plus en plus avec le temps ? Tout du moins était-ce mon impression. Déjà la première fois que j’étais venu, cette ville était folle, les gens étaient fous, quelque soit le camp, le sang coulait, tous les soirs. Mais des échos et de ce que j’en voyais ces derniers jours… Les choses ne s’arrangeaient pas. Cette ville se mourrait, seule, se pensant invincible. Je me demandais vraiment pourquoi j’étais revenu, à croire que j’avais un côté masochiste… Ce qui était possible aussi.

Je quitte la chambre d’hôtel que j’ai loué en attendant le retour des tourtereaux, me glissant dans la foule anonyme. Est-ce que je risquerais de tomber sur des têtes déjà connus ? Possible. Mais je ne l’espérais pas. Toutes les têtes ne sont pas bonnes à retrouver. Surtout dans cette ville, seul les plus psychopathes survivent. Ou les plus chanceux. Et les personnes que je connaissais appartenaient bien plus à la première catégorie. Même si je ne doutais pas d’avoir quelques surprises, pour un peu que je resterais dans cette ville plus longtemps que prévu, ce qui n’était pas au programme…

J’entends le bruit d’un klaxon, au loin, ce qui me réveille. Je me suis éloigné du centre de ce quartier, pour aller dans des lieux un peu moins sécurisés, pour des humains. Des lieux qui pourraient apparaître abandonnés en premier abord. Sauf que ce n’est pas le cas, j’entends des cœurs battre, des bruits de pas, des bruits de vie et des bruits de morts également. Les cris de personnes horrifiés qui se retrouvent devant le mystère de la vie. A croire que cette ville me rend poétique, bien qu’un poète sombre. Je tourne le regard vers la source de ce bruit, voyant de l’autre côté du terrain qu’il y a un strigoï et trois humains, ainsi qu’un corps. Quatre bruits de cœurs, trois survivants en dangers, deux hommes, un cadavre…

Je m’approche à pas lent, certains diraient prudent. Dans quel merdier est-ce que je vais encore tomber, avec ce « frère d’espèce » ? Quand à décider, qui, parmi les humains méritent de vivre ou de mourir, je ne le décide pas, pas à moins qu’un contrat ne soit sur leur tête. Et au vu de leur âge, il y a très peu de chance que ce soit le cas.

« Je suis barman, et non pas avocat. Mais vu que tu as l’air de t’ennuyer à leur côté, c’est quoi l’intérêt de les tuer ? »

Est-ce que je sauverais leur vie ? Je dois avouer que je n’en ressens pas autant d’intérêt qu’en temps normal. S’ils ne meurent pas aujourd’hui, ils mourront demain. Dans cette ville, toute sortie la nuit augmente par cent les chances de mourir. Cela m’étonne toujours que les autorités n’est pas instauré de couvre-feu pour contrer ce genre de choses. Enfin, en les sachant condamner, je l’avoue, je ne donne pas le meilleur de moi-même pour leur survie.

Je croise le regard de ce strigoï, avec son sourire un peu troublé. Qu’est-ce qu’il a cette fois ? Enfin non, mieux vaut ne pas chercher à comprendre un strigoï, cela peut donner des maux de tête. Même me comprendre m’était difficile, parfois. J’attends de voir s’il réagit, baissant en même temps le regard sur les humains apeurés. Quoi que tu décides de faire, le vieux, mieux vaut que tu choisisses maintenant, plutôt que de les faire attendre et avoir peur, inutilement. Je relève donc la tête vers lui, haussant un sourcil à son attention pour le faire réagir.

« J’ai déjà vu des hommes bien plus joyeux que toi. Je vais finir par croire que tu as l’alcool triste, mon vieux. Ou en tout cas, que ça te fait perdre ta langue. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le diable au corps, le coeur en fusion
Messages : 41
Age : 244
MessageSujet: Re: Rien n'a changé   Sam 31 Déc - 14:26

Rien n'a changé × Brent & Bastian
Les meurtres à la va vite, ça ne me ressemble pas, en général je préfère que le travail soit bien soigné, je préfère qu’il y ait un jeu, avec des règles, des pions et des joueurs. Là c’est juste du travail bâclé, mais après tout il n’y en a qu’une seule qui est morte pour l’instant, peut-être que je me rattraperai avec les autres humains, ou peut-être pas... Allez savoir. Je n’arrive pas à retrouver d’amusement, ce plaisir qui me caractérisait autrefois. Où est donc passée ma folie ? Mon bonheur de la vie ? Je ne sais pas, mais je ne les laisserais pas gagner, car tout est devenu un combat contre eux à mes yeux.

J’aperçois alors ce strigoï un peu plus loin et l’interpelle, peut-être saura-t-il rendre cette soirée plus intéressante. Penses-tu être un bon avocat ? Il arrive devant moi et lorsque mon regard se pose sur son visage... Est-ce que j’hallucine ou le destin a décidé de se moquer de moi ? Je reste figé, silencieux, n’écoutant qu’à moitié ses mots. Elias... Impossible, mon frère est mort, je le sais, puisque c’est moi-même qui l’ai tué. Comment peux-tu lui ressembler autant ? C’est déconcertant. Déboussolant. Je me rends compte être resté immobile et silencieux lorsqu’il reprend la parole. Je détourne mon regard du sien, observant ces humains qui tremblent toujours devant nous.

- Non, je réalise juste que tu as raison et que ces humains sont inintéressants.

Est-ce pour autant que je dois les laisser repartir d’ici ? Non, je dois continuer de faire passer mon message auprès de l’unité, alors plus de morts il y aura et mieux ce sera. Néanmoins je n’éprouve pas d’intérêt ce soir à la torture, alors je me contente de leur briser la nuque à tour de rôle et de les laisser tomber sur le sol.

- Mais leurs cadavres me sont utiles, j’ai un message à faire passer.

J’attrape les cadavres et les traine sur le terrain, j’ai suffisamment de corps pour pouvoir écrire le chiffre 101, peu de personnes comprendront, mais je ne doute pas que ça remontera jusqu’à eux et aura pour effet de les contrarier. Maintenant occupons-nous de toi Elia... Inconnu. Je me retourne vers lui, un faux sourire sur le visage, une tape amicale contre son épaule et me voilà redevenu comme avant, ou presque. J’ai besoin de savoir qui tu es, pourquoi est-ce que tu lui ressembles autant. Moi qui t’appelais frère d’espèce de manière ironique, je n’aurais jamais deviné que tu puisses autant ressembler à mon propre frère.

- Tu es barman alors, tu dois donc savoir t’amuser, non ?

Oui l’ami, c’est une proposition à passer la soirée ensemble, faire la fête, faire ce que bon te semble, j’ai besoin de savoir qui tu es, qui t’envoie, car les coïncidences je commence à ne plus y croire maintenant. Sache en tous cas que si tu travailles pour eux, je n’aurais aucun scrupule à t’anéantir. Alors l’ami, présentons-nous, faisons connaissance, amusons-nous, et laisse-moi donc découvrir ce que tu viens réellement faire ici.

- Montre-moi quels sont tes passe-temps favoris.

Après tout tu n’as pas l’air d’être spécialement attiré par la mort, le sang, les tortures, et tu veux savoir un truc ? Tu corresponds tout à fait au genre de profil que pourrait recruter l’unité. Oui, je me méfies de toi, peut-être que je suis trop parano, mais j’imagine que je saurais rapidement si j’ai tort ou raison de me méfier.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rien n'a changé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien n'a changé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...
» Plus rien, ni personne. (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: