Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trouve-moi et je serais à toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Trouve-moi et je serais à toi   Ven 12 Aoû - 2:24





Trouve-moi et je serais à toi
Jake & Effy

Dois-je rester sage ce soir ? Depuis ma dernière sortie je n’ai plus vraiment le droit de quitter le manoir toute seule, pour ma sécurité disent-ils. C’est vrai, la dernière fois j’ai bu et sauté d’un toit, je ne suis pas forcément stable en ce moment, mais je suis encore en chair et en os après tout, rien de cassé, plus de peur que de mal. Je commence à en avoir marre du manoir de toute façon, sans Jake pour occuper une bonne partie de mon temps je me serais déjà tiré une balle depuis longtemps. Pas que les garçons m’ennuient, vraiment pas, mais franchement, il y a tellement plus de choses à faire dehors. Alors après une semaine de calme au manoir, j’ai décidé de repasser la seconde. Ils devaient bien s’attendre à ce que ça ne dure pas éternellement de toute façon. Au final que dois-je attendre exactement ? J’attends toujours cette vengeance qu’ils m’ont promise. J’attends toujours que les humains ne soient plus un problème. Sauf que les choses stagnent et moi je ne suis pas un objet que l’on garde enfermé dans une boite jusqu’à ce que le monde devienne parfait, car à ce rythme je ne sortirais jamais. Je sais suffisamment bien me défendre de toute façon.

Alors une fois de plus je manipule Bastien et m’échappe du manoir. Le pauvre, c’est toujours lui qui prend à cause de moi, d’un côté je l’adore aussi pour ça, parce que c’est facile de lui échapper et parce qu’il ne me déteste jamais malgré tout, malgré les accusations qu’on lui porte. Il sait que je me fais toujours pardonner de toute façon, mais j’ai de la chance qu’il soit si clément avec moi. Je parviens à quitter le manoir avant la tombée de la nuit, de quoi me laisser le temps de mettre quelques petites choses en place. Jake a dû s’absenter la journée, allant je ne sais où pour régler je ne sais quelle affaire et forcément il ne peut pas être de retour avant la tombée de la nuit. Alors je vais lui montrer à ma façon comme il m’a manqué. Nul doute qu’il ne manquera pas ma note déposée sur son lit, un papier carré où est inscrit en lettres majuscules « trouve-moi » accompagné de la culotte en dentelle que j’étais censée porter ce soir, mais je n’en aurais pas besoin de toute façon.

Je me rends à la soit disant soirée de l’année dont j’ai entendu parler lorsque j’étais encore à l’académie. Une fête privée se déroulant dans une villa de famille riche, avec alcool à volonté et matelas mis à disposition. Alors évidemment j’y ai inscrit les noms de Jake et moi parmi la liste d’invités. Ce qu’il y a de sympa avec ce genre de soirée, c’est qu’on devrait rencontrer de toutes les espèces, humains, moroïs, strigoïs et même dhampirs, en sommes tous les ingrédients pour la rendre exceptionnelle. J’arrive avant la tombée de la nuit pour juger les lieux et suis surprise de voir qu’il y a déjà du monde présent. Ainsi donc il y aurait un before ? Faites donc place à Effy, toujours présente pour mettre l’ambiance. Je me suis vêtue d’une robe bordeaux pour la soirée, mais je ne pense pas que ce sera la couleur qui intéressera quiconque posera les yeux dessus mais plutôt les zones transparentes. De quoi faire tourner plus d’une tête et c’est bien mon intention ce soir, même si une seule m’intéresse. Mon entrée est apparemment remarquée puisque presque tous les visages se tournent vers moi, certaines bouches bavent, certains yeux m’envoient des éclairs. J’esquisse un sourire, cette soirée me plaît déjà.

Les heures passent rapidement, les présentations sont faites et la nuit est enfin tombée. Je ne sais pas encore quoi choisir pour ce soir, enivrement ou pouvoir ? Quelques meurtres ou massacre ? Les deux sont tentants. Peut-être devrais-je laisser Jake décider. Pour l’heure je préfère garder le plein contrôle de moi-même, mais lorsqu’il sera là, rien ne nous empêchera de nous laisser aller tous les deux. Les hommes en chaleur m’ont proposé de me payer à dîner ce soir, ils n’ont pas compris que je n’ai faim que d’un corps, que d’un homme, malheureusement il n’est pas encore présent. D’ailleurs j’espère que Jake est le seul à me chercher, je n’aurais pas envie que Bastien ou Gabriel me trouvent avant lui, ça gâcherait notre soirée de couple et je ne serais pas d’humeur à la frustration ce soir. Dans combien de temps seras-tu là Jake ? J’espère qu’au moins tu joues le jeu et que je ne te cherche pas du regard pour rien toutes les cinq minutes.

Je danse. Je prends quelques gorgées d’un verre de jus d’orange, goût étrange. Je repose mon verre et me remets à danser. La musique n’est pas désagréable ce soir, mais les corps qui dansent près de moi ne me plaisent pas. Où es-tu Jake ? Je le cherche encore. Toujours pas là. A-t-il eu un empêchement ? Va-t-il bien au moins ? Bien sûr, c’est Jake, il va toujours bien, il se sort toujours de tout. Je rembarre le cinquième type de la soirée. Je n’ai pas encore fait couler de sang et pourtant ce n’est pas l’envie qui manque mais je l’attends. Je veux qu’on joue ensemble ce soir, je veux qu’on tue ensemble, je veux qu’on se provoque et qu’on finisse par faire l’amour comme des bêtes, dans toute la villa, dans la piscine, toute la nuit. Il n’est toujours pas là. Seulement deux minutes se sont écoulées depuis la dernière fois où j’ai inspecté les lieux mais je ne peux m’empêcher de regarder à nouveau. C’est étrange, j’ai l’impression d’avoir un peu la tête qui tourne, pourtant je me sens bien. Magnifiquement bien même maintenant qu’il se trouve juste devant moi, toujours aussi sexy. Un sourire se dessine sur mes lèvres avant que je ne prenne la parole.

- Tu en as mis du temps, je me demandais si tu finirais par me trouver.

En réalité il n’a pas mis tant de temps que ça, mais pour moi c’est toujours un peu trop, trop de minutes sans lui, trop de temps en moins passé ensemble. Suis-je vraiment devenue accroc à cet homme ? Peut-être bien, il y a de quoi en même temps, toutes les femmes rêveraient d’un homme comme lui et c’est moi qui l’ai. Seulement moi. Je dépose un baiser contre ses lèvres, il n’a pas intérêt à me dire que je suis censée rester au manoir car ce soir on s’amuse, ce soir c’est notre soirée ensemble.

- J’espère que tu n’as pas encore dîné, ce soir c’est buffet à volonté et il y en a pour tous les goûts.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Trouve-moi et je serais à toi   Ven 12 Aoû - 14:08



Trouve-moi et je serais à toi
Effy & Jake

Comment ne pas faire chier notre Clan en trois leçons ? Ne pas se mettre sur notre chemin. Ne pas nous chercher des puces. Eviter de nous escroquer, ou tout du moins d’essayer. Je me fais un plaisir de leur rappeler dans ces cas-là qu’on est pas le premier Clan venu mais au contraire, qu’on a quelques éléments persuasifs. Ce qui nous amène à ma leçon préférée : comment faire rentrer dans leur crâne épais la vérité en dix leçons ? Jouons.

Petit 1, capturer sa cible, histoire de pouvoir… parler un petit moment seul à seul. Petit 2, l’amener à l’écart et lui offrir un réveil digne de mon hospitalité. Vu le cri de goret poussé par ma cible, c’est réussi. Bien, je détesterais manquer d’hospitalité, je ne voudrais pas qu’il s’en plaigne tout de même. Petit trois, pour offrir un réveil tout en douceur, il faut amener à boire et à manger. Ce qui nous amène au petit 4, je n’ai pas de bouffe, mais le gros tas devant moi à bien assez de graisse pour qu’il puisse s’en servir. Je lui sers donc ses doigts au repas mais il n’a pas l’air d’apprécier. Bon, ça m’amène à mon petit 5, s’il n’aime pas le tout cru, il ne peut que l’aimer bien cuit, non ? Ce qui est étrange, c’est qu’au vu de ses cris, il n’a pas l’air d’aimer avoir une tige enfoncé en travers du corps pour le faire cuir comme un gentil cochon grillé au-dessus du feu. Voyons, si être hospitalier ne lui réussit pas… Je peux devenir méchant alors ? Bien, l’échauffement est donc terminé. Je lui adresse un grand sourire tout en lui enlevant sa barre mais en le raccrochant à ses chaînes. Etrange comme mon sourire a l’air de lui faire peur… Ou c’est peut être le sang ? Allez savoir avec lui. Je ne suis pas dans sa tête, malheureusement. Donc, petit 6… Etrange comme mon sourire le fait déjà crier de terreur, ce n’est même plus amusant…

On est plus tard, quelques heures plus tard je crois. En tout cas, le sang que j’ai reçu a déjà eu le temps de bien sécher et la vie de ma cible n’est pas en danger vu que je l’ai quelque peu nourri… Mais disons qu’il ne risque pas de se sentir bien. Après, il faut bien que les rumeurs atteignent les oreilles bouchés de quelques uns de nos ennemis, et pour ça, rien de mieux que quelqu’un en vie pour colporter ses rumeurs. Donc je suis resté gentil dans mes dernières leçons. Je lui ai juste enlevé toute la peau de son dos en petit six, laissant les muscles apparaître. Mon petit 7 a consisté à lui agrafer les yeux, histoire qu’il ne puisse pas donner de nous une description trop précise. Dans mon petit 8, je lui ai gentiment offert à manger… Trois gorgées. Avant d’ouvrir l’humain au-dessus de lui pour laisser ses entrailles recouvrir l’homme. Oui, oui, je sais, pas très hygiénique. C’est pour ça qu’après m’être débarrassé du cadavre, je lui ai offert une petite douche, maintenant les entrailles sont propres et elles sentent… Bah disons que le petit 9, c’était l’odeur. J’ai vraiment pas envie de m’approcher de ce con. Ce qui nous amène au petit 10, je resserre les chaînes autour de lui, ne lui laissant presque pas de liberté de mouvement et laissant les fenêtres entrouvertes.

« J’espère que t’aimes le soleil mon gars… Tu risques de perdre quelques doigts à tenter de le toucher. »

Il ne répond même plus… Navrant. Je n’ai pas été si méchant pourtant, juste ce qu’il faut pour faire passer le message. Et il une fois que le soleil aura brûlé ses extrémités, il pourra se libérer de ses chaînes et se traîner dans un coin sombre. Je vous l’ai dis, il me faut un témoin. Donc j’ai été gentil, il a même gardé un peu de sa santé mentale. Parfait non ?
Je jette un coup d’œil à l’extérieur, la nuit est tombé depuis quelques temps maintenant… Hum je suppose que le message est passé de toute façon. Alors bye bye ducon, y a une personne bien plus importante qui m’attend.

« Passe le bonsoir à tes potes en Enfer, mon gars. Hasta la vista, mon gros. »

Je finis par faire demi-tour et c’est étrange comme je suis bien plus détendu maintenant et en forme pour une soirée qui continuera dans les rebondissements. Comme s’il pouvait en être autrement dans cette super maison de cinglés et avec Effy… J’accélère sur la route et je finis par me retrouver sur le chemin de notre manoir. Je quitte l’auto, déposant les clés à l’entrée avant d’avancer dans le couloir.

« Hey les chéries, je suis rentré. »
« Va te faire foutre, Jake. »

Ouais je suis chiant et taquin mais ils ont l’habitude. Je n’ai besoin que d’une seconde, en croisant le regard de Bastien pour deviner ce qui a dû se passer. Ça en dit long si ça ne m’agace même plus un peu, non ? Je lève les yeux aux ciels, tape son épaule et me dirige vers ma chambre en faisant semblant de ne pas remarquer son mouvement de recul. Toi, mon gars, un jour on va discutailler sévère. En attendant, j’ai une douche à prendre avant d’aller chercher une princesse ténébreuse. Bon, je n’ai rien contre le fait de me promener couvert de sang mais ça va finir par puer. Je prends donc une douche rapide, revêtant un jean clair en mode commando et une chemise que je ne referme pas, c’est à ce moment-là que je remarque le petit présent, posé pourtant en évidence. Effy. Qui m’invite à une traque, eh bien, princesse, attends toi à être poursuivi avec assiduité. J’effleure un instant le mot et le petit présent avant de me diriger vers la sortie, enfilant rapidement mes chaussures et refermant quelques boutons de ma chemise. Traquer à l’ancienne méthode ne me dérange pas, mais suivre le téléphone d’Effy ? C’est un gain de temps, que je compte bien utiliser ensuite d’une toute autre manière… Je me dirige vers le lieu que mon GPS m’indique, poussant la voiture de sport à son maximum avant de me garer. Quand je sors, les odeurs de diverses espèces agressent mon nez, mélange de sueur, de sexe, d’alcool et de sang. Un léger sourire me monte aux lèvres en pensant à tout ce qui pourrait se dérouler en ces lieux… Oh oui, la partie va être amusante, une fois que j’aurais retrouvé ma partenaire. Je n’ai besoin que de quelques secondes pour reconnaître son odeur, il faut dire que je vis avec depuis une décennie et encore plus ces dernières semaines… Je rentre dans la zone de guerre et me dirige directement vers Effy, la repérant rapidement. En même temps, comment aurais-je pu la manquer ? Mademoiselle a mis la barre déjà bien haute… Mais le premier qui s’approche d’elle devra m’en répondre. En m’approchant, je la détaille, me détendant inconsciemment maintenant que je la vois. Elle a l’air en contrôle, libérée même, bien que légèrement agacée. Pourquoi ? Pour mon retard ? Cette pensée fait naître un sourire encore plus grand sur mes lèvres, voyons ma belle, si c’est cela, tu le sais, je me rattraperais.
Une fois assez proche d’elle, je n’ai même pas besoin de la toucher pour qu’elle prenne la parole, m’ayant repéré. Tant mieux. J’avance encore un peu, jusqu’à être contre et pouvoir poser mes mains autour de sa taille fine. Tout ce tissu transparent… Hum il va y avoir des bras qui vont se perdre.

« Voyons, comme si j’avais déjà perdu une traque quand tu es l’appétissant gibier… »

Rien de plus motivant que la retrouver, donc oui, un appétissant gibier. Je remonte ma main jusqu’à sa nuque, profitant des quelques secondes de baiser, rapprochant encore nos corps. Après ce baiser, elle répond une nouvelle fois la parole. Le dîner. Eh bien…

« Je vois bien des choses qui m’ouvrent l’appétit à vrai dire. »

Mais j’aurais d’abord un autre type d’appétit à combler… Sauf que je peux être patient. Amusons-nous un peu avant. Puis, j’aurais toute la journée pour garder captive mon gibier… Cette pensée amène un assez large sourire à mes lèvres avant que je ne murmure contre son oreille, continuant à danser à ses côtés :

« Alors, tu avais déjà une idée en venant ici ou on a tout à improviser ? »


Dernière édition par Jake Gordon le Mer 25 Jan - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Trouve-moi et je serais à toi   Dim 14 Aoû - 19:54





Trouve-moi et je serais à toi
Jake & Effy

La nuit est maintenant tombée, ce qui me rend de plus en plus impatiente. Combien de temps avant qu’il ne rentre et remarque ma note ? Combien de temps avant qu’il ne me trouve ? Il fait nuit depuis peu et pourtant je n’en peux plus d’attendre, j’en deviens même agacée. Oui, il m’en faut peu. Je pourrais commencer à m’amuser sans Jake, en tuer quelques-uns, prendre l’entrée et l’attendre pour le plat principal, mais non, ce soir je veux tout faire avec lui, absolument tout. Alors je continue de danser pour passer le temps, me moquant bien de toute cette foule autour de moi, tant que les filles ne viennent pas me provoquer et que les garçons gardent leur main bien en place, il ne devrait pas y avoir de problème. Je ferme les yeux, me mouvant au rythme de la musique. Je les rouvre peu de temps après, cherchant Jake du regard que je finis cette fois par trouver. Enfin.

Mon visage s’illumine dès que je l’aperçois, le ravoir si proche de moi me fait du bien, cet homme m’a toujours fait du bien et ce de bien des façons. J’ai l’impression que notre dispute à l’usine remonte à longtemps, il n’y a plus ce froid entre nous, toute la tension a disparu et je peux même dire que ces derniers jours ont été parfaits. Peut-être parce que je suis finalement parvenue à me calmer un peu, dans mes idées de vengeance, dans mon pouvoir, dans bien des choses et il m’a beaucoup aidé à aller de l’avant. C’est vrai, il y a encore du boulot, mais je trouve qu’on avance assez bien, alors faisons en sorte de garder le rythme. Est-ce que cette soirée est une bonne idée ? Peut-être bien, peut-être pas, on verra bien comment la nuit se déroulera.

Mon sourire s’agrandit un peu plus face à sa réponse. Suis-je le gibier ? Si c’est le cas alors il faudra me dévorer. J’ai déjà hâte. Je laisse rapprocher nos corps, ne l’aidant qu’un peu plus à être collée à lui. C’est le moment où l’assemblée féminine est censée comprendre que cet homme est à moi et que l’assemblée masculine réalise que je suis à lui. Déception ? Des deux côtés je n’en doute pas. Moi je suis aux anges entre ses bras. Nos lèvres se séparent et je lui demande s’il a dîné ce soir, espérant bien qu’il m’a aussi attendu pour un repas en amoureux, un délicieux buffet à volonté. Que demander de mieux ? Il y a en pour tous les goûts en plus et de toutes les espèces. Il me répond qu’il voit bien des choses qui lui ouvrent l’appétit, alors nous sommes deux dans ce cas.

- Garde quand même de la place pour le dessert.

Je lui adresse un clin d’œil, petite provocation pour lui faire comprendre que j’ai bien l’intention d’être son dessert, tout comme il sera le mien, alors ne te gave pas trop Jake car je préfère que tu te régales sur moi. Mais pas tout de suite évidemment, voyons voir combien de temps est-ce qu’on tiendra et qui craquera en premier. Je ferais en sorte que ce soit toi, même si je suis sûre que tu as la même idée en tête, me faire céder avant toi. Nos corps dansent ensemble, en harmonie parfaite, comme si nous avions toujours été faits pour être partenaires. Et puis il faut bien reconnaître une chose, lui et moi avons le rythme dans la peau, en plus de la beauté. Quoi ? Osez donc me dire le contraire sans tenter de mentir.

- Depuis quand est-ce qu’on prévoit à l’avance ? Notre truc ça a toujours été l’improvisation.

Je n’aime pas prévoir et je sais que tu n’aimes pas non plus, alors pourquoi changer ce soir ? L’improvisation a toujours été parfait pour nous, de quoi nous donner de grandes surprises, de bonnes surprises. Si tu as besoin que je commence pour être inspiré Jake, tu peux compter sur moi pour ça. Je caresse tendrement sa joue avant de me mettre dos à lui, frottant mon corps contre le sien en même temps que j’analyse mieux tout ce qui se trouve actuellement autour de nous. Un nouveau sourire vient se dessiner sur mon visage alors qu’une idée germe dans mon esprit. Toujours dos à lui, je glisse sensuellement une main contre sa nuque et tourne mon visage vers lui avant de reprendre la parole.

- Observe et fais mieux.

Tu veux voir un nouveau truc Jake ? Tu apprécies bien les nouveautés en général. J’ai appris ça il y a peu, encore une évolution de mon pouvoir, une nouvelle manière de le détourner. Regarde bien et essaies de comprendre. Je m’éloigne de Jake, me dirigeant vers ma proie, un type dansant sensuellement avec une fille un peu trop jeune pour être présente à ce genre de fête. L’homme a l’air du parfait type macho, le genre à trop se montrer et enchainer les coups d’un soir, cent pour cent hétéro, du moins avant que je ne passe dans son esprit. Je déhanche mon corps près d’eux et le type ne tarde pas à délaisser la jeune pour une danse rapprochée avec moi. Je ne jette pas de coup d’œil à la fille ni à Jake. Maintenant que j’ai la pleine attention de l’homme, je plaque mes mains contre ses tempes et plonge mon regard dans le sien avant de lui glisser ma petite idée.

Quelques secondes à peine et je m’éloigne, retournant voir Jake alors que l’homme trouve sa nouvelle proie de la soirée. Un grand type brun, baraqué, tatoué et musclé, le genre d’homme qui n’appréciera pas se faire draguer par quelqu’un du même sexe. Sauf que dans la tête de ma cible il ne s’agit pas d’un homme mais de son plus grand fantasme, apparemment une grande blonde, un peu bimbo, de gros seins, des formes parfaites, le genre de femme assez ouverte. J’observe la scène près de Jake et le premier coup de poing ne tarde pas à arriver suivi d’un "pd" braillé entre deux coups. Ma cible revient à elle à cause du choc et se retrouve malgré lui entraîner dans cette belle bagarre que plusieurs personnes tentent d’arrêter, commençant déjà à mettre la zizanie dans la soirée. Je ne peux m’empêcher de rire avant de me tourner vers Jake.

- Nouvelle capacité, je peux glisser une idée dans l’esprit de ma cible et la laisser se perdre dans mon hallucination sans avoir besoin de la fixer. Alors, impressionné ? A ton tour de faire couler le sang sans toi-même attaquer.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Trouve-moi et je serais à toi   Mar 16 Aoû - 23:06



Trouve-moi et je serais à toi
Effy & Jake

Une soirée. Pourquoi pas. C’est comme un retour aux sources. On en revient au fondement même du jeu… Tout du moins si ma princesse est d’humeur joueuse. Sait-on jamais mais je l’espère, ça serait dommage d’être ici mais de ne pas s’amuser, tout de même. Déjà, j’ai réussi à retrouver mon gibier donc la soirée ne peut qu’être intéressante. Surtout quand ce gibier a l’air de si bonne humeur et prête à s’enflammer. Par contre, mieux vaut que les autres ne s’enflamment pas trop s’ils veulent une chance de survie. Une chance. Ah non, je mens là, ils n’ont eu aucune chance dès l’instant où j’ai rejoins ma princesse ténébreuse.

Il y a des dizaines de proies ici, certaines intéressantes, d’autres beaucoup moins. La plus intéressante de toutes se retrouve entre mes bras. Mais je peux bien donner un peu d’attention aux autres proies avant que je n’en arrive à celle avec laquelle je vais le plus m’amuser… Effy me demande de garder de la place pour le dessert, ce qui m’amène à rire, véritablement amusé. Effy, Effy, Effy. Quand est-ce que j’ai pu manquer de place pour le dessert ? Même si on me découpait les bras, qu’on me shootait et qu’on m’amenait dans une pièce pleine de serpent, j’aurais toujours de la place pour le dessert, si celui-ci te concerne. Crois-moi, il n’y a rien à craindre, la fin de la soirée sera la meilleure partie de celle-ci, le moment où on s’amusera le plus, je n’en doute pas…

« Crois-moi, j’ai toujours de la place pour le dessert. »

Je lui adresse un sourire charmeur avant de me pencher pour mordiller son cou quelques secondes, lui faisant comprendre encore plus explicitement qu’elle ait ce dessert pour qui j’aurais toujours de la place… Bien que je ne doute pas qu’elle l’ait parfaitement compris.
Il est l’heure de la provoquer un peu. Après tout, Effy ne fait jamais de meilleures performances qu’au moment où on se taquine. Le moment où on entre en compétition. Alors, comment réagiras-tu face à cette odieuse petite demande ? Visiblement, de la façon dont je le souhaite, miss choquée. Parfait, après le choc, il y aura l’envie de me prouver que tu es la meilleure et là, on va pouvoir s’amuser. Bien sur, s’amuser à notre façon, ce qui ne veut pas dire que les autres aimeront… Mais qu’est-ce qu’on en a à foutre des autres franchement ?

Tu agis, mais pas de la façon dont je m’y attendais. C’est à mon tour d’être hypnotisé, par ton corps plus précisément. Ton corps contre le mien, ta peau douce qui frotte contre mes vêtements, me donnant envie de nous entraîner ailleurs, dans un autre monde. Enfin, déjà on pourrait aller dans une autre pièce… Tu me ramènes à la réalité quand tu reprends la parole. T’observer ? Pas de problème. Faire mieux ? Je relève le défi quand tu veux, ma princesse.
Elle s’éloigne, pour faire ce qu’elle fait de mieux : faire tourner les têtes. Faites attentions, messieurs et mesdames, Effy est dans la place et elle est déjà prise… Vous avez double chance de vous faire pendre par vos couilles si vous approchez. Je repousse sans la regarder l’humaine qui s’est approchée, ne quittant pas Effy du regard. Ne me distrais donc pas, petite, tu n’aimeras pas ma réaction si je rate quelque chose du duo devant nous. J’ai besoin de savoir à quel point il va souffrir avant de mourir, celui-là. Heureusement pour lui, Effy finit par me revenir et je peux observer ce qui se passe en passant un bras autour de ses épaules, la rapprochant de mon corps. Hum, bien joué. Je n’ai pas compris comment mais du grand art. Et je comprends parfaitement le gros mec, moi aussi j’aurais envie de mordre à sa place. Plus je les observe, moins je retiens mon sourire, en fait. Et quand Effy parle, je ne retiens pas mon air fier. Ma nana est la meilleure. Et oui, je me permets des pensées de macho. Mais je finis par me reprendre, ne gardant qu’un petit sourire aux lèvres quand je glisse ces mêmes lèvres contre sa gorge en parlant doucement contre celle-ci.

« Tu me retires le plaisir de faire couler le sang de moi-même ? J’espère que tu es prête à affronter toute la frustration que tu vas faire naître en moi ce soir. »

Histoire de bien appuyer mes propos, je laisse ma langue glisser tout doucement le long de sa carotide, y sentant son pouls battre. Un son délicieux, une odeur merveilleuse, une petite tentation à elle toute seule. Mais je finis par me reculer de son corps pour me mêler à la foule, m’approchant d’un petit groupe de femme que j’ai repéré tout à l’heure. Le genre de fausses amies, facile à détruire. Facile à manipuler. Même pas besoin d’hypnose pour réussir, juste de quelques secondes… Et d’un peu de charme.

« Vous êtes sublimes mesdemoiselles. Toutes en beauté. »

Leur gloussement typique me ferait bien lever les yeux aux ciels… Mais j’ai un rôle à jouer. Tout du moins, je crois. Je devrais peut être recourir à l’hypnose finalement ?

« Je suis déçue de certaines jeunes femmes. »
« Qui donc, playboy ? »
« Playboy ? Enfin, je vous parle des femmes devant le bar, je les ai entendus parler de vos tenues. Il paraîtrait qu’elles vous… Boudinent. Et je crois que si on vous évite ce soir, c’est de leur faute. Je les ai entendu vous critiquer devant presque tous les hommes de cette soirée. »

Manipulation mentale, manipulation mentale. Je ne dis pas que je suis un as mais c’est assez simple de retourner les humains les uns contre les autres. Mettre deux groupes en confrontation ? Très simple. Amener du sang dans cette soirée ? Encore plus simple. Surtout quand les dites femmes que j’ai ciblé se retrouvent être habillées comme des prostituées et que les autres sont des moroïs. Les dhampirs ne tarderont pas à réagir. Amenant à une belle bagarre générale. Et si le sang ne coule pas, je veux pas bien manger ma chemise tiens.
Je finis par les quitter, après plusieurs minutes, de quoi les remonter assez contre les mesdames. Et le temps que je rejoigne Effy avec un sourire vainqueur, les furies ont exactement agis selon mes prévisions. Entre le nez cassé, le tesson de bouteille qui a atteint une tête et les pleurs d’une autre, je pense avoir remplis mes conditions.

« Bien trop simple. Les humains ne sont pas très intéressants ce soir. Que dirais-tu de nous attaquer à un gibier un peu plus… Dangereux ? »


Dernière édition par Jake Gordon le Mer 25 Jan - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Trouve-moi et je serais à toi   Mar 27 Sep - 14:12





Trouve-moi et je serais à toi
Jake & Effy

Te voilà enfin Jake, c’est que je commençais à devenir impatiente, même si en réalité tu n’auras pas mis bien longtemps, mais que voulez-vous, je n’ai jamais vraiment apprécié l’attente. Maintenant nous sommes réunis et c’est bien mieux de la sorte, surtout lorsque nos petites provocations commencent. Ce soir c’est buffet à volonté Jake, mais tu as plutôt intérêt à garder de la place pour le dessert, autrement je risque d’être vexée, d’autant qu’on sait tous les deux ce que sera le dessert en question. Mes mots déclenchent un rire chez Jake, là encore j’aurais pu m’en vexer, mais la phrase qui sort de ses lèvres suffit à me faire sourire. J’espère pour toi que tu dis vrai Jake, même si je veux bien te croire sur parole, surtout vu comment je compte te provoquer ce soir, je ne pense pas que tu résisteras à goûter à ton dessert trop longtemps. Il est temps de faire les paris sur le temps en question.

- J’espère bien, je n’aurais pas laissé mon dessous dans ta chambre sinon.

Petit rappel qui, j’en suis sûre, éveillera un peu plus ses instincts sexuels. Sauf que lui aussi est d’humeur à jouer, provoquer, et éveiller mes propres envies. J’ai bien envie de lui dire de me mordre lorsque je sens ses canines contre mon cou, une tentation déjà bien assez forte, mais je ne suis pas sûre de tenir longtemps si jamais il le faisait, alors non, reportons simplement ce plaisir à plus tard, c’est tout de même mieux de jouer avant de se laisser aller, d’autant que je n’ai toujours pas l’intention de craquer en premier. Alors c’est à mon tour de le tenter en faisant cette danse sensuelle, puis je finis par m’éloigner avant de céder à mes propres tentations. Oui, j’ai besoin de cette petite pause pour me remettre les idées en place et faire couler les premières gouttes de sang.

Après avoir usé d’hypnose sur le grand macho de la soirée, je ne tarde pas à revenir aux côtés de Jake et nous observons ensemble la scène qui suit. On dirait un petit duo diabolique à nous tenir là, côte à côte en train de regarder la bagarre qui démarre avec un sourire sadique. Oui, c’est bien ce que nous sommes. J’explique à Jake ce que j’ai fait subir à l’esprit de cet humain, une nouvelle évolution de mon pouvoir. Est-ce que ça te plaît ? On dirait que oui. J’ai toujours aimé voir cette fierté sur son visage face à mes pouvoirs, savoir que je suis toujours à la hauteur à ses yeux. On dirait que c’est à ton tour Jake, mais il va falloir faire avec mes conditions pour ce tour là. De quelle stratégie useras-tu pour que le sang coule sans avoir à blesser toi-même ? J’ai envie de te voir à l’œuvre, j’ai toujours adoré t’observer jouer. Ses lèvres retrouvent leur chemin vers ma gorge en même temps qu’il parle, laissant son souffle chaud caresser ma peau, encore une tentation. C’est encore pire lorsque sa langue glisse dessus, provoquant un frisson que j’espère bien il n’a pas eu le temps de remarquer avant de disparaître.

Je prends conscience que j’ai fermé les yeux lorsque je me retrouve à les rouvrir une fois que je ne le sens plus à mes côtés. Je le cherche une courte seconde du regard avant de le trouver à côté d’un groupe de bimbos qui portent toute une robe plus provocante les unes que les autres. Bon d’accord, ce n’est pas à moi de juger étant donné ma propre tenue, mais tout de même, les robes sexy me vont bien mieux et c’est vrai que la blondasse qui expose sa poitrine devant les yeux de Jake me donne envie d’intervenir et la frapper moi-même. Je fais de mon mieux pour me contenir, c’est à Jake de gérer les choses de toute façon. Alors je me contente de me rapprocher un peu pour mieux entendre leurs paroles, pour mieux entendre Jake les manipuler.

Heureusement il ne tarde pas à les abandonner et revenir vers moi, mais je ne peux pas m’empêcher de suivre des yeux la blondasse et la brune qui l’a appelé playboy, espérant que ce seront ces deux-là qui subiront le plus de coups, autrement je n’hésiterais pas à intervenir moi-même pour plus de sang. Je commence à sourire lorsque le nez de la blonde est cassé, un sourire qui ne s’agrandit qu’un peu plus lorsque la brune se fait arracher une importante masse de cheveux, qu’un morceau de verre a amoché son visage et qu’elle se retrouve maintenant inconsciente sur le sol. J’ai bien fait de ne pas intervenir tout compte fait. Je me tourne vers Jake, sourire aux lèvres alors que la bagarre continue toujours dans mon dos, mais j’ai assisté au plus important.

- J’attendais que tu me le proposes, Playboy.

Je lui adresse un clin d’œil taquin avant de déposer un rapide baisé contre ses lèvres puis chercher nos prochaines cibles. Un gibier plus dangereux, ça inclut donc dhampirs et strigoïs, ça tombe bien, j’ai justement repéré des personnes qui pourraient être à la hauteur. Je glisse la main le long du bras de Jake dans une tendre caresse avant de m’emparer de la sienne et l’entraîner avec moi, bravant ensemble la foule pour nous rendre vers le jardin. Sauf qu’avant de sortir je prends le temps de mordre mon poignet et laisser une traînée de sang sur le visage de Jake, tout contre ses lèvres. J’aime le tenter de diverses façons. Je finis par lâcher sa main et m’éloigner de lui, entrant dans mon rôle de demoiselle en détresse alors que je me rapproche à moitié essoufflée de deux dhampirs, deux hommes, espérons qu’ils soient compétents. Je tombe à moitié dans les bras de l’un pour attirer leur attention avant de prendre la parole.

- Strigoï... S’il vous plaît aidez-moi...

Vont-ils tomber dans le piège ? Vont-ils me reconnaître en tant qu’ennemie ? C’est ce que nous allons voir. Les deux dhampirs se retournent vers Jake qui a toujours des traces de mon sang sur le visage avant de reporter leur attention sur moi lorsqu’ils reprennent la parole.

- Ne vous en faites pas, on va vous proté...

- Méfies-toi, elle est avec eux. Emmène-la dans une cellule de l’académie, je m’occupe de son partenaire.


Tiens tiens, on aurait donc un apprenti et un expert parmi nous, intéressant, de quoi rendre la partie un peu plus amusante, on dirait que j’ai bien choisis Jake, qu’en penses-tu ? L’apprenti commence à vouloir m’entraîner hors de la fête pendant que le plus expert fait face à Jake. Sauf qu’il est hors de question que je loupe le combat de mon homme à cause de cet idiot, d’autant que s’il m’emmène, il me priverait de mon dessert et ça il en est hors de question. Ou alors je pourrais me laisser faire et jouer à la princesse pour laisser mon valeureux chevalier me sauver. Tentant. Je me déciderais en fonction de la rapidité de Jake avec son propre adversaire.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Trouve-moi et je serais à toi   Lun 19 Déc - 21:32



Trouve-moi et je serais à toi
Effy & Jake

Qui est le prédateur de cette soirée, Effy ? Cela se joue entre toi, et moi. Ou peut-être  est-ce tout simplement le tout ? Surement, mais j’ai bien envie de nous départager. Alors, qui de nous deux aura le dessus ? Qui rendra cette soirée parfaite ? Ce dessert sera partagé, je n’en doute pas. Mais entre temps, il y a tout le reste du repas pour voir lequel de nous deux prendra entre ses mailles le plus gros des gibiers. Et tu ferais mieux de ne plus te mettre aussi en avant, ma chère princesse ténébreuse, ou sinon…

« Fais attention, je pourrais décider de prendre mon dessert immédiatement… »

Je laisse mes crocs traînées sur sa peau nacrée avant de me redresser pour éviter de céder à la tentation. Mordra ou mordra pas, ce soir ? Je parie, que ce soit l’un ou l’autre, nous ne finirons pas cette soirée sans morsure. Et toi, ma belle, qu’en penses-tu ? A continuer ainsi, nous ne quitterons même pas cette soirée avant de passer directement à la case finale…

Elle finit par s’éloigner, juste à temps. Un peu plus, Effy, tu aurais goûté à un autre type de prédateur, un qui veut jouer avec ton corps. Mais tu as raison, rien n’est mieux que la chasse et la frustration pour rendre le plaisir meilleur encore. Alors allons jouer, allons provoquer, faisons signer et réjouissons nous. Ce soir, c’est soir de fête, tout est permis… Mais surtout le pire !
Je suis du regard sa progression, suivant également son retour même si je suis concentré sur sa proie. A toi le premier sang, mais tu le sais, je te rattraperais rapidement. Je déteste laisser tout le plaisir aux autres, j’aime participer… Même si tu m’interdis de me salir les mains. Mais tant qu’à accumuler la frustration, sache que c’est mon dessert qui en profitera. A mon tour de faire monter la frustration avant de partir jouer… Et c’est ce que je m’exerce à faire avant de me détacher à regretter de la plus succulente des proies pour aller rejoindre les bimbos. Manipuler les esprits, surtout quand ils sont aussi superficiels, c’est un jeu d’enfant. Et même si c’était amusant au début, tu ne peux pas m’en vouloir de désirer passer au niveau supérieur. Et visiblement, tu n’es pas contre si j’en crois tes propos, par contre le Playboy à de quoi attirer une grimace sur mon visage. Rha, fais gaffe, je finirais par faire des cauchemars sur ta voix, ma belle, ça serait tout de même dommage.

On s’écarte de la foule, dont je ne lance pas de second regard, préférant comprendre quelle est l’idée d’Effy. Car elle en a forcément une, pour partir d’un pas aussi décidée. Et quand je sens l’odeur de son sang, je commence à avoir une idée… Qui n’est pas exactement la même, vu qu’elle réserve son sang à mon visage. Que prévois-tu de faire, ma petite fée du mal ? Elle me lance un dernier regard provocateur avant de changer d’attitude et de commencer à fuir. Voyons, comment rendre une proie bien appétissante ! Bien que j’ai un faible pour la proie qui me résiste mais pourquoi pas. J’avance tranquillement à sa poursuite, repérant également les deux dhampirs qui sont ses cibles, cela amène un sourire sombre à mes lèvres, qui doit être plus effrayant encore avec le délicieux sang d’Effy sur mon visage. Sauf qu’il y en a un qui gâche la fête, voyons voyons, tu n’es pas très amusant toi ! J’avance encore plus, tendant mes deux bras devant moi, dans le signe universel d’une ouverture théâtrale. Voyons, venez donc vous battre contre moi… Si tu l’oses petite proie !

« Voyons, voyons, méchant gardien. Tu viens de me priver d’une superbe pièce de théâtre et sais-tu ce qui se passe dans ce cas ? »

Je le vois se préparer au combat, amenant un sourire encore plus grand à mes lèvres. J’observe une seconde Effy, en train de partir de la scène. Voyons, chaton, tu te priverais du spectacle parce qu’un imbécile tenterait de te retenir ? Tu me décevrais dans ce cas. J’envoie un baiser volant à Effy avant de reporter mon attention sur l’homme qui passe à l’attaque, je le contre, retenant son bras armé pour le retourner dans son dos et je glisse contre son crâne.

« Ca me rend méchant, très très méchant. »

Et ça devrait te mettre sur les gardes, mon gros. T’es lent, trop lent. Et tu sais, il n’y a qu’un gars que j’ai transformé et que j’ai gardé. Un seul. Mais pourquoi je radote sur tout ça ? Tout simplement parce qu’il n’y en a qu’un que j’ai gardé, mais beaucoup avec qui j’ai joué. Alors s’esquive, on joue de l’autre. Je te laisse me blesser, je te laisse m’ouvrir le bras de ton pieu en argent, la longue enfilade saigne et pendant qu’un sourire appréciateur te vient face à ton coup, pour moi c’est un sourire triomphant. Tu es là où je veux que tu sois. Je m’approche de lui, envoyant d’un coup de pied, son pieu au loin  puis je me glisse dans son dos, plaquant ma plaie contre ses lèvres et bouchant son nez pour l’obliger à avaler. Je vois ses yeux s’agrandir sous le coup de la peur pendant qu’il tente de se débattre. Mais son instinct de survie prend le dessus et il ouvre la bouche pour respirer, avalant par la même mon sang. Quel délicieux petit regard horrifié… Mon gars, les tortures sont loin d’être terminé pour toi, tu seras mon repas de demain. Je te laisserais la journée pour t’assoiffer un peu.

« On a pas fini de s’éclater tous les deux, c’est moi qui te le dit. »

Puis je lui tords la nuque, le laissant retomber sur le sol. Ah, un de moins ! Enfin pour quelques temps. Jusqu’à ce qu’il devienne plus amusant. Au final, je me tourne vers le deuxième dhampir et ma chère Effy, qui me fixent du regard. Et pourquoi ? Je baisse les yeux sur moi. Ah oui, j’ai une chemise déchiré et un peu de sang sur moi… Mais je me suis déjà retrouvé dans des états bien pires. Ah non, rectification, le dhampir fixe le futur-ex-cadavre. Autant pour moi ! Je hausse un sourcil en direction d’Effy, lui demandant, sans m’intéresser au dhampir.

« Darling, tu comptes faire patienter cet idiot combien de temps encore, avant de lui rappeler que personne ne te traîne contre ta volonté ? »


Dernière édition par Jake Gordon le Mer 25 Jan - 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Trouve-moi et je serais à toi   Sam 24 Déc - 14:14





Trouve-moi et je serais à toi
Jake & Effy

Combien de temps résisterons-nous Jake ? Plus tu parles et plus j’ai envie de te faire taire pour capturer tes lèvres. Plus tu te déhanches contre moi et plus j’ai envie de coller mon corps au tien pour le goûter à nouveau. Tu es ma plus grande tentation... Mais ce ne serait pas drôle de passer déjà au dessert alors qu’on pourrait s’amuser avec tous ces jouets avant, qu’en penses-tu ? Je vois que tu es du même avis que moi, alors tu ne m’en voudras pas de m’éloigner pour lancer le premier jeu, même si en réalité c’est surtout pour ne pas craquer tout de suite. Faisons couler le sang ce soir Jake, nous avons des tas de proies pour ça, des tas d’espèces réunis dans un même endroit pour nous amuser. Tu goûteras à mon corps lorsqu’il sera entièrement recouvert de sang, qu’en dis-tu ? Je parie que le dessert ne sera que plus appétissant ainsi.

Sauf que ce n’est pas avec des humains ou des moroïs qu’on s’amusera le plus, tu as bien raison. Passons donc au degré supérieur, à des proies plus dangereuses. Dhampirs ou strigoïs ? Je ne peux m’empêcher d’esquisser un mauvais sourire lorsque mon regard se pose sur ces deux gardiens à l’extérieur. J’ai trouvé nos prochaines cibles Jake, j’espère qu’elles te plairont, tout comme la mise en scène. J’en profite d’autant plus pour jouer avec tes envies, décorer ton visage de mon sang, déposant une longue traînée contre tes lèvres. J’aime éveiller ses envies, mais pour l’heure il devra se contenter de dhampirs. J’espère que ces deux-là te conviennent.

Je ne peux m’empêcher d’esquisser une moue boudeuse lorsque l’un des gardiens vient gâcher toute ma mise en scène. Non franchement, celui-là n’est vraiment pas drôle, il a gâché tout le plaisir de cette partie ! Jake aussi est déçu, et je n’aime pas qu’il soit déçu, alors mes mignons, sachez que vous risquez tous les deux de passer un très très mauvais quart d’heure. L’un des dhampirs commence à m’entraîner avec lui pendant que Jake m’envoie un baiser volant avant de se reconcentrer sur sa propre cible. Je ne le lâche pas du regard, je ne veux pas manquer la moindre seconde de ses tortures, mais le gardien commence à se faire insistant et à sérieusement m’importuner. Je me tourne vers lui, plongeant mon regard dans le sien.

- Relâche-moi, reste là et occupe-toi comme un grand en te tailladant le bras avec ton pieu, mais fais en sorte d’éviter les veines.

Voilà, comme ça tu auras de quoi jouer et ne plus m’embêter pendant que je me concentre sur Jake. Est-ce que c’est normal que mon désir envers cet homme augmente au fur et à mesure que je le vois combattre et faire du mal ? Dans mon cas je dirais que oui. En plus regardez-moi ce délicieux corps, vraiment Jake, tu devrais laisser tomber la chemise, un corps pareil, il ne faut pas le cacher pas. Quoi que, je ne suis pas sûre d’apprécier tous les regards de ces dames dévorer le corps de mon homme... Il faudrait que je les tue toutes alors, avant de m’occuper de lui. J’observe Jake faire boire son sang au dhampir et l’instant suivant il n’est plus de ce monde, pour l’instant du moins. J’espère que tu n’as pas l’intention de le garder, chaton risquerait d’être jaloux et cet homme n’a définitivement pas sa place parmi nous. Jake reporte finalement son attention sur moi et sur le dhampir qui continue de se taillader tout en le fixant.

- Je ne voulais rien manquer de ton show.

Et sur ces derniers mots je me tourne vers ma proie, caressant tendrement sa joue pour le pousser à plonger son regard dans le mien, et maintenant le voilà pris au piège. Il ne tarde pas à hurler en plaquant ses mains contre ses oreilles et en tombant à genoux devant moi. Du sang coule de ses yeux puis gicle de ses lèvres, je n’en ai pas encore fini avec toi. Je lui ordonne maintenant de prendre son pieu et de se trancher la gorge avec et même s’il tente de résister, il finit par s’exécuter. Je le regarde toussoter, s’étouffer de son sang puis finalement tomber raide mort à mes pieds. Un autre de moins, il faudrait vraiment relever le niveau. Je reporte mon attention vers Jake, sourire aux lèvres alors que je commence doucement à me rapprocher de lui.

- Toutes ces personnes ne sont décidément pas à la hauteur.

Sauf que je n’ai pas le temps de le rejoindre qu’un groupe de strigoïs se place entre Jake et moi. Tiens tiens, de nouveaux joueurs ? Peut-être ont-ils été attirés par tout ce sang. Alliés ou ennemis ? Navrée les gars, mais on ne cherche pas d’autres alliés pour la soirée, on dirait que ce n’est pas leur intention de toute façon. Je penche légèrement la tête sur le côté, regardant tous ces messieurs et les deux demoiselles. C’est qu’ils sont tout de même nombreux, mais il en faudra toujours plus que ça pour m’effrayer, d’autant plus quand je suis en compagnie de Jake.

- Alors, lequel d’entre vous veut être le premier à mourir ?

- Je veux m’occuper de la pétasse !

- Et moi de ce délicieux apollon.

- Doucement les filles, on fait moitié moitié !


Moitié moitié ? Non, maintenant que les deux grandes gueules ont ouvert leur bouche, je veux les démolir moi-même, la première pour m’avoir insulté, mais surtout la deuxième pour dévorer ainsi mon homme du regard. La jalousie est un vilain défaut, et parfois l’impulsivité ne nous met pas vraiment à notre avantage.

- Cet apollon est déjà pris, mais ne t'en fais pas, j’ai trouvé autre chose pour te donner du plaisir.

Et sur ces derniers mots je fais voler une statuette pointue tout droit vers son entrejambe, assez violemment pour déchirer ses tissus et l'enfoncé suffisamment dans son sexe pour la faire saigner. Oui, s’il y a bien quelque chose sur lequel il ne faut pas me chercher, c’est sur cet homme qui vous fait toute baver. Je prends plaisir à entendre son hurlement, apparemment elle n’y aura pas pris plaisir, dommage, il aurait fallu qu’elle se détende davantage peut-être. Enfin, les autres non plus ne semblent pas ravis d'une telle agression. Oups, on dirait qu’Effy a encore commis une bêtise mais croyez-moi, il ne s’agira pas de la dernière.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Trouve-moi et je serais à toi   Lun 2 Jan - 23:41



Trouve-moi et je serais à toi
Effy & Jake

Est-ce que nos jeux sont normaux ? A mes yeux, oui et je sais qu’au tien aussi. Par contre, on dirait que nos deux acolytes n’ont pas l’air d’accord. En tout cas, ils font tout pour gâcher le jeu. Le premier en rompant cette magnifique mise en scène, le deuxième en tentant de t’éloigner, ma chère princesse ténébreuse. Eh bien, je te laisse le soin de faire comprendre au deuxième ce qu’il en coûte de transformer ainsi notre partie… Et je m’occupe du premier.

On peut dire que j’ai été relativement gentil cette fois. Enfin, pour le moment. Juste un peu de sang, une nuque brisé, presque rien. Je l’avoue, j’ai hésité. Je me suis demandé ce que donnerait sa transformation si jamais je lui mettais les trippes à l’air auparavant. Mais je ne l’ai pas fait, juste à cause de l’odeur à supporter. Je préfère nettement jouer à ce genre de jeu quand il sera plus résistant, plutôt que de devoir me coltiner ça pendant qu’il n’a pas conscience de la douleur. Donc oui, ça se termine plutôt rapidement. Mais je ne doute pas que cette soirée puisse nous réserver bien d’autres surprises.

Je me tourne vers Effy, lui demandant combien de temps elle attendra encore avant de s’amuser. Je ne suis pas contre le principe de chacun son tour, au contraire ! Mais je n’aime pas patienter et j’ai assez hâte de voir comment le gardien réagira à tout ce qu’Effy pourrait lui réserver ! Et je ne suis pas déçue quand elle agit après avoir pris la parole. Certes, la première partie aurait pu me donner envie d’arracher le visage de ce déchet mais est-ce qu’on peut m’en vouloir ? Heureusement, ses cris sont bien assez jouissif pour que je n’ai pas à regretter ma restreinte. Au contraire même. J’en profite pleinement, regardant avec un sourire ce qui se passait devant moi. Ça, c’est une bonne soirée ! Un vrai soir de fête. Quel dommage que cela se finisse rapidement ! Il m’aurait presque poussé à leur pardonner leur manquement à notre petite pièce de théâtre précédente ! Enfin tant pis, il est mort, donc… y a plus rien à pardonner. Y a qu’à lui souhaiter un bon voyage. T’iras te plaindre aux autres macchabés qu’on a envoyé à tonton Hadès, ça t’occupera mon gars, dans ta mort.

Je l’avoue, je ne prête pas attention aux propos d’Effy sur quelque chose comme être à la hauteur car j’entends les pas d’autres camarades se joindre à nous. Voyons, plus on est de fous, plus on rit ! Ne reste plus qu’à savoir quel rôle vous tiendrait. C’est étrange, mais je parie plus sur le rôle de victime que celui d’allié, vous avez des têtes qui ne me reviennent pas forcément… En même temps, personne d’autre que mon groupe ne me convient. Mes mignons, vous avez une minute pour me convaincre du contraire. Ils prennent la parole, me parlant de nous faire mourir. Ça, c’est intéressant. Ça promet une belle bagarre en perspective. Quand les deux femmes prennent la parole, je leur jette un regard moqueur. Mesdames, faut se calmer, que vous vouliez me croquer ou me tuer, il vous faudra plus que de belles paroles. Mais si vous insinuez que vous pourrez vous occuper de ma chère Effy. Vous vous foutez le doigt dans l’œil jusqu’au coude… J’ai toujours adoré cette expression. Que diriez-vous d’en faire une réalité ? Oui ? Non ? Cela pourrait être intéressant. Alors, miss j’insulte Effy, si on s’éclatait ?

Bon, y a un petit contretemps, c’est Effy qui réagit la première mais j’adore l’observe, plus particulièrement quand le petit félin démontre son côté prédateur et possessif. Ah j’adore cette femme. Je ne peux pas m’empêcher d’applaudir à ses actions, ce qui fait sortir ce petit public de son immobilité. Quoi ? C’est pas amusant s’ils continuent à rester statiques comme ça !

« Bien visé, darling ! Je te donne 10 sur 10. Et vous ? Allez, soyez honnête les mecs ! »

Et ouais la demoiselle, je t’ai appelé mec, faut pas m’en vouloir… T’as vraiment le corps d’un mec. Y a pas une forme sur ton corps, chérie. Et ta voix n’est pas du tout le genre qu’un mec aime entendre dans un pieu. Enfin, tant mieux pour les autres hommes de l’univers, on va débarrasser cette terre de ta présence, c’est cool non ? Je m’approche d’elle avec un grand sourire, pas gentil le sourire mais faut croire qu’on est tombé sur une cruche. Messieurs, dames, la plus grande naïve de l’univers ! La miss tente de prendre une pose sexy pendant que ses potes alternent le regard entre Effy et moi. Vous savez pas qui attaquer en premier ? Mais laissez-moi vous aider ! Je dépose ma main sur le bras de cette femme. Oh non, je n’ai pas envie de la séduire… Mais j’ai envie de l’entendre crier, et je suis certain que ma princesse également. Je laisse ma main glisser jusqu’à ses doigts pendant que je prends la parole.

« Bon, je ne suis pas du genre à faire du mal aux femmes… Ah non, cette réplique vient d’un film c’est vrai. Moi, je suis du genre à faire mal, très mal. A tout le monde. Attends, je vais te le montrer. »

A la fin, je laisse échapper un grand sourire et cette fois, pas de doute sur celui-ci. D’un geste vif, j’enfonce le pieu du Dhampir que j’avais récupéré pendant que tous avaient le regard sur Effy après sa petite vendetta. Et l’emplacement du pieu ? Eh bien, dans sa petite tête ! Ou plus précisément, dans son œil. Je ne vais pas assez loin pour atteindre le cerveau et la tuer, je crée juste un joli trou dans lequel j’enfonce ensuite son bras que je tenais. Je m’écarte ensuite rapidement, envoyant le pieu au loin, très loin. Quand à savoir si Effy le rattrapera, je sais pas. Mais cette saleté commençait à brûler. La demoiselle hurle de douleur en s’effondrant, l’épaule démise et l’avant-bras enfoncé dans son œil. Est-ce que t’arrives à te chatouiller le cerveau comme ça ? Nan mais j’avoue, je suis curieux là ! Vraiment curieux.

« Et voici la métaphore, se mettre le doigt dans l’œil, devenu réalité. Personne pour applaudir ? Rha, je suis déçu, après tout le mal que je me suis donné… »

Les hommes commencent à se réveiller. Il le faut, vos deux nanas sont dans les vapes et hors jeu. On dirait que le jeu ne se déroule pas comme vous le souhaitiez… C’est ça, de ne pas être vif ! Allez mes cocos, vous pouvez le faire !

« On va vous saigner ! »

C’est un gamin qui prend la parole en nous regardant, les crocs à découvert. Oh mon mignon, on va s’éclater. C’est parti pour la bagarre. Je ne retiens pas mon sourire, grand sourire, fou sourire. Darling, ce soir, le sang va couler et on va s’éclater. Tu voulais monter le level ? Eh bien, faisons le à notre façon. Ils ne seront pas forcément dur à tuer mais nous pouvons nous amuser… Juste avant qu’ils ne se gênent sur nous, j’adresse une dernière parole à Effy, histoire de réveiller son esprit compétitif. Il est l’heure de s’éclater.

« A la meilleure œuvre, Darling. »


Dernière édition par Jake Gordon le Mer 25 Jan - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Trouve-moi et je serais à toi   Dim 22 Jan - 23:16





Trouve-moi et je serais à toi
Jake & Effy

Jouer, ce mot définit plutôt bien nos soirées je trouve. La soirée a débuté avec un jeu, tu me trouves et je suis à toi. Elle s'est poursuivie avec des défis, d’abord les humains, ensuite les dhampirs et maintenant des strigoïs. On sait tous les deux qu’elle se terminera sur toi et moi, jouant avec les désirs de l’autre. Est-ce que j’ai envie de passer directement à la dernière étape ? Mon corps dirait oui, toujours à le réclamer contre moi, mais mon esprit me dit non, car d’abord je veux qu’on s’amuse ensemble avant de céder l’un à l’autre. Finalement on arrive plutôt bien à se rattraper avec les dhampirs, même s’ils avaient commencé à gâcher la partie, on a réussi à rendre de nouveau ça intéressant. Maintenant on dirait que c’est de strigoïs dont on va devoir s’occuper. Difficile ? Rien n’est difficile.

En revanche cette pimbêche aurait mieux fait d’éviter de me provoquer à propos de Jake, car il n’y a rien de pire pour me mettre en colère. Tu veux jouer au bras de fer ? Chérie, tu ne tiendras même pas le premier round. La preuve, tu te mets déjà à hurler alors que je n’ai fait que t’abîmer ta partie intime. Bon d’accord, j'ai fait plus que l'abîmer, mais au moins je m’assure que personne ne puisse te donner du plaisir pour ce soir. On dirait que la statuette est bloquée dans ton vagin, mais ne t’inquiète pas, je suis sûre que l’un de tes petits copains t’aidera à la retirer. En attendant je préfère me délecter de la réaction de Jake, au moins lui est bon public puisqu’il applaudit et sourit, j’ai même droit à un 10 sur 10. J’affiche un sourire fier et je ne peux m’empêcher de me dire que s’il me donne déjà une note parfaite pour ce coup-là, alors pour les prochains tours je risque d’avoir du 30 sur 10, car je ne manque pas non plus d’idée.

Mais d’abord c’est au tour de Jake et si cette pétasse croit qu’il est en train de la séduire, moi je sais qu’il a l’intention de lui réserver un très mauvais sort, j’attends simplement de voir lequel. Nous les filles on aime toujours ça, quand notre copain nous défend et je dois dire que Jake est plutôt maître à ce sujet. Je ne compatis pas pour la strigoï lorsque je vois Jake agir, mais je ne peux m’empêcher de grimacer légèrement lorsque je le vois enfoncer sa main dans on œil. Au fond je me dis que je suis bien chanceuse d’être l’alliée de Jake car je n’aimerais pas être à la place de cette fille, en revanche j’adore le voir en pleine œuvre. Je ne peux m’empêcher de rire face à la remarque de Jake à propos de cette métaphore. Non vraiment, c’est hilarant, ça m’étonne que les autres ne rient pas eux aussi.

- Moi je t’applaudis mon diablotin ! Ton œuvre est parfaite !

Oui, diablotin. Ne cherchez pas, j’ai toujours été nulle avec les surnoms, ou douée pour en trouver des étranges. Enfin au fond je trouve que ça lui correspond bien, c’est belle âme démoniaque, mon démon rien qu’à moi, car je n’ai toujours pas l’intention de le partager. Mais on a plus vraiment le temps de se lancer des fleurs, car les autres glandus se sont finalement réveillés. On dirait qu’on va enfin avoir droit à un peu d’action ! Tant mieux, parce que sinon je me serais vite ennuyée. Vous voulez nous saigner ? Essayez déjà de ne pas saigner vous-même. Ils se divisent naturellement en deux groupes, prêts à riposter, mais moi je ne fais que sourire face au nouveau défi de Jake. Encore un jeu. Le point sera attribué à celui qui réalisera la meilleure œuvre. En général c’est toi le plus doué de nous deux à ce sujet, mais ce soir j’ai bien l’intention de me surpasser.

- Promis tu ne seras pas déçu.

Jake a droit à quatre strigoïs, moi à trois, et les deux filles m’ont plutôt l’air hors-jeu. Que vais-je bien pouvoir réaliser avec ces trois-là ? C’est qu’ils ne me laissent pas vraiment le temps de réfléchir. Avant qu’ils ne m’atteignent, je fais voler le pieu que Jake avait balancé tout droit dans l’épaule de l’un d’entre eux tandis que les deux autres se font éjecter dans les airs à plusieurs mètres de moi. Ça y est ! J’ai trouvé ! Finalement ce ne sera pas vraiment une œuvre, mais je compte bien faire passer mon message. Va me falloir découper un peu ces corps par contre, parce que trois ce ne sera pas suffisant.

Il me faut plusieurs minutes pour mettre à bien mon idée. Je l’admets j’ai triché, je ne me suis pas contenté de ces trois-là, j’ai dû aller chercher d’autres corps ailleurs, mais Jake avait l’air de tellement bien s’amuser avec ses jouets que je savais avoir le temps. Evidemment toutes mes victimes sont mortes, parce que je ne veux pas que l’un d’entre eux gâche mon œuvre en bougeant. Le premier aura juste eu la tête décapitée, sinon je l’ai allongé sur le sol en piquet, les bras tendus sur les côtés pour former la lettre T. J’ai ensuite pris deux corps reliés de manière perpendiculaire au niveau de la tête, une longue jambe arrachée reliant les deux corps au niveau du bassin pour former la lettre A. Ensuite j’ai privé le prochain d’une jambe et d’un bras pour faire la lettre K. Pour la lettre E un seul corps a suffi, mais je l’ai fait jouer les contorsionnistes. On passe maintenant au deuxième mot. J’ai pris deux jambes et deux bras pour faire la lettre M. Puis enfin un nouveau corps contorsionné pour la lettre E. Take Me. Je pense que le message devrait passer. Je rejoins Jake en premier, sourire aux lèvres avant de déposer un baiser contre ses lèvres. On dirait que lui aussi a terminé.

- Tu commences. Présente-moi ton œuvre, je veux que tu m’expliques ce qui t’a inspiré.

Pour ma part ce ne sera pas bien compliqué de te faire comprendre ce que j’ai pensé à travers mon œuvre, enfin dès lors que tu la verras avec un peu de hauteur.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Trouve-moi et je serais à toi   Lun 6 Fév - 21:03



Trouve-moi et je serais à toi
Effy & Jake

Nous avons trouvé un nouveau défi, de nouvelles personnes avec qui… Partager. Mais on dirait que ceux-ci ne sont pas d’accord. Quel dommage pour eux, chercher à nous attaquer ou à nous provoquer, parce qu’ils se croient juste en surnombre… Vous faites une grave erreur. Mais ce n’est pas grave, vous avez prouvé que vous n’auriez pas fait de bons challengers alors que vous serez de bons jouets ! Et rien n’est mieux, pour un jeu, que de faire durer le suspense pour arriver ensuite au sublime bouquet final…

Jouer d’eux, de leurs certitudes de vainqueurs, de gamins. Si vous aviez été dans mon groupe, je vous aurais gentiment enseigné que vous n’êtes pas les plus forts, pas de chance pour vous, vous n’êtes que des êtres lambdas, même pas dignes d’intérêt. Ca signifie… Que vous allez apprendre de la manière forte. Et que vous n’y survivrez pas, désolé de vous l’apprendre. Comment commencer ? C’est une question qui trouve sa réponse grâce à Effy, c’est elle qui ouvre le bal si joliment. Mais je préfère ne pas me laisser distancer. Après tout, pour s’amuser, il faut quand même s’exercer. Il y a une part d’entraînement dans tout. Et ce soir, mademoiselle-mec, tu vas être ma première œuvre, mon premier amusement. Malheureusement, on dirait que tes potes n’ont pas le sens de l’humour. Décidemment, ils cumulent les points négatifs ! A croire qu’ils ne veulent vraiment pas être sauvés ! Heureusement qu’il y a ma princesse ténébreuse pour m’empêcher de faire un bide, cela m’aurait mis de mauvais poil. Mais à la place, c’est un grand sourire qui se dessine sur mon visage. Oui, je suis d’assez bonne humeur pour ne même pas tiquer sur le surnom, bel effort non ? Oui, paraît qu’il en faut des deux côtés dans un couple, si on se contente de ça comme point négatif, je ne vais pas m’en faire mais faut s’exercer à faire des compromis tout de même !

En réponse à son superbe rebond, j’esquive une rapide révérence. Même si on a tendance à l’oublier, et je suis le premier à l’oublier, je suis quand même née dans ce siècle fait d’aristocratie, de tulles et de dentelles. Une vraie horreur. Mais je peux m’en rappeler parfois, pour les gens qui le méritent. Par contre, les gamins qui montrent les crocs, ils me font rire bien plus qu’ils ne m’impressionnent. Vous, vous méritez de mourir ce soir, ne serait-ce que parce que vous m’avez fait perdre du temps. Je suis certain que mon futur strigoï sera de meilleure compagnie que vous ! A moins que vous n’hurliez assez fort. Ça vaut le coup d’être testé n’est-ce pas ?

Avant de partir à l’aventure, je lance un dernier défi à Effy, que je sais, elle relèvera le plus brillamment possible. De là à réussir ? Je n’attends que de voir cela ! Mais ce soir, les surprises sont au rendez-vous, souvent mauvaises mais je sais qu’on peut relever le niveau, je n’attends d’ailleurs plus que cela. En tout cas, je le sais déjà, je ne serais pas déçu. Je n’ai aucune inquiétude là-dessus.

On dirait qu’il y a quatre volontaires ! Eh bien, il ne serait pas bon de les décevoir. Venez vous amuser mes mignons. Il va être l’heure de vous faire travailler, vous avez de la graisse à éliminer avant de mourir. Je sens que la suite de cette soirée va devenir de plus en plus intéressante. Je ne me mets même pas sur mes gardes, les attendant avec un grand sourire. Le premier tente de m’attaquer, je n’ai besoin que de faire un pas sur le côté pour l’éviter et mon coup de pied le déséquilibre grossièrement. On se croirait presque dans un film bas budget.

« C’est tout ce que vous avez dans le ventre ? Voyons, vous me décevez là ! Montrez-moi que vous avez des couilles, avant que je ne vienne vous les chercher. »

Et pas dans un but homosexuel, je vous l’assure. Enfin ça pourrait être… Amusant. Je ne sais pas comment font les gens de cette fête pour ne pas nous remarquer mais la situation est … intéressante. Un coup d’œil à Effy, elle n’a aucun problème alors je me dirige vers mon petit cercle avec un immense sourire, pas gentil le sourire. It’s time to play !

C’est intéressant, même pas besoin d’une lame pour faire couler le sang, je me contente d’esquiver les coups et d’en donner, même si je suis dans la mêlée. Je me retrouve avec du sang sur moi, mais pas le mien. Oh non par contre eux se sentent mal. Tout du moins je le crois. Le premier a perdu ses yeux que je tiens toujours d’une main. Faut pas croire mais les yeux sont précieux ! Je ne peux pas me permettre de les écraser sans faire attention ! Le deuxième a perdu une main et un bras de l’autre côté. Le troisième a perdu tous ses membres depuis la taille et il ne se défend même plus, en fait, je ne l’entends plus depuis quelques secondes. Et le quatrième… Il a perdu la tête ! Littéralement ! Elle se trouve… Quelques mètres derrière lui je crois. Bon celui-là n’est plus très vivant mais il m’agaçait. Fallait que j’agisse ! Enfin les autres sont de devenus moins intéressants avec leurs handicaps également, je l’avoue !

« Vous étiez amusants les mecs, mais là, vous devenez chiants. Une dernière prière ? Nan en fait, devinez quoi ? Je m’en fous ! »

Je prends l’amusement d’où il vient, en l’occurrence, l’expression des survivants me fait rire. Un peu, beaucoup, passionnément, follement. Allez les mecs, souriez, ça sera votre dernier cliché ! De ma main libre, j’arrache le cœur de celui sans yeux puis la tête de celui sans ses membres supérieurs. Good night les mecs ! A moi de m’amuser une dernière fois avec vous ! Minutieusement, j’échange les yeux de monsieur numéro 1 et monsieur numéro 3. Le numéro 3 qui n’avait plus de jambes se retrouve avec celles de celui sans tête. Le monsieur sans tête, monsieur numéro 4, suivez donc un peu ! Donc monsieur numéro 4 récupère la tête de monsieur numéro 2 ! Monsieur numéro 2 qui n’avait plus de bras et qui échangent ses bras avec monsieur numéro 1. Quoi vous n’avez rien suivi ? Rho vous êtes nuls ! Visualisez le tout dans votre tête, c’est tout ! Ce n’est pas compliqué, c’est du tétris !

Je me recule un peu, pour observer le tout d’un œil critique quand Effy me rejoint, déposant un baiser bien trop chaste sur mes lèvres. Cela me donne envie d’aller la titiller un peu plus mais je me tiens tranquille. Pour le moment ! Et surtout parce qu’elle a posé la bonne remarque. Ce qui m’a inspiré ? Voyons, ma belle, depuis quand je me laisse inspirer par quoi que ce soit ? Je ne fais que me laisser porter ! C’est par hasard que j’ai arraché les yeux et que j’ai commencé à faire du désossement ! Mais si tu veux une version romancée, je peux aussi y réfléchir !

« C’était plutôt simple ce soir, ma belle Effy. Ces charmants monsieurs se sont portés volontaires pour faire de la chirurgie esthétique, malheureusement je n’avais ni le temps, ni les larbins nécessaires pour leur faire plaisir alors j’ai fais avec les moyens du bord. Je te présente nos quatre mousquetaires version Frankenstein ! J’espère qu’ils sont à ton goût. Personnellement, je trouve qu’il manque un petit quelque chose mais je n’arrive pas à trouver quoi. »

Peut-être que j’aurais du utiliser les deux femmes qui nous regardent maintenant avec choc ? Un peu de sexe féminin aurait surement rendu cette œuvre plus remarque encore. Ah non ! Je sais. C’est les sourires. Je leur avais dit pourtant de sourire pour leur dernière photo, mais ils ne m’ont pas écoutés ! Rha, décidément chiant jusqu’au bout, ceux-là ! Je secoue la tête, désabusé, avant de me tourner vers la plus belle.

« Alors, si toi aussi tu me présentais ton œuvre, ma princesse ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Trouve-moi et je serais à toi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trouve-moi et je serais à toi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Que serais-je sans toi ? [Pv Lew]
» Qui cherche trouve... [PV Tetsuya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: