Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu ne devrais pas être là

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Tu ne devrais pas être là   Mar 20 Sep - 22:43


Tu ne devrais pas être là


Nohlan & Alex


Ils m’ont repéré. Ils savent que je suis là, à Missoula. Je ne me serais pas cachée d’eux bien longtemps, trop peu de temps même. Les hommes qu’ils ont envoyés pour moi l’autre soir à l’usine sont morts, maintenant ils savent à quoi s’attendre, même si ce n’est pas vraiment moi qui les ai tué, bien que j’en avais l’intention. Ils ont prévu plus de monde pour cette fois, un comité bien plus armé, prêt à me récupérer ou bien m’abattre. Je cours dans la forêt, tâchée de sang, le leur, en grande majorité. Je les sais à mes trousses, j’ai réussi à en tuer la moitié, peut-être un peu moins, puis mes pouvoirs ont tout bonnement cessé de fonctionner en plein milieu de cette bataille. Alors maintenant je cours, écoutant le bruit des tirs de feu derrière moi qui me ratent, bien que certains ne passent pas très loin. Je n’ai pas peur de ce qui m’arrive, je sais juste que je veux survivre, que je dois vivre si je veux changer les choses.

Où est-ce que je vais comme ça ? Tout se ressemble ici et il fait de plus en plus nuit. Je crois pourtant que j’ai commencé à les semer, alors je ralentis le rythme pour reprendre un peu mon souffle, pas habituée à courir autant. Je regarde autour de moi, complètement perdue. Ces enflures m’ont eu en me poussant à me cacher dans un lieu que je ne maîtrise pas. Je ne sais pas où se trouve la sortie, la ville, ni quoi que ce soit d’autre en fait. Je reprends la route, marchant doucement cette fois, tentant de faire le moins de bruit possible. Puis j’entends des armes se charger et des points rouges me braquent tout autour de moi. Ils sortent tous de leur cachette, continuant de me viser alors que leur commandant se démarque des autres en s’approchant un peu plus. Je le regarde, silencieuse, ce qui le pousse peut-être à prendre la parole en premier.

- N’en as-tu pas marre de courir Alex ? De vivre cachée ? Même si tu t’échappes encore ce soir, combien de temps penses-tu qu’il s’écoulera avant qu’on ne t’attrape réellement ? Tu ne peux pas passer ta vie à fuir, pas dans cet état.

- C’est vrai, je ne passerais pas ma vie à fuir, j’ai d’autres projets.


Il se met à rire, comme s’il ne me prenait pas au sérieux, un rire qui me paraît méprisant. Je reste impassible, comme à mon habitude, silencieuse, je n’ai rien de plus à ajouter à ma phrase après tout. Il finit par se calmer face à mon comportement, peut-être se souvient-il que je suis un cas à part en matière de pensées et de comportement. Il retrouve donc son sérieux et reprend la parole.

- Tu réfléchiras à tes projets à l’unité ma grande, on a assez perdu de temps comme ça. Embarquez-la.

Deux hommes rangent leurs armes pour se rapprocher de moi, l’un avec des menottes en main, l’autre avec une cagoule à me mettre sur le visage. Je les regarde s’approcher sans rien dire, sans rien faire. Ce serait bien que mes pouvoirs fonctionnent maintenant. Je suis entourée par la nature, alors c’est le moment d’utiliser le pouvoir de la terre même si c’est celui que je maîtrise le moins, c’est celui qui me prendra le moins d’énergie. Je me concentre, je ferme les yeux, et d’un coup les arbres se mettent à bouger tel des humains, tels des combattants. Ils frappent dans le tas, ils frappent ces hommes pour les empêcher de m’atteindre. Je profite du désordre pour reprendre ma fuite, puis il y a ce nouveau coup de feu et cette balle qui me traverse le ventre. Je tombe sous le choc mais je n’ai pas mal, peut-être à cause de l’adrénaline. Je me relève immédiatement et me remets à courir, sachant très bien que les survivants continueront de me traquer, surtout maintenant que je suis blessée.

Je ne me rends pas compte que je ralentis le rythme, que je commence à respirer fort et que par moment je vois trouble. Je n’ai pas vraiment le temps de m’en rendre compte puisque je rentre de plein fouet dans le corps d’un homme. Je tombe à nouveau, m’apprêtant à l’abattre lui aussi en pensant que c'est un ennemi, jusqu’à ce que je vois son visage. Nohlan. Je connais bien cet homme, enfin disons plutôt qu’il est l’une de mes rares connaissances dont je sais un minimum de choses sur lui. Je me demande ce qu’il vient faire ici, mais ce n’est pas vraiment l’heure de se poser des questions et apprécier ces retrouvailles, comme tu as pu le remarquer. Je sais juste qu’on doit fuir, tous les deux, parce que c’est un strigoï et que l’unité n’hésitera pas à l’abattre lui aussi.

- Tu dois fuir Nohlan, il ne faut pas qu’ils te trouvent.

black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Age : 27
MessageSujet: Re: Tu ne devrais pas être là   Sam 24 Sep - 14:00



Tu ne devrais pas être là


Est-ce une bonne idée, d'être revenu en ville ? J'ai une vengeance à accomplir, un homme à tué, à faire souffrir, à faire payer, pour ces crimes, mais tous ces souvenirs, que je retrouve en mémoire, est-ce une bonne chose ? Je n'ai pas envie de retomber dans ce cercle vicieux, qui m'enfermait autour d'Isallys, je suis là, pour venger sa perte, pas pour raviver des sentiments perdu. Pourtant, je ne peux m'empêcher de revenir, dans ces endroits, fréquentés à ces côtés, j'ai même rendu une petite visite, à ces parents.. Enfin, visite, c'est vite dis, disons que je me suis contenté de fixer la maison, de l'autre côté de la rue, j'ai bien conscience, d'avoir croisé le regard de sa mère, mais je m'en fiche pas mal, qu'elle sache donc, que je suis en ville, je pense qu'elle ne mettra pas longtemps, à comprendre les raisons de ma venue. J'aurais peut-être mieux fais d'accepter une rencontre avec elle, j'en aurais peut-être appris plus, sur les derniers mois de vie, d'Isallys, sur sa condition, lorsque de ces derniers jours d'existence, mais lorsque je la vois, se précipiter vers la porte d'entrée, je disparais. Je peux accepter de vieux souvenirs, mais je suis pas encore d'attaque, pour une discussion, avec sa mère, ma mère, aussi, d'une certaine manière.

Je prends de manière automatique, un chemin, qui mène jusqu'à la forêt, à l'époque, c'était devenu un second refuge, pour moi, je me sentais à ma place, au milieu des arbres, peut-être parce que la nature, et un terrain de chasse, bien plus agréable que les autres, j'en sais rien.. De toute façon, ce n'est pas pour être à ma place, que je suis ici, mais pour rencontrer un nouveau client.. Pourquoi ici, ne me demandez pas, ce n'est pas moi qui choisi les lieux de rendez-vous, j'ai une préférence pour les quartiers abandonnés, sans passage, là, je rencontre bien des personnes, sur mon chemin, et je n'aime pas ça. Je ne me cache pas de mon marché, aussi mauvais puisse-t-il être, mais je préfère éviter de me faire remarquer, je connais les ennuis, je préfère les éviter. Surtout que dans ce cas précis, je ne serais pas le seul, à être en danger, mon interlocuteur, aussi, et pour un revendeur, ce n'est pas la meilleure façon de se faire connaître, et de se faire une bonne réputation.. A vrai dire, je ne comprends même pas pourquoi celui-ci, désire me voir, en tête à tête, pour passer commande, en grande majorité, cela se passe par téléphone, mais faut dire que je n'ai jamais eu des clients très chiants.. Ce qui risque d'être différents, avec celui-là. Pour souhaiter me voir, et non, se contenter d'un appel, cela ne peut vouloir dire qu'une chose, ce type à une commande spécial, à me livrer, et je vais faire en sorte, d'être à la hauteur, parce que c'est ce genre de commande, bien réussi, qui peuvent m'amener de nouveau client.. Oui, d'une certaine manière, ce n'est qu'une affaire frauduleuse sans importance, je ne fais pas cela pour l'argent, juste pour passer du temps, mais j'apprécie rendre service aux gens, de cette façon, surtout que je ne me prive pas, en général, de goûter avant.. Faut bien s'assurer que la marchandise est bonne, non ?

Je m'attendais à une commande particulière, mais deux là, à ce que l'on me demande de tuer une famille entière, c'est le genre de commande, que je ne me serais jamais vu remplir, par le passé, mais aujourd'hui, je n'aurais pas le moindre scrupule, là-dessus. Je devrais, lorsque je vois, de quelle manière ma propre famille a fini, qu'il s'agisse de ma mère, ou de ma famille d'adoption, dans les deux cas, je ne peux pas vraiment dire, que les choses se soient terminées d'une bonne manière. De ce point de vu, je devrais préserver une famille innocente, je l'aurais fais, autrefois, aujourd'hui, je n'ai juste aucun scrupule pour eux. Enfin, j'ai au moins la chance, d'avoir plusieurs semaines devant moi, pour m'occuper de cette famille, et donc, monter mon plan, pour que leurs meurtres, ne paraissent pas trop louche. Je reste un peu plus longtemps que lui, sur place, ici, ou ailleurs, pour réfléchir à un plan, c'est du pareil au même, non ? De toute façon, je n'ai pas l'occasion de réfléchir très longtemps, je sens soudain la terre, tremblait sous mes pieds. Étrange, mais cela ne dure guère très longtemps, ce qui m’interpelle un peu plus, c'est l'odeur du sang, qui parvient jusqu'à moi, et que je reconnais assez vite. J'ai moi-même fais couler ce sang, un jour, alors je ne pourrais que le reconnaître aujourd'hui, et je dois admettre, que je ne suis pas très rassuré, à l'idée de sentir cette odeur, ici, au milieu des arbres. Je suis cette odeur, jusqu'à m’approcher d'elle, jusqu'à la voir fuir quelque chose, ou quelqu'un. Je me poste devant elle, pensant qu'elle s'arrêtera, en me reconnaissant, et m'expliquera ce qu'il se passe, mais elle me fonce dessus, comme si elle ne m'avait pas vu. Enfin, elle me reconnaît bien vite, ce qui me rassure, quand même, mais je déteste un peu plus, ces paroles suivantes. Je n'ai même pas besoin de précision, pour comprendre à qui, elle fait allusion, c'est comme une évidence, je connais son histoire, enfin, peut-être pas dans tous les détails, mais je sais qui en a après elle, et je sais aussi, que je ne les laisserais pas lui mettre la main dessus. Je ne la cache pas depuis toutes ces semaines, pour la laisser se démerder avec eux, alors qu'elle est en danger, et blessée.

« Tu viens avec moi »

Et ce n'est pas négociable, alors n'essaie même pas de me convaincre du contraire, je me fiche bien, d'être poursuivi, d'être mis en danger, je ne te laisserais pas derrière moi, et de toute façon, tu as plus de chance de parvenir à t'échapper avec moi, que seule, alors tu n'aurais aucun intérêt à refuser. Je l'attrape dans mes bras, me fichant de ces protestations, on a plus beaucoup de temps, plus on discute, et plus je les entends approché, alors, d'accord ou pas, on doit déguerpir d'ici. Et pour ta blessure, et bien, on verra plus tard, lorsqu'on sera en sécurité, je ne peux pas vraiment m'arrêter, pour t'offrir de mon sang, alors faudra que tu parviennes à tenir encore un peu, avec cette douleur. Ne plus courir, et t'essouffler comme une malade, devrait déjà t'aider à rendre cela plus supportable. Tu vois ? Que des avantages, à me laisser faire.

« Comment ont-ils réussi à te retrouver ? »

J'avais fais en sorte d'éliminer toutes les traces, pour que personne ne puisse remonter jusqu'à elle, et si j'avais merdé en quelque part, je préférais savoir où, histoire de rattraper le coup, et que l'erreur ne se reproduise pas une seconde fois. Je porte mon regard sur elle, et je ne peux m'empêcher de lui offrir un sourire, malgré la situation.

« Ne t'en fais pas pour moi, aucun d'eux, ne repartira d'ici en vie, laisse-moi te mettre en sécurité, et je retourne m'occuper d'eux »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu ne devrais pas être là   Dim 25 Sep - 21:48


Tu ne devrais pas être là


Nohlan & Alex


Vais-je perdre ici ? Dans cette forêt ? Après tous ces mois de fuite ? Non, je ne peux y croire, pas maintenant, pas si près du but. Je ne les laisserais pas faire en tous cas et croyez-moi je suis encore loin d’avoir dit mon dernier mot. Je pense avoir mes chances lorsque mon pouvoir revient, lorsqu’ils se retrouvent désarmés et blessés, lorsque je peux me remettre à courir sans être encerclée par tous ces points rouges. Puis il y a ce tir, cette blessure et mon sang qui coule. Je n’ai pas vraiment mal, même la douleur je ne la ressens pas aussi intensément que la plupart des gens, je suppose que c’est un avantage à ne rien ressentir. Alors je me relève et me remets à courir, mais même si mon esprit bloque la douleur, mon corps lui n’est pas aussi résistant.

Dans ma folle course, je jette systématiquement des coups d’œil en arrière pour savoir s’ils sont derrière moi. J’aurais dû faire plus attention à ce qui se trouve devant moi. Je percute un corps de plein fouet, celui d’un strigoï, celui d’un homme que je connais. C’est finalement agréable de voir un visage connu, mais pas vraiment le meilleur moment pour ça. Je lui dis de prendre la fuite, parce qu’on sait tous les deux ce que ferait l’unité de lui si elle le trouvait, soit elle le tuerait, soit elle l’attraperait pour le torturer. Sauf que tu n’as ni ta place dans leurs prisons, ni ta place dans l’au-delà, la Terre est un environnement qui te correspond bien mieux. Nohlan n’a pas besoin de réfléchir de qui je parle pour comprendre à quoi je fais allusion, il sait déjà tout, du moins tout ce qu’il y a d’important à savoir. Il propose de partir ensemble et je n’ai pas vraiment le temps de répliquer avant de me retrouver dans ses bras puis en fuite. Je ne pense pas que je lui aurais tenue tête de toute façon, je sais qu’ensemble on a bien plus de chance de s’en sortir que séparément. C’est du moins mon cas. Lui ? Peut-être que je ne ferais que le ralentir, même si je n’ai pas l’intention d’être un fardeau.

Alors plutôt que de protester j’en profite pour reprendre mon souffle et récupérer un peu, d’autant que je n’étais pas loin de tomber dans les vapes et ça, ça aurait été mauvais. Je guette dans son dos pendant toute notre avancée, vérifiant que personne ne nous rattrape, prête à intervenir si quelqu’un nous attaque, autant être un minimum utile même si pour l’instant il n’y a rien qui me pousse à intervenir. Alors je finis plutôt par me concentrer sur la question que me pose Nohlan. Je sais que tu t’es beaucoup démené pour me rendre invisible à leurs yeux, même si je n’ai jamais réellement compris pourquoi, mais je suppose que je te dois bien une explication.

- J’ai perdu le contrôle de mes pouvoirs en zone public, le gouvernement a su étouffer l’affaire, ils ont su aussi où me trouver.

Est-ce que je devrais m’excuser de lui avoir fait perdre ton temps ? Je ne sais pas, je ne fais pas ce genre de chose, je ne connais pas. Alors je me contente de regagner le silence et me concentrer à nouveau sur l’horizon pour veiller à notre sécurité. Puis Nohlan reprend de nouveau la parole, me demandant de ne pas m’en faire pour lui. Je ne m’en fais pas Nohlan, as-tu oublié que c’est quelque chose que je ne sais pas faire ? Néanmoins ça ne m’empêche pas de désapprouver son idée de retourner s’en prendre à eux. A quoi bon puisqu’on peut s’enfuir ? Ne te lance pas dans une guerre inutile, une guerre qui n’est à l’origine pas la tienne. Profite plutôt de leur être encore inconnu pour survivre, car une fois qu’ils connaîtront ton visage, ce n’est pas certain que tu fasses long feu, surtout s’ils savent que tu me protèges. Sauf que plutôt que de lui dire de ne pas risquer sa vie aussi bêtement, c’est une autre réplique qui me vient en tête et qui traverse mes lèvres.

- Pourquoi fais-tu tout cela pour moi ?

Je ne t’ai encore jamais posé la question, préférant profiter à la place de toute cette aide que tu m’apportais. Maintenant j’ai envie de savoir, de ne plus avoir cette question en tête. Vas-tu assouvir ma curiosité ou rester vague ? Au final quelle importance, je ne risque pas d’être déçue ou frustrée de ne pas savoir de toute façon. Ce serait juste intéressant de savoir pourquoi est-ce que tu me protèges alors que je ne suis personne.

black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Age : 27
MessageSujet: Re: Tu ne devrais pas être là   Mar 27 Sep - 16:45



Tu ne devrais pas être là

Depuis notre rencontre, j'essaie de protéger tes arrières, j'essaie de faire en sorte qu'aucun d'eux, ne parvienne à te mettre la main dessus, de te cacher, du mieux que je peux, de brouiller chaque piste, pour que personne ne puisse te mettre la main dessus.. Ai-je échoué, ou as-tu fais une erreur ? Dans un cas, comme dans l'autre, je suis fautif, non, parce que même en commettant une erreur, l'unité n'aurait pas dû être en mesure de te retrouver, ou est-ce que j'ai pu merder ? Bon, je ne dois pas réfléchir à cela, de suite, je dois d'abord nous sauver la mise, bien que tu as besoin d'avantage de soin, que moi. De toute façon, je ne risque rien, personne n'a conscience, que je te cache, personne n'a conscience, de notre alliance – pour peu que l'on puisse appeler cela ainsi – alors pourquoi est-ce que je courrais un risque. A ce que je peux entendre, ces humains, sont partis à ta recherche, mais en étant équipé, que de leurs jambes, et donc, de leurs propres rapidités.. Ce qui signifie qu'aucun d'eux, ne sera en mesure de me rattraper, lorsque j'aurais pris la course, et je ne compte pas perdre plus de temps que cela. Je la soulève dans mes bras, et déjà, je me suis élancé, à travers les arbres. Bientôt, nous serrons en sécurité, ne t'en fais pas. Enfin, tu seras en sécurité, moi, je n'ai pas l'intention de rester cacher, je ne laisserais pas passer un quelconque détail, et si, ces types ont été en mesure de te trouver une fois, ils savent où te trouver une seconde fois, je ne peux pas prendre ce risque, faut donc, tous que je les élimine.  Je lui jette un regard, lorsqu'elle m'explique, de quelle manière, l'unité, à réussi à lui mettre la main dessus. Et en faite, cela ne m'étonne pas, j'avais vu, dès le premier jour, qu'Alex n'était pas contrôlable, et c'est ce qui la rend si particulière, qui me pousse à la protéger aussi.

« Qu'as-tu fais, sois précise »

J'imagine que tu n'as pas l'envie d'en discuter, comme à chaque fois, mais pour limiter les dégâts, pour faire en sorte, qu'ils ne parviennent pas à te mettre la main dessus, une seconde fois, je dois avoir tous les détails. A force, tu dois savoir que je ne cherche pas à me foutre de toi, parce que tu perds le contrôle, en faite, c'est même loin d'être le cas, à chaque fois, même si c'est dangereux, je ne peux m'empêcher d'avoir une certaine fascination, pour cela. J'ai moi-même été moroï, et je n'ai jamais vu aucun de nous, avoir tous ces pouvoirs à la fois, alors une humaine ? Cela mérite ma fascination, vous ne trouvez pas ? Peu importe, de toute façon, je n'ai pas besoin de votre avis, pour m'intéresser à elle, à ces gênes, et à la manière, dont une telle chose peut être possible. J'essaie d'ailleurs de me convaincre, que c'est la seule raison, pour laquelle, je la garde à mes côtés, la seule raison pour laquelle je la protège, pour en découvrir là dessus, pour peut-être reproduire cela moi-même, mais est-ce la véritable raison ? Je n'en sais rien, je ne chercherais pas à m'attarder sur ce genre de question, alors que notre survie, dépend de mon efficacité. Je connais un lieu, où je pourrais te cacher, pour allez m'occuper d'eux, puis revenir te chercher. Je m'attends à une réflexion, que je suis déjà prêt à contré, mais c'est une question, qui vient à la place, et bien, tu es pleine de surprise, aujourd'hui.. Quand à ta réponse ? Et bien, je n'en ai pas la moindre petite foutu idée. Enfin, si, je viens de répondre à cette question, mais je ne souhaite pas m'afficher devant elle.

« J'en sais rien, tu es unique en ton genre, précieuse, ce serait du gâchis, de te laisser mourir »

Vous n'êtes pas d'accord, son potentiel est certain, non ? Elle pourrait faire de grande chose, pour le monde, même si, de manière général, je ne suis pas, pour la survie de tous, mais ces pouvoirs peuvent être un atout considérable, pour moi, cela le serait, mais je sais aussi que cela, le serait pour l'unité, s'ils parvenaient à lui mettre la main dessus, alors qu'elle serait encore en vie. Et cela non plus, je ne peux pas les laisser faire.

« Je ne peux pas non plus, les laisser te récupérer, ces gens ont de mauvaises intention, on ne peut pas savoir ce qu'ils pourraient faire, d'un pouvoir comme le tien »

Et aussi, parce que je n'ai pas envie de te voir partir, pas de suite, en tout cas, mais cela, je ne le dirais pas à voix haute. C'est quelque chose que je préfère garder pour moi. Quelques pas de courses en plus, et nous arrivons à l'ouest, de la forêt, face à une petite cabane, assez discrète.. Visible, si on passe assez prêt, mais de toute façon, ils n'auront aucune chance d'approcher jusque là, je compte bien m'occuper d'eux, avant cela. Je la dépose, et mords mon poignet, pour le porter contre ces lèvres. Je n'ai pas l'intention de te laisser te vider de ton sang, en attendant que je m'occupe d'eux, alors tu as intérêt de boire le mien pour guérir ta plaie, parce que je n'ai pas le temps de m'en occuper plus que cela, et il est évident, que de toute façon, je ne t'amènerais pas à l'hôpital, cela ne sera pas du tout discret.. Je croise son regard, et je repense à notre première rencontre, alors que j'aurais du la tuer, alors que son sang, aurait du faire office d'échange, pour un client, mais elle c'était défendu, et en constatant ces pouvoirs, je n'avais pas pu me résoudre à la tuer, et en avait choisi une autre, plus que cela, je l'avais ramené avec moi, et je l'avais gardé à mes côtés, jusqu'à aujourd'hui, mais peut-être que ce serait la solution.

« Que dirais-tu, de te faire passer pour morte? »

J'ai peut-être une idée pour toi, pour faire en sorte que tes ennuis disparaisse, au moins quelques temps, au moins jusqu'à ce qu'ils se rendent compte du mensonge, mais au moins, cela te laisserait l'occasion de souffler un peu, mais je tiens d'abord à avoir ton avis sur cette première question, avant de t'expliquer la suite, parce que je ne prendrais pas une telle décision pour toi.

« J'ignore combien de temps, ils marcheraient dans la combine, mais cela nous laissera l'occasion, de nous retourner, de mieux te cacher, qu'en dis-tu ? »

Je te laisse le choix, mais réfléchi vite, quand même, parce qu'ils sont tous à ta recherche, sans doute même des renforts, et ce n'est pas le genre de chose, qui s'organise en quelques heures, j'ai besoin de temps, alors si tu veux entrer dans le plan, va falloir te décider aujourd'hui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu ne devrais pas être là   Dim 9 Oct - 0:26


Tu ne devrais pas être là


Nohlan & Alex


Le destin est parfois bien étrange, quelques semaines auparavant je me trouvais en compagnie de Nohlan, cachée aux yeux de mes ennemis par ses soins dans une toute autre ville et aujourd’hui on se retrouve ici, à fuir ensemble ces mêmes ennemis, dans une ville qui a apparemment autant d’importance pour l’un comme pour l’autre. Le destin est amusant parfois, même si j’aurais préféré éviter le passage de la balle qui me perfore la peau. Me retrouver dans les bras de Nohlan ne me fait ni chaud ni froid, ce n’est pas la première fois après tout. Je pense qu’il se souvient de nos premiers contacts, lui tentant de me tuer et moi détestant sentir un corps si proche du mien. Nous n’étions pas loin de nous entretuer, avant de finalement décider de nous entraider. Et une fois de plus Nohlan essaie de m’aider ce soir.

- J’ai tué une quinzaine d’humains à cause d’un. Ce type ne voulait pas me lâcher, alors j’ai souhaité qu’il ne puisse plus jamais me toucher ni me regarder. Ses yeux étaient en train de brûler et ses mains ont fini tranchées. Ça a attiré l’attention et je ne savais pas quoi faire pour sortir de là. Il y a eu une tornade de feu à l’intérieur du centre, détruisant une partie du bâtiment et plusieurs vies. Je crois que c’est ce qui a dû les mettre sur la piste.

Oui je crois, mais après tout peut-être que je me trompe, qu’en dis-tu Nohlan ? J’espère avoir été assez précise cette fois, car je ne vois pas ce que je pourrais ajouter d’autre à mes explications. On continue de s’enfoncer dans la forêt, de leur échapper, et finalement une question s’impose dans mon esprit. Je n’ai jamais demandé à Nohlan pourquoi est-ce qu’il faisait tout ça pour moi, je ne suis pas sûre que ce soit le moment idéal pour le faire, mais après tout pourquoi pas. Il reste un instant silencieux avant de finir par prendre la parole. Je comprends que ce sont mes dons qui l’influencent à faire ce choix, que ce sont finalement mes pouvoirs qu’il veut protéger de ces hommes. J’en aurais probablement été vexée, si je connaissais ce genre de sentiments.

- J’aimerais que mes pouvoirs disparaissent, pour qu’on ne s’intéresse plus à moi.

Puisqu’apparemment c’est la seule chose qui les intéresse tous, alors peut-être que si je n’avais plus de pouvoirs, je serais enfin tranquille. C’est bien ce que je compte obtenir en venant à Missoula, un grand sacrifice pour sauver ce monde, pour être enfin en paix. Nohlan ignore la raison de ma présence ici, je réalise qu’il ne vaudrait mieux pas qu’il la connaisse, alors je garderais le silence à ce sujet. On arrive dans une cabane, là où Nohlan décide de faire une pause. Son poignet ensanglanté ne tarde pas à rejoindre mes lèvres et je ne me fais pas prier pour goûter à son sang et ainsi pouvoir me soigner. Ça ne prend pas bien longtemps, quelques secondes et ma blessure est guérie. Je lui rends son poignet, prête à repartir avant qu’on ne se fasse rattraper. Du moins avant que Nohlan n’ait une brillante idée.

Mourir ? Je pense que je pourrais facilement jouer la comédie, après tout ça fait des années que je suis habituée à faire semblant. J’ignore comment il compte mettre son plan en pratique, mais je suppose qu’il ne me poserait pas la question s’il n’avait pas déjà une certaine idée de la stratégie à adopter en tête. Tu ne m’as jamais fait faux bond jusque-là Nohlan, alors je te fais confiance, et crois-moi tu es bien l’unique personne à y avoir droit. Je plonge mon regard dans le sien, acquiesçant de la tête pour lui faire comprendre que je suis de la partie. Maintenant il est temps d’exposer ton plan et tu ferais mieux de faire vite, car nous n’avons pas toute la nuit devant nous pour les tromper et nous cacher. D'autant qu'il vaudrait mieux être parti d’ici lorsque les premiers rayons du soleil pointeront le bout de leur nez.

- Je suppose qu’ils auront besoin de preuves pour y croire. Puisque ma blessure par balle est soignée on ne pourra pas s’en servir pour les tromper. Mords-moi. Les agressions de strigoïs sont courantes, ils y croiront.


black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Age : 27
MessageSujet: Re: Tu ne devrais pas être là   Mar 6 Déc - 0:04



Tu ne devrais pas être là

Essaies-tu de me cacher quelque chose, Alex ? Pourquoi sembles-tu aussi vague, en ce qui concerne tes mésaventures ? Est-ce je me suis, ne serait-ce qu'une fois, retourné contre toi ? Est-ce que je t'ai, une fois, abandonné à l'ennemi ? Tu peux avoir confiance en moi, je pense que je t'ai prouvé que je serais à prendre bien des risques, pour sauver ta peau, alors je t'en pris, évite d'agir ainsi, évite de me cacher des choses essentielles. A chacune de tes paroles, je prends conscience, que tu es un véritable danger, que tu peux faire un nombre de chose incroyable, avec tes pouvoirs, mais que moi, je n'ai jamais eu à les craindre. Au fond, ce n'est qu'une question d'assurance, de savoir te mettre en bonne position, de ne pas chercher à t'effrayer. J'ai eu l'occasion de voir ce que tu étais prête à faire contre moi, une fois, lors de notre rencontre, lorsque nous nous étions lancés dans un duel, mais dès que j'ai su gagner ta confiance, dès que j'ai su te prouver ma loyauté, te convaincre, que je ne voulais que te protéger, tu n'as plus jamais retourné ta force contre moi. Au fond, tu contrôles tes pouvoirs, mieux que tu ne l'imagines, tu n'en as juste pas conscience, et l'unité n'a rien compris, à la manière adéquate, pour te mettre la main dessus. Et j'espère que tu ne te laisseras jamais avoir, par ces enflures. Je peux me battre contre eux, pour te cacher, pour brouiller certaines pistes, mais pas pour te récupérer une fois qu'ils seront parvenu à te mettre la main dessus, ce serait risqué pour moi, et c'est quelque chose que je n'accepterais pas de faire pour toi. Nous ne sommes pas assez proche, pour que je risque ma vie, à ce niveau là, alors qu'en plus, j'ai un gros risque d'échouer. Tu crois ? Est-ce que tu es sérieuse ? Tu crois, que c'est ce qui a mis l'unité sur ta piste ? Je crois moi, que c'est une certitude, même un GPS, sur ton indication, n'aurait pas mieux indiqué le chemin, pour te retrouver..

« N'as-tu jamais pensé à faire dans la demi mesure ? »

J'imagine que pour elle, ce n'est pas drôle, mais puisque tu as l'air un peu crispé, peut-être que cela t'arrachera au moins un sourire ? Ne te plains pas, tu aurais pu récolter une réplique bien plus acerbe, alors au fond, que je me sois contenté de si peu, c'est pas mal. Penses-tu que discuter, là, de suite, des raisons qui m'ont poussées à te venir en aide, est une bonne idée ? Ne pourrions-nous pas en discuter une fois que nous serrons en sécurité, toi, comme moi. Je t'offre quand même une réponse, rapide, ne compte pas sur moi pour m'étendre, alors qu'en parallèle, je dois aussi trouver une solution, pour nous sortir de là, parce que même si je suis au top, niveau course, depuis ma transformation, ce n'est pas une option, je ne peux pas prendre le risque qu'ils parviennent à nous suivre jusqu'à chez nous. Tu préférerais que tes pouvoirs disparaissent ? Je ne pense pas qu'il s'agisse là, d'une solution, puisque même sans tes pouvoirs, tu resterais un cobaye pour l'unité, et ils chercheraient quand même à te mettre la main dessus. Tu serais juste moins dangereuse, mais plus vulnérable, tu n'auras plus aucune manière pour te défendre contre eux. Tu ne serais pas faible, mais tu n'aurais plus grand chose pour tenir tête à une armée.

« Tu ne devrais pas, ces pouvoirs, c'est une bonne chose, tu dois juste apprendre à t'approprier leurs grandeurs, à les contrôler.. C'est l'unité, qui n'a pas de bonne fin, pas toi, pas tes pouvoirs »

Mais une fois encore, nous pourrons parler de cela, une autre fois, je pourrais t'offrir une tonne de raison plus valable à laquelle je n'ai pas l'occasion de réfléchir, de suite. Je rejoins une petite cabane, dissimulée, mais qui ne tardera pas à être découverte, si nous traînons longtemps ici. J'ai peut-être une idée, pour nous sauver, même si cela risque de me faire prendre des risques, puisque je suis un strigoï, leurs ennemis, et que je n'ai aucune certitude, qui ne me prendront pas en chasse, mais je me dois au moins d'essayer. Mais tu dois accepter de passer pour morte, aux yeux de tous, pour les prochaines semaines, au moins. Tu n'as pas l'air de réfléchir bien longtemps à cette idée, pourtant, tu devrais faire attention, parce que cela te privera de pas mal de chose, plus de sorties, plus de perte de contrôle en public, plus rien qui pourrait les mettre sur ta trace. Est-ce que tu as réfléchir à cela, avant d'accepter ? Je l'ignore, mais on a pas de temps à perdre, je t'expliquerais tous les inconvénients de ta décision, plus tard. Je fouille dans mes poches, alors qu'elle me propose ces idées, et finis par sortir plusieurs fioles. Tu connais mon commerce, tu sais à quoi j'exerce mon temps libre, et ce soir, cela pourrait s'avérer utile.

« Je vais bien te mordre, mais en plus de cela, je vais aussi remplir ces fioles avec ton sang, ce sera leurs preuves, que tu es bien morte, puisqu'ils ne pourront voir ton corps, ils feront analyser ton sang, et ils se rendront compte qu'il s'agit bien du tien. Tu me fais confiance ? »

Parce que je vais avoir besoin que tu me fasses confiance, pour me laisser te mordre. Ce n'est pas ma manière de procéder, en général, je préfère ne pas avoir à toucher moi-même au sang, sous peine de pouvoir perdre le contrôle. J'ai appris à résister, je me suis éloigné, pour cette raison, et bien que j'y parvienne bien mieux qu'avant, ça reste encore bancale, alors moins je touche au sang, de manière direct, moins je risque de perdre le contrôle. Sauf que ce soir, je n'ai rien d'autre que ces fioles sur moi, alors il faudra bien que j'improvise.

« Quand tous sera prêt, ne m'attends pas, rejoins la maison, je te retrouverais direct là-bas, profite de leurs inattentions, d'accord ? »

Et pour une fois, essaie de ne pas en faire qu'à ta tête, et nous mettre plus en danger, encore. Je m'approche d'elle, et attrapes son bras, ça me semble plus simple, de la mordre à cet endroit, pour remplir les fioles, déjà que ce ne sera pas une masse à faire. J'aurais sans doute dû lui offrir une dernière chance de reculer, mais puisque l'on manque de temps, je mors dans sa chair, sans prévenir, mais je ne pense pas que cela soit très douloureux pour elle, puisque ce n'était pas mon objectif. Je ne peux m'empêcher, de m'accrocher à son bras, une ou deux minutes de plus, que nécessaire, avant de la relâcher. Voilà pour qu'elle raison, je préfère éviter les morsures, parce qu'à chaque nouvelle morsure, je me laisse un peu plus entraîner. Je ne m'éloigne d'ailleurs qu'en pensant à elle, qu'elle ne pourra allez bien loin, si je laisse les endorphines faire effet. Je presse son poignet, au dessus des petites fioles, pour les remplir, et une fois fait, je les tends devant elle, pour lui laisser encore le choix de les récupérer, si elle change d'avis. Dernière fois, pour que tu puisses faire marche arrière, alors choisis bien.

« Deux pour eux, deux pour un prétendu commerce. Ca te va ? »

Je n'ai jamais rien fais sans ton accord, alors tu es encore une fois, libre de changer d'avis, mais dépêche toi, parce que l'étau se resserre autour de nous, et il faut agir sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu ne devrais pas être là   Jeu 22 Déc - 14:14


Tu ne devrais pas être là


Nohlan & Alex


Est-ce qu’un jour je serais débarrassée de ces humains ? Par moment il m’arrive juste de souhaiter leur mort à tous, de me dire que je devrais abattre tous mes pouvoirs sur eux, puis je me rappelle que ce n’est pas la guerre que je veux dans ce monde mais la paix. Alors non, je ne retournerais pas chez eux pour tenter de tous les abattre, ce n’est pas ce que je veux et je risque juste de me faire prendre avec un plan pareil, surtout si mes pouvoirs me lâchent encore au beau milieu de l’action. J’aimerais pouvoir les contrôler, ça m’éviterait de me faire repérer de la sorte. J’explique à Nohlan ce qu’il s’est passé, suggérant que c’est probablement ma perte de contrôle qui a dû attirer l’attention sur moi. Qu’en penses-tu ? Je ne suis pas sûre de comprendre sa remarque. J’ignore s’il s’agit d’une véritable question, d’un reproche, ou peut-être d’une blague. Allez savoir avec les hommes.

Je décide de ne pas répondre, autant ne pas dire quelque chose qui soit complètement à côté de la plaque. Tu veux savoir ce qui me plairait Nohlan ? Ne plus avoir ces pouvoirs, au moins je ne me ferais pas repérer bêtement et je pourrais tenter de disparaître et de vivre une vie normale. Sauf que la normalité, je ne connaîtrais jamais ça, n’est-ce pas ? Pas depuis que je suis entrée dans leur bâtiment, encore moins depuis qu’ils m’ont injecté ces pouvoirs. Tu n’es pas du même avis que moi, tu penses que ces pouvoirs sont un avantage. Tu te trompes Nohlan, ces pouvoirs me détruiront, à moins que l’unité ne me tue en premier. Je suppose que tu n’as pas besoin de savoir que ces pouvoirs aspirent mon énergie au fil des jours.

- Je ne suis pas sûre de pouvoir les contrôler alors qu’ils grandissent de jour en jour.

Contrôler un pouvoir est peut-être plus simple pour un moroï, mais je suis une humaine génétiquement modifiée et je n’en ai pas qu’un seul, de pouvoir. D’autant que comme je l’ai dit, chaque jour je les sens évoluer, me prendre mon énergie et devenir de plus en plus dangereux. Voilà pourquoi il faut que je trouve Alec rapidement et mette un terme à tout ça. Enfin avant ça il va déjà falloir se tirer d’affaire ce soir et les humains sont toujours à nos trousses. Si la seule solution est de me faire passer pour morte alors il n’y a pas de temps à perdre, et puis voyons le bon côté des choses, au moins je devrais être débarrassée de l’unité après ça.

Nohlan sort des fioles et je sais très bien ce qui va suivre, de toute façon il ne tarde pas à me l’expliquer. J’écoute attentivement ce qu’il me dit, même si j’avais déjà compris ce qu’il comptait faire de ça. Est-ce que je te fais confiance ? Je ne fais confiance à personne dans ce monde, mais tu as de la chance Nohlan, tu es l’exception à cette règle, félicitations. J’espère que tu ne retourneras jamais cette confiance contre moi, sinon peu importe que tu m’aies aidé ou non, je t’éliminerais. Plutôt que de répondre à sa question, je me contente d’acquiescer et de lui tendre mon poignet, on sait tous les deux que c’est bien plus prudent qu’il morde à cet endroit.

- Ne traîne pas trop.

J’accepte de partir devant Nohlan, mais le but n’est pas non plus que tu te fasses prendre à ma place. Est-ce que je reviendrais te chercher si par malheur tu te faisais prendre ? Je ne sais pas, je ne préfère pas songer à cette question, fais juste en sorte que ça n’arrive pas. Je le laisse mordre dans mon poignet, n’affichant aucune expression lorsque ses canines entrent en contact avec mon sang, ni lorsqu’il boit quelques gorgées de mon sang. Si ça peut lui donner plus de forces alors qu’il se nourrisse, mais qu’il n’en prenne pas trop, sinon je devrais l’arrêter moi-même. Il finit par s’arrêter pour finalement venir remplir les fioles de mon sang, une, puis deux, puis quatre. Je récupère mon poignet alors qu’il me demande une dernière fois si ce plan me convient. Ce serait bien que tu aies un peu plus confiance en tes idées Nohlan.

- Parfait. A tout de suite.

Je lui adresse un dernier regard et me détourne de lui pour reprendre ma course. Comme il l’a précisé, ne perdons pas plus de temps de la sorte. Je compte sur toi pour rapidement me rejoindre à ton appartement Nohlan.


black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu ne devrais pas être là   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu ne devrais pas être là
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne devrais pas être là.../LIBRE/
» Ce n'est pas parce que je suis ce que tu étais que je devrais t’apprécier...
» Je dois te dire quelque chose... [PV]
» Je ne pensais pas trouver quelqu'un comme toi .......
» Moi c'est Elith... Tu devrais le retenir facilement...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: