Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sans confiance, rien n'existe | Christian & Rick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Sans confiance, rien n'existe | Christian & Rick   Jeu 16 Juin - 1:02




Sans confiance, rien n'existe
Christian & Rick

Se faire botter le cul par une femme, pas de problème, ma tante s’était assurée que ce soit assez régulier comme traitement. Me faire mordre la poussière, manger mes dents, le tout avec le sourire, problème ! Je n’avais rien contre apprendre, mais pour moi, dans un apprentissage, il y avait différents paliers à franchir. Une méthode de construction vers le haut. On augmente la difficulté petit à petit… On ne faisait pas un putain de pic de la mort pour direct aller à la difficulté max, bordel de faux dieu !
Hum, me calmer. Ne plus penser à ma gardienne, ne plus penser à rien. Juste me concentrer sur mon calme et garder mes flammes à l’intérieur de moi, en contrôle. Parce que même elles m’échappaient face à la situation. Je détestais ne pas être en contrôle et Nayla était une merde pour garder le contrôle. Résultat, je devais tout feu, tout flamme… Littéralement.

Enfin bref, je n’ai pas le temps de penser parce que tout d’un coup, je reçois un truc dans le cou. Je pense à une mouche que j’écrase contre ma nuque mais en retirant ma main, je vois plutôt que c’est une fléchette. C’est quoi cette merde ? En tout cas, l’effet est immédiat. Je ne sais pas si c’est le fait de retirer la flèche mais tout d’un coup, je me retrouve à tituber et à tomber à genoux. J’ai beau tenter de garder la tête droite, je n’y arrive pas, je penche vers l’avant, j’ai juste le temps de voir une paire de petites bottes avant de sombrer.

Quand je me réveille, je me sens dans le coton. En fait, je crois que c’est la troisième fois que je me réveille mais c’est la première fois que je réussi à garder mes yeux ouverts alors je m’assure de rester réveillé. J’ai beau regarder autour de moi, je ne reconnais pas les lieux. On dirait… Une grotte. Pas normal quand on sait que j’étais dans le quartier centre avant… C’est quoi ce merdier ? Et c’est qui, qui m’a capturé bordel ? Strigoï ou encore cette folle de Nayla ? Si c’était pour un enseignement, alors il fallait vraiment qu’elle revoit ses mises en situation parce que là, elle allait trop loin. Surtout quand, en bougeant, je sens mon torse me piquer et quand je baisse les yeux, je comprends pourquoi. Il y a une lame qui a tracé un joli trait sur mon torse, déchirant également ma chemise… Un cadeau de ma petite-amie, de quoi me foutre bien en rogne.

Je ne perds pas de temps avant de me concentrer sur mes flammes, les ramenant à moi, les faisant s’intensifier entre mes doigts que je glisse ensuite contre mes poignets. La chaleur qui en résulte est presque douloureuse. J’ai crée ses flammes pour faire fondre la corde qui me retient, pas pour menacer quelqu’un et ça brûle sa maman en string…
Les cordages finissent par tomber et je me redresse, manquant de me casser la gamelle en même temps. Faut croire que je n’ai pas totalement évacué la drogue… Maintenant, grand moment de solitude. La sortie, c’est à droite ou à gauche ? Bon eh bien… A gauche toute et on verra bien ce que ça donnera.

J’avance dans les couloirs depuis ce qu’il me semble être cinq bonnes minutes quand j’entends des bruits de pas. Si c’est un Strigoï, il me repérera de suite. Si c’est Nayla, ça sera pareil donc autant foncer dans le lard et espérer ne pas se faire démonter la figure. J’attends au détour d’une galerie que la silhouette apparaisse, régulant ma respiration et quand enfin, je l’ai dans mon champ de vision, je ne perds pas de temps avant de l’entourer de flamme, l’immobilisant dans un cercle brûlant. Je m’avance, à temps pour le voir et être menacé d’une arme. A ton avis, qui gagnera, mes flammes ou ton arme, mon grand ? Je l’analyse du regard mais non, ce n’est définitivement pas un Strigoï, ni Nayla, à moins qu’elle n’ait changé de sexe. Donc pas l’un de ses deux là mais pas un ennemi pour autant ? Pas sur. A voir je suppose.

« Qu’est-ce que tu fous dans le coin ? T’as raté le mémo, c’est un lieu touristique mais assez dangereux. »

Oui, je suis sarcastique et alors ? On ne peut pas me le reprocher face à un inconnu, pas quand on sait que les Strigoïs sont peut-être dans le coin… Surtout que si ça se trouve, la nuit est tombé et les cafards vont être de sortis. Donc, il serait temps de se grouiller… Maintenant.

« Si je retire mes flammes, tu tenteras de me tuer ou tu me suivras pour sortir d’ici ? »


Dernière édition par Christian Ozéra le Mar 7 Fév - 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Age : 20
MessageSujet: Re: Sans confiance, rien n'existe | Christian & Rick   Jeu 16 Juin - 2:58

Sans confiance, rien n'existe
Les temps ont considérablement changé depuis quelques mois, depuis que les humains ont décidé de se lancer dans notre guerre. Aujourd’hui il y a presque autant de duels strigoïs/dhampirs que strigoïs/humains, sauf que contrairement aux dhampirs, les humains veulent aussi la perte des moroïs, ou plutôt nos pouvoirs. Deux types d’ennemis considérables, chacun avec sa méthode tout aussi dangereuse, va falloir être deux fois plus vigilant désormais. Ce qui n’est pas le cas de ce moroï qui se prend une fléchette dans le cou. Je le vois au loin tomber dans les vapes, sa tête me dit vaguement quelque chose mais je ne pense pas l’avoir déjà rencontré. Bref on s’en fou, je reste le plus discret possible, caché au loin, suivant tout de ce qu’il se passe, attendant le bon moment pour pouvoir agir. Hors de question que je laisse ces enfoirés capturer un membre de mon espèce, c’est un peu devenu mon combat, de gâcher leurs plans et aider les miens.

Le problème c’est que pour l’instant je suis en sous-nombre et légèrement en sous-équipement aussi, mais il y a encore du temps avant qu’ils rejoignent le désert, alors il finira bien par y avoir un bon moment... Sauf que quelqu’un d’autre décide d’agir avant moi et lui non plus, ce n’est pas un allié. Je vois ce strigoï achever un humain avant de se faire blesser, mais il parvient quand même à choper le moroï et se tirer avec lui, laissant les humains en plan et moi aussi d’ailleurs, je me retrouve un peu con, parce que ça risque d’être plus compliqué de retrouver sa trace, mais au moins lui a l’air d’être seul, enfin pour l’instant.

Il me faut un certain temps avant de remonter la piste jusqu’à cette grotte, au moins les traces de pas et de sang semblent indiquer que je suis au bon endroit et en plus de ça arrivé avant les humains, mais je sais qu’ils ne tarderont pas à se joindre à la partie, alors vaut mieux que j’agisse rapidement maintenant. J’ignore si d’autres strigoïs se cachent à l’intérieur de cette grotte, mais l’heure de vérifier est déjà écoulée de toute façon. Alors je commence à avancer, m’enfonçant peu à peu dans cette obscurité, du moins jusqu’à ce qu’un cercle de flammes vienne m’entourer, là j’y vois plus clair, mais c’est pas tellement rassurant de se faire menacer par un type qui semble bien maîtriser le feu.  

- Les mémos c’est pas trop mon truc, je préfère me faire mon propre avis que d’apprendre des leçons par cœur.

Et je suis sûr de ne pas être le seul dans ce cas-là, je me trompe ? Bref c’est pas vraiment l’heure de discuter là, on a des humains à nos trousses et un strigoï toujours dans le coin, alors ce serait bien que tu ne te méfies pas de la seule personne qui veuilles te sauver la vie, ce serait même carrément cool que tu fasses disparaître ces belles flammes avant qu’elles nous fassent repérer.

- Pourquoi est-ce que je te tuerais alors que je suis venu te sauver la peau ? Maintenant éteins ces flammes, ferme-la et suis-moi avant que ce ne soit trop tard.

De toute façon je n’attends pas sa réponse, je commence déjà à me rapprocher de lui et heureusement il éteint les flammes à temps sinon je me serais chopé une vilaine brûlure et disons que je me débrouillerai mieux sans. Sauf que contrairement à ce qu’il croit je ne le tire pas vers la sortie mais derrière de la roche, de quoi nous planquer un moment pour analyser un peu la situation et laisser nos ennemis s’entretuer, avec un peu de chance il n’y aura aucun survivant, mais je crois que là j’ai trop d’espoir.

- Vaut mieux affronter un seul ennemi plutôt que deux, profites-en pour les analyser, on risque de devoir se confronter au vainqueur.

Deux humains arrivent dans la grotte et le strigoï se met à grogner. Ouais, on a décidément bien fait de se planquer où on se serait retrouvé au beau milieu de tout ça. Je regarde un peu l’état du strigoï, pas très bon, on dirait que ces humains lui ont injecté un truc pour l’empêcher de se régénérer. Eux et leurs foutus produits... A vrai dire le combat ne dure pas bien longtemps car le strigoï est réellement dans un mauvais état, ce qui n’est pas très rassurant pour nos propres vies en fait, mais quand faut y aller.

- Ce sera donc les humains on dirait, pas le meilleur choix pour nous. Un conseil, évite les seringues, fléchettes, taser et... Tout ce qui pourrait te mettre k.o en fait.

J’espère que t’as bien intégré car les humains nous ont repérés. Deux contre deux, j’imagine que ça devrait le faire. J’espère que tu n’auras pas de pitié pour eux parce qu'ils sont humains, car eux n’en auront aucune pour toi.



- crooner curves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sans confiance, rien n'existe | Christian & Rick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Erin McAlister • Donner sans rien attendre en retour
» Deux Blondes dans une laverie. [ft. Audrey M. McCarter]
» On s'improvise pas ingé-son sans rien connaitre à la zic...
» Je veux apprendre à chasser! [pv]
» Histoire d'un trésor à Pont L'Abbé, de Frédéric Le Guyader

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: