Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouveau match

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Nouveau match   Mar 20 Sep - 15:41


Clary & Aizen

Personne ne peut échapper à sa destinée, quelle est la tienne, trésor ?

On m’a parlé d’un grand match de baseball pour ce soir, le match le plus attendu du campus de Missoula. En quoi est-ce que ça m’intéresse ? Et si je vous disais que le nouveau directeur de cette école est un ex mafieux ? Si je vous disais que cet homme qui se fond dans la masse a tenté une fois de me doubler avant de prendre la fuite et disparaître ensuite des mois durant ? Maintenant vous comprenez mieux mes motivations, car ce ne sont pas ces pom-pom girls en chaleur, ni ces joueurs dopés pour être le meilleur qui m’intéressent, eux ne seront que des dommages collatéraux. Mon équipe termine de se préparer avant que tout le monde embarque dans le camion. Nous sommes en route pour te cueillir vieux camarade, j’espère que tu ne nous as pas oublié, autrement je me ferais un plaisir de te rappeler qui je suis.

Quelques minutes plus tard nous arrivons sur les lieux alors qu’ils s’apprêtent à entamer la cinquième manche, jusqu’à ce que les spots de lumière s’éteignent, les plongeant tous dans le noir. Un silence de sourd suit cette action, puis des bruits de tirs viennent le rompre. Des mitraillettes qui fusillent tout ce qui se trouve devant eux sans même prendre le temps de viser. Tout le monde se lève, crie, cours, mais il n’y a nulle part où aller, le grillage tout autour est fermé. Les tirs s’arrêtent, les cris se calment doucement, comme si on jouait ensemble au roi du silence. C’est mon rire qui vient briser celui-ci, puis les spots s’allument à nouveau, nous laissant admirer ce beau carnage. Parmi les morts se trouvent trois strigoïs, nous les avions repéré avant d’éteindre la lumière, il fallait qu’on les tue en premier avant de s’amuser avec les autres. Deux dans les gradins et un autre sur le terrain, à croire qu'on avait à faire à une belle petite famille, bien qu’il n’y ait pas de mère, quoi que celui de droite jouait parfaitement bien ce rôle. Touchant. Écœurant. Leur niaiserie leur aura conduit à la mort.

J’arrête de rire, observant ces brebis égarées collées les unes aux autres, tentant de rester groupé, unis, de se protéger. Moi je cherche parmi cette petite foule l’homme qui m'intéresse, car je n’ai pas besoin de jeter un coup d’œil aux victimes pour savoir qu’il fait partis des vivants. J’avance le long du terrain, m’arrêtant un instant pour ramasser une batte pleine de sang sur le sol avant de reprendre mon chemin vers cette belle assemblée tremblante. Je ne tarde pas à le trouver, esquissant un grand sourire alors que je pointe le bout de ma batte vers lui, mon geste faisant sursauter les quelques personnes devant, ce qui ne m’amuse qu’un peu plus.

- Theodore Williams, c’est donc ainsi que tu te fais appeler, je préférais Giuseppe Salvatore, plus de charisme. Approche donc, Teddy.

Sa gorge est serrée lorsqu’il avale sa salive, ce qui ne me donne qu’un peu plus envie de rire, mais je me retiens pour une fois. Je recule de quelques pas, ma batte toujours pointée vers lui, le laissant de cette façon avancer vers moi, s’éloigner un peu de la foule. N’est-ce pas mieux ainsi ? Je fais retomber ma batte le long de mon corps alors que je me mets à marcher autour de lui, prenant de nouveau la parole.

- Tu as voulu m’arnaquer Teddy, prendre l’argent, nous mettre au trou et t’enfuir. T’as raté ton coup, Teddy, et ta trahison a blessé l’équipe.

J’arrive dans son dos, juste pour plaquer ma main contre son épaule, ce qui le faut sursauter et me procure un peu plus de plaisir. Tu étais plus courageux avant Giuseppe, à croire que le boulot de directeur t’a ramolli. Tu quitteras ce monde tristement, mon pauvre ami. Je laisse retomber ma main avant de me placer devant lui, je veux pouvoir le regarder dans les yeux lorsqu’il me fera ses excuses, lorsqu’il me suppliera, car c’est ce qu’il va faire. C’est ce qu’il fait justement.

- Ecoute je ne savais pas comment sortir de ce business autrement ! Ma femme était enceinte et m’a supplié de changer de vie ! Il fallait que je le fasse pour ma famille ! Excuse-moi Aizen, j’aurais dû faire les choses différemment.

- Félicitations au nouveau père ! Mais tu aurais dû savoir que ta famille est comme ma famille, maintenant vous n’êtes plus rien et on a une longueur d’avance sur toi.


Je claque des doigts et deux de mes hommes arrivent avec la femme et la fille de Giuseppe. Que croyais-tu, qu’on ne s’était pas renseigné ? Que tu nous les aurais cachés ? Raté Teddy, on ne peut rien me cacher. Je vois la panique monter, je vois sa fille en pleure et sa femme apeurée. J’éclate de rire alors que je les vois échanger ces derniers regards.

- On va passer un accord Teddy. Ta femme devra te tuer avec cette batte et ta fille devra regarder. Si vous respectez ces deux règles alors elles n’auront rien, mais si l’un d’entre vous refuse de coopérer, alors toute ta famille rejoindra le ciel !

On traine sa femme de force jusqu’à moi tandis que la gamine reste à sa place, son visage tourné vers ses deux parents. Je sens que la suite va être très amusante. Je place la batte dans la main de maman avant de me mettre dans son dos, glissant mes mains le long de ses bras alors que je lui murmure de frapper la tête pour plus de succès. Je l’admets, pour une mort rapide j’aurais dû lui conseiller de frapper la nuque, mais il ne faut pas m’en vouloir, j’aime quand ça dure. Je m’éloigne, prenant une certaine distance pour mieux admirer le spectacle qui va suivre. Quand tu veux beauté. Sauf que quelque chose vient détourner mon attention de la scène, une jeune femme blonde qui se lève, isolée de la foule et blessée par balle. Tiens tiens, on dirait qu’un petit oisillon a survécu au carnage ! J’éclate de rire alors que j’élève la voix pour qu’elle m’entende, ignorant le couple et leur fillette.

- Besoin d’aide, trésor ? J’aime opérer et recoudre les survivants, ils supportent bien mieux la douleur.

Code by Fremione.



Dernière édition par Aizen Sullivan le Dim 25 Déc - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quand y en a plus, on en demande encore !
Messages : 28
Age : 22
MessageSujet: Re: Nouveau match   Mar 20 Déc - 12:04


Nouveau Match

La chasse, était devenu ma principale distraction, depuis plusieurs mois. En réalité, j'agissais déjà de cette manière, depuis que j'avais atterri ici, après mettre échappé de mon enfer personnel. Mais entre temps, j'avais croisée, à nouveau, le chemin d'Emrys, je m'étais laissé aller dans ces bras, et cela, m'avait détruits, bien plus que tous les coups qu'ils avaient pu me donner, alors que je pourrissais dans leur cave.. Ma haine, pour cette espèce, n'avait fais que grandir, dans mon cœur, au point que je ne faisais plus aucune distinction entre bon, et mauvais. A partir du moment où l'on appartenait à cette race, je ne cherchais pas à comprendre, je me battais, je tuais, ou je mourrais, mais aucune autre option n'était envisageable. Jusqu'à aujourd'hui, j'avais toujours eu la chance de survivre, d'abattre mon ennemi. Combien de temps cela pourrait-il durer ? Je ne pouvais que compter sur le temps, pour me le dire.. Je sais qu'aujourd'hui, je devrais agir différemment, prendre un peu plus conscience de la chance que j'avais, d'être en vie, d'avoir pu rencontrer un homme comme Rick, avec qui je pouvais me laisser entrevoir quelques instants de bonheur.. Que je devrais arrêter de prendre tous ces risques, mais c'était au dessus de mes forces. Emrys et Amaëlle m'avaient détruits, bien trop pour que je laisse tomber cette vengeance personnelle, même pour avoir l'occasion d'être heureuse.. Au fond, c'est ce que j'ai toujours voulu, pouvoir être heureuse, pouvoir goûter au bonheur.. J'ai toujours cru que cela pourrait faire disparaître cette haine, qui s'accumule au fond de moi, mais la vérité est bien pire.. Je ne pourrais jamais changer ce que j'ai vécu, je ne pourrais jamais oublier la douleur, et par conséquence, je ne pourrais jamais tourner la page.

Pour une fois, juste un soir, j'avais pris le loisir de laisser cette traque de côté, pour prendre un peu de temps pour moi. En dehors de mes quelques sorties, que j'avais pris en compagnie de Rick, depuis quand est-ce que je n'avais pas fais quelque chose pour moi, quelque chose qui me plaît ? Depuis bien trop longtemps, alors ce soir, ce sera l'occasion de laisser tous ces meurtres, tous ce sang, de côté.. Un match de base-ball, ce n'est pas ce que je préfère, ce n'était pas ce que j'avais dans l'idée, mais il faut dire qu'à Missoula, il ne faut pas s'attendre à voir du grand spectacle, nous ne sommes qu'à Missoula, justement.. Alors, ce match conviendra à mes attentes, de toute façon, ce n'est que pour quelques heures, histoire de passer une bonne soirée, autrement qu'en me battant.. Enfin, c'était dans l'idée de passer une soirée tranquille, jusqu'à ce que ce match dérape. J'ai compris, lorsque les lumières se sont coupées, que cela n'allait pas être aussi tranquille que je l'espérais.. Qui peut véritablement croire à une coupure de courant ? Ce genre de chose n'arrive que dans les films, d'être aussi stupide. Ma main c'est aussitôt porter jusqu'à mes armes, ce n'est pas parce que j'étais sortie, que je n'avais pas prévu le coup.. La preuve que j'avais eu raison.. Sauf que mes armes de corps à corps, contre des tires, ne pouvaient pas faire grand chose. J'ai essayé de me tirer de là, mais j'ai pas réussi à éviter toutes les balles, malgré mon habitude de ce genre de situation catastrophique.. J'en ai pris deux, une dans l'épaule, une dans le ventre. Des blessures minimes, face à ce que j'ai déjà eu, mais avec une perte de cent avec une certaine quantité quand même, qui a pour effet de me faire tourner de l’œil.

Combien de temps, est-ce que je suis restée inconsciente ? Assez, pour que lorsque je me réveille, il ne reste en vie, que très peu de personne, et je n'ai pas besoin d'être devin, pour comprendre que ce type, qui s'approche de moi, pour s'adresser à moi, et le chef, qui à mener l'expédition, et qu'il s'agit d'un règlement de compte, au vu de la situation, des têtes dépités, et des pleures. Sérieux ? Est-ce que vous n'auriez pas pu trouver un meilleur moment, pour régler vos comptes, est-ce qu'il fallait vraiment, que tous ces personnes en paient le prix ? N'aurais-tu pas pu t'en prendre à lui, lorsqu'il rentrerait chez lui ? Pas que je souhaite le sauver lui, pour se retrouver dans un règlement de compte, c'est qu'il ne doit pas être tous blanc, mais toutes ces personnes mortes, n'ont rien fais, comme sa famille. N'as-tu pas une once de pitié ? Vu les paroles que tu m'adresses, j'imagine que non, mais ne comptes pas sur moi pour jouer les cruches, et faire tous ce que tu attends, ou jouer à la pauvre petite humaine en détresse, qui a besoin d'aide, parce que ce rôle ne me convient pas, mais alors pas du tout..

« Très aimable, mais non merci, je ne suis pas une poupée de chiffon, que tu peux détruire, et reconstruire, comme tu en as envie »

Ne comptes pas non plus sur moi, pour avoir ma langue dans ma poche, ce n'est pas mon style. Peut-être que tu peux manipuler cette famille, comme tu en as envie, mais ce ne sera pas pareille avec moi. Je tapote mes poches, pour dénicher mes armes, que j'essayais d'atteindre, avant de tourner de l’œil, si je me souviens bien. Est-ce que tu tiens à tes hommes ? J'espère que non ! De toute façon, tu as déjà de la chance que je ne m'en prenne pas à toi. Je lance une de mes larmes, qui se plante dans la gorge d'un des hommes en question, et c'est suffisant pour qu'il s'écroule au sol. Ce n'est pas pour rien que j'ai choisi de viser la gorge. Je vois les armes, des autres, se tourner vers moi, mais sans pour autant tirer, on dirait que le choix final te revient, chef !

« La prochaine est pour toi, alors qu'est-ce que tu attends pour ordonner leurs tires ? »

Est-ce que tu attends de voir si j'en suis capable ? Tu ne devrais pas, parce que cette lame pourrait se retrouver dans ton corps, avant que tu n'en prennes conscience. Je tourne mon regard, vers cette famille, qui à l'air déchirer.

« Garde l'homme, mais laisse partir le reste de la famille »

_________________

Du creux de mon corps je ne donnerais que mon cœur. dans ma perte je t'offrirais tous mes mœurs. Dérobe toi de tes maux, je veux combler ce vide par des mots. Tout ce qui est désormais de moi est en toi.— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau match   Dim 25 Déc - 15:48


Clary & Aizen

Personne ne peut échapper à sa destinée, quelle est la tienne, trésor ?

Un match, rien de mieux pour régler des comptes. Deux équipes qui s’affrontent pour atteindre la victoire. Sauf que ce soir il y aura un nouveau jeu, un meilleur règlement de compte. Alors Teddy, as-tu prévu une équipe pour te soutenir ? Parce que la mienne est prête et tous mes hommes meurt d’impatience de te faire payer ta trahison. T’aurais dû t’en douter Teddy, que tu ne nous échapperais pas éternellement. Stupide stupide petit humain ! Maintenant on va devoir frapper fort pour que ça te fasse mal et rien de mieux que les proches pour ça. Ta famille, ta faiblesse, ta mort. Je pose les règles, un mort, une tueuse, une spectatrice, rien de plus simple, non ? Ils n’ont pas le choix de toute façon.

Sauf qu’une petite insolente a trouvé bon de s’interférer dans des histoires qui ne la regardent pas. Je regarde ce petit oisillon égaré qui se lève parmi tous ces cadavres, mal en point et pourtant c’est la plus téméraire d’entre tous ! Intéressant petit trésor. Je ne peux m’empêcher de rire face à sa réponse. Penses-tu vraiment que je ne pourrais te détruire et te reconstruire selon mes envies ? Ma chère, je prends ça comme un défi ! Tu n’aurais jamais dû suggérer une telle chose. Néanmoins mon sourire disparaît lorsque je vois sa lame se planter dans le cou d’un de mes hommes. On le regarde tous porter une main à son cou et perdre son sang avant de s’écouler sur le sol, raide mort. Tu viens de me mettre en colère trésor, et ce n’est bon pour personne, lorsque je suis en colère.

Mes hommes braquent le cinglé petit oisillon mais je lève ma main à temps pour les empêcher de tirer. Non, ce serait bien trop simple de t’abattre de la sorte alors que tu as provoqué et tué. Avant de mourir, il faut que je te fasse regretter. Le plus amusant dans tout ça, c’est qu’elle pense pouvoir passer un compromis avec moi. Garder l’homme et libérer sa famille, c’est donc ce que tu veux ? Alors c’est ce que tu n’auras pas.

- Si tu voulais me tuer, petit oisillon, il fallait le faire plutôt que de l’évoquer. Maintenant mes hommes savent que si tu m’abats, il ne devra y avoir aucun survivant ce soir, ça fait beaucoup de sacrifices, pour avoir un seul homme.

Avais-tu au moins réfléchis à ça ? Non, tu es le genre de femme impulsive qui agit avant de réfléchir. Si tu avais été intelligente, tu aurais profité du fait que l’on te croit morte pour t’en sortir. Maintenant ? Maintenant profitons du spectacle !

- Voyons voir maintenant lequel de ces humains va devoir compenser le crime que tu as commis.

Je n’ai pas peur de cette lame qu’elle tient entre ses mains et qui pourrait m’ôter la vie, je l’ignore complètement. Je sais qu’elle ne me tuera pas, elle ne se retiendra pas pour sa propre vie, mais pour celle des autres humains présents. Je regarde autour de moi, toutes ces potentielles cibles. Lequel vais-je choisir ? Homme ou femme ? Adulte ou enfant ? Tellement de possibilités !

- Trouvé.

Puisque tu tenais absolument à sauver cette famille, regarde donc le sort qui leur est attribué à cause de toi. Je sors mon flingue de ma poche et tire, une balle qui transperce le crâne de la gamine qui tombe au sol. La mère lâche un hurlement qui me fait rouler des yeux, je plains les oreilles de son mari qui se trouvait juste à côté. Ne soyez pas si choqué, au moins elle n’aura pas eu le temps de souffrir. Maintenant mon petit oisillon et moi sommes quitte.

- Pauvre petite fille, moi qui avais l’intention de la laisser partir.

Après tout malgré les dommages collatéraux, il n’y a que la mort de Teddy qui m’intéresse ce soir. Je me mets à rire. Est-ce que tous les autres otages vont survivre ? A moins que tu ne continues à jouer les idiotes, ils devraient s’en sortir. Je reprends mon sérieux et repose mon regard sur l’humaine sans avoir bougé de ma place, ignorant toujours sa menace.

- On va changer les règles, si tu veux que la mère survive, viens prendre cette batte et achève-le toi-même.

Mais attention, si tu refuses c’est elle qui mourra, si tu tentes encore de tuer l’un de mes hommes ou moi-même, tous mourront, avant que ce ne soit ton tour. Alors petit oisillon, que décides-tu de faire ? Réfléchis bien cette fois.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nouveau match   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau match
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux match amicaux entre Haïti et la Jamaique
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» MATCH n°1 ~ Poufsouffle VS Serpentard
» le nouveau gouvernement
» MATCH #1 SERDAIGLE vs POUFSOUFFLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: