Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une soeur ? Une inconnue [Kya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 20
Age : 24
MessageSujet: Une soeur ? Une inconnue [Kya]   Jeu 18 Aoû - 18:56


Une sœur ? Une inconnue !
Kyara & Lyana


Une journée de chasse, enfin, une soirée de chasse, m'adapter à leurs modes de vie nocturne n'a pas été chose difficile pour moi, à vrai dire, ce n'est pas nouveau, lorsque j'étais encore à la secte, une grande partie de ma vie n'existait que lorsque la lune était haute dans le ciel, c'était mieux, pour leurs affaires, plus silencieux. Je n'ai pas dormi depuis plus de quarante-huit heure, mais je ne ressens même pas la fatigue, à quoi bon dormir, cela me ferait perdre du temps dans ma mission, et lorsque l'on se retrouve sur deux fronts simultanés, ce temps était précieux. J'étais partie, alors que le soleil commençait sa descente dans le ciel. Je voulais être sur place, avant même que le premier monstre pointe son nez. Je voulais pouvoir préparer le terrain, connaître les environs, et être capable de traquer le moindre de ces vampires. Je tourne quelques minutes, dans la forêt, peut-être même une demi-heure, je ne sais pas, jusqu'à ce que je trouve l'arbre idéal, oui un arbre, vous ne rêvez pas. Je ne perds pas de temps, je grimpe en m'accrochant au branche, pour trouver enfin ma place à plusieurs mètres du sol.. Je n'ai pas intérêt de faire un faux mouvement, ou la chute pourrait m'être fatal. Je m'assoie à califourchon sur l'une des branches, et l'attente commence. J'en ai peut-être pour plusieurs heures, à attendre de cette manière, mais l'attente ne m'a jamais fais peur, au contraire, elle peut être très constructive, peut-être que ma patience m'amènera plus de monstre, que ne pourrait en espérer quelqu'un qui arrive à la dernière minute.

Une heure plus tard, j'entends des bruits de pas, des bruits de courses, je crois, j'en suis certaine, et j'ai même une sacré chance, puisque ces bruits se dirigent direct vers moi. Je me redresse, attrape l'arc que j'avais jusque là, laissée sur mon dos, j'arque une flèche, et vise. Ma proie déboule à une vitesse folle, mais je m'attendais à cette vitesse, alors je ne suis pas prise de cours. Je tire ma flèche, a la pointe d'argent, qui se plante dans le corps du vampire. Je ne pourrais pas vous dire où, je n'ai pas le temps de voir, avant qu'il chute au sol, mais je l'entends, je l'ai touché, c'est une certitude. Je saute de mon arbre, ralenti ma chute comme je le peux, pour ne pas me briser une cheville, et repars en courant, jusqu'à ma proie. Pourquoi courrais-tu, le monstre ? Que fuyais-tu ? J'entends des pas s'approcher, à nouveau, mais bien plus lents. C'est pas grave, je t'aurais d'une manière ou d'une autre, et je m'occuperais du nouveau venu après. J'arrive près du Strigoï, et découvre que je l'ai eu à l’œil.. C'est certain, prendre la fuite, avec un œil en moi, c'est bien plus dure. Je ne m'en plein pas, c'est à mon avantage, et je sais tirée profit de la moindre situation. J'attrape une seconde flèche, et dans ma grande cruauté pour son espèce, la plante dans son œil gauche, rester intact. Son cri m'arrache un sourire. Pendant quelques secondes, je m'imagine même que ce monstre, et l'enfoiré que je cherche, celui responsable du coma de ma mère. Et je ne prends qu'un peu plus de plaisir face à cette image.. Puis j'entends les pas s'approcher, et je me décide qu'il est temps que je passe à l'action. J'attrape mon poignard, et le plante dans le cœur du Strigoï, me débarrassant définitivement de lui, prête à passer au suivant, mais je ne me retrouve pas face à un Strigoï, mais face à une jeune femme, que je connais. Elle a changé, c'est indéniable, les années ont passé, j'ai du évolué, moi aussi.. Me reconnaîtra-t-elle ? Je ferais en sorte qu'elle comprenne qui je suis, dans le cas contraire.

« Kya McDowell »

Malgré ma haine envers elle, je ne peux me résoudre à l'appeler par son prénom complet, Kyara, à toujours été Kya pour moi, et cela ne changera pas. Mon regard se pose sur son tatouage, que j'avais toujours aimé observé dans notre enfance, mais dont je connais aujourd'hui la signification. Ce petit tatouage, qui m'a permis de comprendre qu'on ne faisait pas parti du même monde, que je ne pouvais pas compter sur elle, que je ne pouvais pas me mettre à sa recherche, pour savoir comme elle allait.. Visiblement, elle est toujours en vie, c'est bien.

« Tu es l'une des leurs, une alchimiste »

Destinés à faire le bien, disent-ils, mais j'ai eu l'occasion de me rendre compte que ce n'était que de belle parole, que ces enfoirés, étaient parfois bien pire que les Strigoïs eux même, que la plupart d'entre eux, ne faisaient que le mal. Eux aussi, méritent la mort, mais pour notre histoire commune, pour t'avoir considéré un jour, comme la personne qui me comprenait, comme une sœur, je ne te tuerais pas, mais je serais toi, j'éviterais de me mettre au milieu de mon chemin.

« Tu devrais partir, rentre chez toi »


_________________
we're meant to be
mais lorsque nous sommes perdues, lorsque la terreur, l'horreur, vous abreuve de son sang, qui sommes nous..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
MessageSujet: Re: Une soeur ? Une inconnue [Kya]   Dim 21 Aoû - 12:35


Une sœur ? Une inconnue !
Lyana & Kyara

Je ne suis plus une bonne chasseuse aujourd’hui, depuis mon dernier combat avec John, depuis qu’Adrian m’a ramené à la vie, je suis devenue pire qu’une épave. Une épave qui voit des fantômes, rien que ça. Il faut que je me remette dans le bain. Est-ce que j’en ai envie ? Je n’en suis pas sûre, je n’ai plus envie de rien depuis un certain temps, j’ai perdu goût à la vie, même si Alec et Adrian tentent de me relever. Voilà tout ce que je suis au final, un fardeau et c’est ça que je ne supporte pas. J’aurais préféré qu’ils m’abandonnent, ainsi j’aurais pu rester tel quelle, ne pas me forcer à redevenir cette chasseuse qui n’est plus moi. Sauf qu’ils sont toujours là, à mes côtés et je ne supporte plus voir de la pitié dans leurs yeux lorsqu’ils les posent sur moi. Alors partons à la chasse, mes armes, mes fantômes et moi. Prenons-le comme une bonne occasion de se défouler.

Je traque un strigoï depuis le centre-ville, le poussant à fuir et se rabattre vers la forêt. Il y a trop de monde dehors ce soir, trop de témoins qui pourraient me voir lui ôter la vie, alors je dois l’isoler. Heureusement l’idiot ne comprend pas ma tactique et se dirige exactement là où je veux qu’il aille. On ne tarde plus à se perdre dans la forêt, ce lieu qui m’est tellement en horreur maintenant. Un lieu idéal pour mourir apparemment. Je le blesse beaucoup, pas encore assez pour le tuer en revanche, mais le coup final ne saurait tarder. Oui, il l’aurait même déjà reçu si je ne l’avais pas revu. Je reste figée un instant devant son visage, identique à mes souvenirs. Etrange. Réconfortant. Inquiétant. Je les avais tous revu, la totalité du groupe m’était apparu, tous sauf lui, et maintenant le voilà qui se tient debout devant moi.

- Declan...

Pas le temps d’en dire plus, un hurlement détourne mon attention et lorsque je repose mon regard à l’endroit où je l’ai vu, Declan n’est plus là. Je reste quelques secondes figée à fixer ce même axe sans bouger, puis je me décide à retrouver le strigoï avant qu’il ne blesse quelqu’un. Sauf qu’il ne blessera plus personne étant donné l’état dans lequel je l’ai retrouvé. Je regarde son cadavre, son œil, puis elle. Encore un fantôme de mon passé, sauf que celui-ci est bel et bien vivant. Je la regarde silencieuse alors qu’elle prononce mon nom, ravie de voir que tu ne m’as pas oublié, L, c’est ainsi que moi je la nommais, autant aller directement au plus simple.

Plusieurs choses m’échappent au fur et à mesure que je l’observe. Déjà elle n’a pas l’air ravie de me revoir alors que dans mes souvenirs, nous ne nous sommes pas vraiment séparé dans une mauvaise entente. Ensuite, depuis quand traque-t-elle des strigoïs ? Ce qui nous amène à la question principale : comment connait-elle cet autre monde ? Je me demande maintenant ce qui a bien pu lui arriver pour qu’elle ait autant changé, pour qu’elle ait toutes ces connaissances. Je ne comprends pas non plus, tu es une humaine, rien ne t’oblige à vivre ainsi contrairement à moi, alors pourquoi avoir fait ce choix ? Personnellement je donnerais tout pour ne pas connaître ces monstres et pouvoir vivre ma vie. Certaines personnes ne savent pas la chance qu’ils ont.

- J’ai du sang d’alchimiste c’est vrai, mais regarde bien mon tatouage, il est modifié, je n’appartiens à aucun camp hormis le mien.

Oui regarde d’un peu plus près ce tatouage qui te fascinait tant à l’époque. Tout le monde se demandait quel genre de parents pouvaient bien laisser un enfant se faire tatouer, malheureusement pour nous ce tatouage est comme une tâche de naissance, on l’a depuis toujours et on ne peut pas l’enlever. Je garde mes distances vis-à-vis d’elle, après tout je ne sais pas si elle est une alliée ou une ennemie aujourd’hui, elle n’a pas l’air de me considérer comme quelqu’un qui compte énormément pour elle. La preuve, elle ne me demanderait pas de partir si vite autrement.

- Partir ? Et tu comptes nettoyer ce cadavre comment, avec tes mains ? Tu étais plus enchantée de me voir à l’époque L, encore quelque chose qui a changé.

code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 20
Age : 24
MessageSujet: Re: Une soeur ? Une inconnue [Kya]   Dim 25 Sep - 20:35


Une sœur ? Une inconnue !
Kyara & Lyana


La chasse, d'abord, c'est chouette, on venge notre passé, on pense faire une bonne action, on prend goût, à voir tous ces monstres tomber, un à un.. Puis, à force de recherches erroné, on perd notre envie, cette vengeance passe amer, on ne pense plus qu'à elle, mais d'une manière cruelle, d'une manière qui vous entraîne dans les tréfonds de la noirceur. En ce qui me concerne, ce n'est pas très grave, j'ai déjà atteins ces tréfonds, depuis des années, j'ai commencé à effleurer cette partie de moi, lorsque ma mère s'est retrouvé dans un coma, ce n'est devenu que pire, lorsque j'ai rejoins cette secte, mais cette partie de ma vie, je préfère garder cacher certain détails, même lorsque je connais mon interlocutrice.. Enfin, connaître, voilà un bien grand mot, qui ne définirait pas ma relation avec ma « sœur » pour peu que je puisse encore l'appeler ainsi. A vrai dire, je ne pensais jamais croisée à nouveau son chemin. J'avais tirée un trait, sur cette histoire de mon passé, à la minute où j'avais quittée cette baraque.. Je regrette aujourd'hui, vous pouvez me croire, peut-être que je n'en serais pas là, peut-être que je n'aurais pas à fuir, à chaque seconde de ma vie.. Parce que je vous assure, qu'à la longue, c'est usant..

Je ne peux empêcher mon regard, de ce poser sur sa joue, son tatouage, qui montre son appartenance à une espèce, autre que la mienne, qui montre que son espèce, et ennemi à la mienne.. Ce tatouage déformé, qui m'a posé tous ces problèmes, pour comprendre qu'elle était bien l'une des leurs, qu'elle c'était bien foutu de ma gueule, toutes ces années. Tu trouves que j'agis mal, avec toi, mais laquelle de nous deux, à faits ces cachotteries ? Je ne crois pas être, celle en tord, de nous deux. Je ne crois pas avoir à m'excuser, d'être aussi venimeuse, avec elle, d'une certaine manière, je pense qu'elle le mérite. Peut-être que les choses auraient pu être différentes, si tu m'avais mis dans la confidence, depuis le premier jour, mais tu as décidé de garder cela pour toi, ce qui prouve à quel point vous êtes mauvais, et ce que tu pourras dire, pour tenter de te défendre, ne me fera sans doute pas changé d'avis. Comment veux-tu que je te crois, aujourd'hui, lorsque tu as brisée ma confiance, des années auparavant ? Je peux me montrer compréhensible, dans certaine circonstance, mais faut pas m'en demander trop, non plus. Est-ce que ton tatouage, montre pour de vrai, une véritable différence, entre toi, et ta véritable espèce ? N'êtes vous pas tous des enfoirés ? Ne gâchez vous pas des vies inutiles ?

« Comment peux-tu espérer croire, que je vais gober tes paroles ? »

Non, je ne croirais plus jamais, un alchimiste, ou une quelconque autre espèce, que la mienne.. Vous avez tous une partie mauvaise en vous, même les moroïs, sont loin d'être une espèce toute rose, sans le moindre reproche à se faire, j'ai même pu constaté que certains d'entre eux, sont même pires que des strigoïs, mais d'une certaine manière, je connais aussi des humains, mauvais comme vous.. Peut-être que cela devrait m'ouvrir les yeux, mais ce n'est pas le cas. Je m'en tiendrais à mon rôle, tous vous exterminé, pour ne laisser que paix, dans ce monde, même si je dois perdre la vie, dans ce combat, et moi-même, ne jamais connaître cette paix. Je ne suis, de toute façon pas certaine de la mérité, pas certaine de pouvoir me faire à un monde, sans soucis, sans problème, sans tueur, surtout, que j'en serais devenu une.. Que j'en suis déjà une.. Est-ce que cela devrait me donner mauvaise conscience ? Peut-être, mais, même si je m'enfonce un peu plus dans ces ténèbres, qui m'attirent, je fais ça pour la bonne cause, et je serais la seule, à entraîner ma propre chute. Je vois qu'elle n'a pas perdu de sa répartie, au moins, voilà une chose, qui n'a pas changé.. qui ne changera sans doute jamais, au vu de son caractère.

« Crois-tu que j'en suis à mon premier cadavre, Kya ? Je n'ai peut-être pas de potion magique, mais je serais me débrouiller sans toi, je n'ai pas besoin de ton aide »

Même dans le cas, où j'en aurais besoin, je suis trop fière, pour te demander ton aide, de toute façon, tu peux en être certaine. Quand à la seconde partie de ta phrase, si tu attends une accolade, ou que sais-je, encore, tu pourras attendre un long moment, tu ne l'aurais déjà pas eu, lorsque j'étais en bon terme avec toi, tu ne l'auras sans doute pas aujourd'hui. Je m'approche du cadavre, et au lieu de tenter de le faire disparaître, comme Kyara, aurait cherché à le faire, je dépose juste une carte, à côté du cadavre. Une carte, reliant direct ce meurtre, à la secte, à laquelle j’appartenais, autrefois, à laquelle j'appartiens toujours, tant que je ne serais pas parvenu à retirer cette satané puce. Aucun d'eux, n'arrêtera jamais de me chercher, mais je peux, au moins essayer de ralentir leurs progressions, pour me laisser un peu plus de temps, pour trouver une solution, pour ne pas mettre en danger, plus de personne, qui n'est déjà impliqué. Avant de me redresser, je récupère mes flèches, que j'arrache de ces yeux, les essuyant sur mon pantalon. Ce n'est pas gratuit, des flèches comme celle-là, alors autant en faire bon usage, et les récupérer, lorsque je le peux. Je finis de me redresser, et sans attendre, je dépasse Kyara, pour quitter cette puanteur, de cadavre, et rentrer chez moi. Je ne suis pas stupide, je sais que si je reste ici, elle ne me lâchera pas la grappe, alors tant pis, je reviendrais le lendemain, pour tuer d'autre de ces enfoirés.

« Rentres chez toi, Kya, et reste loin, de ces monstres, c'est ce que tu as de mieux à faire »

Ce que tu as de mieux à faire, si tu souhaites garder la vie sauve, en tout cas, parce que si tu te mets en travers de mon chemin, si je me rends compte, que tu es du mauvais côté, souvenirs agréable, ou non, je n'hésiterais pas à te supprimer. N'espère pas de moi, que je fasse preuve de compassion, en mémoire du bon vieux temps, parce que je ne suis plus cette fille là. Je continue mon chemin, sans même chercher à savoir si elle me suit, si elle compte finalement faire disparaître ce corps, ou juste rester planté là. Je m'en fiche pas mal, de toute façon, tant qu'on me fout la paix.

« J'espère ne jamais te retrouver, au milieu de mon chemin »

C'est une menace voilée, que je pense, tu comprendras assez bien. A toi de voir, quel genre d'avenir, tu veux avoir, Kyara, mais si tu espères vivre encore de longue année, ne te mêle pas de mes affaires, et n'essaie pas de renouer avec moi.

_________________
we're meant to be
mais lorsque nous sommes perdues, lorsque la terreur, l'horreur, vous abreuve de son sang, qui sommes nous..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
MessageSujet: Re: Une soeur ? Une inconnue [Kya]   Lun 26 Sep - 19:03


Une sœur ? Une inconnue !
Lyana & Kyara

Il doit y avoir un problème avec cette ville pour que toutes mes connaissances du passé ressurgissent, que ce soit des strigoïs, des moroïs ou même des fantômes. Je ne m’attendais pas à te revoir ici, Lyana. En fait je ne m’attendais pas à te revoir un jour, que ce soit là où dans un tout autre endroit. Tu n’as pas l’air enchantée de ma présence, pourtant à une époque tu étais plutôt ravie que je sois avec toi. Enfin je ne peux pas t’en vouloir, depuis le temps beaucoup de choses ont changé, dans ma vie comme dans la tienne je suppose, mais tout de même, je veux bien comprendre que tu ne m’accueilles pas comme une vieille amie, mais que tu sois si froide à mon égard ? J’admets que là je suis perdue. Ce n’est pas comme si on s’était quitté sous une mauvaise entente, alors non, je donne ma langue au chat.

- Je ne te demande pas de me croire, je passe juste l’information.

A toi d’en faire ce que tu souhaites, de la juger bonne ou erronée. T’ai-je déjà mentis Lyana ? C’est une question que je ne devrais pas poser en réalité, j’ai mentis à bien trop de monde dans mon passé, dans mon présent également, mais toi tu étais l’une de ces exceptions. Ce n’est pas très plaisant de voir comment tu me le rends aujourd’hui. Elle me demande de partir, sauf que j’ai un cadavre dont je dois me débarrasser avant, en revanche L, je ne t’empêche pas de passer ton chemin si ma présence t’importune tant. Enfin, plutôt que de l’envoyer sur les roses, je décide à la place d’être diplomate et de lui demander comment est-ce qu’elle a l’intention de nettoyer ce cadavre. Je serais curieuse de connaître ses méthodes.

Je crois que je ne serais pas contre lui coller une baffe pour lui remettre un peu les idées en place. Sérieusement L, c’est quoi ton problème ? Je n’aime pas ta façon de me regarder de haut. Je n’aime pas le ton que tu emploies lorsque tu t’adresses à moi. En fait ta présence à elle seule me donne envie de me défouler. Je ne suis pas du genre à m’emporter si facilement pourtant, mais dernièrement mieux vaut ne pas me provoquer. Revenir d’entre les morts m’a rendu différente, alors il faudra faire avec ces nouveautés ou passer votre route. Je fais de mon mieux pour garder mon calme et rester silencieuse pendant qu’elle s’avance vers le cadavre afin d’y déposer sa carte de visite. C’est définitif, Lyana a un problème. C’est donc ainsi que tu caches des corps ? Une carte ? Je roule des yeux, exaspérée, ce qui ne s’arrange pas lorsqu’elle reprend de nouveau la parole.

- Je suis condamnée à vivre dans ces conditions L, à chasser ces monstres. Tu es stupide de t’être dirigée vers ce mode de vie alors que tu avais le choix.

Oui Lyana, moi aussi je peux employer un ton froid et lancer des piques, j’ai pratiqué cette façon de parler bien avant toi. On avance chacune dans une direction inverse, se dépassant, se tournant le dos alors je me rapproche du cadavre. Je n’ai pas l’intention de laisser ce corps traîner dans la forêt, contrairement à toi je pense à qui pourrais tomber dessus et aux conséquences que cela pourrait entraîner. J’attrape l’une de mes potions que je déverse sur le cadavre qui bientôt devient poussière, plus de traces non plus de sa stupide carte. Je croyais qu’elle était déjà partie, lorsque je l’entends reprendre la parole dans mon dos. Est-ce une menace Lyana ? Tu devrais apprendre que je déteste ça.

Peut-être que je suis trop impulsive. Peut-être que j’aurais dû me contenter de laisser couler et la regarder sans aller. Peut-être, mais je ne le fais pas. C’est plus fort que moi. A la place je me saisis d’une de mes lames et la lance d’un coup rapide dans sa direction. La dague touche sa joue, dessinant une fine entaille dessus avant de venir se planter contre le tronc d’un arbre. Elle se retourne vers moi, apparemment mon geste ne lui a pas plu. Est-ce que j’ai attiré ton attention ? On dirait bien. Ne me lance pas ce regard noir L, je le trouve ridicule, tout comme la nouvelle femme que tu es devenue d’ailleurs.

- Sinon quoi ?

Mon ton est à la fois sec et sérieux. J’attends maintenant ta réponse Lyana. Que se passera-t-il si jamais je me retrouve sur ton chemin ? Je serais curieuse de connaître la réponse. Missoula a toujours été mon terrain, alors tant que tu résideras ici, c’est toi qui seras sur ma route. Tu ferais mieux de te faire toute petite Lyana, car toi mieux que personne sais que je ne fais pas de cadeaux à mes ennemis lorsqu’ils se trouvent dans ma ligne de mire.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 20
Age : 24
MessageSujet: Re: Une soeur ? Une inconnue [Kya]   Lun 19 Déc - 14:41


Une sœur ? Une inconnue !
Kyara & Lyana


A quoi est-ce que tu t'attendais ? Tu m'as menti, plusieurs années de suite, tu n'as jamais voulu me dire la vérité, m'expliquer.. Des cachotteries, t'ai-je déjà dis, à quel point je détestais cela ? Peut-être plus encore que votre race.. Sans doute aurais-tu eu une petite chance, si tu m'avais révélée la vérité, à l'époque, mais tu n'as rien voulu dire, alors, tu seras cataloguée dans le même groupe qu'eux.. En mémoire du bon vieux temps, je ne m'en prendrais pas à toi, mais attention, c'est le genre d'affirmation qui pourrait bien changer, si jamais tu viens à te retrouver en travers de mon chemin, de manière régulière. Je veux bien faire un petit geste pour toi, mais fais attention à ne pas tirer sur la corde sensible, tu pourrais bien en pâtir.. Tu cherches juste à me fournir une information ? Je n'ai pas besoin de tes informations, alors trace ton chemin, et tires-toi d'ici, cela nous arrangera toutes les deux. Et surtout, ne me casse pas les pieds avec ce cadavre. Crois-tu sincèrement que j'en suis à mon premier. Oui, tu es une alchimiste, je l'ai déjà assez remarqué, tu n'es pas obligé de jouer à madame parfaite, dans ton rôle, nous savons très bien que tu ne l'es pas, et que tu ne le seras jamais. Tu n'existes plus, à mes yeux, Kyara, mais je n'en ai pas oublié que tu étais comme moi, un exclu de ta race, toujours à l'écart, toujours en retrait, jamais bonne à faire ce qu'il faut, pourquoi cela aurait-il changé, aujourd'hui. Nous nous comprenions parce que nous étions pareil.

Tu es exaspérante Kyara, comme à l'époque, jamais capable de faire ce que l'on te demande.. Pourtant, je ne t'ai pas demandé grand chose, juste de tracer ta route, de foutre le camp, est-ce que c'est compliqué ? Tu as juste à tourner les talons, et à me foutre la paix, franchement, est-ce que je t'en demande beaucoup ? Pourquoi est-ce qu'il faut que tu te mêles toujours de ce qui ne te regarde pas ? Est-ce que tu crois m'impressionner, avec tes grandes paroles, avec ton air sec, et supérieur ? Tu crois tout savoir, mais en fin de compte, tu ne connais rien, tu ne devrais pas parler sur moi, alors que tu ne connais rien de ma vie. J'étais proche de toi à l'époque, pas assez pour te raconter mon histoire, et aujourd'hui, je me rends compte que j'ai bien fais, parce que tu ne méritais pas cette confiance, que je t'ai accordé. Tu me trouves stupide, mais qui est là plus stupide de nous deux ? Cette qui cherche à faire le bien, ou celle qui se bat pour de mauvaise raison ? Tu as peut-être plus d'expérience que moi, dans ce monde, Kya, mais avant de continuer à te battre, tu ferais mieux de te remettre en question.

« Alors que j'avais le choix ? Tu ignores ma vie, Kya, tu ignores qui je suis, mon passé, tu ne connais rien de moi, alors ne prétends pas savoir que j'avais le choix »

Ce n'est pas parce que je suis humaine, que cela signifie que je n'ai aucun lien, avec ce monde, si tu avais suivi chacun de tes cours avec attention, au lieu d'aller traîner avec tes branleurs de petits copains, tu le serais peut-être. Semblerait que tu as un train de retard, Kyara. Au moins, moi, avec toi, je sais à quoi m'en tenir, je sais de quel espèce tu viens, et je sais que si tu en viens à me provoquer, je laisserais de côté nos bons moments, juste pour t'éliminer, parce que les moments que nous avons passés ensemble, à l'époque, ne méritent pas que je mette en péril les mois de boulot que j'ai derrière moi, pour en être arrivé à ce point. Tu es une ennemie, Kyara, contente-toi de prendre cette place, d'éliminer ce corps, si tu le souhaites, pour imposer ta technique, et casse-toi, laisse moi faire ce pour quoi je suis venu dans cette ville, et arrête de me mettre des battons dans les roues, parce que je te jure, que tu finiras par le regretter. Je lui tourne le dos. Puisque tu ne veux pas partir, c'est moi, qui irait trouver un meilleure terrain de jeu, et tu n'as pas intérêt à me suivre, cela vaudra mieux pour ta vie. Je ne sens pas vraiment la douleur, de la blessure qu'elle me cause, ce n'est qu'une petite coupure, à vrai dire, le froid, du métal, et le sang qui se met à couler sur ma peau, m'avertisse bien plus que la douleur. Je me retourne, et je ne peux m'empêcher de lui lancer ce regard noir. Que tu ruines mes pistes, que tu saccages mon terrain de chasse, ça passe encore, mais là, tu viens de commettre la pire erreur que tu pouvais commettre.

« Sinon quoi ? Voyons, Kya, ne me connais-tu pas, à force ? Non, sinon, tu ne poserais pas une telle question »

Je m'approche d'elle. Est-ce que tu crois que j'ai peur de toi ? Est-ce que tu crois que ton petit tour m'effraie ? Tu sais visée, tu sais tirée, et alors ? Cela ne m’impressionne pas du tout, je sais en faire de même, mais je serais toi, je ferais attention, parce que si j'en viens à user de la même tactique que toi, ce n'est pas juste pour une égratignure, que je te viserais. Je m'arrête, à quelques centimètres d'elle. Tu croyais vraiment que tu allais m'effrayer, que cela allait me pousser à faire machine arrière ? C'est mal me connaître, Kya.

« Sinon, je serais dans l'obligation de te tuer »

Est-ce que cela te fait comprendre que je n'ai aucune considération pour toi, aujourd'hui ? Tu appartiens à la mauvaise espèce, Kya, dommage pour toi. Dans d'autres circonstances, nous aurions pu faire une meilleure rencontre, nous aurions pu nous tomber dans les bras, aller boire un verre ensemble, mais tu n'as pas eu de chance, il a fallu que j'en apprenne plus sur mon passé, que je découvre l'existence de tous ces monstres, dont ceux de ton espèce, et que je te catalogue. Je fais preuve d'un énorme calme, pour ne pas encore avoir chercher à te blesser, alors ne me provoque pas trop, et tu ferais mieux de te tirer, comme je te l'ai déjà demandé plusieurs fois. Si proche d'elle, je fais enfin attention à sa manière d'être, et ce qu'elle dégage.

« Tu avais plus de classe à l'époque.. Franchement, regarde toi, Kya, on dirait une épave »

Et je ne crois pas que j'exagère beaucoup. Tu me dirais que tu viens de combattre trois nuits d'affiler, sans dormir, que j'en ne serais pas étonné, tellement tu fais peine à voir. Et tu crois gagner un combat contre moi ? Tu n'en mènerais pas large, je t'assure. Fais attention à ce que tu souhaites, Kya.

_________________
we're meant to be
mais lorsque nous sommes perdues, lorsque la terreur, l'horreur, vous abreuve de son sang, qui sommes nous..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
MessageSujet: Re: Une soeur ? Une inconnue [Kya]   Ven 10 Fév - 0:43


Une sœur ? Une inconnue !
Lyana & Kyara

Quel est ton problème avec moi au juste Lyana ? Car clairement il y en a un, même si j’ignore encore d’où il vient. De nous deux ce serait plutôt à moi de te faire des reproches, à moi de t’en vouloir. Après tout tu es partie du jour au lendemain sans informer personne, sans m’informer moi, alors que tu étais bien la seule personne à qui je tenais à cette époque. Alors dis-moi, que s’est-il passé au juste pour que ce soit toi qui me détestes ? Honnêtement j’aimerais comprendre, mais quand je vois la femme que tu es devenue, je ne suis même pas sûre au fond que ça en vaille la peine. Te tourner vers mon monde ne t’aura rien apporté de bien Lyana, je te préférais avant.

- C’est vrai, je ne sais pas, mais peut-être que si tu t’ouvrais un peu ça m’aiderait à comprendre.

On m’a toujours reproché de ne pas m’ouvrir assez, d’avoir des tas de secrets, de jouer de ce mystère, mais s’ils t’avaient rencontré je pense qu’on m’embêterait moins à ce sujet. Tu es pire que moi Lyana et je trouve ça triste que tu ne te sois pas trouvée quelqu’un avec qui traverser ces épreuves. Moi je peux compter sur Alec et Adrian pour aller de l’avant, pour grandir, mais toi, tu es encore plus seule aujourd’hui qu’à notre rencontre. Je pourrais peut-être t’aider, si tu me laissais essayer, si tu m’offrais une ouverture. Au fond je tiens toujours à toi Lyana, même si tu es devenue une peste, je n’en oublie pas les bons moments que nous avons passé ensemble et je sais que tu as un bon fond, tu n’as pas pu changer à ce point.

Sauf que je ne suis pas sûre de vouloir faire cet effort pour l’aider quand je vois sa manière de me traiter. Tu m’insupportes Lyana et crois-moi tu n’as pas choisis la bonne période pour ça. Elle me provoque encore, puis se rapproche et finalement me menace de mort. Vraiment ? Finalement toi non plus, tu ne sais pas à qui tu as à faire ma belle. En fait derrière tes grands airs de guerrière je te trouve bien pitoyable. Je t’aurais volontiers prise sous mon aile avant ça, peu importe ce que ça vaut, mais désormais tu peux tirer un trait dessus.

- J’ignore ce qui t’est arrivé L, mais je regrette la fille que je considérais comme ma sœur.

Celle qui ne m’aurait jamais menacé à mort. D’ailleurs qu’attends-tu au juste, pour mettre tes menaces à exécution ? Le problème avec toi Lyana, c’est que tu as toujours été une grande gueule alors que tu n’en as pas beaucoup dans le ventre. Est-ce que moi je pourrais te tuer ? Non, je ne pense pas, mais au moins je ne prétends pas le contraire en te menaçant. Dégage le plancher Lyana, finalement je n’ai pas envie d’insister avec la fille que tu es devenue. Sauf qu’elle reprend la parole, nouvelle provocation qui m’atteint bien plus que je ne l’aurais voulu. C’est idiot pourtant, on se croirait dans une stupide dispute de collégienne, mais c’est blessant d’entendre de telles paroles sortir de sa bouche. Tu parles Lyana, mais tu ne sais pas à quel point j’ai pu justement être une épave ces derniers mois.

- Et toi tu étais plus respectueuse à l’époque. Finalement tu as raison Lyana, je perds mon temps avec toi.

Pourquoi est-ce que j’essaie de te sauver alors que visiblement tu ne veux pas l’être ? Je n’ai pas envie de perdre mon énergie dans cette bataille, la fille qui se trouve devant moi ne mérite pas toute mon attention. Alors celle que tu appelles l’épave va maintenant rentrer et se shooter pour oublier sa mort, pour oublier son bourreau qui la hante, pour oublier ces fantômes qui la poursuivent, pour oublier ces mauvaises retrouvailles. Je la dépasse, bien décidée à rentrer, car visiblement je n’ai plus rien à faire dehors et j’aimerais mieux ne pas passer trop de temps dans cette forêt qui m’évoque de mauvais souvenirs.

code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une soeur ? Une inconnue [Kya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soeur ? Une inconnue [Kya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soeur Sourire
» Soeur de Sigmar
» Auprès de ma soeur....[pv: Amy]
» catherine • soeur ingrate
» Avec sa soeur(Avant la quarantaine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: