Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cadeau de mariage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Cadeau de mariage   Mar 13 Sep - 21:07

Cadeau de mariage
Irina & Lucian
Un mariage n’est-il pas un événement dont tout le monde parle ? Dans le monde des humains peut-être, mais je suppose qu’un mariage entre une strigoï et un moroï doit se faire discret pour ne pas attirer trop d’ennemis le jour J. Qui aurait cru qu’Irina se marierait finalement avec ce moroï, je l’admets, j’ai bien plus eu d’espoir en son mariage avec Adalrik, mais c’est aussi parce qu’il était un bon ami. Finalement je ne connais pas grand-chose de ce moroï, que ce que l’on a bien pu m’en raconter, ce qu’Irina a pu elle-même me dire parfois. Ce que je me demande, c’est qu’attend-il pour se transformer ? Car s’il l’aime vraiment, c’est ce qu’il fera et mieux vaut le plus tôt possible. Peut-être que je devrais offrir ce cadeau à Irina, transformer son homme pour qu’ils puissent avoir leur éternité à deux, mais elle risque de m’en vouloir si je fais ça.

Revenir à Missoula était prévu. Aussi tôt ? Pas vraiment, mais je suis en meilleur état et je ne pouvais pas rater un tel événement. Après tout même les êtres éternels ne se marient pas tant que ça dans leur vie. Alors oui, d’une certaine façon je suis revenu pour lui offrir mes félicitations et la soutenir dans ce moment important. Irina n’a plus de famille pour l’accompagner ce soir, alors je serais ce frère revenu d’entre les morts pour elle. J’espère que ce sera une bonne surprise. J’observe le mariage en retrait, j’aperçois ce moroï pour la première fois et je regarde Irina dans sa belle robe. Le regard de cet homme ne trompe pas, tout comme celui d’Irina d’ailleurs, ils s’aiment vraiment, d’un amour fou, d’un amour qui pourrait leur être destructeur. J’aurais peut-être dû prévenir Irina de la voie vers laquelle elle s’engage, mais je pense qu’elle connaît déjà tous les risques.

Les alliances ont été échangées, le baiser également et bientôt la fête commence. Tout semble bien se dérouler, je ne pense pas que quelqu’un aurait eu envie de venir s’incruster dans un mariage avec majoritairement des strigoïs présents de toute façon. La soirée continue et je reste toujours en retrait, attendant qu’elle relève son regard, ce qui finit par arriver. Elle a le temps de me voir une demi-seconde à peine avant que quelqu’un ne passe entre nous, rompant le contact, puis je disparais. Je sais qu’elle va me rejoindre, qu’elle va vouloir en avoir le cœur net. Non Irina, tu n’as pas vu un fantôme. Je la vois s’avancer seule, me cherchant du regard, encore plus magnifique maintenant que je la vois de plus près. Je finis par sortir de l’ombre, me trouvant juste dans son dos lorsque je prends la parole.

- Je suppose que je dois t’appeler Dame Barrymore à présent. Pas trop mal comme nouveau nom.

Je lui adresse un sourire, même si je m’attends à toute sorte de réaction de sa part. Vas-tu rester muette et figée ? Te jeter dans mes bras ? Me coller une gifle ? Avec les femmes on ne peut jamais savoir à quoi s’attendre, surtout avec celle-là. Enfin je vous l’ai dit, je suis préparé au meilleur comme au pire, ce qui tombe plutôt bien étant donné l’événement. Peut-être qu’avec mon cadeau je pourrais gagner des points pour me rattraper.

- Il manquait un tableau à la collection que je t’ai offerte, j’espère que celui-ci te plaira.

Je lui indique d’un coup d’œil le tableau qui se trouve au pied d’un arbre, un peu plus loin. Au moins être artiste permet de faire des cadeaux originaux. J’ai peint leur union, pour qu’ils puissent garder graver à jamais ce moment unique lorsqu’ils se sont dits oui, lorsqu’ils se sont embrassés pour la première fois en portant le même nom, et puis il faut dire que le décor était assez inspirant. Voilà Irina, j’espère que ce tableau te plaira davantage à une photo, car les appareils modernes ne sont pas tellement ma tasse de thé. J’attends sa réaction, à la fois pour le tableau et pour mon retour. J’espère que tu sauras te contenter de ce moment à part juste tous les deux, car je ne pourrais malheureusement pas te rejoindre à l’intérieur. Bientôt tout le monde saura pour mon retour, mais pas encore, ils le découvriront de manière bien plus explosive, compte sur moi pour ça.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Femme à barbe ici-bas !
Messages : 53
Age : 260
MessageSujet: Re: Cadeau de mariage   Mer 14 Sep - 20:04


Cadeau de mariage


Un mariage, entre un moroï, et une strigoï, ce n'est pas chose courante, nous aurions pu trouver bien des raisons pour que cela dérape, pour que cette union finisse en bain de sang, mais rien de telle, la cérémonie, au même titre que les festivités, auront été parfaits, cela m'aura laissé l'opportunité de voir la profondeur des sentiments que Jessy pouvaient éprouver pour moi.. Pas que j'en ai un jour doutée, mais faut admettre que Jessy n'est pas un grand fan, des preuves d'amours, alors c'est toujours plus plaisants de l'entendre, surtout lorsque cela passe par un mariage. Peut-être que je me suis inquiétée pour rien, peut-être que ce séjour, loin de moi, j'ignore où, lui a fais du bien, pour de vrai. Peut-être que cela en valait le coup, même si la séparation a été longue. Je crois qu'aujourd'hui, je peux admettre être heureuse, c'est une certitude. Je ne prétendrais pas n'avoir jamais eu de doute, au niveau de ma relation avec Jessy, je l'ai remise en question dès lors que je me suis remise avec Adalrik, sans jamais me dire que ce dernier, n'était pas l'homme dont j'avais besoin.. Je l'ai remise en question, lorsque je me suis séparée d'Adarik, persuadée que je ne pourrais être heureuse avec lui, alors que je pensais à un autre. Je l'ai remise en question, les premiers temps de notre relation, parce que rien ne m'assurer avoir pris la bonne décision. Aujourd'hui, je savais que j'avais pris la bonne décision. J'en étais certaine depuis des mois déjà, mais aujourd'hui c'était une certitude, une affirmation, je ne pourrais pas vivre avec un autre que Jessy.

Attablée à la table, j'écoute les conversations, un peu ailleurs, quand même. Plus vers de mauvaise pensée, l'étape que je redoutais, dans ce mariage, est derrière nous. Cette échange de serments s'est déroulé à la perfection, comme la certitude que nous voulions faire notre vie ensemble. J'avais crains que cette mauvaise partie de lui, puisse revenir, aux pires moments, mais la cérémonie c'était déroulée sans dégâts, c'était ce qui avait son importance. Je dois admettre que je n'écoute que d'une oreille, ce qui se déroule sous mes yeux, à moitié dans les nuages. Je sais ce que vous allez me dire, un mariage n'arrive qu'une fois dans une vie, faut savoir en profiter.. Non, dans une vie aussi longue que la mienne, je peux bien renouveler ces vœux, avec Jessy, le nombre de fois que je le souhaite, à condition qu'il me rejoigne lui aussi, dans l'éternité, mais chaque chose en son temps. C'est parce que j'étais perdu dans mes propres songes, que je doute sérieux, de la vision que j'ai eu, sous les yeux, avant que cette silhouette ne disparaisse. Je doute un peu plus, de ma bonne santé mentale, que cette personne est censé être morte. J'en avais eu la preuve, du moins, je ne vois pas pourquoi j'aurais reçu toutes ces choses, s'il n'était question que d'une disparition temporaire. Pourtant, j'étais presque certaine que ma joie, ne m'avait pas jouée de mauvais tour, alors comment est-ce que c'était possible ? Après quelques excuses, je finis par quitter la table, pour partir à la recherche de ce que je cherche, pour m'assurer de la fiabilité de mes visions. Je ne trouve rien, dans un premier temps, m'étant presque convaincu que j'avais rêvée, jusqu'à ce que je lui mette la main dessus. Lucian, sous mes yeux. J'avais donc bien vu.. A moins qu'il ne s'agisse d'un mauvais coup, mais qui pourrait prendre son apparence, jusqu'au moindre détails, et parvenir à me berner de la sorte.. Surtout que je n'expliquais même pas à quel point c'était risqué de tenter un tel coup, sur une personne comme moi. Je ne vois qu'une explication, la perte que j'avais vécu, n'était qu'une mise en scène, j'avais été tenu dans l'ignorance, de la véritable histoire de Lucian, et de son dernier combat. Et j'allais le démolir, pour m'avoir fais subir une telle chose, vous pouvez en être certain. Peut-être était-il question de mon mariage, ce n'est pas pour autant que je ne mettrais pas quelques coup de point à un vil manipulateur si je considère qu'il les mérite.

« C'est Irina, pour les intimes, mais je ne sais plus si tu es inclus, dans cette catégorie »

Ma voix, amer, semble plus sèche que je ne l'aurais voulu, à première vue, mais je ne m'en excuserais pas, je crois qu'après ce que j'ai endurée, en découvrant que Lucian n'était plus des nôtres, je peux lui faire comprendre mon point de vu à travers quelques phrases bien répliquées. J'admets que je ne sais même plus, si, j'ai envie de le prendre dans mes bras, pour m'assurer de sa présence véritable, ou s'il mérite juste que je lui foute la raclée du siècle – parce qu'un gentlemen comme lui, ne se défendra pas, pas vrai ? Je reste juste sur place, comme une imbécile, à réfléchir sur ma décision finale. Alors, je le laisse reprendre la parole, plutôt qu'agir sur un coup de tête, et regretter mes gestes, par la suite. Mon regard dérive vers la toile, qui réside un peu plus loin, contre un tronc d'arbre, et je reste bloquée sur cette dernière. Sérieux ? Tu crois qu'une telle toile te pardonnera de ton absence, ces dernières semaines ? J'ai toujours appréciée ce que tu fais, tes toiles sont magnifiques, celle-là comprise, mais je suis désolée de te l'apprendre, ce n'est pas de cette manière que tu récupéreras mon pardon. Tu mérites d'en baver, comme j'ai pu en baver, en imaginant que tu étais morts, et que je ne te reverrais jamais. Je m'approche quand même de la toile, que je soulève au niveau de mes yeux. Bien entendu, je l'accepte, je ne vais pas gâcher un tel tableau, je ne suis pas certain que Jessy appréciera une telle pièce, mais moi, je compte en faire bon usage.

« J'imagine que je dois te remercier ? C'est un cadeau agréable, puisque je ne pensais plus jamais te revoir »

Encore une fois, je suis sèche, mais peut-on m'en vouloir ? J'ai de la rancune envers toi, Lucian, peu importe la place que tu gardes dans mon cœur. Tu ne pouvais pas me laisser traverser une telle période, et revenir, du jour au lendemain, en imaginant reprendre ta place, ni vu, ni connu. Tu as appris pour mon mariage, as-tu aussi appris, pour les carnages que j'ai laissé derrière moi, après la nouvelle de ta perte ? Mon manque de contrôle ? Et tu ne cherches même pas à t'excuser plus, qu'avec ce tableau ? Rêves, mon cher, faudra te dépasser un peu plus que ça.. Je repose la toile, et m'approche de lui, cette fois-ci, je m'arrête à quelques pas, le temps de l'observer un peu, avant de le renverser au sol, me fichant bien de foutre en l'air ma robe, de toute façon, je n'en manque pas, j'ai prévu des réserves, juste au cas où cela tournerait en bain de sang. Mais ce n'est pas pour une accolade amicale, que je le renverse au sol, c'est bien les crocs, que je lui montre.

« Comment as-tu osé me laisser croire en ta mort ? »

C'est d'autant plus horrible de ta part, que tu savais déjà à quel point la perte d'Isallys, accumulé à celle d'Adalrik, sans parler des autres, m'avait touchée. Tu n'avais pas le droit, de me faire subir une telle chose.



Dernière édition par Irina Barrymore le Ven 13 Jan - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Re: Cadeau de mariage   Jeu 15 Sep - 0:06

Cadeau de mariage
Irina & Lucian
C’est un peu étrange de revenir là, Missoula, cette ville où j’ai vécu mes meilleurs comme mes pires moments. Ça ne fait que quelques mois que je me suis absenté pourtant, mais je dois admettre que je n’étais pas si pressé de revenir, voyager me faisait du bien, j’avais besoin de cette absence pour tout remettre en place. Je ne pense plus à Isallys à présent, je ne pense plus à cette tragédie que sa perte m’a causé. Il y a juste le calme, la paisibilité, l’absence de sentiments, et c’est plaisant d’être redevenu ainsi. J’observe Irina dans sa belle robe de mariée, une robe qui la représente bien, il faut le reconnaître. J'apprécie pouvoir la revoir, savoir qu’il y en a au moins une qui a réussi sa vie de couple, savoir que c’est elle qui y est parvenue. Enfin je devrais plutôt me soucier de notre amitié, car son ton sec et ses mots ne sont pas très accueillants, même si je m’y étais attendu.

- Je n’entre jamais dans les catégories de toute façon.

Allons Irina, où est donc passé ton sourire de tout à l’heure ? C’est ton mariage, ne me dis pas que je suis en train de gâcher ta soirée, moi qui pensais pouvoir la rendre meilleure. Je tente une nouvelle approche en lui offrant mon cadeau de mariage, au moins elle a la politesse d’y jeter un coup d’œil et de ne pas casser la toile. Ce n’est pas pour autant qu’elle compte se calmer tout de suite on dirait, mais ce n’est pas grave, je n’ai jamais été du genre impatient. Je suppose que le cadeau te plaît, même si tu n’es apparemment pas d’humeur à l’apprécier pleinement, peut-être un autre soir. Je suppose que tu vas poursuivre sur les piques encore un moment, pas dit que je m’y habitue, mais ce soir c’est ton mariage, alors profites-en, tu as le droit de t’exprimer autant que tu le souhaites. Sois gentille de ne pas trop me gronder en revanche, tout le monde sait que je n’ai jamais été un enfant sage, mais c’est aux autres de s’adapter.

- Et bien mon retour était la première surprise, mais j’ai l’impression que tu apprécies davantage la toile.

Oui je joue un peu trop d’ironie ce soir, un peu trop avec ses nerfs peut-être, mais que voulez-vous, je ne pense pas devoir m’excuser d’avoir échappé à la mort. J’imagine que ce n’est pas ce qu’elle me reproche, mais crois-moi Irina, me faire passer pour mort t’auras épargné bien des problèmes. Je crois que mes paroles l’irritent un peu trop, ou peut-être que c’est autre chose. Quoi qu’il en soit elle trouve bon de se jeter sur moi et nous renverser au sol. Ne trouves-tu pas qu’une étreinte aurait été préférable ? Visiblement non. Tu as peut-être envie de jouer, ça tombe bien, j’ai retrouvé goût à ces choses-là. Heureusement en tous cas que mon état de santé s’est amélioré, car quelques plus tôt je n’aurais même pas supporté être ainsi envoyé au sol. Ce soir c’est différent. Ce soir je m’amuse de tout, je profite de ces retrouvailles, bien plus qu’elle en tous cas. Je ne peux m’empêcher de sourire face à ses belles crocs, ça ne semble pas la ravir ni la calmer, mais il faut bien que l’un de nous deux conserve sa bonne humeur. Je ne me moque pas de toi Irina c’est promis, je suis juste enchanté de voir que tu n’as rien perdu de ton mordant.

- C’était un mal nécessaire, Irina. Et je n’étais pas vraiment en état de venir boire un verre.

Maintenant je suis là, ne préfères-tu pas en profiter ? En tous cas j’ai bien l’intention de te calmer, car aussi jolies soient tes crocs, je n’ai jamais apprécié la position du dessous. J’attrape ses poignets et nous bascule sur le côté, roulant sur le sol pour me retrouver cette fois en position de force qui me sied bien mieux. Je n’ai peut-être pas encore retrouvé ma pleine énergie, mais je sais faire en sorte de ne pas me retrouver dans la mauvaise position trop longtemps. Je plonge mon regard dans le sien, j’espère que tu n’es pas trop furieuse, mais c’est toi qui l’as cherché après tout.

- C’est ainsi que tu accueilles un vieil ami qui a échappé à la mort ? Je t’ai connu plus délicate.

Je finis par me relever, la regardant toujours allongée sur le sol alors que je lui tends ma main. A toi de voir si tu l’acceptes ou non, je suppose que ta réaction en dira long sur ton état d’esprit. Alors Irina, as-tu décidé de te calmer ou es-tu toujours en colère ? Ce serait dommage de passer ce court instant ensemble à se battre, mais après tout je suis joueur, alors je n’aurais rien contre une petite partie de crocs avec toi.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Femme à barbe ici-bas !
Messages : 53
Age : 260
MessageSujet: Re: Cadeau de mariage   Mar 20 Sep - 18:49


Cadeau de mariage


Un tête à tête, avec Lucian, voilà une chose, que je n'espérais plus, depuis que j'avais reçu son cadeau.. à condition de pouvoir appeler cela, un cadeau, bien sur.. Oui, j'avais reçu des dons d'une valeur inexplicable, mais était-ce assez, pour faire disparaître ma peine ? Et aujourd'hui, je découvre que toute cette histoire, n'était qu'une mise en scène ? Cette souffrance, que j'ai vécu, au cours des dernières semaines.. N'en as-tu donc rien à foutre ? As-tu pensé une seconde, à ton entourage, Lucian, ou n'as-tu pensé qu'à toi ? Un abandon, voilà ce à quoi cela ressemble, et je ne suis pas prête de te pardonner.. As-tu déjà ramper, pour te faire pardonner, Lucian ? Possible que tu en passes par là avec moi.. J'ignore à qui tu as confié cette nouvelle, j'ignore de quelle manière tes proches le prendra, mais, si je suis heureuse de ton retour, je ne peux m'empêcher de me montrer amer, que tu m'es laissé dans l'ignorance. Et ton humour à deux balles, ne m'aide pas à avaler la pilule. J'ai toujours apprécié ta manière d'être, Lucian, mais ne pousses pas le bouchon, tu pourrais regretter tes plaisanteries, parce que je peux t'assurer, qu'à mes yeux, ça n'a rien de drôle. Est-ce que dans ta quête solitaire, tu as pensé une seconde, à te renseigner sur ce qui se passait, ici, à Missoula ? Non, sans doute pas, tu n'aurais pu être aussi cruel, à me tenir dans l'ignorance, sinon, je préfère voir ça ainsi, c'est plus facile à digérer.

« Tu entrais dans une catégorie, Lucian, ma famille, j'ignore si tu as toujours ta place.. »

En vérité, je connais déjà cette réponse, et je sais, que peu importe ces conneries, cette place ne lui sera jamais retiré, mais je crois, au fond, que je dis cela, juste pour le blesser.. De toute manière, aucune raison que je sois la seule, blessée dans mon amour propre, tu peux en prendre pour ta graine toi aussi. Tu connais ma famille, toi, mieux que personne, c'est à quel point ce n'est pas chose facile, lorsque l'on ne s'entend pas à l'intérieur de celle-ci, tu sais aussi, que ma famille n'existe plus aujourd'hui, que j'en suis la dernière survivante, alors tu aurais dû savoir que me cacher ta survie serait difficile à encaisser pour moi. Je ne peux empêcher mon cœur de se serrer, lorsque j'entends ces paroles suivantes. D'une certaine manière, tu as raison, tu n'aurais pu me faire une meilleure surprise, que ta venue, à ce mariage, je crois qu'en dehors de la réponse positif, de Jessy, à nos vœux, c'est sans doute la meilleure surprise de cette soirée, mais tu ne peux pas me reprocher d'avoir le cul entre deux chaises quand à la réaction que je dois avoir. Une bonne surprise, peut-être, mais je ne peux pas oublier la douleur, que j'ai enduré, et que tu m'as laissé vivre en restant dans l'ombre.

C'est pour cette raison, que je ne me laisse pas amadouer, que malgré mon ressenti, je lui saute à la gorge, pour le menacer de mes crocs. Un enfoiré, tu es un enfoiré, Lucian, d'avoir menti aussi longtemps. Tu mérites une bonne leçon, tu mérites de prendre la raclée de ta vie, mais tu as de la chance, j'en suis bien incapable.. Alors je me contente de rester ainsi, menaçante, pour lui faire comprendre que je ne rigole pas. Tu es un idiot, si tu pensais que me tenir dans l'ignorance était la meilleure des choses à faire. A quoi pensais-tu ? A ma protection ? Je suis assez grande pour me défendre seule, je n'ai pas peur de ton père, ou de n'importe quel de tes ennemis, je crois que tu as été témoin que je ne reculais jamais, devant le danger, je crois que tu as pu voir, à plusieurs reprises que je ne me suis pas défiler, lorsqu'il a fallu te venir en aide, j'ai même pénétré les murs sous haute surveillance de l'académie, pour venir te chercher, n'est-ce pas une preuve suffisante, que le danger ne me fait pas peur ? Alors non, tu n'as aucune excuse valable pour m'avoir tenu dans l'ignorance.

« Ne joues pas au con avec moi, tu sais comme moi qu'un message aurait suffi.. Merde, n'as-tu aucune considération de ce que j'ai pu vivre, en apprenant que tu étais morts ? »

Ma colère transparaît une nouvelle fois, mais cette fois-ci, je ne sais pas si c'est ce sentiment, qui prend la plus grand partie de mon ressenti, s'il s'agit de la rancune, ou juste de la tristesse, de la peine..

« Tu es un monstre Lucian O'Brien, une enflure de première »

Et je déteste que tu parviennes à me faire changer d'avis de la sorte.. J'aurais dû te foutre la raclée du siècle, pour bien te faire comprendre ce que tu risques, si tu t'amuses à recommencer une telle chose, dans le futur. Je pourrais me montrer bien moins amicale, si tu te risques à me berner de la sorte, une seconde fois. J'attrape sa main quand même, pour me redresser, en signe de paix, mais je laisse quand même traîner un regard noir, pour bien lui faire comprendre que j'en ai pas fini avec lui, et que je compte encore lui faire payer ces quelques semaines dans la peine et la perte. Juste pour la forme, je le bouscule avec force, mais je sais déjà que je ne m'en prendrais pas plus à lui, que toutes mes émotions, tous mon ressenti, est en train de remonter à la surface. Ce qui est assez con, puisque j'imagine que cette entracte ne durera pas indéfiniment.. Il finira par partir, et on finirait par venir me chercher pour s'assurer que je vais bien.

« J'ai cru que je ne te reverrais jamais »

Plus de haine, de colère, juste ma voix, empli d'émotion, qui vibre légèrement sur les bords. Le soulagement de le savoir en vie, et en train de me gagner, et pour le coup, j'ignore si c'est une bonne, ou une mauvaise chose, là, de suite.

« Comment peux-tu être toujours vivant ? »

Parce qu'au fond, c'est la question qui me trotte dans la tête, depuis que je l'ai vu apparaître, après mettre rendu compte que sa présence était véritable, que ce n'était pas juste, un mauvais rêve.



Dernière édition par Irina Barrymore le Ven 13 Jan - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Re: Cadeau de mariage   Ven 23 Sep - 20:05

Cadeau de mariage
Irina & Lucian
Est-ce que mon retour te ravit, Irina ? Non parce que je pourrais commencer à sincèrement me poser la question au vue de ta réaction. Bon je ne m’attendais pas spécialement à être accueilli avec une grande étreinte mais tout de même. Enfin je suppose que je devrais au moins être heureux de savoir que tu me places dans une catégorie qui surtout est celle de ta famille. Enfin, place, plaçais, allez savoir avec les femmes, elles changent souvent d’avis. Je ferais en sorte de récupérer cette place puisqu’apparemment elle semble être perdue, mais pas à jamais, je te le promets, je me rattraperai de la douleur que j’ai pu te causer. C’est à nos ennemis que tu devrais en vouloir pour cette séparation, c’est à eux que je ferais payer ces derniers mois. Rassure-toi Irina, tout va bien aller maintenant, profite de ton mariage, de ces retrouvailles, de cet avenir, car ils nous annoncent de bien grandes choses.

- Au moins elle n’est pas perdue à jamais, donne-moi une chance et tu verras que je la récupérerai.

Vas-tu croire en cette promesse ? Car je t’assure qu’elle est sincère et tu sais comme la notion de famille est importante pour moi. Enfin pour l’heure je vais d’abord devoir survivre à la Irina sauvage, car elle semble bien décidée à me donner une leçon quant à ma disparition. Doucement beauté, ce serait dommage d’abîmer ta robe lors d’une telle soirée. Ne t’attends pas pour autant à ce que je te laisse faire en acquiesçant tranquillement, tu me connais, j’aime bien mieux montrer les crocs moi aussi. Je nous retourne, inversant la situation pour la pousser surtout à se calmer. Je ne suis pas venue me disputer avec toi Irina, alors j’aimerais maintenant qu’on puisse profiter de ces retrouvailles ensemble, comme deux grandes personnes.

- Une visite, un message, un seul contact et ils l’auraient su. Ils te surveillaient, étonnant d’ailleurs qu’ils ne s’en soient pas encore pris à toi, mais maintenant que je suis de retour je ne compte pas leur laisser une seconde pour réfléchir à comment survivre.

Des tas de raisons qui expliquent donc ma disparition, ta protection, ma survie, et beaucoup de stratégie. Il faut ce qu’il faut pour remporter la victoire. Navré que tu en aies fait les frais Irina, ton malheur ne cause certainement pas mon plaisir, mais je te l’ai dit, on aura notre vengeance, tous les deux. Alistair et Arya auraient mieux fait de fuir Missoula après ma fausse mort car ce que je compte leur faire vivre ira bien au-delà des souffrances qu’ils pourraient s’imaginer. Alors oui Irina, tu as raison, je suis un monstre, une enflure de première, mais pas avec toi.

- J’ai bien l’intention d’être un monstre Irina, mais après tout c’est ainsi que tu m’as connu, ça ne t’a pas empêché de m’apprécier.

Evidemment je n’en étais pas un avec toi, mais tu te doutes bien que cette souffrance que je t’ai causé n’était pas volontaire. Oui, tu me connais alors tu devrais savoir, j’ai toujours su préserver les miens, faire passer leurs vies avant leur ressenti, j’ai simplement continué d’agir ainsi. Je lui tends ma main en signe de paix, espérant qu’elle l’acceptera, que nous pourrons repartir sur de bonnes bases tous les deux, car je ne me vois vraiment pas être en guerre contre elle. Sa petite bousculade quand elle se relève et ses prochaines paroles me prouvent qu’elle ne restera pas ainsi à m’en vouloir pour le reste de notre petit entretien. Tant mieux, je n’aurais pas aimé devoir la forcer à sourire, ça n’aurait pas été beau à voir sinon. Face à sa voix tremblante, j’agis naturellement, tel un frère, l’attrapant par le bras pour l’attirer contre moi et la prendre dans mes bras. Sens comme je suis là Irina, mes bras protecteurs de nouveaux autour de toi et cette fois ils ne disparaîtront plus.

- Je ne pouvais pas quitter ce monde si rapidement, 817 ans d’existence, ce n’est pas assez pour un type comme moi.

J’essaie de jouer un peu d’humour pour la relaxer, détendre l’atmosphère, la faire retrouver son sourire. Je relâche finalement mon étreinte autour d’elle, la laissant se remettre un peu de toutes ses émotions. Puis elle finit par me poser la fameuse question : comment suis-je toujours vivant ? Ah, une bien bonne question qu’Alistair risque aussi de se poser quand il me reverra et je dois admettre que j’ai plutôt hâte de voir l’expression de son visage à ce moment-là.

- Disons qu’Emma m’a ramené à la vie et cette fois plus personne ne viendra la menacer. Ni la mienne, ni la tienne, ni aucune autre de ceux qui appartiennent à notre famille. Crois-moi, je vais tellement les détruire qu’ils désireront eux-mêmes mettre un terme à leur vie et nous serons tous les deux aux premières loges pour admirer leur chute. Enfin à condition que tu restes dans les parages, tu n’as pas prévu de disparaître de Missoula avec ton homme rassure-moi ?

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Femme à barbe ici-bas !
Messages : 53
Age : 260
MessageSujet: Re: Cadeau de mariage   Jeu 8 Déc - 22:39


Cadeau de mariage


Est-ce que je dois te croire ? Est-ce que ces promesses, sont sincères ? Je n'ai jamais doutée de toi, Lucian, très vite, après notre première rencontre, une confiance naturelle en toi, est née, je te fais confiance, encore aujourd'hui, j'espère que ce n'est pas à tord, que tu ne t'en serviras pas contre moi. Peut-être trouves-tu ma réaction exagérée, mais je t'assure qu'avec la peine que j'ai connu, lorsque j'ai appris cette nouvelle, et les semaines qui ont suivi, je ne peux pas être en totalité heureuse, de voir que je ne connaissais qu'une partie de la vérité.. Oui, je suis heureuse que tu sois là, je suis heureuse que cette lettre, que j'ai reçu, n'est en fin de compte, pas annoncé la vérité. Mais non, je ne peux pas apprécier que tu m'es caché la vérité, je ne peux pas apprécier avoir été tenu en dehors de ce secret, et avoir pleurer ta disparition, alors que tu aurais pu m'épargner tout ça. Cela n'a été que pire, avec l'absence de Jessy, qui aurait sans doute été le seul à pouvoir consoler ma peine. Je ne peux accueillir cette nouvelle, qu'à demi sourire, mais tu n'as pas le droit de m'en vouloir pour cela, alors que c'est toi qui a merdé, peu importe les raisons que tu as. Cela ne durera pas, mais pour l'instant, je t'en veux, d'avoir pris de telle décision. Je t'en veux, de m'avoir fais vivre ça. Tu as l'air persuadé, que j'étais en danger, que j'aurais pris des risques, en connaissant la vérité, mais tu veux savoir ? Je me fiche bien, des risques que cela m'aurait fais prendre. J'ai du faire face à la perte de chaque membre de ma famille, de mes deux sœurs, sans avoir les liens du sang, c'est la place que tu occupes toi aussi, un membre de ma famille, celle du cœur, mais quelle importance ? Est-ce que je ferais passé ma propre sécurité, avant ma famille ? Tu as agis pour me protéger, pour moi, t'es mieux placé que personne, pour comprendre que cette décision n'était pas la bonne. J'ai perdu bien assez de personne comme ça, sans que tu n'ajoutes la tienne à la liste.

« Je me fiche, de ma sécurité, je me fiche des risques ! Ne me refais plus jamais une chose pareille »

Je suis en colère contre toi, parce que tu as agis de la manière la plus stupide qui puisse exister. Essaie de te mettre deux secondes à ma place, et peut-être que tu comprendras.. Comment te sentirais-tu, d'avoir à faire face à ma mort ? J'ose croire que cela ne te laisserait pas indifférent, peu importe la froideur que tu peux faire face depuis des mois. Alors comprends à quel point cela a pu être désagréable pour moi, qui n'est pas capable de mettre le recul que toi, tu peux mettre avec tes émotions. Est-ce que je t'ai connu comme un monstre ? Je me souviens très bien de cette première discussion, que l'on a eu, tous les deux, au cimetière, cette rencontre. Tu étais un monstre, je ne peux pas le nier, tu as réussi, en grande partie, à m'influencer dans tes propres choix, mais tu veux savoir, la grosse différence, avec aujourd'hui ? A l'époque, tu étais un monstre, mais un monstre amoureux, voilà toute la différence. Aujourd'hui, tous ces sentiments ont disparus, ou en tout cas, tu les as refoulés, et après les dernières semaines que j'ai passée, je sais à quel point la disparition d'un être qu'on aime, peut faire changer une personne. J'espère quand même qu'il reste quelque chose, de l'homme que j'ai connu en toi, et qu'il ne reste pas que ce monstre. Je ne peux d'ailleurs pas m'empêcher de partager avec lui, mes propres émotions, celle que j'ai gardé pour moi, tout ce temps. Cette étreinte me fait du bien, et me rassure sur sa véritable présence, bien qu'elle n'effacera pas tous les maux. Peut-être que le monstre, que tu prétends être, garde une partie de sensibilité en lui, au fond. Crois-tu sincèrement, que l'humour, est bienvenu ? Non, pas sur ce genre de sujet. Je veux bien rire avec toi, de bien des choses, mais pas de ta mort.. Puis, il me raconte, parce que même si j'aimerais profiter de sa présence, j'ai quand même besoin d'en savoir un minimum sur ce qu'il s'est passé, et c'est la moindre des choses que tu me dois. Ramené à la vie ? N'est-ce pas un peu exagéré quand même ? Je ne connaissais pas la situation, mais quand même, une chose comme celle-là, n'importe qui sait que c'est impossible.

« Quelques semaines, comme tous jeunes couples mariés, mais je reviendrais »

Parce que ce n'est qu'une question de quelque semaine, le temps que l'on profite de notre lune de miel, ensemble, chose que j'ai plutôt hâte, d'ailleurs, mais après cela, je serais de retour, et ne t'en fais pas, que je compte t'accompagner, dans cette vengeance. Peu importe que tu veuilles me laisser en dehors de quelques combats, je participerais à tes côtés, à chacun d'entre eux. T'as bien failli y perdre la vie, une fois, je préfère m'assurer que cela n'arrivera pas, une seconde fois. C'est peut-être stupide, de prendre de tel risque, alors que j'ai un avenir assez heureux, qui s'ouvre devant moi. Un mariage magnifique, un mari exceptionnel, mais ça n'a jamais été mon genre, de laisser mes proches dans la merde, et cela ne commencera pas aujourd'hui. J'entends la musique, qui s'anime, plus loin, mais avec notre audition, c'est parfaitement possible d'entendre.

« J'espère au moins que tu avais l'intention de m'offrir une danse, avant de disparaître à nouveau ? »

J'ai encore bien des questions, mais tu n'es pas venu pour cela, et maintenant que je me suis calmé, tu as raison, je préfère profiter de ta présence, à mon mariage, alors que je n'avais plus imaginé te voir ici, à mes côtés pour ce grand jour. Alors je suis désolée de te l'annoncer, mais tu n'échapperas pas à cette danse, avec moi.  



Dernière édition par Irina Barrymore le Ven 13 Jan - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Re: Cadeau de mariage   Sam 24 Déc - 0:24

Cadeau de mariage
Irina & Lucian
Est-ce que tu réussiras à me pardonner Irina ? Je sais que pour l’instant tu es en colère, ce qui est parfaitement compréhensible, mais j’ose espérer qu’avec le temps tu comprendras mes raisons. Tu veux que je me mette à ta place ? Bien, c’est vrai, je n’aurais pas aimé que tu me fasses croire à ta mort durant des mois et tout à coup réapparaître devant moi. Maintenant c’est à ton tour de te mettre à ma place Irina. Si tu savais que revenir vers moi risquait de mettre ma vie en danger, l’aurais-tu quand même fait ? Réfléchis bien à cette question, mais moi je connais la réponse, je te connais toi. Alors oui, tu peux bien m’en vouloir autant que tu le veux, mais si un tel scénario devait se reproduire, je dis bien si, je referais exactement les mêmes choix.

- Aucun risque qu’une chose pareille se reproduise.

Je me suis fait avoir une fois, je ne laisserais pas Alistair reprendre la main une seconde fois. Je ne sais pas si cette guerre prendra réellement fin un jour, après tout elle dure bien depuis un peu moins de huit cent ans maintenant, alors au fond, se terminera-t-elle vraiment ? Je suppose que l’avenir nous le dira, ou peut-être pas. Enfin, je ne suis pas venu me disputer avec toi Irina, alors fais-moi plaisir et renfile tout plus beau sourire car ce soir on fête ton mariage avec ce jeune moroï. J’ai toujours du mal à croire que tu épouses ce moroï d’ailleurs, mais soit... Tout le monde est libre d’avoir ses propres goûts. Le plus intéressant, c’est de savoir si tu comptes rester à Missoula ou t’en aller et j’espère bien que tu n’as pas l’intention de t’enfuir avec ton prince, car honnêtement la vie à Missoula serait bien moins amusante sans toi.

Elle me parle de son absence de quelques semaines, les noces, bien sûr. Et dire que je m’imaginais être dans cette situation, quelques mois plus tôt. J’avais acheté la bague, prêts à demander Isallys en mariage, tu étais ravie d’avoir été mise dans la confidence, Emma l’était un peu moins, je suppose qu’elle avait raison, ça aurait été une bien belle erreur de me marier. L’amour est une faiblesse. J’espère au moins que toi tu ne le regretteras pas. Si c’est le cas et bien je suppose que je pourrais toujours tuer ce moroï pour toi. Je lui aurais bien passé le bonjour ce soir, lui mettre un petit coup de pression pour qu’il prenne bien soin de toi, mais je ne peux pas vraiment rester longtemps et je ne tiens pas à perdre ce temps avec lui alors que je pourrais rester encore un peu avec toi. Une danse ? Peut-être que je ferais mieux d’aller le voir finalement.

- Madame Barrymore, vous lisez dans mes pensées, j’allais justement vous proposez cette danse.

Mensonge, mais après tout, pourquoi pas ? Je suis un excellent danseur après tout, j’ai des années d’expérience derrière moi alors je peux au moins lui offrir ce plaisir. Je place une main dans mon dos et lui offre la seconde en me penchant légèrement en avant. Voilà, c’est bien ce sourire que je voulais revoir sur ton visage. Sa main se pose dans la mienne tandis que ma seconde main vient l’attraper à la taille et c’est ainsi que je l’entraîne dans une valse. Mon regard est plongé dans le sien, pas la peine de regarder nos pieds pour savoir où aller, l’avantage d’être aussi vieux que nous, c’est qu’on connaît au moins les règles de base dans à peu près tout. Un sourire taquin se dessine sur mon visage alors que je la regarde toujours.

- Je suis sûr que ton moroï ne saurait pas danser ainsi. Peut-être qu’un jour je pourrais lui donner des cours, il paraît je suis un excellent professeur.

Je me sens obligé de la taquiner à propos de son mari. Non, franchement, je pense que si je devais l’avoir comme élève, je passerais plus de temps à le punir qu’à lui apprendre et croyez-moi, mes punitions sont plutôt du genre sanglantes. En fait ce ne serait même pas dit qu’il puisse redanser un jour, mais ça, ce serait mieux qu’Irina l’ignore.

- Et si tu en as marre de jouer aux infirmières avec lui, n’hésite pas à m’appeler, je t’offrirais un jeu qui relèvera bien au-delà le niveau.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Femme à barbe ici-bas !
Messages : 53
Age : 260
MessageSujet: Re: Cadeau de mariage   Ven 13 Jan - 12:11


Cadeau de mariage


Pourquoi revenir aujourd'hui, au juste, Lucian ? Je ne dis pas que ce n'est pas un beau cadeau. Approuver à sa juste valeur, je n'aurais pu rêver mieux, mais pourquoi aujourd'hui, pourquoi, pas plus tôt ? Tu me parles de sécurité, mais au fond, n'est-ce pas plus dangereux, de revenir ce soir, au milieu de festivité, qui attire l’œil ? Enfin, je n'ai jamais compris ta manière de penser, j'imagine que ce n'est pas aujourd'hui, que cela changera.. Mais si jamais, une chose pareille devrait se reproduire, évite de penser à ma sécurité.. Peut-être que si tu savais le déclin que j'ai connu, tu penserais différemment.. Ou peut-être pas, comment savoir, avec toi ? Aucun risque qu'une chose pareille se reproduise ? Au fond de moi, je l'espère, mais, tu ne m'en voudras pas, de ne pas te croire sur parole ? Enfin, tu es ici pour que l'on passe un bon moment, j'imagine, alors autant éviter de s'attarder sur ce genre de discussion, qui de toute façon, ne nous mènera pas bien loin, je pense. Nous avons tous les deux un avis opposé, que l'on compte garder. Est-ce que je compte partir, avec Jessy ? Nous aurions pu, après tout, avant que tu ne débarques, plus rien ne nous retenait ici, mais malgré tous les malheurs que j'ai pu vivre ici, c'est une idée qui ne m'a jamais effleurer l'esprit, et Jessy ne m'en a jamais parlé. Peut-être parce que le souvenir de nos proches, nous retiennent ici, malgré nous.  Quelques jours de noces, c'est la raison pour laquelle nous allons quitter Missoula, mais nous devrions vite être de retour. En attendant, puisque tu sembles rassurer que nous ne prenions pas la fuite, peut-être pourrais-tu m'offrir une danse ? T e rappelles-tu, que je t'avais demandé d'être mon témoin, lorsque j'aurais dû épousé Adalrik ? C'est à toi, que j'aurais adressé cette demande, une fois encore, si tu avais été là, et le témoin de la marier, se doit de l'inviter à au moins une danse. Donc tu n'échapperas pas à cela ce soir.. Si tu ne voulais pas danser, il ne fallait pas venir me voir.

« Trop aimable, monsieur O'Brien »

Soyons honnête, Lucian, tu ne me berneras pas moi. Tu as beau être un homme sanguinaire, tu n'en restes pas moins un gentleman, alors si tu avais voulu m'inviter à danser, tu l'aurais fais de toi-même, sans attendre. Mais j'imagine que l'essentiel, c'est que tu m'invites quand même dans cette danse, et que tu ne prennes pas la fuite. J'attrape sa main, et place la seconde sur son épaule. Est-ce Jessy serait danser aussi bien que toi ? Non, sans doute pas, tu as raison. En même temps, tu as eu un certain nombre d'année, pour t'entraîner à mener une danse pareille. Nombre d'année que lui, n'as pas derrière lui. Sans compter que nous sommes né, dans des siècles, où savoir danser était vital, aujourd'hui, ce n'est plus vraiment le cas. Et puis, on ne peut pas être bon, dans tous les domaines..

« Apprendre à danser est passé de mode, Lucian, sans ajouter que tu ne tireras sans doute rien de lui »

Après tout, je suis moi-même témoin des efforts qu'il a pu faire, depuis notre rencontre, de là, à accepter de prendre des cours, et des leçons, de quelqu'un ? Surtout pour danser ? Je ne suis pas sur de pouvoir parvenir à un tel miracle moi-même, alors toi ? Peine perdu. Et puis, je sais très bien comment tu procèdes, pour pousser les gens à t'écouter,  et je peux t'affirmer que si tu touches à un seul de ces cheveux, t'auras à faire à moi. Ce n'est pas parce que je t'aime bien, que je ne te mettrais pas la raclée que tu mérites. Quand a ta proposition, je ferais en sorte de la retenir, bien que je n'ai jamais vraiment le temps de m'ennuyer, avec Jessy. Maintenant, si tu voulais bien te taire, sur les blagues. Je sais que cette chanson touche bientôt à sa fin, et je sais aussi ce que cela signifie. Tu partiras, dès que nous en aurons fini, tu ne t'attarderas pas plus longtemps, tu ne prendras pas plus de risque, alors laisse moi profiter de ces derniers secondes dans le silence, et la tranquillité. Lorsque le silence se fait, je regrette presque de ne pas pouvoir rembobiner le disque, pour profiter de quelques minutes de plus à ces côtés. Mais je sais aussi que ce serait le mettre en danger. Après tout, je suis la mariée, et on ne tardera pas à s'apercevoir de ma disparition, alors je ferais mieux de les rejoindre. Oui, je devrais, mais j'ai du mal à me convaincre de le lâcher, comme s'il allait de nouveau disparaître.

« Ne mènes pas tes combats sans moi »

Parce que je t'en voudrais de partir, je t'en voudrais de mourir, sans avoir rien pu faire. N'oublie pas que je n'ai pas hésité à risquer ma vie pour toi, par le passé, et c'est un fait qui ne changera pas aujourd'hui. En dehors de Jessy, qui est mon mari à ce jour, tu es, aujourd'hui, la dernière personne qu'il me reste, la dernière personne envers qui je peux encore faire preuve de tendresse, alors évite de me laisser sur la touche. Je te pardonne une fois, pas deux. Je dépose un baiser contre sa joue, avant de m'écarter de lui.

« Reviens-moi ! Ne me laisse pas sans nouvelle »

Parce que dans le cas contraire, je viendrais chercher des nouvelles moi-même, et je ne suis pas certaine que ce soit de manière très discrète. Je ne te demande pas grand chose, juste des nouvelles, pour m'assure que tu vas bien.


_________________


Dans la noirceur de l'épreuve, ne laisse pas le désespoir t'arrêter. Continue avec courage, et de l'autre côté du sombre tunnel, tu retrouveras la lumière. Toute chose est en marche vers sa destruction, seul notre amour ignore le déclin..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Age : 817
MessageSujet: Re: Cadeau de mariage   Mer 18 Jan - 12:45

Cadeau de mariage
Irina & Lucian
Je ne vais plus pouvoir rester bien longtemps, je le sais et elle le sait aussi. De toute façon ce ne serait pas très convenable que je garde l’attention de la mariée sur moi à son propre mariage, alors que tout le monde l’attend. En revanche je peux lui accorder cette danse, c’est la moindre des choses après tout. On se rapproche l’un de l’autre, se positionne comme le demande la tradition et nous voilà partit pour cette valse. Voilà bien longtemps que je n’avais pas dansé, surtout avec une partenaire qui connaît ses classiques, je dois dire que c’est plaisant, ça me donne l’impression de replonger dans mon passé, à une époque plus calme. C’est bien dommage que l’art de la danse se soit perdu, aujourd’hui quand les jeunes dansent on dirait qu’ils sont tous pris de spasmes et leur musique, à vomir, il ne s’agit rien de plus que de bruit.

Oui ces nouvelles générations me désespèrent de plus en plus, ils ne comprennent rien en l’art ni aux femmes. Je pense que toutes les femmes préféreraient avoir un homme qui sache danser plutôt qu’un homme qui soit doué au beer-pong, mais il faut croire que certains voient leurs priorités changer avec le temps. Sauf que tu es une femme raffinée Irina, alors pour toi, je pense que ton mari devrait apprendre certaines activités de ton époque, comme la danse. Peut-être qu’un jour je m’improviserai professeur, allez savoir. Tu ne crois pas en mes capacités Irina ? Me voilà bien déçu. Ou alors tu me mets au défi, et dans ce cas ton petit moroï risque fortement de me détester prochainement.

- Allons Irina, depuis quand doutes-tu de mes capacités ?

J’en serais presque vexé, presque, si je savais que tu avais raison, mais tu me connais, quand je veux je peux, et ton moroï ne serait pas un défi bien difficile à relever. Plutôt que de surenchérir, je laisse le silence nous gagner, nous faire profiter de cette danse tous les deux, de ces retrouvailles avant la nouvelle séparation. Je la fais tourner sur elle-même avant de reposer ma main contre sa taille mais à peine l’ai-je retrouvé qu’elle prononce ces mots. Il y a certain combat que je ne peux pas mener à tes côtés Irina, comme ce combat familial entre Alistair et moi. Je ne prendrais pas le risque qu’il t’arrive quoi que ce soit. Je ne le laisserais pas me prendre quelqu’un de plus. Je ne réponds pas, à quoi bon, je n’ai pas envie de lui mentir, mais je ne tiens pas non plus à ce qu’on se dispute à nouveau. Rassure-toi Irina, je ne disparaîtrais pas à nouveau, je t’en fais la promesse.

La mélodie se termine, tout comme nos corps cessent de bouger, immobile l’un en face de l’autre. Je sens ses lèvres se déposer contre ma joue avant qu’elle me demande de ne pas la laisser sans nouvelles. Ne t’en fais pas Irina, tu ne me perdras pas à nouveau, je serais même tellement présent que tu pourrais en avoir marre de moi. Je dépose un doux baiser contre son front, avant de m’écarter d’elle en lui adressant ce dernier sourire.

- Tu auras de mes nouvelles dès ton retour des noces. Profite bien de ton mariage Irina, tu mérites d’être heureuse.

Toi plus que quiconque, alors retourne à ta fête, retourne auprès de tes invités et surtout de ton mari. Profitez de votre bonheur, profitez de votre amour. Sur ces mots je disparais l’instant suivant, la laissant seule quelques instants, mais je sais qu’elle ne le restera pas bien longtemps, car il y a des tas de personnes auxquelles elle tient qui se trouve dans cette salle à l’attendre. Amuse-toi Irina, pour une fois ne pense plus à rien d’autre qu’à ton bonheur.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cadeau de mariage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cadeau de mariage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Mariage des soldats Maya II et nain32
» [RP] Mariage de Myckilem et Naurestel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: