Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I'm back, baby !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 24
Age : 39
MessageSujet: I'm back, baby !   Sam 8 Oct - 18:53


I'm back, baby !
Chloe & Nathaniel

Sang. Plaisir. Colère. Vengeance. Ces quatre mots résument plutôt bien ma vie depuis quelques mois. La rumeur court déjà que je suis de retour en ville, il faut dire que je n’essaie plus de me faire discret. Qu’ils m’envoient donc leurs dhampirs,  je les ridiculiserais. Qu’ils m’envoient leurs soldats de l’unité, je les anéantirais. Oui, le Nathaniel humanisé que vous connaissiez a bel et bien disparu pour laisser place au véritable strigoï. Plus rien ne compte désormais, ni l’opinion de mes supérieurs, ni celui de mon frère, ni même celui de la femme qui partageait ma vie. Il n’y a plus personne, à mes yeux je les ai tous perdu, et c’est peut-être mieux comme ça. Finalement avancer avec les autres vous freine et pénalise, maintenant il n’y plus que moi et ma survie qui compte.

Je vous ai parlé de vengeance tout à l’heure, vous devez peut-être vous demander contre qui. Les strigoïs ne sont plus dans mon viseur, du moins ceux qui n’essaient pas de me chercher des problèmes. Les moroïs et alchimistes ne sont pas devenus mes nouvelles cibles, non. En revanche les humains et les dhampirs ? Oh que oui, mais il n’y en a que certains qui m’intéressent vraiment. L’unité est maintenant ma cible numéro une, tous les humains qui y travaillent vont y passer, je vous en fais la promesse. Quant aux dhampirs ? Et bien depuis le dernier massacre que j’ai commis à leur égard ils m’ont dans leur collimateur et me pourchassent. Ils sont fascinants, ces pauvres gardiens, leur destin est promis à de grandes prouesses jusqu’à qu’ils tombent sur ennemi plus fort qu’eux.

C’est ce qu’il se passe pour eux, ces deux gardiens sortis de nulle part, venu me stopper dans ma vengeance. Oh vous croyez que cet humain est un homme innocent ? Si vous saviez ce qu’ils font subit à vos pauvres moroïs là-bas. Oui, je suis au courant. L’unité nous a pris pour des cons bien trop longtemps et aujourd’hui ils vont en payer le prix, ce scientifique n’en est qu’un de plus sur la liste. Etant donné que je n’en ai pas encore fini avec l’humain, je l’hypnose pour qu’il reste là bien sagement le temps que je m’occupe de nos deux petits curieux. En moins d’une minute l’un d’entre eux gît sur le sol, mort, tandis que l’autre est touché à la jambe, endroit stratégique qui va m’assurer sa chute.

- Vous les dhampirs, toujours à vouloir vous mêler de ce qui ne vous regarde pas. Protéger les moroïs n’est déjà pas un job qui vous réalisez à merveille, alors oubliez un peu les humains, surtout ceux qui sont vos ennemis.

Je vois son regard troublé avant que je ne le tue, trop tard pour faire un quelconque rapprochement ou se poser des questions, il ne reste plus qu’une coquille vide de cet homme. Et si j’en revenais maintenant à mes affaires ? Je m’approche de l’humain, Jason est mort de peur, à peu de choses près il serait capable de faire ses besoins sur lui. Je l’attrape par le col et le plaque contre le mur, sortant cet outil qu’il reconnaîtra bien, puisque c’est lui-même qui l’a fabriqué. Une espèce de machine transportable qui stock une importante masse d’énergie avant de la renvoyer sur l’ennemi.

- Voici donc à quoi tu passais ton temps, créer des jouets, comme s'il n'y avait pas plus important. A ton avis Jay, si je vise le cerveau, est-ce que ça te tuera ou est-ce que ça détruira la totalité de tes neurones ? Qu’est-ce qui est mieux, mourir ou vivre stupide et sans souvenirs ? Choisis Jay, la tête ou le cœur.

Je sais qu’il ne choisira pas. Je sais qu’il se contentera plutôt de me supplier de le laisser en vie, de me promettre encore une fois l’impossible, d’essayer de me bercer d’illusions comme il l’a bien trop souvent fait. Une fois de plus c’est moi qui vais devoir choisir. Pour un scientifique, je trouve que la tête est un bon choix. Je pointe la machine contre son crâne, prêts à lui lancer cette dose qui détruira son cerveau, sa vie, son avenir. Oui, je n’ai plus de problème à voir les gens souffrir.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Xéna (Xhexna) des temps modernes !
Messages : 29
Age : 26
MessageSujet: Re: I'm back, baby !   Jeu 22 Déc - 19:14


I'm back, baby


Chloé & Nathaniel

Je n'ai jamais été une très grande chasseuse. En même temps, ce n'est pas notre rôle premier, nous sommes censé protéger notre moroï, c'est notre seul objectif, si nous pouvons faire de la chasse, dans nos moments de temps libre, c'était encore mieux, mais comme je ne suis jamais entrée dans les règles, dans les rangs, je n'ai jamais eu à protéger de moroï, encore moins, à devoir chasser pendant mon temps libre.. Du temps libre, j'en avais à revendre, puisque je n'avais pas à assurer mes gardes, comme les autres, mais je n'avais jamais eu cette passion. A quoi bon ? Je n'étais pas comme eux, je savais que certains strigoïs pouvaient être bons, comme certains humains, pouvaient être mauvais. D'où est-ce que je tiens une telle certitude ? A vrai dire, je n'en ai aucune idée, mais il suffit de suivre l'actualité humaine, pour se rendre compte que certains meurtres sont aussi monnaie courante chez les humains.. Mais, avec certains événements, j'avais changé de manière. Je pouvais bien chasser, s'en m'en prendre à n'importe qui, il suffisait de m'en prendre à cette mauvaise partie, de la population. A ces vampires, qui détruisaient les miens, et je n'avais aucun doute que j'allais avoir du boulot, parce que cela ne manquait pas.. J'avais prévu plusieurs armes. Je n'avais pas la prétention de dire que je pourrais battre n'importe quel immortel, avec un simple couteau, ce serait mentir, et me précipiter direct dans la tombe, de toute façon. Et puis, de toute façon, au vu de mon métier, les armes, je n'en manquais pas, et je pouvais m'en procurer autant que je le désirais. J'avais même de quoi faire en sorte que mes armes ne me gênent pas, durant mes combats, grâce à cette ceinture. J'étais prête, je n'avais plus qu'à trouver une piste à suivre. Mais je n'avais pas à faire grand chose pour cela, j'étais presque certaine, qu'en marchant, au hasard, dans un quartier, je tomberais sur une personne, à remettre à sa place. A tuer ? Je ne savais pas encore, peut-être que je pourrais le laisser en vie, si jamais il se montre coopératif, tout dépendra de lui.

C'est le quartier centre, que j'ai décidé de visiter ce soir. De toute façon, j'ai assez de soirée dans ma semaine, pour visiter chaque quartier de la ville, même la forêt, aux alentours.. Je dois admettre que c'est plutôt calme, pour une soirée à peine débuté, sans doute parce qu'il s'agit d'un soir de semaine, que les adolescents, sont chez eux, et donc, les montres, pas encore de sortis.. Pas encore, mais ça ne tarde pas, à ce que j'entende des cris. Je n'ai besoin que de cinq minute, pour comprendre d'où cela vient, et pour m'y rendre. Ne croyez pas que je me suis précipiter dans le piège, la tête la première, je suis rester en retrait, le temps de m'assurer que je ne risquais rien, et pour prendre conscience de la situation. Bon, puisqu'il ne semble y en avoir qu'un, je ne devrais pas risquer grand chose. Je ne suis pas la meilleure des combattantes, j'ai pas mal de train de retard, sur ceux qui ont suivi un entraînement durable, mais je suis quand même assez doué, et pour combattre que l'un d'entre eux, cela devrait le faire. J'attends quand même, de toute façon, je ne peux rien faire pour les deux gardiens qui sont déjà morts, mais je peux peut-être sauver cet humain, si j'agis de la bonne manière, alors je n'ai pas intérêt de me précipiter pour rien, et de nous mettre en danger de manière stupide. Vaut mieux que j'attende un peu, et que je comprenne, ces intentions. Apparemment, ces deux là semblent se connaître.. Un règlement de compte ? Peut-être, enfin, j'aurais peut-être pu le laisser agir, si cet humain avait fais quelque chose de mal, et en dehors de créer de nouvelle invention, je n'ai pas l'impression. Et aux dernières nouvelles, être un génie, n'est pas puni par la loi. Alors je décide enfin de sortir de ma cachette, avant qu'il ne passe à l'action.

« Et toi, Nathaniel, que préfères-tu ? Mourir, finir humilier par une femme, ou partir, pour me simplifier la tâche ? »

Alors, que préfères-tu ? Nous pouvons être deux, à jouer à ce jeu, tu peux me croire. A vrai dire, je suis presque certaine de connaître la réponse. Tu ne partiras, vous ne renoncez jamais vous, les vampires, même lorsque vous êtes persuadé de perdre, il faut que vous faisiez vos machos, c'est plus fort que vous. Mais ce ne sera pas à défaut de ne pas t'avoir prévenu, si jamais tu vis une défaite contre moi, pas vrai ? Ne t'en fais pas, l'humain aura peut-être l'occasion de subir le même sort, j'aurais une petite conversation, avec lui, lorsque j'en aurais fini avec toi, histoire de voir si son cas, et aussi catastrophique que le tien, ou si je peux faire quelque chose pour lui. Si tu veux mon avis, Nathaniel, tu ferais mieux de me donner toute ton attention, parce qu'à défaut d'être très bonne au combat, en étant aussi calé que moi, en arme, je suis une très bonne viseuse. Est-ce que tu le sais ? Cela fait un petit moment, que je n'ai pas essayer, mais voyons voir si je n'ai rien perdu. Je vise, je tire, et ma lame se plante dans le petit boîtier, entre la main de Nathaniel, et la tête de l'humain. On dirait que je n'ai rien perdu, c'est bon pour moi, mauvais pour toi, parce que je pourrais très bien en faire de même avec ton cœur.

« Oups, on dirait que j'ai détruits ton jouet »

Est-ce que cela va t'énerver ? Peut-être, mais je m'en fiche pas mal, je ne suis pas là pour agir selon ce qui te plaît, je suis là pour sauver la vie de cet humain.


Dernière édition par Chloe Procellam le Jeu 29 Déc - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Age : 39
MessageSujet: Re: I'm back, baby !   Mer 28 Déc - 18:02


I'm back, baby !
Chloe & Nathaniel

La mort, c’est pourquoi je suis né, c'est ce qu’on m’a demandé d'accomplir jour après jour. Tuer des strigoïs, encore et encore. Je suis moi-même mort pour leur combat, au nom de leur expérience, pour faire soit disant avancer la science. Ils ont seulement fait de moi l’ennemi que je pourchasse et malgré tout je dois continuer de les tuer. Ils prétendent que c’est pour sauver des vies, mais en réalité c’est juste qu’ils ne veulent pas qu’une autre espèce les surpasse. Ils disent qu’ils sont tous mauvais et même si la majorité le sont, il y en a toujours quelques-uns pour prouver le contraire, des exceptions que l’on doit quand même abattre. Ils te font croire que tu es important mais finalement tu n’es qu’un pion sur leur immense échiquier. Je n’étais qu’un pion de plus qu’ils cherchent maintenant à éliminer.

Combien d’années ai-je perdu à combattre aux côtés cette unité au juste ? Beaucoup trop. Je leur ai facilité la tâche tout ce temps, mais à présent je compte bien compliquer leurs affaires. Les soldats ne sont pas mon problème, sauf ceux qui tentent de m’abattre, autrement ils ne font pas partis de mes cibles, en même temps ils sont juste comme j’étais avant, il suffit de leur ouvrir les yeux. Mes cibles sont tous les scientifiques qui nous mentent. Mes cibles sont les chefs qui donnent des ordres et manipulent tout le monde. Je vais dissoudre cette unité, les détruire avant qu’ils ne me détruisent. Tu n’es qu’une victime de plus Jason, bientôt un nom de moins sur la liste, mais celle-là est grande. C’est la plus longue liste encore jamais réalisée.

Il est temps de faire tes adieux Jason, peut-être as-tu une dernière parole à prononcer avant de devenir un légume ? Non ? Dans ce cas ne perdons pas plus de temps. Je m’apprête à tirer, mais il semblerait que quelqu’un ait décidé de s’inviter à la partie. Chloé, évidemment, je me demandais quand j’aurais l’occasion de la revoir. Je serais curieux de savoir à quel point est-ce que tu peux me détester maintenant que tu n’as plus le moindre souvenir de ton amour envers moi. Apparemment au point de me tuer, ou alors ce ne sont que des paroles en l’air. Je ne lâche pas cette arme pour autant mais au moins je lui porte mon attention. Je ne peux néanmoins m’empêcher de sourire face à ses mots.

- Allons Chloé, j’admire ta bravoure, mais on sait tous les deux qu’à chaque entraînement j’ai toujours fini par avoir le dessus.

Quoi que non, tu ne dois plus t’en rappeler puisque ces entraînements sont des souvenirs de notre relation, entraînements qui se terminaient bien souvent avec nos vêtements en moins. Agréables souvenirs. Je reporte mon attention sur l’humain, prêts à ignorer ses menaces et le tuer, sauf que comme d’habitude Chloé décide de n’en faire qu’à sa tête. Vraiment Chloé ? Quel dommage, tu viens de détruire un bien amusant jouet. Je hausse les épaules face à sa remarque, comme ci je n’en avais finalement rien à faire qu’elle l’ait détruit.

- Bon et bien finalement ce ne sera pas la tête.

La seconde suivante ma main déchire sa cage thoracique pour attraper son cœur et le lui arracher, technique de meurtre que je dois à Emma. Une fois mort j’use de ma rapidité pour disparaître de son viseur, ne lui laissant ainsi pas le temps de m'abattre. Je reste dans l’ombre quelques secondes à l’analyser et la laisser me chercher avant d’arriver derrière elle pour la désarmer et la bloquer. Son bras gauche est replié avec une certaine pression dans son dos qui est lui-même maintenu contre mon torse. Ma main droite enlace fermement sa gorge, de manière à être suffisamment désagréable sans lui couper toute respiration pour autant. Je rapproche légèrement mon visage d’elle, de sorte à ce que mes lèvres soient près de son oreille lorsque je prononce ces prochains mots.

- Tu maintiens la forme Chloe, mais tu as toujours su mieux exprimer ta sauvagerie pour m’arracher mes vêtements plutôt que pour me blesser.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Xéna (Xhexna) des temps modernes !
Messages : 29
Age : 26
MessageSujet: Re: I'm back, baby !   Jeu 29 Déc - 18:21


I'm back, baby


Chloé & Nathaniel

Depuis quand agis-tu de cette manière, Nathaniel ? Dans mes souvenirs, tu étais de ces strigoïs, du côté du bien, enfin, c'est ce que j'avais toujours imaginé, puisque tu ne t'en ai jamais pris à moi. Ni à personne sous mes yeux. Mais en même temps, je n'ai même plus aucun souvenir sur notre rencontre, pas même du jour, ou du lieu. Étrange, mais en même temps, ma mémoire n'est pas infaillible. C'est pas le premier, et c'est pas le dernier que je rencontrerais, alors devoir retenir toutes mes rencontres avec des strigoïs, ce n'est pas forcément possible. Je n'ai jamais été vraiment contre eux, avant aujourd'hui, avant ces derniers jours, mais je suis quand même une gardienne, non confirmée, mais gardienne quand même, alors c'est bien impossible pour moi, de ne pas croiser certains de ces monstres. Certains que je laisse en vie, d'autre, que j'éradique. J'ai fais l'erreur de te laisser en vie, jusqu'à aujourd'hui, je me rends compte que je n'aurais pas dû, mais je compte bien réparer mon erreur, et te faire payer tous les meurtres que tu as causé, pour une raison, ou pour une autre. Est-ce que tu penses être juste, à t'en prendre à eux ? Que tu aides les gens ? Tu n'aides personnes. Même en supposant que ce gars n'est pas fais quelque chose de juste, quelque chose qui mérite une punition, ce n'est pas à toi de la donner. Ce mec est humain, il sera juger, et ira en taule, comme n'importe quel humain. De quel entraînement parles-tu, Nathaniel ? Je veux bien croire que ma mémoire me fait défaut sur notre rencontre, mais je crois que si je m'étais déjà entraîner avec toi un jour, je m'en souviendrais, tu ne crois pas ? Surtout si à chaque fois, j'avais perdu. Essaies-tu juste de me déboussolé, pour avoir un train d'avance sur moi ? N'est-ce qu'une technique de monstre. Des mensonges, toujours des mensonges ?

Tu ne me prendras pas au dépourvu, Nathaniel. Je tire, pile entre sa main, et la tête de l'humain. Si l'on s'est entraîner ensemble, comme tu le dis, tu aurais dû savoir que j'étais une bonne tireuse, tu aurais donc du prendre ma menace au sérieux. Je ne dis jamais rien en l'air, ne l'as-tu pas appris ? Surtout si la vie d'un innocent est en jeu. Ne m'en veux pas, de te provoquer, Nathaniel, mais c'était plus fort que moi. Je suis venu pour aider ce type, tu ne t'attendais pas à ce que je reste là, à observer, quand même ? Non, ce serait pas digne de moi, tu le sais. Nous ne sommes pas des plus proches, mais tu me connais, tu connais ma manière d'agir, je ne suis pas du genre à rester inactive, pendant l'action. Alors, que comptes-tu faire, maintenant que ton joujou est détruit ? Je ne m'attendais pas à ce qu'il réagisse de cette manière, aussi direct. Je n'ai même pas le temps de tirer, qu'il a déjà foutu le camp de mon champ de vision. Putain, foutu vampire, avec leur rapidité. Aucun d'eux sont capables d'assumer un véritable combat, sans artifice surnaturel, de toute façon, c'est bien connu, pourquoi est-ce que lui, agirait d'une manière différente ? J'espère que tu as conscience que tu viens de déclarer ton arrêt de mort, en agissant de la sorte. Je crois que contre une bonne défense, et cet humain laisser en vie, j'aurais pu passer sur la mort de mes collègues, mais avec celui là en plus, tu viens de ruiner toutes tes chances. Je tourne sur moi-même, mon arme braquait devant moi, mais cela ne l'empêche pas de me prendre par surprise, et contre sa force, je ne peux pas faire grand chose, alors je me retrouve bloqué, une main très désagréable autour de mon cou. D'une réaction des plus stupides, je porte ma propre main, laisser libre, jusqu'à son poignet, pour essayer de détacher sa prise, en vain. Tu viens définitivement de perdre toute chance. Ces paroles m'empêche de réagir de suite. A quoi est-ce que tu joues ? Qu'est-ce que ça veut dire, au juste ?

« Espèce d'enfoiré ! Tu as touché à mes souvenirs ! »

C'est la seule explication possible, que je vois, pour ne pas me rappeler d'autant d'élément, qui le concerne. De quel droit as-tu cru que tu pouvais toucher à mes souvenirs ? Qu'as-tu enlevé, au juste, comme souvenir. Tu sais quoi, Nathaniel ? Si tu me connais si bien, tu as fais une erreur ? Au lieu de me désarmer de mon flingue, tu aurais mieux fais de retirer toutes mes armes. Je balance un coup de pied, dans son genoux, que j'entends craqué, avec un certain plaisir. Remets-toi donc de ce coup. Et du suivant, parce que je ne compte pas m'arrêter là. J'attrape un de mes pieux, que je plante dans sa cuisse, et laisse là. D'un, je peux profiter de la diversion pour m'échapper de son étreinte, et de deux, s'il compte le retirer, il sera dans l'obligation de le toucher lui-même, lui causant un peu plus de douleur. C'était un véritable plaisir. Est-ce que tu as assez de sauvagerie, maintenant ? Fais gaffe, je suis encore loin d'en avoir fini avec toi, j'en ai encore en réserve. J'attrape en vitesse mon flingue, me retournant pour le braquer sur lui, à temps pour voir qu'il était prêt à se jeter sur moi. Doucement, mon gars, j'ai dis que j'en avais pas encore fini avec toi.

« Tu ne t'attendais quand même pas à ce que je ne sois venu, qu'avec un flingue ? N'approche pas où.. »

Le tire part, dès que je le vois esquisser un faible mouvement, en ma direction. N'approche pas, où je tire, j'allais prévenir, tu devais t'en douter, alors réfléchi un peu, pour le prochain, parce que des balles en argent, dans ton cœur, ne feront pas grand chose, mais à force, ça risque d'être déplaisant. Et encore, tu as eu de la chance, je n'ai visé que l'épaule, au prochain coup, ce sera direct le cœur.

« Je te laisse une chance ! Rends-moi mes souvenirs ! »

Je serais toi, je n'hésiterais pas, parce que si tu n'es pas capable de me rendre mes souvenirs, je n'aurais aucune utilité à te garder en vie, et je n'hésiterais pas à tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Age : 39
MessageSujet: Re: I'm back, baby !   Ven 13 Jan - 20:35


I'm back, baby !
Chloe & Nathaniel

Ça faisait un moment Chloé, pas vrai ? A croire que c’est notre destin, de nous séparer et de nous retrouver. Sauf que cette fois je ne suis pas venu pour toi, je ne suis pas venu te retrouver, après tout si je t’ai effacé tes souvenirs, ce n’était pas pour replonger dans cette histoire d’amour, encore moins aujourd’hui. Désormais la question que je me pose, c’est comment t’atteindre le mieux, car oui Chloé, je suis bel et bien cet enfoiré. Je sais ce qui marchera sur toi, te faire tourner en rond à propos de ces souvenirs envolés, te rendre ces souvenirs. A quel point me détesteras-tu après ça ? Je l’ignore, mais je le saurais ce soir. Sache que plus tu me détesteras et mieux je me porterais.

Je la bloque sous dos à moi, prononçant les bons mots pour lui faire comprendre, pour la provoquer suffisamment afin d’avoir une réaction de sa part. Réaction violente, mais satisfaisante. Ton esprit a peut-être oublié nos entraînements, mais pas ton corps. Cette défense c’est moi qui te l’ai apprise, aujourd’hui tu l’as appliqué comme un réflexe. C’est bien, tu es une bonne élève tout compte fait, même si tu aimais charmer ton professeur. J’entends mon os craquer, je sens cette nouvelle douleur et le sang couler. Crois-tu que ce sera suffisant contre moi ? Je suis un soldat Chloé, j’ai déjà vécu pire que ça. Remercies-les donc, ce sont eux qui ont créé la machine.

J’arrache le pieu qui tombe à mes pieds, quelques secondes suffisent à ma blessure pour guérir, à mon os pour se remettre en place. Je suis déjà prêt à contre-attaquer, malgré la menace de son arme pointée sur moi. Je ne la prends pas au sérieux, peut-être aurais-je dû. Je grimace légèrement sous ce coup-là, plus parce que la balle est restée à l’intérieur que pour la douleur en elle-même. Tant pis, je m’en occuperais plus tard. Cette fois je ne bouge plus, me contentant de la fixer alors qu’elle me demande de lui rendre ses souvenirs, enfin c’est plus un ordre, mais Chloé n’a jamais su demander gentiment lorsqu’elle est en colère.

- Tu vois, c'est de cette sauvagerie dont je te parlais, même si j'en ai de meilleurs souvenirs

J'esquisse un mauvais sourire, je continue de la provoquer, mais après tout mon but n’est pas de mourir ce soir, alors soit, si c’est ce que tu veux, tu auras tes souvenirs. Prépares-toi à avoir mal Chloé, car tu m’en voudras de cette trahison et c’est ton cœur qui en pâtira le plus ce soir. Je continue de la fixer, mon regard toujours plongé dans le sien, prononçant ces simples mots à son égard.

- Il est temps de te rappeler tout ce que tu as oublié Chloé.

Je vois à travers ses yeux que tous ses souvenirs remontent, notre rencontre, notre première fois, notre séparation, nos retrouvailles, les bons moments, les mauvais, les derniers. Alors Chloé, qu’est-ce que ça te fait de te rappeler ? Qu’est-ce que ça te fait de voir que j’ai échoué ? Que malgré mon combat je suis tombé. J’imagine que tu ne comprendras pas ce revirement, mais rassure-toi, tu n’as pas besoin de participer à ce combat. J’ai enfin ouvert les yeux Chloé, j’ai compris qui était mes véritables ennemis, j’ai compris qu’entre toi et moi ça n’irait pas, j’ai compris que je me dirigerais probablement vers ma propre perte. J’aurais pu profiter de ce moment de déstabilisation pour bouger, reprendre le dessus ou même m’enfuir. Pourtant je reste là, exactement à la même place, à attendre qu’elle prenne une décision.

- Ce sera ton unique chance de me tuer, soit tu la saisis, soit tu acceptes la destinée de ce monde.

Et crois-moi le destin n’annonce rien de joyeux, pas alors que je suis devenu son ennemi. Il y aura des morts Chloé, de nombreux morts. Tu m’en avais voulu pour les dhampirs de l’usine, tu m’en voudras pour les humains de l’unité, mais surtout pour tous ces innocents qui y passeront. Prends ta décision Chloé, c’est maintenant ou jamais, car je ne t’offrirais pas une autre opportunité de mettre un terme à ma vie.
copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Xéna (Xhexna) des temps modernes !
Messages : 29
Age : 26
MessageSujet: Re: I'm back, baby !   Jeu 9 Fév - 23:49


Dis-moi, Nathaniel, pourquoi ne m’as-tu pas déjà tué ? Tu avais l’air d’avoir moins de scrupule avec l’humain. Alors pourquoi mettre en scène ce jeu, avec moi. Tu aurais mieux fais de me tuer, lorsque tu en avais l’occasion, parce que je ne me laisserais pas faire, ni contre toi, ni contre tes méthodes. Tu vois, tu as eu la main, pendant quelques secondes, mais au lieu de me tuer, comme tu aurais dû, pour que je te foute la paix, tu as préféré jouet au malin, et ça se retournera contre toi. Et me faire comprendre que tu t’es amusé à fouiller dans mes souvenirs, à les modifier, ne t’aidera pas à t’en sortir, je peux te l’assurer. Je t’appréciais bien, Nathaniel, quel genre de connard es-tu devenu ? Bon, j’ai été gentille, j’en ai marre de me laisser faire, maintenant.. Ce net pas parce que tu sembles avoir le contrôle sur la situation, que tu l’as. Tu as peut-être bloquer l’une de mes mains, mais tu aurais dû en faire de même avec l’autre, tu aurais dû en faite de même avec le reste de mon corps, parce que tu devrais bien te douter que peu importe la méthode, je trouverais une manière de me retourner contre toi. Je brise son genou, même si ça ne durera pas longtemps, ça plus le pieu en argent, c’est assez pour échapper à sa prise, et braquer un flingue sur lui. Tu as l’air de bien me connaître, mais fais attention à toi, Nathaniel, parce que celle que tu as face à toi, ne se souviens pas des bons moments passé, alors elle n’hésitera pas à tirer, souviens toi en, ça pourrait te jouer de mauvais tours. D’ailleurs, je t’avais prévenu que si t’essayais d’approcher encore une fois, je tirais. Tu n’as pas voulu me croire, te voilà bien blesser, et pour un sacré moment vu que la balle s’est logé dans ton corps, sans ressortir. La prochaine, sera fatal, et si tu me connais bien, tu seras que je n’échoue jamais dans mes cibles.

« Tu devrais savoir que la sauvagerie d’une femme, n’est pas toujours une bonne chose »

Oui, tu devrais savoir, mais il semblerait que pour moi, tu es été fourvoyer. Maintenant, rends moi mes souvenirs, et tires-toi, parce que je n’hésiterais pas à te faire la peau derrière. Il n’hésite pas vraiment, et une fois que je me souviens, je comprends mieux pour quoi. Je me rappelle de tous, notre première fois, alors que je fuguais en douce, toutes nos rencontres, ces entraînements, qu’il évoquait, parfois utile, parfois moins, lorsque l’on entraînait nos corps à d’autre fin que le combat. Mais toujours agréable. Notre séparation. Cette séparation qui m’a déchiré le cœur. Les véritables raisons de mon enfermement, les mois qui ont suivi, à. Sa recherche, à essayer de l’oublier, sans la moindre réussite. Nos retrouvailles, enflammés, faut dire, avec la merveilleuse nuit qu’il m’a offerte. Nos disputes, et réconciliation. Mes souvenirs remontent même jusqu’à cette dernière nuit, dans un entrepôt, avec ces gardiens, jusqu’à notre discussion, et son hypnose sur moi. Comment as-tu pu passer de l’être que tu étais, celui que j’aimais, à ça ? Ce n’est pas possible d’avoir un tel changement. Surtout je n’arrive pas à croire cela possible. Je comprends mieux pourquoi tu n’as pas hésité à me rendre mes souvenirs, tu savais à quel point cela allait me détruire. Mais je te l’ai dis, tu ne peux pas prévoir une femme, c’est impossible. Je t’ai aimé, j’ai oublié, et je t’aime toujours. Mais je n’hésiterais pas à faire ce qui me semble mieux pour toi. Et je sais que le Nathaniel que j’ai connu, aurait préféré mourir que s’en prendre à des innocents, je sais qu’il aurait préféré mourir que me faire subir ce que tu as fais ce soir. Je sais que le Nathaniel que je connaissais souhait redevenir humain. Toi, tu n’as rien de celui que je connais. Tu n’es qu’une pâle copie, et une mauvaise copie, en plus.

« Au revoir, Nathaniel »

Je vise son cœur, je tire, mais dévies au dernier moment, pour que la balle traverse sa tête, sans faire de dégâts gravent. Admets le, tu as cru que j’allais en finir avec toi. Moi-même, j’ai cru en être capable jusqu’au bout, avant de craquer. Même sur toi, je n’aurais pas pu te tuer. Parce qu’au fond, tu es l’homme que j’aime. Et je peux pas mettre fin à sa vie, sans essayer de le sauver avant. Le plus dure va être de m’occuper de son corps, avant qu’il ne se réveille. Et vu que je ne peux pas le ramener chez moi dans un aussi court laps de temps, va falloir que je me débrouille. J’ai poussé la porte d’un immeuble, réussi à trouver une porte verrouillé, qui semblait ne cacher personne, alors je l’ai fracturé, et ai ramené le corps a l’intérieur avant que quelqu’un le voit. J’ai passé le reste du temps à essayer de trouver quelques choses qui le retiendra, sans trouver grand-chose. Une vielle chaîne, et du gros scotch. Je l’ai attaché avec, et pour éviter qu’il réussisse quand même à s’enfuir, j’ai plante un couteau d’argent dans chaque avant bras, et chaque cuisse, pour qu’il se vide de son sang, qu’il s’affaiblisse, sans que la blessure se referme. Ainsi, cette vieille chaîne et ce scotch le retiendra un peu, au moins. Je m’assoie sur la table en face de lui, et attends qu’il reprenne connaissance, mon flingue toujours braqué sur lui, mais passé en silencieux pour ne pas alerté les voisins si jamais je dois tirer. Il finit par revenir parmi nous.

« Tu as fais un bon sommeil ? Parce que la soirée risque d’être longue pour toi. Je ne te laisserais pas répartir dans cet état »

Ca non. Et entre la faible quantité de sang, les quatre couteau d’argent, la balle que t’as prise, le reste risque d’être douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Age : 39
MessageSujet: Re: I'm back, baby !   Dim 12 Fév - 1:40


I'm back, baby !
Chloe & Nathaniel

Penses-tu vraiment être capable de me tuer Chloé ? Penses-tu que je te laisserais faire de toute façon ? Laisse-moi donc te rendre tes souvenirs et nous verrons si tu es toujours d’humeur à vouloir me tirer une balle dans le cœur après ça. Alors ma belle, qu’est-ce que ça te fait de te souvenir à nouveau ? C’est douloureux n’est-ce pas ? Ça ne doit surtout pas être plaisant, de te rendre compte que tu m’as perdu sans rien avoir pu faire pour changer ça. J’hésite entre l’assommer et partir d’ici ou la tester. Finalement j’opte pour la deuxième option. Alors Chloé, vas-tu tirer ? Je suis prêt à parier que non.

Il faut croire que j’aurais perdu ma mise, si j’avais pas parié. Mon regard est fixé sur elle alors que je la vois braquer de plus belle ce flingue vers mon cœur. Vraiment Chloé ? Vas-tu tirer ? Fais-le dans ce cas, tu me libèreras d’une vie qui n’est pas faite pour moi. Tire Chloé, fais-le pour l’ancien Nathaniel, fais-le pour toi. Elle tire mais sa cible dévie au dernier moment, ça ne m’empêche pas de me sentir mort pendant un long moment. Croyez-moi, une balle dans la tête, c’est loin d’être plaisant. C’est le noir complet autour de moi pendant de longues minutes, le temps que mon corps parvienne à guérir complètement les dégâts causés par la balle.

Mes oreilles sifflent quelques secondes et je sens un méchant mal de crâne me prendre lorsque je commence difficilement à ouvrir les yeux. Je comprends mieux pourquoi mon corps n’est pas au plus haut de sa forme lorsque je constate les lames plantées dans mes bras et jambes, m’empêchant de soigner, m’affaiblissant à la place. Bien joué Chloé, tu as réussi à me mettre la main dessus, et maintenant ? Que comptes-tu faire au juste ? Ton flingue pointé sur moi ne m’impressionne pas le moins du monde. Si tu avais voulu me tuer Chloé, tu l’aurais déjà fait au lieu de perdre ton temps à me mettre dans cet état. Malgré mon état un peu faible, je ne peux m’empêcher de lâcher un rire face à ses mots.

- Et que comptes-tu faire au juste ? Me sauver avec ton amour ? Autant me mettre une balle directement dans le cœur, ce sera moins écœurant.

Oui je ne suis pas tendre dans mes mots, je ne cherche pas à l’amadouer pour la faire changer d’avis, elle comprendra par elle-même qu’elle ne peut rien changer. Que décideras-tu de faire au final ? Me tuer ou me libérer ? Dans les deux cas ce sera une délivrance, sauf que l’une sera physique et l’autre mentale. J’essaie de bouger, de me libérer, après tout ce n’est que du scotch, sauf qu’avec toutes ces blessures et l’argent dans mon corps, le scotch est suffisant pour me garder prisonnier. J’abandonne donc l’idée, autant ne pas me fatiguer pour rien. Je replonge à la place mon regard dans celui de Chloé qui me pointe toujours avec son flingue.

- Ne me dis pas que tu hésites parce que tu culpabilises ? Après tout c’est vrai que je n’avais aucun problème de contrôle, avant que tu ne me pousses à te goûter.

Peut-être que tu ne culpabilisais pas avant, mais j’ai bien l’intention de faire en sorte que ce soit le cas maintenant en remettant une partie de la faute sur toi. Après tout tu sais que j’ai raison. Tu as été la première personne que j’ai goûté à même la veine, alors qu’avant je me contentais de poches de sang, comme les autres soldats devenus comme moi. Il y a eu toi, puis il y a finalement eu Emma qui m’a rendu comme ça.

- Alors Chloé, tu tires ou tu ranges cette arme ? Ce serait bien de te décider.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Xéna (Xhexna) des temps modernes !
Messages : 29
Age : 26
MessageSujet: Re: I'm back, baby !   Mer 1 Mar - 15:38


I'm back, baby


Chloé & Nathaniel

Est-ce que je parviendrais à tirer ? Je sais que l'homme, que j'aime, n'aurais jamais accepter une telle chose. Je sais qu'il aurait préféré mourir, qu'en arriver là. C'est aussi ce que j'aimerais, si moi-même, je venais à être transformer, et devenir un monstre. Mais malgré cela, malgré cette certitude, cela n'enlève pas ces sentiments, que je ferais mieux de verrouiller, au fond de mon cœur. Peut-être que j'aurais mieux fais de tirer, lorsque je n'avais pas retrouver mes souvenirs. Là, rien ne m'empêchait de tirer. Tu ferais mieux de ne pas me provoquer Nathaniel parce que je pourrais bien repartir sur ma première idée. Je n'en ai pas envie, sans doute cela me détruira, jusqu'à la fin de mes jours, mais je serais prête à le faire, pour te délivrer, de cette vie, qui n'était pas celle que tu voulais. Qu'as-tu fais, de cette envie, de redevenir humain, de vivre une vie normale, à mes côtés ? Cela a disparu, pour l'homme que tu es aujourd'hui. Je n'accepterais pas cet homme, et au fond, tu ne l'accepteras pas non plus. Est-ce que tu sais, ce qu'il se passera, lorsque ton âme reviendra ? Lorsque la culpabilité prendra peu à peu, le dessus ? Moi, je sais ce qu'il se passera. Tu ne t'en remettras pas. Alors je préfère limiter les dégâts. Du moins, j'aurais aimé en être capable, pour toi. Mais on dirait que ce ne sera pas pour ce soir. Pour jamais même, sans doute. Après toutes ces interrogations, après tous ces problèmes, pour être ensemble, je peux bien perdre un peu de mon temps, à te ramener. Des mois, des années, peu importe. Je dois bien cela. Mon tire, destiné à son cœur, dévie au dernier moment, pour se caler dans sa tête. J'espère que c'est douloureux. Ce n'est pas parce que je suis décidée à te sauver, que je ne te ferais pas payer tes actes, et tes mots.

J'arrive à le ramener jusque dans un de ces appartements, qui n'a pas l'air occupé, pour l'instant, et je ne tarde pas à l'installer, et l'attacher, pour éviter qu'il s'en aille, à la première occasion. Et comme cela ne sera pas assez, contre un strigoï, je plante plusieurs lames dans son corps, pour l'affaiblir. Cela devrait suffire, du moins je l'espère, parce que s'il arrive à partir, j'ignore ce qu'il serait capable de faire. S'enfuir, s'en prendre à de nouvelle personne, ou même en finir avec moi. Est-ce que cela aurait la moindre importance, de toute façon ? Ne me suis-je pas battu toute ma vie, pou lui ? Dans l'espoir de le retrouver ? Alors si je ne peux pas avoir cette chance là, quel intérêt, de vivre, ou de mourir ? Je ne préfère pas penser à cela, pour l'instant. De toute façon, j'en ai pas vraiment l'occasion. Je l'entends se réveiller, pas très heureux d'être là, on dirait. Alors, qu'est-ce que cela fait, de passer du rôle de bourreau, à celui de la proie ? Tu peux me provoquer, tu parviendras peut-être à me blesser, mais pas à me convaincre de te laisser partir. Tant que je pourrais te garder ici, te retenir, je le ferais. Et ne crois pas, que je me retiendrais, de te faire souffrir. Cela me détruire peut-être. Oui, peut-être que je serais hanté par ce qu'il se passera ce soir. Mais je n'abandonnerais pas avant d'avoir tous testé.  

« Tu me connais donc si peu, Nathaniel ? Ou alors peut-être est-ce la balle, qui t'a retourné le cerveau ? Je suis du genre à traiter le mal, par le mal »

Comme tu vois, ce n'est pas parce que tu joues avec mes sentiments, que je vais faiblir. Ce serait reconnaître que l'homme que tu es aujourd'hui, peut m'attendre. Et je refuse que cela puisse être le cas. Tu es peut-être très doué pour cela, mais si tu te rappelles bien, même si je ne t'en ais jamais raconté tous les détails, j'ai passé des mois, enfermé, à subir toutes les paroles, les plus blessantes, de ces gardiens, que tu as tué. Des tortures, oui. Mais aussi des paroles, sur ce qui m'aurait attendu, avec toi. Et tu n'imagines pas, à quel point ils ont pu aller loin. Alors peut-être que c'est d'autant plus violant, venant de l'homme que j'aime, mais tu sais quoi ? Je m'en remettrais. Est-ce que c'est ma faute, si tu en es arrivé là ? Est-ce que je devrais regretter, de t'avoir pousser à goûter à mon sang, ce jour là, bien longtemps d'aujourd'hui ? Est-ce que c'est véritablement le problème, aujourd'hui ? J'aimerais dire que c'est juste un problème de contrôle, ce serait bien plus facile à gérer pour moi. Bien plus facile pour toi, aussi. Il suffirait que je t'enferme, pendant quelques temps, que je te prive de chasse, que tu te réhabitues aux poches. Mais le véritable problème n'est pas là. Ce n'est qu'une façon de me faire culpabiliser, et c'est bien jouer, puisque cela marche.

« Ce n'est pas un problème de contrôle, que tu as, c'est bien plus grave que ça. C'est un problème d'humanité. Regarde-toi, tu chasses, ce que tu rêvais de retrouver »

Et j'aimerais bien savoir comment cela a pu en arriver là, toi qui a toujours souhaité faire le bien. Toi qui a toujours souhaité redevenir humain. Tu n'es plus toi-même, et j'ignore pour quelle raison. A quel moment, es-tu devenu un véritable salopard, Nathaniel, pour ne penser qu'à toi. Pour te foutre de ce que les gens ressentent. Est-ce que je compte tirer ? Non, tu n'as décidément rien compris, cette arme, n'était qu'une menace, pour te retenir, si jamais, mes lames, n'étaient pas suffisante pour cela. Je ne compte pas l'utiliser pour te tuer, pour te blesser peut-être, mais pas pour te tuer. Je dépose mon flingue, sur le bar, derrière moi, et m'approcher de lui. J'attrape l'un des lames, planté dans son bras, pour la lui retirer.

« Tu sais comme moi, que je ne tirerais pas cette balle, pas avant d'avoir usé de toutes mes cartouches, pour te reformater. Et tu sais comme moi, que je ne peux pas grand chose, contre toi.. En revanche, je suis certaine que l'unité apprécierait de te mettre la main dessus, et te reformater »

Crois-moi, je n'aime pas cette idée. J'ai été la première à détester ton Peter, qui a souhaité se mettre entre nous. J'ai détesté toutes ces cachotteries, que tu as pu me faire. Je suis aussi consciente, qu'ils pourraient juste te tuer, mais cela, c'est à moi de les convaincre, pour qu'ils fonctionnent d'une autre manière, et te ramène, soit, à celui que tu étais, avant, soit, à ton état d'origine, pour peu que cela puisse être possible, mais tu as toujours eu l'air d'y croire.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Age : 39
MessageSujet: Re: I'm back, baby !   Dim 5 Mar - 16:09


I'm back, baby !
Chloe & Nathaniel

Que comptes-tu faire de moi Chloé ? Me tuer ? On sait tous les deux que tu en serais bien incapable, alors à quoi bon faire toute cette mise en scène ? Tu me relâcheras et je continuerais de tuer à nouveau, voilà tout. Tu crois réellement avoir une chance de m’atteindre ? Un espoir de me ramener ? Tu es bien optimiste Chloé, tu ne devrais pas l’être autant, c’est ce qui risque de te perdre. Tu veux traiter le mal par le mal ? Essaie donc pour voir, j’ai hâte que la partie commence, car crois-moi-même avec ces lames enfoncées dans ma peau je compte bien y prendre mon pied. Tu peux essayer de me blesser physiquement, moi je te détruirais psychologiquement et crois-moi je suis assez doué en la matière.

Tu as raison Chloé, ce n’est pas juste un problème de contrôle, ce serait trop facile autrement. Tu penses être capable de faire revenir mon humanité ? J’aimerais bien voir comment tu comptes t’y prendre, mais je te souhaite bien du courage pour ça. Ne vois-tu pas comme je suis heureux ainsi ? Pourquoi voudrais-tu changer cet état ? Tu devrais plutôt apprendre à m’accepter tel que je suis, car ce nouveau moi n’est pas prêt de partir. J’essaie à nouveau de me débattre, d’arracher ces liens, ces lames, grognant de rage. Je la vois poser son flingue mais je ne lui prête aucune attention, pas même lorsqu'elle se rapproche de moi pour retirer l’une de ces lames. C’est ça, continue donc ici, retire toutes les autres et laisse-moi partir, qu’on n'en parle plus. Promis je ne te tuerais pas, je ferais juste un peu couler ton sang.

Ses paroles m’interpellent lorsqu’elle se met à évoquer l’unité. Alors quoi, tu veux me remettre entre leurs mains ? Tu crois me sauver en agissant de la sorte ? Tu ne ferais que me condamner, mais après tout c’est peut-être ce que tu souhaites au fond. Tu veux te débarrasser de moi mais tu n’es pas capable de le faire toi-même alors tu confierais mon sort entre leurs mains. Quelle lâcheté de ta part. Je reste silencieux encore quelques secondes, cessant de me débattre. Puis je finis par relever mon visage vers Chloé, mon expression a complètement changé pour laisser place au regard d’un homme qui s’en veut, qui culpabilise. Mon regard plongé dans le sien, je finis par prendre la parole.

- Tu as raison... Je n’y arriverai pas tout seul, je sais que tous ces morts me hanteront quand j’aurais retrouvé mon humanité. Je sais que je me détesterais de t’avoir traité ainsi.

Je laisse même une larme monter jusqu’à mes yeux et couler sur mon visage. Elle a l’air de tomber dans le panneau, de croire que je suis sincère, alors ça devient trop difficile de me retenir. J’éclate de rire sous son nez, retrouvant cette expression qu’elle ne semble pas apprécier. Vraiment Chloé, tu es facilement manipulable. Sourire aux lèvres, je replonge mon regard dans le sien, profitant de la proximité pour rapprocher un peu plus mon visage du sien.

-  Tu crois vraiment que je m’en voudrais d’avoir pris ces vies ? Ces minables hypocrites qui n’ont fait que mentir pour nous manipuler ? Ouvre les yeux Chloé, ce n’est pas moi l’ennemi.

Tu avais bien raison de te méfier d’eux, ce ne sont pas des bonnes personnes, aucune ne l’est, pas ceux qui dirigent en tous cas et j’ai bien l’intention de faire ouvrir les yeux à Peter à ce sujet. Tu veux me livrer à l’ennemi ? Fais-le, mais n’espère pas qu’ils me sauveront, ils tireront une balle dans ma tête dès lors qu’ils m’apercevront et ce sera toi qui leur aura offert ma vie.

- Sais-tu qu’ils font aussi des expériences sur vos précieux moroïs ? Ils les kidnappent, ils les reformatent, ils gardent les plus prometteurs et tuent ceux dont ils n’ont plus besoin. Tu crois que l’unité me ramènera ? Chérie, je fais partis de la liste à présent et je suis en tête, ils ne me veulent pas vivant. En les appelant tu m’envoies à l’abattoir, alors autant me mettre toi-même cette balle en plein cœur.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm back, baby !   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm back, baby !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flash-back] Baby-sitting chez les Mills [Henry Mills]
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Missoula :: Quartier Centre :: Quartier des affaires-
Sauter vers: