Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le temps manque un battement | Irys & Nohlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Le temps manque un battement | Irys & Nohlan   Ven 23 Sep - 17:05



Le temps manque un battement

Cette ville est étrange, emplie de chimère et de rêve irréalisable. La frontière entre la réalité et les illusions est si mince. Nulle part ailleurs je n’ai observé cela. J’ai l’impression que d’un instant à l’autre, tout peut basculer. Ai-je choisi la bonne ville ? Peut-être pas. D’un battement de cœur, je peux devenir une proie de nouveau. Pour tout type de prédateur. D’un battement de cœur, je peux devenir une cible. Mais si je pense ainsi, je m’empêcherais de vivre. Et de toute façon, si j’ai réussi à survivre jusqu’à aujourd’hui, c’est que le monde n’est pas aussi cruel qu’on ne peut me le dépeindre.

Je sors du taxi, m’attardant un instant autour avant d’oser m’aventurer dans les ruelles. Je sais, c’est idiot, mais pour excuse, cette ville est très différente de ma ville sur l’eau. Et pour l’instant, je ne suis pas sûre d’apprécier la nouveauté. Mais après tout… Ce n’est pas comme si je passais mon temps dans les rues, à la recherche de nouvelles rencontres ou de nouveaux coins. Je sors mon téléphone, certains diraient que c’est une antiquité, je répondrais qu’il tient bien la charge et qu’il supporte plutôt bien les coups. Je le fais tomber au moins deux fois par semaine, en l’oubliant et en l’envoyant valser du coin de table où je me suis installée… Pour le moment, je n’ai pas encore véritablement trouvé ma place en tant qu’alchimiste dans la hiérarchie mais rien ne m’empêche de m’adonner à mes petites passions. Cette ville regorge de mystères et de mythes, ce qui m’amène à chaque fois à ressentir un petit frisson d’excitation. Des histoires à démêlés, mon passe temps favori…

Je trébuche un instant sur le sol inégal et cela me ramène à la réalité. A cette réalité, dans ces rues sombres, où je me retrouve totalement perdue. Je n’ai pas compris cette histoire de quartier hanté que m’a raconté le chauffeur, sois disant que cette partie de ville a été détruite et est hantée par les morts… Mais toujours est-il que j’aurais préférée tomber sur un chauffeur un peu plus courageux, histoire de ne pas être dans cette situation, perdue dans une ville inconnue. Et j’ai beau regardé autour de moi, je ne pense pas être capable de retrouver mon chemin, je suppose que cela m’apprendra à ne pas prêter attention à mon chemin. C’est bien malin, troisième jour dans cette ville et je suis déjà perdu. Bien jouée, Irys…
J’arrête de rester planter comme un bâton dans le désert pour tenter de sortir de la rue où je me suis enfoncée. Et je vois apparaître devant moi la personne qui pourrait être ma planche de salut. Un homme. Ordinaire ou pas, je ne sais pas. Je préfère lire les cœurs que les visages donc… Mais je n’ai pas besoin d’une pointe de féérie, juste d’une indication. Je resserre ma prise sur la lanière de mon sac en bandoulière avant de l’interpeler quand je ne suis plus qu’à quelques pas de lui, un peu réservée. A ma manière. Je suppose que les autres diraient que j’ai l’air douce et timide… Je ne sais pas. C’est juste que je ne suis pas très sociable…

« Excusez-moi, je cherchais la bibliothèque mais je me suis perdue. Vous… Sauriez où elle se trouve ? Ou au moins comment revenir sur l'axe principal de ce quartier ? »

J’aurais du demander dès ma sortie du taxi en réalité, trouver quelqu’un pour m’accompagner. Je me connaissais, ça allait forcément arriver. Mais faut croire que j’avais un fond de fierté et de vanité qui m’avait empêché de reconnaître l’évidence. Et maintenant j’embêtais un inconnu pour quelque chose qui se trouvait peut être à l’autre bout du quartier. Et comble de l’horreur, je sentais le bout de mes oreilles rougir, ce qui devait vouloir dire que mon visage aussi devait l’être… Je détestais ça, encore heureux que j’ai le teint assez bronzé pour que cela passe inaperçu… Tout du moins si je suis tombée sur un humain. Enfin à cette heure de la journée, cela devrait aller. A moins que les monstres ici ne se sentent pousser des ailes et prennent tous les dangers... Ce qui était également possible, il faut le remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Age : 27
MessageSujet: Re: Le temps manque un battement | Irys & Nohlan   Dim 25 Déc - 21:18

Le temps manque un battement
Irys & Nohlan
Un marché de sang, ça rapporte bien, mais cela implique de devoir commette des crimes de manière assez régulière. Parfois un peu au hasard, parfois avec des noms précis, avec ce genre de clients, qui souhaitent une victime bien précise, je ne peux pas me permettre de montrer la moindre faiblesse, de flancher face à des inconnus, parce que cela pourrait me coûter cher. Puis pour être honnête, vous pouvez bien me traiter de monstre, je m’en fiche pas mal, de toute façon, faut être franc, on mourra tous pour une raison, ou pour une autre, les humains, encore plus certains que nous autre, Vampire, alors autant que cela vienne moi, et que leurs morts me soient utiles, vous ne trouvez pas ? Est-ce que je pense qu’à mes intérêts ? Peu importe, de toute façon, nous sommes toujours jugé par notre espèce, et non pour la personne que nous sommes, alors à quoi bon me chercher une bonne conscience ? J’ai essayé bien longtemps, j’ai essayé pour Isallys à l’époque, alors que ma mère m’entraînait vers des fonds bien plus sombres. Aujourd’hui ? J’en ai bien rien à foutre, de ma mère, voilà bien longtemps qu’elle n’influence plus ma vie, et je n’ai de toute façon plus aucun regret face à certaine cruauté. Disons que je ne serais peut-être pas ce vampire qui torturera des personnes, pendant des heures, et des heures, qui trouvera cette horreur, à leurs faire commettre, je me contenterais juste de tirer leurs sang, jusqu’à la dernière goutte. Ce n’est pas si horrible que cela, quand on sait ce que certain d’entre nous peuvent faire subir aux êtres inférieurs à nous. Je vous assure que même moi, en étant de la même espèce qu’eux, j’ai parfois vécu de dures moments, alors un être humain ? En attendant, n’espérez pas que je viendrais en aide à un humain en mauvaise position, je ne fais pas preuve de cruauté, cela ne signifie pas que je suis un bon samaritain.

Ce soir, je dois refaire un plein de sang, mine de rien, je commence à me faire connaître, ici, et on demande toujours davantage de sang. C’est vrai que je fais des affaires plutôt bonne, puisque je propose même du sang de moroï de sang royale, assez dure à avoir. Enfin ce soir, je suis juste ici, à errer à travers les rues, dans l’espoir de trouver quelques dames aimable à vider de leurs sang. Pourquoi dame ? Et bien, juste parce que j’ai une bien plus grosse clientèle d’homme, et que pour nous, les hommes, le sang des femmes sont bien meilleurs. Enfin, je ne cracherais pas sur quelques litres de sang d’homme, on ne sait jamais, ça peut-être utile. Même en supposant que je ne le vende pas, j’ai une humaine assez casse coup, à la maison, pour que ce sang s’avère être utile. C’est vrai, je peux lui fournir mon sang, mais plus je lui en fournis, plus je dois me nourrir de manière régulière, alors c’est quand même utile. Enfin, mon objectif est quand même de trouver des femmes, humaine, comme moroï, en faite, j’ai vite découverts qu’ici, l’un se vendait autant que l’autre, alors peu importe. De toute façon, je goûte toujours mes victimes, avant, pour m’assurer de ne pas refiler de la camelote à mes clients. C’est la moindre des choses, et c’est peut-être ce qui m’assure un commerce qui grossi aussi vite. Mon regard se pose sur un homme, bien foutu. Un bon cru ? Je ne le serais qu’en goûtant, mais ce ne sera pas pour ce soir, parce que mon regard se pose sur cette femme, qui arrive bien plus loin, et qui semble un peu perdu. Le genre de victime idéale, qui ne manquera à personne. Cela m’étonnerait même que tu es de la famille ici. Tu m’as l’air nouvelle. Dommage pour toi, tu n’auras pas eu l’occasion de découvrir grand-chose de Missoula. J’avance, à son encontre, mais sans paraître suspect, comme si  j’allais juste la croiser, pour tracer ma route plus loin. Bien entendu, je comptais me retourner, pour l’attaquer, derrière, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle m’arrête, pour m’adresser la parole. Polie, en plus d’être jolie, de quoi plaire. Un parfum exquis aussi, je n’ai plus qu’à espérer que ton sang en sera de même.

« Je crois que vous vous êtes quelque peu égarer, Mademoiselle. Je peux vous conduite jusqu’à la bibliothèque, histoire que vous arrivez là-bas, sans vous perdre à nouveau »

Non, je ne me suis pas pris d’une bonne conscience, d’un coup, je vois juste mes avantages là-dedans. Je peux bien l’amener où je souhaite, puisqu’elle ne connaît pas la ville, et donc, le chemin, je pourrais l’entraîner jusqu’à chez moi. Et vous savez quoi ? Je disais un peu plus haut, que je n’étais pas cruel, au point de faire souffrir les humains, mais peut-être que je vais prendre une nouvelle stratégie. Pourquoi ne pas garder cette femme, enfermer, lui permettre de régénérer son sang, et pouvoir me servir d’elle, encore, et encore, sans jamais la tuer ? Ce serait pas mal, vous ne croyez pas ? Ça m’éviterait d’avoir à chasser comme ce soir.

« Vous êtes nouvelle, en ville ? »

Je ne pense pas entrer dans son intimité, en lui posant cette question, puisque ça me semble une évidence, étant donné qu’elle a l’air plus que perdu. Et puis, à elle de voir, elle me répondra, ou non, à elle de voir, mais nous avons un petit bout de chemin à faire, ça passera plus vite de discuter, tu ne crois pas. Puis cela me permettra dans apprendre plus sur toi, et sur ce que je peux faire de toi, ce que je dois craindre, aussi.

« Suivez-moi »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le temps manque un battement | Irys & Nohlan   Sam 11 Fév - 21:46



Le temps manque un battement

Est-ce qu’on peut faire confiance à cette ville ? Je ne sais pas. Elle a réussi à conduire mon frère jusqu’à moi, elle a réussi à me mener dans les bras d’un monstre. Mais à côté, elle peut également sembler… Presque féérique. Les histoires qui la composent sont belles, tristes mais belles. J’ai envie de lui faire confiance mais je ne sais pas si je le peux. Je suppose que les mois à venir me permettront de prendre ma décision. Quand je trébuche, je reviens à la réalité et je me rends compte que je me suis perdue. Ce n’est pas que j’ai un mauvais sens de l’orientation, c’est juste que je suis trop rêveuse. Je me perds trop souvent dans mes pensées, et voilà que cela me joue de nouveau des tours. J’ai beau regardé autour de moi, je n’arrive pas du tout à reconnaître les rues ou même un bâtiment qui me permettrait de m’orienter. Alors je finis par me résoudre à faire quelque chose que je déteste, je m’approche d’un homme, qui parait seul, afin de lui demander mon chemin.

Je profite du temps entre nos deux réponses pour l’observer. Objectivement, cet homme est beau, un peu comme une œuvre d’art. Mais justement, trop lisse, trop parfait. Et un peu trop… Gamin peut-être. Physiquement je veux dire. Mais il a un charme qui doit lui attirer beaucoup de succès. Je n’arrive pas à croiser son regard, même s’il fait presque la même taille que moi. Par contre, je vois son sourire quand il me répond. Visiblement, je ne le dérange pas, tant mieux. Quand au fait que je me suis perdue… Oui, cela me semble être une évidence. Mais de là à m’amener ? Je ne connais pas beaucoup de monde qui souhaiterait agir ainsi envers une inconnue.

« Oh pas besoin, je ne veux pas vous faire perdre votre temps ! Je devrais y arriver avec quelques indications, il suffit juste que je ne me perde pas dans mes pensées. »

Je lui adresse un petit sourire gênée, mais on dirait qu’il a l’air déterminé à me mener vers ma bibliothèque. Je ne sais pas si c’est chevaleresque ou très étrange. Surement un peu des deux. Enfin, j’ai beau l’observer, il est comme une ardoise, totalement inlisible. Il y a juste cette espèce de courtoisie et presque de noblesse autour de lui. Tellement hors du temps, hors de propos aussi dans ce lieu. Mais cela me fait lui imaginer des dizaines de vie. Aurait-il été guide dans un musée un jour ? Avocat dans une cour, quelques siècles plus tôt ? Sa question me fait reprendre pied à la réalité et je me rends compte que d’un point de vue extérieure, je devais surement sembler le dévisager intensément. Ce qui me fait baisser la tête en rougissant quelque peu avant que je ne me reprenne assez pour répondre.

« Depuis peu effectivement. Mais vous deviez vous en douter. Je suppose que pour quelqu’un qui habite ici, se perdre dans cette ville doit sembler étrange… »

Nous avons toujours l’impression que notre chez soi n’est plus un mystère, que tous devriez connaître le chemin… Mais non, ce n’est pas toujours le cas. En tout cas, pas quand on porte mon nom. Moi, je dois encore tout apprendre… Je ne réplique pas mais lui emboîte le pas quand il ouvre la marche. Qu’est-ce que je risquerais, au pire ? Statistiquement, il était temps de faire quelques bonnes rencontres dans cette ville, n’est-ce pas ? Je ne pouvais pas être à ce point accablée de malchance, il était temps que la roue tourne.

« Je suis désolée de vous gâcher votre soirée, je suppose que vous ne l’imaginiez pas ainsi que vous êtes sorti de chez vous. J’espère que cela ne vous retarde pas trop… »

Je ne serais jamais plus gêné que s’il m’avoue, que par ma faute, il sera en retard à un rendez-vous, qu’il soit professionnel ou galant. Hum, non j’espère vraiment qu’il ne perdra pas trop longtemps et qu’il n’avait rien de prévu. Est-ce que c’est normal de plus m’inquiéter pour lui que pour moi ? Je suppose que cela dépend de la personne qui entendrait cette pensée… Mais pour moi, cela me semble naturel. Je resserre ma prise sur mon sac, afin de me raccrocher à un point de la réalité. Il n’était pas temps de me perdre dans mes pensées, oh que non. Il était temps de rester dans la réalité !

« Et vous ? Vous avez toujours vécu dans cette ville ? Je suis sûre que certains citadins ne doivent pas connaître l’emplacement de la bibliothèque et pourtant, vous n’avez même pas hésité sur la direction à prendre… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le temps manque un battement | Irys & Nohlan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps manque un battement | Irys & Nohlan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jules ◊ « Le temps manque pour tout. »
» ♣. Gros manque de temps, mais énorme envie d'écrire. x) | Vétérante => Iris
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Laure-
Sauter vers: