Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le sang coule à flot | Ehlena & Elisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Le sang coule à flot | Ehlena & Elisa   Mer 20 Juil - 14:17


Le sang coule à flot
Ehlena & Elisa

Leur monde est devenu une rivière de sang dont on m’impute la couleur. Et pourtant, avant d’avoir tué leur sujet, ils ont d’abord tué mon ami, mon amant, ma conscience. Henry était tout aussi déglingué que moi, mais il était mien seule la mort de nos bourreaux l’intéressait, les autres, il n’en avait que faire. Et maintenant il n’était plus là pour m’empêcher de commettre l’irréparable. Parce qu’ils l’avaient tué. Une sensation dérangeante sur mon bras. Je baisse le regard. Une seringue dans mes veines, mon sang qui s’écoule sa main, celle de ce monstre, sur mon corps. Je perds le contrôle.

Le sang. J’en suis couverte. On dirait que je me suis baignée dedans. C’est peut-être le cas. J’ai un peu de mal à me rappeler. Je sais juste que mon protecteur est de retour. Plus visible que jamais. Je ne vois toujours pas son visage mais il ne s’esquive plus  ma vue. J’ai perdu le seul homme à faire naître des émotions positives en moi. Mais j’ai trouvé un but. Et j’ai retrouvé mon plus vieux partenaire.

« Monstre »


Mon regard se baisse. Sur ce corps de femme brisé. Les os sortant de leurs prisons de chairs. La joue transformée en un immense gouffre. Ancienne alchimiste, nouvelle victime, ancien bourreau, prochain cadavre. C’est fou ce que la vie peut nous réserver quand on possède l’élément de surprise, quand on a la main mise sur la situation...

« Je suis celle que vous m’avez fait devenir. »

Je m’accroupis à ses côtés, soutenant son regard accusateur. Pourquoi accusateur ? C’est elle qui m’a brisée pour m’étudier ces derniers mois. Et je serais celle à accuser ? On ne peut pas en vouloir au fauve acculé de mordre dans la chair qui se présente sous ses crocs… Je ne la comprends pas. Même à moitié morte, elle accuse tout de même une certaine rapidité. Elle lève le bras pour m’injecter le contenu d’une seringue dans la carotide. J’ai pourtant l’impression que le monde fonctionne au ralenti. Mon protecteur brise son poignet pendant que je récupère la seringue qu’elle fait tomber, l’injectant directement dans son cœur. Contenu apparemment mortel car elle convulse avant de rendre l’âme, le visage grossièrement tordu sous le coup de la souffrance… Dommage pour elle.

Je me redresse finalement, au milieu de ses cadavres et je pars à la recherche d’Henry, de son corps, de ce qu’il reste de lui… Lui seul peut encore m’intéresser. Du moins, c’est mon intention mais au bout de quelques minutes dans les couleurs de ce laboratoire, j’entends des personnes s’approcher, parler. Des corps encore vivants qui se mouvent, au rythme d’ordre militaire. Je rentre dans une salle, m’accroupissant derrière un bureau, et je vois un commando passer devant moi, armée d’une espèce de mitraillette. Des humains. Et au vu du sigle sur leurs vêtements, c’est l’armée humaine américaine. Pourquoi des humains viennent dans le coin ? Nous sommes dans un repère d’alchimiste, c’est incompréhensible…

Ils ont visiblement trouvé le lieu du massacre car j’entends leurs commentaires sur la radio. Je n’ai pas le temps e m’étonner sur le fait que je les entende alors que je n’ai pas de radio car je vois apparaître cette femme armée. Et elle m’a repérée également. Logique, vu que je suis debout et bien visible… Je soutiens son regard sans aucun problème, je n’ai pas peur non plus de son arme. Soit elle parviendra à me tuer, soit je saurais retournée les projectiles contre elle si elle tire. Le petit avantage de maîtriser l’air je suppose… Toujours est-il que plus jamais quelqu’un ne me capturera. Plus jamais.

« Que fait l’armée ici ? »

Peut-être trouveras-t-elle que je me mêle de ce qui ne la regarde pas ? Mais je compte sur la bêtise humaine pour obtenir ma réponse. Généralement, quand l’humain se sent en position de supériorité, il a tendance à se livrer à des confidences… voyons si elle en fait de même.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le sang coule à flot | Ehlena & Elisa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune
» Puisque dans nos veines coule le même sang [Pv Sophie Atlan]
» [#1] - Mon sang coule rose.
» [Quête] "Qui a dit que le rhum coulé à flot ?"
» Plic ploc, le sang coule sur le bois [PV Ayou Blood]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Laure-
Sauter vers: