Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sauve-moi [Lucas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 20
Age : 24
MessageSujet: Sauve-moi [Lucas]   Mar 27 Sep - 20:28

Sauve-moi
Lucas & Lyana

Depuis mon arrivée, à Missoula, j'ai essayée de rester cachée, j'ai essayée de me montrer discrète, je sors à peine, sauf pour me trouver un nouveau lieu de vie.. Jamais rester plus d'une soirée, sur une même place, sur un même lieu, dangereux. Je reste à couverts, pour ne pas entraîner d’innocents dans ma chute, vous n'imaginez pas combien détenir une puce, dans son corps, gâche une vie.. Enfin, c'est sans doute une question de propriétaire, aussi, mais ceux de cette puce, maintenu dans mon corps, n'abandonne pas, jamais. Je serais dans l'obligation de fuir, jusqu'à ce que je parviennes à retirer cette put**n de puce.. Une chose, qui ne tardera sans doute plus, fuir, ce n'est pas une existence, que j'ai envie de menée, jamais, je ne pourrais passer ma vie, à fuir, j'ai d'autres projets, venger ma mère, venger mon propre corps, maltraité par ces enfoirés, comme ce Jake Gordon. Lequel parviendrais-je à éliminer, d'abord ? Nous verrons bien, parce que, ce soir, au plus tard, je serais débarrasser de cette puce, je pourrais reprendre une existence, où, au moins, je pourrais prendre un peu plus de temps, pour mes propres traques, au lieu de penser à fuir, moi-même.

J'ai appris de nouvelle information, sur le bourreau de ma mère, j'ai confirmation, de sa présence, en ville, cela, combiné à son nom, et prénom, je ne devrais pas mettre longtemps, pour tomber sur lui. Ce n'est qu'une question de temps, bientôt, ma mère sera venger, et je pourrais reprendre une vie, plus normal encore. J'ai arpentée la ville, pour en apprendre d'avantage encore sur ce dernier, je me suis même approché de la villa, à l'extérieur de la ville, son refuge, à ce que j'ai cru comprendre, cette fille, cette moroï, compte pour lui, peut-être cela sera-t-il l'occasion pour moi, de prendre ma vengeance, peut-être pourrais-je le détruire, en m'en prenant à elle, est-ce cruel ? Je m'en fiche pas mal, n'est-ce pas cruel, de s'en prendre à ma mère, aussi ? Je n'aurais aucune limite pour lui faire comprendre, que s'en prendre à ma mère, était la pire erreur, qu'il pouvait faire.. Tu tiens à ta petite copine, j'espère que tu serais capable de n'importe quoi, pour elle, parce que je n'irais pas de main morte. Tu as décidé de t'en prendre à ma famille, tu regretteras ce choix, que cela est été pour une raison fixe, ou que ma mère ne soit qu'un dommage collatéral. Tu n'imagines pas qu'une humaine, puisse faire de ta vie un enfer, tu découvriras que je peux me débrouiller et me montrer plus maline, que je ne le montre. Tu t'en rendras compte, lorsque je t'aurais trouvé, et que je commencerais mon jeu, pour te faire descendre en enfer, peu à peu. Mais ce ne sera pas ce soir, pour cette soirée, j'ai d'autres plans, faut d'abord que je prépare la première étape, qui risque, d'être la plus périlleuse, mais je n'ai guère d'autre choix.

Je rentre chez moi, enfin, chez moi, question de point de vu, puisque que je ne suis ici, que depuis quelques heures, mais peut-être qu'avec un peu de chance, ce soir, je n'aurais plus besoin de fuir, ou en tout cas, plus de façon aussi régulière. Je pose mes affaires, mes recherches, sur la table basse au milieu du salon, et me dirige direct, du côté cuisine, pour attraper un couteau dans l'un des tiroirs, autant ne pas perdre de temps, autant que je ne me dérobe pas, que je n'essaie pas de trouver une mauvaise raison, de ne pas faire ça.. Je n'ai pas le choix, je dois retrouver ma liberté, je ne peux plus continuer, ainsi, à être suivi, à fuir, ce n'est pas possible, de vivre une vie ainsi. Alors, mon couteau en main, je rejoins la salle de bain, pour me placer devant mon miroir. Je fixe ce couteau. Est-ce que j'agis bien ? Je prends un grand risque, peut-être n'arriverais-je pas à avoir cette puce, peut-être ne réussirais-je même pas à stopper l'hémorragie, une fois ma plaie ouverte. Je suis sans doute inconsciente, je crois que c'est une bonne chose, que ma mère soit dans le coma.. Mais d'une certaine manière, si elle ne l'avait pas été peut-être que je n'aurais jamais rejoins cette secte, peut-être que je n'aurais pas tous ces ennuis, aujourd'hui.. Cela ne me motive qu'un peu plus à agir, je dois me débarrasser de cette histoire, et pleinement faire payer Jake, pour tous les malheurs, qu'il a lancé sur moi, en s'en prenant à ma mère. Je regarde une dernière fois le couteau, avant de fermer les yeux, et de dessiner une grosse entaille, le long de ma gorge, côté gauche, là où se trouve la puce, si je ne me trompe pas. Je me mords la lèvre, mais je ne peux pas empêcher un cri, de sortir de mes lèvres, fin, mais un cri quand même. Aussitôt, le sang se met à couler de la plaie, absorbé par mon pull. La partie la plus délicate, maintenant, celle de récupéré la puce, la partie que je ne devrais, normalement pas tenter seule, pour ma propre survie, mais à qui voulez-vous que je demande une telle chose ? J'attrape une petite pince, dans le tiroir de la salle de bain, mais déjà la tête commence à me tourner. Je ne peux pas craquer de suite, sinon, tous les efforts que j'aurais fais, pour m'en sortir, pour essayer de venger ma mère, n'auront servi à rien. Faut que j'aille jusqu'au bout, et que j'arrive à sortir vivante, de cette auto-opération. J'ai connu bien pire, par le passé, cette secte, m'a fais bien pire, alors pourquoi ne serais-je pas capable de faire cela. Sauf que non, je suis obligé de me rattraper au lavabo, pour ne pas faiblir, la perte de sang est plus importante que je l'avais imaginé, et, au final, je finis par m'écrouler au sol, entraînant pas mal de raffut avec moi


_________________
we're meant to be
mais lorsque nous sommes perdues, lorsque la terreur, l'horreur, vous abreuve de son sang, qui sommes nous..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sauve-moi [Lucas]   Lun 3 Oct - 14:20


Sauve-moi
Lyana & Lucas

J’ai une nouvelle piste, pas sur la fille d’Amaëlle cette fois-ci, plutôt sur sa petite fille. Vous ne pensiez tout de même pas que j’avais abandonné mes recherches ? Je n’accepte jamais la défaite. Lyana Cheverston, au moins porte-t-elle le même nom, ça a été plus simple de l’identifier, mais pas de la trouver. Ça fait quatre jours que je suis sur sa piste, l’avantage c’est que je sais me rapprocher, l’inconvénient c’est qu’elle a le jour de son côté pour un peu plus s’éloigner. Je dois bien reconnaître que Lyana est futée, bouger tous le temps pour ne jamais être trouvée, bonne astuce, pas dit que ça fonctionne éternellement en revanche. Ce qui nous amène donc à nous poser une question cruciale : que fuit-elle ainsi ? Personne n’agit de la sorte s’il n’a pas une ombre diabolique dans son dos. Quelle est cette ombre qui te poursuit Lyana ? Laisse-moi encore un peu de temps et je finirais par les trouver et t’en débarrasser. Non, je ne suis pas un bon samaritain, mais ce qui compte pour Amaëlle compte aussi pour moi, alors nous y voilà.

Lucie n’est pas très enchantée à l’idée que je m’occupe des problèmes des autres alors que nous en avons déjà bien assez, elle a sans doute raison, mais elle n’aura pas pour autant le dernier mot. Au moins nous n’avons pas le temps de nous ennuyer, pas vrai Lucie ? Je sais que malgré toutes ses plaintes, cette petite course poursuite l’amuse beaucoup. Alors Lucie, que mises-tu ce soir ? Est-ce qu’on la trouve enfin ou est-ce qu’elle nous file encore entre les doigts ? Tu paries qu’on ne lui met toujours pas la main dessus alors que je mise sur l’inverse. Nous verrons bien qui gagnera ce soir. Après avoir perdu plusieurs heures au quartier centre, la piste que je suis me rapproche doucement du quartier nord.

« Attention Lucas, je risque de remporter encore le pari. Cette fois je veux une partie de 1000 bornes version réelle si je gagne. »

- Tu perds toujours à ce jeu.

« C’est parce que tu tires toujours de meilleures cartes ! Mais cette fois c’est moi qui tuerais tes conducteurs avant la ligne d’arrivée ! »

- On verra, il faudrait déjà que tu gagnes ce soir. Si c'est moi qui remporte le pari je veux une nuit seul à seul avec Amaëlle.

« Deal ! »


J’esquisse un sourire, étonnant que Lucie ne se soit pas plainte que je veuille me débarrasser d’elle pour passer plus de temps avec Amaëlle etc etc... Enfin étant donné l’enjeu j’ai plutôt intérêt à me concentrer davantage sur ma piste de ce soir. Une heure et demie de plus s’est écoulée, le soleil ne tardera pas à se lever et je ne tarderais pas à perdre le pari. Hors de question. Je suis un peu plus mon instinct, surtout lorsque je repère cette odeur de sang provenant du bâtiment sur ma gauche. Oui, j’ai des sens encore plus accentués que certains strigoïs. J’entre dans le bâtiment en question et monte les marches de l’escalier jusqu’à l’étage où l’odeur se fait plus intense. Je ne prends pas la peine de sonner, l’odeur de ce sang est trop forte pour que je perde ce temps précieux. Je détruis la porte et fouille l’appartement où je ne tarde pas à tomber sur elle, Lyana. On dirait que j’ai gagné le pari Lucie, mais étant donné son état actuel je ne suis pas certain que ce soit une si grande victoire.

J’analyse rapidement la situation. Salle de bain, couteau, plaie à la gorge, pince, miroir, et surtout elle est seule et inconsciente. Pas de tentative de meurtre ce soir, au moins je n’aurais à affronter personne. Ça ne m’a pas non plus l’air d’une tentative de suicide. Je devrais me rapprocher et voir ça de plus près, mais à la place mon corps se contente de faire un pas en arrière. Ma phobie des contacts passe peut-être avec Amaëlle, mais ce n’est pas parce qu’elle appartient à sa lignée qu’elle a le même effet sur moi. Je fais un autre pas en arrière, prêts à la laisser là, se vider de son sang et mourir, si près du but.

« La course poursuite était amusante Lucas, mais si tu la laisses mourir alors que tu as la possibilité de la sauver je viendrais hanter toutes tes soirées avec Amaëlle et je lui dirais ce que tu as fait. »

Je pose mon regard sur Lucie, restant silencieux alors que mon cerveau tourne à mille à l’heure, pesant le pour et le contre, tentant de lutter contre cette phobie, tentant de me focaliser uniquement sur l’objectif. Cette gamine a intérêt de survivre. Je m’approche d’elle, attrapant son couteau avec lequel je me fais une fine entaille sur le bras avant de le placer contre ses lèvres. Je déteste ce contact et je dois me retenir pour ne pas lui briser le cou, mais au moins mon sang la soigne et l’aide à récupérer doucement ses esprits. Je m’éloigne d’elle lorsqu’elle ouvre les yeux, regagnant cette distance qui me réconforte avant de finir par prendre la parole.

- Plutôt que de tenter une nouvelle opération suicide, dis-moi plutôt ce que tu essaies de retirer, son emplacement exact et les risques qu’il y a à encourir.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Age : 24
MessageSujet: Re: Sauve-moi [Lucas]   Lun 19 Déc - 13:48

Sauve-moi
Lucas & Lyana

J'en ai assez de fuir, assez de me cacher, assez de devoir trouver un moyen, pour mener à bien ma quête, et en même temps, ne pas me faire choper par ces enculés. Je devrais réfléchir, avec d'avantage d'attention, à ce que je m'apprête à faire, mais je n'ai pas de temps à perdre. Je sais que si je garde cette puce encore, je devrais encore fuir, je devrais encore me trouver un nouveau refuge, une nouvelle cachette, parce que ces hommes seront à ma poursuite. J'en ai marre, de devoir fuir, alors je me dois d'arrêter cela ce soir. C'est sans doute une mauvaise idée, une très mauvaise idée, j'ai conscience des risques que je prends, mais je ne m'en préoccupe pas plus que cela, parce que je sais que si je réfléchi à toutes ces options, je me découragerais, je ne franchirais pas ce pas, et je ne peux pas me le permettre. Je n'ai jamais été faible, je n'ai jamais reculé face au danger, je ne commencerais pas aujourd'hui. Je n'ai pas grand chose à faire, ouvrir la peau, retirer cette puce, bander la plaie, et recoudre. Pas grand chose, quatre actions, pas plus, je devrais m'en sortir. Sauf que je n'avais pas prévu une si grosse quantité de perte de sang, je pensais pouvoir garder la face, mais malgré toute ma résistance, je ne tarde pas à tourner de l’œil, et à m'écrouler au sol. Est-ce une mauvaise chose ? Oui, et non. Je m'en veux, de ne pas être parvenu à mener ma quête à bien, je m'en veux, de ne pas être parvenu à venger ma mère, à me venger moi, mais je n'aurais plus à fuir ces enfoirés, je n'aurais plus à subir, tout ce que j'ai déjà subi, à leurs côtés et je n'aurais plus jamais à fuir, alors au fond, il y a aussi du bon, là-dedans.

Pourquoi est-ce que l'on entend toujours dire que lorsque l'on perd la vie, on revoit tous les meilleurs moments de son existence ? Je peux vous assurer que c'est faux, la seule chose à laquelle je pense, c'est l'image de ma mère, inconsciente, sur son lit d'hôpital, cette dernière fois, où je lui ai rendu visite. Est-ce que je suis égoïste de ne pas être revenu la voir ? Peut-être, mais je préfère me concentrer sur ma quête, sur sa vengeance, plutôt que sur ma peine, à chaque fois que je serais allée la voir. Je ne ressens, ni douleur, ni peine, ni flamme de l'enfer, comme dirait certain, juste le froid, mais j'imagine que c'est une sensation à laquelle on ne peut couper lorsqu'un corps rend peu à peu la vie. Chose étrange, en revanche, c'est ce goût de sang, que je ressens, du bout des lèvres, qui coulent dans ma gorge, ce goût que je devrais trouver dégoûtant, révulsant, mais qui agit sur moi, comme un baume sur moi, qui me redonne cette force, pour me battre, pour survivre. Je resserre ma prise autour de ce poignet, qui semble me fournir la vitalité dont j'ai besoin. Sur le coup, je ne trouve pas cela plus choquant que cela, jusqu'à ce que j'ai repris assez d'énergie, et que je comprenne ce que je suis en train de faire, la raison de ce soudain regain d'énergie, et l'identité de la personne à qui je prends ce sang. J'ouvre les yeux, et malgré l'étourdissement d'un mouvement aussi rapide, je recule de bien trois mètres, ravi qu'il en fasse de même, et de cette distance qui s'installe entre nous. Est-ce que je suis vivante, ou n'est-ce qu'un tour de mon cerveau, ou peut-être est-ce la secte, qui est parvenu à mettre la main sur moi, et qui a évolué, dans ces manières de torture ?

« Qu'est-ce que tu fais chez moi ? Qui t'as autorisé à entrer ? Qui es-tu ? »

D'accord, c'est stupide de me plaindre à lui, sur une potentiel invitation à entrer, qu'il n'a pas reçu, puisque dans le cas contraire, je ne serais plus en vie, mais merde, depuis quand les strigoïs sauvent des humains, comme moi ? Pourquoi moi, surtout ? Qu'est-ce que tu me veux ? Est-ce que c'est un mauvais plan, que tu comptes retourner contre moi ? Est-ce que tu m'as juste sauvé, pour me torturer plus encore, et espérer tirer quelque chose de moi ? Non, je ne comprends pas ta manière d'agir, et encore moins, les questions que tu me poses. On dirait que l'on ne peut pas te cacher grand chose, mais est-ce que je suis censé te faire confiance ? J'ignore même qui tu es, alors je vois mal te fournir ce genre d'information. Mais en même temps, je crois pas que je m'en sortirais mieux, avec une deuxième expérience, et je ne peux pas vivre éternellement avec cette puce, c'est juste plus possible, je ne pourrais pas toujours fuir, avant qu'ils parviennent à me mettre la main dessus, je finirais par retourner là-bas, et c'est bien hors de question, je préfère mourir, alors au fond, je ne risque pas grand chose, mais juste pour m'assurer.

« Pourquoi est-ce que tu me viens en aide ? Pourquoi est-ce que tu m'as sauvé ? Qu'est-ce que tu gagnes ? »

Parce que tu ne fais pas cela, juste par bonté d'âme, n'est-ce pas ? Ce n'est pas ce qui caractérise votre espèce, alors ne me réponds pas un truc dans le genre, je ne te croirais pas, de toute façon. Si tu pouvais m'offrir la vérité, tant qu'à faire, j'admets qu'elle m'intéresse assez. Et ne t'en fais pas, que si je survie, d'une manière ou d'une autre cette vérité, je la trouverais, alors autant qu'elle vienne de toi, cela nous permettra à tous les deux, de gagner du temps.

« Une puce, dans ma gorge. Quand aux risques, en dehors d'avoir une secte humaine, aux trousses, tu ne risques pas grand chose, mais ça ne doit pas être plus terrifiant que cela, pour toi »

Je trace une ligne, le long de ma gorge, du bout du doigt, suivant la cicatrice laisser par ces enfoirés, lors de la mise en place de cette puce en question. Est-ce que tu pourras vraiment faire quelque chose pour moi ? J'imagine que tu as déjà plus de chance, que moi, lorsque j'essaie moi-même. Est-ce que cela signifie une réussite à cent pour cent ? Je l'ignore, je ne sais même pas si je peux survivre à une telle opération, sans me rendre à l'hôpital, et il semble évident que je ne peux pas me rendre là-bas, sans qu'ils me trouvent.

« Est-ce que tu peux faire quelque chose ? »

Et par la même occasion, me prouver que les personnes de ton espèce, ne sont pas tous de véritable enfoiré, cela m'arrangerait. Sinon, et bien, je suppose que je n'ai plus qu'à espérer qu'une seconde tentative sera la bonne, parce que je ne vivrais pas ainsi.

_________________
we're meant to be
mais lorsque nous sommes perdues, lorsque la terreur, l'horreur, vous abreuve de son sang, qui sommes nous..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sauve-moi [Lucas]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauve-moi [Lucas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lucas di ke Aristide ekri sou fo nom lan entenet la ,
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
» a LA NEG EGRI,SE STANLEY LUCAS
» LUCAS a menti au sujet de fevry.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: