Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ne me ramène pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Ne me ramène pas   Sam 29 Oct - 23:50


Ne me ramène pas


Owen & Alex


Ça va faire une semaine que le plan de Nohlan a fonctionné, qu’aux yeux de l’unité je suis morte. Les jours passent mais j’ai encore du mal à y croire, je continue de me sentir épiée, observée, suivie. Ce n’est pas une vie idéale, mais c’est toujours mieux que d’être en fuite, que d’être traquée. Je me fais discrète quand je marche dans les rues, tête baissée, cheveux qui camouflent mon visage, capuche sur la tête, je ne suis qu’une silhouette parmi tant d’autres. Le problème ce sont mes pouvoirs, il ne faut pas que ça éclate de nouveau sinon tout est fichu, tout recommence, sauf que plus le temps passe et moins je les contrôle. Alors j’évite de sortir, je reste enfermée autant que je le peux, je donne des rendez-vous, généralement à Nohlan ou Alec, je ne connais personne d’autre ici. Je n’ai besoin de personne d’autre.

Sauf que ce soir, je tourne en rond dans le studio que Nohlan m’a trouvé. Une semaine et je craque, je n’en peux plus de rester ici, enfermée. A quoi bon m’être échappée de l’unité si c’est pour me retrouver dans une autre prison ? D’autant que ce soir, le voisin du dessus a ramené son rencart à la maison et ça doit bien faire une heure que son lit cogne contre le mur et que je les entends gémir. Ne termineront-ils donc jamais leur affaire ? Il faut croire que je commence un peu à ressentir finalement, l’ennuie et l’exaspération, pas vraiment les meilleurs sentiments je suppose. Tant pis pour le plan, je ne vais pas rester enfermée là-dedans durant des mois de toute façon.

J’enfile une tenue passe partout, jean, sweat et manteau, au moins j’éviterais d’attirer l’attention avec ces vêtements. Je marche dans les rues, sans savoir où aller, sans savoir quoi faire, juste pour m’aérer un peu la tête et sortir. Une heure pas plus, je me le suis promis. Je me balade dans le quartier nord, observant les passants, essayant de deviner leurs émotions, de leur inventer une vie. Ça m’occupait de faire ce genre de jeu, lorsque j’étais à l’unité, je suppose qu’on ne perd pas les vieilles habitudes. Je regarde cet homme et cette femme à travers une vitre, assis dans un restaurant. Est-ce qu’ils se draguent ou est-ce qu’ils sont déjà ensemble ? Que signifie le pincement de lèvre ? Pourquoi fronce-t-il les sourcils ? C’est compliqué de comprendre le fonctionnement du corps humain, de l’associer à des mots, à des émotions.

Un type posté à l’entrée d’un bar se met alors à me parler. Je regarde autour de moi, pour être sûre de ne pas me tromper, mais effectivement c’est à moi qu’il parle, c’est ce qu’il dit en tous cas. Je le prends immédiatement pour un ennemi, jusqu’à ce qu’il me propose simplement de rentrer prendre un verre, offert par la maison. J’accepte, je n’ai rien de mieux à faire après tout. Le type me demande ce qui me ferait plaisir à boire, je lui dis que je ne sais pas ce qui est plaisant. Il reste silencieux un instant avant de commander pour moi. Les minutes s’écoulent lentement. Steve me raconte toute sa vie, comment il s’est retrouvé à travailler ici, ce qu’il voudrait faire plus tard, pourquoi est-ce qu’il représente un échec pour sa famille, qu’il a rarement de la chance avec les femmes, qu’il me trouve à l’écoute et que je lui plais. Je n’ai pas ouvert la bouche, je n’ai pas non plus réagit face à ses compliments, ça ne me fait ni chaud ni froid.

En réalité la seule chose qui finit par attirer mon attention, c’est ce type assit à une table un peu plus loin qui ne cesse de me fixer. Je connais cet homme. L’unité 101, je crois. C’est lui qui m’a aidé, qui a tué l’homme qui profitait de mon corps. Je le regarde moi aussi, me demandant s’il m’a reconnu. On dirait que oui. Je n’oublie pas qu’il travaille à l’unité. Je n’oublie pas qu’il est un ennemi. Je pose mon regard sur Steve, toujours en train de parler de je ne sais quoi cette fois. Je l’interromps, ouvrant réellement la bouche pour la première fois.

- Je dois y aller, merci pour le verre.

- Attends mais... Tu ne l’as même pas bu ! Donne-moi au moins ton prénom !


Je ne m’appelle pas. Je ne suis personne. Je suis censée être morte. Lorsque je cherche le soldat du regard, il n’est plus là. Je me lève de ma place et tourne le dos à Steve, me dirigeant vers la sortie à l’arrière du bar. Je presse le pas, il faut que je rentre, maintenant. Sauf que je finis rapidement par m’arrêter lorsque je le vois, à quelques pas de moi, debout en train de me fixer. Un silence pèse entre nous avant que je ne finisse par le rompre.

- Je sais pourquoi tu es là. Je n’ai pas envie de me battre contre toi, mais je ne peux pas non plus te laisser me ramener là-bas.

Est-ce que finalement notre destin était de nous entretuer ici même, ce soir ? Je ne sais pas, je ne comprends pas vraiment ce que signifie le destin. En fait il y a des tas de choses que je ne comprends pas, sur ce monde, sur les gens, sur moi-même. Je n’ai jamais vraiment grandit, je n’ai pas appris à vivre. Je leur ai toujours appartenu, mais j’aimerais profiter plus longtemps de ma liberté.

- Tu m’as sauvé une fois, je me souviens de toi.

Et toi, est-ce que tu te souviens de moi ? J’en suis sûre. Tu sais qui je suis, tu sais aussi ce que je suis à présent. Une humaine, comme toi, mais avec des pouvoirs que vos scientifiques m’ont injecté. Je ne sais pas si ça compte pour toi, après tous les autres n’en n’ont rien à faire, mais les autres n’ont pas non plus cherché à me sauver du viol, contrairement à toi. Alors peut-être que ce soir tu m’épargneras.


black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne me ramène pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hey Manu, ramène ta fraise
» Xaviiiiier !!! Ramene ton Q !!!
» Quand ma mémoire me ramène... (pv Ethel/Akiko)
» Mission : Kirik Lung te ramène un étudiant... amoureux du saké?
» Rp, rp, petit rp, ramène ta fraise qu'on puisse tuer~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: