Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deuxième chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 34
Age : 306
MessageSujet: Deuxième chance   Sam 13 Aoû - 21:56

Deuxième chance

   

Ils n’ont pas aimé. L’unité n’a pas apprécié mon échec. Je savais qu’ils n’aimeraient pas. Leur manoir n’a pas brûlé et les locataires sont encore vivants. Ils m’ont dit de rentrer et pendant six jours je suis restée enfermée, affamée, avec pour seule occupation les entraînements. Ils n’arrêtaient pas de répéter qu’ils le faisaient pour mon bien, pour que je n’échoue pas encore, pour ne pas prendre le risque que je perde la vie. Ils font ça pour moi. J’essaie de m’en convaincre mais au fond ma conversation avec Connor ne cesse de revenir me hanter. Il faut que je l’oublie, lui et ses mensonges. Après ces six jours ils ont proposé de me laisser une nouvelle chance de les abattre, de faire mes preuves. Ils ont promis que si j’éliminais ce groupe, ce serait ma meilleure chance d’entrer officiellement dans les rangs, d’être traitée comme les grands. Alors j’ai carte blanche, mon approche, mes tactiques, tout ce que je veux tant qu’ils finissent morts.

Cette fois je ne tente plus de les approcher en groupe, j’ai remarqué qu’il y en a toujours un pour faire foirer la mission. Alors des combats individuels me semblent plus appropriés. Ce sera plus longs, mais plus de chances d’avoir de meilleurs résultats. Le premier nom est Jake Gordon, celui que l’unité veut plus que tout abattre, je crois qu’ils ne le veulent même plus vivant, bien qu’ils ne se plaindraient pas de pouvoir le torturer, mais ils sont au courant de la difficulté à l’attraper. Si j’élimine Gordon et Connor, le reste du groupe s’écroulera. Je ne dois donc plus perdre de temps à présent car l’unité n’attendra pas éternellement que je fasse mes preuves.

Faisons un récapitulatif de Jake Gordon. Strigoï de 350 ans, séducteur, bagarreur, fougueux, impulsif, apparemment en couple d’après les derniers renseignements. Il y a tout une page de rédigée sur la psychologie de cet homme, le décrivant comme fou, adorateur du sang et de l’horreur, un dangereux criminel, un homme qui aime la torture avant le meurtre. L’unité pense qu’il aurait peut-être était battu par ses parents dans sa vie d’humain, ou qu’il avait en tous cas dû avoir une enfance difficile pour devenir ainsi. Je ne suis pas certaine de leur analyse, bien des strigoïs deviennent fou et dangereux à cause du sang, pas forcément à cause d’un passé traumatisant. Ils le décrivent comme imprévisible, insistant bien sur ce mot en le soulignant au rouge et marquant en majuscule. Avec de telles descriptions, je comprends que Jake fasse peur à l’unité, mais moi il ne me m'effraie pas et c’est peut-être pour cette raison que j’aurais plus de chance de l’avoir.

Je sais comment l’attirer, avec l’odeur du sang de sa chère et tendre et une de ses vestes pour qu’il ne confonde pas avec une autre. Comment j’ai eu ce sang ? Disons juste que la jeune moroï pense s’être blessée par accident, rien de grave pour sa santé, mais de quoi faire couler suffisamment de sang pour y laisser une forte odeur. Je pourrais la tuer en premier, elle serait sans doute plus facile à abattre que les autres, mais je dois bien reconnaître qu’elle fait un bon appât, alors autant la conserver en vie tant qu’elle m’est utile. Jake s’est déplacé en ville ce soir, seul, le moment idéal pour l’avoir. J’ignore où il se rend et ce qu’il compte faire, mais je n’ai pas l’intention d’aller voir, même s’il doit tuer un innocent, je ne perdrais pas mon avantage sur lui pour protéger un être humain. Soit mon piège fonctionne, soit je risque d’avoir de gros problèmes.

Je coince une lettre entre l’essuie-glace et le pare-brise de la voiture de Jake. Une lettre contenant simplement une adresse où je veux qu’il se rende et une mèche de cheveux de sa douce qu’il reconnaîtra très bien. Au moins je n’ai pas complètement perdu mon temps lors de ma rencontre avec Connor, je suis parvenue à voler cette mèche de cheveux dans une brosse sans qu’on ne remarque quoi que ce soit, prévoyant déjà mon prochain plan que je peux enfin mettre en place. L’adresse n’est autre que le centre commercial de Missoula. Suffisamment grand pour jouer à cache-cache, contenant suffisamment de choses pour laisser place à l'improvisation et surtout il n’y a personne la nuit.

Je décide de placer mon appât dans une boutique de matelas et sommiers, là-bas aucun mur ni meuble ne me gênera pour viser. Je m’empare donc d’un mannequin que j’habille d’un jean et de la veste de la moroï avant de lui mettre une perruque le plus ressemblant possible et le menotter de dos au pied d’un sommier avant d'y ajouter le mouchoir contenant le sang de la moroï dans la poche de la veste. Voilà, mon appât est parfait, ne reste plus qu’à attendre la cible. Espérons qu’il tienne suffisamment à son amour pour ne pas l’abandonner ce soir. Oh ai-je oublié de préciser que la miss s’est fait voler son portable dans la journée ? Maintenant vous le savez. Vous saurez aussi qu’un charmant groupe hypnotisé l’a invité à une grande fête ce soir et l’occupe autant qu’ils peuvent pour ne pas qu’elle repasse au manoir entre temps. Oui, je vous l’ai dit, cette fois j’ai tout prévu. Il ne manque plus que toi, Gordon. J’attends, cachée dans la boutique d’en face. J’entends du bruit. Est-ce lui ? On dirait bien. Il avance jusqu’à l’appât et n'a tout même pas le temps de constater qu’il ne s’agit pas de sa moroï que quatre lames d’argent lui foncent tout droit dessus.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième chance   Ven 27 Jan - 21:42



Deuxième chance
Jake & Jane

Une petite sortie entre mecs. Rien de bien compliqué. Mais non, même ça, c’est compliqué dans le coin. Y a l’anguille, ce couillon de Bastien, qui me fuit toujours, ce qui ne va pas durer, je le promets ! Et maintenant, même Gabriel décommande, à la dernière minute en plus. Résultat, ce soir, je fais garderie avec des gars qui me font confiance mais qui se méfient en même temps. Hey les mecs, faut se décider ! De toute façon, vous pouvez vous calmer, je vous le promets, ce n’est pas à vous que j’arracherais la gorge ce soir !

Les trois voitures se garent et les mecs s’en échappent comme s’ils avaient eu le diable au cul. Je finirais presque par m’en vexer. Je coupe le contact et je sors en regardant les alentours. Rien d’intéressant dans le coin. Et aucun mec avec une épée ce soir. Dommage… Enfin autant rejoindre les autres gars, avant qu’ils ne se perdent et ne me perdent aussi…

Deux heures plus tard, on est dans une soirée où les humains se tapent dessus. Autant dire qu’ils font le boulot à notre place avec leur semblant de boxe, ces couillons. Quel intérêt d’aller voir un combat de rue si on ne peut même pas y participer ? Sauf que même cette pensée ne me fait pas envie, ces humains-là, ne sont d’aucuns intérêts. Et finalement, le babysitting, ce n’est pas pour moi. Je m’approche de Jeff, déposant ma main sur son épaule assez brusquement. Il fait un bond assez comique d’ailleurs, avant de se retourner pour me regarder avec de grands yeux ronds. Je laisse un sourire apparaître, ce qui le fait étrangement frissonner.

« Calme mec, on joue dans la même équipe ! Enfin, je te confie le navire, je prends le large. »

Il ouvre la bouche, puis la referme en hochant sagement la tête. Brave bête ! Je finis par partir sans me retourner et j’arrive à la voiture en un temps record. Sauf qu’il y a un truc qui cloche. Une odeur… Puis, je vois la note, entouré du parfum d’Effy et d’un autre que je connais sans arriver à le reconnaître. Les sourcils froncés, je lis l’adresse et je vois enfin d’où vient l’odeur. De cette mèche de cheveux. Sauf que ce n’est pas possible. Si Effy était en danger, ou avait disparu, Bastien ou Gabriel m’aurait prévenu… Je froisse la note, prenant le volant et démarrant rapidement. Que ce soit une farce ou la vérité, autant que j’en ai le cœur net et que j’aille botter le derrière de ceux qui pensent pouvoir faire du mal à Effy.

Sur le chemin pour arriver au centre commercial, je tente deux fois d’appeler Gabriel et une fois Bastien. Mais bien évidemment, ces couillons ne me répondent pas. Pourquoi c’est toujours dans ce genre de moment à la con que personne ne pense à vérifier son putain de téléphone ? Je me gare rapidement, avant d’entrer dans le centre commercial d’une même traite. Autant ne pas faire durer les choses, le suspens, ce n’est pas mon truc.

Je rentre et je me dirige à l’odeur, vers cette source inconnue, puis ensuite, quand l’odeur d’Effy se fait plus forte, vers celle-ci. J’ai du mal à croire que quelqu’un a réussi à la capturer sans se faire remarquer et pire encore, à la garder. Ce n’est pas comme si Effy ne savait pas se défendre, au contraire même ! Elle est plutôt du genre à botter des culs alors il s’est passé quoi pour que ce soit son derrière qui soit pris ?

Je la repère enfin, du moins je crois. Une Effy qui n’est pas en robe, c’est déjà étrange. Et ensuite, je n’entends pas les battements de son cœur. Ce n’est pas normal. Je ralentis un peu, au fur et à mesure que j’approche, maintenant sur mes gardes. J’ai le temps de voir les menottes avant que je n’entende un sifflement derrière moi. Je ne réfléchis pas, je bascule sur le côté en me retournant, à temps pour voir trois dagues continuer leur chemin. Par contre la quatrième est déviée par ma clavicule, qu’elle a bien entaillée d’ailleurs, avant de se planter dans mon trapèze. Mais y a décidément de tout ce qui me plait ce soir !

J’attrape la lame que je retire, pour enclencher la guérison et je me redresse ensuite, croisant un regard que je connais bien. Et cette fois, je peux mettre un visage sur cette odeur. Mais ça serait pas la petite Jane ? Eh bien chérie, tu viens presque de battre mes retrouvailles avec Effy à Missoula, t’as réussi à me planter après tout ! Par contre, quatre lames, c’était de la triche, chérie !

« Eh bien, chérie, je peux savoir depuis quand tu prévois des retrouvailles aussi orgasmiques ? »

En même temps que je parle, je me recule à la hauteur d’Effy et je lui jette un coup d’œil. Finalement, une pression dont je ne m’étais pas rendue compte disparaît, quand je remarque le plastique qui lui sert de visage. Un leurre. Bon sang, j’aurais pas eu besoin de stresser autant si cette famille de branleurs avait décrochés leurs téléphones ! Au moins, c’est rassurant, Effy doit aller bien et elle est peut-être même avec les deux abonnés absents… Ca serait plutôt cocasse tout ça. Enfin ! Je me tourne vers Jane, ma petite chérie est de retour, mais elle m’a joué un bien vilain tour. Et elle tire décidément une drôle de tronche. Me dis pas que t’as perdu tout ce qui fait de toi une fille bien, je serais triste de me retrouver face à une pâle copie…

« Qu’est-ce qui me vaut cette tête de l’enfer et cette étrange invitation, chérie ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Age : 306
MessageSujet: Re: Deuxième chance   Jeu 9 Fév - 22:14

Deuxième chance

   

A nous deux Gordon, après mon échec cuisant au manoir, tu es ma chance de mieux me faire voir par l’unité. Ce n’est pas bien compliqué de l’attirer jusqu’à moi, Effy est son point faible et je compte bien l’utiliser comme leurre pour le faire venir. Il semblerait que ça ait marché. L’autre bonne nouvelle c’est que tu n’as pas prévu d’invité surprise, ce qui nous offre une parfaite occasion de nous amuser en tête-à-tête, qu’en dis-tu ? Ce n’est pas comme ci tu avais le choix de toute façon. J’ai cru comprendre dans ton dossier que tu es un fonceur Jake et il semblerait que les hommes qui t’ont analysé avaient raison, sinon tu ne foncerais pas droit dans le piège en cet instant. Au moins je ne peux pas nier que tu n’as pas de bons réflexes, dommage pour moi, on dirait que je vais devoir me salir les mains, même si en réalité ça ne me dérange pas plus que ça. En fait j’aurais même été déçue si j’avais pu t’achever aussi facilement. Voyons voir si ta réputation est à la hauteur.

Je le vois retirer la lame qui l’a touché et sors de ma cachette, plongeant mon regard dans le sien alors que je suis de nouveau armée de nouvelles lames tranchantes, une dans chaque main. On m’avait dit que tu étais séduisant et séducteur, mais apparemment on a encore omis de me dire que nous nous connaissions. Est-ce que je connais tout le groupe ou seulement Connor et toi ? Parce qu’à force je commence sérieusement à me poser des questions. Au moins il semblerait que ces "retrouvailles" lui plaisent, là encore il reste à la hauteur de sa réputation. Je m’approche de lui, silencieuse, sur mes gardes, l’analysant pour mieux attaquer ensuite. Visiblement Connor ne lui a pas parlé de notre rencontre pour qu’il me pose ces questions, autrement il serait davantage sur ses gardes. Tant mieux, ce sera un avantage pour moi.

- L’invitation c’est pour venir fêter ta mort. La tête de l’enfer, et bien c’est pour te donner un petit avant-goût de ce qui t’attend.

Et sur ces mots je me précipite vers lui, attaquant, esquivant, réussissant à tenir la distance malgré ma rapidité plus faible que la sienne, mais après tout l’unité m’a entraîné à me battre contre des strigoïs. Néanmoins le premier round n’est pas très concluant, je ne finis certes pas blessée, mais il ne l’est pas non plus, au contraire, il a même l’air ravi de ce petit combat au vue de son sourire. Je m’éloigne à nouveau, reprenant ma garde, reprenant mon souffle. Il se débrouille bien en combat, il va falloir que j’use d’ingéniosité pour l’avoir. Alors contre toute attente, je finis par baisser ma garde et ranger mes lames, lui adressant un sourire amical.

- Je vois que tu n’as pas perdu tes réflexes Gordon.

Vous l’avez deviné, l’astuce est de lui faire croire que tout ça n’était qu’une petite blague pour l’impressionner et mieux nous retrouver. Je compte encore sur mes talents d’actrice pour avoir le dessus sur lui. Sympathisons un peu Gordon, rions ensemble, parlons du bon vieux temps, et quand tu n’auras plus aucun doute à mon sujet, alors là je te tuerais. Qu’est-ce que j’aurais fait si Jake était un vieil ami que je venais tout juste de le retrouver ? Peut-être une petite accolade ? Je n’en sais rien à vrai dire, je n’arrive pas à me mettre dans la peau de cette autre femme que j’aurais pu être. J’oublie l’idée du câlin, me contentant de garder le sourire.

- Toujours prêts à foncer tête baissée dans le danger à ce que je vois, ça non plus, ça n’a pas changé.

Pour le coup avec ce genre de phrase je suis pratiquement sûre de viser juste, car si aujourd’hui avec l’âge tu es un fonceur, je doute grandement qu’auparavant tu étais plus sage. Allez Jake, détends-toi, profite donc de ces retrouvailles orgasmiques et offre-moi une ouverture. Plus tôt tu le feras, plus tôt ça se finira.


(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Deuxième chance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deuxième chance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le verdict. Le deuxième tour à quand?
» Septembre 1915-La Légion Etrangère et la deuxième offensive de Champagne
» Sisi, je vous jure, la deuxième vague est là!
» COPS réédité par ORIFLAM
» Partie 68 (deuxième moitié)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: