Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et voici le joueur manquant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Et voici le joueur manquant   Jeu 16 Juin - 0:57


Et voici le joueur manquant
Alec & Lucas

« Vive le sang, vive le sang,
Vive le sang frais,
Des alchimistes à tuer,
A perdre dans le néant...
Vive la mort, vive la mort,
Qui tous les emporte,
Voler les produits qu’ils portent,
Et détruire leurs corps ! »


On dirait que Lucie devient de plus en plus douée en remix de comptines, mais il faut dire que les situations dans lesquelles nous avons tendance à nous retrouver sont des plus inspirantes. Actuellement ? Nous sommes entourés de quatre alchimistes en chair et en sang et d’un dhampir décédé. J’ai contraint ce dernier à faire appel à plusieurs alchimistes pour nettoyer plusieurs cadavres à strigoïs, le forçant à donner le bon code etc etc... Ensuite ? Et bien j’ai joué un peu avec lui en attendant que mes invités arrivent et je l’ai achevé. Maintenant nous voilà entouré de ces quatre alchimistes, trois hommes et une femme. Deux d’entre eux ont l’air de savoir se battre, étonnamment la femme en fait partie. Je dis étonnamment parce qu’au vue de son physique fragile, je n’aurais pas parié sur elle. Malheureusement aucune de leurs techniques ne sera à la hauteur pour me vaincre. Nous voilà perdu au beau milieu de la forêt, une nuit de clair de lune, quatre alchimistes à genoux autour de moi, certain bien plus amochés que d’autres. Que vais-je bien pouvoir faire d’eux ? Pour l’instant je leur laisse une pause, fouillant dans leurs affaires pendant qu’ils reprennent un peu de forces, récupérant ce dont j’ai besoin pour de futurs projets bien que je sois déçu de la quantité. A vrai dire, si je calcule bien, il me manque tout juste le contenu d’une fiole.

- On vous annonce une quantité précise de cadavres à faire disparaître et voilà tout ce que vous rapportez ? L’un d’entre vous n’a pas correctement suivi ses leçons de math et je n’aime pas être contrarié.

« A ton avis Lucas, lequel est coupable ? »


Bonne question Lucie, à nous deux on devrait être capable de trouver. Je m’approche de l’un d’entre eux, plongeant mon regard dans le sien, l’examinant attentivement. Celui-là, je suis prêt à parier qu’il travaille dans une banque lorsqu’il n’est pas alchimiste, alors ça ne peut pas être lui. Je l’achève, la gorge tranchée, il agonise quelques secondes mais sa mort n’aura pas été si longue. Je m’approche vers la personne suivante, la femme du groupe. Elle tremble de peur. Serait-ce parce qu’elle est coupable ?

- Alors Lucie, que dis-tu de cette femme ?

« Non coupable. »


Sûre de toi ? On dirait que oui. Sa gorge finit tranchée de la même manière que ma victime précédente. Plus que deux personnes et un seul coupable. Je les observe à tour de rôle. Lequel Lucie ? Je suis sûr que tu dois bien avoir ton idée là-dessus. Ma lame pointe d'un alchimiste à l’autre à tour de rôle, il est bientôt l’heure de donner le verdict.

- Vous tremblez tous les deux, votre cœur bat plus vite qu’un cœur au repos, vous suez de peur. Vous savez que vous allez mourir, mais l’un d’entre vous à tous ces symptômes décuplés parce qu’il sait qu’il va souffrir. Sauf qu’il est trop lâche pour sauver ces camarades même si je connais déjà le coupable. Et maintenant que je viens de prononcer ces mots, les symptômes de ce coupable n'en sont que plus visibles.

- Tuez-moi ! Ne me faites pas souffrir... Je pourrais vous rapporter cette fiole si vous m'épargnez, je pourrais même vous en offrir plus !


Je n'ai jamais besoin de plus que nécessaire. Comme prévu le coupable à mordu à l’hameçon et s’est dénoncé. C’est si facile de manipuler un esprit, si facile de les pousser à bout. Un mauvais sourire se dessine sur mon visage alors que ma lame vient trancher la gorge du troisième alchimiste. Il ne reste plus que le coupable, Lucie et moi.

- Que faisons-nous de cet homme Lucie ? Est-ce qu’on lui ouvre le ventre ? Est-ce qu’on lui brise les os ? Est-ce qu’on le torture durant des heures ou bien des jours ?

- Pitié ! Tuez-moi... Tuez-moi !


« J’ai une idée, à chaque fois qu’il nous suppliera de le tuer, on rajoutera une heure de plus à ses souffrances. On en est déjà à trois heures de tortures. »

Que tu es cruelle ma Lucie, mais ton idée me plaît bien et cela se voit à mon sourire qui n’en est que plus grand, que plus mauvais. L’alchimiste se met à verser des larmes et je suis prêt à parier que dans moins de cinq minutes il nous demandera encore de l’achever. Ai-je oublié de préciser que l’alchimiste a été contraint de rester là sans tenter de bouger ? Maintenant vous comprenez sans doute mieux pourquoi aucun d’eux n’a essayé de prendre la fuite. Je m’apprête à lancer le chrono sur les trois prochaines heures de tortures de ce cher monsieur l’alchimiste lorsque un bruit attire mon attention. Quel être insensé peut venir m’interrompre dans mon nouveau jeu ? Peut-être veut-il s’inviter à la partie ? De toute façon nous ne sommes jamais trop nombreux et il se pourrait bien que je réadapte mes règles en fonction du nouveau participant.

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et voici le joueur manquant   Jeu 16 Juin - 1:00

Et voici le joueur manquant
Alec & Lucas



Quelques fois – assez souvent je dois l’avouer – je détestais le fait de faire parti d’une autre race. D’une race qu’on surnomme les Alchimistes. Des putains de bureaucrate incapables d’agir. Je préfère encore me qualifier d’humains. Y en a certains qui sont cons mais au moins, ils se bougent le cul pour agir comme ils l’entendent, de la façon qu’ils pensent être justes. Quoi que, des cons qui agissent, ce n’est pas forcément les meilleurs.

Je jette un dernier regard à ma sœur avant d’attraper ma veste et me barrer. Elle dort sur le canapé mais son visage n’est certainement pas apaisé. Le fait de ne pas savoir où se trouve son Strigoï peut-être. J’aurais préféré ne jamais apprendre l’existence de ce… Devon ? Denver ? Ah non, Declan. Ouais je fais un peu exprès mais rien à foutre. S’il ne donne pas de nouvelle, c’est qu’il ne doit pas en valoir la peine. Surtout quand il blesse ma sœur. Ça me donne envie d’aller le récupérer pour lui arracher sa colonne vertébral. Et ce n’est certainement pas une menace en l’air. Que sa disparition coïncide avec ce qu’a fait ce monstre à ma sœur, ce… viol, ne me donne que plus envie de le tuer.
Bref, je me casse de l’appartement qui recèle décidément de trop de souvenirs et pas forcément des plus joyeux, pour m’aventurer dans la ville. Tout du moins c’est ma première intention avant que je ne reçoive un message anonyme, me signalant qu’on a perdu la trace de plusieurs Alchimistes. Ça ne m’étonnerait pas que ce message vienne de ces cons de bureaucrate qui pensent encore pouvoir contrôler mes faits et gestes. Comment ils ont eu mon numéro, je n’en sais rien, mais ça doit être un message groupé, demandant à ceux dans le secteur de se déplacer… Mais bon, vu que je n’ai rien à faire de toute façon, je peux encore aller jeter un coup d’œil là bas.

J’emprunte un taxi avant de faire le reste du trajet à pied. Heureusement qu’il y a une super invention s’appelant le GPS sinon je me serais perdu avant d’arriver au dernier emplacement connu. Sauf que je finis par y arriver et par y découvrir une petite, toute petite surprise. Genre, trois cadavres, pleins de sangs, un Strigoï et un vivant. Ça fait un bon ratio finalement, on est trois vivants et trois cadavres… Quoi que le Strigoï est lui aussi un cadavre. Et le deviendra un peu plus après cet instant.
Je ne suis pas encore apparu que ses yeux sont déjà tournés sur moi. On dirait que ce soir, je ne pourrais surprendre personne. Tant pis, je ne suis pas mauvais, au corps à corps, et je n’ai certainement pas peur d’être blessé. Certains doivent se dire que ma récente mésaventure avec mon ex m’aurait appris à bien me conduire… Bah je leur dis merde. Je vis avec et pour le danger, donc je ne vais certainement pas reculer.

Viens donc, petit petit, goûter au fil de ma lame, je t’assure que tu vas apprécier cela. Je range mon téléphone et sors ma machette, sans m’arrêter de marcher, apparaissant enfin à leurs yeux. Sans toutes ses feuilles me bouchant la vue, je peux, un peu plus, profiter du spectacle. Mais surtout remarquer que l’alchimiste ne me sera d’aucune idée, déjà prêt à faire dans son pantalon. Quand au Strigoï… Il a l’air de mon âge mais je ne pense pas qu’il le soit. Les apparences sont trompeuses et ce mec… Est étrange. Des gorges tranchés, ce n’est pas leur façon de faire… Mais de toute façon, je ne compte pas m’attarder sur des questions si peu importante, j’ai juste un mec à tuer.
Certains raffermiraient leurs prises sur leurs armes, ma prise à moi se relâche légèrement. Non pas que je n’ai pas conscience du danger, mais je sais qu’en ayant les doigts crisper sur mon arme, j’ai bien plus de chance de la lâcher que si ma prise est légère. Une histoire de faux semblants donc, à voir s’il est dupe de cette fausse apparence d’idiot ne sachant pas se battre.

« Je crois que t’as choisi le mauvais jour pour te promener en forêt. Le loup est de sorti et il cherche sa proie, malheureusement pour toi, t’es pas la bonne mais ça suffira pour ce soir. »

Ce n’était pas toi que je comptais te tuer, je comptais m’occuper de ce John si je le trouvais… Mais te tuer sera également satisfaisant. Enfin en espérant que les bureaucrates ne prennent pas cela pour une reddition de ma part. Avec eux, allez savoir…

« Une dernière volonté à exprimer peut-être ? Oui ? Non ? Tant mieux si c'est non, je ne l'aurais pas respectée de toute façon. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et voici le joueur manquant   Jeu 16 Juin - 1:04


Et voici le joueur manquant
Alec & Lucas

On ne peut même pas compter sur ces alchimistes pour être bon en calcule, c’est désespérant et pas réellement rassurant pour leur centre. Il m’en manque une, une seule et je déteste perdre mon temps. Lequel d’entre vous est responsable d’une telle erreur ? C’est si facile de deviner. Les alchimistes perdent la vie l’un après l’autre, tous la gorge tranchée sauf un qui aimerait désespérément subir le même sort. Assume donc les conséquences de tes erreurs et cesse de me demander de t’achever, car d’après la proposition de Lucie ces demandes joueront en ta défaveur. Une heure de plus en tortures sera attribuée à chaque fois qu’il me demande de l’achever, à mon avis la nuit ne risque pas d’être assez longue étant donné qu’on en est déjà à trois heures en à peine cinq minutes.

Alors Lucie, par quoi commençons-nous ? Pas le temps de lui poser la question, du bruit me détourne de ma proie. Qui ose donc interférer dans mes affaires ? Un autre alchimiste apparemment, pauvre fou. Néanmoins je ne peux empêcher un sourire de s’esquisser sur mon visage, finalement on dirait bien que je vais avoir droit à ma dernière fiole manquante et pour ça tu souffriras peut-être moins que les autres. Je dis bien peut-être car ta prétention et provocation auraient tendance à me faire changer d’avis. Je le vois sortir sa machette, belle arme que tu as là, mais encore faut-il que tu parviennes à l’utiliser contre moi.

« Celui-ci est encore plus fou que les autres. Montre-lui qui est le loup Lucas. »

Un peu de patience Lucie, toujours l’analyse avant l’attaque, rappelle-toi. J’observe sa position, son allure, son regard et sa prise. Tu desserres décidément un peu trop ta prise sur ton arme, il serait facile de te la faire tomber des mains, mais peut-être est-ce une stratégie de ta part. Oui c’est probablement ça, tes yeux me prouvent que tu es un combattant contrairement à ta main qui croit pouvoir me tromper. Toujours le regard qui nous trahit, on se fait tous avoir de la sorte. Il me demande si j’ai une dernière volonté, disant finalement qu’il ne la respectera pas de toute façon. Est-ce que tu parles toujours autant dans tes combats pour ne rien dire ? J’imagine que c’est une façon de faire typique humaine, ils ont souvent tendance à parler trop.

- Peut-être que lorsque tu auras besoin d’une pause, tu pourras me raconter l’histoire qui te lie à cette proie que tu ne trouves pas.

Lucie adore les histoires et il faut bien avouer que moi aussi. Oui, toujours cette curiosité, décidément, mais rassurez-vous, je ne mettrais pas en péril ma vie juste pour connaître une histoire. On dirait que c’est à moi de porter le premier coup. J’attrape la lame que je tiens entre les mains, la lançant une fois dans les airs avant de la rattraper et la lancer tout droit vers l’alchimiste l’instant d’après. Comme je m’y attendais, sa prise s’est resserrée sur sa machette et il est parvenu à contrer la trajectoire de ma lame sans même avoir à changer de place. Au moins maintenant j’ai bien la preuve que tu faisais semblant. On dirait que je vais devoir faire plus attention avec toi qu’avec les autres alchimistes avec lesquels je me suis amusé.

Dans ce cas... Je m’empare d’une fiole volée à la femme alchimiste, l’une des combattantes, et envoie le contenu tout droit sur l’alchimiste. Un brouillard de poussière l’entoure, l’aveugle et le fait tousser. J’en profite pour user de ma rapidité et lui faire une entaille à l’arrière du genou gauche, juste à temps avant qu’il ne retrouve ses pleines capacités et que la poussière disparaisse. Je n’aime pas les combats physiques, j’ai toujours préféré les affrontements mental et ça n’a pas l’air d’être ton genre, alors au moins maintenant je suis sûr de pouvoir te ralentir un peu dans tes actions et de pouvoir nous orienter vers mon propre terrain. Je me place derrière l’alchimiste avec ma lame de tout à l’heure que j’ai récupéré au passage, plantant mon regard dans celui qui tient la machette.

- A vrai dire j’ai bien une volonté mais ce ne sera certainement pas la dernière. Il me manque l’une de vos fioles pour faire disparaître un cadavre, peut-être que si tu me l'offres je remettrai en question les trois heures de tortures prévues pour cet homme.

- Je vous en supplie tuez-moi mais ne me torturez pas !

- On vient de passer à quatre heures. Alors ?


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et voici le joueur manquant   Jeu 16 Juin - 1:12

Et voici le joueur manquant
Alec & Lucas



Quand le chat n’est pas là, les souris dansent, n’est-ce pas ? Qui penses-tu être, petit Strigoï ? Je peux te répondre. Tu es le cadavre en devenir. Il y a des morts à tes pieds, mais tu les rejoindras bientôt, je te le promets. Je déteste me bouger pour rien, surtout que je vais passer tellement de temps à tenter de retrouver mon chemin jusqu’à ma maison… Donc ouais, tu seras mon lot de consolation pour les prochaines heures, qui seront extrêmement chiantes, je n’en doute pas.

Nos regards se croisent et tu gardes toujours cette hautaine assurance. Tu n’aimeras décidément pas la descente. Mais ce n’est pas grave, je n’en ai rien à foutre de ton malheur. Sauf que tu reprends la parole, de quoi me crisper légèrement. Cette histoire, jamais tu ne la connaîtras pas. Parce que ça voudrait dire parler de ma sœur et jamais je ne la mettrais en danger. Je sais que pour chercher un Strigoï, il vaut mieux s’adresser à un autre. On a une chance sur deux de se mettre dans la merde, mais dans le deuxième cas, on avance. Alors qu’avec d’autres moyens, les résultats sont hasardeux… Mais je préfère encore tenter ma chance dans ce qu’on définirait comme le plus sinueux des chemins.

« Je dévoilerais mon histoire à ton cadavre. Deal, mon gars ? »

Me trouves-tu provocateur ? Peut-être mais je n’ai jamais été du genre à retenir mes mots. Encore moins quand je peux emmerder mes ennemis. Alors je ne compte pas me retenir. Il bouge mais c’est étrange, j’ai l’impression qu’il me laisse le temps de réagir. En tout cas, j’ai largement le temps de détourner mon poignet et de laisser ma lame fendre l’air pour contrer son attaque. Un temps monstre, il me laisse. Soit il est idiot, soit il me teste. Etrangement, je parierais sur le deuxième point…

Le duel de regard dure bien moins longtemps cette fois avant qu’il n’agisse, un peu trop vite par contre. Ma vue est obscurcit et ma gorge me brûle quand je respire ses paillettes. Bon dieu, je déteste ça. Je préfère encore l’acide, c’est bien moins chiant que ce nuage. Une douleur déchire mon genou, me faisant pousser un léger grondement avant que je ne me tourne vers ce Strigoï. Je perds presque mon appui en faisant cela, me permettant de comprendre qu’un tendon a du être touché. Pas entièrement sectionné mais au moins abîmé. On dirait que je viens de me découvrir une faiblesse… Et je déteste déjà cela.
Il a un otage entre les mains mais comment lui dire que je n’en ai putain de rien à foutre ? Garde tes menaces pour toi, mon gars, ça ne me forcera pas à t’aider. L’alchimiste réclame la mort en plus… Je ne peux pas m’en empêcher, j’éclate de rire. Un vrai rire même s’il ne dure que trois ou quatre secondes. Bon dieu, tu t’entends avec tes menaces ? T’essaies d’avoir le naïf du coin ou quoi ?

« T’as décidément pas de chance mon gars. T’es tombé sur le seul homme qui pourrait foutre tes plans savamment préparé en l’air. »

Tu comptais l’utiliser comme otage ? Alors laisses-moi le délivrer de ta poigne pour voir.
J’attrape une dague de ma main gauche, pendant que ma main droite tient toujours ma machette. Et je lance cette dague. Pas en direction du Strigoï, non, mais en direction du cœur de l’Alchimiste. Une mort rapide et plus d’otage, en voilà une bonne idée, ne trouves-tu pas ?

Je ne perds pas de temps avant de m’élancer sur cet homme, faisant fis de la douleur, n’essayant pas de voir si ma dague a atteint sa cible. Je préfère profiter de l’effet de surprise pour arriver jusqu’à lui et lui asséner un coup. Il évite la décapitation, mais ma lame frôle tout de même son cou, la cramant sur une belle ligne. Un léger sourire étire mes lèvres, sombre le sourire, surement pas le genre qu’il a l’habitude de voir chez ses pseudo-victimes. Fais gaffe petite souris, le chat est revenu dans la partie et il a le sourire du diable ainsi que ses manières…

« Et maintenant, tu comptes faire quoi pour avoir cette fiole et cette histoire ? Tu vas me promettre la vie sauve ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et voici le joueur manquant   Jeu 16 Juin - 1:14


Et voici le joueur manquant
Alec & Lucas

Dois-je dire que la présence de cet alchimiste est une bonne ou une mauvaise surprise ? La mauvaise surprise, c’est qu’il pourrait bien contrarier mes plans et me prendre plus de temps que prévu. La bonne surprise, c’est que je vais pouvoir obtenir ma fiole manquante grâce à lui. Alors disons que c’est un mal pour un bien mais qu’au final le résultat est plutôt correct. Cet homme m’a l’air bien hautain pour penser qu’il peut m’abattre aussi facilement qu’il a l’air de le croire. Tu constateras vite mon cher à quel point tu te trompes. L’égo et la vanité ont déjà causé la mort de bien des personnes, en feras-tu partie ? C’est ce que nous verrons.

- Si on compte la probabilité de chances pour que je meurs avant toi... Et bien non, je crois que tu n’auras jamais l’occasion de me dévoiler ton histoire, pas même à mon cadavre.

Après tout je suis immortel et tu ne l’es pas, et quelque chose me dit que tu ferais partie du faible pourcentage de personne qui mettrait fin à son existence s’il devenait un jour strigoï. L’autre point à prendre en compte est ce combat et les prochains que nous pourrions avoir et loin de moi l’idée de me vanter, mais je ne te laisserai pas mettre fin à mes jours. Si je dois mourir un jour ce ne sera pas de ta main. Je le test, voulant analyser son caractère, ses réactions, ses capacités. Provocateur et impulsif, rapide et puissant, à chaque secondes qui s’écoule je découvre en toi de nouvelles forces et faiblesses. A ton avis, combien de temps tiendras-tu ? Je t’ai déjà touché ce qui fait 1-0 pour moi avec un otage en prime. Voyons voir comment tu comptes reprendre la main.

Il se met à rire, voilà bien un comportement que je pourrais qualifier d’étrange bien que j’ai déjà vu pire. Je ne lui demande pas ce qu’il y a de drôle, ce n’est pas une donnée qui a réellement son importance et de toute façon, il me donne la réponse par lui-même. Apparemment je n’ai pas à faire au bon samaritain du coin, ce qui est dommage pour mon otage mais intéressant te concernant. Malheureusement Lucie n’est pas du même avis que moi, elle est assez triste que tu lui fasses perdre ses quatre heures de tortures si précieuses à ses yeux. Tu viens de te faire une ennemi considérable mon pauvre alchimiste.

« Il l’a tué ! Arrête-le Lucas ! Je veux avoir droit à mes heures de tortures et si ce n’est pas ce cadavre alors ce sera lui ! »

Tu le veux donc comme otage ? L’idée pourrait être intéressante, mais elle ne me ravit pas pour autant. Tu auras droit à tes heures de tortures Lucie, mais ce ne sera probablement pas sur lui. Avec tout ça j’en perds de ma réactivité, esquivant son coup de justesse bien que pas assez puisqu’il est parvenu à me brûler la peau. La désagréable sensation sur mon cou et son sourire commencent à me faire voir rouge. Tu n’as décidément pas choisi la bonne personne pour cible, laisse-moi donc te le prouver.

- Tu auras peut-être la vie sauve si ton histoire est suffisamment digne d’intérêt, mais puisque tu ne comptes pas me la raconter, alors je prendrai ta vie et cette fiole de force.

Bienvenue en enfer, car c’est ici que tu viens de mettre les pieds en me cherchant en tant qu’ennemi, mais bravo, tu m’as trouvé. Je sais comment l’avoir, il faut juste que je me rapproche suffisamment sans prendre de risques. Je plonge mes mains dans le sac à dos à mes pieds, le mien, non sans le lâcher du regard, et je les ressort avec quatre shuriken bloqués entre mes doigts dans chacune de mes mains. Il est temps de mesurer ta rapidité face à celle d’un strigoï. Je les lance les uns à la suite des autres tout droit sur lui sans perdre le fil de sa trajectoire. Ton problème c’est que je mesure déjà quel sera ton prochain pas en avance, comme bon nombre de mes ennemis tu es un être prévisible. Une fois que je n’ai plus rien en main, je ne perds pas non plus de temps à agir et commets quelque chose que je ne ferais jamais en temps normal. Je l’attrape par la gorge et l’envoie contre un arbre, plantant mon regard dans le sien pour le prendre sous ma contrainte et bloquant son attaque à une seconde près avant que sa machette ne me découpe.

- Ne m’attaque pas, ni avec cette machette, ni avec aucune autre arme ou objet susceptible de faire couler mon sang.

J'ai toujours été très prévoyant avec la contrainte, connaissance très bien les failles qui peuvent s'y trouver alors je prévois le coup. Si je lui avais demandé de ne pas m'attaquer avec cette machette, rien ne l'aurait empêché de prendre une autre arme pour me blesser et si je n'avais précisé que les armes, rien ne l'aurait empêché de prendre un objet pour le faire. Vous voyez, il faut toujours tout prévoir pour s'en sortir et je suis bien trop proche de lui pour prendre des risques.

- Tant que nous y sommes, révèle-moi au moins le nom de la personne que tu souhaitais tuer et qui t’aurait achevé à ma place avant que je ne le fasse.

« On s'en fiche Lucas, tue-le maintenant ! »


Pourquoi es-tu si impatiente Lucie, alors que je peux le forcer à me donner ce nom ? J'imagine que la proximité avec un ennemi ne te plaît pas, mais puisqu'il est sous ma contrainte... Ma main est toujours plaquée contre sa gorge sans pour autant se resserrer, je tiens à le laisser parler. Ensuite... Ensuite et bien je demanderais à Lucie comment nous l'achevons et la laisserais décider, mais quelque chose me dit que son choix ne risque pas de lui plaire.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et voici le joueur manquant   Jeu 22 Déc - 16:23

Et voici le joueur manquant
Alec & Lucas



Est-ce un coup du destin plutôt appréciable ou un putain de mauvais hasard que voilà ? Je ne sais pas, je n’en suis pas sur. Mais en tout cas, on dirait que je suis tombé sur un strigoï organisé, manque de chance pour toi, je compte bien mettre le bazar dans ta soirée et m’assurer que tu meurs. Quand à raconter mon histoire, seul ton cadavre, en aura le privilège. Et peu importe tes propos, dans cette ville, les chances de survie des strigoïs sont assez basses, mine de rien, il existe pas mal de gens kamikazes ou bien armés, bien assez pour te faire risque la mort. Je lui lâche un sourire, sans rien lui dire, mais mon sourire dit déjà tout. Parle, petite souris, tu te trompes, mais il n’y a rien d’étonnant à ce que tu ais du mal à suivre, ton petit cerveau doit être ravagé par tout le sang que tu as bu…

Nous jouons à un jeu de faux semblant, de provocations. Un jeu du funambule. Voyons, qui de nous tombera ? Je n’ai pas peur du vide, j’ai encore moins peur de la chute, car aucun poids ne m’alourdit. Et sois certain que je ne chuterais pas seul. Je n’ai pas encore défini le jour de ma mort mais je sais déjà que je ne trépasserais pas sans amener mon meurtrier, je suis assez têtu pour tenir jusqu’à ta mort, si tu dois être celui qui me mènera de l’autre côté.
Tu m’envoies tes paillettes, ces trucs sont l’invention du diable d’ailleurs, puis c’est au tour de menaces. Et cet otage qui ne prie même pas pour sa survie mais uniquement pour sa mort. Ne m’en veux pas, mais je préfère lui répondre à lui. Après tout, il est mon confrère alors que tu n’es rien, ce n’est donc pas étonnant que je choisisse plutôt d’aller dans son sens que dans le tien. Je lui jette ma lame avant de foncer sur le strigoï pour un petit tête-à-tête. Mettons fin à cette soirée. Tu arrives à te reculer juste à temps, quel dommage. On aurait pu passer à autre chose tous les deux, mais on dirait qu’il va falloir reculer un peu l’échéance maintenant. Par contre mon vieux, tu me fais vraiment chier avec cette fiole. Il faut que tu te calmes, réellement. Surtout que je n’ai pas ta fiole de merde sur moi. On ne vient pas en forêt en se disant qu’on va dissoudre du cadavre. Surtout que je voulais un corps à ramener pour pouvoir extirper ma sœur de ses cauchemars et des cendres font difficilement l’affaire. Donc, nous ne sommes absolument pas sur la même longueur d’onde.

Par contre, il faut quelque chose qui mérite peut-être un peu de respect, il sort quatre armes qu’il me lance à la suite. Hum, de jolies petites piques, un peu trop rapides peut-être, par contre. Je tente de les contrer au mieux mais j’en sens tout de même qui me frôle les cheveux. Ou comment avoir chaud aux fesses, la nouvelle version. Sauf que cette fois, je me sens surtout une main puissante contre ma main et des yeux rouges qui croisent mon regard. Et merde. A trop fanfaronner. J’entends ses mots, qui s’ancrent dans ma tête, qui me font lutter contre mon impulsion première. Ma main se desserre et ma machette tombe au sol. Sauf que s’il m’a interdit de l’attaquer pour faire couler son sang, rien ne m’empêche d’agir autrement. En l’occurrence, de le fusiller du regard et de ne pas pouvoir plus réagir parce que tout d’un coup, c’est devenu une pipelette. Mec, tu n’avais rien à dire quelques secondes auparavant et tout d’un coup, tu veux ma biographie ? Mais faut que t’apprennes à choisir tes moments ! Presque malgré moi, nan en fait, malgré moi, mes lèvres s’entrouvrent et je prends la parole.

« John. Merde. »

Merde de chez merde même. Pourquoi est-ce que j’ai cité ce nom ? Bon mon gars, y a pas à réfléchir, faut que tu crèves maintenant. Hors de question de te laisser partir avec des informations sur mes intentions. Si tu vas retrouver ce John, ça foutrait une merde monstre. En tout cas, le pic d’adrénaline qui s’en suit me profite pas mal. J’attrape ses doigts, comme si je souhaitais les desserrer, alors qu’en réalité, je m’en sers d’appui pour lui balancer un coup de pied dans le ventre. Heureusement, il desserre sa prise, ce qui nous sépare et m’envoie sur le sol. Avec un grognement, je finis dans une roulade pour me remettre debout. Je ne peux pas le faire saigner. Tout du moins, pas sans une hésitation pour combattre la pulsion, qui me serait peut être fatale, mais je peux jouer de mes poings, et je ne compte pas m’en priver. J’attrape une branche assez épaisse pour être cogné contre son crâne épais avant d’affronter son regard.

« Allez, viens là, le strigoï. Il est temps que tu rejoignes les enfers pour garder une place pour ton pote ! »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et voici le joueur manquant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et voici le joueur manquant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Recherche bon joueur établi
» Recherche de joueur sur mulhouse !
» Cherche joueur de hockey sa glace
» Numéro de joueur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: