Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je prends, jamais je ne remercie [Gallen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 20
Age : 24
MessageSujet: Je prends, jamais je ne remercie [Gallen]   Mer 17 Aoû - 20:47

Je prends, jamais je ne remercie
Gallen & Lyana


Une vie semée d’embûches, je traque ces montres, je fuis d’autres monstres, je cherche, mais je me cache aussi. Cette put**n de puce, m’oblige à bouger en continue, je ne peux jamais rester bien longtemps en un même lieu, ce serait dangereux pour moi, et je ne peux pas me permettre de me retrouver dans leurs lignes de mire. Je ne remettrais pas les pieds là-bas, cela signifierait ma perte, jamais je ne survivrais à une nouvelle séance sur cette table de malheur. Regardez mon corps, vous vous rendrez compte que j’ai gardé déjà bien assez de cicatrices de cette première fois.. pas que des cicatrices visibles, d’ailleurs, certaine psychologique. Vous ne voulez pas savoir combien de fois, je me réveille en sueur, la nuit, face à cette douleur que je revis à chaque fois que je ferme les yeux.. mais est-ce une mauvaise chose, lorsque cela me motive un peu plus, à ma battre chaque jour ? Je n’abandonnerais pas ma mission, mes missions, deux hommes, deux monstres. Une chose à la fois, un homme après l’autre. J’ai une piste, pour ce fameux Gordon, et cette fois-ci, j’espère que je ne fais pas erreur sur la personne. Une femme, une certaine Effy Hawkins, juste une partenaire, ou la femme de toutes ces pensées ? J’en sais rien, de toute façon, je ne compte pas me servir d’elle contre lui, je compte juste remonter sa piste, dans l’espoir qu’elle me mène jusqu’à lui, jusqu’à l’homme que je cherche. Je ne veux pas faire plus de dégâts, enfin, cela dépendra d’eux, juste d’eux. Je ne traque pas tous les Strigoïs, juste ceux qui traînent dans des histoires louches. Je ne comprends pas pourquoi cette Moroï fréquente ces monstres, en temps normal, ces deux espèces sont des ennemis de nature, mais là encore, ce n’est pas mes affaires, elle gère ces histoires de cœur, et de cul, comme elle le souhaite..

En revanche, ce qui m’étonne un peu plus, c’est de voir, cette pote des monstres, traîner avec un gardiens, une moroï qui change de quand, d’accord, un gardien ? Cette histoire commence à devenir louche, très louche. J’ai comme l’impression que ma traque ne s’arrêtera pas avec ce Gordon, mais que j’irais sans doute jusqu’à tous les éliminer, et, ce gardien sera ma première cible. Je n’avais pas prévu de me battre ce soir, juste de suivre cette fille, jusqu’à son repère, et revenir plus tard, lorsque j’aurais un plan, mais j’aimais aussi l’improvisation, cela avait quelque chose d’excitant, vous n’êtes pas d’accord ? Je pose une main sur le manche de ma dague, mais me ravise aux derniers instants, non, sans doute pas la meilleure manière pour avoir les réponses que j’espère.. Je me glisse derrière les buissons, près de la moto, ce qui semble être le moyen de locomotion du gardien. Bien, je n’ai plus qu’à attendre qu’elle parte, et je pourrais faire mon affaire ce soir. Comme prévu, la jeune femme disparaît, et je me retrouve seule avec ma proie. A peine a-t-il le dos tourné, que je sors de mon  buisson, pour atterrir dans son dos. Je n’attend pas qu’il réagisse, que j’ai passé une lourde chaîne autour de son cou – enfin lourde, c’est une question de point de vu, j’imagine – chaîne qui ne me quitte jamais, toujours attachée à la taille de mon pantalon.  Malgré ces mains, qui tentent de me déstabiliser, je maintiens mon emprise autour de son cou. Ne fais pas le malin, je ne mets pas toute ma force dans ma menace, mais je pourrais facile t’étouffer, si je le voulais, ou si tu tentais de faire quelque chose contre moi.

« Écoute, je ne te veux pas aucun mal, tu ne fais pas parti de mes cibles, tu auras la vie sauve, dis-moi juste où se rend la fille »

Je ne demande rien de difficile, pas vrai ? Juste un peu de coopération, et jamais plus, je n’apparaitrais dans sa vie, ce n’était pas plus compliqué que cela. J’avais une chance d’avoir mes réponses, il avait une chance de rester en vie, un compromis, plutôt juste, non ? A moins que quelque chose le lie a cette fille, ce qui expliquerait la situation.

« Je ne ferais pas de mal à la fille non plus, si jamais t’en pince pour elle, sache qu’elle ne risque rien »

Bon, en temps normal, je l’aurais tué, elle aussi, à condition qu’elle traîne dans ces dites affaire louches, mais pour une fois, je pourrais faire une exception, tant que je peux avoir les Strigoïs, je peux te laisser la fille, mais tu ferais mieux d’accepter mon aide pendant que je suis toujours de bonne humeur, parce que cela pourrait vite changer. Au contraire de beaucoup de mes semblants, qui chassent les monstre, eux aussi, je n’ai aucun patron, je travaille pour moi seule, mais ce n’est pas pour autant que je n’espère pas des résultats, dans l’immédiat.. Pour lui faire comprendre que je ne rigole pas, je resserre un peu plus ma prise autour de son cou, lui coupant peut-être la respiration quelques secondes, avant de relâcher un peu la pression, ma chaîne toujours autour de son cou.

« La direction ? »

Parce qu’il semble, qu’avec le nombre de monstre qu’elle avait autour d’elle, que si je m’avisais à les suivre, je serais repérer, et cela ne ferait pas mes affaires. Alors réponds à ma question, et je te foutrais la paix, deux minutes, c’est le temps que l’on passera ensemble, si tu me donnes ce que je veux, en revanche, si tu ne me le donnes pas, cela risque de devenir bien plus long, et chiant pour toi.

_________________
we're meant to be
mais lorsque nous sommes perdues, lorsque la terreur, l'horreur, vous abreuve de son sang, qui sommes nous..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je prends, jamais je ne remercie [Gallen]   Jeu 18 Aoû - 19:26

Je prends, jamais je ne remercie
Gallen & Lyana

Je ne sais pas si ce monde connaît le principe d’un petit pas à la fois. Je commence sérieusement à me poser des questions. Parce que voir sa vie  basculer à 180° tous les quatre matins… Ca commence à filer la gerbe. Une base solide, c’est trop demandé ? Faut croire. Les gens préfèrent les manèges à sensations, même si je déteste ça. Et je me retrouve embarqué dans la nacelle sans forcément avoir le choix. Heureusement, Effy a ses antennes mentales et apparemment, elle a détecté que j’avais besoin de calme du coup, l’aprem a été cool. Si quelqu’un m’avait dit, il y a quelques mois qu’Effy serait le genre de personne qui pouvait être parfois calme… J’y aurais pas cru. Cette nana est toujours survoltée quand je la vois. Enfin, disons surtout qu’elle ne se retient pas. Mais là, ça va, une dernière boutade et c’est dernière nous. On se quitte là. Je sais qu’un de ses strigoïs va venir la chercher un peu plus loin et j’ai pas trop envie de fréquenter Jacques-a-dit et Jacques-a-fait. Du coup, je préfère la laisser partir et prendre le chemin de mon studio. Enfin ça c’est mon vœux jusqu’à ce qu’une furie se jette sur mon dos. Je tente de faire volteface mais c’est trop tard, je ne peux que lever les mains pour éviter de me faire étrangler, tout en entendant une voix sifflante à mes oreilles. Ah non, la voix n’est pas sifflante, c’est juste mon cerveau qui imagine une grande méchante avec une voix horrible. Histoire d’avoir un truc à lui reprocher… En plus du fait qu’elle m’étrangle. Bien sur. Bref, c’est gentil de ne pas vouloir me faire du mal mais dans ce cas, tu pourrais me lâcher la grappe. Ça serait le premier pas vers une bonne et saine relation. Si, si, je te jure. Quand à te dire où va la fille ? Pas besoin d’être un géni pour comprendre que tu parles d’Effy. Et d’ailleurs, je n’en suis pas un donc laisses tomber ta demande de vœux, je ne répondrais rien. Même si tu m’assures que tu ne feras rien contre elle. C’est mon ancienne protégée et elle n’a jamais eu besoin d’aide jusqu’à présent. Mais même si maintenant qu’elle a besoin d’aide, je ne suis plus son gardien, je ne compte pas faillir à ce que j’estime être juste. Et pas de chance pour toi, ce qui est juste à mes yeux, c’est de te faire chier. Donc mon petit singe, je sais pas qui t’es, mais compte sur moi pour fermer ma gueule. Si tu tenais tant que ça à tes infos, fallait la suivre elle. Tu serais surement morte mais bon… C’est pas parce que je suis moins méchant que je suis moins dangereux. Surtout quand j’ai une raison de me battre.

Je continue à me la fermer, même quand elle me vole mon souffle pour me menacer. Cette étreinte qui se resserre, c’est le bon moyen de me ramener sur terre. Et comme qui dirait : Gallen, pas content ! Toi, être pulvérisé, de suite ! Tu sais comment on relâche la pression ? En se prenant des coups. Ouais, je sais, c’est pas ainsi que t’imaginais la vie, dommage pour toi, Lady.

« Je sais pas qui t’ais, mais tu me saoules et tu commences à être lourde. »

Et juste comme ça, je fonce en arrière. Ouais, à reculons. Normalement je me péterais le dos sur le mur du bâtiment mais vu que t’es sur mon dos… Bah à toi de te prendre la charge. Ça fait du bien ? Ca doit réveiller nan ? Moi je trouve que ça fait du bien, surtout quand la pression se relâche autour de mon cou. Je perds pas de temps, j’enchaîne avec un plaquage, sur le sol, toujours sur le dos. Tu vas avoir un méga bleu ma grande, mais tant pis pour toi. J’en profite, c’est assez desserré pour que je puisse me laisser glisser contre son corps, profitant de son étourdissement pour faire passer la chaîne par-dessus ma tête. Air ! Bienvenu dans mes poumons, je te jure, t’es mon meilleur pote.
Je me retrouve debout, à trois pas d’elle avant qu’elle se réveille mais ça me permet de l’analyser. Petite et fluette. Mais costaud. Sacrément. Bah comme toutes les nanas de mon existence, elle est pas dépaysée. Par contre sa figure… Ouais, y a moins de sang qu’à l’époque mais c’est pas dur de se rappeler de son existence. Faut dire que c’est assez marquant, je suis tranquille, en train d’organiser le voyage de ma sœur vers l’hôpital de Missoula quand je suis tombée sur elle. En tout cas, elle a un bien plus joli visage comme ça… Même si elle me rappelle Alia… En moins bourré. Et avec bien plus de mordants. Ouais, oublier cette pensée.

« T’as meilleure mine que la dernière fois, lady, mais si j’avais su, je t’aurais pas quitté des yeux la dernière fois, ça aurait empêché… Une situation comme celle-là. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Age : 24
MessageSujet: Re: Je prends, jamais je ne remercie [Gallen]   Lun 19 Déc - 11:49

Je prends, jamais je ne remercie
Gallen & Lyana


Est-ce que j'ai une moindre chance de m'en sortir dans cette quête ? Je l'admets volontiers, je n'ai pas la prétention de croire que je suis aussi puissante que ce strigoï que je chasse, mais peut-être qu'avec l'élément de surprise à mon actif, peut-être que je pourrais parvenir à le blesser assez, pour parvenir à mes fins ? Est-ce que je crois en cette possibilité ? Je n'ai pas grand espoir, mais je me bats pour cela depuis des mois, depuis que j'ai réussi à fuir la secte, c'est même l'unique raison qui me pousse à me battre, alors je n'ai pas d'autre choix. Peut-être que je trouverais la mort, dans cette quête, mais je n'abandonnerais pas. Je n'arriverais pas à trouver la paix, tant que je n'aurais pas tous essayer contre ce monstre, alors tant qu'il n'a pas compris que je suis après lui, j'ai bien l'intention de mette toutes les chances de mon côté. Pour l'instant, ma tactique consiste à suivre cette femme, une moroï, j'ai sans doute plus de chance à ces côtés, qu'en suivant un strigoï du groupe, à l'ouïe sur-développé. Mais lorsque je constate la présence de ce gardien, mes plans pour la soirée, changent.. D'après ce que j'ai pu en voir, ces deux là m'ont l'air assez proche, peut-être que je pourrais tirer quelque chose de lui, puisque j'imagine qu'il connaît son adresse.. Et dans le cas contraire, s'il se montre assez coopératif, peut-être que je le laisserais en vie, dans le cas inverse, je ne vois aucun scrupule à faire quelques victimes, pour arriver à mes fins, surtout si cela peut montrer à ce Gordon, que je suis loin d'être une faible humaine. Oui, au bout du compte, faire de ce gardien, un exemple, serait une excellente idée, pour montrer que je manque pas de courage dans les tripes.

Mais comme, dans le fond, je ne suis pas une mauvaise femme, je vais d'abord essayer la manière douce.. Enfin douce, c'est une façon de dire les choses, puisque je me montre quand même assez violente, pour lui montrer qu'il est loin de me faire peur. Je suis parvenu sans mal, à te prendre par surprise, alors en faire de mal avec ta petite chérie, ne sera pas compliqué, alors crois-moi, si tu souhaites l'aider, tu ferais mieux de répondre à mes questions, parce que je ne souhaite aucun mal à cette fille, mais si je ne parviens pas à avoir ces informations si précieuse, je me verrais dans l'obligation de m'en prendre à elle, pour les lui faire cracher.. Et avec les tortures que j'ai moi-même subi, je t'assure que je ne manque pas d'idée. Mais peut-être souhaites-tu que je te donne un avant goût, pour que tu comprennes que mes menaces ne sont pas juste là, pour planter le décor, mais que j'en suis bien capable. J'ai commencé gentiment, tu ferais mieux d'en profiter, au lieu de faire le malin. Je sais pas si t'essaie de faire preuve d'un brin d'humour, mais laisse-moi te remettre les idées en place, ton humour est à chié, est-ce que t'arrive sincèrement à faire rire quelqu'un, avec ce genre d'humour stupide ? J'espère que tu ne comptes pas sur cela, pour faire tomber un tas de fille à tes pieds, parce que mon gars, t'es mal barré.

« Mauvaise réponse, mon gars »

Et sur ces paroles, je resserre d'avantage ma prise autour de son cou. C'est dommage pour toi, j'aurais pu faire preuve d'un brin de gentillesse à ton égard, tu viens de tout foutre en l'air. Tu devrais trouver une réponse, et vite, parce qu'à ce rythme, tu vas mourir étouffer. J'ai moins de regret à me dire que j’empêcherais une femme, de devoir subir ton humour bidon. Je ne me rends compte de son initiative, qu'une seconde en retard.. Mon dos percute l'arbre de plein fouet, mais je parviens à maintenir quelque peu mon étreinte autour de sa gorge. Est-ce que tu t'attendais à me voir lâcher prise comme ça ? Crier de ma douleur ? Certes, je la ressens, mais je m'en fiche pas mal, j'ai déjà vécu bien pire. Ma réaction n'est pas bien différent, au second coup, à la différence que je ne parviens pas à maintenir ma prise. Lorsque je me remets de ce léger étourdissement, que j'ouvre les yeux, je le trouve en train de me fixer. Qu'est-ce que t'as à me regarder comme ça, boloss ? T'es idiots, ou comment ça se passe ? T'es au courant qu'à ma prochaine attaque, tu risques d'en crever, surtout maintenant que tu as vu mon visage, et que je n'ai plus l'élément de surprise ? Et toi, comme un con, tu te contentes de me regarder ? Je pose ma main sur ma dague, prête à attaquer, mais ces paroles bousculent mes plans. Attends, qu'est-ce que tu viens de me dire ? On se connaît ? Je crois que je m'en souviendrais, si j'avais déjà croiser ta tronche, dans ma vie. Je suis certaine de ne jamais avoir croiser ta route, alors qu'est-ce que tu chantes.

« Mon gars, cette situation, tu ne la dois qu'à toi, tu n'as qu'à mieux choisir tes alliés.. Qui es-tu ? »

Et tu n'as pas intérêt à me baratiner, parce que tu ne gagneras pas à ce jeu, je peux te l'assurer. J'ai déjà entendu assez de mensonges dans ma vie, pour faire la différence, entre quelqu'un qui essaie de me baratiner, et gagner du temps, et quelqu'un qui me dit la vérité. Je te laisse le bénéfice du doute, au lieu de t'attaquer de suite, alors saisis ta chance, parce que je ne t'en laisserais pas une seconde, tu peux me croire. Je sors quand même ma dague, que je pointe dans sa direction. On m'a souvent dis que j'étais plutôt bonne, au tir, que je m'en sortirais bien, pour viser une cible, est-ce que tu veux essayer d'être la cible ? Non ? Dommage.

« Ne me mens pas, où cette dague ira se loger direct dans ton cœur, je ne loupe jamais une cible, alors ne fais pas l'imbécile »

Est-ce que je suis trop sur de moi ? Peut-être mais vous, les mecs, vous ne comprenez que dans ce genre de situation, si on se laisse démonter devant vous, nous avons aucune chance.

« Puis, si, en mémoire du bon vieux temps, tu pouvais m'offrir les réponses que j'attends, ce serait cool, je t'assure, cette fille ne m'intéresse pas, elle s'entoure juste de mauvaise fréquentation.. Un peu comme toi »

Tu vois, je peux faire un peu d'effort, parce que je te connais, alors tu pourrais en faire, toi aussi. Je me fiche pas mal de cette fille, je veux juste atteindre ce strigoï, qui vit dans la même baraque qu'elle, je te promets de ne pas la toucher, si c'est ce que tu souhaites.

_________________
we're meant to be
mais lorsque nous sommes perdues, lorsque la terreur, l'horreur, vous abreuve de son sang, qui sommes nous..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je prends, jamais je ne remercie [Gallen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je prends, jamais je ne remercie [Gallen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Laure-
Sauter vers: