Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jeu de destruction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Jeu de destruction   Jeu 16 Juin - 0:44





Jeu de destruction
Owen & Effy

Est-ce que le monde est en train de se transformer en une mauvaise blague ? Non parce que franchement, quand ces humains nous sont tombés dessus, j’y ai bien cru. Gabriel pense qu’ils en ont après moi, après mon pouvoir plus précisément, mais je pense qu’après avoir vu ce dont j’étais capable, ils n’auront plus envie de m’approcher de sitôt. Dois-je vous rappeler comment est-ce que ça c’est terminé ? Un bâtiment complètement détruit par mes soins, des armes qui volent et se retournent contre leurs propriétaires, des voitures qui volent, pour finir avec une véritable tornade, merci à eux pour ça d’ailleurs... Bref, beaucoup de dégâts dans ce quartier, beaucoup de pertes humaines aussi mais heureusement ni Gabriel ni moi ne sommes morts, même si j’ai bien failli le tuer lui aussi.

Depuis il ne veut plus que je l’accompagne dans ses missions, trop dangereux pour moi selon lui, pourtant il a aussi dit que c’est grâce à moi qu’il est en vie. Je déteste lorsqu’il me met à l’écart pour me protéger. Est-ce que Gabriel en a terminé avec eux ? Je ne sais pas, il ne m’a pas vraiment tenu au courant depuis, mais j’imagine que non sinon je n’aurais pas reçu cette vidéo sur mon portable. Le nom de l'expéditeur est celui de Liam, membre du groupe et meilleur ami de Bastien, mais ce n’est pourtant pas lui qui envoie le message. Il est ligoté par des chaines d’argent, mal en point et en train de hurler dans la vidéo, soit disant pour me faire coucou. Bande de...

Heureusement je me suis défoulée sur d’autres affaires que sur mon portable, sinon je n’aurais jamais connu l’adresse envoyée juste après par sms. Je ne sais pas de qui il s’agit, mais cette personne me demande de venir seule autrement Liam y passe et Bastien serait apparemment le suivant. J’étouffe comme je peux un cri de rage en gardant la bouche fermée pour ne pas alerter les garçons. L’avantage c’est que ma punition de rester cloîtrée dans ma chambre est levée. L’inconvénient c’est qu’elle risque de me retomber dessus si je survis à cette soirée puisque je ne préviens aucun des garçons avant de partir. En même temps il a menacé la vie de Liam si je venais en groupe, alors je ne prendrais pas un tel risque, je saurais me débrouiller seule.

J’arrive en taxi à l’adresse indiquée, parce qu’aux dernières nouvelles je ne sais toujours pas conduire et que je me passerai bien d’un vélo pour une telle mission. Là c’est le moment où je suis censée vérifier qu’il n’y a pas de pièges, mais ce n’est pas moi qui suis chargée de ça habituellement et de toute façon ce rendez-vous est un piège à lui tout seul alors au point où j’en suis... J’entre dans l’usine qui paraît déserte aux premiers abords, mais mon regard ne tarde pas à se poser sur Liam enchaîné un peu plus loin, éclairé par une faible lumière. Je fais un pas en avant pour le rejoindre et m’arrête, ce n’est pas le moment de me jeter de pleins pieds dans un piège alors que je suis venue le sauver.

- Je suis venue seule comme tu peux le voir, alors qui que tu sois montre-toi.

Je ne prends pas la peine de le tutoyer, de toute façon cette personne mourra ce soir pour avoir osé s’en prendre à Liam. Mon regard se pose sur lui, se voulant rassurant, lui promettant qu’on se sortira de là quoi qu’il arrive. Pourtant je lis le désespoir dans ses yeux et ça m’inquiète un peu car ce n’est pas son genre d’être pessimiste ni d’avoir peur. Un type sort de l’ombre derrière Liam, grand, brun, plus âgé que moi, humain. Oui, encore un humain, à croire qu’ils n’ont pas encore compris la leçon.

- Combien d’humains vais-je encore devoir tuer pour que vous compreniez la leçon ? La dernière fois vos produits n’ont pas vraiment eu l’effet escompté sur moi, j’espère que tu as mieux en réserve.

Suis-je folle de le provoquer de la sorte ? Peut-être un peu, mais je suis surtout sûre de moi. La dernière fois la situation s’est retournée contre les humains malgré leur nombre largement supérieur au nôtre. Que penses-tu être capable de faire seul face à moi ? Finalement c’est peut-être toi le plus fou. En tous cas me voilà déjà prête à riposter quoi qu’il fasse puis à attaquer et tuer. Ni Liam ni moi ne mourrons ce soir, je ne garantis pas la même chose de toi.



codage by jacks ღ gifs from tumblr



Dernière édition par Effy Hawkins le Jeu 16 Juin - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jeu de destruction   Jeu 16 Juin - 2:01

Jeu de destruction
Effy & Owen

En revenir aux sources ne peut qu’être un changement agréable. Je commençais à en avoir raz le cul de me taper du Strigoï et des tortures. J’avais signé pour cogner, certes, mais pour cogner lors d’une capture, quand l’autre pouvait se défendre et cogner également. Oui, je sais, mes critères ne sont pas les mêmes que les autres. La seule chose que je peux apprécier, c’est quand on tente de défendre sa vie. Je laisse toujours une chance à l’autre, une fois que j’ai pu faire le calcul de ses chances…

Ma nouvelle cible, une femme nommée Effy. Apparemment déjà dans les lignes de mires du gouvernement mais elle nous aurait échappé une première fois. Une proie dangereuse donc, tant mieux, c’est ce que je préfère. Pouvoir me battre et observer l’autre se débattre avant de perdre. Notre vie, à chacun de nous deux, au fil du rasoir et la moindre mauvaise manœuvre pourrait conduire à notre mort… Oui, le seul moment que j’appréciais au point de me sentir vivant. Bien plus que le sexe. Bien plus que la domination ou la douleur. Bien que cette dernière soit présente dans le combat… Mais c’est me rapprocher de la mort qui était le plus intéressant.

Mes yeux se posent sur ma petite proie, cet homme, ce blondinet, à peine sorti de l’adolescence si on regardait son physique et pourtant, des siècles de vie. Et il se retrouvait, attaché comme un vulgaire pantin au centre de la zone. Ses yeux me suivaient, comme une proie prise dans les griffes du chat. Elle se sait condamner, mais tente tout de même de guetter la moindre occasion… Mais il n’en aura pas. Mon téléphone vibre, me permettant de savoir que le colis a bien été envoyé. Bien, il est temps donc de mettre les choses au clair avec l’inutile proie face à moi. Ce n’est pas lui mon objectif et j’ai reçu l’autorisation de l’éliminer… Donc je n’y manquerais pas. Je m’approche de lui, restant tout de même à une distance raisonnable de son corps. Mes yeux scannent celui-ci, s’arrêtant sur les quelques points de brûlures sur son corps… Les arcs électriques. Fantastique pour dénouer les langues. Et ça ne laissait que peu de traces à l’extérieur même si ses organes ont dû griller légèrement…

« Ton utilité commence à expirer. Que les choses soient aux claires, quand ta moroï sera présente, cela marquera ta mort. Si elle arrive rapidement, tu mourras vite. Sinon… Je serais obligé de lui renvoyer ton corps en petit morceau. Mais tu ne dois pas divulguer d’informations sur notre situation ou ce que tes oreilles ont pu chopper… Alors je vais m’assurer que tu te la fermes définitivement. »

Arracher la langue ou coudre les lèvres ? Je suppose que l’unité voudra récupérer un corps plus ou moins en bon état, déjà que ses organes sont quelques peu abimés…

« Va te faire foutre si tu crois que je garderais le silence. »

Je relève les yeux sur ma proie, l’entendant pour la première fois depuis des heures. Sa voix est rauque et douloureuse, un peu plaintive mais il tente de garder une once de bravoure. Je l’ai été aussi, je crois, enfant… Mais c’était il y a longtemps. J’ai appris, depuis, à survivre. Et surtout, à ne pas me retrouver dans ce genre de situations. Il est déjà fini, il ne le sait pas encore, c’est tout.

« Je ne te laisse pas le choix. »

J’appuis sur le bouton, injectant de l’argent dans son corps mélangé à un relaxant musculaire. Et j’ai ensuite tout le loisir de coudre ses lèvres, faisant couler son sang le long de mes doigts.
Puis commence l’attente, heureusement, guère longue, de cette moroï qui donne tant de fils à retordre à l’unité… Elle apparaît pendant que je reste dans mon coin, pouvant ainsi l’observer. Arrogante, aucun signe de peur. Soit elle est insolente, soit elle a toutes les raisons d’être arrogante… Et quelque chose me dit que les deux sont vraies. Autant faire preuve de prudence tant que je n’ai pas réuni assez de données sur son caractère.

Je m’avance, attirant son regard pendant que je passe sur le côté du Strigoï sans crainte. Entre les brûlures électriques qui ont du bousiller ses organes et ses muscles, ainsi que le relaxant et l’argent dans son corps… Il ne risque pas de me poser un quelconque problème. Alors je peux me concentrer sur elle et la voir devenir encore plus arrogante. Fais attention à toi, tu ne sais rien de cette situation et tu vas te mettre dans les problèmes…

« Je connais déjà l’identité de celui qui causera ma mort et ce n’est certainement pas toi, petite moroï. »

Ma voix est plate quand je continue à l’observer, ne disant ensuite plus un mot. Si quelqu’un doit me tuer, ça sera soit mon paternel qui sera de retour, soit Elisa si je vais trop loin. Mais ça sera un membre de ma fratrie. Pas elle. Alors on dirait que nous sommes coincés sur ce point. Et je ne compte pas te tuer, tu es trop précieuse à l’unité. Alors comptes sur moi pour t’assommer. En temps normal, j’aurais choisi une action plus discrète sur quelqu’un dont je ne connais rien de ses capacités… Mais n’est-ce pas intéressant, ce risque d’être vaincu tout autant que de vaincre ?

« Il paraît que ton pouvoir est destructeur. Mais sais-tu te défendre sans lui ? On va le découvrir. »

Je sors mon arme et je ne tire pas sur elle. Oh non, je tire sur l’éclairage, nous plongeant dans les ténèbres. Et maintenant, ma petite proie, que comptes-tu faire ? Chercheras-tu à retrouver ton ami ? Ou chercheras-tu à fuir ? Peut-être voudras-tu faire un peu de lumière dans cette histoire ? Mais en tout cas, ces questions n’ont aucune espèce d’importance. Mes yeux se sont accoutumés aux noirs, mes autres sens ont pris le relais. Fais attention, petite, je suis dans ton dos. Et je ne retiendrais pas mes coups.



Dernière édition par Owen Parker le Sam 11 Fév - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Jeu de destruction   Jeu 16 Juin - 2:05





Jeu de destruction
Owen & Effy

J’ai toujours eu horreur des pièges, enfin je n’ai rien contre les poser, mais je déteste qu’on les pose contre moi. Vers où va nous mener ce rendez-vous ? Des morts ? Des prisonniers ? Mon groupe ou celui des humains ? J’imagine que la réponse ne tardera pas à s’imposer. Qui que tu sois, humain, sache que je ne me laisserais pas avoir par toi. Ils n'ont pas été capables de m’avoir avec leur armée, penses-tu qu’un seul suffira ? Laisse-moi te promettre que tu ne feras pas le poids, aucun d’entre vous. Tu as peut-être eu Liam, mais il est temps pour nous de rentrer à la maison. Le voir dans cet état me fend le cœur, mais je ne dois rien laisser paraître, il ne faut jamais laisser nos ennemis lire nos émotions, c’est une règle que Gabriel et Jake m’ont appris parmi les premières. Tu ne verras que du mépris en moi, de l’arrogance, peut-être même du plaisir si j’en ai envie, mais pas de peur, pas de souffrance ni de tristesse. Tu verras que je suis une bonne comédienne.

Mon regard ne cesse de passer de Liam à l’humain, essayant de calculer les alternatives qui s’offrent à moi même si je n’ai jamais été très douée en stratégie ou en math. Pas besoin de ça non ? Faisons comme Jake, on fonce dans le tas et on voit ce qu’il advient ensuite. L’improvisation, ça peut être pas mal, non ? Pour l’heure je le provoque un peu, voir comment il réagit, s’il est impulsif, nerveux, confiant. Il a l’air confiant. Mauvais point pour moi. Heureusement je suis assez confiante moi aussi. Peut-être ai-je tort ? Je n’ai jamais tort.

- Peut-être pas moi, mais ce sera définitivement un membre de mon groupe, tu ne leur échapperas pas à tous.

Et quelque chose me dit que le prénom de celui qui te tuera risque de se terminer par iel ou ake, je vous laisse deviner... Alors, est-ce qu’on joue à la dinette ou est-ce qu’on passe aux choses sérieuses ? Je n’ai jamais été du genre jeu de filles, je préfère ceux des garçons, alors passons tout de suite à la bataille, j’ai hâte de faire la guerre et de me défouler un peu. On dirait que mon souhait est exaucé. Tu veux savoir si je sais me défendre sans mes pouvoirs ? La réponse est non, mais qui a dit que je comptais me battre sans eux ? Je t’accorde un point pour avoir éteint la lumière, tu m’empêches ainsi d’entrer dans ton esprit, mais ce n’est pas le seul pouvoir que j’ai sous la main, fais-moi confiance.

- Tu crois que l’obscurité va m’effrayer ? Je ne suis plus une petite fille et mon pouvoir est loin d’être petit lui aussi.

C’est vrai je me vante un peu, mais c’est pour qu’il comprenne bien que je ne le crains pas, peu importe ses actions. Bon peut-être que je le crains un peu, mais ça il n’a pas besoin de le savoir. Tiens bon Liam, je vais nous sortir de là. Sans attendre de le laisser trop s’approcher et me porter le premier coup, j’use de mon pouvoir. Je n’ai pas peur de l’obscurité, mais je ne l’aime pas pour autant. Alors je me concentre sur le bâtiment et fais trembler la toiture, concentrant ma force sur un angle précis pour faire voler tout l’habillage et détruire l’ossature du toit, le faisant ainsi s’écrouler et entrer à l’intérieur de l’usine les rayons de la lune.

- J’ai déjà fait s’écrouler un bâtiment sur tes amis, ce serait un jeu d’enfant de recommencer sur toi.

Ce qui serait bien c’est que je sache où est-ce qu’il se trouve, car malgré la lumière l’humain continue de se cacher dans l’ombre. Je regarde autour de moi sans le trouver. Peut-être que ce petit tour lui a suffi pour prendre la fuite ? Ce serait trop beau, mais plutôt que de gaspiller mon énergie à attaquer le vide, autant être utile et libérer Liam. Alors je cours vers lui tout en regardant autour de moi, puis j’arrache le fil de sutures liant ses lèvres d’un simple mouvement de main, le faisant s’envoler au loin alors que je jette un coup d’œil aux chaines qui le retiennent.

- Liam réveille-toi. Liam !

Je lui donne une petite claque pour essayer de le faire revenir à lui mais rien ne marche, je continue de regarder autour de moi, sur mes gardes mais toujours pas d’humain en vue. Il faut juste que je le détache de là et nous sorte d’ici. Pour la partie détacher ça ne devrait pas être difficile avec mon pouvoir, en revanche pour le sortir d’ici dans cet état, là ce ne sera pas facile. Je peux peut-être faire voler des voitures, mais dommage pour moi je ne contrôle pas ce qui touche à l’organisme alors je ne pourrais pas transporter Liam par télékinésie et encore moins avec mes bras. On dirait que je vais devoir éliminer notre ennemi avant de nous sortir de là, à moins qu’il ne nous élimine d’abord...



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jeu de destruction   Lun 26 Sep - 22:20

Jeu de destruction
Effy & Owen

Sur le papier, tu es le genre de proie intéressante, Effy. Mais dans la réalité ? Je ne sais pas si je pourrais en dire de même. Tu as réussis à échapper à toutes les tentatives de capture, mais ce n’est pas pour autant que tu m’échapperas. Je ne compte pas te sous-estimer mais je ne pense pas que tu sois à moitié aussi dangereuse qu’on le prétend. Je prendrais mes précautions mais cette rencontre risque de ne pas durer. Je me suis occupé d’invalider mon otage et maintenant, je peux l’attendre. Et je la vois enfin apparaître, pleine de confiance et d’arrogance. Méritée ou non, je le découvrirais ce soir… Elle a l’air un minimum intelligente donc je me méfie mais encore une fois, je ne compte pas m’empêcher de suivre mon non-plan pour autant. Je compte amasser le plus de données possibles sur toi avant de t’invalider, petite Effy.

Je me dévoile, attirant immédiatement son attention et ses grognements. Pendant que tu te distrais, à te plaindre, j’aurais pu te tuer cent fois. Tu n’es pas forcément intelligente, n’est-ce pas ? Pas autant que je ne le pensais, en tout cas. Promets-moi la mort, si tu l’oses, mais crois-moi, tu ne seras pas celle qui portera le coup fatal. Tu n’as pas le bon groupe sanguin pour cela. Mais tu penses que je parle ainsi car je te sous-estime. Tout du moins c’est ce que je comprends quand tu parles de ton groupe. Je n’ai aucun intérêt à te corriger mais détrompes-toi. Je n’aurais pas peur d’eux non plus. Peut-être arriveront-ils à me rattraper ? Peut-être en profiteront-ils pour me torturer ? Mais en aucun cas ils ne pourront plus me briser que je ne l’ai déjà été. Je suis celui qu’on m’a fait devenir et je ne changerais plus maintenant. J’affronterais ton groupe sans aucune peur, ne t’inquiète pas.
Je ne porte toujours pas d’attention à son vampire, mais je continue à la regarder, à l’analyser. Il est temps de véritablement lancer la partie. Eteignons la lumière, veux-tu. Et voyons ce qu’il adviendra de nous.

Elle prend la parole, apparemment sans peur. Sauf que je me méfie des apparences. Tu as tord, ma chère. L’obscurité n’est pas dangereuse en elle-même mais les dangers qu’elle renferme peuvent être dangereux. Je peux t’être dangereux. Alors tu ferais mieux de te méfier. Je reste derrière toi, t’analysant. Que vas-tu faire ? Tenter d’appeler à l’aide ? Dans ce cas, autant te prévenir, il y a un brouilleur dans la zone, à moins que tu ne hurles assez fortement, personne ne saura que tu te trouves ici. Même ton GPS est coupé. Mais par contre, nous sommes filmés. Même si je n’y crois pas, tu pourrais me tuer et dans ce cas, ma mort ne sera pas inutile. Le sol tremble et le plafond s’affaisse. Il me reste une seconde pour décider, m’approcher et l’assommer ou reculer et continuer cette rencontre. J’ai besoin d’informations. Besoin d’un peu plus de connaissance sur sa personnalité. Alors je me recule, me dissimulant de nouveau. Je suis assez fort à ce petit jeu, je suis un traqueur après tout. Je ne me fais repérer qu’uniquement au moment souhaité. Et cette fois, je ne le souhaite pas. Je vois qu’elle me cherche des yeux mais elle ne me trouve pas. Rien d’étonnant, tu ne cherches pas au bon endroit.

Elle se dirige finalement vers le prisonnier. Etonnant. Aurais-tu un cœur, petite moroï ? Et quelques petits privilégiés ? En quelques secondes, tu viens de m’en apprendre pas mal sur toi. Tu as confirmé ton talent pour l’inorganique. Et tu as également pu me prouver que tu avais certaines faiblesses. Malheureusement pour toi, ton Liam ne risquera pas de bouger au vu de la dose d’argent qu’il a dans le sang. Mais je suppose qu’il est temps d’agir, ce n’est pas en t’observant sans rien faire que je pourrais observer tes actions.

« Tu l’as condamné à mort en entrant dans l’usine, Effy Hawkins. »

Comment réagiras-tu à cette nouvelle ? Surement avec arrogance. En me disant que ça sera moi qui mourrais. L’arrogance de la jeunesse dirait les vieux. L’arrogance de celui qui n’a encore jamais été battu, je dirais plutôt. Et je vais corriger ce point rapidement. Je sors mon arme, vissant mon silencieux dessus. Je ne fais aucun bruit quand je me déplace, me plaçant dans la bonne fenêtre de tir, puis j’attaque. Elle a de bons pouvoirs quand elle est sur ses gardes et qu’elle est la cible… Mais sauras-t-elle protéger le strigoï ? De toute façon, il doit mourir donc… L’heure de sa mort dépendra d’elle. Le tir est lancé, les jeux sont faits. A toi de jouer.



Dernière édition par Owen Parker le Sam 11 Fév - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Jeu de destruction   Sam 15 Oct - 14:20





Jeu de destruction
Owen & Effy

Est-ce que j’aurais dû informer les garçons de cette prise d’otage ? Sans aucun doute oui. Pourtant je ne l’ai pas fait, parce que je ne prends pas à la légère nos ennemis et leurs menaces. Liam est en danger et contacter les autres pourrait le promettre à une mort certaine. Je ne prendrais pas un tel risque, tous comme j’en suis sûre, les garçons ne l’auraient pas fait non plus, je me trompe ? Alors me voilà seule au lieu de rendez-vous mais pas sans défense. Je dois faire face à un ennemi ce soir, un seul et unique ennemi, j’ai déjà connu pire, d’autant que celui-ci est un humain, mais je ne le sous-estimerais pas pour autant, je sais qu’ils adorent leurs petits gadgets. Je repense à ce produit qu’ils m’avaient injecté lorsqu’ils ont voulu nous capturer avec Gabriel... Pas un bon souvenir, ni pour eux ni pour moi je présume. J’espère que celui-là n’aura pas la mauvaise idée de s’attaquer à mon esprit.

Et maintenant l’humain, qu’est-ce qu’on fait ? As-tu donc si peur de moi pour nous plonger dans le noir ? Sache que j’ai aussi mon mot à dire et tu peux rapidement le constater lorsque la moitié de la toiture se retrouve complètement arrachée, laissant s’infiltrer la lumière de la lune à l’intérieur de l’usine. Problème un résolu, passons au suivant maintenant. Tu continues de te cacher tel un petit rat, mais tu verras ce que je fais des rongeurs comme toi une fois que je leur mets la main dessus. En attendant je préfère être utile et aller constater l’état de Liam, puisque notre ennemi ne se montre pas. A vrai dire ce n’est pas très rassurant, Liam est complètement à l’ouest, souffrant, et je ne pourrais pas le sortir de là avec notre ennemi dans le dos. Il faut donc que je m’occupe de notre intrus.

Il prend la parole et sa voix me permet de plus ou moins le situer, ou d’en tous cas me donner une idée de sa position. Erreur de sa part ? A moins que tout ne soit calculé. Je suis plus attentive au moindre son maintenant, je veux pouvoir l’entendre bouger, attaquer, ne jamais lui laisser le dessus. Tu penses que je l’ai condamné ? C’est ce que nous verrons, j’ai bien l’intention de le sortir d’ici et de repartir avec lui, vivants. J’entends un bruit, léger, silencieux, mais suffisamment fort pour me permettre d’agir à temps. J’arrête la balle à un centimètre à peine de Liam, à une seconde près il aurait été mort. Plutôt que de laisser la balle retomber, je la renvoie vers l’obscurité, sachant très bien que ça ne touchera probablement pas notre ennemi.

Plus le temps passe et plus je nous sens en danger. Notre ennemi est équipé pour agir en silence et dans l’obscurité, en gros tout ce que je n’aime pas. Je ne suis pas sûre de pouvoir nous protéger tous les deux d’un ennemi pareil, surtout si je ne l’entends pas venir, voilà pourquoi je dois le trouver, et ce rapidement. Avec mes pouvoirs, je fais glisser la chaise sur laquelle Liam est assis vers un coin obscure, deux secondes suffisent pour qu’il ne soit plus une cible facile et se retrouve un minimum protégé. J’en ai aussi profité pour me cacher à mon tour vers ces zones d’ombre. J’imagine qu’on va jouer à cache-cache à présent mais ne compte pas sur moi pour faire du bruit et révéler ma position.

Je marche lentement, sur mes gardes, faisant voler des objets par ci et là dans deux buts précis, détourner son attention et peut-être parvenir à le toucher et donc révéler sa position. Va falloir que tu fasses gaffe à toi l’humain, moi aussi je peux sortir de nulle part. Je continue d’avancer en silence lorsque je commence à voir une silhouette bouger. C’est lui, et avec un peu de chance il ne m’a pas repéré. En fait si, je crois qu’il m’a vu, mais ce n’est pas grave. La seconde qui suit la pression que je mène sur son arme est trop forte pour qu’il la garde en main et la voilà qui s’envole à plusieurs mètres de lui. Alors, ça fait quoi de se retrouver désarmé ? Ne pense pas trop à ton arme, tu devrais plutôt te concentrer sur cette barre de fer qui frappe d’un coup fort dans ta colonne vertébrale. C’était une mauvaise stratégie de m’avoir donné rendez-vous dans une usine, encore moins dans un lieu où tu as emmené du matériel de torture.

- J’espère que t’es assez robuste Trésor, ce soir je te mets au défi d’encaisser.

Et sur ces derniers mots la barre vient le frapper un nouveau coup à l’arrière du genou. J’espère que tes os sont préparés, car si je peux te mettre en pièce ce soir, sache que je ne m’en priverais pas. Je le vois tenter de se rapprocher, je crois, enfin quoi qu’il arrive j’utilise les chaines qui retenaient Liam pour l’attraper au cou et le tirer en arrière tout en le soulevant, de quoi lui couper la respiration avant de le relâcher un peu plus loin, là où la barre de fer revient à l’attaque. Va falloir que tu la combattes avant de pouvoir m’atteindre et crois-moi je n’ai pas l’intention de te laisser approcher pour t’en prendre à moi et je ne suis pas sûre que tu puisses faire du mal à des objets. Voyons voir combien de coup tu parviendras à encaisser avant de te sortir de là ou d’être mis k.o.

- Pendant qu’on y est, lorsque tu en auras marre de te prendre des coups, tu pourrais me dire ce que peuvent bien vouloir les humains à mon groupe.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jeu de destruction   Sam 11 Fév - 22:21

Jeu de destruction
Effy & Owen

C’est étrange, Effy Hawkins. Nous possédons ton nom, nous connaissons ta vie, nous avons des informations sur ton lieu de vie, sur ton groupe. Malgré tout, il y a toujours un contretemps, toujours l’effet de surprise, toujours un instant, qui te permet de t’échapper. Jusqu’à maintenant, jamais personne n’a mis la main sur toi. Et cela a fait monter les enchères. Plus tu résistes, et plus ta tête est mise à prix. Le prix est déjà haut. Mais maintenant, plus que ta mort, ils veulent des informations. Ils désirent connaître ce qui te rend si spéciale, ils veulent entrer dans ta tête. C’est pour cela que nous sommes filmés, tous les deux. Parce que les informations sont envoyés en direct sur un flux sécurisé, nous sommes possiblement en direct. Est-ce que cette information te ferait plaisir, toi qui aime apparemment te mettre en avant ? Allez savoir, avec le cerveau d’une femme.

Nous jouons dans les ombres, dans l’obscurité. Nous nous amusons de l’autre jusqu’au moment où cela sera le point de non retour. J’ai récolté des informations sur toi et maintenant j’ai ta faiblesse. Cet homme est la tienne, tant que l’on puisse qualifier un strigoï d’homme… Est-ce que ta faiblesse me donne également l’envie d’être faible ? Bien sur que non. Je compte l’exploiter, je ne tiens pas à m’attendrir et je ne le ferais pas. Je parle puis je tire. D’une certaine façon, oui, il y a eu une faiblesse. J’aurais du prendre la parole après avoir tiré, afin d’assurer le succès de mon tir, mais je désirais connaître ses capacités. Du moins, c’est une excuse pratique. Je me move avant même qu’elle ne puisse renvoyer le tir, ce qui fait que son renvoi m’esquive largement. Etonnant, tu as une assez bonne capacité à te repérer dans l’espace…

Je l’observe ensuite, toujours sans un bruit, commencer à bouger, à tenter de mettre son ami en sécurité. Sauf qu’il ne m’intéresse plus. Il a eu son utilité, maintenant celle-ci est passée. Seul toi m’intéresse encore. Je ne regarde pour le moment que toi, que tes capacités, que tes mouvements et ce qu’il me dise de toi. Tu es plus prudente qu’en début de soirée, mais tu es toujours si peu discrète. Je te suis presque à la trace, à chaque fois que tu fais voler un objet, je ne suis jamais loin. Mais s’il y a une chose que je ne peux pas te retirer, c’est l’effet de surprise. Le fait de perdre mon arme principal m’a quelque peu surpris, je ne m’attendais pas à ce que tu agisses aussi rapidement. Malgré tout, j’ai bien d’autres atouts dans ma manche.

La douleur me prend par surprise, me paralysant un cours instant avant que je ne retrouve le contrôle de mes membres. Voici une attaque bien fourbe, pour une femme. Elle prend de nouveau la parole et en plus, elle me donne des surnoms. Je déteste définitivement ce genre de femme. Quand à ton défi, te moquerais-tu de moi ? Rien de ce que tu ne feras ne sera assez douloureux… Trésor. Encaisser ? Tu ne fais que me caresser, Effy. Un délicat frolement, aussi léger qu’une plume. A son prochain coup, qui me met pourtant sur un genou, j’émets un petit rire. Rapide, presque douloureux. Je n’ai plus l’habitude de ce genre de son. Mais son arrogance est parfaite. Mais aussi tellement puérile. Les chaînes ne me surprennent même pas, je ne réagis pas à cause de la rapidité de l’action, mais c’est tout. Elle reprend la parole, tentant d’inverser les rôles. Voyons, serais-tu devenue idiote ?

« Crois-tu qu’il m’en faut si peu pour parler ? Effy, tu me déçois. »

La barre de fer qui revient vers moi m’ennuie quelque peu. Je n’ai rien contre la douleur, mais dans un contexte que je maîtrise et dans un qui ne met pas en porte à faux. J’enroule mes mains autour de cette chaîne et j’exerce une traction de mon corps pile au bon moment pour esquiver son coup. Puis, il est temps d’exploiter les faiblesses de ma chère amie. Je sais que sans ses yeux, elle n’ait plus rien, alors j’ai apporté ce qu’il faut. Je me laisse étrangler, quelques secondes, le temps qu’il faut pour trouver une grenade fumigène, l’ouvrir et la jeter au pied d’Effy. Celle-ci réagit, mais avec quelques secondes de retard, déjà la fumée nous sépare. Et comme je l’imaginais, l’emprise de la chaîne se desserre jusqu’à ce que je retombe souplement sur le sol. Je ne perds pas de temps à me mouvoir, me cachant dans la fumée et l’obscurité. Combien de temps avant que tu ne cherches et que tu ne réussisses à utiliser asse ton intelligence pour reprendre le contrôle de la situation ? Je ne le sais pas mais à ton tour d’être mise au défi. Allez, je te laisse deux minutes pour me retrouver, sinon je t’attaquerais et cela fera mal, très mal.

« Je laisse toujours une chance à mes proies de s’en sortir en vie. De me prouver qu’ils sont plus forts que moi et qu’ils peuvent survivre dans ce monde, même en étant poursuivi par des humains, comme tu nous nommes. Mais tu me déçois, Effy. Tu n’es en réalité qu’une petite fille, celle qui a été abandonné par sa famille et qui a cru s’en construire une nouvelle, alors qu’elle ne peut même pas me tenir tête. Tu es faible. »

Ma voix est calme, basse, difficile à repérer dans cette structure. Et surtout, je suis toujours en mouvement, malgré tout, à la fin, je m’approche d’elle, assez pour lui donner un grand coup dans la tête, plus précisément, dans son arcade. Je sais que le sang l’aveuglera, la privera encore plus d’action. Soit elle comprimer la plaie et elle perdra ses mains pour se défendre. Soit elle tentera de se battre contre moi mais dans ce cas, elle sera parfois aveuglée par le sang. Quoi qu’il en soit, elle a déjà perdu un avantage.

Je n’ai pas pour habitude de faire de long monologue mais on m’a offert une mission que je compte mener à bien. Faire d’Effy, la nouvelle Rick. Et pour cela, j’ai besoin d’explorer tous ses points faibles. Puis, de la ramener à mes côtés, assommée et faible. Alors, soit tu te relèves et tu me prouves que tu es forte, que tu es capable de te battre, de te défendre et de me tenir tête… Soit, tu perds. Tout… Absolument tout.

« Je t’attends, petite fille. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Jeu de destruction   Mar 14 Fév - 23:53





Jeu de destruction
Owen & Effy

Qui es-tu l’humain ? Tu connais mon nom, tu as probablement toute une liste d’informations à mon sujet, alors que moi je ne sais rien de toi. Ce n’est pas très fairplay, tu ne trouves pas ? Mais je te laisse cet avantage, utilises-le à bon escient car tu en auras bien besoin pour m’avoir. Tu as voulu jouer avec la mauvaise personne trésor, et pour ce que tu as fait à Liam tu vas payer. Tu n’aurais jamais dû t’attaquer à nous. Tu n’aurais jamais dû essayer de me mettre en colère. Est-ce que cette barre de fer qui s’abat dans ton dos te fait mal trésor ? Parce que j’en ai encore à revendre, crois-moi. Je frappe un nouveau coup et suis quelque peu déçue d’entendre un rire s’échapper de ses lèvres et non pas un gémissement de douleur. Tant pis, ce sera pour plus tard.

- Tu parleras à un moment ou à un autre.

Ou peut-être que j’ai trop d’espoir, mais si tu ne parles pas, ça ne m’empêchera pas de te tuer pour autant. Les infos c’est bien, mais je saurais pleinement me satisfaire uniquement de ta mort, crois-moi, et à ce rythme tu pourrais finir mort plus vite que tu ne le crois. Ou pas. Lorsque je vois cette grenade arriver à mes pieds, je relâche tout, prête à m’en éloigner mais déjà la fumée envahit l’espace et je me retrouve en plein dedans. Je n’aime pas en général lorsque ça n’annonce rien de bon pour moi. Je parviens à m’éloigner de la fumée qui me piquait les yeux, mais j’ai perdu l’humain de vue et visiblement il a beaucoup plus de facilités que moi à se repérer dans le noir.

Sa voix me fait tourner la tête de l’autre côté, réaliser que je ne cherchais pas au bon endroit. Je déteste le noir ! Et ce soir je déteste aussi sa voix. Tu ne devrais pas chercher à m’énerver pauvre humain, rien de ce qui en ressortira ne sera bon pour toi, absolument rien. Le problème c’est que j’ai souvent tendance à accorder trop d’importance à l’opinion des autres, alors forcément, lorsqu’il me traite de faible et parle de ma famille, de l’ancienne, de la nouvelle, ça m’atteint, mais surtout ça me met en rogne.

- Approche un peu pour voir au lieu de te cacher derrière l’obscurité et la fumée.

Je n’aurais pas dû lui répondre, lui donner d’indices sur ma position, mais visiblement il savait déjà où j’étais puisque son coup ne tarde pas. Je lâche un léger cri face à son coup qui me blesse et me fait tomber à la renverse. Soyons honnête, mon corps n’est pas du genre à encaisser et je n’aime pas particulièrement la douleur, quand c’est moi qui la reçois du moins. Enfoiré ! Mon sang coule et je me vois obligée de plaquer ma main dessus pour comprimer ma plaie. De toute façon je n’ai pas besoin de mes poings pour me battre, ils ne seraient pas très utiles. Tout ce qu’il me faut c’est mes yeux et suffisamment de rogne et crois-moi j’ai encore les deux.

- Fini de jouer maintenant.

Je commence à en avoir marre de te laisser mener la danse et je n’aime pas particulièrement voir mon sang couler, d’autant que Gabriel m’engueulera quand il saura que j’ai pris des risques et ai fini blessé. Tu penses que je suis faible ? C’est ce que nous allons voir. Tu n’es pas le seul à savoir analyser trésor. J’ai compris que pour t’avoir ce n’est pas ton corps que je devais viser mais ta tête. Je sors de l’ombre, m’avance à un endroit où les rayons de la lune éclairent suffisamment, me moquant bien d’être en pleine ligne de mire.

- Il y a un truc que tes copains n’ont jamais pu tester avec moi. Une chose que personne ne peut comprendre à moins de le vivre.

Tu veux essayer ? Je suis sûre que non, malheureusement pour toi tu n’as pas le choix. Je t’ai trouvé. Plutôt que d’expulser son corps en arrière dès que je le vois, je le propulse en avant, vers moi, mais surtout vers la zone de lumière. Parfait. J’ai juste besoin d’un petit regard maintenant. Alors avant de lui laisser le temps de se relever, je fais revenir la barre de fer jusqu’à nous et cette fois ne m’en sers pas pour cogner mais pour la planter dans son flanc, le traversant complètement pour que l’autre bout touche le sol. Je m’approche de lui, m’accroupissant à ses côtés alors que je glisse ma main sur sa joue pour attirer son regard vers moi.

- Regarde un peu ce dont la petite fille est capable.

Ça y est, j’ai enfin capté ses yeux. Maintenant tu es à moi. Laisse-moi lire dans tes plus profonds secrets. Laisse-moi connaître tes peurs et les utiliser contre toi. Tiens tiens, on dirait que tu faisais des bêtises lorsque tu étais enfant, papa n’a pas l’air très content...



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jeu de destruction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeu de destruction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» U.S. dollar destruction
» Le devenir des orcs après la destruction de l'Anneau.
» [Réservé] Destruction massive !!! [Rang S]
» Destruction Fatale [ pv ]
» Destruction d'un ensemble de documents au service d’immigration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: