Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Survivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Survivre   Ven 5 Aoû - 15:09



Survivre
Reyes & Freya

Je sens qu’il me faut du changement, j’en ai besoin si je veux pouvoir tenir, survivre, avoir la volonté. Retrouver Gallen d’une certaine façon m’aide déjà beaucoup, mais ce n’est pas assez, ça n’empêche pas ces folies de ronger mon esprit, ça n’empêche pas mon moroï de me mener la vie dure, ça n’empêche pas mon père de contrôler ma vie comme il l’a toujours fait. Je ne peux plus supporter de vivre ainsi mais que puis-je faire au fond ? Une rébellion me semble appropriée, mais je ne suis pas certaine de comment elle finirait. Alors pour l’instant je ne fais rien, je continue de mener cette vie monotone qui aspire mon âme au fil des jours et des heures.

Je viens de ramener mon moroï à l’académie après une longue et tumultueuse sortie, pour une fois qu’il n’attend pas l’aube avant de rentrer, je vais pouvoir profiter du reste de ma soirée seule, quoi que je ne suis jamais vraiment seule dans ma tête. Je marche sans faire attention où je vais, je n’ai pas de destination précise, j’ai juste besoin de prendre l’air, besoin d’ignorer ces voix qui parlent sans cesse. Elles restent pourtant là, ces ombres qui me tournent autour, ces inconnus qui ont trouvé bon de me tenir compagnie malgré le nombre de fois où je leur ai demandé de me laisser seule. Elles restent collées à moi telle ma propre ombre, incapable de s’en défaire, incapable de s’en échapper.

« - Si tu ne veux plus de nous Freya, tu sais ce qu’il te reste à faire. »

« - Tue le moroï. »

« - Tue le moroï. »

« - Tue le moroï. »

Ils parlent tous en même temps, ils ne cessent de me répéter ces mots depuis quelques jours. Tue le moroï. Plus ils en parlent et plus cette idée m’obsède. Je me suis même retrouvée avec une arme à feu pointée vers lui alors qu’il avait le dos tourné, prête à lui tirer en pleine tête avant que je ne me rende compte de ce que je faisais. Ils veulent me détruire, je le sais, ils veulent que je commette ce crime pour finir moi-même exécutée, pour les rejoindre. Je ne veux pas les rejoindre, je ne veux pas être un fantôme mais c’est vrai pourtant que l’idée d’assassiner mon moroï est de plus en plus forte depuis qu’ils en parlent. J’ai l’impression qu’ils commencent peu à peu à contrôler mon esprit et j’ai peur de constater ce qu’il pourrait bien me forcer à faire, peur que ça finisse par se retourner contre quelqu’un qui m’est proche.

- Taisez-vous !

Je reviens à moi après leur avoir hurlé dessus, constatant que je me suis éloignée de la ville, que je me trouve maintenant à la plage. Je regarde autour de moi avec cette étrange impression qu’il y a un danger dans le coin et mon regard se pose alors sur cet homme mal en point qui court, poursuivit par trois strigoïs. Est-ce que j’ai mes chances contre eux ? J’imagine que nous ne tarderons pas à le savoir car je n’ai pas l’intention de m’enfuir en abandonnant un moroï en danger. Alors je cours vers eux pour les rejoindre, pour arriver jusqu’au moroï avant que les strigoïs ne le rattrapent. J’arrive à peine à sa hauteur que je lui glisse un pieu entre les mains avant de prendre rapidement la parole.

- Si tu es en danger vise le cœur.

Je pense qu’il le sait déjà, mais mieux vaut prévenir au cas où, même si je ferais en sorte qu’il n’ait pas à utiliser ce pieu. Je me tourne maintenant vers ces monstres avec la ferme intention de leur faire passer un sale quart d’heure. Les trois strigoïs s’arrêtent en face de nous, comprenant que je ne suis pas une humaine mais bien une dhampir, ça ne les empêche pas de garder ce mauvais sourire pour autant, ni de rester là, prêts à combattre et à tuer. Le combat débute et si je parviens à tuer l’un d’entre eux dès les premiers coups échangés, j’ai plus de difficultés à trouver une faille chez les deux autres. Mon autre problème, c’est que les fantômes commencent à se mélanger aux strigoïs, me faisant tourner la tête dans tous les sens, bientôt incapable de différencier qui est réel et qui ne l’est pas. Finalement ce moroï est mal tombé avec moi... Après avoir attaqué le vent inutilement, je me tourne vers le moroï, lui criant la seule chose qui pourrait peut-être le maintenir en vie si je suis incapable de venir à bout des deux autres.

- Cours !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Survivre   Ven 5 Aoû - 18:56




Survivre
Freya et Reyes

Je cours, pour traverser la route, traverser la ruelle, est me retrouver non loin de chez moi, de mon lieu de vie des derniers jours, du moins, une entreprise désaffecté, à défaut de trouver mieux, j'avais au moins trouvé de quoi me mettre à l'abris, c'était déjà mieux que rien, mieux que ce que j'ai eu ces dernières semaines. Je cours, oubliant un instant, qu'ici, je ne suis pas pourchasser, qu'ici, personne ne me veut du mal, que n'importe qui, est libre de venir, sans que chacun de ces mouvements ne soit surveillé. C'est étrange, cette liberté, c'est étrange, toute cette vie humaine, que nous ignorions, depuis des centaine d'année. Est-ce que, même les plus hauts dirigeants ignorés ces détails, ou nous les ont-ils caché pour une bonne raison.. A condition qu'il existe de bonne raison, pour cacher de telles informations, je n'en vois aucune, mais j'ai toujours été contre toutes leurs idées, alors pourquoi cela changerait-il un jour ? Peut-être que j'aurais mieux fais de ne pas courir, cela aurait évité, que je me fasse remarquer, parce que je crois deviner assez vite, de quelle manière ces personnes sont tombées sur moi.. Faut dire qu'un mec, qui traverse les rues à tout allure, cela ne doit pas être courant, ici.

L'avantage, c'est que, sur ma lancée, j'ai déjà trouvé mon rythme de foulée, et je ne perds pas plus de temps, à réguler mon souffle. Je prends une seconde, pour jeter un coup d'œil, par dessus mon épaule, alors que je longe la plage. Une seconde, mais c'est assez pour m'apercevoir qu'ils ont déjà rattrapé leurs retards, et qu'ils sont à peine à quelques foulées de plus, de moi. Merde, je suis vraiment dans la merde jusqu'au cou.. Comment ont-ils fais, pour me rattraper aussi vite ? Je veux bien croire que je ne suis pas le roi de la course à pied, mais une telle vitesse, c'est du jamais vu.. Il ne leurs faut pas plus de deux minutes, pour arriver à mon niveau, et me balancer sur la plage, d'un revers de la main, comme si je ne pesais rien.. Bien réfléchi, j'aurais peut-être mieux fais de rester sur mon île, j'étais peut-être condamné à la mort, mais je n'allais pas souffrir d'en d'atroce douleur, je ne crois pas que je pourrais en dire autant, face à ces mecs. Je me remets à courir, dès que j'ai réussi à reprendre mon équilibre, laissant ma douleur de côté, de toute façon, c'est ça, ou perdre la vie, alors mon choix est vite fais. Sauf que courir dans le sable, n'a jamais été facile, je trébuche plusieurs fois, et ils me distancent vite. Sauf qu'au moment où je m'attends à ce qu'ils me tombent dessus, je me retrouve avec un lourd objet entre les doigts, un objet en argent, si j'en crois ce que j'ai sous les yeux, en forme de pieu, mais malgré les indications de cette jeune femme, je ne vois pas bien à quoi pourrait me servir cette arme.

Alors que je suis avachi sur le sable chaud, un combat débute sous mes yeux, faut croire que cette femme sait ce qu'elle fait, et qu'elle sait se battre, bien que je ne m'attendais pas à voir cet homme s'écrouler sur le sol, raide mort. Pendant un instant, je pense même à l'arrêté, avant qu'elle ne tue les deux autres, mais je croise leurs regards, et je sais que ce sera eux, ou nous, alors je ne la retiens pas plus longtemps. Sauf que face à ces deux hommes, en même temps, elle a l'air bien moins sur d'elle, bien plus dans la merde. Je recule, à mesure qu'ils s'approchent de nous, et pendant de longues secondes, de longues minutes, peut-être, j'admets que son idée, me semble la plus réaliste, courir, courir pendant qu'elle fait diversion, et partir le plus vite possible, pour qu'aucun d'eux ne me retrouve. Cette idée est des plus tentante, sauf que je n'ai jamais été un lâche, et je ne le serais jamais. Je ne peux pas laisser cette femme se faire tuer, alors que c'est après moi, qu'ils en ont.. Je ne peux pas la laisser se faire tuer, alors qu'elle voulait juste me venir en aide..

« Si tu es en danger, vise le cœur »

Je murmure ces propres paroles, à moins même, les même paroles qu'elle m'a adressée, quelques minutes plus tôt. J'en profite que toute l'attention soit focalisée sur la jeune femme, pour me jeter sur l'un des hommes, celui qui me semblait le moins farouche. Je crois que l'effet de surprise, me donne un certain avantage, sans doute qu'il ne s'attendait pas à ce que je me mêle moi-même au combat, peut-être ont-ils l'habitude, des hommes qui prennent la fuite, et laisse les experts faire le sale boulot, mais je ne suis pas comme tous les hommes, j'ai fuis ma ville, mes amis, mes ennemis, j'ai même dû me battre contre certains d'entre eux, alors pourquoi est-ce que je ne me battrais pas contre des inconnus, qui en veulent à ma propre vie, et à celle d'une femme innocente ? J'abats mon arme, direct sur son cœur, et m'échappe aussitôt de sa prise, pour me rendre compte qu'il ne me poursuivra pas, qu'il est resté au sol, les yeux clos. Merde, j'ai tué ce type, alors qu'il ne méritait sans doute pas la mort, juste une bonne punition. Je me tourne vers la jeune femme, pour constater qu'elle en a fini avec le dernier homme, elle aussi. Elle n'est pas indemne, mais elle n'a aucune grave blessure, et c'est tout ce qui compte, je crois. En tout cas, elle a l'air en meilleure forme que moi.  

« C'était quoi, ça ? »

Cette chose, parce qu'après avoir combattu l'un d'entre eux, il est claire que ce n'était pas moroï, ça ne peut pas l'être, la force est bien plus grande que la nôtre. « Et merci » Oui, la remercier pour m'avoir sauvé la vie, me semble la moindre des choses, je ne m'en serais jamais sorti seul contre ces trois hommes, à vrai dire, sans son pieu, je n'aurais même pas pu en tuer un seul. « Chez moi, j'aurais pu crevé, sans que personne ne s'en préoccupe » Je crois que je ne dis pas cela pour elle, mais plus pour moi, comme une forme de contestation. Faut croire que cette ville, est vraiment différente de celle que j'ai laissé derrière moi, et dans laquelle j'ai toujours grandi.

« Je m'appelle Reyes »

Revenir en haut Aller en bas
 
Survivre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Survivre ou mourir ? ▬ Alexi, Akemi & Emma
» [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile
» Lizzie ¤ "La vie des morts consiste à survivre dans l'esprit des vivants."
» TERMINEE ••• Ce ne sont pas les plus forts qui gagnent, mais ceux qui savent survivre.
» Survivre dans le Desert ? Pff, quelle affaire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: